Archive pour le Tag 'visite'

Sondage : Macron paye sa visite grotesque avec Trump

Sondage : Macron paye sa visite grotesque avec Trump

 

 

Pour en avoir fait des tonnes avec Trump et surtout n’avoir surtout rien obtenu, Macron déçoit une majorité de Français. , selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et franceinfo. Sur 962 Français interrogés mercredi, jeudi et vendredi, 55% se disent ainsi mécontents de l’attitude du chef de l’Etat français vis-à-vis de son homologue américain, Donald Trump. Pourtant les gestes d’amitié et même d’amour grotesques n’ont pas manqué de part et d’autre. Au total Macron n’obtient rien sur l’Iran, rien sur le climat et toujours rien sur les droits de douane .Macron n’a pas encore pris conscience que la France ne peut prétendre au même rang que les Etats Unis, la Russie, la Chine voire l’Inde.  Même en Europe le leadership de Macron est virtuel car c’est toujours Merkel qui tient la maison. Avec moins de com. mai davantage d’influence.  Le nombre de sondés satisfaits du bilan de Macron sur la scène internationale chute ainsi de huit points en cinq mois, à 53% au lieu de 61% en décembre dernier. Les personnes interrogées sont 76% à juger mauvaise la décision américaine et 87% à estimer qu’elle a tendance à augmenter les risques de conflits dans le monde. Selon ce sondage, plus des deux tiers des Français (67%) estiment que l’Europe doit passer outre la décision de Donald Trump et continuer à entretenir des relations commerciales avec l’Iran, en dépit des sanctions américaines. Dentsu Consulting relève que la proximité entre Emmanuel Macron et Donald Trump est considérée sur les réseaux sociaux comme “le point noir de la politique internationale” du président français. “Ce sentiment qu’Emmanuel Macron s’est ‘Trump’ risque fort de produire aussi des dégâts à plus moyen terme sur son image et sa stature de président ‘compétent’ et ‘efficace’”, écrit le président d’Odoxa, Gaël Sliman.

Visite ridicule du champ de bataille de Notre Dame des Landes par Philippe

Visite ridicule du champ de bataille de Notre Dame des Landes par Philippe

 

 

 Il faut vraiment que le pouvoir n’ait pas grand-chose à se mettre sous la dent pour permettre au Premier Ministre d’aller visiter le champ de bataille de Notre Damme des Landes. Un peu comme si c’était un très haut fait de guerre ? Si la France ne gagne que ce type de guerre alors dans la bataille économique mondiale, elle,  ne pèsera pas lourds. Ce dont témoigne malheureusement le déséquilibre chronique de la balance de nos échanges, toujours sur de l’ordre de 50 milords par an quand l’Allemagne dégage 200 milliards de profits. (Notons que l’Allemagne vient de refuser de s’allier à Trump pour bombarder symboliquement la Syrie). Drôle de victoire pour le gouvernement à Notre Dame des Landes 2500 gendarmes, des engins blindés, des grues pour combattre à peine 200 écolos marginaux et des gauchistes venus renforcer «  l’ennemi ». Bref une opération ridicule. L’Etat a utilisé la force pour une  évacuation collective alors qu’une évacuation individuelle aurait été plus efficace mais certes moins médiatique. Ne resteront à terme que ceux qui ont des projets agricoles et ruraux. Les autres iront rejoindre d’autres lieux de constatation. Philippe le premier ministre a sans doute voulu marquer sa spécificité déterminée dans cette affaire. Après histoire des  80 km/h, ce n’est pas encore uen grande réussite. Notons qu’en plus l »le forces armées se retirent » alors que 39  baraques ont été démolies sur la centaine qui excitait. Malgré les heurts et les débordements constatés en début et en milieu de semaine, une accalmie relative a regagné la zone depuis que la préfète des Pays-de-la-Loire a appelé les occupants, même expulsés, à déclarer leurs projets agricoles sous dix jours pour amorcer un «processus de régularisation». Sur place, le premier ministre a annoncé que «l’ensemble des objectifs» d’évacuation «que nous nous étions assignés a été atteint», et assuré que «l’État n’acceptera pas la réoccupation des sites évacués». «L’opération est arrivé au point où tout ce qui était évacuable a été évacué», avait-il ajouté, assurant qu’il laisserait «les projets agricoles légaux se faire». «Nous faisons ce que les citoyens attendent», avait-il finalement martelé.

Macron en visite à la prison de Fresnes : sans la presse !

Macron en visite à la prison de Fresnes : sans la presse !

 

 

Curieux d’annoncer une visite du président de la république à la prison de Fresnes mais  hors la présence de la presse. Peut-être pas aussi étonnant que cela car la plus vieille et la plus grande prison de France est dans un état lamentable avec un taux d’occupation de 200 %. Une prison (en service en 1898 et qui n’a guère changé depuis) qui ressemble à une vieille usine du XIXe siècle où les conditions d’hygiène et de sécurité sont particulièrement douteuses. En plus,  avec un mélange de toutes les catégories de détenus. Dans cette prison comme dans d’autres, les personnels pénitentiaires ont des raisons objectives pour protester contre leurs conditions de travail. Macron  aurait pu se rendre en toute discrétion dans l’établissement pénitentiaire mais il n’a pu s’empêcher d’annoncer sa visite à l’avance pour montrer tout l’intérêt qu’il porte à la problématique de détention et au personnel chargé de l’assurer. Mais en évitant que la presse et les caméras en particulier ne rendent compte de l’état de vétusté de l’établissement pénitentiaire et de l’impossibilité pour le personnel d’assurer les meilleures conditions de sécurité et encore moins leur rôle et pédagogique  pour la réinsertion des détenus. Le président de la République s’est donc rendu  dans la maison d’arrêt de Fresnes avant son discours de mardi sur les grandes orientations de la réforme de la Justice. Le texte sera ensuite présenté le 11 avril en conseil des ministres par la Garde des Sceaux, Nicole Belloubet. À Fresnes, où le Contrôleur général des lieux de privation de liberté a constaté «des violations graves des droits fondamentaux» et «des conditions de vie indignes», le président «souhaite mieux appréhender toutes les problématiques du milieu carcéral», a expliqué l’Élysée. Cette visite n’avait toutefois pas été inscrite à l’agenda officiel du chef de l’État qui souhaite visiter la prison sans la presse !

Gaston Bessay ancien visiteur de prison à Fresnes

 

Après Hollande, Valls en visite électorale dan les banlieues

Après Hollande, Valls en visite électorale dan les banlieues

 

Près la visite chahutée de Hollnde en Seine St Denis, Valls veut monter que, lui, peut rendre une visite apaisée aux banlieues difficiles. Même sans effet d’annonce. De toute évidence Valls se prépare pour le cas où en 2017….Manuel Valls a donc tenté lundi aux Mureaux (Yvelines) de répondre à l’impatience des territoires défavorisés déçus par les politiques gouvernementales, promettant d’ »agir » encore pour enrayer le « sentiment d’abandon » de ces quartiers. A la veille du dixième anniversaire du début de la vague de violences qui avait embrasé les banlieues en 2005, le Premier ministre et dix-sept membres du gouvernement ont fait le point sur le plan lancé au printemps dernier lors d’un premier comité interministériel sur l’égalité et la mixité sociale.   »Dix ans après, nous sommes ici aux Mureaux, pas pour annoncer un nouveau plan Marshall ou pour injecter de nouveaux milliards pour acheter la paix sociale », a-t-il déclaré en référence au projet annoncé par Nicolas Sarkozy lorsqu’il était au pouvoir et raboté faute de moyens budgétaires. « Nous sommes ici, ensemble, pour agir. » Il a dit comprendre l’impatience des citoyens dans l’attente des résultats de la Politique de la ville lancée il y a 30 ans, qui comprend notamment des programmes de rénovation urbaine et de lutte contre le chômage.   »Même si nous agissons depuis longtemps (…), même si nous avons mis des moyens mérités, nécessaires, indispensables, les résultats, tout le monde le sait, ne sont pas encore la hauteur des attentes », a dit le chef du gouvernement.  A l’occasion de ce déplacement, le gouvernement a publié une première liste noire de 36 communes dans lesquelles l’Etat compte reprendre la main pour compenser le refus de la mairie de respecter le quota de 20% à 25% de logements sociaux imposé par la loi Solidarité et renouvellement urbain (SUR).  Y figurent notamment Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), berceau électoral du président des Républicains, Nicolas Sarkozy, et Fréjus (Var), ville dirigée par le Front national.   Programmé le jour du lancement de la campagne des élections régionales des 6 et 13 décembre, ce déplacement était l’occasion de s’adresser à des habitants de quartiers souvent déçus par la politique du gouvernement socialiste, qui y avait fait de bons scores lors des scrutins de 2012.

Visite de Hollande dans le château de la famille de Julie Gayet : seul un avion Falcon a été utilisé !

Visite de Hollande dans le château de la famille de Julie Gayet : seul un avion Falcon a été utilisé !

Matignon a répondu à la question d’un député UMP sur le coût d’une visite supposée de François Hollande à la famille de Julie Gayet dans le Gers, dans une réponse publiée mardi prochain au Journal officiel et dont l’AFP a pris connaissance vendredi. Le député UMP Claude de Ganay avait adressé mardi une question écrite au gouvernement sur le coût d’une visite qu’aurait effectuée François Hollande dans le Gers à la famille de l’actrice Julie Gayet, en marge d’un déplacement officiel. « Le président de la République a effectué un déplacement officiel en Dordogne et dans le Gers les 2 et 3 août sur les thèmes du développement rural et de la politique de la ville », rappelle Matignon dans sa réponse. « Le seul moyen aérien utilisé a été un Falcon-7X pour les trajets Paris-Périgueux et Périgueux-Auch le 2 août, et Auch-Paris au retour le 3″, rappelle Matignon.   »Aucun autre moyen aérien n’a été mis en œuvre« , assure-t-on de même source. « Il est rappelé que depuis mai 2012, des économies substantielles ont été réalisées sur les déplacements du chef de l’Etat », poursuivent les services du Premier ministre. « Ainsi, le budget déplacements de l’Elysée a baissé en 2013 de 16,7% par rapport à 2011″, souligne Matignon. « Quant aux préconisations de la Cour des comptes relatives aux déplacements privés du président de la République, elles ont toujours été strictement respectées depuis le début du quinquennat », concluent les services de Jean-Marc Ayrault. Le député UMP s’appuyait sur un article du Journal du dimanche du 18 janvier qui affirmait que le chef de l’Etat « aurait fait une halte en hélicoptère dans la jolie résidence secondaire de la famille Gayet, le château de Cadreil » le 3 août 2013, en marge de ce déplacement.

Tunisie-Hollande : une visite qui tombe mal

Tunisie-Hollande : une visite qui tombe mal

Démocratie en panne, révolte  en Egypte, Hollande risque de ne pas être très à l’aise lors de sa visite en Tunisie. Aucune date n’a été fixée. Selon un premier calendrier, très ambitieux, les deuxièmes élections post-révolution auraient dû se tenir un an après les premières, soit le 23 octobre 2012. La coalition au pouvoir, dominée par les islamistes d’Ennahda, évoque désormais un scrutin pour la fin de l’année. « Une fable », tranche Selim Kharrat, de l’association al-Bawsala (« la Boussole »), qui a monté un observatoire l’assemblée constituante. L’ONG, comme d’autres, calcule que « le vote ne peut pas avoir lieu avant mi-2014″. C’est l’instance indépendante des élections, que les élus peinent à composer, qui choisira la date. Il faut aussi que l’assemblée adopte la loi électorale, celle sur la justice transitionnelle… Ce qui promet encore de longs mois de luttes. Après un an et demi d’âpres discussions, la quatrième version de l’avant-projet doit enfin être présentée lundi aux députés, pour un débat général qui s’annonce très long. Mais le vote, article par article, n’est pas encore fixé, et risque de ne débuter qu’après l’été. Sur le fond, des concessions significatives ont été faites. La liberté de conscience est clairement énoncée, de même que « l’égalité des chances » entre hommes et femmes. Les « droits de l’homme universels » ne sont plus conditionnés aux « spécificités culturelles du peuple tunisien ». Plusieurs points font encore débat, comme l’article 141, qui fait de l’islam la « religion d’Etat ». Les limites posées à la liberté d’expression sont jugées floues. Le régime politique, la répartition des pouvoirs, reste la question la plus problématique. Toutes les ONG s’inquiètent de la multiplication des atteintes à la liberté d’expression, chèrement conquise. Depuis deux ans, de nombreux artistes, journalistes, opposants, ont en effet été victimes de violences – impunies -, ou bien traînés en justice. Parmi les cas les plus emblématiques du moment, celui du rappeur Weld el 15, condamné à deux ans de prison pour une chanson sur la police. Le verdict en appel sera dévoilé mardi. Amina, la jeune Femen, est détenue depuis plus d’un mois « sans fondements », dénonce sa défense. Elle repasse devant le juge le 4 juillet, le jour de l’arrivée de François Hollande.

 

Mali: François Hollande visite éclair; pourquoi ?

Mali: François Hollande visite éclair pour capitaliser

 

 

 

Pourquoi une visite aussi précipitée ? Sans doute pour capitaliser ce qui est pour l’instant un succès mais qui ne le demeurera pas nécessairement quand il faudra déloger les islamistes des montagnes ; Une victoire pratiquement sans combattre (sauf par les bombardements aériens) et ensuite un repli des forces françaises  qui ne veulent tomber dans le bourbier du terrorisme. On laissera les forces africaines terminer le travail. Il faut aller vite pour conserver son caractère victorieux de cette opération par ailleurs nécessaire. D’autant plus que la France est seule en réalité et qu’aucune grande nation n’est décidée à engager des troupes pour lutter sur le terrain contre l’islamisme au Sahel.  Faute de pouvoir remonter la pente de popularité sur les questions économiques et sociales, Hollande essaye de grignoter des points sur les aspects de société et sur l’opération Mali. Pas sût que cela change grand chose pour l’opinion essentiellement préoccupée de croissance, d’emploi et de pouvoir d’achat. Le président français François Hollande est arrivé samedi à Sévaré (centre) pour une visite de quelques heures au Mali, trois semaines après le déclenchement d’une opération militaire française destinée à déloger les groupes islamistes armés du nord du pays, a constaté un journaliste de l’AFP.  Accueilli à sa descente d’avion par le président malien par intérim Dioncounda Traoré, M. Hollande est accompagné de trois ministres, Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense) et Pascal Canfin (Développement). Il devait se rendre ensuite à Tombouctou et à Bamako.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

Hollande : « une visite à Rungis, ça ne sert à rien » ( c’était en 2008 !)

Hollande : « une visite à Rungis, ça ne sert à rien » ( c’était en 2008 !)

 

Jeudi matin, François Hollande s’est rendu au Marché international de Rungis, dans le Val-de-Marne. En mai 2008, invité d’Europe 1, François Hollande s’était gentiment moqué de la visite du président Nicolas Sarkozy à Rungis, qu’il avait visité en compagnie de Carla Bruni-Sarkozy. « Il faut éviter ce type de communication qui peut paraître outrancière », déclarait alors François Hollande. « Se préoccuper des Français, ce n’est pas se lever nécessairement tôt le matin, c’est être capable de répondre à leurs questions », estimait-il. « Nicolas Sarkozy est en campagne comme si d’ailleurs il était candidat : il reprend les slogans de sa campagne, il reprend les formules de sa campagne, les rites de sa campagne, les artifices mêmes de sa campagne, » avait-il conclu.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol