Archive pour le Tag 'bras'

« Bébés sans bras » : nouvelle enquête

« Bébés sans bras » : nouvelle enquête

Une nouvelle enquête a été annoncée par la ministre de la santé concernant les bébés sans bras ou sans main. Environ 150 bébés sans mains sans bras par an mais plusieurs cas ont été identifiés au même endroit, en Loire-Atlantique (trois naissances entre 2007 et 2008) et en Bretagne (quatre naissances entre 2011 et 2013), aussi dans l’Ain. Pour l’instant il est bien d’en identifier les causes s’agit-il d’une conséquence de la dégradation de l’environnement, de l’utilisation excessive de produits chimiques ou encore de l’alimentation. Ces incertitudes ne sauraient  cependant justifier tout abandon de recherche comme le suggèrait  santé publique de France qui a une curieuse conception de la recherche. , « On n’a pas d’élément démontré pour dire que tel produit est responsable », a affirmé Jean-Claude Desenclos, directeur scientifique de Santé publique France lors d’une conférence de presse. Plus généralement sur les trois séries de cas, dans la mesure où aucune hypothèse n’a émergé des questionnaires, les enquêtes n’ont pas porté sur un produit en particulier. « Il ne suffit pas de dire C’est l’environnement, c’est l’agriculture”, dit le docteur Gagnière. En l’absence d’hypothèses, il ne sert à rien de lancer des recherches tous azimuts : on sait par expérience que ça ne débouche sur aucun résultat. » Pour l’Ain, (7 cas en 4 ans autour du même village) « l’analyse statistique ne met pas en évidence un excès de cas par rapport à la moyenne nationale, et Santé publique France n’a pas identifié une exposition commune à la survenue de ces malformations », indiquait l’agence sanitaire dans un rapport publié jeudi. « Pour la Loire-Atlantique et la Bretagne, l’investigation a conclu à un excès de cas. Cependant, aucune exposition commune n’a été identifiée », a-t-elle poursuivi.  Des conclusions très contestées par d’autres experts. Notamment l’épidémiologiste Emmanuelle Amar,  qui accuse Santé publique France d’avoir fait des « erreurs » de méthodologie. Les hypothèses sont sans doute complexe et nombreuses, aucune ne peut être écartée pas même l’effet  courants vagabonds créés notamment par les éoliennes et qui provoquent  des déformations des membres antérieurs des poulains. Ce qui est probable c’est que l’homme joue  un peu trop à l’apprenti sorcier  et maîtrise mal parfois certaines techniques à l’alchimie sulfureuse. Les novelles  investigations sont confiées conjointement à Santé publique France, à l’œuvre dans la première procédure, et à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), a précisé Agnès Buzyn lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. “Nous avons décidé avec François de Rugy (ministre de la Transition écologique-NDLR) de relancer une enquête parce qu’on ne peut pas se satisfaire de dire ‘on n’a pas trouvé de causes’, c’est insupportable”, a-t-elle déclaré. “Donc, on relance une enquête avec les deux agences en même temps pour voir si leurs regards croisés entre les médecins purs et durs de Santé publique France et les personnes qui connaissent mieux l’environnement trouveront une cause”, a précisé la ministre de la Santé.

Grèce :bras d’honneur à l’Europe

Grèce :bras d’honneur à l’Europe

 

 

C’est un véritable bras d’honneur de la Grèce à l’Europe. La Grèce qui ne veut plus de cette tutelle autoritaire sur sa politique intérieure. En gros l’Europe ( via l’eurogroup) propose la prolongation du programme actuel, c’est à dire aide contre la même austérité. Le processus qui a enfoncé la Grèce , accentué le déficit, tué la croissance et développé le chômage ( 25% de taux de chômage et50% chez les jeunes). Bien entendu il faudra trouver des modalités amortissement de la dette et la Grèce ne pourra faire défaut ( si elle le fait,  elle sortira de l’Euro et ne pourra emprunter sur les marchés  financiers qu’à des taux exorbitants qui tueront aussi son économie). Mais il faut lâcher du mou sur l’austérité, comme pour la dette,  l’étaler dans le temps si on ne veut pas que la Grèce s’enfonce davantage ( pourquoi exiger par exemple la vente des ports  au privé ? La ventes des autoroutes françaises au privé est-elle  un modèle  ?) Moscovici commissaire à l’économie , aussi lamentable et mou que lorsqu’il était ministre en France a déclaré « qu’il n’y avait pas de plan B pour la Grèce … mais que les discussions continuaient ». Pour manager la chèvre ou le chou, les deux ? Il n’en sait rien d’ailleurs, il suivra la majorité européenne car ses convictions  sont depuis longtemps éteintes. Les négociations entre la zone euro et Athènes ont donc  tourné court lundi à Bruxelles : les créanciers de la Grèce lui ont donné une semaine pour accepter une extension de son programme d’aide financière actuel.   Il est « très clair que le prochain pas doit venir des autorités grecques (…) et au vu du calendrier, on peut utiliser cette semaine, mais c’est à peu près tout« , explique le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, après l’interruption abrupte des négociations lundi soir après le refus de la Grèce d’accepter le prolongement de son programme. Ce dernier a par ailleurs évoqué la possibilité d’une nouvelle réunion exceptionnelle des 19 ministres des Finances de la zone euro vendredi.  Lundi, Athènes a rejeté une proposition de la zone euro, après l’avoir jugée « absurde » et « inacceptable« , en estimant « qu’en ces circonstances il ne pourrait y avoir d’accord » avec ses 18 partenaires. Une demi-heure plus tard, la réunion des ministres des Finances a été interrompue à Bruxelles. Plus tard dans la soirée, le ministre grec des Finances assurait ne pas « douter » que « dans les prochaines 48h, l’Europe trouve une formulation propre à amener la Grèce à présenter une demande de prolongation de l’aide« . Il répondait en cela au président de l’Eurogroupe, qui avait affirmé quelques heures plus tôt qu’une « extension » du programme actuel, qui arrive à échéance à la fin du mois de février, « permettrait aux Grecs d’utiliser la flexibilité » permise dans ce plan, alors que le nouveau gouvernement de gauche radicale a fait campagne sur le refus de ce programme. Une proposition renchérie par Pierre Moscovici, pour qui « Il n’y a pas d’alternative à la prolongation du programme : nous allons continuer le dialogue durant cette semaine« .

 

Foot- PSG- Rennes : Paris encore petits bras

Foot- PSG- Rennes : Paris encore petits bras

 

Encore un match insipide pour le PSG et devant son public. Tellement insipide que le public a sifflé. Toujours les mêmes faiblesses :  manque d’engagement, de vitesse, de forme physique et d’adresse devant le but adverse. Bref sur cette prestation et celles toutes aussi décevantes qui l’ont précédé pas de miracle à attendre en ligue des champions. Même pas sûr que Paris parvienne à redevenir champion de France ; et pour couronner le tout Blanc toujours aussi insignifiant avant, pendant et après le match. Bref c’est uen saison en grande partie perdue qui se prépare en grande partie du fait d’une incompétence en matière de management.  Les Parisiens s’imposent face au Stade Rennais au terme d’un match globalement dominé, mais dont ils n’ont jamais su tuer le suspense. Mis à part le but de Lavez, inscrit au terme d’une action fantastique, le PSG n’a pas montré grand-chose ce soir. Rennes non plus, mais sur une ou deux situations favorables, les Bretons auraient pu accrocher le point du nul. Les hommes de Laurent Blanc reviennent à une longueur de Lyon en tête du classement, avant le déplacement du leader à Monaco dimanche soir.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol