Archive pour le Tag 'Europe'

Covid Omicron: des premiers cas en Europe

 

Covid Omicron: des premiers cas en Europe

 

Des premiers cas sont signalés dans le monde y compris en Europe. Au plan mondial ,un cas a été observé en Israël, un à Hong Kong, un au Malawi et un au Botswana , sans parler de l’Afrique du Sud. Au plan européen L’hôpital régional de Liberec, dans le nord de la République tchèque, a annoncé samedi à la télévision la découverte de la souche du nouveau variant Omicron .

Un premier cas du variant Omicron du coronavirus a été détecté en Italie, a annoncé samedi soir l’Institut supérieur de la santé (ISS), qui dépend du gouvernement italien.

L’Allemagne a confirmé samedi avoir détecté ses deux premiers cas de contamination au variant Omicron du Covid-19, chez des voyageurs arrivés d’Afrique du Sud à l’aéroport de Munich (sud), ont annoncé les autorités locales.

Covid Europe: le laxisme responsable de la pandémie (OMS)

Covid Europe: le laxisme responsable de la pandémie (OMS)

Avec plus de 2,5 millions de cas et près de 30.000 morts enregistrés depuis une semaine, le Vieux Continent est de loin la région du monde la plus touchée par la pandémie, selon les données officielles collectées par l’AFP. Et la tendance reste à la hausse.

L’Organisation mondiale de la santé tire la sonnette d’alarme sur la situation sanitaire dans le Vieux continent. L’OMS s’est inquiétée dans un communiqué publié mardi 23 novembre de l’ »emprise » de la pandémie de Covid-19 en Europe, estimant qu’elle pourrait être à l’origine de 700 000 morts de plus dans le continent, d’ici le printemps 2022. Si ce scénario se confirmait, il y porterait le nombre total de décès à 2,2 millions.

« On peut s’attendre à ce que les lits d’hôpitaux soient soumis à une pression élevée ou extrême dans 25 pays et à une pression élevée ou extrême dans les unités de soins intensifs dans 49 des 53 pays d’ici au 1er mars 2022. Les décès cumulés signalés devraient atteindre plus de 2,2 millions d’ici le printemps prochain, sur la base des tendances actuelles », a expliqué l’organisation dans un communiqué.

Actuellement, plus de 1,5 million de personnes sont mortes du Covid-19 dans la région.

Pour l’OMS, l’augmentation des cas s’explique par la combinaison de la prévalence du variant Delta hautement contagieux, d’une couverture vaccinale insuffisante et de l’assouplissement des mesures anti-Covid-19.

Selon ses données, les décès liés à la pandémie ont plus que doublé depuis fin septembre, passant de 2 100 par jour à près de 4 200 quotidiens.

Santé-Covid 19 alerte en Europe : 300 000 contaminés par jour

Santé-Covid 19  alerte en Europe :  300 000 contaminés par jour

Nouveau record en Europe ; Avec près de 300.000 cas détectés mercredi, le continent européen a dépassé le pic de la seconde vague.  Depuis plusieurs semaines, une nouvelle vague de Covid-19 semble submerger la France, mais plus encore ses voisins européens. Certains d’entre eux sont d’ailleurs revenus à des restrictions drastiques : un confinement pour les personnes non vaccinées en Autriche, une preuve de vaccination obligatoire en Allemagne pour entrer dans les restaurants, les bars ou les salles de sport, un couvre-feu aux Pays-Bas

 D’après les statistiques d’ Our World in Data, l’Europe a  atteint son record de contaminations quotidiennes mercredi 17 novembre. Avec 299.582 personnes testées positives en moyenne sur sept jours à cette date, le continent a dépassé son dernier pic le plus élevé, atteint le 8 novembre 2020. En pleine seconde vague à l’époque, 287.103 cas positifs avaient été détectés, toujours en moyenne sur sept jours. À l’échelle plus restreinte de l’Union européenne, en revanche, le pic n’a pas encore été dépassé, même si la courbe progresse en flèche depuis le 1er novembre. À ce jour, 188.467 cas positifs ont été détectés en moyenne sur sept jours, contre 218.732 le 8 novembre.

 

Covid alerte en Europe : 300 000 contaminés par jour

Covid alerte en Europe :  300 000 contaminés par jour

Nouveau record en Europe ; Avec près de 300.000 cas détectés mercredi, le continent européen a dépassé le pic de la seconde vague.  Depuis plusieurs semaines, une nouvelle vague de Covid-19 semble submerger la France, mais plus encore ses voisins européens. Certains d’entre eux sont d’ailleurs revenus à des restrictions drastiques : un confinement pour les personnes non vaccinées en Autriche, une preuve de vaccination obligatoire en Allemagne pour entrer dans les restaurants, les bars ou les salles de sport, un couvre-feu aux Pays-Bas

 D’après les statistiques d’ Our World in Data, l’Europe a  atteint son record de contaminations quotidiennes mercredi 17 novembre. Avec 299.582 personnes testées positives en moyenne sur sept jours à cette date, le continent a dépassé son dernier pic le plus élevé, atteint le 8 novembre 2020. En pleine seconde vague à l’époque, 287.103 cas positifs avaient été détectés, toujours en moyenne sur sept jours. À l’échelle plus restreinte de l’Union européenne, en revanche, le pic n’a pas encore été dépassé, même si la courbe progresse en flèche depuis le 1er novembre. À ce jour, 188.467 cas positifs ont été détectés en moyenne sur sept jours, contre 218.732 le 8 novembre.

C

Covid Europe: Hausse record, 300 000 contaminés par jour

Covid Europe: Hausse record, 300 000 contaminés par jour

Nouveau record en Europe ; Avec près de 300.000 cas détectés mercredi, le continent européen a dépassé le pic de la seconde vague.  Depuis plusieurs semaines, une nouvelle vague de Covid-19 semble submerger la France, mais plus encore ses voisins européens. Certains d’entre eux sont d’ailleurs revenus à des restrictions drastiques : un confinement pour les personnes non vaccinées en Autriche, une preuve de vaccination obligatoire en Allemagne pour entrer dans les restaurants, les bars ou les salles de sport, un couvre-feu aux Pays-Bas

 D’après les statistiques d’ Our World in Data, l’Europe a  atteint son record de contaminations quotidiennes mercredi 17 novembre. Avec 299.582 personnes testées positives en moyenne sur sept jours à cette date, le continent a dépassé son dernier pic le plus élevé, atteint le 8 novembre 2020. En pleine seconde vague à l’époque, 287.103 cas positifs avaient été détectés, toujours en moyenne sur sept jours. À l’échelle plus restreinte de l’Union européenne, en revanche, le pic n’a pas encore été dépassé, même si la courbe progresse en flèche depuis le 1er novembre. À ce jour, 188.467 cas positifs ont été détectés en moyenne sur sept jours, contre 218.732 le 8 novembre.

Covid Europe : un retour incontournable de mesures restrictives

Covid Europe : un retour incontournable de mesures restrictives

D’après l’organisation mondiale de la santé l’Europe est redevenue l’épicentre de la pandémie.. En Allemagne, au Royaume-Uni, en France, en Espagne, ou encore en Italie, aux Pays-Bas et en Belgique, le nombre de nouveaux cas poursuit sa progression. Il tend au contraire à refluer à l’est du continent, où la nouvelle vague avait démarré plus tôt .

En France, le taux d’incidence « progresse très rapidement, de l’ordre de 40 à 50 % par semaine » depuis début novembre, a souligné mercredi le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Le secrétaire d’Etat a insisté sur la « situation d’alerte dans notre pays

Partout en Europe,  on commence à prendre de nouvelles mesures restrictives en Autriche par exemple avec le retour du confinement pour les non vaccinés des mesures du même ordre devrait être pris en Allemagne, aussi en Belgique.

On devrait aussi assister  à un retour du télétravail aussi à des mesures plus contraignantes dans les lieux fréquentés par le public.

Les autorités publiques notamment françaises hésitent cependant renforcer la politique sanitaire avant les fêtes de fin d’année. Ce n’est sans doute qu’une fois cette échéance passée et malheureusement avec l’envolée des statistiques de la pandémie que des mesures plus strictes seront prises en début d’année. Bref, risque d’affronter la cinquième vague avec un mois de retard.

Covid 19 Europe : hausse inquiétante (OMS)

Covid 19 Europe : hausse inquiétante (OMS)

Selon les calculs de l’AFP, établi à partir de sources officielles, il y a eu 2.125.775 contaminations la semaine dernière. Jusqu’ici, le plus grand nombre de cas avait été enregistré  l’an dernier, entre le 2 et le 8 novembre 2020, avec près 1.988.507 cas en sept jours.

D’après l’OMS, l’Europe est à nouveau le continent l’épicentre de la pandémie. La hausse actuelle est portée notamment par cinq pays qui représentent à eux seuls plus de 50% des nouveaux cas hebdomadaires: la Russie, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Turquie et l’Ukraine.

Au sein de l’union européenne certains pays présentent des dangers particuliers. Parmi les 27, la Belgique, la Pologne, les Pays-Bas, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie et la Slovénie sont dans la catégorie de préoccupation la plus élevée. Dans les pays figurant dans la catégorie « inquiétante », on trouve l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Roumanie et la Slovaquie.  Trois pays sont dans la catégorie « inquiétude modérée » (France, Portugal, Chypre) tandis que quatre pays sont en inquiétude faible (Italie, Espagne, Suède et Malte).

Covid Europe : une montée en puissance inquiétante (OMS)

Covid Europe : une montée en puissance inquiétante (OMS)

Selon les calculs de l’AFP, établi à partir de sources officielles, il y a eu 2.125.775 contaminations la semaine dernière. Jusqu’ici, le plus grand nombre de cas avait été enregistré  l’an dernier, entre le 2 et le 8 novembre 2020, avec près 1.988.507 cas en sept jours.

D’après l’OMS, l’Europe est à nouveau le continent l’épicentre de la pandémie. La hausse actuelle est portée notamment par cinq pays qui représentent à eux seuls plus de 50% des nouveaux cas hebdomadaires: la Russie, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Turquie et l’Ukraine.

Au sein de l’union européenne certains pays présentent des dangers particuliers. Parmi les 27, la Belgique, la Pologne, les Pays-Bas, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie et la Slovénie sont dans la catégorie de préoccupation la plus élevée. Dans les pays figurant dans la catégorie « inquiétante », on trouve l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Roumanie et la Slovaquie.  Trois pays sont dans la catégorie « inquiétude modérée » (France, Portugal, Chypre) tandis que quatre pays sont en inquiétude faible (Italie, Espagne, Suède et Malte).

Covid : Une vraie cinquième vague en Europe

Covid  : Une vraie cinquième vague en Europe

Avec une explosion des contaminations, c’est une vraie cinquième vague qui débute en Europe. Certes les chiffres de la France sont en moindre progression mais tout autour l’envolée est spectaculaire. Ainsi en Allemagne on atteint décontamination de 40 000 personnes par jour et même davantage, autant au Royaume-Uni. La situation est par ailleurs catastrophique dans les pays de l’Est avec des taux d’incidence supérieure à 500 cas pour 100 000 habitants.En Russie , on constate « officiellement »plus de 1000 morts par jour en moyenne, un chiffre sans doute d’ailleurs sous-estimé.

En Allemagne, la barre des 50.000 nouvelles infections quotidiennes a été franchie jeudi, une première depuis le début de la pandémie.

En Autriche aussi, le nombre de cas de contaminations explose. Le chancelier Alexander Schallenberg a de son côté annoncé le projet d’imposer un confinement uniquement aux non-vaccinés pour enrayer cette flambée épidémique, relate Reuters.

Aux Pays-Bas, q 16.364 nouveaux cas avaient été signalés au cours des dernières 24 heures, battant ainsi le record depuis le début de la pandémie, établit le 20 décembre 2020, avec 12.997 cas.

Si les chiffres sont moins inquiétants dans le sud de l’Europe, l’épidémiologiste Antoine Flahaut appelait, le 4 novembre dernier, sur notre antenne à rester prudent. « La France, l’Espagne, le Portugal et l’Italie sont les derniers bastions en Europe de l’Ouest à résister à la reprise de l’épidémie. Mais on ne va pas échapper à cette nouvelle vague. »

santé-Covid Europe : vers une 5ème vague

Covid Europe : vers une 5ème vague

L’Europe pourrait bien être touchée par une véritable cinquième vague assez rapidement d’après l’organisation mondiale de la santé (OMS).. Les situations les plus inquiétantes concernent la Russie avec autour de 1000 morts par jour, l’Ukraine, les pays de l’Est et les pays baltes. Dans les trois pays baltes (Lettonie, Estonie, Lituanie), le taux d’incidence est actuellement supérieur à 1000. En Roumanie, en Bulgarie, en Croatie ou encore en Slovénie, il est supérieur à 500. Inquiétude aussi   royaume uni avec un nombre de contaminations quotidiennes de 40 000 par jour, , en Allemagne on constate aussi une forte avec 20 à 30 000 contaminations. Une situation critique qui, à terme, pourrait avoir des répercussions fortes sur la France qui a enregistré hier près de 10 000 contaminations pour une moyenne habituelle de 6000. L’OMS a qualifié la situation « très préoccupante » et s’est inquiétée du risque d’un demi-million de morts supplémentaires en Europe d’ici février.

Covid 19 Europe : vers une 5ème vague

Covid 19 Europe : vers une 5ème vague

L’Europe pourrait bien être touchée par une véritable cinquième vague assez rapidement d’après l’organisation mondiale de la santé (OMS).. Les situations les plus inquiétantes concernent la Russie avec autour de 1000 morts par jour, l’Ukraine, les pays de l’Est et les pays baltes. Dans les trois pays baltes (Lettonie, Estonie, Lituanie), le taux d’incidence est actuellement supérieur à 1000. En Roumanie, en Bulgarie, en Croatie ou encore en Slovénie, il est supérieur à 500. Inquiétude aussi   royaume uni avec un nombre de contaminations quotidiennes de 40 000 par jour, , en Allemagne on constate aussi une forte avec 20 à 30 000 contaminations. Une situation critique qui, à terme, pourrait avoir des répercussions fortes sur la France qui a enregistré hier près de 10 000 contaminations pour une moyenne habituelle de 6000. L’OMS a qualifié la situation « très préoccupante » et s’est inquiétée du risque d’un demi-million de morts supplémentaires en Europe d’ici février.

0 Réponses à “Covid Europe : vers une 5ème

Covid Europe : vers une 5ème vague

Covid Europe : vers une 5ème vague

Europe pourrait bien être touchée par une véritable cinquième vague assez rapidement d’après l’organisation mondiale de la santé (OMS).. Les situations les plus inquiétantes concernent la Russie avec autour de 1000 morts par jour, l’Ukraine, les pays de l’Est et les pays baltes. Dans les trois pays baltes (Lettonie, Estonie, Lituanie), le taux d’incidence est actuellement supérieur à 1000. En Roumanie, en Bulgarie, en Croatie ou encore en Slovénie, il est supérieur à 500. Inquiétude aussi   royaume uni avec un nombre de contaminations quotidiennes de 40 000 par jour, , en Allemagne on constate aussi une forte avec 20 à 30 000 contaminations. Une situation critique qui, à terme, pourrait avoir des répercussions fortes sur la France qui a enregistré hier près de 10 000 contaminations pour une moyenne habituelle de 6000. L’OMS a qualifié la situation « très préoccupante » et s’est inquiétée du risque d’un demi-million de morts supplémentaires en Europe d’ici février.

Santé- Covid 19 Europe : vers une cinquième vague ?

Santé- Covid 19  Europe : vers une cinquième vague ?

La hausse des contaminations atteint 5 % sur une seule semaine au plan mondial. Pour l’essentiel les hausses proviennent de l’Europe qui a enregistré une progression de 14% des contaminations en une semaine . Peu d’Etats Européens échappent cette tendance haussière. Dans certains cas, la situation devient très préoccupante comme par exemple en Russie avec plus de 1000 morts par jour ou encore au Royaume-Uni avec plusieurs dizaines de milliers de nouvelles contaminations par jour.(autour de 6000 en France)

Les pays enregistrant les plus grosses accélérations de la semaine (parmi ceux avec au moins 1000 contaminations quotidiennes) se situent tous en Europe et principalement dans l’Est: en République tchèque (+101%, 4.00), en Hongrie (+92%, 2600), au Danemark (+80%, 1500), en Pologne (+70%, 6100) et en Croatie (+65%, 3100) ou encore en Slovaquie (+63%, 3400). Hors d’Europe, la situation s’améliore dans toutes les autres régions du monde: -16% de nouveaux cas enregistrés au Moyen-Orient, -11% en Afrique, -6% en Asie, -3% dans la zone Amérique latine/Caraïbes, -2% en Océanie et -1% dans la zone États-Unis/Canada.

Covid 19 Europe : vers une cinquième vague ?

Covid 19  Europe : vers une cinquième vague ?

La hausse des contaminations atteint 5 % sur une seule semaine au plan mondial. Pour l’essentiel les hausses proviennent de l’Europe qui a enregistré une progression de 14% des contaminations en une semaine . Peu d’Etats Européens échappent cette tendance haussière. Dans certains cas, la situation devient très préoccupante comme par exemple en Russie avec plus de 1000 morts par jour ou encore au Royaume-Uni avec plusieurs dizaines de milliers de nouvelles contaminations par jour.(autour de 6000 en France)

Les pays enregistrant les plus grosses accélérations de la semaine (parmi ceux avec au moins 1000 contaminations quotidiennes) se situent tous en Europe et principalement dans l’Est: en République tchèque (+101%, 4.00), en Hongrie (+92%, 2600), au Danemark (+80%, 1500), en Pologne (+70%, 6100) et en Croatie (+65%, 3100) ou encore en Slovaquie (+63%, 3400). Hors d’Europe, la situation s’améliore dans toutes les autres régions du monde: -16% de nouveaux cas enregistrés au Moyen-Orient, -11% en Afrique, -6% en Asie, -3% dans la zone Amérique latine/Caraïbes, -2% en Océanie et -1% dans la zone États-Unis/Canada.

Covid Europe : vers une cinquième vague ?

Covid Europe : vers une cinquième vague ?

La hausse des contaminations atteint 5 % sur une seule semaine au plan mondial. Pour l’essentiel les hausses proviennent de l’Europe qui a enregistré une progression de 14% des contaminations en une semaine . Peu d’Etats Européens échappent cette tendance haussière. Dans certains cas, la situation devient très préoccupante comme par exemple en Russie avec plus de 1000 morts par jour ou encore au Royaume-Uni avec plusieurs dizaines de milliers de nouvelles contaminations par jour.(autour de 6000 en France)

Les pays enregistrant les plus grosses accélérations de la semaine (parmi ceux avec au moins 1000 contaminations quotidiennes) se situent tous en Europe et principalement dans l’Est: en République tchèque (+101%, 4.00), en Hongrie (+92%, 2600), au Danemark (+80%, 1500), en Pologne (+70%, 6100) et en Croatie (+65%, 3100) ou encore en Slovaquie (+63%, 3400). Hors d’Europe, la situation s’améliore dans toutes les autres régions du monde: -16% de nouveaux cas enregistrés au Moyen-Orient, -11% en Afrique, -6% en Asie, -3% dans la zone Amérique latine/Caraïbes, -2% en Océanie et -1% dans la zone États-Unis/Canada.

Covid Europe : vers une cinquième vague ?

Covid Europe : vers une cinquième vague ?

 

La concomitance de la grippe classique avec une certaine reprise en France de l’épidémie Covid pourrait annoncer une cinquième vague. Certes, les chiffres en France ne sont pas encore catastrophiques mais la tendance est encore à la hausse.

 

Ces dernières semaines le nombre de contaminés quotidiens était stabilisé autour de 5000 par exemple mais la tendance est désormais à la hausse. En outre et surtout des pays proches s’installent  dans cette cinquième vague comme Royaume-Uni avec près de 40 000 contaminés quotidiens et aussi en Allemagne. Sans parler de l’envolée de la maladie ailleurs par exemple en Russie avec 1000 morts par jour.

 

Le  porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal se veut rassurant même si «pour l’instant, on ne peut pas parler de cinquième vague». Il faut «faire très attention» afin d’éviter un rebond épidémique, a-t-il prévenu sur Europe 1. 6445 malades sont toujours hospitalisés ce mardi, dont 316 depuis la veille. Ils étaient 6405 lundi. 1049 personnes sont traitées dans les services de soins critiques – 112 y ont été accueillies ces dernières 24 heures – contre 1023 la veille. 38 personnes sont également mortes du Covid dans les hôpitaux français ce mardi, selon Santé publique France, portant le bilan à 90.643 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie.

6603 nouveaux cas ont par ailleurs été détectés, contre 5934 mardi dernier.

Coalition de gauche en Allemagne: Facteur de division en Europe ?

Coalition de gauche en Allemagne: Facteur de division en Europe  ?

«Dans une Union européenne en proie à des divisions de plus en plus importantes entre Est et Ouest, une coalition de gauche au pouvoir en Allemagne aura tendance à mettre de l’huile sur le feu et à ainsi accentuer les divisions entre les Etats membres» .

Par Manfred Weber est député allemand au Parlement européen, président du groupe Parti populaire européen (PPE) ( Dans l’opinion)

Tribune

Je lis dans la presse internationale beaucoup de commentaires alarmistes au sujet de la situation politique en Allemagne après les élections fédérales du 26 septembre dernier. C’est certain, la fin de l’ère Merkel est marquée par une plus grande fragmentation du paysage politique allemand.

Mais il convient de garder notre calme : malgré le score décevant de ma famille politique chrétienne-démocrate – par ailleurs compréhensible après seize années passées au pouvoir –, je trouve en réalité dans le résultat des élections allemandes plusieurs raisons de se réjouir.

Primo, le fort taux de participation (76,6 %) témoigne d’une grande confiance des électeurs allemands dans leurs institutions et dans la démocratie parlementaire en général, conditions indispensables pour garantir la légitimité et la stabilité du futur gouvernement.

Secundo, et c’est probablement le point le plus réjouissant, les Allemands ont voté massivement pour des partis démocratiques, pro-européens. Les partis d’extrême droite et d’extrême gauche, Alternative für Deutschland et die Linke, font figure de figurants sur une scène politique largement dominée par des partis modérés.

Ce résultat s’explique probablement par la pandémie de coronavirus : les électeurs allemands ont bien compris que dans une telle crise, seuls les partis responsables pouvaient apporter des réponses concrètes et gérer efficacement la situation.

Il démontre aussi que lorsque l’offre politique est riche et variée au centre de l’échiquier politique, les extrêmes et les populistes ne parviennent pas à prospérer.

Passons maintenant aux nouvelles nettement moins réjouissantes.

Alors que les épisodes récents en Afghanistan ont démontré l’urgence d’un renforcement de la Défense européenne, il faut s’attendre en la matière à de nouveaux blocages, la gauche allemande n’étant pas du tout prête

 Selon toute vraisemblance, la prochaine coalition gouvernementale devrait être aux couleurs des « feux tricolores », c’est-à-dire composée des Sociaux-démocrates, des Libéraux et des Verts. La formation d’un gouvernement de gauche en Allemagne aura, à mon sens, deux conséquences importantes pour l’Union européenne.

Premièrement, alors que les épisodes récents en Afghanistan ont démontré l’urgence d’un renforcement de la Défense européenne, il faut s’attendre en la matière à de nouveaux blocages, la gauche allemande n’étant pas du tout prête pour les avancées que ma famille politique appelle de ses vœux depuis longtemps.

Par ailleurs, dans une Union européenne en proie à des divisions de plus en plus importantes entre Est et Ouest, une coalition de gauche au pouvoir en Allemagne aura tendance à mettre de l’huile sur le feu et à ainsi accentuer les divisions entre les Etats membres.

Là où ma famille politique a toujours eu le souci de jeter des ponts et à maintenir le dialogue entre les différentes régions d’Europe, une coalition de gauche, avec un positionnement idéologique très marqué, contribuera au contraire à un raidissement des positions des uns et des autres. C’est là une source de très grande préoccupation pour moi.

Manfred Weber est député allemand au Parlement européen, président du groupe Parti populaire européen (PPE). 

Europe écologie les Verts : déjà des divisions avec Sandrine Rousseau

Europe écologie les Verts : déjà des divisions avec Sandrine Rousseau

 

Après le résultat des primaires d’Europe écologie les Verts ,Sandrine Rousseau joue les mouches du coche. Il est clair que Sandrine Rousseau s’attendait à être élue puisqu’elle bénéficiait du soutien de l’appareil. La victoire de Jadot a été très courte mais réelle. Jusque-là les écologistes dans la primaire s’étaient efforcés de conduire un débat relativement serein.

 

Mais à peine Jadot élue, Sandrine Rousseau fait entendre sa petite musique de la radicalité. Elle suggère notamment que Jadot tienne largement tenir compte de la ligne politique radicale qu’elle représente et que son soutien n’est pas acquis. Une attitude qui contredit totalement l’engagement des candidats à la primaire de soutenir le gagnant de la consultation.

Les écolos ont réussi à ne pas trop se diviser pendant la primaire mais il pourrait bien faire ressurgir leurs vieux démons au cours de la campagne électorale. Rien d’étonnant à cela dans la mesure où les lignes électorales respectives de Yannick Jadot et de Sandrine Rousseau sont opposées à peu près sur tout sauf peut-être le climat est encore.

 

En gros Yannick Jadot développe un projet de gouvernement qui forcément tient compte des réalités tandis que Sandrine Rousseau s’enfonce dans le gauchisme et l’idéologie Woke. Sandrine Rousseau lance un avertissement en forme de menace à Yannick Jadot.

Europe écologie les Verts : déjà des divisions avec Sandrine Rousseau

Europe écologie les Verts : déjà des divisions avec Sandrine Rousseau

 

Après le résultat des primaires d’Europe écologie les Verts ,Sandrine Rousseau joue les mouches du coche. Il est clair que Sandrine Rousseau s’attendait à être élue puisqu’elle bénéficiait du soutien de l’appareil. La victoire de Jadot a été très courte mais réelle. Jusque-là les écologistes dans la primaire s’étaient efforcés de conduire un débat relativement serein.

 

Mais à peine Jadot élue, Sandrine Rousseau fait entendre sa petite musique de la radicalité. Elle suggère notamment que Jadot tienne largement tenir compte de la ligne politique radicale qu’elle représente et que son soutien n’est pas acquis. Une attitude qui contredit totalement l’engagement des candidats à la primaire de soutenir le gagnant de la consultation. Les écolos ont réussi à ne pas trop se diviser pendant la primaire mais il pourrait bien faire ressurgir leurs vieux démons au cours de la campagne électorale. Rien d’étonnant à cela dans la mesure où les lignes électorales respectives de Yannick Jadot et de Sandrine Rousseau sont opposées à peu près sur tout sauf peut-être le climat est encore.

 

En gros Yannick Jadot développe un projet de gouvernement qui forcément tient compte des réalités tandis que Sandrine Rousseau s’enfonce dans le gauchisme et l’idéologie woke. Sandrine Rousseau lance un avertissement en forme de menace à Yannick Jadot.

Politique: Une nouvelle donne en Europe après les élections allemandes ?

Politique: Une nouvelle donne  en Europe après les élections allemandes ?

 

De plus en plus de voix se font entendre, en Allemagne, pour que celle-ci prenne plus de responsabilités dans la relance européenne, d’autant plus nécessaire après la crise des sous-marins australiens, estime, dans une tribune pour « Le Monde », Jacques-Pierre Gougeon, Professeur en civilisation allemande,, ex-conseiller culturel à Berlin.

 

Tribune.

 

Les déconvenues françaises au sujet de la vente de sous-marins à l’Australie montrent combien – au-delà de la France – l’Europe est quasi inexistante comme acteur géopolitique lorsqu’il s’agit du choc des intérêts des grandes puissances. On est d’ailleurs surpris du silence de nos voisins face aux déboires français qui devraient être un message pour l’ensemble de l’Europe. C’est dans ce sens que les élections allemandes devraient marquer une césure pour aller de l’avant dans une plus grande intégration qui ne renierait pas les Etats-nations fondateurs des identités des différents peuples.

 

Il existe, en Allemagne, un mouvement de pensée qui incite ce pays à exercer de plus grandes responsabilités en Europe et dans le monde et reproche aux dirigeants politiques actuels de ne pas aller de l’avant dans ce domaine.

Au moment où l’on analyse le bilan d’Angela Merkel sur le plan européen en mettant en avant son engagement en 2010 pour sauver l’euro et l’élaboration, avec la France, du plan de relance en 2020 – qu’elle a salué dans un discours devant le Bundestag, le 24 juin, en précisant que, par de telles coopérations, « l’Union européenne, souveraine, est un partenaire fort » –, des voix se font entendre pour considérer que l’Allemagne devrait aller plus loin dans l’exercice de sa puissance.

Ainsi, l’un des ouvrages les plus commentés en 2021 a été Blutige Enthaltung (« Abstention sanglante », Herder, non traduit) de Sönke Neitzel et Bastian Matteo Scianna. Décrivant les contradictions de la diplomatie allemande dans le conflit syrien de 2011 à 2020, l’historien reproche à son pays « d’être à l’avant-garde de l’indignation morale et de réclamer des interventions militaires que d’autres se chargent d’exécuter », au nom d’une culture de la retenue qui laisse apparaître « un fossé entre l’exigence d’être un partenaire important dans le règlement des crises et l’absence de volonté dès qu’il s’agit d’être partie prenante en matière de sécurité ».

 

Deux ans plus tôt, un spécialiste de relations internationales, Stefan Fröhlich, défendait dans Das Ende der Selbstfesselung (« L’abandon des chaînes », Springer, 2019, non traduit) l’idée que l’Allemagne doit jouer un plus grand rôle sur la scène internationale et que « le défi pour Berlin consiste à exercer un leadership en le faisant accepter par ses partenaires » en tenant compte de « son accession involontaire au statut de puissance centrale en Europe ».

Un an plus tôt, le journaliste Christoph von Marschall lançait un appel, Wir verstehen die Welt nicht mehr (« Nous ne comprenons plus le monde », Herder, non traduit), analysant les demandes formulées par d’autres pays pour que « l’Allemagne exerce un rôle de leader en Europe et revitalise l’Union européenne », impliquant aussi « de prendre au sérieux les questions militaires ».

12345...23



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol