Non à une fusion de Suez avec Veolia (Jean-Louis Chaussade )

Non à une fusion de Suez avec Veolia (Jean-Louis Chaussade )

Pour Jean-Louis Chaussade, ex-Président de Suez, les inconvénients d’une fusion avec Veolia dépassent largement ses avantages. Mieux vaut conserver deux champions complémentaires que créer un pseudo-leader empêtré déclare-t-il dans les Échos.

« En 2012, alors directeur général de Suez, au sortir de la crise économique, je suis allé voir Antoine Frérot, le PDG de Veolia, pour lui proposer d’examiner les conditions d’un possible rapprochement amical entre nos deux groupes.

Après quelques semaines de discussions informelles, j’ai décidé de refermer ce dossier. Ses inconvénients étaient beaucoup plus grands que ses avantages, tant sur le plan technologique, qu’économique et humain. En France, Suez c’était alors 35.000 salariés et 5,5 milliards de chiffre d’affaires ; Veolia, c’était presque 50.000 salariés et 7,5 milliards de chiffre d’affaires. Nos parts de marchés cumulées étaient considérables : plus de 50 % dans l’eau et l’assainissement, et pratiquement autant dans l’incinération et l’enfouissement.

D’une certaine manière Jean-Louis sur sa confirme que la sous-traitance quasiment généralisée des services de l’eau à constituer une rente de situation juteuse pour les deux sociétés. Il est clair que la réduction à une seule amplifiera encore le phénomène avec en plus la casse sociale à la clé.

 

0 Réponses à “Non à une fusion de Suez avec Veolia (Jean-Louis Chaussade )”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol