Archive pour le Tag 'adolescent'

Insécurité: Encore un adolescent tué dans la rue

Insécurité: Encore un adolescent tué dans la rue

Un adolescent de 14 ans a été tué mercredi 17 janvier au soir d’un coup de couteau sur le quai du métro à Saint-Denis, au cours d’une rixe entre plusieurs personnes, a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny et de sources policières. Les faits se sont déroulés en début de soirée dans la station Basilique de Saint-Denis sur la ligne 13 du métro parisien, selon les mêmes sources. Sans doute le résultat de confrontation entre bandes éventuellement sur fond de trafic de drogue

Démocratie: Un pays adolescent

Démocratie: Un pays adolescent

Thierry Beaudet, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), plaide pour l’adoption d’une  « culture du compromis et de la convergence », après les résultats des législatives.

Il est clair qu’il y a quelques chose de surréaliste en France avec d’un côté une vision techno souvent au service des grands intérêts économiques et de l’autre une posture anarcho révolutionnaire à gauche comme à droite. Dans ces conditions aucun compromis significatif ne peut être réalisé. Les uns avec des arguments technos ne tolèrent aucune remise en cause de leur position quant aux autres ils prônent d’une manière ou d’une autre la remise en cause totale sur le plan économique, social et politique. En fait une révolution de papier car le pays ne tiendrait pas davantage que quelques semaines à se retirer par exemple de l’Europe et notamment de la monnaie unique et notamment de l’euro.Le président du conseil économique et social regrette cette absence de culture du compromis en France. On pourrait y ajouter une absence dramatique de connaissances économiques. NDLR

 

Tribune Thierry Beaudet

« Depuis deux semaines, la France serait devenue un pays ingouvernable. Pourquoi ? Parce que l’Assemblée nationale n’aurait jamais représenté aussi fidèlement les différentes opinions de nos concitoyens… Ce qui est habituel, voire souhaité, dans n’importe quelle grande démocratie occidentale serait mortifère dans notre pays ? Et cela parce que nos institutions auraient été pensées simplement pour voter et non pour délibérer ? Ne nous soumettons surtout pas à ce constat, car si la robustesse de nos institutions rigidifie parfois notre vie démocratique, en réalité, nos plus grandes limites sont culturelles.

Notre démocratie affiche tous les stigmates de l’adolescence et reste de ce fait bien trop souvent éruptive

Ce qui nous limite, ce n’est pas l’absence d’une majorité absolue à ­l’Assemblée nationale. Ce qui nous limite, c’est que, bien que comptant parmi les plus anciennes, notre démocratie affiche tous les stigmates de l’adolescence et reste de ce fait bien trop souvent éruptive. Ce qui nous limite, c’est une démocratie qui fonctionne uniquement par spasmes électoraux, figeant un rapport de force pour plusieurs années alors qu’elle doit au contraire devenir plus continue.

L’élection confère la légitimité mais ne donne plus l’élan nécessaire à la traversée du mandat. Les programmes s’effritent sur une réalité de plus en plus changeante, de plus en plus radicale. Ce qui est attendu de nos élus, c’est leur capacité à revenir et dialoguer avec les acteurs et les citoyens, en permanence, pour ajuster l’action et, in fine, revigorer leur socle de légitimité.

Ce qui nous limite, c’est une décision publique dont l’élaboration se limite trop souvent aux acteurs politiques qui cherchent à créer de l’alignement sur leur position plutôt que de donner de l’assise à des propositions. En ne répondant pas, ou trop peu, à l’aspiration de la société civile et des citoyens à participer à la fabrique de la décision, le politique supporte toute la tension et devient, de ce fait, le fusible du système. Il doit avoir une responsabilité finale, pas totale.

Ce qui nous limite, c’est de vouloir enfermer toute la complexité du monde et des aspirations de nos concitoyens dans des logiques binaires, fruits non désirés du fait majoritaire. Dans une société fluide, tout ce qui est figé est contourné. Alors sortons des logiques de blocs pour adopter une culture du compromis et de la convergence. Cette culture existe déjà largement dans nos territoires, elle s’incarne quotidiennement dans notre dialogue social et elle est la matrice même du Conseil économique, social et environnemental, cette assemblée de la société que j’ai l’honneur de présider. Elle doit aujourd’hui finir de gagner l’ensemble des lieux de décision.

Macron «Un adolescent qui se cherche» ( Zemmour)

Macron «Un adolescent qui se cherche» ( Zemmour)

 

 

 

Après ces remarques très acerbes sur le président de la république, Zemmour réitère et déclare «Emmanuel Macron, c’est exactement ce que j’ai voulu dire. Il est le grand vide. C’est un adolescent qui se cherche, on a l’impression d’un type qui n’est pas fini, on a l’impression de quelqu’un qui n’a les idées claires sur rien».

 Une déclaration dans la ligne de ce qu’il a déclaré lors de son premier meeting à Villepinte «La personne, Emmanuel Macron, ne nous intéresse pas, parce qu’elle est fondamentalement inintéressante. Trouvez-moi un seul Français dans le pays qui puisse expliquer la pensée d’Emmanuel Macron. Il n’y en a aucun, pas même lui. Personne ne sait qui il est, parce qu’il n’est personne». En réponse ,le porte-parole du gouvernement évoquele manque de sang-froid d’Éric Zemmour, qui se présente comme «quelqu’un qui dit que la France doit être maître de son destin, mais qui a parfois du mal à être maître de lui-même», en rappelant la séquence du doigt d’honneur du candidat, lors d’un déplacement chahuté à Marseille.

Encore un adolescent poignardé (à Reims)

Encore un adolescent poignardé (à Reims)

 

Chaque jour apporte son lot d’affrontements mortels soit entre des bandes de trafiquants, soit pour des querelles entre adolescents soit tout simplement comme mode de régulation de conflits sociaux ou sociétaux. Cette fois c’est un adolescent de 14 ans qui été victime du agression d’un autre gamin de 14 ans. En plus l’altercation a été filmé par un troisième larron sans doute pour diffusion ultérieure sur les réseaux sociaux.

 

Bref la barbarie à l’état pur qui se manifeste chaque jour alors que des débats théoriques occupent les sophistes des milieux judiciaires.

 

Certes on ne pourrait imputer la responsabilité de la montée de la violence aux seules institutions judiciaires car la responsabilité est collective. Elle incombe aux familles qui ont perdu toute autorité sur leurs enfants, aux institutions sociales, aux responsables politiques et à la société tout entière qui se réfugie dans l’individualisme.

 

«Occupez-vous de vos enfants !» : La mère de la jeune fille tuée par un adolescent

«Occupez-vous de vos enfants !» : La mère de la jeune fille tuée par un adolescent

Marjorie, la jeune fille tuée d’un coup de couteau et son agresseur s’étaient donné rendez-vous au pied de l’un des immeubles de la cité à la suite «d’échanges véhéments» sur un groupe Snapchat au sujet de la petite sœur de la victime. C’est là que le jeune garçon l’a tuée d’un coup de couteau «en plein cœur».

 

Odile, la mère, a fait preuve d’une dignité remarquable en déclarant :

. «Aimons-nous les uns les autres» avant de se lancer dans un vibrant plaidoyer en faveur de l’éducation : «Je m’adresse tout particulièrement aux parents. Aimez vos enfants, parlez avec vos enfants, aimez-les, dansez avec eux. Je dansais avec Marjorie. Faites des réunions avec vos enfants, discutez avec eux, cherchez à savoir ce qu’ils font dans la vie, soyez auprès d’eux, embrassez-les, dites-leur que vous les aimez, car cette parole je n’ai pas eu le temps de la dire à Marjorie une dernière fois. Là où elle est je pense qu’elle m’entend. Marjorie, je t’aime.»

 

Et de prévenir : «Occupez-vous de vos enfants, ce n’est pas à la justice de s’occuper de vos enfants». «Il faut que ça change, a-t-elle poursuivi. Aujourd’hui c’est moi, hier c’en était d’autres, demain à qui le tour ? Posez-vous la question : le prochain sur la liste, qui ? (…) Tant que vous pouvez dire à vos enfants que vous les aimez, dites-le, n’ayez pas peur de le dire, parce qu’ils peuvent ne jamais rentrer le soir».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol