Archive pour le Tag 'sondage'

Sondage pouvoir d’achat: Priorité pour 78 %

Sondage pouvoir d’achat

 

.Selon le sondage Elabe, une majorité de personnes interrogées évaluent qu’il faut en priorité qu’exécutif et oppositions s’entendent sur cette thématique du pouvoir d’achat, particulièrement prégnante dans le contexte de forte inflation.

78% des personnes questionnées la citent, ce qui la place très largement en tête devant la santé, citée par 55% des personnes, les retraites (40%) et l’environnement et l’écologie (33%).

92% des Français interrogés se positionnent pour une augmentation de 4% des retraites, 91% pour la hausse des pensions de retraite au niveau du Smic pour une carrière complète et au niveau du seuil de pauvreté pour le minimum vieillesse.

 

90% soutiennent le passage de la TVA de 20% à 5,5% sur les produits énergétiques et 87% le blocage des prix des produits de première nécessité. Sur la ristourne de 18 centimes d’euros par litre à la pompe, 86% sont en faveur de sa prolongation.

78% se déclarent pour un plafonnement de l’augmentation des loyers de 3,5% pendant un an et à la suppression de la redevance audiovisuelle. 71% veuillent l’instauration du Smic à 1500 euros net mensuels.

Sondage gouvernement : avec des écolos et des Républicains ?

Sondage gouvernement : avec des écolos et des Républicains ?

 

Un gouvernement composé de différentes forces politiques? Alors qu’Emmanuel Macron a chargé sa Première ministre Élisabeth Borne de sonder les groupes parlementaires afin de former un « gouvernement d’action » et que des consultations sont en cours, 1 Français sur 2 souhaite que des personnalités d’EELV (50%) et de LR (47%) entrent au gouvernement selon un sondage Elabe réalisé pour BFMTV.

Ils sont 44% à le souhaiter pour le Parti socialiste, 41% pour le Rassemblement national, 33% pour La France insoumise et 30% pour le Parti communiste français.

Si la coalition Ensemble ne dispose que d’une majorité relative à l’Assemblée nationale, 63% des Français pronostiquent que le chef de l’État et le gouvernement « chercheront vraiment des compromis et des accords avec des partis d’opposition », selon le sondage Elabe.

 

Dans la même veine, 52% estiment que les oppositions seront « vraiment ‘constructives’ en approuvant certaines des lois proposées par le gouvernement avec lesquelles ils seraient en accord ou qu’ils auraient réussi à faire modifier ».

Aussi, une proportion légèrement supérieure, 54%, considère que sur certains textes et sur le budget, le gouvernement parviendra à obtenir des majorités à l’Assemblée nationale. La proportion est particulièrement haute chez les électeurs d’Ensemble (77%). A contrario, les électeurs RN jugent à 56% qu’il n’y aura pas de majorités de circonstances pour le gouvernement.

 

Sondage confiance gouvernement : en baisse

Sondage confiance gouvernement : en baisse

D’après le baromètre JDD Emmanuel Macron et sa première Ministre, Élisabeth Borne, sont de plus en plus impopulaire, avec seulement 38 % de Français satisfait de l’action du Président. Et 52 % de Français mécontents de l’action d’Élisabeth Borne. 

Selon ledernier baromètre Ifop pour le JDD, avec seulement 38 % de Français satisfaits (- 3 points) contre 61 % qui ne le sont pas (+ 3), le Président affiche en juin une cote de popularité qui n’est plus que la moitié de celle qu’il enregistrait au début de son premier quinquennat, à l’été 2017. Pis, pour la première fois, « il est minoritaire dans les catégories qui constituent son socle électoral », relève ­Frédéric Dabi, directeur général du département Opinion de l’Ifop. Ses plus fortes chutes, le chef de l’État les enregistre chez les retraités avec 43 % qui se félicitent de son action (- 7 points), idem chez les cadres supérieurs (- 3), et chez les

 

La question du pouvoir d’achat plombe son début de second mandat. Dans les communes rurales, là où le budget carburant explose, seuls 33 % des habitants s’estiment satisfaits du Président, en baisse de 8 points. Absence de campagne, trop tourné vers l’international… Sa pratique du pouvoir est décriée. « On assiste à un renversement de la grille de lecture avec des Français qui, même s’ils ne l’appréciaient pas, louaient toutefois son engagement durant le premier quinquennat, observe ­Frédéric Dabi. Là, ils doutent de son implication et le procès en inaction s’installe. » Élisabeth Borne est également touchée, 52 % des Français s’avouant mécontents de son action (+ 9 points). Et seulement 37 % se disent satisfaits, en chute de 8 points ! L’ancienne patronne de la RATP perd même 11 points de satisfaction chez les électeurs d’Emmanuel Macron au premier tour de la ­présidentielle.

Sondage législatives : la majorité absolue en danger pour Macron

Sondage législatives : la majorité absolue en danger pour Macron

 

Selon un nouveau sondage réalisé par Elabe pour BFMTV, l’Express , la coalition Ensemble (Renaissance, le MoDem, Horizons et Agir) n’est pas assurée de parvenir à remporter la majorité absolue à l’Assemblée nationale

.

Ensemble pourrait en effet obtenir entre 255 et 295 sièges, ce qui représenterait entre 55 et 95 sièges de moins qu’en 2017. En cause, la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes, composée de la France Insoumise, Europe Ecologie Les Verts, du Parti socialiste et du Parti communiste) qui parviendrait à obtenir entre 150 et 200 sièges, soit entre 77 et 127 de plus qu’en 2017.

Les Républicains et l’UDI, eux, n’obtiendraient qu’entre 55 et 75 sièges, ce qui représente 61 à 81 sièges de moins par rapport à 2017. Quant au Rassemblement National, il progresse en nombre de sièges par rapport à 2017, puisqu’il pourrait dégoter entre 30 et 50 sièges, ce qui représenterait 22 à 42 sièges supplémentaires par rapport à il y a cinq ans.

Par ailleurs, la projection du taux de participation se situe entre 44 et 47% des Français pour le second tour du scrutin, puisque 47% des sondés inscrits sur les listes électorales se disent « tout à fait certains d’aller voter », et 11% l’envisagent sérieusement. Pour rappel au premier tour, la projection du niveau de participation était également située entre 44 et 47%. Au final, le taux de participation à l’échelle nationale s’est élevé à 52,49%: soit une abstention record pour un premier tour.

Sondage législatives: Nupes et majorité à égalité

Sondage législatives: Nupes et majorité à égalité

Selon un nouveau sondage Opinion 2022 réalisé par l’institut Elabe pour BFMTV, l’Express avec notre partenaire SFR, la formation Ensemble (La République en marche, le MoDem, Horizons et Agir) arrive tout juste devant la Nupes dans les intentions de vote au premier tour des élections législatives de ce dimanche.

Les candidats Ensemble sont ainsi crédités au niveau national de 27% des intentions de vote, quand ceux soutenus par la Nupes (Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale qui regroupe la France Insoumise, Europe Écologie Les Verts, le Parti Socialiste et le Parti communiste) sont donnés à 26,5% dans l’enquête d’opinion.

Les deux coalitions bénéficient toutes deux d’un double phénomène: une mobilisation des électeurs d’Emmanuel Macron et des électeurs de Jean-Luc Mélenchon en hausse ces dernières semaines pour se rendre aux urnes, et d’un soutien en augmentation pour chacune de ces alliances politiques.

À ce jour, 74% des électeurs qui ont l’intention d’aller voter se disent certains de leur choix. À l’inverse, 26% d’entre eux pourraient changer d’avis d’ici à l’élection. À trois jours du 1er tour des élections législatives, les électeurs les plus sûrs de leur choix sont ceux du RN, d’Ensemble, de la Nupes, soit les trois principales formations politiques en France.

Sondage Législatives : la majorité présidentielle menacée

Sondage Législatives : la majorité présidentielle menacée

 

Selon une réalisée par Ifop-Fiducial, les candidats de la confédération électorale Ensemble! qui regroupe LREM, le Modem, Horizons et Agir obtiendraient de 250 à 290 députés contre 195 à 230 sièges pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), alliance électorale associant LFI, EELV, le PC et le PS, selon le baromètre Ifop-Fiducial pour LCI.

Dans le précédent sondage Ifop, la majorité obtenait de 275 à 310 sièges contre 170 à 205 pour la Nupes. La majorité absolue correspond à la barre des 289 députés sur les 577 futurs élus qui siègeront sur les bancs du Palais bourbon.

En projection de sièges, LR avec ses alliés de l’UDI arriverait en troisième position avec de 40 à 55 députés, suivis par le RN de 20 à 45 sièges. Le score de Reconquête, le parti de l’ex-polémiste d’extrême droite Eric Zemmour oscillerait entre 0 et 2 députés, celui des divers gauche hors Nupes de 4 à 8. Six à douze élus sont rangés dans la catégorie divers.

Conclusion : la majorité absolue est loin d’être acquise pour la république en marche.

Sondage gouvernement : popularité à 27%, encore en baisse

Sondage gouvernement : popularité encore en baisse

 

D’après le le baromètre Elabe pour « Les Echos » et Radio Classique, la cote du président réélu recule de 2 points en un mois, seuls 32 % des Français affirmant lui faire « confiance pour affronter efficacement les principaux problèmes qui se posent au pays ». Quelque 59 % sont d’un avis contraire. Il chute de 6 points sur deux mois, malgré une victoire plus large que prévu en avril, avec plus de 58 % des suffrages exprimés face à Marine Le Pen.

« La présidentielle n’a pas remis les compteurs à zéro. Le second quinquennat démarre avec le poids de l’impopularité du premier et l’absence de nouvel élan », souligne Bernard Sananès, le président de l’institut Elabe.

La cote d’Emmanuel Macron n’a pas même été dopée par le choix de sa Première ministre, pourtant historique : ce n’est que la deuxième fois dans l’histoire de la Ve République qu’une femme est nommée à Matignon, trente ans après Edith Cresson. Elisabeth Borne démarre son action à un bas niveau, à peine 27 % des Français lui faisant « confiance ». C’est moins que le président. C’est aussi 9 points de moins que ses deux prédécesseurs à leur entrée à Matignon, l’un en mai 2017 et l’autre en août 2020.

 

Sondage réalisé du 30mai au 1erjuin auprès d’un échantillon représentatif de 2.000 personnes, selon la méthode des quotas.

Politique Sondage Législatives : La majorité de Macron menacée ?

Politique Sondage Législatives : La majorité de Macron  menacée ? 

 
Selon le baromètre Ifop-Fiducial pour LCI, la  majorité présidentielle (Ensemble!) arriverait en tête en nombre de sièges pour les législatives de juin sans être toutefois certaine de décrocher la majorité absolue à l’Assemblée nationale, selon les projections d’un sondage diffusé mardi par France-Info. Les candidats de la confédération électorale Ensemble ! qui regroupe LREM, le Modem, Horizons et Agir obtiendrait de 275 à 310 sièges contre 170 à 205 pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), alliance électorale associant LFI, EELV, le PC et le PS, selon le baromètre Ifop-Fiducial pour LCI.

La majorité absolue correspond à la barre des 289 députés sur les 577 futurs élus qui siègeront sur les bancs du Palais bourbon. En projection de sièges, LR avec ses alliés de l’UDI arriverait en troisième position avec entre 35 et 55 députés, suivi par des élus du RN (de 20 à 50). Reconquête, le parti de l’ex-polémiste d’extrême droite Eric Zemmour pourrait glaner de 1 à 4 sièges dans la future assemblée.

 

Sondage Législatives : La majorité de Macron menacée ?

Sondage Législatives : La majorité de Macron  menacée ? 

 

 
Selon le baromètre Ifop-Fiducial pour LCI, la  majorité présidentielle (Ensemble!) arriverait en tête en nombre de sièges pour les législatives de juin sans être toutefois certaine de décrocher la majorité absolue à l’Assemblée nationale, selon les projections d’un sondage diffusé mardi par France-Info. Les candidats de la confédération électorale Ensemble ! qui regroupe LREM, le Modem, Horizons et Agir obtiendrait de 275 à 310 sièges contre 170 à 205 pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), alliance électorale associant LFI, EELV, le PC et le PS, selon le baromètre Ifop-Fiducial pour LCI.

La majorité absolue correspond à la barre des 289 députés sur les 577 futurs élus qui siègeront sur les bancs du Palais bourbon. En projection de sièges, LR avec ses alliés de l’UDI arriverait en troisième position avec entre 35 et 55 députés, suivi par des élus du RN (de 20 à 50). Reconquête, le parti de l’ex-polémiste d’extrême droite Eric Zemmour pourrait glaner de 1 à 4 sièges dans la future assemblée.

 

Le sondage pronostique également de 5 à 10 députés divers gauche, soit des candidats de gauche dissidents de l’accord de la Nupes. Huit à quinze élus sont rangés dans la catégorie divers dans ce sondage. En terme de pourcentage de suffrages exprimés au premier tour des élections législatives, la majorité présidentielle et la Nupes sont au coude-à-coude avec respectivement 27 et 25% des intentions de vote. Ils sont suivis par le RN avec 21% des intentions de vote.

Politique- Sondage popularité : Macron retombe à 40%

Politique- Sondage popularité : Macron retombe à 40%

 

 

De toute évidence, il n’y a pas eu le moindre effet  avec la nomination d’Élisabeth borne à Matignon. Au contraire les différents sondages montrent que 60 % de l’opinion n’est pas satisfaite de cette désignation qui ne change rien. De son côté Macro a passé sans encombre les présidentielles mais sa cotes de popularité retombe au niveau où il était avant l’élection autour de 40%.

 

D’ après Le baromètre IFOP JDD, vec une cote de popularité de 45 %, Élisabeth Borne  fait moins bien que ses prédécesseurs à Matignon, Édouard Philippe et Jean Castex (55 % tous les deux), mais mieux que les socialistes Édith Cresson (25 %) et Pierre Bérégovoy (36 %), ou encore le chiraquien Dominique de Villepin (44 %). « C’est moins sa personnalité qui est en cause que le contexte politique du pays et le fait qu’elle incarne une forme de continuité », relève le sondeur. Les « très satisfaits » (6 %) sont ainsi trois fois moins nombreux que les très insatisfaits (18 %). Reste que le total des mécontents (43 %) est inférieur à ceux qui estiment son arrivée positive, à la différence du chef de l’Etat. « Les Français saluent ses compétences, observe Frédéric Dabi, et le fait que ce soit une femme de caractère, une technicienne ayant l’envergure du poste. »

Paradoxe, celle qui se présente comme une femme de gauche enregistre ses meilleurs scores chez les sympathisants des Républicains et les électeurs de Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle. Sans doute parce qu’elle a conduit des réformes que la droite aurait pu mener, celle de la SNCF et de l’assurance chômage.

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 17 au 25 mai auprès d’un échantillon de 1.946 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee. La marge d’erreur varie de 1 à 2,3 points.

Sondage popularité : Macron retombe à 40%

Sondage popularité : Macron retombe à 40%

 

 

De toute évidence, il n’y a pas eu le moindre effet  avec la nomination d’Élisabeth borne à Matignon. Au contraire les différents sondages montrent que 60 % de l’opinion n’est pas satisfaite de cette désignation qui ne change rien. De son côté Macro a passé sans encombre les présidentielles mais sa cotes de popularité retombe au niveau où il était avant l’élection autour de 40%.

 

D’ après Le baromètre IFOP JDD, vec une cote de popularité de 45 %, Élisabeth Borne  fait moins bien que ses prédécesseurs à Matignon, Édouard Philippe et Jean Castex (55 % tous les deux), mais mieux que les socialistes Édith Cresson (25 %) et Pierre Bérégovoy (36 %), ou encore le chiraquien Dominique de Villepin (44 %). « C’est moins sa personnalité qui est en cause que le contexte politique du pays et le fait qu’elle incarne une forme de continuité », relève le sondeur. Les « très satisfaits » (6 %) sont ainsi trois fois moins nombreux que les très insatisfaits (18 %). Reste que le total des mécontents (43 %) est inférieur à ceux qui estiment son arrivée positive, à la différence du chef de l’Etat. « Les Français saluent ses compétences, observe Frédéric Dabi, et le fait que ce soit une femme de caractère, une technicienne ayant l’envergure du poste. »

Paradoxe, celle qui se présente comme une femme de gauche enregistre ses meilleurs scores chez les sympathisants des Républicains et les électeurs de Valérie Pécresse au premier tour de la présidentielle. Sans doute parce qu’elle a conduit des réformes que la droite aurait pu mener, celle de la SNCF et de l’assurance chômage.

* Sondage Ifop pour le JDD réalisé par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone du 17 au 25 mai auprès d’un échantillon de 1.946 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (selon des critères sociodémographiques, socioprofessionnels et géographiques), définis à partir des données de l’Insee. La marge d’erreur varie de 1 à 2,3 points.

Sondage É. Borne à Matignon: ce n’est pas le changement attendu pour 60 %

Sondage É.  Borne à Matignon: ce n’est pas le changement attendu pour 60 %

 

 

. Selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro, La nomination d’Élisabeth Borne ne correspond pas, pour 57% des sondés, au virage annoncé par Emmanuel Macron pour son second quinquennat. Il est clair pour les Français que Macron a choisi une première ministre assez transparente pour pouvoir gouverner seul.Seules 41% des personnes interrogées jugent que ce choix est le signe que le président veut diriger le pays différemment que lors de son premier mandat. Les sympathisants du Rassemblement national (78%), Reconquête! (74%) et de la France insoumise sont les plus nombreux à estimer que la nomination de l’ex-ministre de la Transition écologique s’inscrit dans la continuité du premier quinquennat. Sans surprise, 96% des partisans de Renaissance (anciennement LREM) jugent au contraire qu’elle marque un changement.

Sondage gouvernement Borne : déjà 60 % de mécontents

Sondage gouvernement Borne : déjà 60 % de mécontents

 

Selon Elabe pour BFMTV et L’Express en partenariat avec SFR., 58% des répondants se disent mécontents de la composition du nouvel exécutif. Emmanuel Macron avait promis « un renouvellement complet » lors d’un meeting de l’entre-deux-tours à Marseille. Mais les débuts de son nouveau quinquennat se placent plutôt sous le sceau de la continuité. Il a par exemple fait le choix de reconduire ses fidèles comme Gérald Darmanin à l’Intérieur ou Bruno Le Maire à Bercy.

Seule vraie surprise de ce gouvernement: l’arrivée de l’historien spécialiste des États-Unis Pap Ndiaye à l’Éducation nationale, et antithèse de son prédécesseur Jean-Michel Blanquer.

De quoi faire dire à 70% des personnes interrogées dans ce sondage Elabe que le gouvernement n’incarne pas la nouveauté, tout en se félicitant à 38% de la parité homme-femme sur les bancs du Conseil des ministres.

Un gouvernement incompétent face à la hausse des prix

65% des Français pensent que ce nouvel exécutif ne sera pas efficace pour répondre aux problèmes du pays.

Conscient de l’urgence économique alors que les prix de l’alimentaire pourraient augmenter de 5% d’ici l’été dans les supermarchés, la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire a promis lundi qu’un projet de loi sur le pouvoir d’achat serait présenté avant les législatives. Elle a finalement rétropédalé ce mardi.En fait le projet de loi pourrait n’être adopté qu’après les législatives. Sur plusieurs sujets la nouvelle porte-parole du gouvernement s’est déjà prie les pieds dans le tapis

Quant au choix de nommer deux ministres dédiées à la lutte contre le réchauffement climatique, elle laisse également dubitatif. 68% des personnes interrogées doutent que le gouvernement soit efficace en la matière.Rien d’étonnant à cela puisque les deux énarques nommés n’ont jamais manifesté la moindre compétence et le moindre intérêt à la problématique environnementale

Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 1001 personnes représentatif des résidents de France métropolitaine âgée de 18 ans et plus avec la méthode des quotas. Le recueil des informations s’est fait en ligne du 23 au 24 mai 2022.

Sondage Législatives : la majorité recule

Sondage  Législatives : la majorité recule

 D’après le baromètre OpinionWay-Kéa Partners (1) pour « Les Echos » et Radio classique publiée ce mercredi, l’alliance des partis soutenant Emmanuel Macron perd 1 point, à 26 % d’intentions de vote, et voit ainsi la coalition de gauche marcher sur ses talons.

 « En 2017, la nomination d’Edouard Philippe avait permis à En Marche de progresser dans les sondages avant les législatives en captant des voix à droite, rappelle-t-il. Mais Elisabeth Borne n’est pas perçue comme étant de droite ou de gauche, elle est identifiée comme macroniste. Cela a logiquement moins d’effet sur les électeurs. »

L’avance reste toutefois confortable. Bénéficiant de sa position centrale et de la dispersion des oppositions, La République En marche (LREM) rebaptisée Renaissance, le Modem de François Bayrou et Horizons, le parti d’Edouard Philippe, peuvent espérer obtenir entre 295 et 335 sièges à l’Assemblée nationale, soit au-dessus de la majorité absolue (289).

De son côté, l’alliance de gauche progresse doucement mais sûrement. Au niveau national, la Nouvelle union populaire et sociale (Nupes) gagne 1 point cette semaine, à 25 % d’intentions de vote, à 1 petit point seulement de la majorité présidentielle.

« La gauche surfe encore sur l’annonce de leur alliance, qui a dominé l’actualité politique ces dernières semaines. Il reste à voir si elle arrive à maintenir cette visibilité pour la suite de la campagne », avertit Bruno Jeanbart.

La coalition comportant le PS, EE-LV, LFI et le PCF pourrait remporter entre 155 et 185 sièges à l’Assemblée. Un chiffre largement insuffisant pour décrocher une majorité

Crédités de 11 % d’intentions de vote à l’échelle nationale, Les Républicains se retrouveraient en revanche considérablement affaiblis, avec entre 50 et 70 députés. Quant au Rassemblement national, il perd encore 1 point cette semaine, avec 21 % d’intentions de vote au soir du premier tour. Mais ne bénéficiant pas de réserves de voix, la formation de Marine Le Pen n’obtiendrait qu’entre 14 et 34 sièges, alors que la formation d’un groupe parlementaire nécessite au minimum 15 députés.

Sondage gouvernement Borne : déjà discrédité

Sondage gouvernement Borne : déjà discrédité

 

Elabe pour BFMTV et L’Express en partenariat avec SFR. 58% des répondants se disent mécontents de la composition du nouvel exécutif. Emmanuel Macron avait promis « un renouvellement complet » lors d’un meeting de l’entre-deux-tours à Marseille. Mais les débuts de son nouveau quinquennat se placent plutôt sous le sceau de la continuité. Il a par exemple fait le choix de reconduire ses fidèles comme Gérald Darmanin à l’Intérieur ou Bruno Le Maire à Bercy.

Seule vraie surprise de ce gouvernement: l’arrivée de l’historien spécialiste des États-Unis Pap Ndiaye à l’Éducation nationale, et antithèse de son prédécesseur Jean-Michel Blanquer.

De quoi faire dire à 70% des personnes interrogées dans ce sondage Elabe que le gouvernement n’incarne pas la nouveauté, tout en se félicitant à 38% de la parité homme-femme sur les bancs du Conseil des ministres.

Un gouvernement incompétent face à la hausse des prix

65% des Français pensent que ce nouvel exécutif ne sera pas efficace pour répondre aux problèmes du pays.

Conscient de l’urgence économique alors que les prix de l’alimentaire pourraient augmenter de 5% d’ici l’été dans les supermarchés, la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire a promis lundi qu’un projet de loi sur le pouvoir d’achat serait présenté avant les législatives. Elle a finalement rétropédalé ce mardi.En fait le projet de loi pourrait n’être adopté qu’après les législatives. Sur plusieurs sujets la nouvelle porte-parole du gouvernement s’est déjà prie les pieds dans le tapis

Quant au choix de nommer deux ministres dédiées à la lutte contre le réchauffement climatique, elle laisse également dubitatif. 68% des personnes interrogées doutent que le gouvernement soit efficace en la matière.Rien d’étonnant à cela puisque les deux énarques nommés n’ont jamais manifesté la moindre compétence et le moindre intérêt à la problématique environnementale

Ce sondage a été réalisé sur un échantillon de 1001 personnes représentatif des résidents de France métropolitaine âgée de 18 ans et plus avec la méthode des quotas. Le recueil des informations s’est fait en ligne du 23 au 24 mai 2022.

Sondage Élisabeth Borne à Matignon: Elle n’incarne pas le changement annoncé par Macron pour 60 %

Sondage Élisabeth Borne à Matignon: Elle n’incarne pas le changement annoncé par Macron pour 60 %

 

 

. Selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro, La nomination d’Élisabeth Borne ne correspond pas, pour 57% des sondés, au virage annoncé par Emmanuel Macron pour son second quinquennat. Il est clair pour les Français que Macron a choisi une première ministre assez transparente pour pouvoir gouverner seul.Seules 41% des personnes interrogées jugent que ce choix est le signe que le président veut diriger le pays différemment que lors de son premier mandat. Les sympathisants du Rassemblement national (78%), Reconquête! (74%) et de la France insoumise sont les plus nombreux à estimer que la nomination de l’ex-ministre de la Transition écologique s’inscrit dans la continuité du premier quinquennat. Sans surprise, 96% des partisans de Renaissance (anciennement LREM) jugent au contraire qu’elle marque un changement.

 

 

Sondage Burkini : 69% des Français contre

Sondage Burkini : 69% des Français contre 

 

Face aux enjeux majeurs du pays,  les écolos de Grenoble, maire en tête, ont fait de la question du port du Burkini dans les piscines publiques le problème central du pays;  ou la décomposition avancée d’un mouvement politique écolo en pleine démence  idéologique ! Un sondage publié ce mardi par l’Ifop pour le journal Le Point révèle qu’une large majorité de Français (69%) sont opposés à l’autorisation de ce maillot de bain -qui recouvre entièrement le corps à l’exception du visage, des pieds et des mains- dans les piscines publiques. À l’inverse, seulement 28% des Français musulmans s’y déclarent opposés. L’étude aborde aussi la question de l’autorisation pour les femmes de bronzer seins nus dans les piscines publiques, mesure adoptée également par les élus grenoblois ce lundi. Une majorité de Français encore s’y déclarent opposés (60%) tout comme les musulmans français cette fois-ci (67%).

L’institut de sondage a également sondé les répondants en fonction de l’intention de vote aux prochaines élections législatives. Si les électeurs de droite, de l’alliance LR-UDI à Reconquête! en passant par le Rassemblement national sont opposés à plus de 75% à l’autorisation du burkini, une majorité d’électeurs de l‘union de la gauche (Nupes) se déclarent plus étonnamment opposés à une telle mesure (58%). Les électeurs du parti présidentiel Renaissance sont quant à eux 71% à se déclarer contre le burkini.

Sondage Législatives 2022 : 49% de Français veulent un premier ministre de gauche….Mais pas les électeurs !

Sondage Législatives 2022 : 49% de Français veulent un premier ministre de gauche….Mais pas les électeurs !

Selon un sondage Ifop pour Le JDD 49% d’entre eux espèrent ainsi que le prochain locataire de Matignon soit une personnalité de gauche.

 

Dans le détail, ce sont les jeunes, potentiellement ceux ayant le plus voté pour Jean-Luc Mélenchon, qui souhaitent un chef du gouvernement de cette tendance-là. D’autant que le chef de l’Etat lui-même avait dressé après sa victoire un premier portrait-robot : une personne «attaché à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive». Autre élément à prendre en compte, cette même volonté chez les sympathisants du RN et ceux du parti présidentiel. Car si bien évidemment 92% des électeurs de gauche veulent que leurs idées arrivent au pouvoir, un tiers des soutiens d’Emmanuel Macron et 25% des partisans de Marine Le Pen y aspirent également. Une part non négligeable qui s’explique en partie par l’expression des catégories populaires de vouloir bénéficier de mesures plus sociales.

Les électeurs contredisent les Français

Paradoxe, selon un sondage OpinionWay-Kéa Partners, pour  Les Échos et Radio classique , Il y aurait entre 310 et 350 sièges à l’Assemblée à l’issue des législatives des 12 et 19 juin prochain pour la majorité présidentielle. Selon ce sondage, l’union de la gauche pourrait aussi investir entre 135 et 165 députés et devenir, devant la droite, la première force d’opposition du pays. Selon ce même sondage, Les Républicains passeraient de 101 députés actuellement à entre 50 et 70 dans la prochaine législature.Et le Rassemblement national pourrait obtenir entre 20 et 40 sièges et ainsi constituer un groupe parlementaire. C’est une avancée pour le parti, mais un faible score au vu de son nombre de voix récoltées au second tour de la présidentielle.

 

 

Sondage législatives : large majorité pour Macron

 

 

Sondage législatives : large majorité pour Macron

Selon un sondage OpinionWay-Kéa Partners, pour  Les Échos et Radio classique , Il y aurait entre 310 et 350 sièges à l’Assemblée à l’issue des législatives des 12 et 19 juin prochain pour la majorité présidentielle.

Selon ce sondage, l’union de la gauche pourrait aussi investir entre 135 et 165 députés et devenir, devant la droite, la première force d’opposition du pays.

Selon ce même sondage, Les Républicains passeraient de 101 députés actuellement à entre 50 et 70 dans la prochaine législature.

Et le Rassemblement national pourrait obtenir entre 20 et 40 sièges et ainsi constituer un groupe parlementaire. C’est une avancée pour le parti, mais un faible score au vu de son nombre de voix récoltées au second tour de la présidentielle.

Malgré cet avantage manifeste d’Emmanuel Macron lors du scrutin de juin, seuls 36% des Français disent souhaiter qu’il dispose d’une majorité, explique encore ce dernier baromètre. Et ils sont 61 % de l’avis inverse. Une confirmation du peu d’enthousiasme suscité par sa réélection, où le vote utile, le vote contre et l’abstention ont été les grands gagnants.

Sondage OpinionWay-Kéa Partners pour Les Échos et Radio classique réalisé du 5 au 9 mai 2022 sur un échantillon de 3.077 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

 

 

Sondage Législatives : 86 % des électeurs de gauche pour l’union

Sondage Législatives : 86  % des électeurs de gauche pour l’union

Selon l’enquête Odoxa Backbone-Consulting pour Le Figaro, l’alliance aux législatives est plébiscitée par les sympathisants : 86% d’entre eux la souhaitent. Parmi eux, 70% aspirent à une alliance impliquant les Insoumis.Jusque-là, les soutiens du parti de la rose aspiraient à une forme d’hégémonie au sein de la gauche. «À condition que le PS soit le leader, indique Gaël Sliman. Mais quand on fait dix fois moins que son adversaire à la présidentielle, le drame est que les sympathisants socialistes finissent par accepter l’idée qu’on puisse organiser des accords dans lesquels Jean-Luc Mélenchon serait la pierre angulaire du dispositif.»

À droite, en revanche, l’alliance est plus complexe ou plutôt, moins naturelle. Le concept d’«union des droites», qui illustre l’alliance des personnalités politiques des Républicains, du Rassemblement national et de Reconquête!, est rejeté par une majorité des Français (62%) contre 31% des sympathisants de droite. «Le front républicain et la ligne rouge qui existaient autrefois entre le RPR et le FN ont évolué», analyse Gaël Sliman.

Ceci étant dit, les sympathisants LR sont nettement moins favorables à une alliance en vue des législatives (57%) quand une nette majorité des sympathisants RN, eux, le sont (78%). Du côté des soutiens du parti d’Éric Zemmour, plus de 9 sympathisants sur 10 se prononcent pour ce rapprochement. Si les soutiens du parti des Républicains souhaitent une union de leur famille politique avec d’autres partis, c’est d’abord avec La République en Marche (LREM) : 36% d’entre eux souhaitent un rapprochement avec le mouvement d’Emmanuel Macron contre 26% avec les partis situés plus à droite.

Enfin, près d’un Français sur deux est favorable à ce que LREM obtienne une majorité absolue à l’Assemblée nationale. «Chose étonnante, précise Gaël Sliman, seule une minorité (44%) des sympathisants LREM la souhaite. C’est comme s’ils se disaient : le président a remporté la présidentielle avec 31% des inscrits. Si en plus, on se retrouve avec une majorité absolue, la seule opposition qui pourra se faire entendre sera dans la rue. Il vaut mieux une opposition à l’Assemblée.»

12345...75



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol