Manif « stylos rouges » : noyée par les gilets jaunes

Manif « stylos rouges » : noyée par les gilets jaunes

 

Les enseignants qui se sont regroupés spontanément et de manière autonome derrière l’appellation «  stylos rouges » viennent de prendre une belle claque. La manifestation à laquelle ils ont appelé dimanche n’a réuni que quelques dizaines de personnes. Pas étonnant, ces stylos rouges voulaient  d’abord se distinguer en agissant seuls  sans les syndicats. Or s’il y a bien un secteur où les syndicats ont encore une certaine puissance c’est bien dans l’enseignement. Deuxièmement, ces stylos rouges voulaient t aussi se distinguer des gilets jaunes. En fait ils n’ont fait que s’isoler un peu plus et la manif des gilets jaunes a complètement noyé cette révolte très marginale des  enseignants. Aujourd’hui la mode est d’apparaître apolitique et à syndicale, bref de manifester son originalité à côté de tous les corps intermédiaires existants. Le problème pour les stylos rouges comme pour les gilets jaunes d’ailleurs, c’est qu’il ne suffit pas de se proclamer apolitique pour l’être réellement. Dès lors  qu’un mouvement s’immisce dans la gestion de la cité, il est par définition dans le champ de la politique. De ce point de vue, les listes présentées par les gilets jaunes dites à caractère apolitique et à syndicale constituent  un contresens sémantique et philosophique. En réalité les gilets jaunes qui se lancent dans la politique deviennent des partis politiques parties prenantes du système qu’ils dénoncent par ailleurs. Le concept de gilet jaune apolitique qui rentre en politique est tartufferie de la part de quelques opportunistes qui comme d’autres vont se nourrir de la politique jusqu’à peut-être d’ici une vingtaine d’années finir au Sénat. Bref en dépit des précautions de langage, une belle trahison du mouvement des gilets jaunes avec en plus le ridicule compte tenu des compétences des leaders autoproclamés qui figurent sur les listes. Quelques dizaines de personnes se revendiquant du mouvement des “stylos rouges” se sont donc  rassemblées samedi dans plusieurs villes de France, dont Paris, pour porter des revendications propres au monde enseignant. La manifestation parisienne n’a attiré que 80 personnes devant le ministère de l’Education nationale, selon la préfecture de police, alors que d’autres rassemblements étaient prévus à Nice et Lyon. A Bordeaux, une quarantaine de “stylos rouges”, selon les organisateurs, se sont rassemblés devant le rectorat où ils ont distribué des tracts. Une partie a ensuite rejoint la manifestation des “Gilets jaunes” qui a attiré plusieurs milliers de personnes dans la ville.

0 Réponses à “Manif « stylos rouges » : noyée par les gilets jaunes”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol