L’esprit munichois menace à nouveau l’Europe

L’esprit munichois menace à nouveau l’Europe

Force est de constater que l’Europe ne joue qu’un rôle assez marginal désormais en matière de politique internationale. Sans doute le résultat d’une évolution des rapports de force politique et économique mais aussi le produit de l’évolution des mentalités. Les grandes causes nationales, les grands projets ne sont plus au centre de l’intérêt des populations européennes davantage préoccupées par leur environnement proche et par leur intérêt personnel. Bref un recentrage sur l’individualisme, le court termisme et la cécité politique. À décharge évidemment, le monde système politique a largement contribué à la désaffection vis-à-vis de la chose publique.

Aujourd’hui en Europe en particulier une majorité de l’opinion préfère un mauvais accord qu’un conflit même si c’est un accord est potentiellement porteur de germes d’affrontements dramatiques. Ainsi par exemple en Ukraine progressivement les élites mais aussi l’opinion se laissent convaincre qu’il vaut mieux un mauvais accord entre Russie et Ukraine qu’une prolongation de l’affrontement. En réalité, une sorte de guerre larvée et qui pourra déboucher le moment venu sur une extension géographique encore plus grande des intentions guerrières de Poutine. Et très proches de nous.

Même chose en Palestine vis-à-vis de Gaza. La paix tout de suite tout en sachant que faute de solution politique durable le conflit peut reprendre de manière tout aussi violente sinon davantage. Autre terrain qui démontre l’esprit munichoise, celui de l’Afrique où l’Europe se retire progressivement notamment au profit des Chinois et des Russes pour ne pas être entraînée vers des guerres qu’elle redoute. Et ce qui caractérise encore davantage l’avancée de l’esprit munichois, c’est l’indigence des politiques de défense. L’Europe fait semblant de se contenter du parapluie de l’OTAN. Un parapluie qui pourrait bien devenir virtuel par exemple avec la réélection de Trump.

Même la France qui est un des rares pays à disposer d’une politique de défense assez complète fait dans la miniature ( Moins de 2 % du PIB quand il en faudrait 3 à 4 fois plus)et ne résisterait pas plus d’un mois à une attaque étrangère par exemple russe. Cela d’autant plus que la menace de l’armée nucléaire ne freine en rien les guerres conventionnelles. Pire on a supprimé le service militaire. Les responsables politiques mais aussi l’opinion se satisfont de la démission européenne au plan de la défense et de la diplomatie.

Certains objecteront que les Européens abandonnent leur position au profit de la paix. La vérité, c’est qu’ils désertent le terrain diplomatique et politique international. Ce désengagement et ce laxisme ne concernent pas seulement la politique internationale mais aussi des dimensions économiques et sociétales. Bref l’Europe recule peut-être parce que trop gavée rapidement de progrès en tout cas insuffisamment nourris d’analyses politiques pertinentes et de projets sociétaux crédibles et durables.

Justice- La majorité des délinquances en France ne sont pas sanctionnées

Justice- La majorité des délinquances en France ne sont pas sanctionnées

L’ancien directeur général de la police nationale et vice-président (LR) chargé de la sécurité au Conseil régional d’Île-de-France), s’exprime dans un entretien à la « Tribune » sur la lutte contre la délinquance.

Reprenez-vous à votre compte le terme d’« ensauvagement » utilisé par Gérald Darmanin ?

FRÉDÉRIC PÉCHENARD – Non, je n’utilise pas cette expression. Je préfère dire qu’il y a en France une augmentation des violences et des tensions et que c’est un problème de société. C’est indéniable et c’est inquiétant.

La CRS 8 et ses quatre déclinaisons locales participent-elles à faire baisser le niveau de violences ?

Le besoin de forces mobiles qui se déplacent rapidement est réel. De ce que j’observe, la création de la CRS 8 est une idée intéressante et le développement de nouvelles compagnies dans les Régions va dans le même sens. Dès que vous mettez des gens en tenue quelque part, ça fait baisser le niveau de tension, mais de façon ponctuelle. C’est tout le sujet des forces mobiles ; on ne parle pas de pérennité, ce n’est pas leur rôle.

Comment traiter le problème de fond ?

Il ne faut pas réduire la lutte contre la délinquance à l’augmentation du nombre de policiers. Il faut également mettre fin à l’impunité. Cesare Beccaria écrivait : « L’importance dans la sanction, ce n’est pas sa sévérité, c’est sa certitude. » Aujourd’hui, la majorité des vols et des délits en France ne sont pas sanctionnés. Les amendes ne sont pas payées, il y a des réductions automatiques de peine, les délinquants ne vont pas en prison. C’est cet effritement de la sanction qui favorise le sentiment d’impunité.

Je n’utilise pas l’expression « ensauvagement ».

Je préfère dire qu’il y a une montée des violences

Selon vous, comment y remédier ?

C’est entre les mains du régalien. Il faut augmenter le nombre de comparutions immédiates pour qu’au sortir de la garde à vue les délinquants soient jugés, et pas des mois voire des années après. Pour cela, les moyens de la justice doivent être revus à la hausse.

Et pour les mineurs, quelles solutions suggérez-vous ?

Certains pays comme le Danemark ont mis en place de très courtes peines de prison, de l’ordre d’une semaine, même pour les mineurs. Cela permet d’avoir une sanction immédiate en évitant la déscolarisation et la désocialisation.

Crise économique : les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs

Crise économique : les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs

Il n’est certes pas politiquement très correct de parler du laxisme généralisé qui caractérise aussi le travail en France en moyenne car évidemment il y a quand même des exceptions. Les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs depuis l’avènement des 35 heures décidées brutalement par les socialistes parvenus par hasard au pouvoir, sans programme et qui ont décidé sans concertation cette mesure démagogique dans le pays ne se remet pas, surtout l’atmosphère des 35 heures qui a créé une culture RTT qui a complètement distendu les rapports au travail même chez les cadres. Du coup la perte de compétitivité du pays est très nette.

En 2022, la durée effective annuelle de travail des salariés à temps complet en France atteignait ainsi 1 668 heures, contre une moyenne européenne de 1792 heures. Dans le détail, les Français travaillent 65 heures de moins que les Espagnols, 122 heures de moins que les Allemands et jusqu’à 162 heures de moins que les Italiens, soit au final une différence de près de quatre semaines.

L’origine du décrochage hexagonal est très nette : il remonte aux lois Aubry sur la réduction du temps de travail, de 1998 et 2000. En 1999, avant l’avènement des 35 heures et des RTT, les Français consacraient environ 1 950 heures par an à leur vie professionnelle, soit peu ou prou autant que les autres Européens. En 2005, une fois les nouvelles normes digérées par toutes les entreprises, le temps de travail avait enfoncé le plancher des 1 700 heures.

Malgré les innombrables textes passés par les gouvernements successifs pour assouplir les lois Aubry, jusqu’aux réformes sur les heures supplémentaires du premier quinquennat d’Emmanuel Macron, le temps de travail des Français s’est maintenu depuis 2005 sous cet étiage. Et à l’exception de quelques légers soubresauts conjoncturels, il n’a que très peu évolué ces vingt dernières années.

Depuis ce retournement, l’allongement du temps de travail est redevenu un vif sujet de pré oc cupation politique. L’exécutif s’est attelé, modestement, avec la réforme des retraites à la question des heures travaillées par les salariés tout au long de leur vie. Il tente encore avec ses différents textes visant l’augmentation du taux d’emploi (réforme de l’assurance-chômage, loi plein-emploi…) d’augmenter le temps global dédié à la production dans le pays. En revanche, depuis les lois Aubry, et malgré tous les assouplissements, aucun gouvernement n’a osé s’attaquer de front à la durée de travail légale de 35 heures et aux si populaires RTT, piliers des week-ends de trois jours…

Société- «L’immigration, ce tabou dans l’effondrement du niveau scolaire en France»

Société- «L’immigration, ce tabou dans l’effondrement du niveau scolaire en France»

Alors que la France connaît un effondrement historique dans le rapport Pisa, le lien entre immigration et crise de l’école n’est jamais interrogé, remarque l’essayiste et enseignant Joachim Le Floch-Imad, qui montre, chiffres à l’appui, combien ce phénomène aggrave les difficultés de l’Éducation nationale.


Proche de Jean-Pierre Chevènement, Joachim Le Floch-Imad est professeur de culture générale dans le supérieur et essayiste. Il vient de publier « Tolstoï. Une vie philosophique » (Éditions du Cerf, 2023).

En 1989, dans Le niveau monte, Christian Baudelot et Roger Establet se proposaient de « réfuter une vieille idée concernant la prétendue décadence de notre école ». Le déclin éducatif de la France y était jugé absurde et la notion de niveau impossible à définir. Pendant des décennies, cette culture du déni a caractérisé l’essentiel des discours au sein de l’Éducation nationale. La publication des évaluations communes à l’ensemble des collèges comme l’effondrement historique de notre pays dans le classement Pisa publié cette semaine ont depuis contribué à faire céder un certain nombre de digues. Et l’actuel ministre n’a désormais plus d’autre choix que d’en appeler à « un choc des savoirs » et à des mesures ambitieuses pour « élever le niveau de l’école » et « redonner de l’autorité…

Système scolaire : toute la société responsable de l’effondrement

Système scolaire : toute la société responsable de l’effondrement

Ecole et Classement Pisa : une catastrophe dont la responsabilité incombe à la société toute entière.

Le classement international Pisa enregistre un écroulement encore jamais connu du niveau des élèves français. La catastrophe est telle que certains n’hésitent pas à contester la pertinence de cette évaluation. Un réflexe habituel chez les corporatistes de l’enseignement national! En cause plusieurs facteurs explicatifs : l’immigration, le pédagogisme, la perte d’autorité des maîtres, le laxisme généralisé y compris des parents, les programmes et l’égalitarisme font plonger la moyenne générale des élèves. D’une certaine manière l’écroulement du niveau scolaire des élèves caractérise aussi l’effondrement de la société française.

Dans le classement international qui mesure le niveau de l’enseignement de chaque pays, les élèves français ont en effet obtenu 474 points en mathématiques, soit juste au-dessus de la moyenne, qui s’établit à 472 points; 474 points en compréhension de l’écrit alors que la moyenne se situe à 476 points; 487 points en culture scientifique quand la moyenne pointe à 485 points.

Alors même que l’Hexagone est la 7e puissance économique mondiale, elle arrive 26e en mathématiques comme en culture scientifique et 29e en compréhension de l’écrit. Ses résultats sont globalement comparables à ceux de l’Allemagne, de l’Espagne, du Portugal, de la Hongrie, de l’Italie, de la Norvège ou encore de la Lituanie.

De Singapour au Japon, en passant par la Corée, ce sont les pays asiatiques qui caracolent une fois de plus en tête du classement et continuent de creuser l’écart. En Europe, les meilleures performances reviennent à la Suisse, l’Irlande et l’Estonie.

Les pays de l’OCDE enregistrent, en moyenne, une dégringolade de 15 points par rapport à Pisa 2018. Là où les baisses précédentes enregistrées n’avaient jamais excédé les 4 points. En France, la baisse est vertigineuse, avec 21 points perdus en mathématiques.

Même constat en compréhension de l’écrit, où les petits Français perdent 19 points, là où la baisse moyenne dans l’OCDE est de 10 points. Ces résultats sont «parmi les plus bas mesurés par l’enquête Pisa dans les trois matières en France», observe l’OCDE. Avec une trajectoire différente selon les matières : en mathématiques, les résultats avaient stagné entre 2006 et 2018, alors qu’en compréhension de l’écrit, le déclin s’était amorcé dès 2012.

En termes de déclin depuis 2018, la Finlande, l’Allemagne et la Norvège font encore pire que la France. La Finlande, qui fut jadis dans le haut du classement, enregistre la plus forte chute, même si le pays scandinave continue de devancer la France. Une situation qui s’explique, selon l’OCDE, par «la plus forte diversité, aujourd’hui, dans la population finlandaise, un début de pénurie d’enseignants et un fort écart entre les garçons et les filles, à l’avantage de ces dernières».

L’Allemagne, après le «choc Pisa» des années 2000 et une remontée dans le classement, connaît un «retournement de tendance qui avait déjà commencé en 2015».
«Il convient d’évoquer le fait que la proportion d’élèves issus de l’immigration en Allemagne a doublé, passant de 13 % en 2012 à 26 % en 2022, note l’OCDE. En 2022, presque un élève sur 10 en Allemagne (9%) était né dans un autre pays, ce qui implique aussi qu’il a souvent rejoint le système éducatif allemand ’en cours de route’. De manière évidente, l’Allemagne n’a pas toujours réussi à bien les intégrer dans un système fortement stratifié.»

Depuis Pisa 2018, Singapour, le Japon, la Corée, l’Estonie et l’Irlande ont continué de progresser. «Singapour a beaucoup d’avance, explique-t-on à l’OCDE. Le pays a mieux résisté au Covid. Et il souffre moins de problèmes d’attractivité du métier d’enseignant, comme le Japon et la Corée.» L’Estonie, de son côté, a largement investi sur la formation des enseignants, quand l’Irlande a développé une aide personnalisée auprès des élèves.

Croissance- Perspectives économiques de la France vers la stagnation

Croissance- Perspectives économiques de la France vers la stagnation

Les derniers résultats de l’activité économique ont été peu soulignés par les grands médias pour ne pas « désespérer Billancourt » et les Français. Pourtant, l’économie au troisième trimestre est bien en recul. Le journal les « Échos » revient aujourd’hui sur les inquiétudes des experts concernant le risque de stagnation de l’économie.

Depuis jeudi dernier, le doute s’est emparé des prévisionnistes. L’économie française parviendra-t-elle à éviter une récession dite « technique », à savoir un recul pendant deux trimestres consécutifs du PIB, selon la définition conventionnelle des économistes ? Les révisions statistiques sont monnaie courante en économie. Au lieu de progresser de 0,1 % au troisième trimestre, l’activité s’est finalement repliée de 0,1 % , a indiqué la semaine dernière l’Insee. Une correction minime sauf qu’elle a fait entrer l’économie française en territoire négatif.

« Ce n’est pas une bonne nouvelle. Prenons garde néanmoins à ne pas la surinterpréter. Un recul de 0,1 %, c’est l’épaisseur du trait », relativise Mathieu Plane, économiste à l’OFCE qui rappelle que « paradoxalement, les chiffres de créations d’emplois dans l’Hexagone au troisième trimestre ont, eux, été révisés fortement à la hausse ». Dans sa première évaluation, l’Insee avait tablé sur une hausse modeste du PIB de 0,1%. Mais l’institut national de la statistique a abaissé sa première estimation en annonçant, ce mardi, une contraction de 0,1%.

L’activité économique française s’est contractée de 0,1% au troisième trimestre par rapport aux trois mois précédents, pénalisée par des investissements et une consommation des ménages moins soutenus qu’estimé précédemment, a indiqué jeudi l’Insee.

L’Institut national de la statistique a abaissé sa première estimation, publiée fin octobre, d’une modeste hausse de 0,1% du produit intérieur brut entre juillet et septembre.

La France pourrait donc tomber vraiment en récession si la tendance de l’activité se confirme au quatrième trimestre. Il faut en effet deux trimestres consécutif juridiquement considéré qu’un pays est en récession.

Pourtant le ministre de l’économie a affirmé sur France Inter ses prévisions de croissance de la France pour 2023 (1%) et 2024 (1,4%).

Dans le détail, au troisième trimestre, la progression des investissements a été revue en nette baisse, à 0,2% contre 1% estimé auparavant. Si les investissements des entreprises ont continué à résister (0,5%), ceux des ménages sont passés dans le rouge (-1,1%). Pilier traditionnel de l’économie française, la consommation des ménages a certes rebondi de 0,6% par rapport au deuxième trimestre, mais un peu moins fortement que calculé auparavant (0,7%). Le commerce extérieur a également davantage contribué négativement à l’évolution du PIB (-0,4%), en raison d’importations revues en hausse.

Côté inflation, le ministre de l’Économie a assuré que «nous serons sous 4% d’ici fin 2023». Si l’Insee enregistre un ralentissement de 3,4% sur un an au mois de novembre, Bruno Le Maire a cherché à rassurer les Français : «En 2024-2025, il y aura beaucoup moins d’inflation, avec des taux d’intérêt stabilisés.». Mais contrairement à ce qu’avait indiqué le ministre pour les produits alimentaires il n’y aura pas de baisse remise mais sans doute toujours des hausses mais un peu moins fortes. Cependant au total des prix records car l’inflation s’ajoute à l’inflation.

La France a connu une quasi stagnation au troisième trimestre. Officiellement l’INSEE estime la hausse de la croissance à 0,1 %, autant dire presque rien d’autant que le chiffre pourra toujours être réévalué. Le coup classique pour faire ensuite davantage progresser les trimestres suivants. De toute manière, les annonces en hausse de l’ordre de 0,1 % n’ont aucune signification économique et même statistique. C’est purement du bricolage.

Société–Les Français les plus pessimistes d’Europe

Société–Les Français les plus pessimistes d’Europe

Les Français paraissent conscient du délitement de la société dans de nombreux aspects économiques, sociaux et sociétaux. Pour preuve, un nouveau sondage révèle l’extrême pessimisme des Français comparés à celui des autres pays de l’Europe. Un sondage qui sans doute caractérise le mécontentement relatif à l’union européenne mais sans doute tout autant et même davantage le mécontentement pour les questions purement hexagonales. Dans la perspective des élections européennes de 2024, tous les Européens sont majoritairement optimistes… sauf les Français. L’Eurobaromètre, publié régulièrement par les institutions européennes, se base sur 26 523 entretiens réalisés entre le 25 septembre et le 19 octobre auprès d’une population européenne âgée de 15 ans et plus dans les 27 Etats membres. Dans le détail, les Danois et les Irlandais sont les plus confiants, avec 83% de « très » ou « plutôt » optimistes. Cette proportion est de 58% pour les Allemands, 55% pour les Hongrois. Elle tombe sous la barre des 50% dans un seul pays, la France, où les sondés ne sont que 46% à se dire optimistes, dépassés par les pessimistes (49%).

Sur l’ensemble des 27 pays de l’UE toutefois, 48% des sondés estiment que « les choses vont dans la mauvaise direction » dans l’UE (contre 33% l’inverse). Mais 61% des personnes interrogées considèrent que l’adhésion de leur pays à l’UE est une bonne chose – une proportion à peu près stable par rapport à septembre 2018. Et quelque 70% des Européens estiment que les actions de l’UE ont « un impact sur leur vie quotidienne ». Un peu plus de la moitié (53%) pense que l’invasion russe de l’Ukraine doit être l’occasion d’accélérer l’élargissement de l’UE.

Électricité : une facture de 500 milliards !

Électricité : une facture de 500 milliards

Il est clair que tarifs d’électricité ne sont pas près de diminuer. Les besoins d’EDF pour la production sont de 250 à 300 milliards, les besoins de RTE pour le transport sont de 100 milliards et les besoins d’ENEDIS pour la distribution de 100 milliards également. Total environ 500 milliards.

il y a d’abord les énormes besoins d’EDF pour produire notamment en modernisant des centrales actuelles et en construisant les EPR. EDF qui traîne une dette de plus de 60 milliards, qui doit notamment moderniser les centrales actuelles (notamment le grand carénage, assurer le cout de l’enfouissement des déchets), financer les nouvelles centrales EPR 2, investir aussi dans les autres renouvelables. Mais il y a également les besoins de financement pour le développement du réseau et la modernisation de sa distribution. 100 milliards pour le réseau RTE et encore 100 milliards pour la distribution ENEDIS . Des sommes à ajouter au besoin d’EDF de l’ordre d’ici une quinzaine d’années de 250 à 300 milliards.

Interrogé ce jeudi 7 décembre à l’occasion du Forum Zéro Carbone, organisé par La Tribune, France Urbaine et la ville de Paris, à l’Hôtel de ville de Paris, sur un possible montant d’investissements proche de 100 milliards d’euros, le dirigeant a confirmé qu’il s’agissait du bon « ordre de grandeur ».

« Vous avez raison c’est de cet ordre de grandeur-là d’ici à 2040, voire 2045 pour le transport d’électricité. C’est du même ordre de grandeur pour la distribution [dont le réseau est géré par Enedis, ndlr]. Donc vous voyez que ce sont des volumes de milliards avec plusieurs zéros », a répondu le président de RTE.

Le président de RTE a ajouté que ces chiffres seraient « à confirmer » au printemps 2024, lors de la présentation du SDDR. Les prévisions du gestionnaire s’appuieront sur les données de la nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) mise en consultation par le gouvernement fin novembre.

Pollution–Le mythe du carburant durable pour l’aviation

Pollution–Le mythe du carburant durable pour l’aviation

En prévision de la décarbonation vers 2050, le lobby de l’aviation réclame qu’on lui attribue de façon privilégiée du carburant durable. Tout en saluant les efforts faits, Willie Walsh, directeur de l’Association internationale du transport aérien (Iata), juge que cela ne suffira pas à combler les besoins de l’aviation. Et il pointe notamment les conflits d’usage avec les autres secteurs, estimant qu’il faut qu’une part plus importante des carburants renouvelables produits à travers le monde doit revenir au transport aérien, si celui-ci veut être en mesure d’atteindre son objectif de zéro émission nette en 2050.
D’abord on peut effectivement discuter de la priorité à accorder à l’aviation par rapport à des besoins plus essentiels pour une majorité de la population. Ensuite utiliser du carburant même qualifié de vert ne changera pas grand-chose aux émissionx polluantex. Du coup ,la proposition du lobby aérien apparaît particulièrement corporatiste et irréaliste vis à vis de l’objectif de 2050.

Si les avions sont aujourd’hui cinq fois plus efficaces du point de vue énergétique qu’il y a 50 ans, le trafic a été multiplié par 13. L’avion vert est-il la solution pour décarboner le secteur de l’aviation d’ici 2050 et participer à la baisse des émissions du secteur ?

Le secteur de l’aviation est responsable de 2 à 3 % des émissions de CO2 dans le monde. 95 % des émissions de carbone et de gaz à effets de serre sont produits pendant l’exploitation de ce produit, la partie liée à la fabrication et au démantèlement de l’avion est marginale, moins de 5 %. Sur les bases du réchauffement climatique récent, entre 2000 et 2018 l’aviation a été responsable de 5 à 6 % de la hausse du forçage radiatif. L’organisation de l’aviation civile internationale s’est fixé un objectif de neutralité d’ici 2050. Mais l’aviation a-t-elle les technologies opérationnelles pour mettre en place cette décarbonation ? Carburants durables, ou biocarburants, avions à hydrogène ou électrifiés, ces solutions technologiques pourront-elles répondre à l’urgence climatique ?
Des prévisions industrielles tablent sur une croissance forte du trafic, de 3 ou 3,5 %. Cette croissance est-elle compatible avec les Accords de Paris ?

La décarbonation Total paraît un peu illusoire. Certeson compte notamment sur le développement de moteurs qui consommeront 20% de moins qu’aujourd’hui, à l’électrification et à l’utilisation de matériaux plus légers dans l’ensemble de ses équipements.

Mais de nombreux expert conteste les mythes de la décarbonation du secteur de l’aviation, considérant que l’avion est un moyen de transport injuste, et que l’arrêter a un impact fort et accessible à tous.

Assassinat de Samuel Paty : mensonge, réseaux sociaux et appât du gain

Assassinat de Samuel Paty : mensonge, réseaux sociaux et appât du gain

Valérie Igounet, revient sur Franceinfo sur l’ouverture du procès de six anciens collégiens, impliqués dans l’assassinat de Samuel Paty.

Lundi 27 novembre, six anciens collégiens comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils sont accusés d’avoir surveillé Samuel Paty et de l’avoir désigné à l’assaillant, contre de l’argent. Valérie Igounet, historienne et co-auteur de Crayon noir, indique : « Nous avons fait cet ouvrage, entre autres, pour les élèves de Samuel Paty. C’est ce qui explique sa forme graphique, pour qu’ils puissent l’aborder avec leurs yeux. » Pour la directrice adjointe de l’Observatoire du conspirationnisme, « ce procès est déterminant », car « c’est une première confrontation avec ces personnes qui peuvent être responsables de la mort de Samuel Paty ».

Interrogée sur l’utilité de ce procès, l’historienne répond : « Ce premier procès va servir à énormément de choses. La première, c’est justement qu’on entende des personnes qui étaient mineures à cette époque-là et encore aujourd’hui, sauf un. (…) Il y aura, parmi les personnes qui vont les écouter, les parents, les proches de Samuel Paty, et aussi certains enseignants, qui se sont portés partie civile. »

Selon elle, le mensonge d’une jeune fille est déterminant. « À partir de là, les réseaux sociaux vont s’emballer et relayer ce mensonge. (…) Et puis, il y a aussi cet appât du gain. Cinq personnes vont aider le terroriste (…) pour 300 euros », détaille Valérie Igounet.

Economie, politique, société: les plus lus- 9 décembre 2023-6h18

Economie, politique, société: les plus lus- 9 décembre 2023-6h18

L’habitabilité de la terre menacée par l’agriculture industrielle
Politique-Un projet de loi immigration sauf pour l’Algérie !
Le chaos raciste gagne des universités aux États-Unis
Justice : surtout du sursis pour les élèves impliqués dans l’assassinat de Samuel Patty
Pacte de stabilité : accord en vue mais bâtard
Pourquoi une énarque, Florence Parly , avec Benjamin Smith pour piloter Air France-KLM ?
COP 28 et pétrole: Vraisemblablement pas de date pour la fin
Un accord entre Renault et Volkswagen pour produire des voitures électriques…. chinoises ?
Macron se plante encore avec Hanouka
COP 28 : vraisemblablement pas de date pour la sortie du pétrole
L’esprit munichois menace à nouveau l’Europe
Justice- La majorité des délinquances en France ne sont pas sanctionnées
Crise économique : les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs
Société- «L’immigration, ce tabou dans l’effondrement du niveau scolaire en France»
Système scolaire : toute la société responsable de l’effondrement
Croissance- Perspectives économiques de la France vers la stagnation
Société–Les Français les plus pessimistes d’Europe
Électricité : une facture de 500 milliards !
Pollution–Le mythe du carburant durable pour l’aviation
Assassinat de Samuel Paty : mensonge, réseaux sociaux et appât du gain

Électricité : une facture de 200 milliards pour moderniser la distribution
Martinique : des prix qui deviennent fous
Un projet de loi immigration sauf pour l’Algérie !
Les Français les plus pessimistes d’Europe
Perspectives croissance France : vers la stagnation
Effondrement du système scolaire : toute la société responsable
Véhicules :La vignette verte remplacée par une vignette pour les Vieux ?
«L’immigration, ce tabou dans l’effondrement du niveau scolaire en France»
Ecole et Classement Pisa : une catastrophe dont la responsabilité incombe à la société toute entière
Croissance France : stagnation ?
COP 28 : vraisemblablement pas de date pour la sortie du pétrole
L’agriculture industrielle menace l’habitabilité de la terre
Economie-Plus de hausse des taux pour la Banque de France ?
Hamas et Israël : une guerre sans issue ?
Environnement–Le mythe du carburant durable pour l’aviation
Eau du robinet : forte augmentation prévisible des tarifs
Fibre optique : le grand ralentissement !
Emissions de CO₂ d’origine fossile : nouveau record en 2023
Le sport français est malade ?
Sciences: Des ministres ignorants ?

Transition écologique : Une facture très approximative 100 à 200 milliards d’euros par an
Immonde attaque de Mélenchon contre une journaliste
Crise de société : les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs
« Ferme ta gueule Mélenchon » !
Deux frères d’un élève viennent corriger les enseignants
Classement PISA catastrophique pour la France: Le fruit du laxisme généralisé
Délinquances : la majorité en France ne sont pas sanctionnées
Sociologie des terroristes : des déséquilibrés le plus souvent
Gaza- 65 % des Français craignent l’importation du conflit
Guerre contre le Hamas : 62 % des Français approuvent Israël
catastrophe dont la responsabilité incombe à la société toute entière
Croissance France : stagnation ?
Faire fonctionner l’interface cerveau-machine
Perspectives Elections européennes 2024 : les Européen optimistes sauf les Français
Mort de Thomas à Crépol: un premier auteur des menaces à la maire de Romans condamné
Routes de la soie : l’Italie dit non à la Chine
Climat: Les COP Sont-elles vraiment utiles ?
Plus de hausse des taux pour la Banque de France ?
Le mythe du carburant durable pour l’aviation

Société:Remettre certains Français au travail : le véritable objectif du gouvernement
Justice: la plupart des délits non sanctionnés
Enseignement : classement PISA catastrophique pour la France
Une réforme du brevet pour entrer au Lycée
Fiscalité : accord un impôt sur l’électricité ?
Classement Pisa : le niveau des élèves français s’enfonce encore dans les profondeurs
École : le retour enfin du redoublement
Terroristes : des déséquilibrés et des ratés le plus souvent
Guerre en Ukraine : Le patron de l’OTAN pessimiste
Enseignement : des groupes de niveaux qui remettent en cause le collège unique
L’éducation confrontée au biais de l’intelligence artificielle
Logement : du fait de la location touristique 20 % du parc non occupés
Télécoms : Bruxelles critique les prix en France
Climat : Une facture de 100 à 200 milliards d’euros par an à partir de 2030 ?
Climat: L’accord de Paris déjà obsolète
Chine et endettement: Perspective négative pour l’agence de notation
Classement Pisa : les meilleurs du classement
Société:Remettre certains Français au travail : le véritable objectif du gouvernement
Justice: la plupart des délits non sanctionnés
Enseignement : classement PISA catastrophique pour la France

Électricité : une hausse des prix qui ne veut pas dire son montant
Or en hausse mais les bourses en baisse ?
Mort de Thomas à Crépol : deux auteurs présumés
Violences : un déni de réalité qui masque l’impuissance de l’Etat
Envolée du prix de l’or : un signe de crise
Mort du supporter du FC Nantes :Un autre chauffeur de VTC mis en examen
Mélenchon se transforme en pompier suicidaire
Gaza :Les chars israéliens entrent dans le sud
Encore un record des émissions mondiales de CO2 en 2023
Crimes et Violences : mettre fin au déni de réalité qui masque l’impuissance de l’Etat
À quand une fiscalité sur la transition énergétique
Terrorisme : ces individus déséquilibrés
Réchauffement climatique limité à 1,5° : complètement illusoire
Justice: la majorité des délits en France ne sont pas sanctionnés
Le numérique pour renforcer la sécurité
La recherche engluée dans les procédures administratives
Terrorisme : « 10.000 personnes à surveiller en France »
Climat : Le président de la COP 28 conteste le rôle du pétrole
Remettre certains Français au travail : le véritable objectif du gouvernement
Complémentaire santé : les assureurs se gavent aussi de l’inflation

Politique et Hamas: Macron complètement inconséquent et contradictoire
Économie mondiale : net tassement
Violences et Société: Un nouvel antisémitisme ?
Economie- L’inflation vient de l’énergie et non de la politique monétaire
« Des prix baissent » d’après Bruno Lemaire
Automobiles électriques : surtout des franco-chinoises
COP 28: À défaut du pétrole, Macron demande l’arrêt du charbon !
Risque climatique :le flou de l’aide réelle aux pauvres
La trouble affaire du rachat des turbines Arabelle de Macron
Société -Attaque mortelle à Paris : toujours les mêmes promesses de fermeté
Crimes et Violences : mettre fin au déni de réalité qui masque l’impuissance de l’Etat
Risques d’attentats : « 10.000 personnes à surveiller en France » (Driss Aït Youssef)
La majorité des vols et des délits en France ne sont pas sanctionnés
Politique- La montée du « Sud global »…et de l’autoritarisme !
Politique- Élections européennes : Hollande ne sera pas candidat; Ouf !
Énergie : le renouvelable nouveau cache-sexe du pétrole
Politique: Les silences de Marine Le Pen : son meilleur atout politique
Economie France : stagnation et menace de récession ?
Violences: Un supporter gravement blessé au couteau lors du match Nantes-Nice
Le concept d’indépendance de la justice : une utopie !

Un supporter gravement blessé au couteau lors du match Nantes-Nice
La montée du « Sud global »…et de l’autoritarisme !
Société: Un nouvel antisémitisme ?
Radicalisation islamiste: un terroriste enfin déchu de la nationalité française
La référence à « l’indépendance » de la justice : une utopie
Ensauvagement et violences: Les Français critiquent gouvernements, élites et médias
Violences : la Justice trop laxiste pour 87 % des Français
Gaza et Hamas: Macron complètement inconséquent et contradictoire
Attaque à Paris : toujours les mêmes promesses de fermeté de la classe politique
Attaque à Paris : encore le même profil
Des voitures électriques françaises…. surtout chinoises
Politique :La NUPES est morte (Mélenchon)
Énergie : le renouvelable nouveau cache-sexe du pétrole
Les silences de Marine Le Pen : son meilleur atout politique
La montée de Bardella : alerte pour la classe politique
Augmentation « en douce » de la carte grise
Croissance mondiale: Simple ralentissement ou récession ?
Croissance France : stagnation et menace récession ?
Élections européennes : Hollande ne sera pas candidat, Ouf !

Evolution Croissance France : stagnation…Avant la récession ?
Prévision de croissance mondiale: Simple ralentissement ou crash ?
Politique: Meurtre de Thomas à Crépol: Les Français critiquent gouvernements, élites et médias
Le fonds d’aide mondial au risque climatique : L’embrouille de l’aide aux pauvres
Voitures électriques : surtout des franco-chinoises
Fitch : la note de la Grèce est relevée
Radicalisation : un terroriste déchu de la nationalité française
À défaut du pétrole, Macron demande l’arrêt du charbon !
Notation France: note maintenue …..de justesse par Standard & Poor’s
Enseignement: le danger des écrans
Société- L’indépendance de la justice : une utopie !
Crimes et Violences : la justice trop laxiste pour 87 % des Français
Climat COP 28: Le renouvelable, cache-sexe du pétrole
Politique: La montée du « Sud global »
Economie – SNCF : des péages trop chers qui freinent la concurrence ?
Crise climat: un problème urgent et immédiat et non pour la fin du siècle !
La NUPES est morte (Mélenchon)
L’inflation vient de l’énergie et non de la politique monétaire
Un « certain nombre de prix baissent » d’après Bruno Lemaire

Croissance France : stagnation…Avant récession ?
Du miel en majorité importé !
Finances publiques : l’attente terrible de la décision de Standard & Poor’s
COP 28: Le renouvelable, cache-sexe du pétrole
Les hypermarchés de casino repris par Intermarché et Auchan ?
La trouble affaire du rachat des turbines Arabelle par EDF est reportée
Sondage Violences : la justice trop laxiste pour 87 % des Français
Justice: trop politisée et trop laxiste
Après le meurtre de Thomas à Crépol, la maire de Romans-sur-Isère menacée
En pleine trêve, attentat revendiqué du Hamas en Cisjordanie
S’adapter ou limiter le réchauffement climatique ?
Gaza :Fin de la trêve et reprise des combats
Un nouvel antisémitisme ?
La montée du « Sud global »
Climat, un problème urgente et immédiate, et non pour la fin du siècle !
Accès au réseau SNCF : des péages trop chers qui freinent la concurrence
Risque climatique : L’embrouille de l’aide aux pauvres
Société-Meurtre de Thomas à Crépol: Les Français critiquent gouvernements et médias
Perspectives de croissance mondiale : crash ou atterrissage en douceur ?

Otages et Hamas: mise en scène cynique
Prix des Produits alimentaires : toujours pas de baisse en perspective
Grève SNCF à Noël : le risque écarté
Dette publique : Un risque d’éclatement d’après l’OCDE
L’indépendance de la justice : une utopie
Cour de justice de la république : toujours la même mascarade
Mort de Thomas à Crépol: Le déni de réalité de la part des élites
La taxe sur les autoroutes va se transformer en augmentation des péages
Metz: le responsable d’un meurtre sauvage remis en liberté après un an de prison
Arsenal- Lens(6-0): La différence entre le foot anglais et le foot français !
Cop 28: Surtout du spectacle ?
Parcours exemplaire: Du 93 à la Nasa !
École : le redoublement envisagé déjà contesté par le parti socialiste
Cop 28: Le renouvelable cache-sexe de la politique énergétique
Croissance États-Unis : tassement
Violences : la justice trop laxiste pour 87 % des Français
Nucléaire : relance aussi en Suède
Meurtre de Thomas à Crépol: Les Français contredisent gouvernements et médias
Sondage violences et affrontements : 90 % des Français inquiets pour l’avenir

Energie-Recul du prix du carburant
Achat logement : un apport moyen de 272 000 € en Île-de-France
Fiscalité–Barèmes impôt : relevés de 4,8 %
COP 28 : quel sujet ? Le climat ou le business
Produits alimentaires : toujours pas de baisse en perspective
Meurtre de Thomas à Crépol: Encore des annonces de fermeté de façade
Otage du Hamas : des enfants maltraités
Meurtre de Thomas : Interrogation sur le caractère raciste !
Foot PSG: Encore éliminé de la Ligue des champions ?
Otages : mise en scène cynique et ridicule du Hamas
La question du redoublement à l’école, un débat trop politique ?
Hamas : Une politique de terreur psychologique à usage mondial
Violences à Sainte Soline–demande de prison avec sursis
Élection Corée du Nord : cette fois un peu moins de 100 % !
Quelle évolution des prix du pétrole
Suppression des ruptures conventionnelles: Une réforme à contretemps
Taux d’intérêt élevés : ça va durer
Violences-Encore un homme atteint chez lui par un tir de trafiquants de drogue
Alimentaires-Hausse des légumes y compris les pommes de terre
Évolution du Chômage : Hollande a menti (Cahuzac)

Près de 100 millions pour les petits réacteurs nucléaires
Otage Gaza : supplice chinois et cynisme du Hamas
Mort de Thomas à Crépol: les mêmes profils « cachés » des auteurs
Hausse des légumes y compris les pommes de terre
Budget 2024 France: la fausse rigueur
Budget 2024: La France en dehors des clous d’après Bruxelles
Le budget 2024 déjà obsolète
Réforme à contretemps des ruptures conventionnelles
Accord de libre-échange en vue entre l’Europe et les pays du Mercosur
Procès de favoritisme contre le ministre du travail
Barèmes impôt : relevés de 4,8 %
Chômage : Hollande a menti (Cahuzac)
Immobilier particulier : un accord moyen de 272 000 € en Île-de-France
Recul du prix du carburant
Paix et climat sont liés
Quel type de réindustrialisation ?
Pour une vraie offensive de paix au Proche-Orient
Contribuer à développer l’Afrique
La réindustrialisation ne recréera pas les 2,5 millions d’emplois détruits

Biodiversité : encore un micro plan d’Élisabeth Borne
Meurtre de Thomas à Crépol: Un choc sociétal pour les Français
Economie: Les taux d’intérêts resteront hauts en Europe
Enseignement-Redoublement : le tabou qui plombe le niveau scolaire
Connaissances économiques : l’ignorance des Français
Politique-Hamas–Israël : la chimère de deux Etats ?
Numérique : 15 % de la population en situation d’illettrisme numérique
Consommation mondiale de charbon : encore en hausse
SNCF : une grève à Noël ?
Chine: menace de crise financière
Les racines de la barbarie
Mort de Thomas à Crépol: encore les mêmes profils des auteurs
Partis politiques : la fin de la NUPES, des Insoumis et de Mélenchon ?
Logement :toujours les mêmes erreurs (François de Rugy)
Encore un homme atteint chez lui par un tir deux trafiquants de drogue
Otages Gaza : le supplice chinois va durer des semaines
Face à la sauvagerie: Pour la création d’établissements pénitentiaires spécialisés
Israël-Palestine : un affrontement apocalyptique
Banques centrales: Des marges de manœuvre étroites et inquiétantes

Civilisation- Le faible niveau culturel nourrit la violence des délinquants
Budget et dettes: La France en dehors des clous d’après Bruxelles
Social grand âge: « Bien vieillir » : une loi bâclée
Enseignement-Redoublement : le tabou qui le niveau scolaire
Social- Assurance santé : des augmentations de l’ordre de 10 %
Energie- Des restrictions d’électricité avec les compteurs Linky ?
Sondage Élections Européennes: gauche et macronistes à la dérive
Société-Mort de Thomas à Crépol: encore les mêmes profils des auteurs
Social – Hausse du niveau de vie des Français en 2022….. d’après l’INSEE !
Les taux d’intérêts resteront hauts en Europe
Politique : la fin de la NUPES, des Insoumis et de Mélenchon
Hamas–Israël : la chimère de deux Etats
Société-En Allemagne, tous les musulmans doivent condamner le Hamas d’après le gouvernement
Finances publiques France: la fausse rigueur
Santé–Chine: Pollution et maladies respiratoires en hausse en Chine
Culture économique : l’ignorance des Français
Traditions et Europe: Sauvetage des boîtes de camembert français en bois
Économie–Alerte sur la trésorerie des entreprises ( BCE)
Politique: Sans projet commun, pas de nation possible !
Retour de la sauvagerie: Pour la création d’établissements pénitentiaires spécialisés

Logement : face à la crise des promesses et du flou du ministre !
Incidents et Hommage aux professeurs tués : seulement 85 élèves exclus
Hausse du niveau de vie des Français en 2022….. d’après l’INSEE !
Climat- COP 28: Un échec programmé ?
Otages Gaza et prisonniers palestiniens: le honteux supplice chinois
Élisabeth Borne: Des chèques aumônes pour les maires
Enseignement -Vacances scolaires : la fin des zones ?
Politique–Élections Européennes: gauche et macronistes à la dérive
Des restrictions contraintes d’électricité pour les Français équipés de Linky ?
Assurance santé : des augmentations de l’ordre de 10 %
Déficit et dettes–: La France en dehors des clous d’après Bruxelles
Société-Les racines de la violence et de la barbarie
Société–L’Ensauvagement ou le retour de la barbarie au xxie siècle
Énergie–Des technologies vertes enfin européennes ?
Société- Violences : Macron renvoie la balle aux maires
Politique-Hamas-Israël : une guerre également médiatique
Justice- Des établissements pénitentiaires spécialisés pour les « sauvageons » ?
Mort de Thomas à Crépol: encore les mêmes profils des auteurs
Société- L’IA générative : danger civilisationnel
Santé-Alzheimer : une nouvelle explication généralisable ?

Crise du logement : devant les maires, des promesses et du flou du ministre !
L’IA générative : danger civilisationnel (Eric Sadin, philosophe)
Black Friday : attention aux arnaques
Succès l’extrême droite aux Pays-Bas : une victoire surtout contre le laxisme
Mort à Crépol: encore les mêmes profils des auteurs
Société-le faible niveau culturel nourrit la violence
Crimes à CRÉPOL: Symbole d’une société plus violente 88 % des Français
Des établissements pénitentiaires spécialisés pour les « sauvageons » ?
Attaque au couteau aussi à Dublin
Black Friday : Une arnaque commerciale ?
Politique–Européennes: Une liste à gauche sans Mélenchon et sans Bernard Cazeneuve
Vacances scolaires : la fin des zones
Alzheimer : une nouvelle explication généralisable ?
Économie– Industrialisation « sectorielle » : saupoudrage sans suivi d’après la Cour des Comptes
Élisabeth Borne sort aussi du carnet de chèques pour les maires
Hommage aux professeurs tués : seulement 85 élèves exclus
La justice sans les citoyens
« Bien vieillir » : une loi bâclée par l’Assemblée nationale et le gouvernement
COP 28: Un échec programmé ?

Société-L’inculture économique en France
Énergie–Des technologies vertes enfin européennes ?
Alerte sur la trésorerie des entreprises par la BCE
Europe: Sauvetage des boîtes de camembert français en bois
Plan Relocalisation sectorielle : saupoudrage sans suivi d’après la Cour des Comptes
Élections européennes : Qui chez les macronistes pour endosser une veste
Violence : Macron renvoie la balle aux maires
Chine: Pollution et maladies respiratoires en hausse
Société-Barbarie et faible niveau culturel : les deux mamelles de la violence
Mort du jeune à Crépol de : Toujours les mêmes profils des auteurs
Pour la création d’établissements pénitentiaires spécialisés pour les sauvageons
Intelligence artificielle : en faire un progrès pour tous
Hamas-Israël : une guerre également médiatique
Crépol: Un coup de couteau dans la vie rurale ?
Éducation : sortir des certitudes et des invectives
Jeune tué à CRÉPOL: Symbole d’une société plus violente 88 % des Français
France: Sans grand projet commun, l’unité impossible
Pour une réforme de l’union européenne
Craintes pour les banques ?
OpenAI : Scénario hollywoodien avec le retour de Sam Altman

Budget France: la fausse rigueur
Épargne : tassement du Livret A
Mort d’un jeune à Crépol : retour de la barbarie grâce aux faillites des autorités
En Allemagne tous les musulmans doivent condamner le Hamas d’après le gouvernement
Otages à Gaza: Israël approuve le plan
Politique-Sondage européennes: le RN nettement en tête (les Échos)
Pouvoir d’achat : de plus en plus en berne
La relance des liaisons aérienne avec la Province ?
« Face au déclin, une économie plus responsable »
Sondage européennes: le RN nettement en tête (les Échos)
Barbarie et faible niveau culturel : les deux mamelles de la violence
Des technologies vertes enfin européennes ?
L’Ensauvagement. Le retour de la barbarie au xxie siècle
Les racines de la violence et de la barbarie
Patrons du CAC : une rémunération moyenne de 6,7 millions d’euros en 2022
Les dangers de l’intelligence artificielle dans les systèmes d’armement nucléaire
Élites et intérêt général
L’inculture économique en France
Dette: La France en dehors des clous d’après Bruxelles

Un plan de Macron pour muscler les PME ?
Politique-Argentine : encore un président élu par défaut
Politique: le temps des présidents fous dans le monde ?
Microsoft récupère l’ancien patron viré d’OpenAI
Priorité au ferroviaire mais difficulté des fabricants de matériel
Dépendance: Augmentation relative du budget
Argentine : encore un président fou de plus dans le monde !
Crépol: Encore un règlement de comptes mortels entre jeunes
Un navire de commerce israélien capturé par les rebelles houthistes
L’antisémitisme d’Elon Musk coule le réseau X (Twitter)
« Face au déclin, une économie plus responsable »
Sondage européennes: le RN nettement en tête (les Échos)
Les objets connectés sont -ils vraiment tous utiles ?
Politique-Gaza : vers la libération au compte-gouttes des otages ?
Rixe mortelle à Crépol : La faillite générale de l’autorité favorise le retour de la barbarie
Lutte climatique: où sont passés les 100 milliards de dollars d’aide ?
Où vont les milliards de la transition énergétique ?
Climat : Réchauffement jusqu’à 3 % d’ici la fin du siècle
Les moustiques : vecteur de nouvelles maladies

Audience des syndicats-A EDF, La CGC devient majoritaire au détriment de la CGT
Budget : le faux virage de la rigueur
Action climatique : où sont passés les 100 milliards de dollars d’aide ?
Gaza : vers la libération au compte-gouttes des otages ?
Société: le poulet industriel, symbole de l’anthropocène
Evolution des taux d’intérêt: les experts de la BCE dans le potage
Voitures électriques : tassement aux États-Unis
Étiquetage Nutri-score : changement de calcul
Pollution plastique :Échec de la réunion internationale
Turquie : des imams à plein temps dans les écoles !
Poutine: De la triste réalité au fantasme de la virtualité
Environnement–Impact écologique des aliments
Sciences-Intelligence artificielle: La France parmi les leaders mondiaux !
Les violences aux élus: Croissance de 15%
Argentine : encore un président élu par défaut
Palestine et Israël: Manifestation des artistes qui se réveillent enfin
L’étau des pays du Moyen-Orient se resserre autour d’Israël
Palestine et Ukraine: Des soutiens très clivés
Politique: l’époque des présidents fous dans le monde ?

Changement climatique : où sont passés les 100 milliards de dollars d’aide ?
L’époque des présidents fous dans le monde ?
Intelligence artificielle: La France parmi les leaders mondiaux !
Impact écologique des aliments ?
L’intelligence artificielle va provoquer la fin des médias ?
Le respect de l’orthographe serait un « privilège bourgeois »
Quelle évolution des prix du pétrole ?
Justice et Dupont Moretti : La dérive d’une certaine magistrature
Après les Gilets jaunes, des crises répétées , pourquoi ?
Palestine: le chemin de la paix ?
Syndicats-EDF: La CGC devient majoritaire au détriment de la CGT
Politique-Manifestations : Macron n’y participe pas …. c’est bien ça le problème
Société-Appels à la haine: Le cri des abrutis
Dupont-Moretti – cour de justice de la république : une mascarade
Démocratie–Antisémitisme : pour un référendum sur la laïcité
Société-Le poulet , symbole de l’anthropocène
Ferroviaire–Alstom: Encore en difficulté
Politique monétaire et taux : les experts de la BCE dans le potage
« Démocratie » et Elections Européennes : une liste de chasseurs !

Évolution des taux : les experts de la BCE dans le potage
Pétrole : une nouvelle baisse de production pour faire remonter les prix
Alimentation et environnement- Quel impact écologique des aliments ?
Politique -Des d’idées de référendum mais pas de consultations !
Alimentation -Viande de culture: Interdite en Italie
La malbouffe et l’industrie alimentaire
Politique-Le temps des présidents fous dans le monde
IA: La France seule peut figurer parmi les leaders mondiaux ?
Projet de loi immigration : déjà abandonné
Elon Musk et X (tweet) accusés d’antisémitisme
bourgeois» !!!
Pour un référendum sur la laïcité
Automobile–Renault: une « low-cost » électrique à 20 000 €
Union européenne: nouvelle baisse des prévisions de croissance pour 2023 et 2024 et risque de stagnation
Crise climatique: où sont passés les 100 milliards de dollars d’aide
Secteur Immobilier : catastrophe encore confirmée
Société- La fin des médias avec l’intelligence artificielle ?
Le monde malade de sa division
À défaut d’immigration, l’IVG dans la constitution !

Climat : où sont passés les 100 milliards de dollars d’aide
Démocratie-De plus en plus d’idées de référendum mais de moins en moins de consultations !
Elections Européennes : une liste de chasseurs !
Macron: Un président sans boussole après son initiative politique ratée de Saint-Denis
Europe: baisse des prévisions de croissance pour 2023 et 2024 et risque de stagnation
Quel impact écologique des aliments ?
Noël : de plus en plus de cadeaux achetés à crédit !
Interdiction d’écouter à distance les portables (conseil constitutionnel des téléphones )
Immobilier : catastrophe encore confirmée
Glyphosate: La France appliquera la prolongation de 10 ans décidée par l’Europe
Le temps des présidents fous dans le monde
La malbouffe et l’industrie alimentaire
Politique – Procès du MoDem : une justice ridicule
SNCF : accord en vue avec l’État pour la modernisation des infrastructures ?
Antisémitisme et guerre : Manif de la gauche républicaine samedi
Viande de culture: Interdite en Italie
Quel accompagnement social pour la transition écologique ? Le cas du secteur automobile
La fin des médias avec l’intelligence artificielle ?
Internet à très haut débit par satellite : une offre d’Orange à 50 euros

Délais de paiement : une bombe européenne pour la France
Macron : En colère suite à son initiative « d’ampleur » ratée
Procès des assistants parlementaires du MoDem : une justice ridicule
Politique–Antisémitisme : pour un référendum sur la laïcité
L’orthographe, un «privilège bourgeois» !!!
CJR–Dupont-Moretti devant la cour de justice de la république : une mascarade
Appels à la haine: Le cri des abrutis
Dupond Moretti et CJR : la mascarade confirmée
Hamas: Des hôpitaux militarisés ?
Joe Biden et Xi Jinping: Reprise de contact utile dans une atmosphère internationale guerrière
Comment évaluer l’impact écologique des aliments ?
Quelle réforme du marché de l’électricité  ?
Quels garde-fous nouveaux en cas de référendum
Antisémitisme : 70 % des Français condamnent l’absence de Mélenchon à la marche
Une banque africaine de l’énergie ?
Alstom: Encore en difficulté
Gaza : l’ONU pour des pauses humanitaires
Fraude fiscale : la Cour des Comptes sermonne le gouvernement
Renault: une « low-cost » electrique à 20 000 €
Politique–divorce du parti communiste avec la NUPES

ONU- La dérive d’Antonio Guterres
Niveau scolaire : Une véritable catastrophe d’après une nouvelle étude du ministère
Système éducatif en France : un des pires de l’OCDE
Guterres inapte à diriger l’Onu d’après Israël
Société et Antisémitisme : pour un référendum sur la laïcité
EDF: La CGC devient majoritaire chez les cadres au détriment de la CGT
Inflation : tassement aussi aux États-Unis
Épidémie de méningites
Atrocités Israël : l’imam de la grande mosquée rétro pédale
Fiscalité : la France toujours championne du monde
Santé mentale: Les activités sportives à privilégier
Macron : Encore une initiative « d’ampleur » ratée
Antisémitisme France : plus de 1 500 actes depuis le 7 octobre
La surestimation des bénéfices de la mondialisation
Accroissement encore des inégalités après Covid
Israël : des scènes d’horreur
15 milliards d’aides pour les éoliennes allemandes !
Tarification Electricité : un prix « autour de 70 euros » du MWh
Marylise Léon, CFDT : Pas de vraie normalisation des relations avec le gouvernement

COP28 : Nouvelle promesse financière de l’Union européenne aux pays vulnérables
Extension de l’indemnité carburant pour le travail
Hamas et otages : Le supplice chinois honteux continue
La boîte en bois du camembert menacée par l’Europe
Restaurants : La grande confusion du futur label «préparé sur place»
Prix alimentaires : augmentations injustifiées en France
Politique et Antisémitisme : Macron absent a encore raté une marche !
Niveau scolaire : catastrophique en France d’après une nouvelle étude du ministère
Marseille Chicago : 49e homicide depuis le début de l’année
Accroissement de l’extrême pauvreté en France
La démocratie face aux populismes
Israël–Hamas les règles d’humanité s’imposent
International : la perte d’influence de l’Occident
Santé : trop d’antibiotiques consommés en France
Antisémitisme : pour un référendum sur la laïcité
PME-TPE: Situation économique critique
Immobilier : Avec le budget 2024, la crise va encore s’approfondir
Le risque dune crise de la dette en Europe ( BCE)
Nouveau traité international sur les plastiques ?

Antisémitisme : une marche historique…. sauf pour Mélenchon !
Taxe carbone : le Canada revient sur sa décision
Appel un cessez-le-feu immédiat à Gaza : Macron rétropédale encore
Antisémitisme : Macron absent a encore raté une marche !
Manifs samedi des Insoumis pour un cessez-le-feu à Gaza : quelques milliers de manifestants seulement
Contrairement à Macron, Olaf Scholz contre un cessez-le-feu «immédiat»
L’Europe envahie par les panneaux solaires chinois
Marseille Chicago : presque 100 épisodes de violence meurtrière
Manifestation antisémitisme en France : une mobilisation particulière
Manifestation antisémitisme : une forte participation qui marque une étape
Energie-voiture électrique : c’est pas gagné !
Appel à la haine raciste: Le cri des abrutis
Le concept d’humanité en péril
Ecole France : une des pires de l’OCDE
Épargne des Français :à mettre au service de la guerre climatique » estime Jean Viard
Encore un policier blessé après refus d’obtempérer
Antisémitisme : le silence coupable
« Abattre ce gouvernement  » (Aurélien Pradié)
Européenne : une liste de chasseurs !

11 novembre-Poème en hommage aux poilus de 14-18

Santé-Baisse de l’espérance de vie dans les pays développés
Vins: Forte baisse de la production mondiale
Environnement-La moitié seulement des bouteilles plastiques recyclées
Société-La loi immigration ne changera rien (Pierre Brochand ex-DGSE)
Politique-De plus en plus d’idées de référendum mais de moins en moins de consultations !
Guerre- Israël-Hamas : l’odieux chantage des otages par le Hamas
Taux d’intérêt : élevés pendant encore longtemps
Politique-: un certain désarmement intellectuel face à l’islamisme
Politique-Guerre en Ukraine : vers un statu quo qui pourrait durer longtemps
Bangladesh: la honte sociale, 11 000 travailleurs poursuivis en justice
Culture et appels à la haine: Le cri des abrutis
Intelligence artificielle et éducation des enfants ?
Pesticides: réduire les risques mais soutenir notre souveraineté alimentaire
Manif contre l’antisémitisme : le bon sens de la marche
S’engager jusqu’où pour la cause de l’environnement ?
Manifs pour un cessez-le-feu à Gaza : quelques milliers de manifestants seulement

Réindustrialisation: Tout reste à faire et pour longtemps
Commémoration 11 novembre-Poème en hommage aux poilus de 14-18
Taux d’intérêt : des niveaux élevés qui vont durer
Dette États-Unis : La perspective abaissée par Moody’s
Antisémitisme :La Russie derrière des réseaux sociaux
Manif Antisémitisme : la CFDT présente mais pas la CGT
Assurance chômage : accord en vue
Antisémitisme–Un moldave proche de la Russie commanditaire présumé des étoiles de David à Paris
Energie-Pétrole : demande et prix en baisse
Un téléphone traduisant instantanément les langues étrangères
Politique–Moretti devant la cour de justice de la république : une mascarade
Santé–Microbiote et polluants : Cocktail dangereux
Marche antisémitisme : Macron encore absent !
Voiture électrique : c’est pas gagné !
Ecologie-Des polluants éternels dans les pesticides
« »Ne plus ignorer l’Afrique de plus de 2 milliards d’habitants d’ici 2050 »
L’Afrique encore écartée des discussions sur les grands enjeux du monde ?
Prévisions Banque de France : toujours l’orthodoxie financière et l’optimisme béat
Politique africaine : le grand flou de Macron

Antisémitisme : un « autre » cortège pour le parti des Insoumis
Le microbiote et polluants : Cocktail dangereux
L’Europe spatiale sauvée ?
Réindustrialisation-– Pour un livret A industrialisation durable
Immobilier: Fin de la hausse des taux mais à un très haut niveau
Banque de France : toujours l’orthodoxie financière et l’optimisme béat
France : excès de confiance naïve pour les nouveaux investisseurs
Voiture électrique : la moitié des Français ignorent l’interdiction de production à partir de 2035
Gaza : des pauses quotidiennes de la part d’Israël
Manifestations antisémitisme : 70 % des Français approuvent
Manif dimanche contre l’antisémitisme : la CFDT présente mais pas la CGT
Pétrole : demande et prix en baisse
Contrairement à Mélenchon, Ruffin participera à la marche contre l’antisémitisme
La Russie derrière l’amplification artificielle de l’antisémitisme des réseaux sociaux
Un moldave proche de la Russie commanditaire présumé des étoiles de David à Paris
Economie : Risque de taux élevés pendant encore longtemps
Environnement-Des polluants éternels dans les pesticides
Pour un « antiwokisme de gauche »
Économie, politique, société: les plus lus 10 novembre 2023 -5h05
Antisémitisme : un « autre » cortège pour le parti des Insoumis

États-Unis : Risque de taux élevés pendant encore longtemps
Banque Crédit agricole : ça va bien pour la « banque des paysans » moins bien pour l’agriculture
Un PGE agricole dans le budget 2024
Rémunération SNCF : hausse moyenne de 4,6 %
Mélenchon: Vers le suicide politique
La loi immigration ne changera rien (Pierre Brochand ex-DGSE)
Loi immigration : beaucoup de bruit !
Loi immigration : Retailleau (LR) mange son chapeau
Société- Baisse de l’espérance de vie dans les pays développés
La moitié seulement des bouteilles plastiques sont recyclées
Logement: pourquoi la rénovation stagne ?
Un effondrement de la productivité ?
Politique-Adhésion de l’Ukraine à l’UE : un message à Poutine «
Moretti devant la cour de justice de la république : une mascarade
Economie-Pour un livret A industrialisation durable
Israël-Hamas : l’odieux chantage des otages par le Hamas
Des polluants éternels dans les pesticides
Économie– Pour un livret A industrialisation durable
Démocratie-De plus en plus de thèmes de référendum mais de moins en moins de consultations !

Politique-Moretti et la Cour de justice de la république : une rigolade
Politique-Loi immigration : beaucoup de bruit pour pas grand-chose
Forte baisse de la production mondiale de vin
Baisse de l’espérance de vie dans les pays développés
Sondage Voiture électrique : encore moins crédible
Le pétrole enfin exclu des fonds verts labellisés ISR
Harcèlement : concerne 20 % des élèves
«Cette gauche en état de mort cérébrale qui réinstalle la haine des Juifs»
Climat : record de chaleur aussi en octobre dans le monde
Mathématiques à l’école : dès le plus jeune âge
Crise française : la faute aux vieux ?
Immobilier : des risques de baisse de prix pour les banques (BCE)
« Impensable d’assimiler l’action de l’armée israélienne, si critiquable soit-elle, aux atrocités du Hamas »
Crédit agricole : ça va bien pour la « banque des paysans »
Marche contre l’antisémitisme: Mélenchon dérape encore
Bouteille en plastique 100 % recyclables ou seulement la moitié ?

L’habitabilité de la terre menacée par l’agriculture industrielle

L’habitabilité de la terre menacée par l’agriculture industrielle

Six des neuf Limites planétaires sont désormais dépassées. Et l’agriculture industrielle porte une lourde responsabilité. C’est ce que rapporte l’équipe de scientifiques réunie autour de Johan Rockström, dans un article paru en septembre dernier.

Pour rappel, les limites planétaires sont des valeurs d’indicateurs de perturbation au-delà desquelles la dynamique du système Terre s’engage dans une dérive incontrôlable et irréversible qui compromet l’habitabilité même de notre planète. Ce concept de dépassement est clair pour la plus connue de ces limites, celle qui concerne le réchauffement du climat. Pour maintenir l’accroissement de la température moyenne du globe en dessous de 1,5 °C, et éviter ainsi, sinon le changement climatique déjà en cours, du moins son emballement au-delà de ce qui est supportable, il faut maintenir la teneur en CO2 atmosphérique en dessous d’un certain seuil, ce qui nécessite d’atteindre rapidement une neutralité des émissions de CO2.

par Gilles Billen
Directeur de recherche CNRS émérite, biogéochimie territoriale, Sorbonne Université dans The Conversation

Sur 9 variables du système Terre monitorées, 6 font aujourd’hui l’objet d’un dépassement de frontière planétaire.

La pertinence d’une telle limite globale en ce qui concerne le climat est facile à admettre parce que le cycle du carbone est ouvert sur l’ensemble de la planète et le CO2 émis (ou capté) en n’importe quel endroit du globe affecte immédiatement l’ensemble de l’atmosphère. Il en va différemment pour la limite planétaire relative à l’azote, dont le dépassement résulte en grande partie et de façon plus complexe de l’industrialisation de la production agricole.

Mais comment l’agriculture peut-elle affecter le cycle de l’azote ? Comment celui-ci a-t-il pu atteindre un point de dépassement ? L’industrialisation de l’agriculture est-elle indispensable pour nourrir l’humanité ? Faisons le point.

Pour commencer, il faut bien se représenter le cycle naturel du carbone et de l’azote, deux des principaux éléments constitutifs de la matière vivante, dans la forêt par exemple. Le fonctionnement de la forêt repose sur l’équilibre entre d’une part la production végétale, qui transforme les formes minérales (inorganiques) du carbone et de l’azote en biomasse (organique), et d’autre part la décomposition de cette biomasse par les animaux, les champignons ou les microorganismes qui la reminéralisent.

Mais alors que la forme inorganique du carbone (le CO2) est présente dans l’atmosphère, uniformément distribuée à l’échelle du globe et prélevée par les plantes au niveau de leurs feuilles, l’azote, lui, est reminéralisé dans le sol et prélevé par les racines des plantes. La fermeture du cycle de l’azote doit ainsi être locale : toute perte entraîne un risque d’appauvrissement du sol qui compromet la poursuite de la croissance végétale.

Or, l’azote minéral présent dans les sols, est très mobile. Il existe sous plusieurs formes, l’ammoniac (NH3, NH4+) très volatile, le protoxyde d’azote (N2O) gazeux, le nitrate (NO3-) très soluble. Les pertes d’azote vers l’atmosphère et vers les eaux souterraines sont donc importantes, et c’est bien ce qui fait de l’azote l’élément limitant principal de la production des végétaux.

Pourtant, l’azote est présent largement dans l’atmosphère : il en constitue même 78 %, mais il s’y trouve sous sa forme moléculaire N2, un gaz inerte que la plupart des organismes sont incapables d’utiliser. Seule une classe de végétaux, les légumineuses (pois, lentilles, haricots ; trèfle, luzerne ; mais aussi certains arbres comme l’acacia), sont capables de puiser dans ce stock d’azote gazeux grâce à une association symbiotique avec des bactéries disposant des enzymes nécessaires pour transformer l’azote moléculaire en protéines. C’est cette fixation symbiotique qui compense les pertes environnementales naturelles d’azote et permet la pérennité du fonctionnement des écosystèmes terrestres.

Dans le cas des systèmes agricoles, le cycle de l’azote est structurellement ouvert. À chaque récolte de végétaux, l’azote qui y est contenu est emporté loin du sol dont il provient. Pour éviter l’appauvrissement du sol, il est donc nécessaire de lui restituer par un moyen ou par un autre l’azote qui lui a été soustrait tant par la récolte elle-même que par les pertes environnementales : c’est l’objet de la fertilisation.

Il existe de nombreux modes de fertilisation. L’épandage des excréments des animaux et des hommes qui ont consommé les plantes constitue la manière la plus naturelle d’assurer le bouclage du cycle de l’azote, mais il peut être malaisé si le lieu de consommation des aliments est éloigné de celui de leur production. Par contre, l’épandage sur les terres arables des déjections du bétail nourri sur des pâturages semi-naturels voisins peut constituer le moyen d’un transfert de fertilité de ces pâturages vers les terres arables.

C’était la base de la fertilisation des systèmes de polyculture-élevage traditionnels. Le recours à des rotations culturales dans lesquelles alternent les céréales et les légumineuses constitue également un moyen de fournir aux céréales l’azote fixé par les légumineuses qui les précèdent sur la même parcelle. En climat tropical, la coexistence d’arbres fixateurs d’azote et de cultures herbacées permet aussi un apport d’azote par fixation symbiotique. On le voit, les moyens traditionnels d’assurer la fertilisation des sols agricoles ne manquent pas.

Depuis à peine plus d’un siècle, les engrais industriels sont venus s’ajouter à cette panoplie. À la veille de la Première Guerre mondiale, les chimistes allemands Fritz Haber et Karl Bosch mettent au point le procédé qui permet, sous haute pression et à haute température, de forcer la réaction de l’azote de l’air avec l’hydrogène (alors issu du charbon, et aujourd’hui du gaz naturel) pour produire de l’ammoniac (NH3) puis de l’acide nitrique.

Si ce procédé sert tout d’abord à produire des explosifs (dont la fabrication nécessite beaucoup d’acide nitrique !), il permettra ensuite de produire en masse des engrais azotés de synthèse, qui assureront bientôt une part croissante de la fertilisation des sols agricoles, rendant désuète la polyculture-élevage et ouvrant la voie à l’intensification et à la spécialisation de l’agriculture, désormais adossée à l’industrie chimique lourde.

Pour certains auteurs, le procédé Haber-Bosch constitue le « procédé industriel le plus important » de l’histoire moderne. Plus déterminante encore que l’invention de l’avion, de l’énergie nucléaire ou de la télévision. Dès 1924, le biologiste Alfred Lokta s’émerveillait : « Le développement extraordinaire [du procédé Haber Bosch] est bien davantage que le départ d’une nouvelle industrie. Il représente rien moins que le début d’une nouvelle ère ethnologique dans l’histoire de l’humanité, une nouvelle époque cosmique. ».

Et c’est bien de cela qu’il s’agit : cette nouvelle ère s’appelle l’Anthropocène, et aujourd’hui à l’échelle du monde, la quantité d’azote réactif introduite annuellement par l’industrie des engrais dans la biosphère, dépasse celle apportée par l’ensemble des processus naturels de fixation biologique. À l’échelle de la planète, la vitesse de circulation de l’azote a donc plus que doublé.

Ce qui pose problème dans cette accélération, ce sont les pertes environnementales d’azote qui en résultent. En effet, plus on utilise d’engrais azotés pour augmenter les rendements agricoles, plus l’azote apporté perd en efficacité et plus augmentent les pertes par lessivage et volatilisation . On appelle surplus azoté cet excès d’azote amené aux sols par rapport à la quantité effectivement exportée par la récolte.

C’est ce surplus qui cause la contamination des eaux souterraines au-delà des limites de potabilité, qui contamine les eaux de rivières et conduit à l’eutrophisation des zones marines côtières provoquant marées vertes, efflorescences toxiques et anoxie des fonds. C’est ce surplus, également, qui conduit à des émissions atmosphériques d’ammoniac, responsables de la formation d’aérosols avec de graves effets sur la santé humaine.

C’est la raison pour laquelle dans la démarche de définition des limites planétaires au-delà desquelles la viabilité de l’homme sur terre n’est plus garantie, l’équipe de Rockström a retenu la valeur du surplus azoté agricole. La valeur plafond de ce surplus, définie pour protéger localement l’eau et l’air, varie largement selon les régions du monde, mais leur somme à l’échelle du globe peut-être estimée à 60 millions de tonnes d’azote (60 TgN/an), à comparer à la valeur actuelle de près de 130 TgN/an.

Cet écart colossal entre la limite à ne pas dépasser et la valeur effective actuelle justifie l’objectif récemment affiché par la Commission Européenne et par la Conférence sur la Biodiversité des Nations unies de réduire de moitié les pertes environnementales d’azote à l’horizon 2030.

Réduire de moitié les pertes d’azote de l’agriculture pour respecter les limites planétaires ne pourra pas se faire par de simples ajustements de pratiques. Les fabricants d’engrais industriels font miroiter les progrès que pourraient apporter l’agriculture de précision, l’usage d’inhibiteurs de la nitrification dans les sols, l’amélioration variétale des plantes cultivées, etc.

Tout indique que ces progrès, s’ils ouvrent de nouveaux marchés juteux à l’industrie des agro-fournitures, n’entraîneront qu’une réduction marginale des pertes d’azote : le premier levier pour accroître l’efficience et diminuer les pertes, est la réduction de la production agricole elle-même !

Mais peut-on raisonnablement désintensifier l’agriculture sans compromettre la sécurité alimentaire d’un monde qui atteindra 10 milliards de bouches à nourrir en 2050 ? La réponse est oui selon un grand nombre d’études récentes. Mais à condition d’accompagner cette désintensification par trois changements structurels majeurs du système agro-alimentaire tout entier.

Le premier consiste à généraliser les systèmes de cultures qui ont fait leurs preuves dans l’agriculture biologique, basés sur des rotations longues et diversifiées alternant céréales et légumineuses, ce qui permet de se passer des engrais de synthèse comme des pesticides.

Le second levier consiste à reconnecter l’élevage et les cultures, avec des animaux nourris sur les seules ressources fourragères locales (herbe, légumineuses fourragères, grains seulement quand ceux-ci peuvent être produites en excédent des besoins humains) et dont les excréments peuvent être recyclés sur place, assurant la fermeture maximale du cycle de l’azote.

L’élevage industriel étant ainsi abandonné, la part de produits animaux dans le régime alimentaire humain doit être substantiellement réduite : c’est le troisième levier. Un régime alimentaire où les produits carnés et lactés sont réduits à 30 % du total des apports de protéines (contre 65 % en France actuellement) serait non seulement plus sain, en ce qu’il permettrait de réduire les risques de maladies cardio-vasculaires et de certains cancers, mais serait également plus équitable, en ce qu’il diminuerait la part de la production agricole aujourd’hui consacrée à l’alimentation du bétail, et pourrait être généralisé à tous les humains de la planète. À l’échelle de l’Europe, il a été montré qu’un tel scénario agro-écologique est le seul qui permette effectivement de réduire de moitié les pertes environnementales d’azote et les émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture.

Il faut donc dépasser l’idée que seule la poursuite de l’intensification de la production agricole industrielle, de sa spécialisation et de l’accroissement du commerce international des produits agricoles permettra d’assurer les besoins alimentaires croissants de la planète. Bien au contraire, ce modèle agricole est aujourd’hui clairement identifié comme cause de perturbation majeure du fonctionnement planétaire. Nourrir la population mondiale future tout en respectant l’habitabilité du monde ne pourra se faire que grâce à des changements structurels majeurs du système agro-alimentaire mondial alliant sobriété, reconnexion et agro-écologie.

Politique-Un projet de loi immigration sauf pour l’Algérie !

Politique-Un projet de loi immigration sauf pour l’Algérie !


Alors que le gouvernement est toujours à la recherche d’une majorité pour tenter de faire passer une loi immigration grandement vidée de son sens, le même gouvernement a rejeté La dénonciation de l’accord spécifique entre la France et l’Algérie passée en 1968 et qui confère un statut particulier aux Algériens en matière de circulation, de séjour et d’emploi en France. La proposition de résolution a été repoussée, avec 151 voix contre et 114 pour.
Autant dire que c’est une deuxième fois qu’on vide le projet immigration de son sens. Et cela d’autant plus que les immigrés algériens représentent une très forte partie des arrivants sur le territoire.

Évidemment il s’agit de ménager la chèvre et le chou c’est-à-dire les intérêts politiques réciproques mais aussi les intérêts économiques notamment l’approvisionnement en gaz.

L’accord De 1968écarte les Algériens du droit commun en matière d’immigration. Ils n’ont, depuis, pas de carte de séjour en France mais des «certificats de résidence».

Ils peuvent notamment s’établir librement pour exercer une activité de commerçant ou une profession indépendante et ils accèdent plus rapidement que les ressortissants d’autres pays à la délivrance d’un titre de séjour de 10 ans.

C’est «presque un droit automatique à l’immigration», aux yeux des députés LR, à l’heure où le projet de loi du gouvernement, qui doit poursuivre sa route le 11 décembre en séance à l’Assemblée, vise à mieux «contrôler l’immigration». Des députés macronistes ne voyaient pas d’un mauvais œil l’envoi d’un «signal» à l’Algérie, mais le groupe Renaissance s’était accordé sur un vote défavorable.

Le chaos raciste gagne des universités aux États-Unis

Le chaos raciste gagne des universités aux États-Unis

Nombre d’universités américaine tombe dans le gauchisme le plus absolu confirmant ainsi la dérive ou autiste. Mais le pire c’est que les responsables de ces universités refusent de sanctionner les atteintes racistes notamment antisémites. Bref un chaos total qui démontre l’anarchie idéologique qui règne actuellement aux États-Unis Et d’ailleurs qui commence à contaminer des grandes écoles françaises dont les élèves suivent la mode américaine avant de rejoindre l’élite bourgeoise et technocratique une fois adulte !

Appeler au génocide des juifs revient-il à violer le code de conduite ou les règles de votre université ? Sally Kornbluth du MIT, Liz Magill de l’université de Pennsylvanie et Claudine Gay de Harvard ont refusé de répondre par l’affirmative à cette question simple. La députée républicaine de New York, Elise Stefanik, l’a resservie plusieurs fois, exaspérée par leurs propos fuyants.


Il y a infraction « si des individus sont visés, pas s’il s’agit d’une déclaration publique », a expliqué Sally Kornbluth, en ajoutant ne pas avoir entendu d’appels au génocide au MIT, mais tout de même « des chants qui peuvent être antisémites en fonction du contexte quand ils appellent à l’élimination de juifs ». Pour que l’administration enquête au motif d’un « harcèlement », il faut que cela soit « propagé » ( « pervasive ») et « sévère », a-t-elle ajouté.

« Si le discours se transforme en conduite, cela peut être du harcèlement, oui », a répondu Liz Magill de U-Penn. « C’est-à-dire l’acte de commettre le génocide. C’est inacceptable », s’est scandalisée Elise Stefanik.

De même, Claudine Gay a jugé que la « rhétorique antisémite » sur le campus de Harvard devait être réprimée « lorsqu’elle se mêle à une conduite » et lorsqu’elle « cible un individu ».

Ces dirigeantes ont assuré qu’elles avaient l’antisémitisme en horreur, cependant elles se sont continûment retranchées derrière la liberté d’expression pour justifier leur inaction.

Elise Stefanik a sur le champ demandé aux trois présidentes de démissionner. Elles méritent d’être limogées pour leur « dépravation morale », a-t-elle défendu par la suite sur Fox News. « Si vous posiez la même question à trois collégiens à travers l’Amérique, ils répondraient correctement, ils diraient que c’est mal », a-t-elle comparé, en appelant à « supprimer les financements publics » des universités d’élite « corrompues ».

A la suite de ces auditions, la commission éducation de la Chambre, présidée par une républicaine, va lancer une commission d’enquête sur « l’environnement éducatif, les règles et les procédures disciplinaires » dans ces trois universités.

Justice : surtout du sursis pour les élèves impliqués dans l’assassinat de Samuel Patty

Justice : surtout du sursis pour les élèves impliqués dans l’assassinat de Samuel Paty

Un jugement qui caractérise bien l’état de la justice ou le laxisme général règne. Ainsi les six anciens élèves impliqués dans l’assassinat de Samuel Paty s’en sortent surtout avec des peines de prison de 14 mois. Une condamnation qui en plus s’inscrit dans un contexte 30 % des élèves musulmans approuvent encore ce crime d’après un récent sondage.

L’adolescente âgée de 13 ans au moment des faits qui comparaissait pour dénonciation calomnieuse a était condamnée à 18 mois de prison avec sursis probatoire. Elle avait, à tort, soutenu que Samuel Paty avait demandé aux élèves musulmans de la classe de se signaler et de sortir de la classe avant de montrer les caricatures de Mahomet. Elle n’avait en réalité pas assisté à ce cours.

Au terme d’un procès de deux semaines, les six anciens collégiens jugés au tribunal pour enfants de Paris ont été condamnés à des peines allant de 14 mois de prison avec sursis à six mois de prison ferme, aménagés sous bracelet électronique, ce vendredi 8 décembre pour leur implication dans l’assassinat en 2020 du professeur Samuel Paty par un jeune jihadiste.

12345...3896



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol