Nucléaire Iran : le bras de fer continue

Nucléaire Iran : le bras de fer continue

 

Des signes d’apaisement sur le dossier difficile du nucléaire iranien avaient été donnés autant par les États-Unis que par l’Iran. Toutefois la reprise de négociations est hypothéquée par une question de principe à savoir : le maintien ou la suppression des sanctions américaines. L’Iran exige cette suppression que les États-Unis refusent pour l’instant. Les deux parties en font un argument de pression sur les futures négociations. Du coup la balle est envoyée à l’ONU- La Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne propose une résolution soutenue par les États-Unis pour une résolution du conseil de surveillance nucléaire de l’ONU critiquant l’Iran pour avoir freiné la coopération avec l’agence, malgré les avertissements russes et iraniens de conséquences graves.

Le Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique, composé de 35 pays, tient une réunion trimestrielle cette semaine dans le contexte des efforts hésitants pour relancer l’accord nucléaire de l’Iran avec les grandes puissances maintenant que le président américain Joe Biden est au pouvoir.

L’Iran a récemment accéléré ses violations de l’accord de 2015 dans le but apparent d’augmenter la pression sur Biden, car chaque partie insiste sur le fait que l’autre doit agir en premier. L’Iran a un urgent besoin pourtant de la suppression des sanctions compte tenu de la situation particulièrement critique de son économie. Sans doute peut-être pourquoi ainsi monter les enchères.

Les violations de Téhéran sont une réponse au retrait américain de l’accord en 2018 et à la réimposition des sanctions américaines qui avaient été levées en vertu de celui-ci.

0 Réponses à “Nucléaire Iran : le bras de fer continue”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol