Archive pour le Tag 'Les'

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

Heures travaillées par an: les salariés français mal classés

Heures travaillées par an: les salariés français mal classés

En France en moyenne, le nombre d’heures travaillées est inférieur de 7 % à celui de la moyenne européenne. Mais les Allemands font mieux encore, puisqu’ils travaillent 111 de moins que leurs voisins français. Avec 1371 heures travail annuelles, personne ne fait mieux dans l’OCDE. Des chiffres cependant à prendre avec des pincettes dans la mesure il existe bien davantage de contrats à temps partiel en Allemagne ce qui mécaniquement fait diminuer le nombre d’heures travaillées par salarié. Même observation concernant la productivité. En France, la productivité horaire s’élevait à 67,5 dollars en 2015 et en Allemagne à 66,6 dollars. Le problème c’est que les Allemands sont beaucoup plus nombreux à travailler qu’en France proportionnellement à leur population. Concernant la durée du travail au plan mondial les Mexicains sont ceux qui ont le moins de temps libre, avec 2246 travaillées par an. Les Coréens du sud passent eux aussi beaucoup de temps au travail (2113 heures), suivie par les Grecs qui consacrent 2042 heures par an à leur activité professionnelle. Ce sont les seuls pays qui dépassent les 2000 de travail annuel. Même si la Chili et la Russie sont juste en dessous de cette barrière symbolique, avec respectivement 1988 et 1978 heures.

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

Les chaînes d’info ne décollent pas, pourquoi ?

Les chaînes d’info ne décollent pas, pourquoi ?

Les chaînes télé d’info peinent à trouver leur modèle économique et surtout leur public. Chaque chaîne recueille entre 1 et 3 %, parfois moins. En cause d’abord,  le nombre de chaînes : Cnews, BFM, France Info, LCI et I 24 notamment. C’est au moins le double de ce qui serait nécessaire compte tenu de la demande actuelle. En outre compte de tenu de la fragilité de l’équilibre financier de ces chaîne, s la vision se résume le plus souvent à des tables rondes et à des bulletins d’informations rabâché toute la journée. . Le travail d’investigation est très rare car trop coûteux. Finalement ces chaînes n’apportent guère plus de contenu que les chaînes généralistes. Elle se contente le plus souvent d’étirer les thématiques au point parfois et même souvent de tomber dans le bardage répétitif. Les tables rondes pourraient constituer un apport informatif bénéfique car inversement les chaînes généralistes se contentent trop souvent de survoler les sujets. Malheureusement,  trop d’expertise tue l’expertise. En fait,  les vrais experts sont rares. Les tables rondes sont souvent composées de journalistes politiques, d’experts retraités, de spécialistes auto proclamés sans parler de l’insupportable présence des représentants politiques qui ne savent procéder que par caricature. À noter que ces chaines  ont bien du mal à recruter chaque jour les dizaines d’experts nécessaires et qu’on retrouve toujours, en tout cas trop souvent, les mêmes personnalités, les mêmes discours les mêmes sensibilités. Il faut vraiment être un accroc de l’info pour suivre de manière assez continue et régulière des chaînes qui récitent leur bréviaire informatif. Il ne manque sans doute pas d’experts en France pour éclairer les problématiques complexes de façon autrement plus pertinente et plus innovante encore faudrait-il que les chaînes de télé se donnent un peu de mal pour renouveler leur carnet d’adresses. Le pire exemple est sans doute celui de LCI avec le «« débat » interminable de Pujadas. De ce point de vue BFM est autrement plus innovant, plus pertinent aussi, ce  qui explique sans doute sa place de numaro1 des chaines info en continu.

Les salariés de Fessenheim invités à travailler en Allemagne.

Les salariés de Fessenheim invités à travailler en Allemagne.

 

Il ne manque pas de culot Sébastien Lecornu  le jeune secrétaire d’État auprès de Nicolas Hulot chargé de préparer la reconversion du site nucléaire de Fessenheim. La question du reclassement les salariés d’EDF, environ 850 mais aussi pour les 1000 salariés à temps complet ou partiel du secteur privé qui travaillent  pour la centrale. Concernant le personnel : c’est à EDF de gérer la question. Quant aux salariés privés il les invite à travailler en Allemagne qui souffre d’un manque de personnel formé. Encore heureux qu’il ait  précisé dès le départ qu’il n’annoncerait pas de recette miracle ! « L’on va enfin enclencher la procédure de concertation et de réflexion sur la reconversion du site de Fessenheim », a déclaré Sébastien Lecornu, secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot, Dans cette perspective, il a rencontré élus locaux, départementaux et régionaux, salariés et direction de la centrale, mais aussi des acteurs économiques, notamment des voisins suisse et allemand, et installer un comité de pilotage. Des compensations financières sont bel et bien envisagées, mais « je ne viens pas pour faire un chèque et m’en aller », a précisé Sébastien Lecornu, insistant sur la nécessité pour le territoire d’élaborer un projet d’avenir. Lui-même a évoqué différentes pistes de reconversion, notamment dans les énergies renouvelables ou la création d’une filière de démantèlement nucléaire. Mais rien de tout cela ne pourra voir le jour avant… 2038. Car le démantèlement de Fessenheim ne pourra pas débuter avant un délai de post-exploitation de cinq ans. C’est le temps nécessaire pour évacuer le combustible nucléaire, démonter les matériels et traiter les futures aires de stockage des déchets. Le décret de démantèlement est attendu fin 2023, après enquête publique, et EDF estime à 15 ans la durée des travaux.

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus