Archive pour le Tag 'Manif'

CGT-Santé : manif le 14 septembre contre l’obligation vaccinale

CGT-Santé : manif le 14 septembre contre l’obligation vaccinale

obligation vaccinale sera mise en application à partir du 15 septembre pour le personnel de santé. La CGT santé a décidé d’organiser une manifestation pour protester contre cette disposition. La manifestation se déroulera le 14 septembre.

Manif anti Passe sanitaire : près de 160.000 personnes

Manif anti Passe sanitaire :  près de 160.000 personnes

Une  mobilisation de nouveau en baisse, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur qui a recensé 160 000 manifestants samedi

Le week-end dernier, plus de 175.000 manifestants avaient été recensés par le ministère de l’Intérieur, dont 14.700 à Paris. Le collectif militant Le Nombre jaune, qui publie un décompte ville par ville, a recensé de son côté au moins 319.290 manifestants en France. Cette «première estimation», qui sera affinée dimanche, marque également une baisse par rapport au week-end dernier, avec 357.100 personnes comptabilisées.

Anti passe : nouvelle manif ce samedi

Anti passe : nouvelle manif ce samedi

 

 

Samedi dernier, la mobilisation s’était un peu affaiblie  avec 214 845 manifestants  ( on appréciera la précision du ministère de l’intérieur !)  contre 237.000 le samedi d’avant. On pourrait assister à un redressement de la participation ce samedi avec la fin des congés. Le pass sanitaire n’est souvent qu’un prétexte car beaucoup de manifestants entendent signifier leur opposition totale au gouvernement. Ces manifestations rassemblent des sensibilités d’extrême droite, d’extrême gauche, des complotistes et des populistes.

Malgré cette très grande hétérogénéité, le mouvement pourrait encore se prolonger pendant plusieurs semaines voire des mois car ce qui unit surtout ses manifestants c’est leur dénonciation du système du  pouvoir actuel. Du coup, la manifestation risque de prendre fils des semaines des allures de plus en plus politiques. Et le dénominateur commun pourrait être plus clairement l’anti macronisme.

Covid-19 : sixième manif anti passe samedi

Covid-19 : sixième manif anti passe samedi

 

Les manifestations auront lieu dans 600 endroits en France. C’est le sixième épisode de la protestation contre le pass sanitaire. La participation pourrait encore tourner autour de 200 000..

Le ministère de l’Intérieur avait recensé 214.845 manifestants sur l’ensemble du territoire, chiffre vu à la hausse par le collectif militant Le Nombre Jaune, qui comptait de son côté plus de 388.843 manifestants à travers la France. Mais toujours une légère baisse par rapport aux 415.000 comptés par la même organisation le samedi précédent. La question qui se pose surtout ses la pérennité de ce type de protestation qui ressemble de plus en plus au mouvement des gilets jaunes et pourrait prendre une dimension plus politique à partir de septembre.

Manif Passe sanitaire: le sud surtout mobilisé

Manif Passe sanitaire: le sud surtout mobilisé

Pour le cinquième samedi consécutif, 215.000 réfractaires ont défilé dans les rues de France, contre 237.000 le week-end précédent, soit une légère baisse, mais une détermination intacte. Dans les rangs, des habitués, mais aussi des novices, comme ce jeune couple parisien. Les participations les plus fortes ont surtout été observées dans le sud-est de la France. (Même tendance que pour le taux de vaccination).

Passe sanitaire: forte manif à prévoir

Passe sanitaire: forte manif à prévoir 

237.000 anti-passe sanitaire  le week-end dernier, selon les chiffres officiels. Ils n’étaient que 114.000 trois semaines plus tôt.

Les services de renseignement prévoient une mobilisation oscillant entre 200.000 et 250.000 manifestants.  En fait la participation est largement alimentée par les anti passe mais aussi par les anti Macron. Après le 15 août, cette constatation pourrait bien s’installer dans la durée et finalement prendre le relais des gilets jaunes mais avec un caractère encore plus politique qui vise à mettre en cause le pouvoir non seulement vis-à-vis de la crise sanitaire mais des orientations en général.

On objectera que les actions sont pas encore massives cependant si le mouvement se perpétue dans les semaines à venir, ce qui est probable, le risque pour le pouvoir c’est que s’agrègent à cette contestation sanitaire et politique des revendications d’ordre social à la rentrée.

Manif anti-passe : participation en hausse avec officiellement avec plus de 237.000 participants

Manif anti-passe : participation en hausse avec officiellement avec plus de  237.000 participants 

237.000 personnes se sont rassemblées à travers la France, dont 17.000 à Paris, soit la plus forte mobilisation jusqu’à présent, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. C’est 33.000 de plus que le 31 juillet, où au moins 204.000 personnes s’étaient rassemblées dont 14.000 à Paris, d’après l’Intérieur.a défilé: des anti comme des pro-vaccins, des gilets jaunes, des adeptes de la mouvance complotiste, des sympathisants d’extrême droite et d’extrême gauche mais aussi différentes professions comme des pompiers et des soignants étaient présents.

L’affluence était particulièrement forte dans les rassemblements organisés dans le Sud-Est, où au moins 47.000 personnes, selon la police, ont défilé. Ils étaient 19.000 à Toulon, près de 10.000 à Nice, 8000 à Montpellier, au moins 6000 à Marseille, selon les premiers chiffres de la police et des préfectures.

Passe sanitaire : nouvelle manif plus importante ce samedi

Passe sanitaire : nouvelle manif plus importante ce samedi

 

Le conseil constitutionnel ayant pratiquement entériné les principales dispositions-y compris les plus floues- la participation aux manifs des anti passe pourrait prendre de l’ampleur ce samedi. 140 manifestations sont en effet prévues sur l’ensemble du

Dans une note datée du 4 août, dont BFMTV a eu connaissance, le renseignement territorial table sur une mobilisation importante pour ce 7 août. Ainsi, 150 à 200.000 manifestants sont attendus en tout, dont plus de 10.000 à Montpellier, plus de 8000 à Toulon, 6000 à Bordeaux, 5000 à Perpignan, 5000 à Nice, 5000 à Mulhouse, 4000 à Nantes, Colmar, Annecy, ou encore 3000 à Bayonne et Pau.

Manif antivax : 160 000 participants

Manif antivax : 160 000 participants

114.000 personnes avaient défilé la semaine dernière contre le passe sanitaire, 161.000 personnes au moins étaient présents ce samedi 24 juillet.

 

Selon les autorités, 11.000 personnes se sont mobilisées dans la capitale, un chiffre en baisse par rapport à la semaine dernière, où 18.000 manifestants avaient été comptés. 4300 personnes ont défilé à Marseille, 6000 à Nice, 3500 à Annecy, 4000 à Strasbourg, et plusieurs milliers également à Montpellier, Nantes, Lyon, Lille, Vannes, Rennes, Rouen ou Toulouse. Les cortèges  étaient souvent composés de catégories très hétérogènes politiquement et socialement.

Manif chômage et licenciement : seulement 1200 à 1300 personnes ! Ridicule

Manif chômage et licenciement : seulement 1200 à 1300 personnes ! Ridicule

Seulement 1200 à 1300 personnes selon les organisateurs, la moitié selon la police ont participé à l’appel des syndicats gauchistes Sud et la CGT contre la réforme de l’assurance-chômage et les licenciements en France. Parmi ces gauchistes aussi des politiques

les députés LFI Mathilde Panot, Eric Coquerel et Adrien Quatennens, la députée PCF Elsa Faucillon, le député européen Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne) et l’ancien candidat à la présidentielle Olivier Besancenot (NPA).

Il est clair que on voudrait faire la preuve de la marginalisation totale du  mouvement sociale et de l’inutilité des syndicats qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Objectivement ces mouvements gauchistes sont les meilleurs alliés sans doute des forces qu’ils font semblant de combattre. Ces actions ultra minoritaire porte un discrédit mortel à l’action syndicale .

Manif: Les policiers mettent en cause la justice

Manif: Les policiers mettent en cause la justice

D’après les organisateurs environ 35 000 personnes ont participé au rassemblement des policiers mécontents. Les syndicats ont insisté sur le manque de moyens mais surtout sur la responsabilité de la justice. « Soyons clairs, le problème de la police, c’est la justice. Elle doit rendre des comptes ! », lance avec véhémence Fabien Vanhemelryck, patron d’Alliance, avant d’égrener des exemples qui font mouche. « À Tourcoing, chère à notre ministre, quinze véhicules incendiés et des policiers aspergés d’essence, un individu qui tente de les enflammer. Verdict : douze mois avec sursis pour l’auteur. Et de citer d’autres exemples également significatifs de la tolérance de la justice.

Olivier Varlet, patron de l’Unsa-police a déclaré « . Parler de la réponse pénale, c’est parler de la peine : elle n’est efficace que si elle est dissuasive, appliquée et effectuée dans le plus court délai. (…) Monsieur le garde des Sceaux, réveillez-vous ! »

Manif Citoyenne pour le policier tué : écolos et insoumis contre

Manif Citoyenne pour le policier tué : écolos et insoumis contre

La protestation nationale contre le meurtre du policier Eric Masson tué il y a deux semaines à Avignon attise encore un peu plus les divisions à gauche. Si les socialistes et les communistes participeront à ce mouvement par contre les écolos et les insoumis vraisemblablement seront absents, une preuve supplémentaire de l’ambiguïté de ces organisations avec les valeurs républicaines. Des organisations plus promptes à manifester contre le pouvoir en France qu’à soutenir l’État de droit.

Manif contre la fermeture de la Fonderie de Bretagne

Manif contre la fermeture de la Fonderie de Bretagne

Nouvelle manifestation des salariés  réclamant le maintien de leur site dans le groupe Renault qui souhaiterait externaliser la production et vendre l’usine de 350 personnes. Dans un communiqué, le constructeur automobile affirme être toujours « à la recherche d’un repreneur afin de maintenir les activités du site et d’assurer la pérennité des emplois ».

 

Installée à proximité de Lorient depuis 1965, la Fonderie de Bretagne produit des suspensions, et des pièces de pots d’échappement ou de boîtes de vitesse. Cette production ne serait pas suffisamment diversifiée selon Renault, qui met en avant la fin des moteurs thermiques. Argument non-recevable selon les syndicats, qui affirment « déjà [fabriquer] des pièces pour les véhicules électriques ». 

 

Manif Affaire Halimi : 25.000 manifestants

Manif Affaire Halimi : 25.000 manifestants

La manif principale a rassemblé 20.000 personnes place du Trocadéro à Paris, à l’initiative du collectif «Agissons pour Sarah Halimi». La maire de Paris Anne Hidalgo y a notamment annoncé qu’une rue de la capitale porterait le nom de la sexagénaire.

Les manifestants étaient aussi 2000 à Marseille, 1200 à Lyon, 600 à Strasbourg et Deauville, 400 à Toulouse et Nice, selon l’Intérieur. A l’étranger, environ 500 personnes se sont rassemblées devant l’ambassade de France à Tel Aviv. Elles étaient environ 150 à Londres.

Environ 2000 personnes, selon la préfecture de police, ont défilé ce dimanche à Marseille vers le palais de justice où avait été accrochée une banderole «Justice pour Sarah». En tête de cortège étaient présents les élus Les Républicains Martine Vassal, qui dirige le département, et Renaud Muselier, président de la région.

À Strasbourg, environ 600 manifestants, selon la préfecture, se sont rassemblés sur le parvis de la grande Synagogue de la Paix. «Je vous appelle à rester digne face à ce qui ressemble à un déni de justice», leur a déclaré Maurice Dahan, président du Consistoire israélite du Bas-Rhin.

Des centaines de personnes se sont par ailleurs rassemblées devant l’ambassade de France à Tel-Aviv, en Israël. «La communauté française d’Israël est venue exprimer sa colère et son amertume», a souligné Daphna Poznanski, ex-députée de la 8e circonscription des Français de l’étranger, qui inclut Israël. Des députés israéliens ont pris la parole pour exprimer leur «solidarité» avec la famille Halimi et la communauté juive de France.

Une manif de la CONVENTION CITOYENNE LE 28 MARS !

Une manif de la CONVENTION CITOYENNE LE 28 MARS !

 

La fameuse convention citoyenne sorte d’auberge espagnole qui a réuni 150 citoyens supposés tirés au hasard et manipulés par les lobbys écolos non seulement réclame une représentativité démocratique mais maintenant veutse transformer en mouvement de protestation. Pour Macron c’est évidemment un boomerang qui lui revient en pleine figure , il pensait pourtant avec cette forme de pseudo concertation s’affranchir des institutions représentatives. Pour les intéressés de cette  pseudo convention, c’est évidemment la grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf. Comme si n’importe quel citoyen pouvait prétendre en quelques semaines voire en quelques mois s’approprier la problématique sur un sujet aussi complexe et en plus décider des orientations du pays. Alors qu’en fait il n’ont participé  qu’à une discussion de bistrot mondain manipulée par des experts écolos qui s’assoient sur toute considération sociale, économique, voire technique et sociétale. Ou la gestion du pays par tranche de saucisson par des profanes voire des gauchistes. Macron, s’est  emmêlé les pieds avec cette concertation tordue et doit maintenant affronter non seulement l’opposition mais aussi la contestation interne.

Tunisie : manif pour la liberté

Tunisie : manif pour la liberté

 

Les manifestations de la liberté se réveillent en Tunisie. Elles sont parties de régions défavorisées et  visaient à l’origine à dénoncer les inégalités mais elles portent de plus en plus sur les arrestations et les soupçons de maltraitance des personnes interpellées, rejetés par le ministère de l’Intérieur.

« Nous n’accepterons pas que la Tunisie devienne une caserne. Nous demandons au président d’intervenir et de protéger les libertés », a dit une manifestante, Naima Selmi.

Les manifestants ce samedi s’en sont pris en particulier au parti islamiste modéré Ennahda, pilier des coalitions successives depuis le renversement de Zine ben Ali en 2011, reprenant le slogan scandé 10 ans plus tôt: « Le peuple veut la chute du régime ».

L’assassinat de Chokri Belaïd le 6 février 2013, attribué à un cellule islamiste radicale, avait déclenché une crise politique et entraîné de vastes manifestations au cours desquelles Ennahda avait déjà été pris pour cible.

Manif pro Navalny en Russie : Poutine fait arrêter près de 5000 participants

Manif pro Navalny en  Russie : Poutine fait arrêter près de 5000 participants

 

Lee dictateur mafieux Poutine n’a pas hésité encore à procéder à des milliers d’arrestations suite à une nouvelle manifestation pro Navalny.  L’opposant empoisonné par les services secrets russes, soigné en Allemagne et aussitôt arrêté -quand il est revenu en Russie-  pour des motifs complètement ridicules.

 

Il est clair que désormais la lutte a pris une autre dimension depuis Navalny a  révélé que Poutine détenait un immense palais d’un cout de l’ordre de 100 milliards et que de fait il était à la tête de la grande corruption généralisée en Russie alors que la crise économique et sociale serrages dans le pays.

 

Des rassemblements ont eu lieu dans des dizaines de villes. Des interpellations massives ont eu lieu (plus de 4.800), notamment à Saint-Pétersbourg et à Moscou, où l’on a dénombré respectivement plus de 1.000 et 1.500 arrestations. Dans la capitale, les forces de l’ordre ont déployé un dispositif impressionnant.

 

Le 23 janvier, quelque 20.000 manifestants, selon l’AFP, s’étaient rassemblés place Pouchkine, à environ deux kilomètres du Kremlin, et la foule avait été ­ensuite repoussée sur les boulevards environnants où des affrontements avaient eu lieu avec la police. «Poutine voleur», «Liberté (pour Navalny)», les mêmes slogans que la semaine dernière ont résonné dimanche et, dans les rangs des manifestants, les mêmes témoignages d’exaspération face à la corruption – le cheval de bataille de Navalny – mais surtout face à la dégradation des conditions de vie en Russie. La violence de la répression témoigne en tout cas de la nervosité d’un pouvoir mais aussi de sa fragilité qu’il repose essentiellement sur la répression de tout mouvement d’opposition politique y compris dans les médias.

Manif d’opposants à Amazon

  • Manif d’opposants à Amazon
  •  
  • Plusieurs centaines de militants associatifs et citoyens se sont rassemblés samedi matin dans plusieurs villes de France pour protester contre Amazon, notamment près du Pont-du-Gard, où le géant américain de vente par correspondance projette d’installer un entrepôt de 38.000 m².
  • À l’appel d’associations locales qui luttent contre ce projet situé sur la commune de Fournès (Gard), à proximité du joyau du patrimoine mondial, mais aussi de plusieurs autres associations écologistes et anticapitalistes, quelque 800 à 1000 personnes sont venues planter samedi matin des arbustes devant deux grandes banderoles proclamant «Stop Amazon» «Ni ici ni ailleurs».

Manif sécurité globale : de moins en moins de monde

Manif sécurité globale : de moins en moins de monde

 

 

Cette manifestation devait réunir les opposants à la loi sécurité globale en même temps que les tuffeurs. Une sorte d’ambiguïté qui n’a sans doute pas favoriser la mobilisation. On voit mal ce qu’il y a en effet en commun entre ceux qui se revendiquent de la free party et ceux qui combattent la loi de sécurité globale.

 

La participation aux manifs « sécurité globale » devient de plus en plus marginale au point que les médias n’y consacrent souvent qu’une brève. En outre, la répétition de mouvements ultra minoritaires porte les germes de son extinction progressive. Bref,  la reproduction auto destructrice des stratégies d’extrême-gauche.

 

Il faut dire que la participation n’a pas dépassé sans doute 30 à 40 000 personnes pour toute la France. Une adhésion concrète très marginale qui s’explique sans doute par le contexte général qui révèle d’autres priorités mais aussi le faite que ces manifestations sont surtout soutenues par des mouvements d’extrême-gauche relativement minoritaire dans le pays.  Les rassemblements contre la proposition de loi « sécurité globale », combattue depuis novembre par les défenseurs des libertés publiques et les syndicats de journalistes, ont réuni un nombre de manifestants encore en baisse.

 

 

Très petite manif contre les licenciements

Très petite manif contre les licenciements

Une très petite manifestation contre les licenciements. Entre 1.000 et 2.000 personnes, selon un journaliste de l’AFP, ont défilé samedi à Paris pour réclamer «l’interdiction des licenciements», une initiative de la CGT du voyagiste TUI rejointe par d’autres syndicats et soutenue par des politiques de gauche, dont des députés LFI.

 

Des dizaines de sections CGT mais aussi SUD/Solidaires de branches ou d’entreprises touchées par des plans sociaux comme Sanofi, Cargill, SKF ou General Electric se sont joints à l’initiative. Quelques dizaines de «gilets jaunes» et plusieurs élus de gauche participaient à la manifestation, dont les députés de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain et Adrien Quatennens.

Cette faiblesse de participation tient sans doute aux fêtes que la manifestation était ce tenu par des organisations d’extrême-gauche de moins en moins audibles dans sur le plan social que politique.

12345...9



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol