Archive pour le Tag 'l des'

Sondage moral des ménages : sur 65 pays, la France 64 ème

Sondage moral des ménages : sur 65 pays, la France 64 ème

 

Un sondage qi démontre que le french bashing par les Françis eux-mêmes  n’est pas simplement une mode mais bien un phénoméne qui rend compte de l’Etat catastrophique du pays. Seuls les Italiens se montrent plus pessimistes que les Français concernant 2015, selon un sondage réalisé dans 65 pays par BVA, Gallup International et Win pour Le Point. Seulement 17% des Français interrogés pensent que l’année à venir sera meilleure que 2014 (-1 point par rapport à 2013), ce qui fait de la France le 64e pays sur 65 devant l’Italie (14%), selon cet indicateur général de confiance. L’optimisme progresse en revanche fortement en Asie (+8 points à 63%) et l’Europe de l’Est (+6 points à 34%). Si 34% des Français interrogés jugent que 2015 sera pire que 2014, c’est aussi le cas de 42% des Italiens. Le Royaume-Uni (18%), l’Espagne (19%) et l’Allemagne (19%) semblent moins touchés par ce pessimisme. Seuls 6,0% des Français estiment que 2015 sera une année économiquement plus favorable que 2014, contre 57% qui anticipent une année de difficultés économiques. Ils ne sont que 43% à se dire heureux dans leur vie, ce qui les place au 58e rang sur 65 pays, derrière les Britanniques (49%), les Portugais (48%), les Tchèques (47%), les Turcs (46%) et les Lettons (46%) mais devant les Italiens, les Serbes et les Roumains (41%), les Bulgares (31%) et les Grecs (25%). A l’échelle du monde, 42% des personnes interrogées pensent que 2015 sera économiquement plus favorable que 2014 (+10 points par rapport à l’an passé), un résultat dû notamment à une forte progression de l’optimisme en Asie (53%, +16 points) concernant cet indicateur. Et les sondés sont 70%, au niveau mondial, à se dire heureux (une progression de 10 points par rapport à 2013). Le taux de bonheur personnel progresse nettement en Europe de l’Est (58%, +19 points) et en Asie (77%, +13 points) alors que ce sentiment est tout juste majoritaire (51%) dans l’ensemble de l’Europe de l’Ouest.

Moral des ménages : en baisse aux Etats-Unis

 

Moral des ménages : en baisse aux Etats-Unis

Le moral des ménages américains a légèrement baissé début mars en raison de la dégradation de leurs perspectives d’avenir, montrent vendredi les premiers résultats de l’enquête mensuelle Thomson Reuters-Université du Michigan.  La première estimation de l’indice du moral des ménages a reculé à 79,9, son plus bas niveau depuis novembre, après 81,6 en février. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 82,0.  La composante des anticipations des consommateurs est revenue à 69,4 après 72,7 le mois dernier, elle aussi au plus bas depuis novembre. En revanche, le jugement des consommateurs sur leur situation actuelle s’est amélioré à 96,1 après 95,4 en février, grâce à une amélioration de leur situation financière personnelle. « Globalement, les consommateurs continuent de montrer leur capacité de résistance face à un hiver long et rigoureux, et ils n’ont pas intégré d’impact de l’incursion russe en Ukraine sur l’économie nationale », commente Richard Curtin, responsable de l’enquête.

Etats-Unis: recul des inscriptions hebdomadaires au chômage

Etats-Unis: recul des inscriptions hebdomadaires au chômage

 

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé aux Etats-Unis à un rythme légèrement inférieur aux prévisions des analystes, a indiqué jeudi le département du Travail.Le ministère a recensé 336.000 nouvelles demandes d’allocations chômage pour la semaine close le 2 novembre, soit un recul de 9.000, en données corrigées des variations saisonnières. La prévision médiane des analystes tablait sur 335.000 nouvelles demandes.

 

Hollande au tribunal des patrons européens

Hollande au tribunal des  patrons européens

 

Merkel n’a pas voulu pour humilier Hollande ; elle l’a donc invité à écouter les patrons européens sur la problématique de la croissance. Une initiative que Hollande lui même aurait  pu prendre en France afin d’écouter un peu mieux les acteurs économiques. Ce qui aurait évité de prendre des orientations bureaucratiques qui tuent la compétitivité et la consommation. Il n’est jamais trop tard pour apprendre. Il doit cependant se dépêcher car avec un soutien populaire qui s’écroule, il sera bientôt renvoyé à des inaugurations de chrysanthèmes. François Hollande et le président de la commission européenne, José Manuel Barroso sont attendus à Berlin par la chancelière allemande Angela Merkel pour un diner inédit avec le patronat européen. Objectif : trouver les moyens de relancer la croissance et la compétitivité en Europe.  L’initiative vient de la chancelière allemande. Autour de la table, Angela Merkel réunira le président français, François Hollande et celui de la commission européenne, José Manuel Barroso, et une quinzaine de grands patrons. Au menu : la crise en Europe et les moyens de s’en sortir. Les dirigeants invités sont tous membres de la « Table ronde des industriels européens », un club très sélect d’obédience libérale, présidé par le PDG de Volvo, Leif Johansson. Ce forum réunit une cinquantaine d’entreprises industrielles et de hautes technologies de tout premier plan qui « pèsent » à elle-seules 1.300 milliards d’euros de chiffres d’affaires et 6,8 millions de salariés. La rencontre se veut une nouvelle « étape dans un cycle de réflexion » sur la croissance engagé par le sommet européen de juin 2012 et qui doit donner lieu en juin prochain à une feuille de route des Vingt-Sept. Angela Merkel a encore répété samedi sa conviction: des réformes structurelles devront être menées dans de nombreux pays européens afin que « les grandes entreprises européennes aient encore leur chance sur le marché mondial et puissent devenir des acteurs majeurs ». « Ne croyez pas que ce dîner va être une espèce d’instruction à charge voulu par la chancelière afin d’utiliser quinze chefs d’entreprises pour dire: ‘la France n’est pas bonne, regardez le modèle allemand’, pas du tout », soutient l’entourage du président français. Avant ce sommet, le président français doit annoncer dans la matinée à Paris avec le PDG d’Airbus un accord industriel majeur ». Ni l’Elysée, ni l’entreprise aéronautique n’ont donné de détail.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol