Archive pour le Tag 'France'

S&P: la note stable AA de la France avec perspective stable

  • S&P:  la note stable AA de la France avec perspective stable
  • L’agence a maintenu la perspective stable de la note de la France, car elle «reflète nos attentes que les récentes réformes économiques, budgétaires et structurelles prises par le gouvernement ont amélioré les capacités économiques de la France de faire face aux conséquences de l’épidémie de Coviv-19», a-t-elle indiqué dans un communiqué. S&P s’attend à ce que la France connaisse cette année une récession de -1,7%, comme elle l’avait déjà indiqué il y a une semaine, «avant un rebond de la croissance en 2021».
  • Elle prévoit toutefois une dégradation du déficit budgétaire à 4,9%, soit nettement plus que ce qu’a prévu le gouvernement (3,9%) après l’annonce de ses premières mesures pour soutenir l’économie face à la crise. A la mi-février, l’agence de notation financière Moody’s avait également laissé inchangée la note de la France à Aa2, mais avait abaissé la perspective de positive à stable, en raison de l’efficacité moins forte que prévu des mesures fiscales pour enrayer le creusement du déficit public.
  • Le ministre des Finances Bruno Le Maire avait reconnu lundi que la récession qui frapperait la France cette année serait beaucoup forte que -1%, le niveau estimé au début de la période de confinement. Avant la crise du coronavirus, le gouvernement tablait sur +1,3% de croissance en 2020. Le ministre chargé du budget Gérald Darmanin avait aussi reconnu que le déficit public de la France en 2020 serait «sans doute» supérieur à 3,9%.

Coronavirus: L’OMS contredit la France sur les masques

Coronavirus: L’OMS contredit la France sur les masques

 

L’OMS avait déjà contredit la France à propos du dépistage massif qu’elle recommandait comme cela s’est pratiqué par exemple en Corée. En Europe, l’Allemagne pratique aussi un dépistage très important de l’ordre de  500 000 par semaine quand la France est autour de 50 000. Pour toute réponse face à cette différence, le Premier ministre a même mis en doute les chiffres allemands.!

On se souvient que jusqu’au 23 février environ les pouvoirs publics comme de nombreux mandarins considéraient que le port du masque était inutile pour les personnes non malades. C’est évidemment oublier que 50 % au moins  de la population seront atteintes par le virus ;  80 % n’auront  aucun symptôme mais ‘ils  constitueront des vecteurs de diffusion de la maladie. Le masque est donc indispensable d’abord pour protéger les autres des projections salivaires mais aussi pour se protéger soi-même.

On comprend évidemment que la protection soit prioritaire pour le personnel médical mais elle est également importante ce qui sont en contact avec le public et d’une façon générale pour toute la population. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a donc déclaré vendredi que les masques chirurgicaux devaient être réservés aux personnels de santé mais elle a ouvert la voie à un usage accru des masques, même artisanaux, par le grand public afin de limiter la propagation du coronavirus Covid-19.

Un haut responsable de l’OMS a déclaré à la presse que la transmission par voie aérienne du virus pourrait avoir affecté plus d’un million de personne dans le monde et tué 50.000 personnes depuis les premiers cas en décembre en Chine.

Mais le principal vecteur de transmission reste les personnes malades qui toussent, éternuent, se mouchent et contaminent des surfaces ou d’autres personnes.

“Nous devons réserver les masques médicaux et chirurgicaux aux personnels en première ligne. Mais l’idée d’utiliser des masques recouvrant les voies respiratoires ou la bouche pour empêcher que la toux ou le reniflement projette la maladie dans l’environnement et vers les autres (…) n’est pas une mauvaise idée en soit”, a dit le docteur Mike Ryan, expert en situations d’urgence à l’OMS, lors d’une conférence de presse.

Aux Etats-Unis, Anthony Fauci, médecin et directeur de l’Institut national des maladies allergiques et infectieuses, en charge de la coordination de la lutte contre le Covid-19, a déclaré vendredi que les Américains devraient se couvrir la bouche et le nez leurs de leur sorties en public mais qu’ils devaient surtout rester confinés autant que possible.

En France, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a estimé de son côté que “la notion d’accès de l’ensemble du public à un masque grand public ou alternatif peut être encouragée”, tout en soulignant que ces masques ne remplacent pas les “gestes barrières” que sont le lavage fréquent des mains et la distanciation sociale.

Une position partagée par Mike Ryan à l’OMS, qui a reconnu l’existence d’un débat “très important et sain” sur la généralisation du port du masque.

“Il peut y avoir des circonstances dans lesquelles l’utilisation des masques, qu’ils soient fait maison ou fabriqués en tissu, à l’échelle d’une communauté, peut participer à la réponse globale et complète à cette maladie” a-t-il dit.

Coronavirus France : hausse des décès , 588 en 24 heures

Coronavirus France : hausse des décès , 588 en 24 heures

 

588 décès  de plus en milieu hospitalier, portant ce bilan à 5.091.Ce rebond intervient alors que le nombre de décès avait diminué jeudi (471) par rapport à mercredi (509).

En prenant en compte les chiffres des établissements sociaux et médico-sociaux, qui ne sont que partiels, le nombre total de décès depuis le 1er mars s’élève à 6.507, a précisé Jérôme Salomon.

Dans les hôpitaux, 6.662 personnes sont en réanimation, soit 263 patients de plus que la veille, a-il ajouté.

Coronavirus France : 5.400 décès; 884 dans les Ehpad

Coronavirus France : 5.400 décès; 884 dans les Ehpad

5.387 décès dus au coronavirus depuis l’apparition de l’épidémie, dont 4.503 dans les hôpitaux et 884 dans les établissements sociaux et médico-sociaux

Le nombre de personnes hospitalisées a augmenté en 24 heures de 1.607 (+6,5%) pour atteindre 26.246. Parmi ces patients, 6.399 sont en réanimation (contre 6.017 mercredi), alors que la capacité totale en lits de réanimation a été portée dans le pays à plus de 9.000, a précisé Jérôme Salomon.

Cet indicateur, rappelle régulièrement Jérôme Salomon, est capital pour mesurer les effets du confinement général de la population mis en place le 17 mars dernier.

“Le délai d’apparition des formes graves pourrait être autour de 15 jours, jusqu’à 17-18 jours, cela veut dire qu’on est à peu près à cette période par rapport au début du confinement”, a précisé jeudi le directeur général de la santé.

“A la fin de la semaine ou au cours du week-end, on devrait commencer à avoir un impact (du confinement) sur les admissions à l’hôpital, sur les admissions en réanimation en particulier.” , a-t-il encore précisé.

Concernant les personnes hospitalisées en réanimation, Jérôme Salomon a déclaré que 35% d’entre eux avaient moins de 60 ans, 60% entre 60 et 80 ans. “Quatre-vingt-dix personnes en réanimation ont moins de 30 ans”, a-t-il relevé.

Quant au nombre de personnes sorties guéries de l’hôpital, il s’élève à 12.428, soit 1.493 personnes supplémentaires en 24 heures.

Coronavirus : la France pour un fonds européen financé par la dette !

Coronavirus : la France pour un fonds  européen financé par la dette !

 

L’ingénierie budgétaire française continue de fonctionner avec une nouvelle proposition pour mutualiser la dette au plan européen. On sait que les pays du nord  et l’Allemagne en particulier refusent le concept de mutualisation d’emprunts  communs Eurobonds). Du coup, le ministre de l’économie française propose la création d’un fonds commun européen lui aussi mutualisé et financé…. par la dette ! une manière détournée de faire payer aux  pays rigoureux la dette de pays à la gestion plus laxiste comme l’Italie, l’Espagne, la France ou la Grèce.. Comme si la dette pouvait constituer un moyen sérieux de financement. Il est clair que la France va dépasser et de loin le déficit prévu initialement à 2,2 % pour 2020.

Avec moins de rentrées fiscales et davantage de dépenses, le dérapage budgétaire de la France pourrait atteindre 7 % du PIB. Pour l’empêcher Bruno le maire propose donc une solution qui permettrait de faire supporter une partie de cette dette par toute l’Europe. Dans une interview accordée au Financial Times, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a donc  indiqué que la France allait proposer le lancement d’un fonds de sauvetage européen, qui serait financé par de la dette commune pour une durée limitée à cinq ou dix ans.

« Nous réfléchissons à un fonds qui serait limité dans le temps avec une possibilité d’endettement comme réponse de long terme à la crise », a déclaré le ministre français au quotidien économique. « Une solution pourrait être d’avoir un fonds pour disons cinq ou dix ans – limité dans le temps – avec la possibilité d’avoir de la dette commune mais seulement dans le cadre de ce fonds. Ce pourrait être plus acceptable pour d’autres pays », a-t-il ajouté.

 

Ses propos ont été confirmés par Bercy. La semaine dernière, neuf pays européens, dont la France et l’Italie, avaient appelé à lancer des obligations communes à toute l’Union européenne pour faire face au coronavirus. Un outil surnommé « Coronabonds ». Le principal avantage d’un tel instrument financier est de mutualiser la dette et d’empêcher la spéculation sur les Etats en difficulté, dont les taux d’intérêts des obligations sont beaucoup plus élevés.

 

Cette proposition a mis une pression sur l’Allemagne, qui refuse toute mutualisation des dettes dans la zone euro, mais s’est déclarée « prête » à « faire jouer la solidarité européenne ».  M. Le Maire a précisé au Financial Times que « s’il était difficile pour de nombreux Etats membres d’envisager de faire un emprunt commun » dans le cadre du budget pluriannuel de l’UE, il fallait le faire en dehors de ce cadre et pour une période limitée dans le temps. Selon un responsable français cité par le quotidien, le fonds proposé par la France pourrait « compléter » le budget de l’UE et serait géré comme lui par la Commission européenne et non par le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Ce dernier est doté d’une force de frappe de 410 milliards d’euros et peut fournir des prêts à taux bonifiés aux Etats dans le besoin, mais ils ont jusqu’ici toujours été assortis de conditions précises, comme d’entreprendre des réformes du marché du travail, ou d’objectifs budgétaires.

Coronavirus France: 509 décès 24 heures; 4.000 décès en tout

Coronavirus France:   509 décès  24 heures;  4.000 décès en tout

 

Décès encore en augmentation, 509 au cours des dernières 24 heures, portant le total à 4.032 depuis le 1er mars, a annoncé mercredi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. La France est le quatrième pays à franchir officiellement la barre de 4.000 décès, après l’Italie, l’Espagne et les Etats-Unis.

Le pays recensait mercredi soir 56.989 cas de contamination confirmés par test PCR, soit 4.861 de plus que la veille, ce qui représente une hausse de 9% contre 17% la veille.

Le nombre de personnes hospitalisées s’élève à 24.639, soit 1.682 personnes de plus en 24 heures, dont 6.017 cas graves en réanimation (+8% en une journée). “C’est plus que la capacité initiale de la France en réanimation qui était autour de 5.000 personnes prises en charge (avant le début de l’épidémie)”, a précisé Jérôme Salomon.

Cette capacité a été portée à 10.000 environ, le gouvernement se fixant pour objectif d’atteindre prochainement 14.500 lits de réanimation. “Aujourd’hui, 452 patients de plus ont été pris en charge par les services de réanimation. C’était 458 hier”, a-t-il poursuivi.

Depuis le 1er mars, 8.935 personnes sont sorties guéries de l’hôpital et parmi elles, 1.491 sont sorties au cours des dernières 24 heures.

«Produire en France» : la vocation tardive de Macron critiquée par l’opposition

«Produire en France» : la vocation tardive de Macron critiquée par l’opposition

«Jusqu’à sa fermeture il y a deux ans, l’entreprise Sperian à Plaintel (22) pouvait produire presque un million de masques par jour. Elle a été rachetée par l’américain Honeywell puis délocalisée. Les machines ont été détruites», a déploré l’eurodéputé LFI Manuel Bompard«Alertés à l’époque, Macron et Le Maire n’ont rien fait», a-t-il voulu rappeler.

 «31 mars 2020 : après les services publics, Macron découvre la relocalisation et la maîtrise de notre production industrielle», a par exemple moqué Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste, sur Twitter. «il commence à comprendre. Relocalisation des productions! Encore un effort! Planification et réquisitions sont la solution moderne, efficace», a également persiflé Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de La France Insoumise.

«Jusqu’à sa fermeture il y a deux ans, l’entreprise Sperian à Plaintel (22) pouvait produire presque un million de masques par jour. Elle a été rachetée par l’américain Honeywell puis délocalisée. Les machines ont été détruites», a déploré l’eurodéputé LFI Manuel Bompard«Alertés à l’époque, Macron et Le Maire n’ont rien fait», a-t-il voulu rappeler.

Du côté du Rassemblement national, Marine Le Pen a remis en cause la crédibilité du chef de l’État. «Après avoir, comme conseiller de Hollande puis ministre de l’Économie, et enfin président de la République, vendu à l’étranger beaucoup de nos fleurons industriels, Emmanuel Macron fait mine de redécouvrir le concept de souveraineté…! Pourquoi le croire?», a demandé la présidente du RN.

Chez Les Républicains (LR), Éric Ciotti a salué les déclarations du chef de l’État mais laisse entendre que ces décisions interviennent trop tard. «Emmanuel Macron a enfin pris la mesure des besoins massifs de masques, respirateurs et tests. Notre pays sera prêt en mai, sans doute bien après le pic de l’épidémie…», a regretté le député des Alpes-Maritimes.

 

Coronavirus France : 500 décès en plus, un record ; 3523 en tout

Coronavirus France : 500 décès en plus, un record ; 3523 en tout

499 nouveaux décès dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit un total de 3.523 depuis le 1er mars, a annoncé mardi le directeur général de la Santé.

Ce nombre de décès journalier représente un nouveau record pour la France, l’un des principaux pays touchés par la pandémie de coronavirus qui a fait plus de 810.000 cas et 40.000 morts dans le monde depuis son apparition en Chine en décembre dernier.

Le nombre de cas de contamination confirmés par test PCR a augmenté en une journée de 17% pour atteindre 52.128, contre 44.550 la veille, a ajouté Jérôme Salomon lors de son point de presse quotidien.

Le nombre de personnes hospitalisées s’élève à 22.757, dont 5.565 cas graves en réanimation. Sur ce nombre total de patients en réanimation, 34% ont moins de 60 ans et 60% ont entre 60 et 80 ans. “Soixante-huit personnes en réanimation ont moins de 30 ans”, a précisé le directeur général de la santé.

“Cette situation est totalement inédite dans l’histoire de la médecine française. Aujourd’hui, 458 patients de plus ont été pris en charge par les services de réanimation sur le territoire national”, a ajouté le professeur Salomon, contre 475 lundi.

Le directeur général de la Santé a encore précisé que 9.444 personnes étaient sorties guéries de l’hôpital.

Masques: la France scandaleusement dépendante de la Chine

Masques: la France scandaleusement dépendante de la Chine

L es chiffres de la dépendance de la France et le décalage entre ses capacités de production et ses besoins sont terribles. En période de pleine production, la France peut à peine fabriquer 8 000 masques quand il en faudrait 40 000 par semaine. Une situation qui a largement contribué à la diffusion du virus notamment via le personnel médical et toutes les personnes en contact avec le public. Presque un mois après le début de la crise, la France n’est toujours pas capable d’équiper ceux  qui sont en première ligne à savoir le personnel médico-social. Encore moins les personnels commerciaux ou d’activités de services en fort contact avec la clientèle et le public en général.

Comment expliquer qu’un pays aussi moderne que la France soit incapable de fabriquer autant de masques nécessaires alors que cela ne requiert pas une grande technologie. Il est inconcevable que le président de la république ait déclaré l’état de guerre contre le virus chinois et que dans le même temps il n’ait pas pris les moyens qu’imposait  la situation. Ainsi le premier ministre a encore déclaré récemment qu’il n’était pas résolu à réquisitionner les entreprises.

Des entreprises dont pourtant la capacité de production et actuellement très réduite et dans certaines pourraient se reconvertir pour produire du matériel médical notamment des productions aussi élémentaires que les masques. Preuve malheureusement que l’industrie pharmaceutique est dépendante de 50 à 70 % de l’Asie en général et de la Chine en particulier pour nombre de molécules et de produits et matériels médicaux. Et la Chine en profite maintenant pour faire une offensive diplomatique et montrer sa générosité, elle qui a aussi été incapable de maîtriser à temps  l’explosion du virus.

 

 

Coronavirus France : un taux de progression toujours inquiétant

Coronavirus France : un taux de progression toujours inquiétant

En valeur absolue, le nombre de nouveaux décès est toujours important mais c’est le taux de progression qui inquiète toujours avec une évolution de l’ordre de 15 %. Tant pour les décès que pour les infectés. Tant que le taux de progression d’infectés  n’aura pas baissé de manière significative, il ne faut pas compter maîtriser la crise. La France a recensé 319 nouveaux décès en milieu hospitalier dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit une hausse de près de 16%, ce qui porte le total à 2.314 décès, annonce samedi Santé publique France sur son site internet.

Le nombre de cas de contamination enregistrés s’élève désormais à 37.575 (+4.611 cas), soit une hausse de 14%.

Le nombre de personnes hospitalisées atteint 17.620 dont 4.273 cas graves

Coronavirus : Italie, 10 000 morts, ensuite l’Espagne et la France

Coronavirus : Italie, 10 000 morts, ensuite  l’Espagne et la France

L’Italie a dépassé les 10 000 morts causés par la pandémie de Covid-19, avec 889 comptabilisés en 24 heures, a annoncé, samedi 28 mars, la Protection civile. En Espagne, selon le dernier bilan officiel, communiqué samedi, 832 personnes ont succombé en 24 heures, ce qui porte le nombre de décès à 5 690 dans le pays. L’Espagne est le deuxième pays comptant le plus grand nombre de morts du Covid-19 dans le monde, derrière l’Italie. Samedi, la France est loin de ces bilans, mais enregistre 319 nouveaux décès en 24 heures

Coronavirus: La France commande des masques…..qui ne viennent pas !

 

 

 

Devant le scandale de manque de masques, les pouvoirs publics ne cessent de répéter qu’ils ont commandé des millions et des millions d’exemplaires. lors de la conférence de presse du Premier ministre, le ministre de la santé a affirmé avoir commandé 1 milliard de masques en Chine notamment. Le problème c’est que ces masques n’arrivent pas et ne sont distribués qu’au compte-gouttes. La distribution devrait être prioritaire en faveur du personnel médical mais aussi des les salariés contact avec le public comme les caissières de grands magasins .

Des organisations syndicales du personnel médical ont demandé à vérifier la réalité des commandes. En effet à chaque intervention le ministre de la santé annonce des chiffres mirifiques de commandes. Sur le terrain, c’est toujours la disette. La carence ne touche pas uniquement les masques mais aussi les appareils respiratoires, les produits pharmaceutiques nécessaires aux traitements, les appareils respiratoires, les lits et surtout de personnel

“Nous avons passé des commandes partout dans le monde et notamment en Chine qui est le centre mondial de fabrication de ces masques”, a donc dit le ministre de la santé  lors d’une conférence de presse à Matignon. Comme si un pays aussi développé comme la France ne pouvait pas contraindre par la réquisition certaines entreprises à fabriquer des masques dont la réalisation est relativement simple. Le problème c’est que le Premier ministre lui-même a déclaré ne pas se résoudre encore à la réquisition.

Bref encore  un temps de retard dans tous les domaines dans la lutte contre le virus. On objectera que ces retards sont aussi constatés ailleurs ce qui ne constitue pas une excuse et ne fait que confirmer que le personnel politique met davantage de dynamisme dans les campagnes électorales que dans la gestion de l’intérêt général.

“J’ai déjà évoqué le nombre de 250 millions de masques commandés à la Chine qui correspond au nombre de masques effectivement en fabrication à destination de la France.” “Je peux vous annoncer un chiffre qui dépasse désormais le milliard, plus du milliard de masques qui ont été commandés en tout depuis la France et l’étranger pour les semaines et les mois à venir.”

Un pont aérien étroit et intensif entre la France et la Chine a été mis en place de manière à faciliter l’entrée des masques sur le territoire, a encore précisé Olivier Véran. Notons cependant que la France a détruit son stock de masse au nom d’économies de bouts de chandelle, qu’on a confié aux organismes locaux et aux entreprises le soin de le remplacer. Malheureusement des pouvoirs publics nos amis procédaient à une évaluation quant à ce remplacement effectif.

Coronavirus France: 300 décès en 24 heures, 1.995 en tout

Coronavirus France: 300 décès en 24 heures, 1.995  en tout

 

299 décès supplémentaires en milieu hospitalier entre jeudi et vendredi, portant à 1.995 le nombre de morts imputées au coronavirus, a annoncé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Dans 85% des cas, les personnes décédée étaient âgées de plus de 70 ans, a-t-il précisé.

Selon les chiffres communiqués par ce dernier, la France compte désormais 32.964 cas de contamination (+13% par rapport à jeudi) et 3.787 personnes sont actuellement en réanimation (+12%).

Il a par ailleurs fait état d’un total de 5.700 guérisons observés dans les établissements de santé.

Selon des chiffres de l’Insee, la surmortalité (décès en surnombre par rapport aux tendances habituellement enregistrées) s’est élevée à 6% au cours de la semaine du 16 au 22 mars.

Dans cinq régions, la surmortalité est significative: 37,8% dans le Grand-Est, 17,3% dans les Hauts-de-France, 21% en Bourgogne-Franche-Comté, 35,7% en Île-de-France et 39,2% pour la Corse au cours de la même semaine, a dit Jérôme Salomon.

«Coronavirus: vers une relocalisation économique en France ?»

«Coronavirus: vers une relocalisation économique en France ?»

Paola Fabiani est présidente-fondatrice de Wisecom et présidente du Comex40 du Medef pense que  la mondialisation telle que nous la connaissons remet en cause les gains générés par une économie globale » (tribune dans le journal l’Opinion)

 

 

En déplacement à Athènes le 25 février dernier, le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a déclaré que « l’épidémie du coronavirus est un game changer dans la mondialisation », avant de souligner « la nécessité impérative de relocaliser un certain nombre d’activités ».

La pandémie que nous connaissons est en train de prouver que la mondialisation telle que nous la connaissons remet en cause les gains générés par une économie globale. Si elle a été source de croissance, d’ouverture et de nouvelles opportunités, elle revêt aujourd’hui une part moins radieuse et place les Etats membres de l’Union européenne dans une situation inconfortable quant à la notion de solidarité. L’appel de détresse de l’Italie ou de l’Espagne à la Chine est là pour nous le rappeler.

Jamais la dépendance des sociétés occidentales aux chaînes de valeur délocalisées dans les pays émergents, et notamment en Asie, n’a donc montré de façon si criante la nécessité de changer de paradigme. Le Président de la République lui-même, dans son allocation télévisée du 12 mars, affirmait d’ailleurs qu’« il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché ».

Outre le fait de rendre malade une grande partie de la population française, le coronavirus a des impacts immédiats sur notre économie et in fine, sur notre façon d’envisager les rapports commerciaux. Il réactive la figure de l’homo œconomicus en replaçant le consommateur/l’usager comme agent capable de prendre en considération l’ensemble de l’environnement qui l’entoure afin de maximiser sa satisfaction et l’utilité de son action.

Exercice pédagogique. En 2020, le consommateur n’a en effet rien contre le fait de payer plus cher pour avoir un service de qualité à condition que ce surcoût soit accompagné d’une plus grande transparence et d’un exercice pédagogique explicitant les avantages qu’il engendre.

La course aux prix est une logique qui doit aujourd’hui être dépassée afin de laisser place à la qualité et la disponibilité comme facteurs déterminants dans des secteurs très concurrentiels.

Lorsque j’ai fondé Wisecom en 2005, le secteur des centres d’appels était dominé par la pratique de la délocalisation offshore. En installant nos sites de production en plein centre de Paris et en misant sur une offre sur mesure, Wisecom a fait le pari de développer une qualité de service au plus près du besoin de ses clients, garantissant de meilleures performances marketing et financières.

Pour atteindre ces objectifs, notre stratégie s’est accompagnée d’un recrutement de salariés qualifiés, aptes à pouvoir créer un vrai dialogue, interagir et conseiller les consommateurs, porter les messages de la marque mais aussi s’adresser à des fonctions stratégiques au sein de grands comptes. Une politique RH favorisée par l’implantation des locaux à Paris qui permet d’adresser un large bassin d’emplois donc un plus grand choix dans les profils (séniors, multilingues, experts sectoriels…)et un environnement de travail atypique pour une meilleure fidélisation de ses collaborateurs.

En évoquant ces derniers jours une vraie réorientation stratégique afin de limiter la dépendance française et européenne, et en assurant que la souveraineté technologique et industrielle est un prérequis à la souveraineté politique, Bruno Le Maire a fait preuve de pragmatisme et de bon sens

Chaînes de valeur. La localisation des chaînes de valeur permet par ailleurs de posséder une approche sur mesure et des qualités permettant à la fois de connaître le produit et l’environnement du client de manière approfondie. Elle est en outre source de proximité qui permet de bannir toute logique industrielle et de privilégier – dans le cas de Wisecom – la relation client en rendant l’échange plus simple, plus fluide, plus libre.

Que ce soit dans le secteur des centres d’appels ou dans tout autre domaine d’activité, la créativité et l’innovation doivent être continues. Elles commandent une culture de la performance qui doit être l’ADN des entreprises françaises dans la compétition internationale.

De fait, la promotion du Made In France, inusable argument de campagne et véritable succès de communication, ne peut désormais faire l’économie d’un changement de donne face à la crise sanitaire et économique que nous connaissons avec le Coronavirus. En évoquant ces derniers jours une vraie réorientation stratégique afin de limiter la dépendance française et européenne, et en assurant que la souveraineté technologique et industrielle est un prérequis à la souveraineté politique, Bruno Le Maire a fait preuve de pragmatisme et de bon sens.

Si (ré)installer son entreprise en France était jusqu’à présent une stratégie osée au regard des paramètres de compétitivité, la dramatique actualité de ces derniers jours place cette même stratégie comme la plus à même de répondre au « game changer » induit par la transformation de nos sociétés.

Paola Fabiani est présidente-fondatrice de Wisecom et présidente du Comex40 du Medef.

Coronavirus France: 300 décès en plus en 24 heures , 32 964 infectés en tout

Coronavirus France: 300 décès en plus en 24 heures , 32 964 infectés en tout

 

299 décès supplémentaires en milieu hospitalier entre jeudi et vendredi, portant à 1.995 le nombre de morts imputées au coronavirus, .

Selon les chiffres communiqués par le directeur de la santé , la France compte désormais 32.964 cas de contamination (+13% par rapport à jeudi) et 3.787 personnes sont actuellement en réanimation (+12%).

Il a par ailleurs fait état d’un total de 5.700 guérisons observés dans les établissements de santé.

France: L’exécutif écartelé entre santé, économie et liberté

France: L’exécutif écartelé entre santé, économie et liberté

 

Depuis le début de la crise, le gouvernement semble écartelé entre les problématiques de santé, de croissance et de liberté. Du coup, le message est assez incompréhensible. D’un côté, le gouvernement semble s’orienter vers des formes de confinement massives mais il ne prend pas les moyens pour réguler la mobilité. Résultat, en quelques jours quelques 20 % de parisiens ont rejoint des résidences secondaires ou familiales, contaminant au passage les populations locales , là où les systèmes de santé ne sont pas adaptés à l’ampleur de la crise. La Bretagne par exemple en a fait la triste expérience et ce sera sans doute bientôt la Loire-Atlantique ou 150 000 à 200 000 personnes ont rejoint la côte et la région.

On comprend évidemment qu’il ne soit pas facile pour certains d’être confiné dans un espace moyen de 20 m² par personne à Paris. Mais c’est malheureusement le résultat d’un urbanisme et d’un aménagement du territoire dont le caractère démentiel est exacerbé par la crise.

En difficulté dans les sondages, le gouvernement prend des mesures assez floues et finalement pas tellement contraignantes concernant le confinement. Il craint les conséquences d’une politique plus stricte d’atteinte aux libertés individuelles. Par ailleurs, le gouvernement veut aussi à juste titre tenter de sauver ce qui peut l’être en matière économique. Du coup on recommande de travailler et de se déplacer sans d’ailleurs préciser les secteurs autorisés à le faire. Du coup ,c’est un peu la grande pagaille et les entreprises susceptibles de travailler ne peuvent souvent le faire faute de rupture d’approvisionnement.

Il y a aussi ce droit de retrait, concept dont l’application est très vague dont on ne sait pas avec précision dans quelles conditions on  peut s’exercer. Même sur le plan sanitaire, les consignes sont particulièrement contradictoires et la politique incompréhensible. Le manque de masques, le manque de matériel respiratoire, le manque de lits en général, le manque de traitement, la politique anachronique par rapport à la chloroquine, surtout le manque de personnel soignant montre que l’État a grandement failli dépit des discours.  Face au Covid-19, le gouvernement a progressivement pris des mesures de plus en plus restrictives, passant d’une interdiction initiale des rassemblements de plus de 1.000 personnes – puis de 100 – à la fermeture des établissements scolaires et des commerces non indispensables.

La semaine dernière, un confinement obligatoire de deux semaines, avec amendes à la clef, a été décrété et pourrait être prolongé si le gouvernement suit les recommandations du conseil scientifique qui a préconisé mardi une durée totale d’”au moins six semaines”. Pourtant devant la montée des demandes d’indemnisation de chômage partiel, le pouvoir a fait savoir qu’il allait contrôler sérieusement et en faites réduire le nombre de bénéficiaires. Le chômage partiel qui se développe massivement mettant évidemment en cause la santé économique du pays.

Coronavirus France : 365 décès en 24 heures , 1696 en tout. 29 155 infectés au total

Coronavirus France : 365 décès en 24 heures , 1696 en tout. 29 155 infectés au total

 

La contamination s’accélère toujours avec notamment de 27 % des décès en 24 heures. 1.696 décès dus au coronavirus depuis le début de l’épidémie, soit 365 nouveaux décès en 24 heures, a annoncé jeudi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

La France compte 29.155 cas confirmés par test PCR et 13.904 personnes hospitalisées dont 3.375 graves en réanimation, a-t-il ajouté.

Parmi les décès à déplorer, figure une adolescente âgée de 16 ans, a souligné Jérôme Salomon.

Les nouveaux décès représentent une hausse de plus de 27% en 24 heures après une augmentation de 21% enregistrée mercredi.

TOUR DE FRANCE: À HUIS CLOS, nouveau dérapage de la ministre des sports

TOUR DE FRANCE: À  HUIS CLOS, nouveau dérapage de la ministre des sports

On se demande ce n’est  n’est pas pour des motifs existentiels que la ministre des sports- qui doit sans doute s’ennuyer dans le contexte actuel- a envisagé un tour de France éventuellement à huis clos. Pour la ministre de , il faudrait éviter  de rassembler les foules sur le parcours. Elle oublie cependant que l’organisation du tour provoque le rassemblement de centaines de centaines voire de milliers de personnes  non seulement de coureurs mais aussi d’équipe technique, de journalistes, de personnalités  et de sponsors.. En matière de confinement on fait mieux!

« Le modèle économique du Tour de France ne repose pas sur de la billetterie mais sur les droits TV et la retransmission média. (…) Tout le monde a compris les bénéfices de rester chez soi et donc de privilégier plutôt le spectacle télévisé que le spectacle en live. Finalement, ce ne serait pas si pénalisant puisqu’on pourrait le suivre à la télévision », a pourtant déclaré la membre du gouvernement sur l’antenne de France Bleu.

Il est toutefois « encore trop tôt pour se prononcer » sur cette éventualité de fermer le parcours au public, mais aussi sur le maintien de l’épreuve. La ministre assure pour le moment que « tous les scénarios » sont « à l’étude » avec l’organisateur ASO. 

Coronavirus France : 231 décès, 1331 infectés en 24 heures. 25 233 affectés en tout

Coronavirus France : 231 décès, 1331 infectés en 24 heures.  25 233 affectés en tout

 

 

1.331 décès dus au coronavirus depuis le début de l’épidémie, soit 231 nouveaux décès en 24 heures (+21%),

La France compte 25.233 cas confirmés par test PCR (2.933 de plus que la veille), 11.539 personnes hospitalisées (+1.363) dont 2.827 cas graves en réanimation, soit 311 de plus que mardi.

“Un tiers des patients hospitalisés ont moins de 60 ans et 59% entre 60 et 80 ans”, a-t-il précisé.

Concernant les patients décédés, 86% avaient plus de 70 ans.

“Trois mille neuf cents personnes sont sorties guéries de l’hôpital et le nombre est probablement beaucoup plus important car (…) plus de la moitié des cas confirmés d’infection Covid est à domicile, en ville, et non hospitalisés”, a-t-il ajouté.

Les huit régions les plus touchées en nombre de cas sont l’Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Hauts-de-France, Bourgogne-France Comté, Occitanie et Nouvelle Aquitaine.

Coronavirus France: un confinement jusqu’à fin avril

Coronavirus France: un confinement jusqu’à fin avril

 

comme d’habitude, le gouvernement s’est servi du parapluie du conseil scientifique pour envisager un confinement prolongé jusqu’à fin avril. On notera que depuis le début de la crise ce parapluie a été bien utile au gouvernement pour ne pas avoir à endosser la responsabilité de mesures impopulaires . Certes ces avis  de scientifiques sont effectivement indispensables  mais ils ne peuvent remplacer la décision politique. En outre, les experts  risquent d’être instrumentalisés. Ainsi en est-il le cas quand le gouvernement affirme que le port du masque pour des personnes supposées saines est inutile ou pour le refus du dépistage systématique. Ceci étant,  le confinement et bien entendu incontournable mais comme dans les pays asiatiques qui ont maîtrisé l’épidémie ce confinement doit s’accompagner de tests de massifs et de capacités de traitement en matériel, en médicaments et en personnel.

Médicalement le confinement et incontournable, toutefois il ne pourra pas durer des mois car l’économie est en train de s’écrouler et on va bientôt assister à des pénuries de biens essentiels pour soigner et nourrir la population. Notons quand même que c’est sur la recommandation paraît-il du même comité d’experts qu’a été autorisé le premier tour des élections municipales le 15 mars ! Compte tenu du peu de crédibilité du gouvernement, les comités d’experts se multiplient.  A se demander à quoi sert l’administration et les grandes institutions spécialisées. Ainsi un “comité analyse recherche et expertise” (CARE), composé de douze chercheurs et médecins, a été par ailleurs installé dans l’après-midi à l’Elysée par Emmanuel Macron en présence du Premier ministre Edouard Philippe, du ministre de la Santé Olivier Véran et de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal.

Ce comité sera notamment invité à réfléchir sur les pratiques de “backtracking” qui permettent d’identifier les personnes en contact avec celles infectées par le coronavirus.

A l’issue de cette réunion avec le CARE, Olivier Véran a déclaré qu’il n’était pas possible à ce stade de se prononcer sur la durée précise du confinement.

“Lorsque la circulation du virus sera contrôlée, lorsque les hôpitaux auront pu soigner les malades, alors la question du déconfinement, de la levée du confinement pourra être abordée”, a-t-il souligné.“Le principe du confinement, c’est de permettre d’arrêter la circulation du virus et de permettre de donner du temps, des lits, des ressources à nos hôpitaux pour pouvoir traiter les malades, tous les malades”, a expliqué Olivier Véran.

12345...58



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol