Archive pour la Catégorie 'société'

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

 

poèmes-chansons-théâtre de l’auteur sur http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

Radicalisation et psychiatrie : les experts contestent

Radicalisation et psychiatrie : les experts contestent

Il fallait s’y attendre, les experts contestent le lien qui été fait par le ministre de l’intérieur entre l’état psychologique des terroristes et le passage à l’acte.  La contestation vient d’une part des psys mais aussi des spécialistes du terrorisme. Comme d’habitude chacun défend un peu sa boutique. Les spécialistes du terrorisme veulent limiter la problématique aux questions de sûreté. De leur côté, les psys sous prétexte de déontologie se refusent à admettre les dérèglements mentaux des criminels. Pourtant force est de constater que la plupart des criminels ont un passé de délinquant, ils ont à peu près tout raté et qu’ils manifestent une violence légitimée par une vision radicale de la religion. Bien entendu on ne peut expliquer le terrorisme uniquement par la psychiatrie d’autres facteurs doivent  être pris en compte, des facteurs économiques sociaux et culturels.  Par exemple,  le fait  que la plupart de ces criminels ont arrêté très tôt  leurs études et sont sans grande qualification professionnelle. Gérard Collomb, invité de RTL le 18 août, souhaitait   »mobiliser les hôpitaux psychiatriques » pour identifier les individus radicalisés en expliquant qu’il allait travailler en collaboration avec la ministre de la Santé. « Nous sommes en train de travailler avec ma collègue (Agnès Buzynndlr) pour essayer de repérer l’ensemble de ces profils qui demain peuvent passer à l’acte », a précisé l’ancien maire de Lyon.   »Chercher à expliquer la radicalisation par la psychiatrie, c’est être à côté de la plaque, c’est ridicule d’en être encore là », critique le spécialiste de la question terroriste Romain Caillet à RTL.fr. « Un certain nombre d’esprits faibles qui voient ce qui se passe, vont passer à l’acte par mimétisme et c’est ce contre quoi il faut se prémunir et il faut travailler », explique encore Gérard Collomb. Si le ministre précise toutefois que les terroristes ne « sont pas tous » fous, « sur les fichiers des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), nous considérons qu’à peu près un tiers présente des troubles d’ordre psychologique ».« Il faut rappeler que la grande majorité des terroristes n’ont aucun rapport avec la psychiatrie », affirme ainsi le professeur en psychiatrie à Sainte-Anne et expert à la cour d’appel de Paris, Raphaël Gaillard, un expert qui n’a sans doute fait aucune étude sur le sujet.    Mais au-delà du caractère jugé « absurde » de cette proposition par nos interlocuteurs, sa réalisation-même semble poser des problèmes. Ainsi, le professeur en psychiatrie rappelle que les médecins sont tenus par « un secret professionnel »,  »un élément essentiel dans l’exercice médical ». Cette mesure pourrait les entraîner dans « une situation où nous ne pourrions divulguer des informations sans violer le secret médical ».  « On a dit qu’ils étaient drogués, qu’ils étaient chômeurs, qu’ils étaient malades » parce que « ça fait peur de penser que des gens pas fous puissent faire ça », analyse encore Jacques Raillane, qui ironise en imaginant une suite : « On va bientôt demander à Pôle Emploi de discerner des signes de radicalisation ! ».

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

 

poèmes-chansons-théâtre de l’auteur sur http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

La tweeterisation de l’info

La tweeterisation de l’info

 

Des images, du bruit, de la pub avec quelques lignes d’infos, voilà ce qui caractérise la nouvelle tendance des grands sites ; même des sites sans pub comme France info n’échappent pas à la simplification extrême des contenus informatifs. L’exemple le plus caricatural est sans doute celui du Parisien avec à la  une des photos qui occupent tout l’écran. Dans d’autres sites,  la proportion  des photos et autres vidéos est un peu plus réduite mais domine quand même le contenu informatif. Cela d’autant plus qu’il faut faire une large place à la publicité souvent d’ailleurs plus en plus intrusive. De sorte qu’on s’oriente progressivement vers une forme de tweeterisation  de l’info. Des articles de plus en plus courts, de plus en plus superficiels et où insignifiants.  On attribuera peut-être la simplification de l’info à la période des vacances. Malheureusement c’est une tendance structurelle. Cela vaut pour Internet comme pour les autres supports : journaux,  radios. Il faut faire vite et cours, simple aussi pour loger la pub tout autant pour ne pas lasser  le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur. Un seul exemple ce matin on apprend que François Fillon s’est enfin mis d’accord avec le parti les républicains pour restituer 900 000 € des 3,3 millions récoltés pendant sa campagne électorale. Mais aucun média n’a expliqué pourquoi Fillon conservait le reste dans micro parti. Pire on a considéré que l’accord était satisfaisant pour les deux parties : LR d’un côté, micro parti de Fillon de l’autre. Peut-être un manque de place du  fait de l’écrasante présence des photos, pubs et autres vidéos. D’une certaine manière on s’oriente vers une tweeterisation  de l’information, c’est-à-dire vers une simplification extrême. Pas étonnant si les politiques ont décidé de concentrer leurs réflexions publiques dans les 140 caractères de leurs tweets. La mode est aux flashes info quelques minutes à la télé, ou sur les radios quelques lignes dans les journaux ou sur les grands sites. Avec en plus souvent les mêmes articles repris bruts de décoffrage en provenance des agences de presse. Certes ce n’est pas la longueur information qui fait sa pertinence mais sa réduction à l’extrême rend compte d’une certaine conception de l’information et de l’analyse. Une ligne éditoriale  qui est à l’info ce que McDo est à la gastronomie

Info grands medias : ah les fameux experts !

Info grands medias : ah les fameux experts !

Sur un grand site ce matin on évoque la difficile problématique du recrutement des experts pour commenter l’actualité. Dans ce site, on focalise aujourd’hui sur les experts économiques. On regrette une absence de renouvellement de fait dans ce champ particulier, enjeu majeur actuellement. Il est vrai qu’on ressort souvent de vieilles barbes qui récitent à peu près le même catéchisme partout.  en cause,  le fait  que ces brillants économistes ont lâchée depuis longtemps leurs travaux d’études et de recherche pour se consacrer à leurs activités commerciales de communication et ainsi passer davantage de temps sur les plateaux télé et dans les conférences rémunérées que dans les labos . Il y a longtemps que la plupart n’ont pas rédigé la moindre recherche se contentant d’un préambule sur les travaux des thésards  à quand il ne détourne pas complètement le travail de jeunes chercheurs. C’est un même un peu le même phénomène qui concerne les autres  experts. Par exemple, les experts politiques qui, eux, sont capables de parler de tout et de rien surtout de rien du tout mais avec l’autorité médiatique qui convient. Les seuls experts un peu crédibles  sont les sondeurs qui eux s’appuient sur des éléments quantifiés. Souvenons-nous que la plupart des experts politiques ont considérés pendant longtemps que le phénomène Macron ne serait qu’éphémère, une sorte de bulle médiatique ! Même chose dans le domaine militaire ou du terrorisme avec les interventions d’anciens généraux ou de responsables du renseignement qui déroulent  une vision d’il y a 20 à 30 ans et qui n’apportent  guère d’éléments éclairants sur les événements en cours et encore moins sur les perspectives d’avenir. Bref les grands médias et surtout la télévision sont en recherche d’un modèle de ligne éditoriale assurant un minimum d’information et d’analyse qui se substitue à des bavardages assez insipides.

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

 

poèmes-chansons-théâtre de l’auteur sur http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

 

poèmes-chansons-théâtre de l’auteur sur http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

Sécurité : les maires européens invités à Nice

Sécurité : les maires européens invités à Nice

 

 

 

 

Il faut se féliciter de l’initiative de Christian Estrosi, maire de Nice qui invite les maires des grandes villes européennes à réfléchir sur les meilleurs moyens d’assurer la sécurité. On le sait ce terrorisme n’a pas de frontières, il affecte toutes les régions du monde et la réponse ne peut être contenue uniquement dans les limites d’un État. La dimension internationale du djihadisme implique aussi une réplique internationale à la hauteur de l’enjeu. Lors des derniers attentats, on a bien vu les connexions par exemple qui existent entre les actes criminels perpétrés en France, en Allemagne en Belgique et en Espagne. On pourrait ajouter il serait utile d’associer aussi les autorités de plusieurs pays arabes qui fournissent de forts contingents aux réseaux criminels. Le maire Les Républicains de Nice, Christian Estrosi, invite donc  ses homologues de grandes cités européennes à venir dans sa ville en septembre discuter avec le commissaire européen à la Sécurité, Julian King, de la lutte contre le terrorisme. Nice a été le 14 juillet 2016 la première ville européenne visée par un attentat meurtrier au camion ou à la voiture bélier, comme celui qui a fait au moins 13 morts jeudi à Barcelone. Christian Estrosi a déclaré à des journalistes qu’il inviterait « un grand nombre » de maires européens à Nice les 28 et 29 septembre pour parler avec Julian King de l’évolution des législations nationales et européennes en matière de sécurité. « Beaucoup m’ont déjà fait savoir qu’ils seraient présents », a déclaré l’ancien ministre, pour qui les règles européennes ne doivent pas être un frein aux mesures que les maires peuvent vouloir prendre pour sécuriser leur ville. « Ce sont les maires désormais, on le voit à Berlin, Londres, Paris, Nice, Barcelone, Stockholm, qui sont les premiers confrontés à cette violence (…) mais qui pourtant ne sont pas ceux qui participent aux grandes réformes nationales et européennes », a-t-il expliqué. « Et puis nous avons besoin de moyens. »

Attentats en Espagne: manque de solidarité en France

Attentats en Espagne: manque de solidarité en France

 

 

On peut légitimement se demander si le terrorisme n’est pas en voie de banalisation tellement les réactions paraissent timides. Par exemple le dernier attentat en Espagne qui a pourtant fait des victimes françaises n’a suscité que quelques réactions assez convenues par voie de communiqué. Il s’agit pourtant d’un premier attentat  en ’Espagne. On aurait attendu mieux de la part de la France. Qu’elle prenne par exemple l’  initiative d’un vaste mouvement de protestation organisée dans toute l’Europe. La bataille est en effet culturelle et idéologique. C’est la bataille de la démocratie contre la barbarie. Elle durera 30 ou 40 ans, il s’agit de triompher de la barbarie de quelques jeunes tarés, le plus en souvent anciens délinquants qui veulent donner une légitimité religieuse à leur violence.  .Faut-il rappeler qu’après l’attentat contre Charlie hebdo des millions de Français s’étaient mobilisés avec la présence de 40 responsables politiques de pays étrangers. Depuis les crimes contre Charlie hebdo, d’autres événements tragiques se sont déroulés en France à Nice en particulier et aussi un peu partout dans le monde. Du coup,  l’impression d’accoutumance voire d’impuissance se répand y compris chez les responsables politiques.  Le dernier bilan des victimes françaises des attentats de la fin de la semaine en Espagne, publié samedi par le ministère des Affaires étrangères, fait état de 30 blessés, dont cinq dans un état grave. Seize de ces blessés ont pu quitter les hôpitaux où ils étaient soignés et 14 sont encore hospitalisés dans des établissements de la région de Barcelone, a précisé le Quai d’Orsay dans un communiqué. Les attaques aux véhicules bélier de Barcelone et Cambrils, en Catalogne, revendiquées par l’organisation de l’Etat islamique, ont fait au total 14 morts et 126 blessés. Certes les Français sont en vacances, le gouvernement aussi mais le pire dans cette bataille c’est de trouver des excuses au manque de solidarité. De ce point de vue on peut se réjouir de l’initiative du maire de Nice de réunir les maires des plus grandes villes européennes avec le commissaire européen à la sécurité afin de6 aux moyens de lutte contre ce terrorisme.

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

 

poèmes-chansons-théâtre de l’auteur sur http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

Vacances : 320 € par personne pour les Français

Vacances : 320 € par personne pour les Français

 

Avec 36 jours de repos, dont cinq semaines de congés payés, les congés en France se situent dans le haut de la fourchette, tout comme la Suède. L’Espagne atteint les même niveaux, mais avec davantage de jours fériés (14 sur l’année). La performance de la Grande-Bretagne est en trompe l’œil puisqu’un employeur anglais peut inclure les 8 jours fériés dans les 28 jours de congés.  Si les Européens ont dépensé en moyenne 320,17 euros par personne pour un séjour en 2015, tous n’y consacrent pas le même budget selon leur pays d’origine, rapporte Eurostat. Au sein de l’Union Européenne, les Luxembourgeois sont ceux qui rechignent le moins à la dépense pour partir en voyage puisqu’ils déboursent en moyenne 743,91 euros. Viennent ensuite l’Autriche (609,51 euros) et Malte (593,93 euros). Avec une dépense moyenne de 341,17 euros par séjour, les Français se classent dixièmes, loin derrière les Belges (5e avec 564,86 euros), les Allemands (7e avec 427,59 euros), ou encore les Italiens (8e avec 358,44 euros). Les Lettons sont quant à eux ceux qui consacrent le plus faible budget aux vacances (116,83 euros), derrière les Roumains (116,98 euros) et les Tchèques (125,93 euros).

Dépenses consacrées aux vacances par séjour par personne en 2015 (en euros)

1. Luxembourg: 743,91

2. Autriche: 609,51

3. Malte: 593,93

4. Belgique: 564,86

5. Irlande: 476,68

6. Chypre: 448,14

7. Allemagne: 427,59

8. Italie: 358,44

9. Pays-Bas: 347,32

10. France: 341,17

11. Finlande: 311,57

12. Danemark: 306,69

13. Grèce: 287,35

14. Slovaquie: 266,45

15. Suède: 246,85

16. Croatie: 238,72

17. Espagne: 221,6

18. Slovénie: 212,61

19. Estonie: 203,8

20. Lituanie: 201,1

21. Pologne: 189,83

22. Bulgarie: 160,62

23. Portugal: 156,27

24. Hongrie: 129,8

25. République Tchèque: 125,93

26. Roumanie: 116,98

27. Lettonie: 116,83

Attentat Barcelone : un communiqué de solidarité ne suffit pas

Attentat Barcelone : un communiqué de  solidarité ne suffit pas

De manière un peu trop rituelle, le chef d’État français, comme d’autres chefs d’État, a exprimé sa solidarité après les attentats de Barcelone. D’une certaine manière c’est le minimum qu’on puisse  faire. On aurait pu aussi prendre une mesure concrète visant à mobiliser les Français contre cet acte criminel. La minute de silence qui sera respecté sur les terrains de football ce week-end constitue une posture un peu courte. Face à la menace terroriste il faudrait sans doute des mesures d’une autre ampleur. Montrez d’abord que la mobilisation et la protestation dans les pays démocratiques sera toujours plus forte que l’impact médiatique de crime de quelques attardés mentaux qui utilisent la religion pour donner une légitimité à la violence collective et individuelle. C’est le premier attentat de ce type en Espagne et la communauté internationale doit montrer concrètement sa compassion,  son soutien et sa volonté de lutte contre le terrorisme. N’oublions pas que le monde entier a su apporter les preuves de sa solidarité lors des premiers attentats de Paris. Second aspect : la question de la stratégie de lutte contre le terrorisme. Certes des progrès ont été réalisés pour permettre la circulation plus fluide des informations sur les terroristes potentiels entre les états européens. Mais il faut sans doute faire plus et doter l’Europe d’une véritable autorité coordonnant les actions des Etats dans ce domaine. La lutte contre ce type de terrorisme ne sera pas facile, il faut s’attendre à ce qu’elle  dure 20 ou 30 ans. Autant ne pas attendre d’attentats aussi spectaculaires prendre enfin conscience de l’ampleur de la menace et de la nécessité d’y répondre par une politique à la hauteur du danger. La France exprime « sa peine sincère et sa solidarité entière » à Barcelone et à l’Espagne après l’attentat à la fourgonnette revendiqué par le groupe Etat islamique qui a fait 13 morts et plus de 50 blessés sur la principale avenue de la capitale catalane jeudi, indique l’Elysée dans un communiqué. Le texte de la présidence française qualifie l’attentat de « nouvelle attaque odieuse contre nos sociétés de liberté » et précise qu’Emmanuel Macron est en contact avec les autorités espagnoles « pour suivre l’évolution de la situation ». « Notre action contre le terrorisme continuera sans relâche. C’est avec une détermination absolue que la France mène ce combat aux côtés de l’Espagne », ajoute le communiqué de la présidence. Bref,  le minimum politique !

Utiliser la Psychiatrie contre le terrorisme (Collomb, ministre de l’intérieur)

Utiliser la Psychiatrie contre le terrorisme (Collomb, ministre de l’intérieur)

 

L’ancien maire de Lyon Gérard Collomb, ministre de l’intérieur connaît bien la sociologie des individus dangereux potentiellement capables de passer à des actes de terrorisme. Il propose donc d’utiliser la psychiatrie contre ce terrorisme. De fait si les profils psychologiques et sociologiques diffèrent, reste que la plupart sont des individus qui ont raté leur vie dans plusieurs domaines et qui en quelque sorte veulent ce venger de la société en donnant une légitimité religieuse à leur crime.  Bref,  la plupart sont des ratés, des aigris et des violents qui s’imaginent qu’ils pourront imposer la dictature d’un califat au monde entier. Du coup,  il paraît sans doute intéressant de tenter d’utiliser la psychiatrie pour repérer ces individus et essayer de les empêcher de passer à l’acte. La tâche n’est sans doute pas facile, les services de l’État n’y suffiront pas ; il faudra sans doute inscrire cette démarche dans une action plus large impliquant une  vigilance citoyenne et les familles. Le gouvernement français envisage donc  de mobiliser les hôpitaux psychiatriques et les psychiatres libéraux dans la lutte contre le terrorisme pour repérer des individus susceptibles de passer à l’acte, a déclaré vendredi à RTL le ministre de l’Intérieur. Les autorités françaises et leurs homologues occidentales sont de plus en plus confrontées à des attaques commises par des individus inconnus des services de sécurité mais mentalement fragiles, comme l’homme qui a foncé lundi sur la terrasse d’une pizzeria de Seine-et-Marne au volant d’une voiture. « On a en fait deux types d’attaques aujourd’hui », a résumé Gérard Collomb. « Vous avez à la fois des attaques planifiées comme celle qui vient de se produire en Espagne, et puis vous avez des gens qui se radicalisent brutalement avec souvent des profils psychologiques extrêmement troublés. » « Donc nous sommes en train de travailler avec ma collègue ministre de la Santé pour essayer de repérer l’ensemble de ces profils qui demain peuvent passer à l’acte », a-t-il poursuivi. Il s’agit de « mobiliser l’ensemble des hôpitaux psychiatriques (et) des psychiatres libéraux, de manière à essayer de parer à cette menace terroriste individuelle. » L’idée serait notamment de mettre en place des protocoles prévoyant un « échange » avec les praticiens qui côtoient les gens ayant « des délires autour de la radicalisation islamique », a expliqué le ministre de l’Intérieur.

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

 

poèmes-chansons-théâtre de l’auteur sur http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

 

poèmes-chansons-théâtre de l’auteur sur http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

CNews, après Canal, la cata !

Bolloré qui a habitude de  gérer ses affaires  à coups de p pieds au cul (ça passe pour ses activités en Afrique mais moins ailleurs !) enregistre par contre échec sur échec dans l’audiovisuel et surtout à la télé. Canal + autrefois la chaîne de l’innovation et du sport est devenue complètement marginale avec une ligne éditoriale particulièrement ennuyeuse en matière d’infos et de divertissement, quant au sport il faut souvent avaler des matchs de ligue 2. Bref pas vraiment le pied. L’autre  chaîne Cnews connaît une audience anecdotique du fait de programmes particulièrement ringards amplifiés par la fuite  des journalistes après le conflit qui a touché toute la rédaction En octobre et novembre, les journalistes d’i-Télé avaient mené une grève de trente et un jours, déclenchée par l’arrivée de l’animateur Jean-Marc Morandini à l’antenne. Outre le retrait de ce dernier, ils demandaient à l’actionnaire de référence du groupe Canal, Vincent Bolloré, de s’engager sur des garanties d’indépendance pour la rédaction. Ayant peu obtenu malgré la durée et l’impact médiatique du conflit, environ 80 salariés, écœurés, avaient quitté la chaîne dans la foulée. Pendant la grève, et dans les semaines qui ont suivi, la chaîne, saignée à blanc, avait tourné au ralenti, diffusant en boucle de vieux reportages plutôt que des nouvelles fraîches. L’effondrement financier de la chaîne est le résultat direct de cette période d’inertie éditoriale. En 2016, les revenus d’exploitation de la chaîne ont accusé une baisse de 12 %, tombant à 41,1 millions d’euros, contre 46,9 l’année précédente. En cause, une chute de 4 millions d’euros des recettes publicitaires : soucieux de leur image de marque et peu enclins à communiquer sur une antenne vide de programmes, les annonceurs ont déserté. La redevance payée par la chaîne Canal + pour l’utilisation des contenus d’information produite par sa filiale spécialisée a également diminué de 2 millions d’euros par rapport à 2015. . Après la grève, l’audience moyenne d’iTélé-CNews a plongé : à la fin de la saison 2016-2017, elle naviguait autour de 0,6 %, contre plus de 1 % un an auparavant. L’arrivée de Jean-Pierre Elkabbach début février pour l’interview politique du matin n’a pas permis de relancer la machine. Largement distancée par BFM TV, CNews est désormais devancée en audience par LCI, la chaîne d’info de TF1. La chaîne C8 ,elle, destinée aux beaufs,  subit les conséquences des pitreries outrancières de son animateur ;  les conséquences se traduisent par des pertes publicitaires importantes. Bref pas sûr que Bolloré ait vraiment le profil pour manager des chaînes d’information dont l’indépendance est incontournable pour être crédible.

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus

 

poèmes-chansons-théâtre de l’auteur sur http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

Actu, infos, économie, social, politique : articles les plus lus