Archive pour le Tag 'coronavirus'

Coronavirus : Le gouvernement va payer les influenceurs

Coronavirus : Le gouvernement va payer  les influenceurs

On sait que la mode chez les certains jeunes est aux influenceurs. En fait, des commerciaux indépendants qui vantent les  grandes marques et qui sont payés pour assurer la promotion des produits sous couvert de tendances branchées.

Finalement une activité qui n’est pas nouvelle mais qu’utilise évidemment la puissance des réseaux sociaux. Il faut vraiment que la communication du gouvernement soit peu pertinente pour recourir aux services d’individus dans l’activité n’est pas condamnable mais dont l’objectif est essentiellement de faire de l’argent en défendant tout et n’importe quoi.

Coronavirus : nouveau record mondial de contaminations

Coronavirus : nouveau record mondial de contaminations

Un nouveau record mondial de contaminations pour la troisième journée consécutive. Selon l’OMS, 465.319 cas ont été confirmés samedi, contre 449.720 vendredi et 437.247 jeudi.( chiffre cependant  influencé par la multiplication de tests.)

La pandémie a par ailleurs fait au moins 1,15 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche 25 octobre en milieu de journée. Plus de 42,69 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués. Un peu partout des mesures restrictives tendant vers des reconfinement sont décidés

En France, un nouveau record de 52 000 contaminés a été atteint hier.

 L’épidémie a tué au moins 34.645 personnes. Près de 2500 malades du Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation samedi, 233 nouvelles personnes gravement atteintes ayant été admises dans ces services au cours des dernières 24 heures.

Coronavirus : nouveau record de 52.000 nouveaux cas

Coronavirus : nouveau record de 52.000 nouveaux cas

52.000 nouveaux cas ont été dépistés au cours des dernières 24 heures, amenant le total de personnes positives au coronavirus à 1.138.507 en France. Le nombre de contaminations quotidien a crû de 6588 cas par rapport à samedi, ou le nombre de tests revenus positifs était déjà le plus élevé depuis le début de l’épidémie.

Le bilan des décès s’est également alourdi, avec 116 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, soit 22 de moins par rapport à la veille, où le nombre de décès s’élevait à 138 en 24 heures. L’épidémie a par ailleurs tué au moins 34.645 personnes dans le pays. Le taux de positivité des tests poursuit sa progression à 17%, contre 16% la veille, et seulement 4,5% début septembre.

Coronavirus :  » le couvre-feu ne suffit pas »

Coronavirus :  » le couvre-feu ne suffit pas »

 

La situation se dégrade très rapidement et même plus vite que leurs de la première vague. Témoins les chiffres, sur la période récente le nombre cumulé de cas de Covid  19/ pour 100 000 habitants.  Au 20 octobre, ils atteignent  905 en République tchèque, 829 en Belgique, 553 aux Pays-Bas, 427 en France, 379 en Slovénie , 343 en Espagne, 315 en Slovaquie, 253 en Irlande ,233 en Pologne 213  en Roumanie, 213 Portugal 200 Croatie et 188 en Autriche. La France figure presque en tête des pays européens.

 

« On va rentrer dans un tunnel et on n’en voit pas, pour le moment, la sortie. » Déclare Rémi Salomon, le président de la Commission médicale d’établissement de l’APHPsur ‘Europe 1, samedi midi

 

Dans beaucoup de régions, le taux d’occupation des services de réanimation « dépasse les 50% », selon Rémi Salomon.  »

Difficile d’apprécier l’efficacité du récent couvre-feu ? « Une semaine, c’est un peu court pour savoir. Mais nous avons des indicateurs qui nous inquiètent, un peu en amont de l’hospitalisation », explique Rémi Salomon, citant notamment « les appels au Samu » et « les pourcentages de tests PCR », qui « augmentent très forts ces 3-4 derniers jours ». « Donc, ces indicateurs nous font penser que probablement, le couvre-feu ne suffit pas. »

 

Coronavirus France : encore un nouveau record avec 45.000 cas en 24 heures

Coronavirus France : encore un nouveau record avec 45.000 cas en 24 heures

45.422 nouveaux cas ont été dépistés au cours des dernières 24 heures : le nombre de contaminations quotidiennes a crû de 3390 par rapport à vendredi, jour où la France a franchi la barre du million de cas confirmés depuis le début de l’épidémie. Le bilan des morts s’est également alourdi, avec 138 nouveaux décès enregistrés en 24 heures (contre 298 la veille), l’épidémie ayant tué au moins 34.645 personnes dans le pays. Le taux de positivité des tests poursuit sa progression à 16%, contre 15,1% la veille, et seulement 4,5% début septembre.

Si le nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation est en baisse par rapport à vendredi, le nombre total de personnes placées en réa continue de grimper pour atteindre 2491 cas graves (soit +59 en 24 heures). Le nombre de lits en réanimation est actuellement d’environ 5800 mais il pourrait monter selon le ministre de la Santé Olivier Véran à 7700 en moins de 15 jours. Lors du pic de l’épidémie au printemps, plus de 7000 patients atteints par le nouveau coronavirus se trouvaient en réanimation. Par ailleurs 1667 nouveaux malades du Covid ont été hospitalisés ces dernières 24 heures, portant le nombre total d’hospitalisations dans le pays à 15.637.

Coronavirus Espagne : alerte, 20.000 nouveaux cas

Coronavirus Espagne : alerte, 20.000 nouveaux cas

 

L’Espagne est devenue mercredi le premier pays d’Europe occidentale à dépasser le million d’infections au COVID-19, un chiffre qui a doublé en six semaines seulement, malgré l’introduction de mesures de plus en plus strictes afin de contrôler la deuxième vague de l’épidémie.

 

Le nombre de cas confirmés de coronavirus en Espagne s’élève vendredi à 1.046.132, soit 19.851 nouvelles infections par rapport à jeudi, selon les dernières données officielles du ministère de la Santé.

 

Le nombre de décès incombant au virus dans le pays au cours des sept derniers jours s’élève à 655, contre 570 jeudi, pour un total de 34.752 depuis l’apparition du virus.

Coronavirus : encore un record avec 42 000 contaminations en 24 heures

Coronavirus : encore un record avec 42 000 contaminations en 24 heures

.42.032 nouveaux cas ont été détectés ces dernières 24 heures, ce qui constitue un nouveau record.

Mais plus grave encore, 298 personnes ont été annoncées mortes ce vendredi. Dans le détail, 184 personnes sont mortes à l’hôpital ces dernières 24 heures, et 114 en Ehpad et établissement médico-sociaux depuis le dernier bilan en date du 20 octobre. Ces décès en Ehpad et EMS ne figuraient pas dans les chiffres des derniers jours. Au total, 34.508 décès sont à déplorer.

15.008 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 2441 en réanimation – soit 122 de plus en 24 heures. Le taux de positivité des tests ne cesse également de grimper, à 15,1% contre 14,3% la veille, et seulement 4,5% début septembre.

Coronavirus : mesures restrictives jusqu’à l’été …. au mieux

Coronavirus : mesures restrictives jusqu’à l’été …. au mieux

 

Le pouvoir et les experts médicaux préparent progressivement le pays à vivre avec les mesures restrictives jusqu’à l’été… au moins. En clair,  à les prolonger pendant un an environ.

En cause, le fait que ce virus présente des caractéristiques très particulières notamment de se répandre sans bruit à partir des individus dits asymptomatiques ou de patients n’ayant pas encore de symptômes. Pour l’instant, la lutte est surtout préventive même si on essaye par tous les moyens de sauver les malades.

Deux problèmes se posent le traitement des personnes atteintes est malade. D’abord l’absence d’un traitement reconnu contre le Coronavirus et pour l’instant aussi l’absence d’un vaccin. Certes concernant le vaccin nombre de projets sont entrés dans leur dernière phase mais il n’est pas certain que la totalité du spectre de la maladie soit couvert. Certains pourraient même être dangereux s’ils  sont mis en service prématurément. Raisonnablement ce n’est sans doute pas avant l’été 2021 qu’un vaccin pourra être reconnu et certifié par toute la communauté internationale.

De toute manière,  il faudra du temps pour vacciner toute la population mondiale; tant  tout le monde ne sera pas vacciné, il y aura toujours un risque de contamination avec la mobilité contemporaine.

On voit bien qu’on se projette au mieux jusqu’à l’été prochain”, a dit le chef de l’État au terme d’une visite au centre hospitalier René-Dubos de Pontoise.

“La question c’est comment vivre avec le virus dans cette période. Dans la phase où nous sommes, nous n’avons d’autre choix, compte tenu du nombre d’infections par jour, que de freiner c’est-à-dire de réduire notre vie sociale au maximum, limiter les contacts pour casser sa circulation”, a-t-il ajouté, alors que les deux-tiers des Français seront soumis à un confinement nocturne partir de ce vendredi à minuit.

Le chef de l’Etat a invité chacun à “être les acteurs de la réponse au virus” en respectant notamment les gestes barrières et en téléchargeant l’application #TousAntiCovid en place depuis jeudi.

Le durcissement des mesures de restriction à l’oeuvre depuis plusieurs semaines n’a pas encore eu l’effet escompté sur la deuxième vague épidémique.

D’après les dernières statistiques, publiées jeudi soir, la France a enregistré une progression record du nombre des nouvelles contaminations, à plus de 40.000 en 24 heures, et flirte désormais avec le seuil du million de cas confirmés depuis le début de l’épidémie.

Le couvre-feu entré en vigueur entre 21h00 et 06h00 la semaine dernière dans toute l’Île-de-France et dans huit métropoles (Aix-Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Montpellier, Grenoble, Saint-Etienne et Rouen) va être étendu à compter de ce vendredi minuit. Au total, 54 départements ainsi que la Polynésie française seront désormais concernés, soit 46 millions de Français.

Interrogé sur un éventuel durcissement du dispositif, Emmanuel Macron a jugé qu’il était encore “trop tôt aujourd’hui pour dire si on va vers des confinements locaux ou plus larges”.

Il n’est pas impossible que la deuxième vague soit aussi importante que la première compte tenue du rythme de contamination partout le monde. Du coup, même le reconditionnement n’est plus exclu.

“On va essayer à chaque fois d’aller en quelque sorte réduire les lieux, les moments où on a identifié que le virus circulait beaucoup”, a-t-il expliqué.

Un premier bilan sur l’effet du couvre-feu sera fait en milieu de semaine prochaine.

Invité vendredi matin sur RTL, Martin Hirsch, président de l’AP-HP (Assistance publique–Hôpitaux de Paris) a évoqué une deuxième vague en forme de “lame de fond” et une situation “redoutable”. L’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique Covid-19, a souligné que le virus circulait plus vite qu’au printemps, après le confinement, et que la crise était entrée dans une forme de “marathon”.

Coronavirus: couvre-feu pour 38 départements nouveaux

Coronavirus: couvre-feu pour 38 départements nouveaux

Le Premier ministre a annoncé l’application d’un couvre-feu dès vendredi soir à 38 départements nouveaux. Ainsi 54 départements sur 102 sont désormais concernés:

 

Ain ; Alpes-Maritimes ; Ardèche ; Ardennes ; Ariège ; Aube ; Aveyron ; Bas-Rhin ; Calvados ; Corse-du-Sud ; Côte-d’Or ; Drôme ; Gard ; Hautes-Alpes ; Haute-Corse ; Haute-Loire ; Hautes-Pyrénées ; Haute-Savoie ; Haute-Vienne ; Ille-et-Vilaine ; Indre-et-Loire ; Jura ; Loiret ; Lozère ; Maine-et-Loire ; Marne ; Meurthe-et-Moselle ; Oise ; Pas-de-Calais ; Puy-de-Dôme ; Pyrénées-Atlantiques ; Pyrénées-Orientales ; Saône-et-Loire ; Savoie ; Tarn ; Tarn-et-Garonne ; Var ; Vaucluse ; Polynésie Française

Les Français sauf  dérogations sont confinés de 21 heures à 6 heures du matin. Il faut s’attendre encore un durcissement dès la semaine prochaine car les contaminations ne cessent de s’amplifier. Ainsi hier on a atteint un nouveau record avec 40 000 ans 24 heures.

Soucieux d’accompagner les activités fragilisées, le gouvernement a décidé d’étendre les mesures d’aide - dont le Fonds de solidarité ou les exonérations de cotisations sociales – à l’ensemble des départements basculant «sous le régime du couvre-feu». Jean Castex précise discuter avec les fédérations pour «continuer à améliorer nos dispositifs», notamment sur la question des loyers payés par les entreprises.

Coronavirus France : encore un record avec 40.000 cas

Coronavirus France : encore un record avec 40.000 cas

Très forte hausse est encore un record avec plus de 40.000 contaminations dues au coronavirus en 24 heures.

Le précédent record quotidien était de 32.427 contaminations samedi dernier.

Le taux de positivité des tests a lui aussi nettement augmenté jeudi, passant de 13,7% à 14,3%, selon SPF.

L’épidémie a désormais fait 34.210 morts en France, soit 162 de plus que mercredi.

Face à la dégradation de la situation sanitaire, le gouvernement a annoncé jeudi que 46 millions de personnes en France seraient concernées à partir de vendredi à minuit par un couvre-feu en vigueur dans 54 départements, de 21h00 à 06h00.

Les autorités françaises s’inquiètent particulièrement d’un risque de saturation des hôpitaux, où le taux d’occupation des lits dans les services de réanimation par des patients atteints du COVID-19 dépasse maintenant 44% au niveau national, a dit le Premier ministre, Jean Castex.

Le nombre de patients hospitalisés en raison du COVID-19 s’élève désormais à 14.032, dont 2.319 en réanimation, soit respectivement 847 et 71 personnes de plus que mercredi, selon les données des autorités sanitaires.

Coronavirus « l’échec de la gestion de crise»

Coronavirus « l’échec de la gestion de crise»

Trois sociologues, spécialistes des catastrophes et co-auteurs du livre « Covid-19, une crise organisationnelle », analysent, dans un entretien au « Monde », les dysfonctionnements observés dans la réponse des pouvoirs publics à la pandémie.

Dans un livre stimulant, Covid-19, une crise organisationnelle (Les Presses de Sciences Po, 136 pages, 14 euros), quatre spécialistes des crises et des catastrophes apportent leur lecture originale des événements.

Henri Bergeron, Olivier Borraz (directeurs de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations – CSO – de Sciences Po), Patrick Castel (chargé de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques au CSO) et François Dedieu (chargé de recherche à l’Inrae) y dévoilent de nombreux dysfonctionnements dans la gestion de crise. Les trois premiers, pour Le Monde, en tirent déjà des enseignements.

Comment analysez-vous la décision du couvre-feu pour l’Ile-de-France et huit métropoles ?

Oliver Borraz : Cette annonce inspire un sentiment de déjà-vu. Elle ressemble, par bien des points, à l’annonce du confinement il y a sept mois. D’abord, aucune des deux ne faisait partie de l’arsenal des mesures prévues pour gérer une crise sanitaire. Aucune des deux ne constitue à proprement parler une mesure de santé publique. Ensuite, ce sont deux mesures sur lesquelles on ne dispose que de très peu de connaissances, qu’il s’agisse de leurs effets pour contrôler une épidémie, ou de leurs « effets secondaires », sanitaires, économiques ou sociaux. C’est d’autant plus surprenant que la science est mise en avant pour justifier ces décisions, sans qu’elles n’aient jamais été véritablement testées ou étudiées.

« Ce qui est paradoxal, c’est la croyance que les problèmes de coordination peuvent être réglés par la création de nouvelles structures »

Une troisième ressemblance tient au fait que ces décisions ont été toutes les deux prises dans l’urgence, sans anticipation ou préparation. Dans les deux cas, les services de l’Etat n’ont que quelques jours pour définir les modalités de mise en œuvre.

Enfin, dernier point de similitude, l’argument selon lequel « d’autres pays le font » justifie la décision. Il est intéressant de voir que les Etats, qui ont du mal à se coordonner internationalement en matière sanitaire, finissent par converger par mimétisme pendant cette crise. Néanmoins, il faut pointer une différence majeure par rapport à mars : les enjeux économiques et sociaux sont venus tempérer les actions essentiellement curatives et sanitaires, même si l’on reste dominé par l’idée que les morts du présent comptent plus que les morts du futur.

Coronavirus France : 27.000 contaminations en 24 heures

Coronavirus France : 27.000 contaminations en 24 heures

26.676 nouvelles contaminations dues au coronavirus en 24 heures lundi, soit près de 6.300 de plus que la veille (20.468).

Le nombre de patients hospitalisés au cours des sept derniers jours s’élève selon elle à 9.375 et parmi eux, 1.584 ont été admis en réanimation. Le taux de positivité des tests est passé en 24 heures de 13,6% à 13,7% et 139 nouveaux foyers d’infection ont été dénombrés, ce qui porte le total à 1.852.

Cent-soixante-six décès supplémentaires ont été recensés, ajoute Santé publique France, ce qui porte le bilan français à 34.048 morts depuis le début de l’épidémie.

Coronavirus : reconfinement en Irlande

Coronavirus : reconfinement en Irlande

 

Le reconfinement entrera en vigueur mercredi à minuit pour six semaines, a indiqué le premier ministre irlandais, Micheal Martin.

 

Le confinement a été décidé à partir de mercredi en Irlande sauf pour les emplois essentiels et l’école. Les visites entre différents foyers et les événements en salle seront proscrits, même si le sport professionnel sera autorisé à huis clos.

Ce reconfinement, le premier en Europe devrait normalement durer six semaines. Il est destiné à permettre une mobilité normale dans des conditions sanitaires saines pour les fêtes de Noël

Mais comme beaucoup d’autres pays d’Europe, l’Irlande fait face à une flambée des contaminations, avec 1031 nouveaux cas confirmés lundi.

 

Coronavirus France : 13.243 nouvelles contaminations en 24 heures

Coronavirus France :  13.243 nouvelles contaminations en 24 heures

 

13.243 cas supplémentaires de après

29.837 dimanches et 32.427 samedi, un record depuis le début de l’épidémie. les données du lundi sont généralement en recul par rapport aux autres jours de la semaine.

Avec 146 décès supplémentaires liés au COVID-19, le bilan de l’épidémie en France s’élève désormais à 33.623 morts depuis le début de l’épidémie.

Lundi soir, la France comptait au total 910.277 cas confirmés depuis le début de la crise sanitaire pour un taux de positivité des tests s’établissant à 13,4% (contre 13,2% dimanche).

Le nombre de patients hospitalisés en raison d’une infection COVID-19 a largement dépassé les 11.000, une première depuis le 12 juin, et s’élève à 11.661. En réanimation, avec 2.099 lits occupés, la France repasse au-dessus des 2.000 patients admis dans ces services, une situation inédite depuis le 17 mai.

Coronavirus Royaume-Uni : montée des contaminations depuis deux semaines

Coronavirus Royaume-Uni : montée des contaminations depuis deux semaines

16.982 nouveaux cas d’infections au coronavirus lors des dernières 24 heures, selon les données officielles publiées dimanche, contre 16.717 le jour précédent.

Le nombre de décès liés au COVID-19 a atteint 67, contre 150 la veille.

Les nouvelles infections au coronavirus ont bondi au Royaume-Uni lors des dernières semaines, ce qui a poussé les autorités à renforcer les mesures de restriction et à instaurer des confinements locaux.

Coronavirus Italie: 11.705 nouvelles contaminations

Coronavirus Italie:  11.705 nouvelles contaminations

l’Italie est moins touchée que la France mais le nombre de contaminations progresse aussi.

11.705 nouveaux cas de contaminations au coronavirus dans les 24 dernières heures, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. Il s’agit d’un nouveau record par rapport aux 10.925 infections recensées samedi.

Le nombre de décès liés au coronavirus était de 69, contre 47 la veille, selon le ministère, un nombre qui reste encore bien inférieur au bilan quotidien observé lors du pic de l’épidémie en mars et avril dernier. Plus de 900 décès étaient enregistrés quotidiennement à cette période.

L’Italie a été le premier pays d’Europe touché par l’épidémie. Il enregistre le deuxième bilan le plus lourd après le Royaume-Uni, avec 36.543 morts depuis le mois de février, selon les autorités.

Coronavirus: encore un nouveau record

Coronavirus: encore un nouveau record

32.427 cas supplémentaires de contamination par le nouveau coronavirus en 24 heures, un record depuis le début de l’épidémie, montrent les chiffres publiés samedi soir par les autorités sanitaires.

Avec 90 décès supplémentaires liés au COVID-19, le bilan de l’épidémie en France s’élève désormais à 33.392 morts.

Samedi soir, la France comptait au total 867.197 cas confirmés depuis le début de la crise pour un taux de positivité des tests s’établissant à 13,1% (contre 12,9% vendredi).

Coronavirus France : nouveau record

Coronavirus France : nouveau record

 

Santé publique France a fait état samedi 17 octobre d’un nombre record de nouveaux cas confirmés de COVID-19, soit 32 427, après en avoir signalé 25 086 vendredi.

Le nombre total d’infections depuis le début de l’année s’élève maintenant à 867 197. Avec 90 décès supplémentaires, le bilan de l’épidémie en France s’élève désormais à 33 392 morts.

Au total, 1269 patients sont hospitalisés en réanimation et le taux de positivité aux tests s’élève désormais à 1,3%.

Coronavirus France : 25.000 nouveaux cas en 24 heures

Coronavirus France : 25.000 nouveaux cas en 24 heures 

 

25.086 cas supplémentaires de contamination par le nouveau coronavirus en 24 heures, montrent les chiffres publiés vendredi soir par les autorités sanitaires.

La progression est un peu en deçà des records de la veille, avec dépassement pour la première fois des 30.000 nouveaux cas sur une journée et franchissement du seuil des 800.000 contaminations depuis le début de l’épidémie, mais reste à un niveau encore très élevé.

Vendredi soir, la France comptait au total 834.770 cas confirmés depuis le début de la crise pour un taux de positivité des tests s’établissant à 12,9% (contre 12,6% jeudi).

Avec 122 décès supplémentaires en 24 heures en milieu hospitalier et 56 en Ehpad et établissements médico-sociaux , le bilan de l’épidémie en France s’élève désormais à 33.303 morts.

On compte en outre vendredi soir 10.042 personnes hospitalisées pour une infection liée au Covid-19, 437 de plus que la veille. C’est la première fois que le seuil des 10.000 malades hospitalisés, franchi pour la première fois le 24 mars, est de nouveau atteint depuis le 18 juin.

Sur ce nombre, 1.800 sont actuellement en services de réanimation, soit 50 lits occupés de plus que la veille.

Coronavirus : interrogations sur l’ampleur des licenciements

Coronavirus : interrogations sur l’ampleur des licenciements

La Dares évoque le triplement des plans de sauvegarde et considère qu’environ 70 000 emplois sont menacés. Quand on additionne les plans sociaux des grandes entreprises 50 à 70 000 emplois auraient été supprimés ou sont sur le point de l’être. On est loin des 700 000 emplois qui ont disparu depuis le début de l’année. La crise sanitaire est évidemment la cause principale de l’explosion du chômage mais visiblement nombreux d’entreprises structurellement en difficulté déjà avant le Coronavirus en ont profité pour ajuster les effectifs.

Cela signifie aussi que la crise a peut-être encore davantage touché les entreprises moyennes et les très petites. En outre elle a changé le statut de nombre de salariés. En effet beaucoup de postes à durée indéterminée ont été transformés- pour ceux qui restaient -en emplois précaires. Le paradoxe,  c’est que les chiffres officiels font apparaître une baisse du chômage mais  si le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A demeure à un niveau élevé, 3,872 millions;  il explose à six millions d’inscrits lorsque l’on comptabilise les catégories B et C, ceux ayant exercé une activité réduite. Au creux de la vague (avril-mai) les Français sans emploi étaient confinés et n’ont pas pu procéder à la recherche active d’un nouveau poste, ni se déclarer disponibles pour reprendre une activité.

 

12345...44



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol