• Accueil
  • > Archives pour octobre 2022

Archive mensuelle de octobre 2022

Une hausse de l’inflation qui repose la question du partage de la richesse

Une hausse de l’inflation qui repose la question du partage de la richesse

Le nouveau record d’inflation constatée en France en octobre pourrait relancer le débat sur le partage de la richesse et notamment des superprofits. En effet,d’un côté les consommateurs sont affrontés à une augmentation générale des prix alors que leur pouvoir d’achat ne suit pas ( en moyenne le pouvoir d’achat aura sans doute augmenté de l’ordre de 3 % quand la hausse des prix, elle, est de 6%) .

Jusque-là le pouvoir a freiné des quatre fers pour mettre sur la table la question de l’éventuelle taxation des supers bénéfices car l’inflation qui handicape les ménages en général profite à certaines entreprises pour des raisons essentiellement spéculatives. Discrètement, ces entreprises profitent du climat inflationniste général pour ajouter quelques points de hausse qui viennent gonfler les profits sans vraies raisons économiques. Ces entreprises joue un rôle négatif en profitant d’abord de l’inflation, en alimentant ensuite.

La question de la montée de l’inflation va forcément être très discutée d’autant que la taxation n’est pas forcément le meilleur moyen de la gérer. En effet une nouvelle fiscalité dira se noyer dans le trou du budget général de l’État.

Fondamentalement ce qui est en cause, c’est le partage de la richesse produite entre profits, investissements et rémunérations.

L’inflation est repartie à la hausse au mois d’octobre, notamment à cause de la flambée des prix de l’énergie et de l’alimentation, les deux postes de dépenses qui augmentent le plus.

Après deux mois consécutifs de ralentissement, en août et en septembre, la hausse sur un an des prix à la consommation a donc repris son accélération en octobre. Les prix ont augmenté de 6,2% sur un an, d’après des calculs provisoires de l’Insee, publiés vendredi 28 octobre. Si ce taux est confirmé par les résultats définitifs, attendus mi-novembre, il s’agira d’un nouveau record pour l’année 2022, après les 6,1% de hausse des prix relevés en juillet, et d’un niveau inédit depuis 1985 (6,4% en juin cette année-là).

Dans le détail, l’inflation est portée par l’envolée des prix de l’alimentation (+11,8% sur un an) et un rebond des prix de l’énergie (+19,2%). Ce dernier poste de dépenses s’était replié tout au long de l’été ainsi qu’au mois de septembre. Une accalmie que l’Insee avait alors principalement imputé à l’augmentation des remises sur les carburants. Ce ralentissement n’aura donc été que temporaire pour un secteur qui reste le principal moteur de l’inflation.

Société–Pour une écologie sans idéologie

Société–Pour une écologie sans idéologie

par d’Emmanuel Blézès, Charles Mazé et Alexandre Simon

Emmanuel Blézès et Charles Mazé sont diplômés de HEC, Alexandre Simon est diplômé de l’Ecole Centrale Paris. Charles Mazé est l’auteur de La force de l’Union : ces raisons d’aimer l’Europe (2019).( dans l’Opinion)

La conscience environnementale progresse. Selon un sondage BVA d’août 2022, 87 % des Français se disent concernés par la crise climatique et reconnaissent la responsabilité de l’homme dans ce changement. Les vagues de chaleur, la sécheresse et les incendies de l’été dernier lui ont donné un caractère charnel, immédiat, faisant de la crise climatique l’une des premières préoccupations des Français, en particulier chez les jeunes, qui en vivront toutes les conséquences, et chez qui le sentiment d’urgence tourne parfois à l’angoisse.
De ce réveil collectif découlent deux enseignements sur le plan politique. Le premier est qu’il ne peut y avoir de projet politique crédible dont l’écologie ne soit pas un élément central. Les implications du dérèglement climatique affectent l’économie, nos façons de vivre, de consommer, de nous déplacer, de penser. C’est à ce titre un fait social total, au sens donné par Marcel Mauss. Le second enseignement, qui procède du premier, est que tout projet politique superficiel sur ce sujet sera d’office disqualifié par les citoyens, même s’il est abouti sur les autres aspects. Parler immigration ou chômage sans réflexion sérieuse sur la question climatique, ce sera assurément prêcher dans le désert.

Pourtant, l’essentiel des partis qui structurent la vie politique française sont disqualifiés, soit par la versatilité de leurs opinions sur le sujet – pour ou contre le nucléaire au gré des événements par exemple – soit par la légèreté de leur offre écologiste. Il y a une distorsion entre, d’une part, le caractère vital de l’enjeu et la prise de conscience collective et, d’autre part, la mue trop lente des partis politiques, qui peinent à mettre à jour leurs référentiels.

Tant et si bien que le parti écologiste ainsi quelesdits « Insoumis » peuvent se prévaloir du monopole de l’offre écologique totale, laissant orpheline une large frange de la population, tout aussi convaincue de la nécessité d’agir résolument, mais ne se reconnaissant ni dans leur postulat décroissantiste, ni dans leurs accommodements avec les valeurs de la République.
En refusant d’avoir recours au nucléaire, une énergie abondante, contrôlable et décarbonée, EELV et les Insoumis réduisent la quantité d’énergie disponible à l’avenir. Ce faisant, ils limitent notre capacité future à créer des richesses (ce qui conduirait à un affaissement majeur de notre niveau de vie), sans proposer de modèle économique et social adapté. Ce changement radical, l’essentiel des Français n’en veulent pas.

Le développement des énergies renouvelables est nécessaire, mais il ne suffira pas, ne serait-ce que pour des raisons techniques. L’accroissement de notre capacité de production d’électricité nucléaire est donc incontournable

Pour engager enfin, dans un cadre démocratique, tous les citoyens autour de la transition écologique, une offre politique alternative doit émerger : pragmatique, fondée sur la science, résolument tournée vers l’efficacité de la lutte contre le dérèglement climatique, sans sacrifier la prospérité, la stabilité sociale et le progrès. Elle pourrait reposer sur quelques grands principes.
D’abord, réaffirmer que l’objectif premier de la politique environnementale est la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et donc la baisse drastique de l’usage des énergies carbonées (pétrole, gaz et charbon). Cet objectif ne pourra être atteint sans l’électrification de nos modes de production et de consommation, et donc sans l’accroissement de notre capacité de production d’électricité. Se pose la question du mix énergétique : le développement des énergies renouvelables est nécessaire, mais il ne suffira pas, ne serait-ce que pour des raisons techniques. L’accroissement de notre capacité de production d’électricité nucléaire est donc incontournable.

Ensuite, rappeler que l’Etat a un rôle central à jouer, compte tenu de l’ampleur des changements nécessaires, mais qu’il n’est pas omnipotent. L’action de l’Etat doit prendre au moins trois formes : intégrer l’impératif climatique dans les mécanismes de marché par la régulation, financer les grandes infrastructures et assurer le caractère socialement soutenable de cette transition. Mais gardons-nous de la tentation très française de confier à l’Etat, dont on connaît les inefficiences et les rigidités, l’entièreté de la transition. Aucune transition n’est possible sans la mobilisation active des acteurs privés, individus et entreprises.

Les sénateurs pulvérisent le projet de loi sur l’accélération des énergies renouvelables
Enfin, reposer la question du financement de la transition. Etant donné le niveau des prélèvements obligatoires en France, il n’est pas raisonnable de financer la transition écologique par une nouvelle augmentation de la pression fiscale, qui appauvrirait le pays. Un effort sur l’efficacité de la dépense publique est donc requis. Se pose aussi la question du partage du financement entre les générations : les jeunes sont au cœur de la transition, car ils en sont les acteurs et sont les premiers concernés par les effets du changement climatique. Mais il n’est pas juste qu’ils supportent seuls le coût de cette transition.

Au-delà de ces considérations nationales, la France et l’Europe doivent utiliser le levier de la diplomatie écologique pour promouvoir la lutte contre le changement climatique auprès des principaux émetteurs et pour accompagner les pays moins développés sur le chemin d’une croissance verte.

Emmanuel Blézès et Charles Mazé sont diplômés de HEC, Alexandre Simon est diplômé de l’Ecole Centrale Paris. Charles Mazé est l’auteur de La force de l’Union : ces raisons d’aimer l’Europe (2019).

« Républicains »: changer la marque tuée par Sarkozy

« Républicains »: changer la marque tuée par Sarkozy

La «marque» du parti est «morte», estime Bruno Retailleau,cCandidat à la présidence du parti. Il est vrai que la marque a été tuée depuis longtemps par Sarkozy qui ne cesse depuis 2017 de demander que les « Républicains » fusionnent avec les troupes de Macron.Avec un tel ami des « Républicains » et toujours membre du parti il n’est nul besoin de chercher un ennemi.

Aujourd’hui effectivement sur le plan politique les républicains ne représentent plus grand chose hormis quand même un nombre significatif encore d’élus nationaux surtout dans les zones rurales. Un dernier sondage dans le JDD donné 3 % aux « républicains » de voix dans l’hypothèse d’une élection présidentielle.

Le problème pour les républicains c’est qu’il ne s’agit pas simplement d’une question d’étiquette mais aussi de stratégie. En ce domaine c’est plutôt le grand vide ou plutôt l’ambiguïté entre conservateurs plutôt réacs et réformistes.
« Si on se contente de ripoliner la façade du parti, on est morts. Il faut tout changer. La marque ‘Les Républicains’ est morte », estime le sénateur et candidat à la présidence du parti dans un entretien au Journal du dimanche, dimanche 30 octobre. « Parti, méthode, logiciel » sont voués à être transmués, précise le cacique de la droite.
Congrès. Comment faire alors pour un regain ? « Si je suis élu, [les militants] trancheront, par référendum interne, nos grandes orientations. Et nous travaillerons d’abord sur les idées, en renvoyant la question de la présidentielle après les européennes », précise le président du groupe LR au Sénat. A l’horizon pourtant, l’élection de 2027 se prépare déjà. « Incarner, c’est bien, mais
incarner quelque chose, c’est mieux : les primaires ont été exclues de nos statuts et je ne compte pas les y remettre, ce sera donc à nos militants de choisir », développe Bruno Retailleau. Son rival, Eric Ciotti, entend, lui, soutenir une candidature de Laurent Wauquiez.

La course n’est pas un duel : le député du Lot, Aurélien Pradié, et le maire d’Orléans, Serge Grouard (qui, pour autant, ne devrait pas réunir le nombre de parrainages suffisant pour être dans la ligne de départ), sont aussi candidats à la présidence du parti. Les militants doivent départager les ambitieux par un vote lors d’un congrès début décembre. La ligne d’un accord de gouvernement avec Emmanuel Macron, soutenue par Serge Grouard et Nicolas Sarkozy, semble exclue.
Mots clés: LES RÉPUBLICAINS (LR)

Un Conseil national du commerce pour quoi faire ?

Un Conseil national du commerce pour quoi faire ?

Olivia Grégoire, soldat perdu du parti socialiste dans le gouvernement Macro s’efforce d’exister alors que le chef d’État a nettement opéré un virage à droite. Du coup elle prend une initiative consistant à créer une institution supplémentaire : le conseil national du commerce. Le tout avec des objectifs un peu surréaliste visant à supprimer les zones commerciales actuelles. Bref l’utopie socialiste coupée des réalités qui rebondit.

L’objectif est louable mais surréaliste, il s’agit est de « reconstruire un commerce qui s’intègre dans un lieu de vie, densifié et mêlé à des logements, des services et des bureaux, le tout avec des signatures architecturales et environnementales innovantes », développe la ministre chargée des PME et du Commerce. Soit l’inverse de ce qui a longtemps été fait en France. L’enjeu est fort : au-delà de l’économie, c’est la vie de la cité qui est en cause ainsi que l’image de marque du pays auprès des touristes.

Tout cela finira évidemment en euu de boudin, il s’agit d’une vision de bobos urbains qui ignorent sans doute qu’elle est la structure de l’urbanisme aujourd’hui et les réalités du secteur de la distribution.

Restera sans doute une institution supplémentaire qui sera présidée par Thierry Mandon ancien secrétaire d’État à la simplification de Hollande et qui évidemment n’a jamais rien simplifié. Avant de vouloir révolutionner les structures de distribution, on ferait mieux de soutenir les derniers petits commerces qui risquent de disparaître encore plus massivement

En guise d’amorce, une enveloppe de 24 millions d’euros sera débloquée en 2023, avec entre 10 et 30 « démonstrateurs » à la clef. « L’État ne va pas financer seul cette transformation, mais l’impulser avec les collectivités locales et l’accélérer », veut croire Olivia Grégoire.

Economie, politique, société: les plus lus (31 oct 2022 – 6h12)

Economie, politique, société: les plus lus (31 oct 2022 – 6h12)

Métavers: la cruelle illusion ?
Le hausse d’inflation va tuer la croissance
Sobriété énergétique : le hold-up sémantique de Macron
Crise de l’énergie : faire davantage pour les entreprises (Xavier Bertrand)
Réchauffement climatique : les maladies tropicales menacent la France
Réforme des retraites: non au report de l’âge de départ ( CFDT)
Présidentielles Brésil : Lula vainqueur
Écologie–Sandrine Rousseau du côté des Black blocs
Sondage crise énergie : 10% des PME menacées de fermeture
Une hausse de l’inflation qui repose la question du partage de la richesse
Société–Pour une écologie sans idéologie
« Républicains »: changer la marque tuée par Sarkozy
Un Conseil national du commerce pour quoi faire ?

Economie: un choix entre la récession ou l’inflation ?
Union économique–Couple franco-allemand : le divorce !
Pour une écologie sans idéologie
Délinquance : les résultats catastrophiques de la police
Gouvernement Borne: record du nombre de ministres
Economie-Inflation France: un nouveau record qui repose la question du partage de la richesse
Suppression du changement d’heure : c’est pas pour demain !
Baisse de la consommation alimentaire de 0,7 %
Le danger économique d’un manque d’unité dans l’Union européenne (FMI)
Technocratie- Changement d’heure : un rituel ridicule et nuisible à la santé

Inflation Allemagne : supérieure à 10 % et 20 % pour l’alimentation
Automobile : zéro émission en 2035 l’énorme mensonge !
‘arnaque des influenceurs bientôt réglementée ?
Température : retour de l’été ?
Covid et politique: « Tout le monde dans le gouvernement s’en foutait » (Agnès Buzyn)
Politique- « Républicains » : Sarkozy tente d’expliquer sa nouvelle trahison !
Politique-Macron à la télé : Un discours plat et sans vision
Démocratie- Enquête d’utilité publique : une procédure caricaturale
Tweeter: Le pari fou d’ Elon Musk
Covid France 29 octobre 2022: 25.783 cas supplémentaires en 24h
Ecologie et société- Les automobilistes pauvres interdits dans les villes ?
nergie :les contradictions de la régulation par les marchés
Changement d’heure : un rituel ridicule et nuisible à la santé
Economie-Forte hausse des défaillances d’entreprises
Pour une révolution de l’enseignement professionnel –(Bruno Sola)
Inflation France: un nouveau record inquiétant

Tweeter: Le pari fou d Elon Musk qui pourrait lui coûter très cher
Nucléaire : un débat surréaliste
Hausse des taux de la BCE : 75 points de base
Macron en panne d’autorité et de vision
Total: Encore un bénéfice en très forte hausse
Ukraine : un accélérateur de transition écologique ?
Inversion des taux américains: alerte sur l’économie
Social-Journée d’action CGT du 27 octobre: un énorme fiasco
Forte hausse des défaillances d’entreprises
Covid France 28 octobre 2022 : 37.089 cas supplémentaires en 24h
Politique-Gouvernement Borne: une armée mexicaine !
Poutine: Le mensonge permanent pour rhétorique
« Renaissance », le parti de Macron: 10 000 adhérents au lieu de 400 000 !
L’imam Iquioussen remis en liberté par la Belgique !

Couple franco allemand: De l’eau dans le gaz !
Journée d’action CGT du 27 octobre: un énorme fiasco à prévoir
Macron: Un discours sans flamme et sans vision
« Fusion » nucléaire : la France veut son propre projet
Avenir : la fusion nucléaire
Meta (Facebook, Instagram…) : Chute des bénéfices
Energie : limites et contradictions de la régulation par les marchés
Enquête d’utilité publique : une procédure bidon
Chômage: une baisse de 10,9 % sur un an (catégorie A)
Covid France 27 octobre 2022 : 41 185 cas supplémentaires 24h
Gouvernement Borne: une armée mexicaine !
Politique: Macron en panne d’autorité
Société- Délinquance : les résultats catastrophiques de la police
Emmanuel Macron est coupé du réel
Superprofits: pas de référendum Nupes

Politique- Royaume-Uni : comme Macron, Rishi Sunak un techno-capitaliste (Adrian Pabst)
Crimes et délinquance : les résultats catastrophiques de la police
Budget 2023–2027: une trajectoire financière illusoire rejetée par l’Assemblée
Climat de guerre : l’enjeu des matières premières
Économie : Pour un plan urgence pour les entreprises très dépendantes de l’énergie
Automobile : une norme euro 7 suicidaire
Assurance chômage : Indemnisation Évolutive selon la conjoncture ( Sénat)
Macron en panne d’autorité
Politique: Sécurité et Darmanin : beaucoup de bla-bla
Foot -Salaire MBappé, un salaire de 630 millions en trois ans ou la folie du foot
« Républicains » : Sarkozy tente d’expliquer sa nouvelle trahison !
Agriculture, nucléaire:Le même désastre !
Les automobilistes pauvres interdits dans les villes
Covid: Tout le monde dans le gouvernement s’en foutait (Agnès Buzyn)
Météo: Bientôt le retour de l’été ?
Covid France 26 octobre 2022 : 59.653 cas supplémentaires en 24h

Un plan urgence pour les entreprises très dépendantes de l’énergie
Rishi Sunak, Premier ministre: La dernière chance pour sauver la Grande-Bretagne du naufrage ?
Trop de technocrates, mais pas assez de soudeurs
L’association franco-russe: Enquête pour corruption !
Chine: un troisième mandat de Xi Jinping plein d’incertitudes
Grande-Bretagne : l’impact mortel du Brexit
Un gouvernement en panne d’autorité
Transition écologique : la planification molle d’Élisabeth Borne
Energie : comme d’habitude, l’Allemagne joue solo
Covid France 25 octobre 2022 : 6.907 cas supplémentaires en 24h.
MBappé, un salaire de 630 millions en trois ans ou la folie du foot
Qatar: Coupe du monde , Sarkozy pour !
Sécurité et Darmanin : beaucoup de bla-bla
Le choix entre la récession ou l’inflation ?

Un vrai risque de crise financière grave (Mervyn King)
Donald Trump convoqué par la commission d’enquête
Pourquoi seulement Édouard Philippe seulement devant la cour de justice ?
Coupe du monde de foot au Qatar : Sarkozy soutient et pour cause
Expulsions OQTF: Olivier Véran ment, comme pour les masques
Politique: Sarkozy tente d’expliquer sa trahison !
Europe : risque de récession en 2023 avec persistance d’inflation forte (FMI)
L’environnement alibi du protectionnisme aux États-Unis
Voitures à hydrogène : Une commande prévisionnelle de 10 000 véhicules du Crédit agricole
Transition écologique : la planification molle d’Élisabeth Borne
Environnement -Droits accordés à la nature: des principes très théoriques
Energie: Un accord provisoire arraché à l’Allemagne
Prix et supermarchés : Des augmentations jusqu’à 30 %
Politique: Le gouvernement en panne d’autorité

Politique-Ukraine : la Russie recule pour éviter la capitulation
Politique : Déclin du néolibéralisme ?
Le gouvernement en panne d’autorité
Pénurie d’essence : Comment réguler les pénuries ?
Conflits à Edf : un accord salarial avec les syndicats
Transport ferroviaire »: pour un un plan d’investissements de 100 milliards d’euros en dix ans
Inflation et supermarché : Des augmentations jusqu’à 30 %
Planification écologique …. mais sans plan
Un délit d’alcoolémie à la chasse !
Sondage popularité Macon : en baisse à 35 %

Environnement et qualité de l’air: l’Etat condamné à une amende ridicule
Secteur immobilier: Le moment de vendre ou d’acheter ?
Mutation voiture- 100 % électrique en 2035 est-il réaliste ? ( interview de Macron)
Automobile et environnement : prendre le temps d’une vraie transition écologique
Inflation et pouvoir d’achat:82 % des Français critiquent le gouvernement
Grandes plates-formes numériques : la dépendance alarmante de la France
Grêves : l’irresponsabilité de l’ultra gauche
France: L’économie victime de la baisse du niveau scolaire et du manque de qualification
France- Productivité : le handicap français
Covid France 22 octobre 2022: +49.087 cas supplémentaires en 24h
Planification écologique : le micro plan d’Élisabeth Borne
GRANDE-BRETAGNE: Le financier Rishi Sunak ou le fantasque Boris Johnson ?
Le port de Hambourg à vendre aux chinois
Grèves interprofessionnelles CGT les 27 octobre et 10 novembre: Pour mobiliser ou pour enterrer ?
Droits accordés à la nature: des principes très théoriques
Prix de l’énergie: Un accord provisoire arraché à l’Allemagne
Edf- Nucléaire : un accord salarial avec les syndicats
Inflation: Des objectifs hypothétiques du ministre des finances
Déclin du néolibéralisme ?

Politique– couple franco-allemand : une chimère ?
Climat : température de jusqu’à fin octobre ?
BUDGET SÉCURITÉ SOCIALE: Fin de débat aussi avec le 49.3
Environnement–Pollution de l’air: l’Etat condamné à une amende ridicule !
Le retour de l’uniforme à l’école ?
Des objectifs hypothétiques du ministre des finances
Transport-Voitures électriques : L’objectif illusoire de 2035 !
Economie-Les insuffisances de la stratégie industrielle d’Emmanuel Macron
France- Economie-Productivité : le nouveau boulet économique français
Covid France 21 octobre 2022 :+56.793 cas supplémentaires en 24h

Les insuffisances de la stratégie industrielle d’Emmanuel Macron
Covid : la vaccination accroît l’espérance de vie
Propositions pour revitaliser les zones rurales (AMF)
Voitures électriques : net tassement des productions de Tesla
À l’occasion du budget, une motion de censure pour rien
Allègements de cotisations: pas efficace au-delà de 2,5 smic ?
Après le budget, menace aussi sur e projet de la loi énergie nouvelle (« EnR »)
Ukraine : la Russie recule pour éviter la capitulation
Castex PDG de la RATP : une énarque pourquoi ?
Covid France 20 octobre 2022 : 63 0 31 cas supplémentaires en 24 heures
« Total » : des patrons hors-sol( CFDT)
Berlusconi déraille et est de nouveau ami avec Poutine !
Radicalité et CGT : aussi une guerre de succession
Total »: Reprise et encore une grève qui se termine mal

Poutine et Xi Jinping : Objectif étendre le champ de la dictature dans le monde
Environnement et Pollution de l’air: l’Etat condamné à une amende ridicule !
La Nupes : Un mouvement coupé du réel (Gaël BRUSTIER)
Ventes Automobile en Europe : Léger rebond sur tendance nettement baissière
Voitures électriques: surtout chinoises !
Grèves EDF: : des actions ciblées qui vont tuer l’entreprise
Manifestation CGT : un nouvel échec après celui de Mélenchon
Castex PDG de la RATP : encore un énarque !
Taxe foncière 2023 : Nouvelle hausse de 7 %
Covid France 19 octobre 2022 : 87 666 cas supplémentaires 24 heures
Le droit comme moyen de régulation
Climat: UNE HAUSSE DE 3,8°C EN FRANCE D’ICI 2100
Le patron de Total fatigué !
Le bitcoin, monnaie légale, s’écroule au Salvador
On encourage la récession!
Grève CGT: une action qui discrédite encore un peu plus le mouvement syndical
Liens

Pénurie de riz
Foot : Benzema enfin ballon d’or
Conflit Russie Ukraine : l’illusion de la France médiatrice
Action climatique:vie plus chère et moins de consommation ?
Politique: le déclin des dictatures
Manif vie chère de Mélenchon : Le fiasco
Conflits SNCF et dette
Conflit SNCF : encore une proposition de grève reconductible irresponsable et inefficace
Grève CGT mardi:Grève générale mardi : une participation surtout de fonctionnaires et assimilés
Covid France 18 octobre 2022 : 9421 cas supplémentaires en 24 heures
Pollution de l’air: l’Etat condamné à une amende ridicule
SONDAGE 49.3 POUR LE BUDGET: 66 % contre
SONDAGE Grève mardi – 49% des FRANÇAIS Contre
Fiscalité- 2022, l’année record !
Température : jusqu’à 35° !

AUTOMOBILE: Une aide jusqu’à 7000 € pour les voitures électriques (Macron)
Justice : La confusion entre État de droit et propagande
Grève chez les pétroliers: sortir de ce bourbier grâce à la transparence
Grève générale mardi : une participation surtout de fonctionnaires et assimilés
SNCF : encore une proposition de grève reconductible irresponsable et qui finira en eau de boudin
Grêve SNCF et dette
EDF: des grèves ciblées qui vont tuer l’entreprise
La voiture électrique est-elle vraiment plus écologique ?
Manif vie chère ou marche politique ?
Social-L’urgence de la revalorisation du pouvoir d’achat
Immobilier: Le moment de vendre ou d’acheter ?
Automobile- 100 % électrique en 2035 est-il réaliste ? ( intreview de Macron)
Iran : grève aussi dans le secteur pétrolier
Voitures électriques : objectifs 2 millions en 2030 pour 40 à 50 millions d’automobiles aujourd’hui !

Vers une chienlit sociale et politique
L’urgence de la revalorisation du pouvoir d’achat
France, une dépendance alarmante vis-à-vis des grandes plates-formes numériques
La première ministre britannique déjà en sursis !
Marche contre la vie chère ou marche politique ?
Automobile : la voiture électrique plus écologique
Automobile : prendre le temps d’une vraie transition écologique
Électricité : des grèves ciblées qui vont tuer EDF
SONDAGE Inflation. 82 % des Français critiquent le gouvernement
Covid France 16 octobre 2022 : forte hausse

Covid: Le risque d’une huitième vague très dangereuse
Prévision Croissance : nouvelle révision en baisse par le FMI
Energie- Greta Thunberg soutient actuellement les centrales nucléaires !
Politique- Iran- Voile islamique : « un accessoire de mode »
Environnement : la voiture électrique plus écologique ?
Environnement : la voiture électrique plus écologique ?
Conflits sociaux: vers la chienlit
Environnement et température automnale douce : Bouleversement de la biodiversité
Politique: Sandrine Rousseau l’écolo fonctionnaire appelle à la grève générale !
Les enjeux sociaux et politiques de la crise
Poutine prêt de capituler ?
Mouvements sociaux : l’irresponsabilité de l’ultra gauche
Economie-Déficit commercial de la France: Nouveau record dramatique
L’économie française victime de la baisse du niveau scolaire et du manque de qualification

Défaillances d’entreprise : En hausse
Le réchauffement climatique menace les vertébrés ( WWF)
La démolition de la valeur travail par l’ultra gauche
TOTAL: Un accord avec la CFDT mais refusé par LA CGT
Sandrine Rousseau l’écolo fonctionnaire appelle à la grève générale !
L’UE durcit sa position face à Poutine
Température automnale douce : Bouleversement de la biodiversité
Superprofits : les députés pour une taxe contre l’avis du gouvernement
France : attention aux risques de chienlit sociale et politique
Electricité EDF: Menace de la CGT
Carburant : Les enjeux de la crise
Réindustrialisation : Faire de l’inflation des matières premières une opportunité
France : attention aux risques de chienlit sociale et politique
Covid France 14 octobre 2022: 64 218 cas supplémentaires 24 heures

Pénurie de carburant : combien de temps ?……Un certain temps !
Climat : la voiture électrique plus écologique ?
Superprofits : les députés veulent une taxe contre l’avis du gouvernement
« ANNEXIONS ILLÉGALES » RUSSES EN UKRAINE: Largement condamnées par l’ONU
Vers une journée de grève générale par la CGT ?
Crise carburant- Les Français en colère mais partagés
CARBURANT: Entre Total et la CGT, l’affrontement de deux idéologies
Crises : l’innovation la clé du succès des entreprises
Carburant : une crise à plusieurs enjeux
Covid-France 13 octobre 2022 : 67.948 Cas supplémentaires en 24h
Alimentation: Halte à la course des prix toujours plus bas
Société-Le monde « merveilleux » de la transformation numérique
Plutôt la baisse de croissance que l’inflation pour la Fed
Bronchiolite : Alerte
Inflation : encore plus forte en 2023 en Allemagne

Le monde merveilleux de la transformation numérique !
Politique de défense : l’échec de la coopération franco-allemande
Greta Thunberg soutient actuellement les centrales nucléaires
Contrôle des subventions étrangères qui faussent le marché
Carburant : la réquisition pour Esso et les enjeux
Le travail est-il encore une valeur ?
nouvelle révision en baisse par le FMI
Panne d’essence ou de sens en France ?
Carburants: Une crise qui révèle aussi la crise politique
Société Iran- Voile islamique : « un accessoire de mode »
Iran : Un régime fondé sur le contrôle des femmes
Fiscalité: Des passoires à caractère surtout politique
Economie : l’activité en quasi stagnation
Covid France 12 octobre 2022 : forte hausse avec 94 753 cas supplémentaires en 24h

Société-Désertification du territoire : une dizaine de métropoles et le vide ailleurs
Désertification : Macron nomme un sous-préfet !
Le Brexit, début du déclin britannique
Réforme des retraites : opposition entre les anciens et les modernes dans le parti des « Républicain
Vers une économie de rareté ?
Voile islamique : « un accessoire de mode » pour les islamo-gauchistes !
Iran: d’abord la révolte des jeunes femmes
Données:les abandons répétés de souveraineté de l’Europe au profit des Etats-Unis pénalisent notre avenir
Renault brade Nissan ?
Le nouveau boucher russe Sergueï Sourovikin arrose de missiles au hasard l’Ukraine
Électricité : le fiasco de la distribution privée
Pénurie d’essence ou de sens en France ?
LE MEDEF contre l’obligation d’emploi de seniors
Des passoires fiscales à caractère surtout politique

Macron et Berger ( CFDT): La vision monarchique contre la vision social-démocrate
Total victime de son exhibitionnisme financier
Divorce entre Renault et Nissan ?
Les Français réfractaires aux changements ?
Les faiblesses des pays démocratiques face aux menaces globales
Macron : Président jusqu’en 2042 ?
Société- Voile islamique : « un accessoire de mode » pour les gauchistes ?
Un véritable régime d’apartheid
Société-Stopper toute exploitation animale ?
Quelle révolution industrielle en France?
Economie française : en quasi stagnation
La déconstruction de la valeur travail par l’ultra gauche
Ukraine : « La Crimée sera libérée »

Macron : objectif retour en 2032….. au secours
Voile islamique : un accessoire de mode pour les ultra gauchiste
Congrès des républicains : le lâchage de Sarkozy
Covid-19 en hausse mais moins dangereux ?
La campagne de Macron financée par les grandes fortunes
Environnement- Jeux d’hiver en Arabie Saoudite : un énorme business de transport de neige ?
Plan énergétique du gouvernement: superficiel
Ukraine : Un échec durable de la Russie
Plan de sobriété énergétique du gouvernement : « C’est dérisoire » (Laignel,vice pésident de de l’Association des maires de France
Changement: Les Français sont-ils des résistants au concept
Société-Stopper toute exploitation animale ?

Économie française : Croissance en quasi stagnation dès l’automne
Croissance : l’économie française va tomber en quasi stagnation
Crise Energie -Plan de sobriété du gouvernement : « C’est dérisoire » ( André Laignel, de l’Association des maires de France)
Politique: Un nouveau concept , « l’intelligence territoriale »
Politique- « La Provence » : encore un journal racheté par un grand financier
Hausse des taux d’intérêt: Opposition entre l’ONU et le FMI
Guerre en Ukraine : Un échec durable de la Russie
Filère Hydrogène: quel avenir pour cette technologie
France : Quelle révolution industrielle ?
Révolution digitale: ça va vraiment tout changer ?
Changements: Les Français sont-ils des résistants au concept
Sondage Brésil : Lula favori
La déconstruction de la valeur travail par l’ultra gauche
Liz Truss, Première ministre britannique championne de l’impopularité internationale

Le retour de l’hyperpuissance américaine
Gaz : les erreurs de la France
Jeux d’hiver en Arabie Saoudite : un énorme business de transport de neige ?
Politique nucléaire : le pouvoir devra rendre des comptes
Twitter : Le coup de bluff d’Elon Musk ?
Durcissement probable de la position de la BCE contre l’inflation
Une union politique à 44 plus efficaces qu’à 27 ?
SONDAGE : trop d’assistanat pour 65 %
Sondage Macron :Baisse inquiétante de 4 points à 32 %
Covid France 7 octobre 2022 : encore 65 537 supplémentaires en 24h
L’inflation ralentit en septembre ?
Croissance : l’économie française en stagnation
Sondages politique Nupes : l’union de la gauche s’est discréditée avec les affaires
Plan de sobriété Énergétique du gouvernement: Anecdotique et superficiel

Manifs en Iran : » mort au dictateur »
Energie -Plan de sobriété du gouvernement : « C’est dérisoire » (Laignel, de l’Association des maires de France)
Sondage Retraites : Les Français disent non au report à 65 ans
Un pal sobriété bidon
Sobriété énergétique : un slogan de bobo
Un nouveau concept politique :l’intelligence territoriale !
Nouvelle vaccination Covid-19
L’Assemblée nationale a voté une nouvelle modulation des règles d’indemnisation.
Scandale Ferrand : La Cour de cassation passe l’éponge… pour prescription
Covid France 6 octobre 2022 : encore à un haut niveau
Twitter : nouveau coup de bluff à 45 milliards d’Elon Musk ?
L’agriculture numérisée des multinationales peut-elle être souhaitable et responsable ?
Discrètement la pieuvre chinoise avance ses pions dans le monde
Commerce mondial : risque de récession
Pétrole : Nouveaux risques de hausse des prix (OPEP)

Affaire Ferrand : Retour de la magouille financière ?
Finances: nouvelle guerre des monnaies !
Hausse des taux : Opposition entre l’ONU et le FMI
Erdogan , Intermédiaire et complice de Poutine
« La Provence » : encore un journal racheté par un grand financier
Naturopathie : ne pas tout mélanger
Stopper toute exploitation animale ?
Pour la décarbonation de tous les services publics !
L’arriviste ultra gauchiste Sandrine Rousseau risque de faire éclater EELV
Covid France 5 octobre 2022 : très forte augmentation 89.185 supplémentaires en 24h.
Nouvelles technologies: Une révolution digitale qui va tout changer
Education douce ou avec contraintes ?
Sécurité sociale : la Cour des comptes pour la réduction des dépenses de santé de la médecine libérale
Perte ou gain de pouvoir d’achat pour les Français en 2023 ?

Quelle révolution industrielle ?
LEMAIRE, MACRON, BORNE EN COL ROULÉ, DOUDOUNE ET BIENTOT EN UN PASSE-MONTAGNE ?
De petits avions à hydrogène près de Toulouse
Hydrogène: quel avenir pour cette technologie
Hydrogène-Élément clé de la transition écologique ?
Ukraine : Un échec durable de la Russie
Après le XXᵉ Congrès du Parti communiste chinois , Xi Jinping Encore plus puissant et …..plus dangereux
Royaume-Uni: La logique du déclin après le Brexit
La déliquescence de l’empire britannique
ONU: Donner une plus grande place à l’Afrique
Faut-il remettre en cause l’activité touristique en France ?
Justice: les plus riches continuent de s’enrichir
Réforme des retraites : une méthode monarchique
Covid France 4 octobre 2022 : 8690 cas supplémentaires en 24 heures

Quelle adaptation au nouveau monde du travail ? ( directeur général de l’OIT)
Crise de la dette : S&P dégrade la perspective du Royaume-Uni
Après le Mali, La Russie encore derrière le coup d’État au Burkina Faso
Des risque de crise financière d’après la BCE
Quelles orientations pour la fixation des prix en Europe
La révolte antitchador des Iraniennes met la gauche devant ses contradictions
Supermarchés: les conséquences de l’inflation
Éviter le pillage des ressources halieutiques
À quoi sert une opposition Parlement ?
Pour un vrai régime de protection des océans

La culture moteur de la transition écologique
Compatibilité entre progrès technique et progrès écologique ?
La Russie encore derrière le coup d’État au Burkina Faso ?
Politique : Appel aux « Refondations » de la gauche
Les villes de plus en plus rongées par la drogue et la violence
Retraite à 65 ans : la CFDT dit non
>Empreinte carbone : Les trois méthodes à prendre en compte pour calculer
Covid France 2 octobre 2022 : tendance toujours à la hausse avec 48261 cas supplémentaires en 24 heures

Risque de crise financière ?
Sciences-L’écologie aussi pour la prévention de la santé
Une révolution digitale qui va tout changer ?
Maths au Lycée : Bayrou responsable de l’abandon progressif
Conflit Russie Ukraine: Où est la dissuasion occidentale ?
La réforme des retraites : en janvier… Peut-être !
Crise énergétique : conséquence des choix incohérents
Révolution énergétique : une volonté politique et un nouveau type d’aménagement de nos milieux de vie
Critique de Métavers: Substituer le fantasme au réel !
Température-Eté 2022 : La future norme ?
Economie-Productivité : le nouveau boulet économique français

Industrie: Particulièrement plombée par les coûts de l’énergie
Retraites : une concertation…pour rien ?
Productivité : le nouveau boulet économique français
Le lithium, prochain enjeu de la guerre économique
C’est parce qu’il est acculé que Poutine menacent de jouer la carte nucléaire
Un budget de 2023 auberge espagnole
Services publics et publique : enjeux structurels ?
Sauver la mer pour sauver l’homme
L’écologie aussi pour prévenir la santé ?
Covid France 30 septembre 2022 : haut niveau avec 51 366 cas supplémentaires 24 heures
Cryptomonnaies :le coût social et environnemental équivalent à celui de la viande
Poutine va-t-il annexer la Corse ?
La crise de recrutement dans les métiers terrains
L’enjeu d’une révolution anthropologique en France ?
La culture financière insuffisante des Français
Grande-Bretagne : la fin d’un Empire
La France parie aussi sur l’hydrogène
Recherche académique : Trop soumise à la vulgarisation médiatique
Refuser le chantage des plates-formes payantes
Retraites : d’une réforme universelle à une réformette
Les « déserts médicaux »: Une catastrophe bientôt dramatique
Reporting climatique : souvent du bidon
Décès d’Elizabeth II : Ras-le-bol de l’enflure médiatique
Ukraine: Où est la dissuasion occidentale ?
Covid France 29 sept 2022: hausse avec +53.410 cas supplémentaires en 24h.
Retraites : la réforme reportée en janvier… Peut-être !
Énergie et crise de l’électricité : conséquence des choix incohérents
Bourses : krach ou pas ?
Robotisation : l’homme transformé en animal de compagnie des robots ?
Liquidation de Camaïeu : 2600 salariés concernés par cette erreur de gestion
Marchés et inversion de la courbe des taux : L’alerte
Marchés financiers : secousses en Europe ?
Risque de récession mondiale (OMC)
En Iran, l’immense cri des femmes pour la liberté
Abandon progressif des maths au lycée : Bayrou responsable (en 1993)
Royaume-Uni: vers le déclin ?
La légitimité de la désobéissance civile des scientifiques ?
Boycotter la coupe du monde de foot au Qatar ?
L’emploi sous perfusion en France
Covid France 28 sept.2022: forte hausse avec +73.639 cas supplémentaires en 24h.
Vers un envol des taux d’intérêt ?
Référendum Poutine en Ukraine : un taux de oui de 273 % !
Réforme des retraites : reportée en janvier… Peut-être !
Numérique et développement durable : où en sont les entreprises françaises ?
Marchés: secousses en Europe ?
Dette France : record d’emprunt… et de coût
L’écologie coûtera plus cher (François Lévêque)
Après la Suède et l’Italie, l’Europe en question ?
Giorgia Meloni :Rassembler l’inconciliable ?
Macron coincé entre immobilisme et autoritarisme
Fonctionnaires: plus de 10 000 créations de postes
La révolution digitale va tout changer ?
Les superprofits gonflés par l’inflation ?
Entreprises : prendre en compte les aspirations écologiques des jeunes générations !
Chauffage: La sobriété surtout pour les pauvres
Remise en cause des véhicules électriques?
Italie: enjeux et risques après la victoire de la droite
Covid France 27 septembre 2022 : +7.489 cas supplémentaires en 24h.
Italie : probable gouvernement d’extrême droite mais pas fait pour durer
Cinéma : la crise des scénarios français
Budget : au moins autant de déficit
Retraites : coup de pouce supplémentaire de 0, 8 % !

Voir aussi théâtre

Macron dit Jean Edouard 1er

Métavers: la cruelle illusion ?

Métavers: la cruelle illusion ?
Il semble bien que l’immense projet metavers de Facebook va se transformer en véritable catastrophe économique. Facebook ( Meta) avait créé l’illusion d’une véritable révolution technologique grâce à la virtualité. Un an après, tous les projets déçoivent et il n’y a plus d’argent Meta a créé une illusion collective. Un an après, tout le monde a entendu parler de métavers mais peu savent bien le définir, surtout, très peu le fréquentent et pire, encore moins le désirent.

Un échec pourtant prévisible.

Une passion triste, tel est le sens de l’utopie développée par le projet métavers, estiment, dans une tribune au « Monde », la philosophe Valérie Julien Grésin et Alexandre Menais, vice-président d’Atos.
Dans son livre Le Jeu vidéo ou l’Aliénation heureuse (Post Editions, 2019), Douglas Hoare décrit avec minutie le processus de dépersonnalisation auquel s’exposent les joueurs : « Plus l’avatar est libre, plus le joueur est esclave. En jouant à un jeu vidéo, on échange une soumission réelle contre une liberté simulée. »
Plus ambitieux que le jeu vidéo (qui compte plus de 2,7 milliards de joueurs), plus constant, plus sérieux, un nouveau monde d’avatars se conquiert dans l’espace numérique, dont le nom, hérité du roman de science-fiction Le Samouraï virtuel [paru aux Etats-Unis en 1992, en France en 1996], de Neal Stephenson, le métavers, donne le « la ».
Le métavers, « au-delà de l’univers », porte l’ambition de faire converger les technologies du numérique existantes ou en cours de développement, pour créer un monde virtuel, persistant, interactif, interconnecté et immersif, soutenu par une volonté d’interopérabilité entre les plates-formes dans la portabilité des données.
Si le métavers n’est pas nouveau, ce qui l’est, en revanche, c’est la valorisation de tout ce que l’on peut y trouver, grâce à la blockchain et aux NFT [pour « non fungible token », « jetons non ¬fongibles », des certificats numériques qui authentifient le caractère unique d’objets virtuels, comme des œuvres d’art]. En effet, le marché du métavers représente une fusion de trois technologies existantes, dont les capacités sont évolutives : les plates-formes rendues possibles par une capacité de calcul et une connectivité accrues ; puis la réalité augmentée – réalité virtuelle, réalité mixte ; et enfin les actifs numériques et Web3 activés par la blockchain.
Bien qu’il soit encore trop tôt pour dire exactement quelles technologies ou quelles plates-formes domineront, les grands acteurs des technologies ont pourtant déjà déterminé comment ils comptaient participer à l’écosystème du métavers – en achetant, comme Republic Realm, un terrain sur The Sandbox pour 4,3 millions de dollars (environ 4,07 milliards d’euros). Mais, plus encore, plusieurs grandes marques dans le commerce B to C (business to consumer, de l’entreprise au consommateur, comme les marques Gucci, H&M, etc.) ou B to B (business to business, commerce entre les entreprises) se sont lancées dans ce nouvel eldorado (Microsoft, avec le rachat pour 69 milliards d’Activision).

Le hausse d’inflation va tuer la croissance

Le hausse d’inflation va tuer la croissance

Le rebond de l’inflation a eu des conséquences directes sur la croissance qui n’a progressé que de 0,2 % au troisième trimestre. Au quatrième,les perspectives ne sont pas plus réjouissantes. Au contraire et on pourrait tutoyer la récession en 2023. La croissance française est surtout soutenue en majorité par la consommation or cette consommation était atone depuis l’été.

Parmi les facteurs explicatifs, la reprise de la progression de l’inflation qui atteint le niveau historique de 6,2 % sur un an. L’inflation atteint même 7,1% selon l’indice harmonisé d’Eurostat.
Tous les secteurs connaissent une poussée de fièvre. par exemple l’inflation des produits alimentaires Officiellement atteint près de 12 %, un niveau de hausse qui n’était pas attendu avant décembre par l’Insee. Les prix des biens manufacturés ont augmenté, eux aussi, de 4,2%.

La croissance est donc à la peine en France. Le PIB a progressé d’un modeste 0,2 % au troisième trimestre après avoir augmenté de 0,5 % au cours des trois mois précédents, selon les données publiées ce vendredi matin par l’Insee.

Alors que l’inflation poursuit sa course en avant, dépassant même les 6,2 % au mois d’octobre, la consommation des ménages, le principal moteur de la croissance du PIB dans l’Hexagone, a été totalement atone (+0 %).

En berne depuis le début de l’année, les achats de biens ont enregistré un nouveau recul de 0,5 %, en volume, cet été. Ce, en dépit d’un mois de septembre plutôt encourageant où les dépenses ont augmenté de 1,2 %, portées par les dépenses d’énergie et de biens d’équipement. En revanche, la flambée des prix a conduit les ménages à réduire leurs dépenses alimentaires (-0,7 %).

Sobriété énergétique : le hold-up sémantique de Macron

Sobriété énergétique : le hold-up sémantique de Macron

Clément Viktorovitch revient sur l’objectif de « sobriété énergétique » martelé par l’exécutif depuis la rentrée ( sur Franceinfo) .

C’est l’expression que tous les ministres ont à la bouche depuis la rentrée : sobriété énergétique. Les mots ne sont jamais anodins. Ils portent toujours, en eux, une histoire, des connotations, des présupposés qui influencent notre manière de penser. Et quand un mot nouveau s’impose, ce n’est jamais de manière évidente. Il le fait toujours en éclipsant d’autres concepts qui, souvent, étaient le support de propositions concurrentes. Gagner la bataille des mots, c’est déjà prendre l’ascendant dans la guerre des idées.

En l’occurrence, on aurait pu trouver d’autres mots que « sobriété » : on aurait pu parler « d’efforts » ou de « responsabilité », tout simplement. Ou alors de « modération », de « pondération », de « parcimonie », « d’économies »… Mais non : c’est le mot « sobriété » qui s’est imposé, et il ne vient pas de nulle part.
La sobriété, c’est un idéal qui émerge dans la sphère altermondialiste au début du XXIe siècle. L’idée, c’est qu’on pourrait vivre en prélevant moins de ressources dans l’environnement. Et pas seulement en matière d’énergie : il s’agit aussi d’utiliser moins de plastique, consommer moins de vêtements, artificialiser moins de sols, se déplacer moins loin, etc. Au fond : vivre avec moins, mais en étant plus heureux.

La sobriété pour limiter les demandes en énergie
La sobriété est, par exemple, l’un des leviers mis en avant par les scientifiques du Giec pour répondre à la crise climatique. Et leur définition est directement liée à l’origine du mot : pour eux, la sobriété, c’est un ensemble de pratiques permettant d’éviter des demandes en énergie. C’est-à-dire, concrètement, se passer de certaines choses. Remplacer des lignes d’avion par des lignes de train, abandonner les voitures individuelles en ville, éventuellement faire une croix sur certaines innovations technologiques énergivores : la 5G, le streaming vidéo en ultra HD, les cryptomonnaies, etc.

Est-ce que c’est ce qu’a en tête le gouvernement quand il propose un grand plan de sobriété ? On peut en douter, à écouter le président de la République, début octobre, lors du Salon des entrepreneurs organisé par la BPI : « Cela ne veut pas dire produire moins, je n’ai pas changé d’opinion là-dessus ! Tout ce qu’on peut faire pour produire de la meilleure qualité, encore davantage mais en dépensant moins, c’est cela la bonne sobriété. Il faut accélérer les efforts sur l’énergie. La sobriété, cela veut juste dire gagner en efficacité. »

Il ne s’agit donc pas du tout de réduire les demandes, mais juste d’utiliser moins d’énergie pour satisfaire aux mêmes usages. Pour le Giec, cela porte un nom : l’efficacité énergétique. Et d’ailleurs, Emmanuel Macron le dit lui-même, dans une phrase merveilleuse de confusion : « La sobriété, cela veut juste dire gagner en efficacité ». Eh non : gagner en efficacité, c’est faire de l’efficacité, mais pas du tout de la sobriété !

Le président s’est-il trompé de mot ?
Je ne crois pas : je crois qu’il sait exactement ce qu’il fait. Parce que, dans cette guerre des mots, les concepts ne se contentent pas de perdre ou de gagner. Ils peuvent aussi être capturés, réinvestis, redéfinis. Emmanuel Macron est en train, en ce moment, de réaliser un hold-up sur le mot sobriété : il l’a trouvé chez ses adversaires, l’a vidé de son contenu, en a changé le sens et, au bout du compte, lui a fait perdre toute sa force de subversion. Et d’ailleurs, c’est loin d’être la première fois : revenu universel, planification écologique, révolution… Il a passé son temps à priver ses adversaires de leurs armes rhétoriques.

C’est une stratégie risquée : le sens originel du mot ne disparaît jamais totalement derrière la redéfinition, et il y a toujours le risque qu’il ressurgisse par la suite. La stratégie d’Emmanuel Macron participera-t-elle, in fine, à populariser l’objectif de sobriété défendu par le Giec ? C’est possible. En attendant, le chef de l’Etat a remporté une victoire sur le plan du lexique : ce n’est pas le moindre des atouts politiques.

Crise de l’énergie : faire davantage pour les entreprises (Xavier Bertrand)

Crise de l’énergie : faire davantage pour les entreprises (Xavier Bertrand)

À juste titre Xavier Bertrand considère que le plan français n’est pas adapté aux enjeux économiques français pour les entreprises. Une enquête menée par la fédération des petites et moyennes entreprises Montre que 10 % d’entre elles pourraient mettre la clé sous la porte suite au augmentation des prix de l’énergie.

« Il faut faire davantage, notamment pour la facture d’énergie de nos entreprises, et il faut aller bien au-delà des 12 milliards d’euros qui ont été annoncés », a déclaré M. Bertrand.
« Les Allemands font 200 milliards, et nous on fait 12 », a-t-il ajouté.

Le gouvernement a annoncé jeudi de nouvelles aides pour soutenir entreprises et collectivités avec une enveloppe totale de près de 12 milliards d’euros.
Pour Xavier Bertrand, « contrairement à ce qu’on peut imaginer, il est plus intéressant de mettre de l’argent aujourd’hui pour les aider à payer leurs factures, de façon à ce qu’elles ne mettent pas la clé sous la porte. Parce que si les entreprises concernées ferment, vous allez avoir des prestations à verser ».

« Soit le gouvernement (…) obtient de Bruxelles d’avoir une liberté pour passer des contrats entre EDF et les entreprises, ce que l’Espagne et le Portugal ont obtenu, et dans ces cas là ça ne coutera pas le même argent, ou alors il faut augmenter les aides », a-t-il dit.

Réchauffement climatique : les maladies tropicales menacent la France

Réchauffement climatique : les maladies tropicales menacent la France

La hausse des températures et la destruction de milieux naturels pourraient représenter une véritable menace pour la santé humaine dans le futur. La propagation de certaines maladies, comme celles transmises par le moustique tigre, est déjà en train de s’accélérer partout dans le monde, y compris en France.

En cause, la hausse des températures et la fragilisation des écosystèmes par des pratiques agricoles intensives, la monoculture et les déforestations. Il y a un lien évident entre la perte de la biodiversité et les maladies infectieuses en recrudescence aujourd’hui. «

En temps normal, la circulation d’un agent pathogène est contenue en se diluant au sein des populations animales dites « réservoirs ». Mais dès lors que leur environnement est dégradé, certains animaux peuvent sortir de ces « sanctuaires » pour trouver des espaces plus viables. Ils se rapprochent alors d’autres espèces dont ils étaient jusque-là éloignés et les contaminent : au moins 15 000 transmissions virales entre espèces devraient survenir d’ici à 2070, a révélé une étude américaine publiée fin avril dans la revue scientifique Nature . Ce qui augmente le risque, in fine, que les espèces animales viennent aussi au contact des populations humaines et les infectent également.

Ces maladies transmises de l’animal à l’homme, appelées « zoonoses », peuvent rapidement être à l’origine d’épidémie, en raison de la faible réponse immunitaire des humains. « À l’heure actuelle, ce sont déjà 75 % des maladies infectieuses chez l’homme qui ont une origine animale », relève,la chercheuse Anna-Bella Failloux.

Les infections au virus du chikungunya, de la dengue et du zika, transmis par le moustique tigre, sont particulièrement à la hausse, et pas seulement dans les pays chauds des zones intertropicales d’où elles sont originaires, mais aussi dans les régions tempérées, y compris en France. « Le moustique est un animal à sang froid, il ne peut pas réguler sa température interne, donc dès que les températures augmentent, il va essayer de trouver un environnement compatible à sa survie, se déplacer et ainsi étendre son aire de distribution », détaille Anna-Bella Failloux, spécialiste de cette espèce.

Si bien qu’aujourd’hui, cet insecte a colonisé à une vitesse éclair de nouvelles régions : arrivé en 1990 en Europe depuis l’Asie, le moustique tigre remonte désormais jusqu’à l’Île-de-France. Fin 2021, il était présent dans 67 départements métropolitains sur 96, contre 58 l’année précédente. Quant à la période d’activité des moustiques, elle déborde désormais de l’été et s’étire de mai à novembre dans l’Hexagone. « Par ailleurs, plus le thermomètre grimpe, plus la durée de développement du moustique va se raccourcir : le passage de l’œuf à l’adulte prendra 7 à 10 jours, contre 15 en temps normal », note la chercheuse. « Les moustiques seront donc plus nombreux sur une même période, et vont aussi devenir infectieux beaucoup plus rapidement. »

Autant de facteurs qui débouchent sur l’apparition de cas autochtones en France, c’est-à-dire d’infections de personnes qui n’ont pas quitté le territoire mais contaminées par un moustique ayant piqué un voyageur revenant d’un pays chaud. C’est le cas depuis 2010 pour la dengue et le chikungunya, ainsi que le zika depuis 2019. « On ne peut pas encore parler d’épidémie, mais au vu de la densité croissante des moustiques tigres, le cocktail pour l’émergence d’une telle dynamique est bien là », alerte Anna-Bella Failloux.

Ces contaminations surviennent en particulier à la période estivale, au moment des retours de vacances. « Plus largement, depuis 1965, la mondialisation des épidémies est parfaitement corrélée à l’augmentation du trafic aérien », note Serge Morand, qui décrit une dangereuse « spirale ». « Tout est lié : le transport international aggrave le changement climatique, et comme lui, il favorise la mobilité des vecteurs voire des pathogènes, débouchant potentiellement sur des maladies infectieuses », décortique-t-il. Désormais, aucune région du monde n’est épargnée par le risque épidémique.

Pour tenter de le freiner, les spécialistes insistent sur la nécessité de modifier nos modes de vie et de culture, en vue de limiter les effets du changement climatique. « Il faut des systèmes de santé publique efficaces, résilients, mais aussi veiller à la santé animale », préconise Serge Morand. Reste que ces risques sont particulièrement difficiles à anticiper et à contrer.

Nous sommes une population très vulnérable, qui ne sera jamais préparée à une pandémie

Les aléas climatiques sont délicats à prévoir, et certaines attitudes se révèlent même contre-productives. Parmi elles, le stockage d’eau en période de sécheresse, particulièrement propice au développement des moustiques tigres, relève Anna-Bella Failloux, qui plaide surtout pour une meilleure prévention et la « sensibilisation aux bons réflexes ». D’autant qu’une fois installé, il est impossible pour l’heure de déloger cet insecte.

La façon dont l’épidémie de Covid-19 a pris de court les gouvernements et les systèmes de santé internationaux semble à ce propos de mauvais augure.

Réforme des retraites: non au report de l’âge de départ ( CFDT)

Réforme des retraites: non au report de l’âge de départ ! ( CFDT)

Laurent Berger, le secrétaire général du premier syndicat de France réitère sa position en disant non au report de l’âge de départ. Un positionnement qui ne facilitera pas la réforme des retraites tellement voulue par Macron comme symbole de sa politique.

Il faut rappeler que la CFDT a toujours été favorable à une véritable réforme des retraites avec un système universel plus juste. Mais la CFDT veut qu’on prenne surtout en compte la durée de cotisation et les inégalités des conditions de travail.

Macron, lui ,cherche surtout un totem sur l’âge qui puisse surtout satisfaire les  » Républicains », eux aussi complètement aveuglés par la seule mesure d’âge.

Le patron du premier syndicat de France ne veut donc pas d’une mesure d’âge pour réformer les retraites. Il juge le climat social ambiant très inquiétant.
Emmanuel Macron a proposé, mercredi dernier, aux partenaires sociaux de ne pas relever l’âge légal de départ en retraite à 65 ans, comme il l’a promis durant sa campagne, mais à 64 ans, en contrepartie d’une hausse de la durée de cotisation pour bénéficier d’une pension à taux plein. Une ouverture à laquelle, dans un entretien au Figaro, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, répond par la négative. Il explique pourquoi.

LE FIGARO. – Emmanuel Macron propose de ne pas repousser l’âge légal jusqu’à 65 ans si vous acceptez de relever la durée de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein. Que lui répondez-vous?
Laurent BERGER. – D’aucuns ont parlé d’une main tendue du président, mais ce n’en est pas une. En faisant cette proposition, il privilégie le compromis politique au compromis social, en s’adressant plus aux députés LR et centristes qu’aux partenaires sociaux. Avec cette proposition, Emmanuel Macron se préoccupe plus des conditions du vote de son futur projet…

Présidentielles Brésil : Lula vainqueur

Présidentielles Brésil : Lula vainqueur

L’ex-président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva a remporté dimanche l’élection présidentielle au Brésil, en battant le président sortant Jair Bolsonaro. Favori du scrutin depuis plusieurs mois, Lula s’impose finalement par une maigre marge, 50,83% contre 49,17% pour son opposant conservateur, selon les résultats officiels quasi définitifs. Il revient au pouvoir, après avoir dirigé le Brésil entre 2003 et 2010. Lula aura suivi un parcours très tourmenté. En effet après avoir été syndicaliste, il a été porté à la tête du pays en 2003. Ensuite il a connu le déshonneur de la justice et la prison pour des motifs largement politiciens. Sa renaissance relève du miracle mais provient largement de la gestion catastrophique et quasi dictatoriale du pays par l’ancien président Bolsonaro.

Le nouveau président aura cependant fort à faire compte tenu de la situation particulièrement difficile de l’économie. Comme en témoigne l’analyse du bilan du mandat qui s’achève et des enjeux économiques par Gabriel Giménez Roche, enseignant-chercheur, professeur associé d’économie à Neoma Business School sur RFI .

RFI : Quel est le bilan économique du président sortant Jair Bolsonaro ?

Gabriel Giménez Roche : On peut réduire son bilan à un mot : stagnation. En fait, il a promis beaucoup des choses, des réformes, des privatisations, des baisses d’impôts et des réformes structurelles, surtout, pour essayer d’attirer les investisseurs et de dynamiser l’économie. Cependant, on en a vu très peu.

En ce qui concerne les privatisations et les baisse d’impôts, on n’a pratiquement rien vu. Administrativement, il a plutôt mené des réformes cosmétiques. Il a un peu accéléré les processus, par exemple, d’ouverture ou de clôture d’entreprises. Néanmoins, on n’a pas vu plus que ça. Il y a eu des ajustements aussi au niveau des programmes sociaux. Par exemple, ce que l’on appelait avant la « Bolsa Família », c’est-à-dire l’allocation familiale, maintenant, ils appellent ça « Auxílio Brasil », « Aide Brésil ». Mais c’est toujours un programme de la même nature qu’avant, c’est simplement un changement du nom. Le programme est doté d’un peu plus d’argent. Il y a d’ailleurs beaucoup d’accusations de récupération électorale, mais ça, c’est à débattre.

En tout cas, structurellement, il n’y a pas eu de changement. Et c’est l’un des grands problèmes au Brésil. Gouvernement après gouvernement, peu importe la couleur, ces gouvernements ne font pas de réformes structurelles. Donc, souvent, ils bénéficient ou alors ils subissent la conjoncture, surtout la conjoncture internationale.

À la Une le Brésil: le dernier débat entre les candidats avant la présidentielle n’a pas convaincu https://t.co/2hYZ3W5c0H pic.twitter.com/lLoEatzH4M

Plus de 33 millions de personnes souffrent de la faim au Brésil, un chiffre en hausse de 73% par rapport à 2020, selon le Réseau brésilien de recherche sur la sécurité alimentaire. Est-ce à imputer à la crise économique mondiale ou à la gestion de Jair Bolsonaro ?

Un peu les deux. D’une part, c’est vrai que la crise tombe au milieu de son mandat, donc on ne sait pas s’il aurait fait des réformes ou pas après 2019. Mais on a vu comment il a géré la crise de la Covid-19, avec beaucoup de fanfaronnades, et cela n’a pas aidé. Cela a fait fuir certains investisseurs qui auraient pu aller au Brésil. Je crois quand même qu’on peut en partie mettre en cause sa gestion de la pandémie. Beaucoup de business ont fermé, il n’y a pas eu beaucoup de soutien à l’économie.

Il ne faut pas oublier non plus que le Brésil, c’est un pays exportateur de matières premières, que ce soit des produits agricoles ou des minerais, et la demande a beaucoup baissé pendant la Covid. Même si la demande a repris, il y a le problème des chaînes de valeur de la logistique qui s’est un peu dégradée. Donc, en fait, c’est une combinaison des deux.

Quels seront les enjeux économiques pour le futur président ?

Le Brésil n’est pas du tout confronté à la même conjoncture que lors des mandats de Lula par exemple. Il y avait alors un super cycle de matières premières, avec beaucoup de demandes pour ces matières que le Brésil exportait, et il y avait une certaine stabilité géopolitique mondiale. Donc, on n’aura pas ce contexte-là, on aura un monde avec plusieurs pays qui vont souffrir de l’inflation et auront des problèmes énergétiques. Par conséquent, la demande mondiale sera un peu déprimée, les taux d’intérêt seront plus élevés.

Le Brésil, c’est un pays qui, depuis au moins 2015, enregistre un taux de 14% de chômage. On parle d’une inflation qui augmente de 7%, voire plus maintenant avec le problème lié au conflit en Ukraine ; un endettement de l’État par rapport au PIB qui dépasse déjà allègrement les 100%. Le pays aura donc plus de difficultés à trouver du capital pas cher à l’étranger. Il n’y a pas vraiment un super cycle des matières premières : même si la demande est là, les chaînes logistiques ne sont pas encore complètement remises. Il y a un souci aussi, car le Brésil dépend beaucoup de la Chine, en termes d’importations, surtout des biens industriels, et la Chine a aussi ses propres problèmes au niveau industriel.

Donc, cela va être très compliqué, même s’il y a beaucoup de gens qui parient sur un retour de Lula. Ils oublient que Lula, en termes de réformes structurelles, n’a rien fait non plus à l’époque. Il a bénéficié, disons, d’une période de bonheur conjoncturel. Et cette conjoncture, elle ne sera pas présente. Donc, peu importe le président, même s’il est volontariste en termes de réformes, il sera quand même confronté à une conjoncture beaucoup plus difficile.

Écologie–Sandrine Rousseau du côté des Black blocs

Écologie–Sandrine Rousseau. du côté des Black blocs.

Il est clair que Sandrine Rousseau se situe désormais dans le camp des extrémistes provocateurs et violents. Elle affiche en effet clairement son combat anticapitaliste devant le combat environnemental. Pour preuve, elle a même pratiquement apporté sa caution à l’agression dont a été victime Yanick Jadot lors de la manifestation concernant les piscines dans les Deux-Sèvres.

Il est temps de passer à une écologie combative, sous-entendu violente a déclaré Sandrine Rousseau en critiquant Yanick Jadot. Sandrine Rousseau s’affiche de plus en plus comme une révolutionnaire bien davantage que comme une écologie avec en plus une adhésion à la philosophie américaine woke.

Il y a actuellement véritable clivage au sein d’Europe écologie les Verts avec d’un côté un courant réformiste qui fait de la lutte pour l’environnement l’objectif premier et de l’autre un autre courant représenté notamment par Sandrine Rousseau qui fait de la lutte anti capitaliste et révolutionnaire un objectif prioritaire par rapport à la problématique environnementale.

Il y a aussi des divergences d’intérêts nourris par des ambitions personnelles et de ce point de vue Sandrine Rousseau recherche en permanence la lumière à chaque occasion y compris à travers l’outrance de ses propos.

On ne peut s’empêcher de considérer la posture révolutionnaire de Sandrine Rousseau comme vraiment surréaliste. L’intéressée est en effet une fonctionnaire ( actuellemenet députée mais qui retrouvera son poste) qui ne prend guère de risque personnel quand son discours va jeter en prison de pauvres types marginaux qui se sont laissés aller à des actes anti républicains et violents.

Sandrine Rousseau sert surtout sa carrière, professionnelle ou politique. Vaguement diplômée en économie environnementale, elle ne cesse de courir après les postes. Elle a visé sans succès plusieurs postes prestigieux notamment la direction de l’Institut d’études politiques de Lille en janvier 201929 . Chez les écologistes d’Europe écologie les Verts et la visée sans succès aussi une candidature aux élections présidentielles et maintenant vise directement ou indirectement la direction d’EELV .

Sondage crise énergie : 10% des PME menacées de fermeture

Sondage crise énergie : 10% des PME menacées de fermeture

De toute évidence, le plan décidé pour aider les entreprises qui subissent le plus la crise du prix de l’énergie n’est pas à la hauteur. Ce plan d’une dizaine de milliards de suffi pas sur quand on compare avec les 200 milliards consacrés par l’Allemagne.« Beaucoup d’entreprises s’aperçoivent qu’on leur propose des augmentations délirantes, avec des prix multipliés par dix, par 15 ou par 20 », alerte le secrétaire général de la confédération des PME, Jean-Eudes du Mesnil.

Pour la CPME, le problème est systémique, alors que des entreprises du secteur des services, et non plus seulement de l’industrie, sont également touchées. « Il y a un risque récessionniste, on commence à le voir. Quand on regarde la production, on s’aperçoit qu’elle reste à peu la même » mesurée en euros, mais qu’il y a eu de l’inflation, et que donc « en réalité, elle a commencé à diminuer » en volume, relève Jean-Eudes du Mesnil.

Deux enquêtes de conjoncture auprès des entreprises publiées en fin de semaine suggèrent, elles aussi, des mois à venir difficiles. Le climat des affaires dévoilé jeudi par l’Insee s’est assombri en septembre, même s’il reste encore légèrement supérieur à sa moyenne de longue période. Pour Charlotte de Montpellier, économiste de la banque ING, cet indice « vient confirmer que la question n’est plus vraiment de savoir si la France se dirige vers la récession, mais plutôt à quelle vitesse ». Vendredi, l’indice PMI Flash de S & P Global, montre une production manufacturière à son plus bas niveau en 28 mois, minée par le « niveau élevé de l’inflation, les excédents de stocks et la baisse de la demande ».

Aussi, l’ampleur du ralentissement dans le secteur fait, elle, craindre « une généralisation prochaine de la contraction à l’ensemble du secteur privé », selon l’économiste de S & P Global Joe Hayes. Il ajoute que « les risques d’une récession économique se sont accentués sur le territoire français ».
Près d’un dirigeant de TPE/PME sur dix envisage un arrêt de ses activités à cause de la hausse du prix de l’énergie, a révélé une enquête de la CPME publiée dimanche, mais réalisée avant les dernières annonces d’aides gouvernementales.

Sur les 2.428 dirigeants d’entreprises membres de la CMPE, la Confédération des PME, que celle-ci a interrogée du 6 au 25 octobre par internet, ils étaient 9% exactement à envisager cette possibilité. En cause, la part grandissante que représente la facture énergétique, qui explose ces derniers temps avec l’inflation et les suites de la guerre en Ukraine, par rapport au chiffre d’affaires des entreprises.

La Première ministre Élisabeth Borne avait annoncé jeudi trois nouveaux dispositifs pour contenir les prix de l’énergie pour les entreprises et les collectivités, pour un effort total porté à « 12 milliards d’euros », lors d’une conférence de presse à Matignon.Mais un plan qui n’est pas du tout à la hauteur de l’enjeu. Une aide significative ne devrait pas être inférieure à 50 milliards comme pour les ménages

Le premier, baptisé « amortisseur électricité », visera à prendre en charge une partie de la facture d’électricité pour « les TPE qui ne bénéficient pas du bouclier tarifaire, les PME, les associations, les collectivités territoriales et les établissements publics ».

Economie, politique, société: les plus lus (30 oct 2022 – 7h12)

Economie, politique, société: les plus lus (30 oct 2022 – 7h12)

Economie: un choix entre la récession ou l’inflation ?
Union économique–Couple franco-allemand : le divorce !
Pour une écologie sans idéologie
Délinquance : les résultats catastrophiques de la police
Gouvernement Borne: record du nombre de ministres
Economie-Inflation France: un nouveau record qui repose la question du partage de la richesse
Suppression du changement d’heure : c’est pas pour demain !
Baisse de la consommation alimentaire de 0,7 %
Le danger économique d’un manque d’unité dans l’Union européenne (FMI)
Technocratie- Changement d’heure : un rituel ridicule et nuisible à la santé

Inflation Allemagne : supérieure à 10 % et 20 % pour l’alimentation
Automobile : zéro émission en 2035 l’énorme mensonge !
‘arnaque des influenceurs bientôt réglementée ?
Température : retour de l’été ?
Covid et politique: « Tout le monde dans le gouvernement s’en foutait » (Agnès Buzyn)
Politique- « Républicains » : Sarkozy tente d’expliquer sa nouvelle trahison !
Politique-Macron à la télé : Un discours plat et sans vision
Démocratie- Enquête d’utilité publique : une procédure caricaturale
Tweeter: Le pari fou d’ Elon Musk
Covid France 29 octobre 2022: 25.783 cas supplémentaires en 24h
Ecologie et société- Les automobilistes pauvres interdits dans les villes ?
nergie :les contradictions de la régulation par les marchés
Changement d’heure : un rituel ridicule et nuisible à la santé
Economie-Forte hausse des défaillances d’entreprises
Pour une révolution de l’enseignement professionnel –(Bruno Sola)
Inflation France: un nouveau record inquiétant

Tweeter: Le pari fou d Elon Musk qui pourrait lui coûter très cher
Nucléaire : un débat surréaliste
Hausse des taux de la BCE : 75 points de base
Macron en panne d’autorité et de vision
Total: Encore un bénéfice en très forte hausse
Ukraine : un accélérateur de transition écologique ?
Inversion des taux américains: alerte sur l’économie
Social-Journée d’action CGT du 27 octobre: un énorme fiasco
Forte hausse des défaillances d’entreprises
Covid France 28 octobre 2022 : 37.089 cas supplémentaires en 24h
Politique-Gouvernement Borne: une armée mexicaine !
Poutine: Le mensonge permanent pour rhétorique
« Renaissance », le parti de Macron: 10 000 adhérents au lieu de 400 000 !
L’imam Iquioussen remis en liberté par la Belgique !

Couple franco allemand: De l’eau dans le gaz !
Journée d’action CGT du 27 octobre: un énorme fiasco à prévoir
Macron: Un discours sans flamme et sans vision
« Fusion » nucléaire : la France veut son propre projet
Avenir : la fusion nucléaire
Meta (Facebook, Instagram…) : Chute des bénéfices
Energie : limites et contradictions de la régulation par les marchés
Enquête d’utilité publique : une procédure bidon
Chômage: une baisse de 10,9 % sur un an (catégorie A)
Covid France 27 octobre 2022 : 41 185 cas supplémentaires 24h
Gouvernement Borne: une armée mexicaine !
Politique: Macron en panne d’autorité
Société- Délinquance : les résultats catastrophiques de la police
Emmanuel Macron est coupé du réel
Superprofits: pas de référendum Nupes

Politique- Royaume-Uni : comme Macron, Rishi Sunak un techno-capitaliste (Adrian Pabst)
Crimes et délinquance : les résultats catastrophiques de la police
Budget 2023–2027: une trajectoire financière illusoire rejetée par l’Assemblée
Climat de guerre : l’enjeu des matières premières
Économie : Pour un plan urgence pour les entreprises très dépendantes de l’énergie
Automobile : une norme euro 7 suicidaire
Assurance chômage : Indemnisation Évolutive selon la conjoncture ( Sénat)
Macron en panne d’autorité
Politique: Sécurité et Darmanin : beaucoup de bla-bla
Foot -Salaire MBappé, un salaire de 630 millions en trois ans ou la folie du foot
« Républicains » : Sarkozy tente d’expliquer sa nouvelle trahison !
Agriculture, nucléaire:Le même désastre !
Les automobilistes pauvres interdits dans les villes
Covid: Tout le monde dans le gouvernement s’en foutait (Agnès Buzyn)
Météo: Bientôt le retour de l’été ?
Covid France 26 octobre 2022 : 59.653 cas supplémentaires en 24h

Un plan urgence pour les entreprises très dépendantes de l’énergie
Rishi Sunak, Premier ministre: La dernière chance pour sauver la Grande-Bretagne du naufrage ?
Trop de technocrates, mais pas assez de soudeurs
L’association franco-russe: Enquête pour corruption !
Chine: un troisième mandat de Xi Jinping plein d’incertitudes
Grande-Bretagne : l’impact mortel du Brexit
Un gouvernement en panne d’autorité
Transition écologique : la planification molle d’Élisabeth Borne
Energie : comme d’habitude, l’Allemagne joue solo
Covid France 25 octobre 2022 : 6.907 cas supplémentaires en 24h.
MBappé, un salaire de 630 millions en trois ans ou la folie du foot
Qatar: Coupe du monde , Sarkozy pour !
Sécurité et Darmanin : beaucoup de bla-bla
Le choix entre la récession ou l’inflation ?

Un vrai risque de crise financière grave (Mervyn King)
Donald Trump convoqué par la commission d’enquête
Pourquoi seulement Édouard Philippe seulement devant la cour de justice ?
Coupe du monde de foot au Qatar : Sarkozy soutient et pour cause
Expulsions OQTF: Olivier Véran ment, comme pour les masques
Politique: Sarkozy tente d’expliquer sa trahison !
Europe : risque de récession en 2023 avec persistance d’inflation forte (FMI)
L’environnement alibi du protectionnisme aux États-Unis
Voitures à hydrogène : Une commande prévisionnelle de 10 000 véhicules du Crédit agricole
Transition écologique : la planification molle d’Élisabeth Borne
Environnement -Droits accordés à la nature: des principes très théoriques
Energie: Un accord provisoire arraché à l’Allemagne
Prix et supermarchés : Des augmentations jusqu’à 30 %
Politique: Le gouvernement en panne d’autorité

Politique-Ukraine : la Russie recule pour éviter la capitulation
Politique : Déclin du néolibéralisme ?
Le gouvernement en panne d’autorité
Pénurie d’essence : Comment réguler les pénuries ?
Conflits à Edf : un accord salarial avec les syndicats
Transport ferroviaire »: pour un un plan d’investissements de 100 milliards d’euros en dix ans
Inflation et supermarché : Des augmentations jusqu’à 30 %
Planification écologique …. mais sans plan
Un délit d’alcoolémie à la chasse !
Sondage popularité Macon : en baisse à 35 %

Environnement et qualité de l’air: l’Etat condamné à une amende ridicule
Secteur immobilier: Le moment de vendre ou d’acheter ?
Mutation voiture- 100 % électrique en 2035 est-il réaliste ? ( interview de Macron)
Automobile et environnement : prendre le temps d’une vraie transition écologique
Inflation et pouvoir d’achat:82 % des Français critiquent le gouvernement
Grandes plates-formes numériques : la dépendance alarmante de la France
Grêves : l’irresponsabilité de l’ultra gauche
France: L’économie victime de la baisse du niveau scolaire et du manque de qualification
France- Productivité : le handicap français
Covid France 22 octobre 2022: +49.087 cas supplémentaires en 24h
Planification écologique : le micro plan d’Élisabeth Borne
GRANDE-BRETAGNE: Le financier Rishi Sunak ou le fantasque Boris Johnson ?
Le port de Hambourg à vendre aux chinois
Grèves interprofessionnelles CGT les 27 octobre et 10 novembre: Pour mobiliser ou pour enterrer ?
Droits accordés à la nature: des principes très théoriques
Prix de l’énergie: Un accord provisoire arraché à l’Allemagne
Edf- Nucléaire : un accord salarial avec les syndicats
Inflation: Des objectifs hypothétiques du ministre des finances
Déclin du néolibéralisme ?

Politique– couple franco-allemand : une chimère ?
Climat : température de jusqu’à fin octobre ?
BUDGET SÉCURITÉ SOCIALE: Fin de débat aussi avec le 49.3
Environnement–Pollution de l’air: l’Etat condamné à une amende ridicule !
Le retour de l’uniforme à l’école ?
Des objectifs hypothétiques du ministre des finances
Transport-Voitures électriques : L’objectif illusoire de 2035 !
Economie-Les insuffisances de la stratégie industrielle d’Emmanuel Macron
France- Economie-Productivité : le nouveau boulet économique français
Covid France 21 octobre 2022 :+56.793 cas supplémentaires en 24h

Les insuffisances de la stratégie industrielle d’Emmanuel Macron
Covid : la vaccination accroît l’espérance de vie
Propositions pour revitaliser les zones rurales (AMF)
Voitures électriques : net tassement des productions de Tesla
À l’occasion du budget, une motion de censure pour rien
Allègements de cotisations: pas efficace au-delà de 2,5 smic ?
Après le budget, menace aussi sur e projet de la loi énergie nouvelle (« EnR »)
Ukraine : la Russie recule pour éviter la capitulation
Castex PDG de la RATP : une énarque pourquoi ?
Covid France 20 octobre 2022 : 63 0 31 cas supplémentaires en 24 heures
« Total » : des patrons hors-sol( CFDT)
Berlusconi déraille et est de nouveau ami avec Poutine !
Radicalité et CGT : aussi une guerre de succession
Total »: Reprise et encore une grève qui se termine mal

Poutine et Xi Jinping : Objectif étendre le champ de la dictature dans le monde
Environnement et Pollution de l’air: l’Etat condamné à une amende ridicule !
La Nupes : Un mouvement coupé du réel (Gaël BRUSTIER)
Ventes Automobile en Europe : Léger rebond sur tendance nettement baissière
Voitures électriques: surtout chinoises !
Grèves EDF: : des actions ciblées qui vont tuer l’entreprise
Manifestation CGT : un nouvel échec après celui de Mélenchon
Castex PDG de la RATP : encore un énarque !
Taxe foncière 2023 : Nouvelle hausse de 7 %
Covid France 19 octobre 2022 : 87 666 cas supplémentaires 24 heures
Le droit comme moyen de régulation
Climat: UNE HAUSSE DE 3,8°C EN FRANCE D’ICI 2100
Le patron de Total fatigué !
Le bitcoin, monnaie légale, s’écroule au Salvador
On encourage la récession!
Grève CGT: une action qui discrédite encore un peu plus le mouvement syndical
Liens

Pénurie de riz
Foot : Benzema enfin ballon d’or
Conflit Russie Ukraine : l’illusion de la France médiatrice
Action climatique:vie plus chère et moins de consommation ?
Politique: le déclin des dictatures
Manif vie chère de Mélenchon : Le fiasco
Conflits SNCF et dette
Conflit SNCF : encore une proposition de grève reconductible irresponsable et inefficace
Grève CGT mardi:Grève générale mardi : une participation surtout de fonctionnaires et assimilés
Covid France 18 octobre 2022 : 9421 cas supplémentaires en 24 heures
Pollution de l’air: l’Etat condamné à une amende ridicule
SONDAGE 49.3 POUR LE BUDGET: 66 % contre
SONDAGE Grève mardi – 49% des FRANÇAIS Contre
Fiscalité- 2022, l’année record !
Température : jusqu’à 35° !

AUTOMOBILE: Une aide jusqu’à 7000 € pour les voitures électriques (Macron)
Justice : La confusion entre État de droit et propagande
Grève chez les pétroliers: sortir de ce bourbier grâce à la transparence
Grève générale mardi : une participation surtout de fonctionnaires et assimilés
SNCF : encore une proposition de grève reconductible irresponsable et qui finira en eau de boudin
Grêve SNCF et dette
EDF: des grèves ciblées qui vont tuer l’entreprise
La voiture électrique est-elle vraiment plus écologique ?
Manif vie chère ou marche politique ?
Social-L’urgence de la revalorisation du pouvoir d’achat
Immobilier: Le moment de vendre ou d’acheter ?
Automobile- 100 % électrique en 2035 est-il réaliste ? ( intreview de Macron)
Iran : grève aussi dans le secteur pétrolier
Voitures électriques : objectifs 2 millions en 2030 pour 40 à 50 millions d’automobiles aujourd’hui !

Vers une chienlit sociale et politique
L’urgence de la revalorisation du pouvoir d’achat
France, une dépendance alarmante vis-à-vis des grandes plates-formes numériques
La première ministre britannique déjà en sursis !
Marche contre la vie chère ou marche politique ?
Automobile : la voiture électrique plus écologique
Automobile : prendre le temps d’une vraie transition écologique
Électricité : des grèves ciblées qui vont tuer EDF
SONDAGE Inflation. 82 % des Français critiquent le gouvernement
Covid France 16 octobre 2022 : forte hausse

Covid: Le risque d’une huitième vague très dangereuse
Prévision Croissance : nouvelle révision en baisse par le FMI
Energie- Greta Thunberg soutient actuellement les centrales nucléaires !
Politique- Iran- Voile islamique : « un accessoire de mode »
Environnement : la voiture électrique plus écologique ?
Environnement : la voiture électrique plus écologique ?
Conflits sociaux: vers la chienlit
Environnement et température automnale douce : Bouleversement de la biodiversité
Politique: Sandrine Rousseau l’écolo fonctionnaire appelle à la grève générale !
Les enjeux sociaux et politiques de la crise
Poutine prêt de capituler ?
Mouvements sociaux : l’irresponsabilité de l’ultra gauche
Economie-Déficit commercial de la France: Nouveau record dramatique
L’économie française victime de la baisse du niveau scolaire et du manque de qualification

Défaillances d’entreprise : En hausse
Le réchauffement climatique menace les vertébrés ( WWF)
La démolition de la valeur travail par l’ultra gauche
TOTAL: Un accord avec la CFDT mais refusé par LA CGT
Sandrine Rousseau l’écolo fonctionnaire appelle à la grève générale !
L’UE durcit sa position face à Poutine
Température automnale douce : Bouleversement de la biodiversité
Superprofits : les députés pour une taxe contre l’avis du gouvernement
France : attention aux risques de chienlit sociale et politique
Electricité EDF: Menace de la CGT
Carburant : Les enjeux de la crise
Réindustrialisation : Faire de l’inflation des matières premières une opportunité
France : attention aux risques de chienlit sociale et politique
Covid France 14 octobre 2022: 64 218 cas supplémentaires 24 heures

Pénurie de carburant : combien de temps ?……Un certain temps !
Climat : la voiture électrique plus écologique ?
Superprofits : les députés veulent une taxe contre l’avis du gouvernement
« ANNEXIONS ILLÉGALES » RUSSES EN UKRAINE: Largement condamnées par l’ONU
Vers une journée de grève générale par la CGT ?
Crise carburant- Les Français en colère mais partagés
CARBURANT: Entre Total et la CGT, l’affrontement de deux idéologies
Crises : l’innovation la clé du succès des entreprises
Carburant : une crise à plusieurs enjeux
Covid-France 13 octobre 2022 : 67.948 Cas supplémentaires en 24h
Alimentation: Halte à la course des prix toujours plus bas
Société-Le monde « merveilleux » de la transformation numérique
Plutôt la baisse de croissance que l’inflation pour la Fed
Bronchiolite : Alerte
Inflation : encore plus forte en 2023 en Allemagne

Le monde merveilleux de la transformation numérique !
Politique de défense : l’échec de la coopération franco-allemande
Greta Thunberg soutient actuellement les centrales nucléaires
Contrôle des subventions étrangères qui faussent le marché
Carburant : la réquisition pour Esso et les enjeux
Le travail est-il encore une valeur ?
nouvelle révision en baisse par le FMI
Panne d’essence ou de sens en France ?
Carburants: Une crise qui révèle aussi la crise politique
Société Iran- Voile islamique : « un accessoire de mode »
Iran : Un régime fondé sur le contrôle des femmes
Fiscalité: Des passoires à caractère surtout politique
Economie : l’activité en quasi stagnation
Covid France 12 octobre 2022 : forte hausse avec 94 753 cas supplémentaires en 24h

Société-Désertification du territoire : une dizaine de métropoles et le vide ailleurs
Désertification : Macron nomme un sous-préfet !
Le Brexit, début du déclin britannique
Réforme des retraites : opposition entre les anciens et les modernes dans le parti des « Républicain
Vers une économie de rareté ?
Voile islamique : « un accessoire de mode » pour les islamo-gauchistes !
Iran: d’abord la révolte des jeunes femmes
Données:les abandons répétés de souveraineté de l’Europe au profit des Etats-Unis pénalisent notre avenir
Renault brade Nissan ?
Le nouveau boucher russe Sergueï Sourovikin arrose de missiles au hasard l’Ukraine
Électricité : le fiasco de la distribution privée
Pénurie d’essence ou de sens en France ?
LE MEDEF contre l’obligation d’emploi de seniors
Des passoires fiscales à caractère surtout politique

Macron et Berger ( CFDT): La vision monarchique contre la vision social-démocrate
Total victime de son exhibitionnisme financier
Divorce entre Renault et Nissan ?
Les Français réfractaires aux changements ?
Les faiblesses des pays démocratiques face aux menaces globales
Macron : Président jusqu’en 2042 ?
Société- Voile islamique : « un accessoire de mode » pour les gauchistes ?
Un véritable régime d’apartheid
Société-Stopper toute exploitation animale ?
Quelle révolution industrielle en France?
Economie française : en quasi stagnation
La déconstruction de la valeur travail par l’ultra gauche
Ukraine : « La Crimée sera libérée »

Macron : objectif retour en 2032….. au secours
Voile islamique : un accessoire de mode pour les ultra gauchiste
Congrès des républicains : le lâchage de Sarkozy
Covid-19 en hausse mais moins dangereux ?
La campagne de Macron financée par les grandes fortunes
Environnement- Jeux d’hiver en Arabie Saoudite : un énorme business de transport de neige ?
Plan énergétique du gouvernement: superficiel
Ukraine : Un échec durable de la Russie
Plan de sobriété énergétique du gouvernement : « C’est dérisoire » (Laignel,vice pésident de de l’Association des maires de France
Changement: Les Français sont-ils des résistants au concept
Société-Stopper toute exploitation animale ?

Économie française : Croissance en quasi stagnation dès l’automne
Croissance : l’économie française va tomber en quasi stagnation
Crise Energie -Plan de sobriété du gouvernement : « C’est dérisoire » ( André Laignel, de l’Association des maires de France)
Politique: Un nouveau concept , « l’intelligence territoriale »
Politique- « La Provence » : encore un journal racheté par un grand financier
Hausse des taux d’intérêt: Opposition entre l’ONU et le FMI
Guerre en Ukraine : Un échec durable de la Russie
Filère Hydrogène: quel avenir pour cette technologie
France : Quelle révolution industrielle ?
Révolution digitale: ça va vraiment tout changer ?
Changements: Les Français sont-ils des résistants au concept
Sondage Brésil : Lula favori
La déconstruction de la valeur travail par l’ultra gauche
Liz Truss, Première ministre britannique championne de l’impopularité internationale

Le retour de l’hyperpuissance américaine
Gaz : les erreurs de la France
Jeux d’hiver en Arabie Saoudite : un énorme business de transport de neige ?
Politique nucléaire : le pouvoir devra rendre des comptes
Twitter : Le coup de bluff d’Elon Musk ?
Durcissement probable de la position de la BCE contre l’inflation
Une union politique à 44 plus efficaces qu’à 27 ?
SONDAGE : trop d’assistanat pour 65 %
Sondage Macron :Baisse inquiétante de 4 points à 32 %
Covid France 7 octobre 2022 : encore 65 537 supplémentaires en 24h
L’inflation ralentit en septembre ?
Croissance : l’économie française en stagnation
Sondages politique Nupes : l’union de la gauche s’est discréditée avec les affaires
Plan de sobriété Énergétique du gouvernement: Anecdotique et superficiel

Manifs en Iran : » mort au dictateur »
Energie -Plan de sobriété du gouvernement : « C’est dérisoire » (Laignel, de l’Association des maires de France)
Sondage Retraites : Les Français disent non au report à 65 ans
Un pal sobriété bidon
Sobriété énergétique : un slogan de bobo
Un nouveau concept politique :l’intelligence territoriale !
Nouvelle vaccination Covid-19
L’Assemblée nationale a voté une nouvelle modulation des règles d’indemnisation.
Scandale Ferrand : La Cour de cassation passe l’éponge… pour prescription
Covid France 6 octobre 2022 : encore à un haut niveau
Twitter : nouveau coup de bluff à 45 milliards d’Elon Musk ?
L’agriculture numérisée des multinationales peut-elle être souhaitable et responsable ?
Discrètement la pieuvre chinoise avance ses pions dans le monde
Commerce mondial : risque de récession
Pétrole : Nouveaux risques de hausse des prix (OPEP)

Affaire Ferrand : Retour de la magouille financière ?
Finances: nouvelle guerre des monnaies !
Hausse des taux : Opposition entre l’ONU et le FMI
Erdogan , Intermédiaire et complice de Poutine
« La Provence » : encore un journal racheté par un grand financier
Naturopathie : ne pas tout mélanger
Stopper toute exploitation animale ?
Pour la décarbonation de tous les services publics !
L’arriviste ultra gauchiste Sandrine Rousseau risque de faire éclater EELV
Covid France 5 octobre 2022 : très forte augmentation 89.185 supplémentaires en 24h.
Nouvelles technologies: Une révolution digitale qui va tout changer
Education douce ou avec contraintes ?
Sécurité sociale : la Cour des comptes pour la réduction des dépenses de santé de la médecine libérale
Perte ou gain de pouvoir d’achat pour les Français en 2023 ?

Quelle révolution industrielle ?
LEMAIRE, MACRON, BORNE EN COL ROULÉ, DOUDOUNE ET BIENTOT EN UN PASSE-MONTAGNE ?
De petits avions à hydrogène près de Toulouse
Hydrogène: quel avenir pour cette technologie
Hydrogène-Élément clé de la transition écologique ?
Ukraine : Un échec durable de la Russie
Après le XXᵉ Congrès du Parti communiste chinois , Xi Jinping Encore plus puissant et …..plus dangereux
Royaume-Uni: La logique du déclin après le Brexit
La déliquescence de l’empire britannique
ONU: Donner une plus grande place à l’Afrique
Faut-il remettre en cause l’activité touristique en France ?
Justice: les plus riches continuent de s’enrichir
Réforme des retraites : une méthode monarchique
Covid France 4 octobre 2022 : 8690 cas supplémentaires en 24 heures

Quelle adaptation au nouveau monde du travail ? ( directeur général de l’OIT)
Crise de la dette : S&P dégrade la perspective du Royaume-Uni
Après le Mali, La Russie encore derrière le coup d’État au Burkina Faso
Des risque de crise financière d’après la BCE
Quelles orientations pour la fixation des prix en Europe
La révolte antitchador des Iraniennes met la gauche devant ses contradictions
Supermarchés: les conséquences de l’inflation
Éviter le pillage des ressources halieutiques
À quoi sert une opposition Parlement ?
Pour un vrai régime de protection des océans

La culture moteur de la transition écologique
Compatibilité entre progrès technique et progrès écologique ?
La Russie encore derrière le coup d’État au Burkina Faso ?
Politique : Appel aux « Refondations » de la gauche
Les villes de plus en plus rongées par la drogue et la violence
Retraite à 65 ans : la CFDT dit non
>Empreinte carbone : Les trois méthodes à prendre en compte pour calculer
Covid France 2 octobre 2022 : tendance toujours à la hausse avec 48261 cas supplémentaires en 24 heures

Risque de crise financière ?
Sciences-L’écologie aussi pour la prévention de la santé
Une révolution digitale qui va tout changer ?
Maths au Lycée : Bayrou responsable de l’abandon progressif
Conflit Russie Ukraine: Où est la dissuasion occidentale ?
La réforme des retraites : en janvier… Peut-être !
Crise énergétique : conséquence des choix incohérents
Révolution énergétique : une volonté politique et un nouveau type d’aménagement de nos milieux de vie
Critique de Métavers: Substituer le fantasme au réel !
Température-Eté 2022 : La future norme ?
Economie-Productivité : le nouveau boulet économique français

Industrie: Particulièrement plombée par les coûts de l’énergie
Retraites : une concertation…pour rien ?
Productivité : le nouveau boulet économique français
Le lithium, prochain enjeu de la guerre économique
C’est parce qu’il est acculé que Poutine menacent de jouer la carte nucléaire
Un budget de 2023 auberge espagnole
Services publics et publique : enjeux structurels ?
Sauver la mer pour sauver l’homme
L’écologie aussi pour prévenir la santé ?
Covid France 30 septembre 2022 : haut niveau avec 51 366 cas supplémentaires 24 heures
Cryptomonnaies :le coût social et environnemental équivalent à celui de la viande
Poutine va-t-il annexer la Corse ?
La crise de recrutement dans les métiers terrains
L’enjeu d’une révolution anthropologique en France ?
La culture financière insuffisante des Français
Grande-Bretagne : la fin d’un Empire
La France parie aussi sur l’hydrogène
Recherche académique : Trop soumise à la vulgarisation médiatique
Refuser le chantage des plates-formes payantes
Retraites : d’une réforme universelle à une réformette
Les « déserts médicaux »: Une catastrophe bientôt dramatique
Reporting climatique : souvent du bidon
Décès d’Elizabeth II : Ras-le-bol de l’enflure médiatique
Ukraine: Où est la dissuasion occidentale ?
Covid France 29 sept 2022: hausse avec +53.410 cas supplémentaires en 24h.
Retraites : la réforme reportée en janvier… Peut-être !
Énergie et crise de l’électricité : conséquence des choix incohérents
Bourses : krach ou pas ?
Robotisation : l’homme transformé en animal de compagnie des robots ?
Liquidation de Camaïeu : 2600 salariés concernés par cette erreur de gestion
Marchés et inversion de la courbe des taux : L’alerte
Marchés financiers : secousses en Europe ?
Risque de récession mondiale (OMC)
En Iran, l’immense cri des femmes pour la liberté
Abandon progressif des maths au lycée : Bayrou responsable (en 1993)
Royaume-Uni: vers le déclin ?
La légitimité de la désobéissance civile des scientifiques ?
Boycotter la coupe du monde de foot au Qatar ?
L’emploi sous perfusion en France
Covid France 28 sept.2022: forte hausse avec +73.639 cas supplémentaires en 24h.
Vers un envol des taux d’intérêt ?
Référendum Poutine en Ukraine : un taux de oui de 273 % !
Réforme des retraites : reportée en janvier… Peut-être !
Numérique et développement durable : où en sont les entreprises françaises ?
Marchés: secousses en Europe ?
Dette France : record d’emprunt… et de coût
L’écologie coûtera plus cher (François Lévêque)
Après la Suède et l’Italie, l’Europe en question ?
Giorgia Meloni :Rassembler l’inconciliable ?
Macron coincé entre immobilisme et autoritarisme
Fonctionnaires: plus de 10 000 créations de postes
La révolution digitale va tout changer ?
Les superprofits gonflés par l’inflation ?
Entreprises : prendre en compte les aspirations écologiques des jeunes générations !
Chauffage: La sobriété surtout pour les pauvres
Remise en cause des véhicules électriques?
Italie: enjeux et risques après la victoire de la droite
Covid France 27 septembre 2022 : +7.489 cas supplémentaires en 24h.
Italie : probable gouvernement d’extrême droite mais pas fait pour durer
Cinéma : la crise des scénarios français
Budget : au moins autant de déficit
Retraites : coup de pouce supplémentaire de 0, 8 % !

Voir aussi théâtre

Macron dit Jean Edouard 1er

Economie: un choix entre la récession ou l’inflation ?

Economie: un choix entre la récession ou l’inflation ?

Nombre d’experts patentés surtout néolibéraux considèrent que le choix du ralentissement de l’économie voire de la récession est préférable au maintien de l’inflation.

Ce qu’oublient cependant ces experts distingués c’est qu’aujourd’hui il n’y a pas le choix entre récession et inflation mais qu’on risque de subir les deux phénomènes en même temps.

Il est de bon ton d’affirmer que l’inflation est intenable et que pour la contenir il faut sérieusement affaiblir la croissance, développer le chômage et empêcher la spirale salaire prix.

On oublie que la science économique est une science molle en tout cas qui ne peut prétendre à l’exactitude scientifique, elle est soumise à des réactions des acteurs économiques le plus souvent insuffisamment prises en compte. Ainsi par exemple face au phénomène de l’inflation, les ménages ont déjà réagi en réduisant le coût moyen du panier concernant l’alimentation. Le résultat sera une baisse de la consommation et derrière de la croissance.

Une partie de l’inflation sera combattue de cette manière mais l’inflation contrairement encore aux dires des mêmes experts n’est nullement uniquement conjoncturelle, elle est aussi structurelle et va donc s’installer dans le temps. En cause ,la moindre dépendance vis-à-vis de la Chine qui renchérit les coûts de production, le réajustement des monnaies ( notamment la baisse de l’euro), les préoccupations environnementales et l’augmentation générale des matières premières et de l’énergie.

Il n’y aura donc pas à choisir entre récession et inflation. L’économie européenne ( et la moitié environ du monde d’après le FMI) va cumuler les deux. L’inflation en 2023 par exemple sera au moins du même ordre qu’en 2022 voire davantage en fonction de l’évolution de l’environnement géopolitique toujours très instable.

Ceux qui proposent la récession pour lutter contre l’inflation ont en fait un autre objectif : limiter à tout prix l’augmentation du pouvoir d’achat. Or il n’est pas démontré qu’une certaine inflation soit forcément contradictoire avec un développement économique de l’activité. Par contre, une fois la tendance baissière de la croissance installée personne ne sait quand le PIB peut se redresser. La crise peut alors durer plusieurs années .

Brefs certains économistes ont encore besoin de réviser leurs théories.

Union économique–Couple franco-allemand : le divorce !

Union économique–Couple franco-allemand : le divorce !


En dépit des propos rassurants de Macron sur les rapports entre la France et l’Allemagne, le climat n’est guère à l’optimisme. Il est en effet clair que d’une façon générale- et déjà depuis longtemps- l’Allemagne a décidé de faire cavalier seul en poursuivant sa propre stratégie en fonction de ses intérêts économiques.

Ainsi dans beaucoup de domaines, le couple franco allemand est en panne. Notons d’abord que ce concept de de couple franco allemand n’est reconnu qu’en France. Bref un amour qui n’est pas totalement partagé. En cause , la conception de la gestion économique et financière. De l’autre côté du Rhin une conception orthodoxe et rigoureuse de l’action publique notamment dans le domaine financier. Et la France est considérée comme une sorte de parasite bavard qui vit en réalité au crochet de l’euro totalement soutenu par l’Allemagne. La France de son côté souhaiterait embarquer l’Allemagne dans nombre de projets européens quand l’Allemagne préfère des alliances avec les États-Unis ou des relations avec d’autres pays comme la Chine( en matière par exemple de batterie électrique pour l’automobile.)

L’Allemagne a préféré se lier avec la Russie en matière d’énergie en faisant du gaz russe sa principale ressource. À l’inverse, la France a misé sur le nucléaire. Une énergie contestée en Allemagne pour des motifs écologiques mais aussi politiques. L’Allemagne ne souhaite pas en effet que la France devienne une puissance industrielle internationale forte dans ce domaine.

On retrouve les mêmes oppositions concernant les questions de l’armement. Ainsi récemment l’Allemagne vient de décider un réarmement de l’ordre de 100 milliards en préférant du matériel américain et israélien au matériel européen. Pour l’avenir, de nombreuses oppositions demeurent concernant l’avion du futur(SCAF); l’Allemagne voudrait bien soutenir ce projet mais à condition de récupérer la technologie que maîtrise la France. ( Le rafale est en effet par exemple le meilleur avion du monde indiscutablement), même chose pour le char de l’avenir et la défense anti aériennes. L’obsession de l’Allemagne, c’est toujours de servir les intérêts industriels de son pays.

Vis-à-vis de l’Ukraine l’Allemagne a tardé à opérer son virage vis-à-vis de la Russie en raison des questions d’approvisionnement de gaz russe.

Pour bien marquer sa différence, l’Allemagne vient de déclarer qu’elle doit être le pays central de la politique de défense européenne renvoyant la France un rôle accessoire ! Et même considérant que le matériel français ne marche pas! ( ministre de la défense)

Le dernier débat concerne la régulation des prix de l’énergie. La France et de nombreux pays proposent de dissocier le marché de l’électricité et le marché du gaz. Aussi d’instaurer une sorte de prix bouclier pour l’achat de l’électricité avec également des approvisionnement européen commun quand l’Allemagne souhaite gérer seule cette problématique. Bref il y a de l’eau dans le gaz et même dans l’électricité dans le couple franco-allemand

Pour une écologie sans idéologie

Pour une écologie sans idéologie

par d’Emmanuel Blézès, Charles Mazé et Alexandre Simon

Emmanuel Blézès et Charles Mazé sont diplômés de HEC, Alexandre Simon est diplômé de l’Ecole Centrale Paris. Charles Mazé est l’auteur de La force de l’Union : ces raisons d’aimer l’Europe (2019).( dans l’Opinion)

La conscience environnementale progresse. Selon un sondage BVA d’août 2022, 87 % des Français se disent concernés par la crise climatique et reconnaissent la responsabilité de l’homme dans ce changement. Les vagues de chaleur, la sécheresse et les incendies de l’été dernier lui ont donné un caractère charnel, immédiat, faisant de la crise climatique l’une des premières préoccupations des Français, en particulier chez les jeunes, qui en vivront toutes les conséquences, et chez qui le sentiment d’urgence tourne parfois à l’angoisse.
De ce réveil collectif découlent deux enseignements sur le plan politique. Le premier est qu’il ne peut y avoir de projet politique crédible dont l’écologie ne soit pas un élément central. Les implications du dérèglement climatique affectent l’économie, nos façons de vivre, de consommer, de nous déplacer, de penser. C’est à ce titre un fait social total, au sens donné par Marcel Mauss. Le second enseignement, qui procède du premier, est que tout projet politique superficiel sur ce sujet sera d’office disqualifié par les citoyens, même s’il est abouti sur les autres aspects. Parler immigration ou chômage sans réflexion sérieuse sur la question climatique, ce sera assurément prêcher dans le désert.

Pourtant, l’essentiel des partis qui structurent la vie politique française sont disqualifiés, soit par la versatilité de leurs opinions sur le sujet – pour ou contre le nucléaire au gré des événements par exemple – soit par la légèreté de leur offre écologiste. Il y a une distorsion entre, d’une part, le caractère vital de l’enjeu et la prise de conscience collective et, d’autre part, la mue trop lente des partis politiques, qui peinent à mettre à jour leurs référentiels.

Tant et si bien que le parti écologiste ainsi quelesdits « Insoumis » peuvent se prévaloir du monopole de l’offre écologique totale, laissant orpheline une large frange de la population, tout aussi convaincue de la nécessité d’agir résolument, mais ne se reconnaissant ni dans leur postulat décroissantiste, ni dans leurs accommodements avec les valeurs de la République.
En refusant d’avoir recours au nucléaire, une énergie abondante, contrôlable et décarbonée, EELV et les Insoumis réduisent la quantité d’énergie disponible à l’avenir. Ce faisant, ils limitent notre capacité future à créer des richesses (ce qui conduirait à un affaissement majeur de notre niveau de vie), sans proposer de modèle économique et social adapté. Ce changement radical, l’essentiel des Français n’en veulent pas.

Le développement des énergies renouvelables est nécessaire, mais il ne suffira pas, ne serait-ce que pour des raisons techniques. L’accroissement de notre capacité de production d’électricité nucléaire est donc incontournable

Pour engager enfin, dans un cadre démocratique, tous les citoyens autour de la transition écologique, une offre politique alternative doit émerger : pragmatique, fondée sur la science, résolument tournée vers l’efficacité de la lutte contre le dérèglement climatique, sans sacrifier la prospérité, la stabilité sociale et le progrès. Elle pourrait reposer sur quelques grands principes.
D’abord, réaffirmer que l’objectif premier de la politique environnementale est la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et donc la baisse drastique de l’usage des énergies carbonées (pétrole, gaz et charbon). Cet objectif ne pourra être atteint sans l’électrification de nos modes de production et de consommation, et donc sans l’accroissement de notre capacité de production d’électricité. Se pose la question du mix énergétique : le développement des énergies renouvelables est nécessaire, mais il ne suffira pas, ne serait-ce que pour des raisons techniques. L’accroissement de notre capacité de production d’électricité nucléaire est donc incontournable.

Ensuite, rappeler que l’Etat a un rôle central à jouer, compte tenu de l’ampleur des changements nécessaires, mais qu’il n’est pas omnipotent. L’action de l’Etat doit prendre au moins trois formes : intégrer l’impératif climatique dans les mécanismes de marché par la régulation, financer les grandes infrastructures et assurer le caractère socialement soutenable de cette transition. Mais gardons-nous de la tentation très française de confier à l’Etat, dont on connaît les inefficiences et les rigidités, l’entièreté de la transition. Aucune transition n’est possible sans la mobilisation active des acteurs privés, individus et entreprises.

Les sénateurs pulvérisent le projet de loi sur l’accélération des énergies renouvelables
Enfin, reposer la question du financement de la transition. Etant donné le niveau des prélèvements obligatoires en France, il n’est pas raisonnable de financer la transition écologique par une nouvelle augmentation de la pression fiscale, qui appauvrirait le pays. Un effort sur l’efficacité de la dépense publique est donc requis. Se pose aussi la question du partage du financement entre les générations : les jeunes sont au cœur de la transition, car ils en sont les acteurs et sont les premiers concernés par les effets du changement climatique. Mais il n’est pas juste qu’ils supportent seuls le coût de cette transition.

Au-delà de ces considérations nationales, la France et l’Europe doivent utiliser le levier de la diplomatie écologique pour promouvoir la lutte contre le changement climatique auprès des principaux émetteurs et pour accompagner les pays moins développés sur le chemin d’une croissance verte.

Emmanuel Blézès et Charles Mazé sont diplômés de HEC, Alexandre Simon est diplômé de l’Ecole Centrale Paris. Charles Mazé est l’auteur de La force de l’Union : ces raisons d’aimer l’Europe (2019).

Délinquance : les résultats catastrophiques de la police

Délinquance : les résultats catastrophiques de la police

Les résultats de la police sont catastrophiques vis-à-vis des crimes et délits. Contrairement à l’image que veut donner Darmanin , la France est de plus en plus laxiste vis-à-vis des infractions graves à la loi.

En cause, un délitement total des rapports citoyens aux règles communes qui font société, une nette montée de la violence, l’irrésistible ascension du trafic de la drogue et ses conséquences notamment.

Face à ce déferlement de faits délictuels et criminels, non seulement les effectifs de la police paraissent particulièrement inadaptés mais le moral est au plus bas dans les troupes complètement désorganisées et démotivées surtout quand en plus la justice rajoute une couche de bienveillance coupable vis-à-vis des délinquants.

Le problème c’est que face à cette inefficacité risque de se développer des phénomènes d’autodéfense qui commence à émerger ici ou là. En clair la nature ayant horreur du vide, la police officielle est remplacée soit par des sociétés de surveillance privée, soit par des associations de citoyens, soit encore par l’action directe d’un citoyen qui se fait justice lui-même.

En outre le problème est que la délinquance ne se limite plus aux grandes métropoles mais concerne aussi les grandes villes et même les zones rurales. Des zones rurales où se maintiennent des gendarmeries complètement symboliques ouvertes seulement deux jours par semaine !

Concernant taux de réussite dans les enquêtes, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMI) affirme que, en 2019 (dernière année pleine hors Covid), les services ne parvenaient plus à élucider, après un an d’investigation, que 72 % des homicides, quand le ratio atteignait 78 % l’année précédente.

Il est pourtant plus facile d’identifier un suspect dans une affaire de meurtre que pour un cambriolage, où l’auteur et la victime ne se connaissent pas, la plupart du temps. Pour ces vols avec effraction au domicile ou en tout lieu, le taux de réussite demeure dramatiquement bas: 8 % seulement. Soit 92 % d’échec. C’est pire que pour les OQTF, ces ordres d’expulsion de clandestins quasi impossibles à exécuter (seulement 10% )et qui font tant parler d’eux, avec le ratage de l’éloignement de la meurtrière présumée de la petite Lola.

Gouvernement Borne: record du nombre de ministres

Gouvernement Borne: record du nombre de ministres

Retour en France à un gouvernement pléthorique pour des raisons essentiellement d’équilibrage politique entre tendances Macron de droite, de gauche et centristes.

Actuellement, ce gouvernement comporte plus de 40 ministres.( Notons que le gouvernement de Jean Castex comportait 42 ministres, cependant le gouvernement d’Élisabeth Borne est encore plus dépensier) C’est sans doute trois fois plus qu’il n’en faut. La plupart d’ailleurs, complètement inconnus, n’ont qu’ un portefeuille très illusoire , pas de budget et pas d’administration. Bref, ils ne servent pratiquement à rien sinon qu’à satisfaire des équilibres politiques et des ambitions politiques.

En France, le millefeuille politique comprend au sommet l’Élysée qui se compose de plus de 700 personnes dont plus de 50 conseillers.Ensuite, se trouve l’état major du premier ministre avec une cinquantaine aussi de conseillers.

En dessous c’est l’étage des ministères avec en moyenne une dizaine de conseillers plus ou moins officiels.

Enfin il y a l’administration centrale avec des centaines de directeurs et directeurs adjoints. Sans parler de l’administration décentralisée et des préfets. Bref la France ne manque pas d’effectifs pour gérer le pays

Actuellement le gouvernement Borne de 41 ministres et 565 conseillers, il va coûter au contribuable 174 millions d’euros par an, soit une hausse de 4,3% par rapport au gouvernement Castex, selon les calculs de l’ancien député René Dosière.

Le coût du gouvernement d’Elisabeth Borne est en hausse de 4,3% par rapport à celui de Jean Castex, selon les calculs de l’ancien député René Dosière. Celui qui est désormais président de l’Observatoire de l’éthique publique a passé au crible les données fournies par le fameux « jaune budgétaire », l’annexe du projet de loi de finances pour 2023, dédiée aux effectifs et aux rémunérations des cabinets ministériels. « Avec un coût global de 174 millions d’euros, le gouvernement d’Elisabeth Borne se révèle le plus cher des 43 gouvernements de la Vème République », pointe Dosière.

La tendance à la hausse est nette. Elle fait suite à la forte augmentation (+26%) déjà enregistrée lors du passage de témoin entre Edouard Philippe et Jean Castex. Loin des promesses de campagne de 2017 sur une équipe resserrée, le nombre de ministres et secrétaires d’Etat était alors passé de 34 à 42 et celui des conseillers ministériels de 324 à 559.

12345...24



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol