Archive pour le Tag 'Slovénie'

Migrants Slovénie : près de 60 000 en une semaine

Migrants Slovénie : près de 60 000 en une semaine

 

Près de 60 000 migrants en une semaine en Slovénie, les résultats des politiques contradictoires des Etats européens. Et des migrants qui contournent la Hongrie aux frontières fermées.  Juncker réunit un peu tardivement ce dimanche  les chefs d’Etat ou de gouvernement d’Autriche, de Bulgarie, de Croatie, de Macédoine, d’Allemagne, de Grèce, de Hongrie, de Roumanie, de Serbie et de Slovénie. Mais le problème est plus large car c’est toute la politique d’immigration de l’Europe qui est en cause avec ses contradictions entre sa rhétorique humaniste et sa pratique de rejet.  Le flux de migrants arrivant en Slovénie ne se tarissait pas samedi alors que plusieurs dizaines de milliers d’entre eux entrent dans le petit état alpin dans l’espoir de prendre ensuite la direction du nord de l’Europe. En une semaine, les autorités ont comptabilisé l’entrée de 58.000 réfugiés et migrants contraints de contourner la Hongrie par l’Ouest depuis qu’elle a bouclé ses frontières. Selon la police, 9.000 d’entre eux étaient encore sur le territoire slovène ce samedi. « Je veux me rendre aux Pays-Bas. Je veux juste que ce cauchemar cesse. Nous ne pouvons plus faire demi-tour et je suis prête à tout faire pour assurer un avenir à mon fils », a expliqué Hamrein, une syrienne âgée de 20 ans, tenant contre sa poitrine un nourrisson de six mois rendu fiévreux par la baisse des températures. Hamrein fait partie d’un groupe de 2.000 migrants qui patientent près du village slovène de Rigonce dans le froid et dans le brouillard et dans l’attente de pouvoir se rendre en Autriche.Ils espèrent y parvenir dimanche, mais beaucoup d’autres sont également en chemin, 8.500 migrants étant entrés en Serbie au cours des dernières  24 heures. Leur route devrait se poursuivre à travers la Croatie, la Slovénie et enfin l’Autriche. Belgrade, Sofia et Bucarest ont menacé samedi de fermer leurs frontières si l’Allemagne fermait les siennes, exprimant leur refus de devenir une zone tampon pour les migrants. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a appelé mercredi plusieurs dirigeants européens à se réunir dimanche à Bruxelles pour un sommet consacré à la situation des migrants dans les Balkans. Il a invité les chefs d’Etat ou de gouvernement d’Autriche, de Bulgarie, de Croatie, de Macédoine, d’Allemagne, de Grèce, de Hongrie, de Roumanie, de Serbie et de Slovénie.

Migrants: l’armée pour réguler en Slovénie

Migrants: l’armée pour réguler en Slovénie

Après les discours humanistes béats, la répression ! Et l’armée en Slovénie pour bloquer les migrants. Hongrie, Croatie, Serbie, Slovénie, Autriche et même l’Allemagne freinent ou empêchent les migrants d’entrer en Europe. Du coup des milliers de migrants sont  bloqués dans les Balkans, après la fermeture par la Hongrie de sa frontière sud et le quota quotidien d’entrées que la Slovénie s’efforce de respecter. La Slovénie, l’un des plus petits pays européens, se trouve à son tour en première ligne et dépassée par l’arrivée de milliers de migrants exténués et frigorifiés, qui précèdent une nouvelle vague de candidats à l’asile partis de Turquie. Le parlement de Ljubljana a donné de nouvelles compétences à l’armée, appelée à aider la police à faire face à l’afflux de migrants à la frontière, et a demandé une aide financière à l’Union européenne, au cours d’une session extraordinaire qui s’est tenue jusqu’à mercredi à l’aube. Aux deux extrémités de la route qui mène vers l’Europe de l’Ouest, la situation est proche de la saturation. La saturation  résulte auusi de la décision des chefs d’Etats européens de renforcer le contrôle aux frontières, en fait de limiter l’accès des migrants tout en affirmant le droit d’asile.  La Slovénie, qui a annoncé qu’elle n’accepterait que 2.500 nouveaux migrants par jour, en a laissé entrer 5.000 lundi en provenance de Croatie. Plus de 10.000 migrants sont bloqués en Serbie, a déclaré le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), et d’autres sont en chemin. « C’est comme un fleuve de personnes; si vous arrêtez le flot, vous avez des inondations quelque part. C’est ce qui se produit «  a déclaré un porte-parole du HCR, Melita Sunjic, à la frontière serbo-croate, où 2.000 personnes étaient contraintes d’attendre dans le no man’s land boueux et jonché d’immondices.  Après la fermeture vendredi par la Hongrie de sa frontière avec la Croatie, le flot de migrants a été dévié vers la Slovénie. De là, les réfugiés souhaitent se rendre en Autriche, puis en Allemagne. Mais la Slovénie, pays de deux millions d’habitants, a imposé un quota maximum de 2.500 entrées par jour sur son territoire. Elle dit ne pas vouloir accueillir plus de migrants sur son territoire que le nombre de ceux qui peuvent en sortir pour entrer en Autriche. Vienne a démenti avoir réduit le nombre de réfugiés qu’elle accepte quotidiennement. La limitation de 2.500 personnes par jour imposée par la Slovénie a contraint la Croatie, elle aussi membre de l’Union européenne, à réduire les entrées en provenance de Serbie.  Quelque 700.000 migrants devraient atteindre cette année les rivages de l’Europe, en provenance d’Afrique, du Proche-Orient ou d’autres pays d’Asie, selon le projections de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), ce qui crée des tensions au sein de l’Union européenne qui n’a réussi à se mettre d’accord pour l’instant sur la répartition entre ses membres que d’une petite partie de ces réfugiés ( 120 000 sur 700 000 ou un million ) ! .

Migrants : La Croatie réexpédie les migrants vers la Slovénie

Migrants : La Croatie réexpédie les migrants vers la Slovénie

Après la décision de la Hongrie, la Croatie a commencé à rediriger les demandeurs d’asile vers l’ouest en direction de la Slovénie, mais cela prend du temps, comme en témoigne la longue file d’autocars alignés durant la nuit à la frontière entre la Serbie et la Croatie, où la police contrôle les entrées.  Les autorités slovènes ont décidé de suspendre le trafic ferroviaire avec la Croatie afin de limiter les arrivées. Elles discutent également avec Zagreb pour limiter l’entrée des migrants à deux postes-frontières, Gruskovje et Petisovci, dans l’est de la Slovénie, non loin de la frontière hongroise. « Pour le moment, il n’y a pas de problème et il n’est pas nécessaire de recourir à l’armée mais il est bien d’avoir envisagé cette option si cela se révèle nécessaire », a déclaré un responsable du ministère slovène de l’Intérieur. Le ministre croate de l’Intérieur, Ranko Ostojic, a mis en garde contre le risque d’un « effet domino » provoqué par la fermeture des frontières hongroises. Quant au gouvernement hongrois, après avoir constaté, dit-il, que des migrants « apparaissaient » en territoire slovène, il a décidé de rétablir temporairement des contrôles à sa frontière avec la Slovénie. Contrairement à la Croatie, la Hongrie et la Slovénie appartiennent à l’espace Schengen.  Depuis que le nombre de migrants et réfugiés arrivant dans l’UE par les Balkans s’est brusquement accru durant l’été, la Hongrie a clôturé sa frontière avec la Serbie, avant de faire de même avec la Croatie.  La Slovénie, qui compte deux millions d’habitants, dit pouvoir faire face à l’arrivée de quelque 8.000 migrants par jour. Ljubljana, de même que Zagreb, déclarent ne pas s’opposer au passage des migrants tant que l’Allemagne et l’Autriche continueront de les accueillir.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol