Archive pour le Tag 'blogueur'

Arabie saoudite : 10 ans de prion et 1000 coups de fouet pour un blogueur

Arabie saoudite : 10 ans de prion et 1000 coups de fouet pour un blogueur

 

L’Arabie saoudite est sans doute l’un des pays où il y a le plus de condamnations et d’exécutions pour des motifs très variables. Au point qu’on manque de bourreaux pour appliquer les peines ! Même un blogueur vient de se voir  infliger 10 ans de prison et 1000 coups de fouet. Une curieuse conception de la justice et de la démocratie mais sans doute pas la moindre protestation de la France.  Et  ce qui ne nous empêchera sans doute pas d’entretenir encore les meilleurs liens avec ce riche pays partenaire, toujours reçu en grade pompe en France.( Il ya 20 milliards accords commerciaux en cours !).  La Cour suprême d’Arabie saoudite a donc confirmé la peine de 10 ans de prison et de 1000 coups de fouet prononcée contre le blogueur saoudien emprisonné Raef Badaoui pour « insulte à l’islam », a indiqué dimanche son épouse en se disant « choquée » par cette décision.   »La Cour suprême a confirmé la décision d’infliger à Raef 10 ans de prison, 10 ans d’interdiction de sortie du royaume et 1000 coups de fouet », a déclaré Ensaf Haidar, ajoutant que cette décision est « irrévocable ». Interrogée au téléphone par l’AFP depuis le Canada où elle s’est installée, l’épouse du blogueur s’est dite « choquée » par la décision que la Cour suprême a rendue « trois mois après avoir été saisie de l’affaire ». « J’espérais qu’à l’approche du ramadan (le mois de jeûne musulman, qui commence vers le 17 juin) et avec le nouveau roi en Arabie saoudite, les prisonniers d’opinion dans le royaume, dont Raef, soient graciés », a-t-elle ajouté. Emprisonné en 2012, Raef Badaoui avait été condamné en novembre 2014 à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet (cinquante par semaine pendant vingt semaines) pour « insulte à l’islam ».

Diffusion d’un fichier : un blogueur est condamné à 3000 euros d’amende

Diffusion d’un fichier : un blogueur est condamné à 3000 euros d’amende

La justice, c’est un peu comme la politique, des pratiques obsolètes, un rituel désuet , une ignorance des réalités sociétales et des nouvelles technologies. Du coup on a condamné un blogueur pour avoir diffusé un fichier pourtant accessible sur le net. Les magistrats sont come les politiques, ils sont nt restés à l’ère de la plume d’oie, du minitel ou du mulot de Chirac ce. Un blogueur et patron d’un site d’information a été condamné à 3.000 euros d’amende pour avoir téléchargé des documents de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES). Sans être confidentiels, ces documents n’auraient jamais dus être accessibles. S’ils se sont retrouvés proposés à l’écran via une simple recherche effectuée par Google, c’est à cause d’une erreur de paramétrage d’un serveur hébergeant une partie des publications de l’Anses. Alors qu’il effectuait des recherches par le moteur de recherche Google, le co-fondateur du site d’information reflets.info était tombé sur des documents de l’Anses. Son téléchargement avait servi à nourrir un article de l’un de ses rédacteurs sur les nano-matériaux. Alertée, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail avait porté plainte, sans pour autant se porter partie civile.  Lors d’un premier procès à Créteil, le tribunal correctionnel avait relaxé le responsable du site. La cour d’appel de Paris a rejugé l’affaire, à la demande du parquet. Et la sanction est tombée mercredi. Le responsable du site a été reconnu coupable de vol, mais toutefois relaxé du chef d’ « accès frauduleux dans un système de traitement automatisé de données« . Le  » trouveur de fichiers » est condamné à 3.000 euros d’amende. Les motivations de la Cour d’appel seront intéressantes à étudier pour éviter le piège du document à lire mais à ne pas télécharger. Dans l’attente de leur disponibilité, la réflexion de l’avocat du blogueur condamné risquent d’effrayer de nombreux internautes. Me Olivier Iteanu se dit consterné :   »On peut être un hacker en faisant une recherche sur Google et en tombant sur des documents qui n’avaient pas à être là » Les internautes devraient donc vérifier qu’ils ne sont pas en présence de fichiers faussement accessibles. Un casse-tête qui a toutes les chances de se retrouver devant la Cour de cassation.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol