Archive pour le Tag 'ème'

Bulgarie : 20 ème pays de la zone euro ?

 Bulgarie : 20 ème pays de la zone euro ?

 

Après la Croatie qui veut entrer dans l’union européenne, c’est la Bulgarie qui veut entrer dans la zone euro.

Plus on  est de fous plus on rit doit sans doute estimer la commission européenne qui fait le forcing pour agrandir toujours l’Union économique et la zone euro. En plus avec des pays comme la Bulgarie dont le fonctionnement économique, politique et social pose problème. Un peu comme la Roumanie par exemple et avec les mêmes mes problèmes de corruption récurrente sans parler de la fragilité de son système bancaire.  ; Une adhésion évidemment irresponsable car l’union européenne est déjà dans sa composition actuelle ingérable socialement et politiquement avec nettement des ex pays de l’est qui refuse la solidarité et les règles européennes mais pas les subventions. En outre,  la première priorité serait de reformer la zone euro avec les membres actuels. De voir ensuite les conséquences sur le reste de l’union européenne. En gros ce qu’il convient intégrer très fortement chez ceux qui adhèrent à l’euro, ensuite de déterminer  l’espace juridique des autres.  – Le ministre des Finances bulgare a pourtant rencontré jeudi ses homologues de l’Eurogroupe pour discuter de l’accession de son pays à la monnaie unique européenne. La Bulgarie pourrait lancer une procédure officielle d’adhésion ce samedi. Le ministre des Finances bulgare Vladislas Goranov a rencontré jeudi ses homologues de l’Eurogroupe (la réunion mensuelle des ministres des Finances des États membres de la zone euro) pour discuter de l’accession de son pays à la monnaie unique européenne. En juin, Sofia avait demandé à rejoindre l’Union bancaire et le mécanisme de taux de change (ERM), c’est-à-dire le cadre de régulation bancaire de la zone euro et le système de parité fixe dans lequel un État doit rester un certain temps avant d’entrer dans la zone euro. En contrepartie, Sofia aimerait acter l’entrée en juin 2019. Le délai semble réaliste mais les Européens préfèrent ne pas s’engager sur une date précise à ce stade.

Braqueur évadé en hélico: le 20 ème !

Braqueur évadé en hélico: le 20 ème !

On ne peut que s’étonner de cette nouvelle évasion en hélico, la 20 ème. Pourtant chuaqe fois des mesures ont été annoncées et certaines prise pour décourager  ce genre d’opération par ailleurs très complexe car il faut aussi extraire le détenu de sa cellule ou du parloir.La prison de Reau où a lieu l’évasion serait lune des dernière à ne pas être équipée de filet de protection. A vérifier !  Un hélicoptère dont le pilote avait semble-t-il été pris en otage s’est posé vers 11h20 dans la cour d’honneur de la prison, la seule qui ne soit pas protégée par des filets ou des filins contre ce type d’intrusion, a-t-on appris de sources proches de l’enquête et syndicales. Selon des syndicalistes de l’administration pénitentiaire, deux hommes, armés semble-t-il de fusils d’assaut de type Kalachnikov et de cocktails Molotov, sont sortis de l’appareil, un troisième homme restant sur place pour tenir en joue le pilote, et ont lancé des fumigènes. “Ils ont utilisé une disqueuse pour découper une première porte, puis deux grilles palières, et sont allés chercher Faïd au parloir, côté familles”, a dit à Reuters Jérôme Nobecourt, responsable régional du syndicat FO pénitentiaire. “Cela a duré moins de dix minutes.” Redoine Faïd se trouvait au parloir avec l’un de ses frères, Brahim, qui a été interpellé par la suite et placé en garde à vue, a-t-on dit de source judiciaire. Les effectifs de gardiens en fonction dans la prison étaient “standard”, a précisé le syndicaliste. “Mais nous avons ordre de ne pas tirer sur un aéronef et les agents, dans l’établissement, ne sont pas armés.”A défaut d’armes les mesures de sécurité mériteraient sans doute d’être sérieusement revues.

Corruption : la France 23 ème

Corruption : la France 23 ème

 

. L’ONG Transparency International classe les pays de 0 (pays très vertueux) à100 (pays très corrompus) et la France occupe la 23èmeme place sur 180 pays. (Avec uen note de 70).  . Dans l’édition 2017, on découvre que 124 pays ont un score inférieur à 50, soit un peu plus de deux tiers des 180 pays, et que la moyenne mondiale s’élève à 43 seulement et à 66 pour l’Union européenne et l’Europe de l’Ouest. Selon le communiqué de l’ONG, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Royaume-Uni sont les pays qui le plus progressé en matière de lutte contre la corruption ces dernières années. La France occupe la 23e place de ce classement avec un score de 70 sur 100. Elle figurait déjà à cette position l’an dernier. Dans un communiqué publié avec l’indice 2017, l’ONG appelle « le gouvernement [français] à poursuivre les efforts engagés et à mettre en œuvre les mesures attendues, sans attendre un nouveau scandale ». Si des avancées importantes ont en effet eu lieu ces dernières années (cadre législatif renforcé, création d’autorités et d’institutions dédiées), Transparency International constate que c’est souvent à l’occasion d’« un scandale » que des mesures sont prises, sans qu’elles constituent « une réponse satisfaisante aux perceptions négatives et à la crise de confiance que traverse notre démocratie ». Dans l’édition 2017, la Nouvelle-Zélande et le Danemark obtiennent les meilleurs résultats avec respectivement une note de 89 et de 88, suivi par la Finlande, la Norvège et la Suisse avec une note de 85. Selon Transparency International, ces pays « ne sont pas exempts de corruption, mais ils reposent sur des systèmes dans lesquels les gouvernements sont transparents, la presse est libre, les libertés civiles sont garanties et les systèmes judiciaires sont indépendants ». En bas du classement figure pour la onzième année consécutive la Somalie avec une note de 9 sur 100, précédée par le Soudan du Sud (12), la Syrie (14) et l’Afghanistan (15). L’ONG précise que les pays en queue de classement « sont marqués par une impunité généralisée dans les affaires de corruption, une mauvaise gouvernance et des institutions faibles ».

Partis radicaux : remariage du 4 ême âge

 Partis radicaux : remariage du 4 ême âge

 

Le remariage des deux paris  radicaux a quelque chose d’émouvant, de désuet aussi car le radicalisme n’a plus beaucoup de sens aujourd’hui. Le mouvement radical ne représente plus grand-chose, c’est devenu une sorte de club d’élus avec une vingtaine d’adhérents tout au plus par département. Les valeurs du radicalisme demeurent : l’attachement aux principes républicains, la laïcité le libéralisme,  la solidarité mais ces valeurs ont été appropriées et éparpillées à gauche comme à droite. Si les radicaux ont joué un rôle d’arbitre sous la IIIe République, progressivement leur influence s’est affaiblie du fait de la bipolarisation de la vie politique. L’arrivée de Macron a fait voler en éclats nombre de clivages traditionnels ;  les radicaux de gauche ne se sentent guère à l’aise aujourd’hui avec les socialistes et les radicaux valoisiens pas davantage avec les républicains de Wauquiez. Les deux micros partis réunissent donc leur faiblesse pour tenter d’exister. Pour leur congrès à Paris, les deux branches du parti radical né en 1901 ont choisi la date symbolique du 9 décembre rappelant l‘adoption de la loi sur la laïcité, valeur cardinale de cette famille politique. Sylvia Pinel, à la tête du PRG, et Laurent Hénart, président du PR, co-présideront la formation réunifiée rebaptisée Mouvement radical (social libéral). Le nouveau nom a été soumis au vote des quelque 800 participants au congrès, qui ont également adopté une déclaration politique et des statuts. La réunification est issue d‘une réflexion née de l‘arrivée à l‘Elysée d‘Emmanuel Macron, dont le positionnement hors du clivage gauche-droite bouleverse les lignes politiques. “Aujourd‘hui, ce clivage cède la place à une confrontation entre les progressistes et les conservateurs. C‘est logique que des partis qui ont les mêmes propositions, à 99%, se retrouvent dans une seule maison commune”, a déclaré Laurent Hénart, maire de Nancy, vendredi sur franceinfo. “Cela nous permet de participer à la rénovation de la vie publique”. A la question de savoir pourquoi les radicaux ne rejoignent pas La République en marche, le parti fondé par Emmanuel Macron dont ils semblent proches, Laurent Hénart a répondu : “Le radicalisme n‘est soluble dans rien”. A ses yeux, l‘exécutif actuel peut mieux faire en matière de laïcité et de justice sociale, notamment. La réunification des radicaux est synonyme de survie pour une formation habituée des alliances avec le pouvoir pour constituer des majorités au Parlement, avec comme contrepartie l‘entrée

Assaillant du 18 éme arrondissement : un terroriste ou un touriste ?

Assaillant du 18 éme arrondissement : un terroriste ou un touriste ?

 

Il est curieux de constater les efforts que font aussi bien le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve que la ministre de la justice Christiane Taubira pour minimiser les événements. Ainsi Bernard Cazeneuve a-t-il déclaré dimanche que l’assaillant du commissariat du 10e arrondissement n’avait pas de complices. Une déclaration sans doute un peu hâtive puisqu’on ne connaît pas l’identité exacte de l’intéressé (peut-être tunisien) et encore moins son itinéraire. On se demande bien alors pourquoi l’enquête était confiée à la brigade anti terroriste. »Ce que nous avons aujourd’hui, c’est que l’identité sur laquelle l’enquête était partie n’était pas la bonne, qu’il est sans doute d’origine tunisienne, que son nom serait Tarek Belgacem et qu’il aurait séjourné dans plusieurs pays de l’Union européenne, le Luxembourg, la Suisse, l’Allemagne ». De quoi se demander si l’auteur de l’attentat. De quoi se demander si l’auteur de l’attentat était un terroriste ou un touriste. On peut observer une situation aussi surréaliste après l’attentat contre des militaires qui protégeaient une mosquée à Valence. Une situation qui permet aussi de s’interroger sur l’adaptation du système juridique à l’actuel environnement terroriste. En effet d’après le procureur de Valence qui instruit l’affaire « La piste terroriste est pour l’instant écartée par les enquêteurs ». Cela au motif que pour l’instant celui qui a tenté  de tuer des militaires avec sa voiture n’a pas été repéré comme appartenant à un réseau par les services de police. Dès lors  on se demande vraiment ce qu’il faut commettre comme acte criminel pour être qualifié de terroriste surtout lorsqu’on s’attaque au symbole même de l’action régalienne,  c’est-à-dire l’armée. Peut-être faudrait-il adresser au procureur de Valence la définition du mot terrorisme à savoir d’après le Larousse : « Ensemble d’actes de violence (attentats, prises d’otages, etc.) commis par  une organisation pour créer un climat  d’insécurité, pour exercer un chantage  sur un gouvernement, pour satisfaire une  haine à l’égard d’une communauté, d’un pays, d’un système ». On sait clairement que l’État islamique a invité ses sympathisants du monde entier à tuer par tous les moyens possibles ceux  qu’ils considèrent comme des mécréants. On a aussi découvert dans l’ordinateur de l’intéressé des éléments de propagande en faveur de l’État islamique. Comment admettre qu’on puisse considérer dans ces conditions que l’attentat commis ne relève pas de l’action terroriste. La preuve supplémentaire sans doute que nos états démocratiques sont bien mal outillés pour lutter contre cette situation de guerre y compris sur le territoire national Après le geste d’un automobiliste qui a foncé sur des militaires de garde devant la mosquée de Valence vendredi, a déclaré samedi le procureur de Valence, Alex Perrin.  .  L’homme, un Français d’origine tunisienne âgé de 29 ans, est hospitalisé après avoir été touché à un bras et aux jambes de trois balles tirées par les militaires, déployés dans le cadre de l’opération Sentinelle. Ceux-ci comptent trois blessés légers dans leurs rangs et un fidèle de la mosquée a également été touché par une balle perdue lors de la fusillade. Alors que la garde à vue de l’assaillant devait être prolongée dans la journée, les enquêteurs ne disposent à ce stade d’aucun élément laissant penser qu’il s’agissait d’un acte terroriste, ce qui explique que la section antiterroriste du parquet de Paris n’ait pas été saisie, a indiqué le procureur. « En l’état des vérifications (…), nous n’avons rien trouvé sur lui, dans son véhicule, à son domicile qui puisse nous rattacher à un réseau terroriste ou une action terroriste », a-t-il dit lors d’un point de presse. « Rien ne nous renvoie sur d’autres personnes, ou de sa famille ou des tiers, et notamment rien ne nous renvoie sur une appartenance à un réseau quel qu’il soit », a-t-il poursuivi, en soulignant que, « pour l’instant, on est vraiment dans ce qui nous semble être un comportement solitaire ». Alex Perrin, a précisé que l’homme, qui aurait crié « Allah est grand » en fonçant à trois reprises sur les militaires, n’était connu ni de la police ni des services de sécurité. « Lorsqu’il a été pris en charge par les services de secours, il a tenu des propos assez confus indiquant qu’il souhaitait tuer des militaires parce les militaires tuaient des gens (…) et, d’autre part, qu’il souhaitait se faire tuer par des militaires », a-t-il expliqué. Si son audition, qui devait commencer samedi après-midi, confirme ces éléments, il risque une mise en examen pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique, aucune préméditation n’étant encore établie. L’individu résidait à Bron, ville de la banlieue lyonnaise dont il fréquentait la mosquée, et était venu voir sa belle famille à Valence. Entendue par les policiers, son épouse « a été étonnée de ce passage à l’acte (…) sur lequel il n’avait pas manifesté de volonté, d’intention particulière », a encore dit le procureur, précisant en outre que ses premiers contacts avec les enquêteurs « n’ont pas montré quelqu’un qui présenterait un déséquilibre mental ». Bref comme pour le 18e arrondissement, un homme normal, un touriste aussi peut-être ?

Croissance France : seulement 0.3% au 3 ème trimestre

Croissance France : seulement 0.3% au 3  ème trimestre

 

Contrairement aux du gouvernement il n’y aura  de reprise significative au troisième trimestre. Il se confirme que la France est bien engluée dans d’une croissance très molle qui pourrait se même se prolonger jusqu’à la fin de l’année compte tenu notamment d’un environnement international relativement dépressif. L’investissement est malheureusement toujours en panne du fait  de la sous-utilisation des capacités de production  et la consommation toujours faiblarde. La Banque de France prévoit une croissance de 0,3% de l’économie française au troisième trimestre 2015 dans sa première estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture de juillet publiée lundi. Cette prévision est en ligne avec celle de l’Insee dans sa dernière note de conjoncture publiée en juin mais en deçà des attentes des économistes interrogés par Reuters, qui se situent à 0,4%. Pour le deuxième trimestre, dont le chiffre officiel sera connu vendredi, la Banque de France tablait sur une croissance de 0,2% dans sa dernière estimation publiée en juillet.  Son enquête de conjoncture sur le mois de juillet fait apparaître une stabilité de l’indicateur du climat des affaires dans l’industrie, à 98, tout comme de celui du secteur des services, à 96. L’indicateur du secteur du bâtiment gagne un point à 94. Pour l’industrie, les chefs d’entreprise interrogés font état d’une légère progression de la production, avec des hausses dans l’agroalimentaire et la pharmacie mais des reculs dans la chimie, l’automobile et la fabrication d’équipements et machines. Le taux d’utilisation des capacités de production recule de 0,3 point à 76,9%, annulant la quasi-totalité de sa hausse de juin. Selon les chefs d’entreprise, la production devrait rester stable en août. Dans les services, l’activité a progressé le mois dernier, notamment dans les transports, l’intérim, le conseil et l’informatique. Les chefs d’entreprise font état de prix qui repartent à la hausse et anticipent une légère croissance de l’activité en août.  Pour le bâtiment, l’activité est restée stable et les carnets de commande se regarnissent mais les chefs d’entreprise tablent sur une légère baisse

 

Sondage personnalités préférées : numéro un Goldman, 48 ème Hollande

  • Sondage personnalités préférées : numéro un Goldman, 48 ème Hollande
  • Hollande devrait s’inspirer de Goldman et sec taire. Sa boulimie de communication ne le sert pas et il est toujours vers la 50 éme pace dans le classement du JDD.  Goldman Le chanteur Jean-Jacques Goldman est la personnalité préférée des Français devant l’acteur et humoriste Omar Sy et un autre acteur, Jean Dujardin, selon un sondage du Journal du Dimanche. Dans la suite du classement viennent dans l’ordre Simone Veil, Sophie Marceau, Jean Reno, Dany Boon, Renaud, Mimie Mathy et Florence Foresti se classe à la 10è place. Le classement établi deux fois par an porte sur les 50 personnalités préférées des Français. Parmi les hommes politiques c’est Nicolas Sarkozy qui arrive en tête mais à la 42ème place alors qu’il était 29ème dans le dernier classement de juillet 2014. Le maire de Bordeaux, Alain Juppé occupe la 47ème place (+2), devant le Président de la République, François Hollande (inchangé), et Ségolène Royal (inchangée) à l’avant-dernier rang. Le patron de l’opérateur Free, Xavier Niel, ferme le peloton, tout comme dans le dernier classement. Chez les sportifs c’est Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde des rallyes, qui se classe le mieux, en l’occurrence à la 14è place (+16) devant Yannick Noah (18è, -1) et Zidane (20è, +4). Jean-Jacques Goldman a été classé premier par les femmes et les sondés de droite. Les hommes et les jeunes de 15 à 24 ans ont voté majoritairement pour Omar sy. Les séniors de plus de 65 ans ont élu Simone Veil et les sondés de gauche le chanteur Renaud. Jean-Jacques Goldman avait déjà été élu personnalité préférée des Français dans les trois derniers sondages, en juillet et décembre 2013 puis en juillet 2014. Le sondage de janvier 2015 a été effectué du 16 au 19 décembre dernier par internet auprès d’un échantillon de 1002 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.Goldman reste le préféré des Français.

Sondage moral des ménages : sur 65 pays, la France 64 ème

Sondage moral des ménages : sur 65 pays, la France 64 ème

 

Un sondage qi démontre que le french bashing par les Françis eux-mêmes  n’est pas simplement une mode mais bien un phénoméne qui rend compte de l’Etat catastrophique du pays. Seuls les Italiens se montrent plus pessimistes que les Français concernant 2015, selon un sondage réalisé dans 65 pays par BVA, Gallup International et Win pour Le Point. Seulement 17% des Français interrogés pensent que l’année à venir sera meilleure que 2014 (-1 point par rapport à 2013), ce qui fait de la France le 64e pays sur 65 devant l’Italie (14%), selon cet indicateur général de confiance. L’optimisme progresse en revanche fortement en Asie (+8 points à 63%) et l’Europe de l’Est (+6 points à 34%). Si 34% des Français interrogés jugent que 2015 sera pire que 2014, c’est aussi le cas de 42% des Italiens. Le Royaume-Uni (18%), l’Espagne (19%) et l’Allemagne (19%) semblent moins touchés par ce pessimisme. Seuls 6,0% des Français estiment que 2015 sera une année économiquement plus favorable que 2014, contre 57% qui anticipent une année de difficultés économiques. Ils ne sont que 43% à se dire heureux dans leur vie, ce qui les place au 58e rang sur 65 pays, derrière les Britanniques (49%), les Portugais (48%), les Tchèques (47%), les Turcs (46%) et les Lettons (46%) mais devant les Italiens, les Serbes et les Roumains (41%), les Bulgares (31%) et les Grecs (25%). A l’échelle du monde, 42% des personnes interrogées pensent que 2015 sera économiquement plus favorable que 2014 (+10 points par rapport à l’an passé), un résultat dû notamment à une forte progression de l’optimisme en Asie (53%, +16 points) concernant cet indicateur. Et les sondés sont 70%, au niveau mondial, à se dire heureux (une progression de 10 points par rapport à 2013). Le taux de bonheur personnel progresse nettement en Europe de l’Est (58%, +19 points) et en Asie (77%, +13 points) alors que ce sentiment est tout juste majoritaire (51%) dans l’ensemble de l’Europe de l’Ouest.

« Marine Le Pen, la jeanne d’Arc » du 21 ème siècle « (Brigitte Bardot )

« Marine Le Pen,  la jeanne d’Arc »  du 21 ème siècle «  (Brigitte Bardot )

 

 

B.B ne ses jamais signalé par sa culture et sa nuance mais cette fois elle fait fort avec cette déclaration. BB avait déjà affirmé ses amitiés avec l’extrême droite mais là elle a dû fumer le tapis. La vieillesse  est vraiment parfois un naufrage ; dommage pour cet actrice qui a marqué le cinéma français et qui défend souvent justement la cause animale. La sénilité n’a pas épargné l’ancienne vedette des écrans qui sait cumuler le ridicule, l’outrance et la sottise.  L’ancienne actrice vient en effet une nouvelle fois de déclarer sa flamme à la présidente du Front national dans une interview accordée à « Paris Match ».  À l’occasion d’une interview accordée à l’hebdomadaire « Paris Match » en kiosques depuis jeudi, l’ancienne actrice Brigitte Bardot, qui soufflera ses 80 bougies au mois de septembre, s’est encore une fois tristement illustrée avec ses propos dithyrambiques sur la présidente du Front national, Marine Le Pen. Et cette fois-ci, ils dépassent allègrement les limites du ridicule. Ils sont réellement consternants…  Elle lui (re)déclare sa flamme en la comparant à la « Pucelle d’Orléans »,1922 : « Marine sait ce qu’elle doit faire et n’a pas besoin de mes conseils. Je souhaite qu’elle sauve la France, elle est la Jeanne d’Arc du XXIe siècle ! ».

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol