Archive pour le Tag 'vols'

Une écotaxe sur les vols intérieurs

Une écotaxe sur les vols intérieurs

Une écotaxe aérienne qui renaît pour ne pas appeler la nouvelle fiscalité taxe carbone. Une taxe pour répondre aux fortes critiques sur la politique de transition énergétique du gouvernement. Elle concernera les vols intérieurs et intra européen entre parenthèses et territoires français d’outre-mer). Une écotaxe de 1,50 à 18 euros qui  s’appliquera à toutes les compagnies. Pour les vols intérieurs et intra-européens, elle s’élèvera à 1,50 euro en classe économique et 9 euros en classe affaires, selon la ministre, et pour les vols hors Union européenne à 3 euros en classe économique et 18 euros en classe affaires. Décidée mardi lors d’un deuxième Conseil de défense écologique présidé par le chef de l’Etat Emmanuel Macron, l’écotaxe ne s’appliquera qu’aux vols qui partent de France et non à ceux y arrivant.

Laurent Fabius tente de justifier les vols de reconnaissance en Syrie

Laurent Fabius  tente de justifier les vols de reconnaissance en Syrie

Laurent Fabius ministre des affaires étrangères semble éprouver quelques difficultés à justifier les vols de reconnaissance en Syrie annoncée par François Hollande lors de sa conférence de presse. Les interventions aériennes françaises seraient justifiées pour prévenir des actes de terrorisme en France. On voit difficilement le lien entre ces deux éléments. Il y a bien entendu des rapports entre l’État islamique et le terrorisme mais ce ne sont sans doute pas des reconnaissances aériennes qui permettront de les détecter. Au mieux elles permettront d’éventuelles représailles contre l’État islamique. Laurent Fabius reconnaît d’ailleurs qu’il n’y a pas actuellement de décision d’effectuer des frappes. Ce qui renforce encore l’ambiguïté de ces vols de reconnaissance décidée par François Hollande. Il y aurait d’ailleurs de ce point de vue une divergence d’appréciation entre Hollande et Fabius. Ce dernier semblant favorable à la recherche d’une très large coalition internationale incluant la totalité des parties sans exclusive. Les vols français de reconnaissance au-dessus de la Syrie « se poursuivent », affirme pourtant  Laurent Fabius vendredi sur BFMTV qui tente comme il peut de justifier la décision de François Hollande. « Il y en a déjà eu deux séries depuis la décision prise par François Hollande. Nous avons la certitude que Daesh risque de menacer la France depuis la Syrie, donc au nom de la légitime défense, nous effectuons ces vols de reconnaissance. » Quant aux conséquences de ces vols, « ce sera au président de les tirer », ajoute Laurent Fabius. « Mais pour l’instant, il n’y a pas encore eu de bombardement français sur la Syrie ». Le ministre des Affaires étrangères en profite pour clarifier sa position: « je ne suis pas contre les bombardements », lance-t-il, alors que certains articles de presse font état de son opposition. « Il y a eu un conseil de défense dont les conclusions me paraissent excellentes ». Et de renvoyer une fois de plus vers la décision de François Hollande. Pour Laurent Fabius, la solution en Syrie doit être politique. « L’une des nouveautés, c’est que nous discutons désormais avec les Russes, les Américains, les Arabes, et les Iraniens pour tenter de trouver une solution politique ».  Mais le ministre doit également s’enquérir de la stratégie russe, car des avions russes ont été vus en Syrie. « Il y a des indications en ce sens », confirme Laurent Fabius. « S’il s’agit d’armements, il faut savoir que les Russes livrent traditionnellement des armes aux Syriens. Mais s’il s’agit de personnel, alors il faut essayer de comprendre quelle en est la finalité. Si c’est dans une perspective offensive, il faut savoir contre qui. J’en discuterai avec Sergueï Lavrov. »

.

Vols de munition : tout le monde dormait ?

Vols de munition : tout le monde dormait ?

 

Tout fout le camp, même ma discipline dans l’armé. La preuve, un camp de munitions, normalement surprotégé, volé grâce à une simple tenaille ; Et les patrouilles, elles faisaient quoi ? Elles dormaient ? Trop cool en ce moment l’armée française et la professionnalisation n’a pas améliorer la situation. Pas forcément uen bonne idée cette fonctionnarisation de toute l’armée. Le retour au service militaire obligatoire aurait au moins permis de disposer des effectifs de surveillance nécessaires.  Dans leurs toutes premières constatations, les enquêteurs décrivent des failles importantes dans la surveillance du camp de Miramas. Le groupement munition, l’endroit où s’est produit le vol contrôlé par un service spécialisé, aurait dû être inviolable. Avec la montée en puissance de la menace terroriste, il bénéficiait depuis quelques mois du nouveau plan « cuirasse », une déclinaison militaire de Vigipirate destinée à protéger tous les sites sensibles de l’armée avec des patrouilles doublées, la présence de maîtres chiens ou encore le renforcement de la vidéo surveillance absente à Miramas.  Normalement, il est donc Impossible d’entrer sans autorisation sauf qu’ici le dispositif « cuirasse » a subi une percée inattendue « grave et inquiétante », comme le qualifiait mardi soir à RTL un haut gradé du renseignement. L’enquête des gendarmes est en partie classée secret défense mais ils n’excluent pas des complicités au sein des 150 civils et militaires de Miramas. Dans cette optique, les listings des personnels de ces trois dernières années vont être examinés.

Air-France : les vols intérieurs transférés chez HOP

Air-France : les vols intérieurs transférés chez HOP

 

Sans doute lune des conséquences de la très coûteuse dernière grève, les vols internes seront plus assurés directement par Air France mais par sa filiale « HOP ». Une filiale beaucoup plus compétitive qui pourra peut–être sauver une activité très déficitaire. Les vols domestiques d’Air France seront opérés, à partir d’avril 2015, par Hop!, filiale régionale de la compagnie française. Cette offre court-courrier sera commercialisée sous la marque unique « Hop! Air France », a dévoilé Air France dans un communiqué jeudi 20 novembre. A l’exception des vols alimentant la plateforme de correspondances de Roissy-Charles de Gaulle d’où partent les avions pour les destinations internationales, tous les vols entre Paris-Orly et la province et ceux desservant les villes de province entre elles, seront regroupés chez Hop! avec l’objectif de gagner en réactivité commerciale et en flexibilité. Hop!, née de la fusion en janvier 2013 entre les trois compagnies régionales Airliner, Brit Air et Regional, opère actuellement 510 vols quotidiens. Son activité passera à 800 vols par jour à partir de la saison été (avril-octobre), a indiqué la compagnie. Ce projet, qui était présenté jeudi en Comité central d’entreprise, avait été préconisé par le groupe d’experts dans un rapport remis le 30 juin à la direction, rappelle la direction. L’activité court-courrier (dite « point à point »), qui emploie 4 200 personnes, a généré 1,7 milliard d’euros de chiffres d’affaires en 2013 et compte 15 millions de clients passant par 13 escales. Pour autant, elle reste largement déficitaire. La perte d’exploitation devrait encore atteindre 140 millions d’euros (hors grève des pilotes de septembre) cette année contre 220 millions l’an passé. Avec cette nouvelle organisation, le groupe espère retrouver la rentabilité « dans les trois ans ».« La direction assure qu’il n’y aura aucun changement dans les contrats de travail. L’ensemble des avions Hop! seront traités par du personnel Air France dans les escales Air France », a indiqué à l’AFP une source syndicale.

Cambriolages et vols en forte hausse

Cambriolages et vols en forte hausse

Le dernier bilan mensuel de l’Observatoire national de la délinquance note que les cambriolages et les vols à la tire continuent d’augmenter en France.  L’ONDRP souligne depuis quelques mois que le contenu des chiffres donnés par les forces de l’ordre est « fortement impacté » par le déploiement de nouveaux outils d’enregistrement, notamment dans les zones dépendant de la gendarmerie. D’octobre 2012 à septembre 2013, les cambriolages enregistrent une progression de 12% en zone gendarmerie (158.365 faits constatés) et de 8,8% en zone police (213.318 faits constatés). Les résidences secondaires suscitent toujours plus d’intérêt chez les voleurs avec une hausse de 12,9% des faits constatés en zone gendarmerie et de 16,9% en zone police. Les vols simples sur les exploitations agricoles connaissent également une augmentation (13,3% en zone gendarmerie et 16,5% en zone police). Les vols avec violence continuent aussi à la hausse en zone police (+2,8%). En revanche ils reculent en zone gendarmerie (-2,4%). Les vols à la tire sont à la hausse de plus de 12,3% en zone police, tout comme les vols à main armée (5,1% en zone police et en zone gendarmerie).  Les violences aux personnes connaissent une très légère progression en zone police (0,8%) et augmentent plus fortement en zone gendarmerie (10,4%). Les vols avec armes blanches contre des particuliers à leur domicile bondissent de 27,5% en zone police alors qu’ils sont en baisse en zone gendarmerie (-8,6%).  L’observatoire a séparé, comme les mois précédents, les chiffres de la police de ceux de la gendarmerie qui révèlent de fortes distorsions au cours de la période habituelle de comparaison de la délinquance, les 12 derniers mois.

 

SNCF-Brétigny : des vols non médiatisés

SNCF-Brétigny : des vols non médiatisés

 

 

Selon un rapport policier, révélé jeudi par Le Point et dont l’AFP a eu connaissance, les hommes de la CRS 37 ont dû repousser à leur arrivée sur les lieux, le 12 juillet, « des individus venus des quartiers voisins, qui gênaient la protection des véhicules de secours en leur jetant des projectiles ».   »Certains de ces fauteurs de troubles avaient réussi à s’emparer d’effets personnels éparpillés sur le sol ou sur les victimes », ajoutent les auteurs de ce document.  Nathalie Kosciusko-Morizet a déclaré sur I-télé avoir « un sentiment de dégoût et d’une forme d’horreur » à la lecture de ce rapport. « Il y a un côté vautours (…) dans cette image, cette pensée de personnes cherchant à tirer parti d’une situation aussi dramatique », a-t-elle commenté.  Pour la députée UMP de l’Essonne, « c’est quelque chose sur lequel le gouvernement doit s’expliquer ». Or, dit-elle, « manifestement, il y a une hésitation sur le sujet, on nous a dit que c’était un +acte isolé+ et, aujourd’hui, ce qui apparaît, c’est que c’était plus sérieux que cela ».   »Si le gouvernement a essayé de camoufler ça, oui c’est un problème », a-t-elle conclu.  Pour l’heure, aucun des faits signalés dans ce rapport de police n’a donné lieu à plainte dans l’Essonne.

 

 

 

Selon un rapport policier, révélé jeudi par Le Point et dont l’AFP a eu connaissance, les hommes de la CRS 37 ont dû repousser à leur arrivée sur les lieux, le 12 juillet, « des individus venus des quartiers voisins, qui gênaient la protection des véhicules de secours en leur jetant des projectiles ».   »Certains de ces fauteurs de troubles avaient réussi à s’emparer d’effets personnels éparpillés sur le sol ou sur les victimes », ajoutent les auteurs de ce document.  Nathalie Kosciusko-Morizet a déclaré sur I-télé avoir « un sentiment de dégoût et d’une forme d’horreur » à la lecture de ce rapport. « Il y a un côté vautours (…) dans cette image, cette pensée de personnes cherchant à tirer parti d’une situation aussi dramatique », a-t-elle commenté.  Pour la députée UMP de l’Essonne, « c’est quelque chose sur lequel le gouvernement doit s’expliquer ». Or, dit-elle, « manifestement, il y a une hésitation sur le sujet, on nous a dit que c’était un +acte isolé+ et, aujourd’hui, ce qui apparaît, c’est que c’était plus sérieux que cela ».   »Si le gouvernement a essayé de camoufler ça, oui c’est un problème », a-t-elle conclu.  Pour l’heure, aucun des faits signalés dans ce rapport de police n’a donné lieu à plainte dans l’Essonne.

 

Boeing 787 : nouveaux vols annulés

Boeing 787 : nouveaux vols annulés

La compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) a indiqué mercredi qu’elle avait décidé d’annuler 368 nouveaux vols durant la fin du mois de février, après déjà 838 annulations depuis le 16 janvier, à cause de l’interdiction d’exploitation des Boeing 787 Dreamliner.  ANA avait supprimé 459 vols en janvier puis annoncé l’annulation de 379 autres durant les deux premières semaines de février, auxquels s’ajoutent les 368 annoncés mercredi pour la deuxième partie du mois.  Les Boeing 787 n’ont plus le droit de décoller en attendant que la sûreté de leur batterie et système électrique soit garantie, en raison de deux graves incidents au Japon et aux Etats-unis, ce qui pénalise fortement ANA, compagnie qui possède 17 Dreamliner.  Les nouvelles annulations d’ANA concernent 308 vols intérieurs, pour la période allant du 13 au 28 février, et 60 vols vers l’étranger entre les 19 et 28 février.  Outre plusieurs liaisons au Japon, ANA dessert avec des Boeing 787 une dizaine de routes internationales dont Tokyo-San Jose, Tokyo-Pékin, Tokyo-Seattle, Tokyo-Séoul et Tokyo-Francfort.  Ces nouvelles suppressions de liaisons affecteront au total 18.100 passagers fin février, en plus des 82.800 déjà touchés en janvier et début février.  Ce nouveau lot d’annulations porte à 1.206 le nombre de vols supprimés par ANA depuis le 16 janvier, jour où l’un de ses appareils a dû effectuer un atterrissage d’urgence au Japon à cause d’une batterie qui avait surchauffé et menaçait de prendre feu.  Pour le moment, ANA n’a pas demandé de dédommagements à Boeing mais pourrait y songer une fois la situation clarifiée, a précisé à l’AFP une porte-parole.  ANA, qui fut la compagnie de lancement du 787, avait reçu fin 2011 le premier exemplaire des 66 commandés. Avec 17 unités à ses couleurs, c’est, à l’heure actuelle, la compagnie qui en possède le plus au monde. Elle est contrainte à des annulations, faute de disposer de suffisamment d’appareils de remplacement.  ANA a déjà accusé un manque à gagner de 1,4 milliard de yens (12 millions d’euros) en janvier à cause de ces suppressions de vols.  Sa rivale Japan Airlines (JAL), qui possède 7 Boeing 787, est aussi contrainte de revoir ses plans. Ses ventes ont été amputées de 1,1 milliard de yens (10 millions d’euros) en janvier à cause de cet imprévu.  Les enquêtes sur les batteries incriminées se poursuivent, sans encore donner des résultats suffisants pour envisager une reprise rapide des vols.  Mardi, les autorités nippones ont précisé que la batterie de l’avion d’ANA contraint d’atterrir avait subi un « emballement thermique », mais l’origine de cette grave anomalie de montée incontrôlable de température demeure inconnue.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol