Grèce :bras d’honneur à l’Europe

Grèce :bras d’honneur à l’Europe

 

 

C’est un véritable bras d’honneur de la Grèce à l’Europe. La Grèce qui ne veut plus de cette tutelle autoritaire sur sa politique intérieure. En gros l’Europe ( via l’eurogroup) propose la prolongation du programme actuel, c’est à dire aide contre la même austérité. Le processus qui a enfoncé la Grèce , accentué le déficit, tué la croissance et développé le chômage ( 25% de taux de chômage et50% chez les jeunes). Bien entendu il faudra trouver des modalités amortissement de la dette et la Grèce ne pourra faire défaut ( si elle le fait,  elle sortira de l’Euro et ne pourra emprunter sur les marchés  financiers qu’à des taux exorbitants qui tueront aussi son économie). Mais il faut lâcher du mou sur l’austérité, comme pour la dette,  l’étaler dans le temps si on ne veut pas que la Grèce s’enfonce davantage ( pourquoi exiger par exemple la vente des ports  au privé ? La ventes des autoroutes françaises au privé est-elle  un modèle  ?) Moscovici commissaire à l’économie , aussi lamentable et mou que lorsqu’il était ministre en France a déclaré « qu’il n’y avait pas de plan B pour la Grèce … mais que les discussions continuaient ». Pour manager la chèvre ou le chou, les deux ? Il n’en sait rien d’ailleurs, il suivra la majorité européenne car ses convictions  sont depuis longtemps éteintes. Les négociations entre la zone euro et Athènes ont donc  tourné court lundi à Bruxelles : les créanciers de la Grèce lui ont donné une semaine pour accepter une extension de son programme d’aide financière actuel.   Il est « très clair que le prochain pas doit venir des autorités grecques (…) et au vu du calendrier, on peut utiliser cette semaine, mais c’est à peu près tout« , explique le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, après l’interruption abrupte des négociations lundi soir après le refus de la Grèce d’accepter le prolongement de son programme. Ce dernier a par ailleurs évoqué la possibilité d’une nouvelle réunion exceptionnelle des 19 ministres des Finances de la zone euro vendredi.  Lundi, Athènes a rejeté une proposition de la zone euro, après l’avoir jugée « absurde » et « inacceptable« , en estimant « qu’en ces circonstances il ne pourrait y avoir d’accord » avec ses 18 partenaires. Une demi-heure plus tard, la réunion des ministres des Finances a été interrompue à Bruxelles. Plus tard dans la soirée, le ministre grec des Finances assurait ne pas « douter » que « dans les prochaines 48h, l’Europe trouve une formulation propre à amener la Grèce à présenter une demande de prolongation de l’aide« . Il répondait en cela au président de l’Eurogroupe, qui avait affirmé quelques heures plus tôt qu’une « extension » du programme actuel, qui arrive à échéance à la fin du mois de février, « permettrait aux Grecs d’utiliser la flexibilité » permise dans ce plan, alors que le nouveau gouvernement de gauche radicale a fait campagne sur le refus de ce programme. Une proposition renchérie par Pierre Moscovici, pour qui « Il n’y a pas d’alternative à la prolongation du programme : nous allons continuer le dialogue durant cette semaine« .

 

0 Réponses à “Grèce :bras d’honneur à l’Europe”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol