Archive pour le Tag 'compétent'

Sondage Laurent Wauquiez : ni compétent, ni honnête, ni sympathique

Sondage Laurent Wauquiez : ni compétent, ni honnête, ni sympathique

L’image de Laurent Wauquiez qui n’était déjà pas fameuse se dégrade, révèle jeudi 25 janvier un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro. Seuls 41% des sondés trouvent compétent le nouveau président du parti Les Républicains, contre 57% qui le jugent incompétent. Laurent Wauquiez n’apparaît sympathique que pour 37% des Français, contre 61% qui ne lui prêtent pas cette qualité. C’est une perte de quatre points à chaque fois, par rapport au dernier sondage réalisé le 7 décembre dernier. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes n’est jugé honnête que par 34% des sondés, contre 64%, soit un peu plus de six personnes sur dix qui le trouvent malhonnête. Laurent Wauquiez perd là deux points d’opinion positive par rapport au mois de décembre 2017. Une personne sur deux estime que le président du parti Les Républicains imite le Front national : 51% des sondés le pensent contre 47%, soit une augmentation de trois points, si l’on se réfère au sondage précédent du 7 décembre.

*L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet, les 24 et 25 janvier 2018. Il s’agit d’un échantillon de 980 personnes représentatif de la population française âgée de18 ans et plus, parmi lesquelles 202 sympathisants de gauche, 150 sympathisants LREM, 105 sympathisants LR, et 156 sympathisants du FN. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas.

Sondage Wauquiez : pas compétent et pas sympa

Sondage Wauquiez : pas compétent et pas sympa

 

Ce que pensent plus de la moitié des Français sondés. Il faut dire que Vauquiez est passé un peu vite d’une  posture libérale, centriste et européenne à une position étatiste, antieuropéenne et réactionnaire. Sans parler de ce  ton cassant qui le rend aussi charismatique qu’un adjudant chef. L’image de Laurent Wauquiez est donc très négative auprès des Français révèle un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, jeudi 7 décembre. Alors que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes est candidat à la présidence des Républicains, les Français sondés ne le trouvent « pas compétent » (51%), « pas sympathique » (55%) et six Français sur dix ne le trouvent « ni honnête », ni « proche des gens ». Près d’une personne interrogée sur deux estime que le candidat à la présidence des Républicains « imite le Front national » et qu’il serait « démagogique ». En revanche, les personnes interrogées, estiment qu’il est « dynamique » (58%), qu’il a « des convictions », qu’il est « courageux » et « pas trop agressif ». Selon ce sondage près de 62% des sympathisants Les Républicains voteraient pour Laurent Wauquiez, dimanche, s’ils étaient adhérents. Laurent Wauquiez devance très largement ses rivaux, Florence Portelli (20% auprès des sympathisants LR) et Maël de Calan (14%). Pour les sympathisants LR, les trois quarts le trouvent « compétents », « dynamique » (86%) ou « sympathique » (73%). Par ailleurs, trois sympathisants sur dix ne le trouvent « pas honnête » (28%), « pas proche des gens » (33%) et jugent qu’il « imite le FN » (31%). Et près d’un sympathisant LR sur deux le qualifie de « démagogue ». Seuls 15% des Français et 33% des sympathisants LR souhaitent que Laurent Wauquiez soit la personnalité qui représente la droite à l’élection présidentielle de 2022.

Ce sondage a été réalisé par Internet les 6 et 7 décembre, selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 986 personnes représentatif de la population française, parmi lesquels 283 sympathisants de droite dont 113 sympathisants Les Républicains.

Mélenchon : proche mais ni compétent, ni sympathique (sondage)

Mélenchon : proche mais ni compétent, ni sympathique (sondage)

Un Portrait calamiteux pour Mélenchon d’après un sondage Odoxa pour France Info. 66 % des Français pensent qu’il ferait un mauvais président. 68 % le jugent agressif, 63 % pensent qu’il est trop perso, 55 % ne le jugent pas sympathique et 53 % pas compétents. Par contre 58 % le trouvent proche des gens mais ils sont aussi 58 % à avoir une mauvaise opinion du Leader de la France insoumise. Ce sondage montre que Mélenchon est un leader d’opposition mais pas un responsable susceptible de gouverner la France. En adoptant une posture plutôt syndicale Mélenchon est apprécié pour représenter une certaine contestation ; par contre, on ne lui fait guère confiance pour être en capacité de gérer un jour le pays. Par ailleurs ses excès de langage et son agressivité discréditent  une grande partie de son discours. D’une certaine manière Mélenchon adopte un positionnement de leader syndical type CGT mais n’est pas ressenti comme une alternative politique. Leader de la France insoumise pourrait cependant mordre sur l’électorat front national. En effet les 18-24 ans (58 %) et les catégories populaires (54 %), constitue un électorat fort pour Mélenchon où Marine Le Pen est également très forte.  «Il y a des marges de manœuvre auprès des électeurs FN. Même si la ligne Philippot était minoritaire au Front national, certains électeurs séduits devraient maintenant prêter une oreille plus attentive à Mélenchon», observe Gaël Sliman, le président d’Odoxa.

Sondage : DSK le plus compétent

Sondage : DSK le plus compétent

 

DSK plus compétent que Hollande, on s’y attendait mais aussi plus compétent que toues les autres politiques. C’est l’histoire d’une enquête commandée par Le Parisien magazine, pour son numéro du week-end dernier. Le document a été édité en bonne et due forme par l’institut BVA. Ses résultats, aussi inattendus que spectaculaires, ont tellement surpris ses commanditaires qu’ils ont fini par renoncer à les publier.  Compte tenu du niveau d’impopularité du gouvernement, il était question de comparer quatorze personnalités politiques de premier ordre à François Hollande, afin de savoir si elles feraient mieux que lui à sa place. Et pour la première fois dans ce type d’enquête, un nom a été proposé en plus des habituelles têtes de série. Et il est arrivé en tête.  Le résultat est étonnant ! L’ancien patron du FMI bat tous ses rivaux : les personnes interrogées estiment à 56% qu’il ferait plutôt mieux que François Hollande, crédité de 34% seulement. Alain Juppé arrive en deuxième position avec 53%. Suivent Nicolas Sarkozy et Manuel Valls, loin derrière, à 49 et 48%.  Les autres personnalités, les Fillon, Borloo, Bayrou et Aubry sont toutes devancées par l’actuel président, ce qui est un signe encourageant pour lui.  C’est la première fois que le nom de DSK était testé sur le grand public à la faveur d’un tel sondage. BVA l’a ajouté dans la liste habituelle, tout simplement parce qu’il était spontanément remonté dans les réponses lors de précédentes enquêtes.  Et c’est un retour gagnant en haut de l’affiche, alors même que Dominique Strauss-Kahn est sorti du jeu politique, et n’en a pas encore fini avec son agenda judiciaire et un procès à venir dans l’affaire du Carlton de Lille.  La direction du Parisien magazine revendique un choix éditorial, estimant que ce n’était pas possible de publier ce sondage, parce, selon elle, il aurait fallu dans un même temps poser la question : «  êtes-vous pour ou contre le retour de DSK ?  » L’enquête a donc été jugé trop politicienne et peu digne d’intérêt.  Elle renseigne pourtant en creux sur un désir de compétence au plus haut niveau, qui serait exprimé par les Français, malgré les affaires en cours, ou celles du passé. Le plus étonnant est que des personnalités strausskahniennes ont quand même été appelées au téléphone par les journalistes de la rédaction afin de recueillir leur sentiment, leurs réactions à ce qui ressemblait à un début de résurrection de celui qui, il n’y a pas si longtemps, n’émargeait plus qu’à la chronique faits divers. Peine perdue, puisque le sondage scoop de BVA a été enterré entretemps. Ce qui a surpris les amis de Dominique Strauss-Kahn. Oui. Il a été réalisé dans les règles de l’art. Et le patron de l’institut BVA n’en revient pas lui-même, il s’est d’ailleurs refusé à tout commentaire. Ce petit arrangement avec la réalité a fait sourire Dominique Strauss-Kahn, qui de toute façon a choisi de ne plus réapparaitre jusqu’à son procès. Le plus étonnant, dans un contexte de défiance générale, est que DSK rejaillit comme l’homme providentiel, le meilleur pour sortir le pays de la crise. La bête n’est toujours pas morte. Et la politique n’est décidément pas une science exacte.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol