Archive pour le Tag 'ventes'

Page 4 sur 5

PSA : chute des ventes

PSA : chute des ventes

 

 PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi qu’il lui faudrait prendre de nouvelles mesures d’économies en France pour atteindre son objectif d’équilibre financier en 2014, tout en assurant qu’elles n’impliquaient pas de réductions d’effectifs supplémentaires. La faiblesse persistante du marché automobile européen, où PSA a réalisé 57% de ses ventes au premier trimestre, s’est traduite par un recul de 6,5% de son chiffre d’affaires lors des trois premiers mois de l’année, à 13,02 milliards d’euros. Pour la seule division automobile, la baisse atteint 10,3%. Le constructeur, qui a déjà engagé une vaste restructuration en France, a prévenu que le marasme européen perdurerait en 2014 et que le marché pourrait même être plus difficile que prévu, imposant de nouvelles mesures pour atteindre un free cash flow à l’équilibre à la fin de l’an prochain. « Nous allons démarrer des discussions sur la compétitivité du groupe en mai (…) J’aimerais bien qu’elles se concluent à l’automne », a déclaré à des journalistes le président du directoire Philippe Varin en marge de l’assemblée générale des actionnaires, placée sous haute surveillance.Le directeur financier Jean-Baptiste de Chatillon a précisé que des réductions d’effectifs supplémentaires, en plus des 8.000 suppressions de postes annoncées pour 2013 et 2014, n’étaient « pas l’objet » des prochaines discussions.

Ventes cigarettes en baisse

Ventes cigarettes en baisse

 

Effet prix et effets contrebande ( plus de 20% des cigarettes vendues au marché noir),  le marché officiel des cigarettes a enregistré, pour la première fois depuis les années 2003/2004, une baisse de 2,50% en valeur au premier trimestre 2013 (-8,6% en volume) par rapport à la même période de 2012, selon des chiffres publiés lundi par Altadis Distribution France (Imperial Tobacco). Plus de 11,554 milliards de cigarettes ont été livrées aux buralistes de l’Hexagone entre le 1er janvier et le 31 mars 2013, soit une baisse de 8,6% en volume, selon les chiffres d’Altadis Distribution France (Imperial Tobacco), qui dispose d’un quasi-monopole des livraisons des bureaux de tabac. Pour la première fois, la baisse en volume n’est pas compensée par la hausse des prix, intervenue le 1er octobre. Le marché enregistre ainsi sa première baisse en valeur depuis les années 2003/2004, au moment où le marché avait été bousculé par des hausses de taxes, au nom de la protection de la santé publique, qui s’étaient traduites par une hausse des prix de 40% en quelques mois

Les ventes de voitures chutent en Europe

Les ventes de voitures chutent en Europe

Les immatriculations de voitures neuves ont diminué de 10,3% en mars en Europe occidentale, accusant ainsi une 18e baisse mensuelle consécutive avec notamment une chute des ventes des groupes PSA (-16,3%) et Renault (-9,7%), a annoncé mercredi l’Association des constructeurs européens d’automobiles (Acea). Sur le mois passé, 1.346.899 immatriculations de voitures neuves ont été enregistrées en Europe occidentale (Union européenne + Suisse, Islande et Norvège), contre 1.500.880 il y a un an. Sur les trois premiers mois de l’année, elles ressortent en baisse de 9,87% par rapport à l’année dernière, ajoute l’Acea. En France, le marché a diminué de 16,2% le mois dernier tandis qu’il a reculé de 17,1% en Allemagne. En Italie, le recul est de 4,9%. Le marché britannique, de son côté, a montré des signes de résistance avec une progression de 5,9%. Toyota a enregistré une chute de 16,6% de ses ventes. BMW a vu les siennes baisser de 4,7% et Daimler de 1,0%. Les ventes du groupe Volkswagen ont diminué de 9,3%.

Ventes voitures : nouveau plongeon en mars sauf à bas coût

Ventes voitures : nouveau plongeon en mars sauf à bas coût

 

La chute des immatriculations de voitures neuves s’est accentuée en France en mars, à 16,4% en données brutes, selon les données publiées ce mardi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).A nombre de jours ouvrables comparable, le recul atteint 12,5%, avec 165.244 voitures immatriculées, selon un communiqué.Le français PSA Peugeot Citroën a particulièrement souffert, avec une baisse de ses immatriculations de 23,6%. Le groupe Renault a limité la casse (-8,3%) grâce à la bonne performance de sa marque à bas coûts Dacia (+29,3%).Les constructeurs étrangers dans leur ensemble ont connu une baisse de 15,5% de leurs immatriculations. Les immatriculations de voitures neuves connaissent un début d’année noire en France. En février, le décrochage était de 12,1% en février en données brutes, mais la situation devrait s’améliorer un peu d’ici la fin de l’année, espèrent les experts du secteur. A nombre de jours ouvrables comparable, la baisse est limitée à 7,7% à 143 366 unités, selon des chiffres publiés vendredi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Les immatriculations avaient déjà reculé de près de 14% l’an dernier, à 1,899 million d’unités, au plus bas depuis 1997, et de 15% en janvier, dans un contexte économique morose. Aucune reprise réelle n’est attendue par les constructeurs avant 2014 ou 2015. Pour autant, les constructeurs et les experts du secteur ne désespèrent pas de voir la situation se redresser un peu d’ici la fin de l’année. Le numéro deux français Renault table sur un repli du marché compris entre 3 et 5%, une prévision qui correspond à celle de Flavien Neuvy, responsable de l’Observatoire Cetelem spécialisé dans l’automobile. Le CCFA est plus pessimiste et voit un marché des immatriculations « autour de -5% » sur l’année, a indiqué un porte-parole. M. Neuvy s’appuie pour cela sur le niveau de prises de commandes des constructeurs automobiles, « qui sont moins mauvaises que les -12% des immatriculations ». « On devrait aller vers une stabilisation du marché d’ici la fin du premier semestre », estime-t-il. Il faut en effet quelques mois avant de voir les commandes se transformer en immatriculations. « Nous avons un marché des commandes sensiblement meilleur que celui des immatriculations », confirme Bernard Cambier, directeur commercial France chez Renault, qui estime qu’il est stable par rapport à l’an dernier. Comme en 2012, les différents constructeurs automobiles connaissent des sorts différents en ce début d’année. Les Français souffrent toujours un peu plus que les étrangers. Le numéro un PSA Peugeot Citroën a perdu 15,5%, plombé par sa marque Citroën (-22%). « Le niveau de commandes est stable », précise la marque aux chevrons pour qui les immatriculations de février « ne reflètent donc pas l’activité commerciale ». Le groupe Renault a vu ses immatriculations reculer de 10,8% à cause de la marque au losange (-19,5%), tandis que celles de Dacia ont bondi de 37,3%. « Nous sommes très satisfaits de ces résultats », indique cependant M. Cambier. Le recul des ventes de Renault s’explique par la fin du petit monospace Modus et de la Clio III dans sa version break, qui seront remplacés au printemps, ce qui devrait permettre à la marque de « remonter lors des mois suivants », a-t-il expliqué. Les groupes étrangers s’en sortent un peu mieux. Leurs immatriculations ont glissé dans l’ensemble de 10,2%. La chute la plus forte est celle de l’Américain Ford (-33,4%). General Motors recule de 14,7%, le Japonais Nissan de 10,3%, l’Italien Fiat de 11,8% et les groupes allemands Volkswagen, BMW et Daimler de respectivement 7,5%, 2,7% et 10,3%. « Des groupes qui avaient bien résisté jusqu’à présent, comme VW et le haut de gamme, baissent », souligne Flavien Neuvy. A l’inverse, le Japonais Toyota a connu une hausse de ses immatriculations de 12,3% et le Sud-Coréen Hyundai-Kia de 5%. « Toyota profite de l’engouement pour l’hybride », domaine où il est en pointe et « les marques à bas coûts se portent bien » comme Dacia, Hyundai et Kia, commente l’expert. Les ventes de véhicules utilitaires légers, un indicateur de l’activité des entreprises, ont baissé de 11,8% sur le mois de février. En Espagne, la chute des ventes de voitures neuves a été amortie par le plan de soutien gouvernemental et a atteint 9,8% en février.

 

Inde- automobiles : chute des ventes de 26%

Inde- automobiles : chute des ventes de 26%

En février, dernier chiffre connu, les ventes de voitures ont chuté de 26% par rapport à février 2012, le pire résultat depuis 2000.  Sur l’exercice en cours, clos le 31 mars, les ventes devraient reculer par rapport aux douze mois précédents, après dix ans de croissance continue, selon la fédération indienne des constructeurs automobiles (SIAM).  Pour Sugato Sen, vice-directeur général de la fédération, cette atonie du marché s’explique par l’état de l’économie dans son ensemble, avec une croissance d’à peine 5% pour l’année en cours, soit le taux le plus faible depuis dix ans.   »Si les gens ne doivent pas acheter une voiture, ils n’en achètent pas. Ils brident leurs dépenses non nécessaires », déclare-t-il. « Les gens en bas de la pyramide amateurs de petits modèles, soit la plus grosse part du marché, n’achètent plus à cause d’une économie faible ».  L’autre grande économie émergente d’Asie, la Chine, devenue premier marché automobile mondial en 2009, ne connaît pas la crise. Elle « se trouve régulièrement à court de capacité (de production) alors qu’en Inde, les constructeurs ont un excès de capacité », note Deepesh Rathore, analyste sur l’Inde au cabinet de consultants IHS Automotive.  Jusqu’en 2010/2011, le marché indien affichait des taux de croissance compris entre 20 et 30% et faisait figure d’eldorado auprès des constructeurs étrangers, venus y chercher de quoi compenser la morosité de leurs ventes, en Europe notamment.  L’américain Ford a vu ses ventes chuter de 44% en février, à 4.490 unités, tandis que celles de General Motors ont reculé de 20% à 7.106 véhicules et celles de VW de 8%.  Mais le plus durement touché reste l’indien Tata Motors, dont les ventes ont dégringolé de 70%. Quant à sa Tata Nano, présentée comme la voiture la moins chère du monde (à peine plus de 2.000 euros pour les premiers prix), elle n’a jamais remporté le succès escompté depuis son lancement en 2009, handicapé notamment des problèmes techniques qui entraînaient des feux de moteurs.  R.C. Bhargava, dirigeant de Maruti Suzuki, premier constructeur indien et détenu majoritairement par le japonais Suzuki, craint que le prochain exercice (à partir d’avril) « ne soit pas meilleur » pour le secteur.  Pour réduire les stocks, les fabricants ferment des lignes de production et les investissements pourraient se tarir si la situation ne s’améliore pas, selon les analystes.  Plus largement, l’état du marché automobile reflète celui de l’économie, entravée par la faiblesse de la demande, une inflation et des taux d’intérêt élevés, et un large déficit public.   »Les gens ne perçoivent pas les bons signaux dans cette économie (qui les pousseraient) à acheter une voiture », ajoute Deepesh Rathore.  Seul segment épargné, celui des véhicules tout-terrain de loisir (SUV), prisés des classes moyennes supérieures à la recherche d’une voiture reflétant le statut de son propriétaire et suffisamment costauds pour protéger les passagers sur les routes indiennes, très meurtrières.  Les ventes de SUV ont augmenté de 35% en février. Le français Renault, revenu en Inde il y a juste deux ans, a décuplé ses ventes en février, à 6.723 unités, grâce notamment à son Duster, vendu 14.300 USD.  Mais la difficulté du moment ne fait pas oublier que le potentiel du marché indien reste immense, rappelle Sugato Sen. Seulement 12 Indiens sur 100 possèdent une voiture, rappelle-t-il.

 

Viande-Ventes surgelés :-30%

Viande-Ventes surgelés  :-30%

 

Les ventes de plats cuisinés surgelés à base de viande, comme les lasagnes, ont chuté de près de 30% en France en raison du scandale de la viande de cheval et ne montrent aucun signe de redressement à court terme, a fait savoir lundi la firme d’études de marché SymphonyIRI. Du 11 au 17 février, soit peu après qu’on eut découvert de la viande de cheval au lieu de viande de boeuf dans des lasagnes congelées en Grande-Bretagne, les ventes de plats surgelés à base de pâtes et de viande comme les lasagnes, les moussakas et les hachis parmentiers ont baissé de 26% par rapport à la semaine comparable de 2012. Elles ont encore diminué de 28% la semaine suivante, selon les données collectées auprès de plus de 6.000 supermarchés en France.  Le sentiment d’insécurité et de peur quant à la composition des produits alimentaires ne peut que durer compte tenu de l’attention que les médias y portent et de l’expansion géographique et technologique de la crise, a dit Jacques Dupré, directeur des études de SymphonyIRI, à Reuters.

 

Automobiles : recul ventes en Allemagne

Automobiles : recul ventes en Allemagne

 

Le marché automobile allemand débute l’année 2013 difficilement. Les ventes de voitures neuves en Allemagne ont reculé de 10,5% en février sur un an à 200.683, a annoncé ce lundi 4 mars l’agence fédérale allemande KBA. Les constructeurs Peugeot (-40,6%), Opel (-21,2%) et Ford (-19,4%) ont été parmi les plus touchés par la baisse des ventes, tandis que Renault et Hyundai ont connu un léger mieux avec +3,4% chacun. Volkswagen a reculé de 14,6%. Par rapport à janvier, les ventes de voitures ont progressé de 4,5% dans le pays.

Automobiles-Italie : les ventes s’écroulent

Automobiles-Italie : les ventes s’écroulent

Les ventes de voitures neuves en Italie ont chuté de 17,41% en février sur un an, a annoncé vendredi le ministère des Transports dans un communiqué. Le nombre de véhicules neufs immatriculés dans la péninsule s’est établi à 108.419 unités en février 2013, contre 131.271 l’année précédente, a précisé le ministère.

 

chansons-poèmes de  g.bessay:

http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

 

Ventes voitures neuves février : -15% pour PSA

Ventes  voitures neuves février : -15% pour PSA

Nouveau plongeon pour les voitures surtout pour PSA. Les immatriculations de voitures neuves ont continué à plonger en février, de 12,1% en données brutes pour atteindre 143.366 unités, selon des chiffres publiés vendredi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).  Elles avaient déjà reculé de près de 14% l’an dernier et de 15% en janvier.  A nombre de jours ouvrables comparable, la baisse est limitée à 7,7%.  Les constructeurs français sont particulièrement à la peine, avec un recul des ventes de 15,5% de PSA Peugeot Citroën, plombé par sa marque Citroën et de 10,8% du groupe Renault malgré la forte progression enregistrée par sa marque à bas coûts Dacia.  Les groupes étrangers s’en sortent un peu mieux. Leurs immatriculations ont glissé dans l’ensemble de 10,2%. L’américain Ford souffre particulièrement (-33,4%) et le numéro un européen Volkswagen, qui avait limité la casse en 2012, lâche 7,5%. A l’inverse, le japonais Toyota Hyundai a connu une hausse de ses immatriculations de 12,3% et le coréen Hyundai-Kia de 5%.  Les ventes de véhicules utilitaires légers, un indicateur de l’activité des entreprises, ont baissé de 11,8% sur le mois de février.

 

chansons-poèmes de  g.bessay:

Automobiles : nouvelle chute de 10% des ventes

Automobiles : nouvelle chute de 10% des ventes

 

Les ventes de voitures en France n’en finissent pas de plonger. Au mois de février, les nouvelles immatriculations ont ainsi chuté de 10% après avoir dégringolé de 15% en janvier. Elles sont de nouveau à la peine avec un repli moyen de plus de 12,5%. Peugeot recule d’un peu moins de 10%, Renault de 10,7% et Citroën de 18%. Mais elles ne sont pas les seules : la plupart des marques chutent également, y compris Volkswagen, BMW ou Mercedes. Les Coréennes Hyundai et Kia tirent à nouveau leur épingle du jeu, tout comme le Japonais Toyota (+ 8,75 %).

 

chansons-poèmes de  g.bessay:

 

 

Corruption pour ventes d’armes en Inde : une grande découverte !

Corruption pour ventes d’armes en Inde : une grande découverte !

 

Une affaire de corruption découverte en Italie avec Finmeccanica  a suscité l’émotion et indignation ; belle hypocrisie car sans corruption, il serait pratiquement impossible de signer des contrats d’armements tellement la concurrence est rude.  Giuseppe Orsi, patron de Finmeccanica arrêté mardi pour corruption internationale dans une affaire de pots-de-vins présumés au gouvernement indien, a renoncé à sa double casquette de président et d’administrateur (il avait été remplacé en urgence mercredi soir au poste d’administrateur délégué par Alessandro Pansa), a annoncé son avocat vendredi.   »Je remets par la présente ma démission des charges d’administrateur et de président de Finmeccanica, tout en revendiquant et en réitérant la cohérence de mon action depuis toujours inspirée par l’intérêt exclusif de Finmeccanica et de ses filiales, et également afin de contribuer à apaiser le climat qui s’est créé » autour du groupe, selon la lettre citée par l’agence Ansa.  Un porte-parole de Finmeccanica a confirmé à l’AFP la démission de M. Orsi.  Selon son avocat, Ennio Amodio, le texte a été présenté au juge en charge de l’enquête qui l’a entendu vendredi matin au tribunal de Busto Arsizio, près de Milan. « Je n’ai jamais eu connaissance de manoeuvres illégales », a-t-il en outre déclaré devant le juge, a rapporté Ansa.  Giuseppe Orsi était visé depuis avril 2012 par une enquête portant sur la livraison en 2010, pour 748 millions de dollars, de 12 hélicoptères au gouvernement indien par une filiale du groupe, AgustaWestland.  La transaction aurait donné lieu en coulisses au versement, via des intermédiaires, de pots-de-vin à des officiels indiens, selon le mandat d’arrêt du tribunal, cité par les médias italiens.  L’Inde de son côté, où l’affaire a contraint le gouvernement à publier jeudi un communiqué en 35 points pour se défendre, a annoncé vendredi qu’elle avait lancé la procédure d’annulation du contrat.  Le ministère de la Défense a « entamé des mesures pour annuler le contrat d’acquisition de 12 hélicoptères AW101 (AgustaWestland) », a-t-il annoncé dans un communiqué. Selon les termes du contrat, la totalité des hélicoptères doit être livrée d’ici 2014 et l’Inde en a déjà reçu trois.  L’Inde a également demandé à l’entreprise italienne de dire « d’ici sept jours » si des termes du contrat et le « pacte d’intégrité » signé en 2010 ont été violés.  Le gouvernement indien avait déjà prévenu mercredi qu’il annulerait le contrat si les accusations de corruption contre le patron de Finmeccanica étaient avérées et a annoncé jeudi qu’il suspendait ses paiements au groupe italien.  Ces annonces ont coïncidé avec une visite à New Delhi du président français François Hollande, qui espère convaincre l’Inde, premier acheteur d’armes au monde, d’acquérir des avions Rafale.  En Italie, le président du conseil Mario Monti s’est vu accuser d’attentisme dans l’affaire Finmeccanica, devenue un poids embarrassant à moins de dix jours des élections législatives auxquelles son mouvement est candidat. L’Etat italien est le principal actionnaire de Finmeccanica avec 30,2% de son capital.

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

Médicaments : baisse des ventes

.

Médicaments : baisse des ventes  

Crise de confiance, baisse du pouvoir d’achat, rationalisation des ordonnances, sans doute une peu des trois raiosn. Les ventes de médicaments sous ordonnance, qui représentent l’essentiel des volumes, ont baissé de 1,5% avec 2,53 milliards de boîtes, a indiqué aujourd’hui Jean-François Derré, directeur associé de Celtipharm.  Le volume des ventes de médicaments hors prescription est également en repli, de 0,2% avec 530 millions de boîtes (en incluant les médicaments vendus en avance de prescription). Cette baisse « n’est pas forcément une bonne nouvelle », estime M. Derré. « Ce serait positif si c’était rationalisé », souligne-t-il. Mais « la plus importante des raisons, en dehors des mesures de contrôle de la prescription de l’assurance maladie, c’est surtout la perte de confiance du médicament », selon le responsable de Celtipharm.  Les autres motifs de baisse de la consommation de médicaments sont liés pour un tiers à la diminution des prescriptions et pour les deux tiers à la baisse du panier moyen de l’ordonnance (liée notamment aux baisses de prix et à l’utilisation croissante des génériques), a précisé M. Derré.  Toutefois, exprimé en chiffre d’affaires, les ventes de médicaments en vente libre (7,6% du total) étaient en hausse d’un peu plus de 3% en 2012, alors que la valeur des médicaments prescrits baissait de 2,4%, avait déjà indiqué Celtipharme en janvier.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

 

Allemagne : ventes automobiles en baisse

Allemagne : ventes automobiles en baisse

 

Depuis un rebond en octobre, les immatriculations de véhicules dans le pays n’ont enregistré que des replis. Sur l’ensemble de l’année 2012, elles ont affiché un repli de 3% à 3,08 millions d’unités.  Le recul de janvier a été plus fort chez les constructeurs étrangers, dont les livraisons en Allemagne ont diminué de 16%. Les fabricants allemands, qui totalisent plus des deux tiers des ventes dans le pays, ont enregistré une baisse de 5%.  Dans le détail, la marque espagnole Seat a tout de même réussi à progresser de 26,5% en Allemagne le mois dernier, et le japonais Mazda de 17,1%, tandis que l’américain Ford s’est effondré de 32,2%, selon les chiffres de l’agence fédérale allemande KBA.  Côté allemand, les ventes de Mercedes (+3,1%), BMW (+10,6%), Smart (10,9%) et Porsche (+13,2%) ont augmenté mais celles de la marque Volkswagen ont baissé de 13,3%, plus qu’Opel (-5,9%).  Les exportations de véhicules produits en Allemagne ont « marqué une pause », a également fait savoir la VDA, qui fait état d’une diminution de 8% à 310.700 unités.  La production de voitures dans le pays a en conséquence reculé, de 11% à 394.300 unités. « Les premiers mois de l’an dernier ont été intenses », a rappelé M. Wissmann, selon qui un effet de base défavorable explique la baisse en janvier.  Le recul du marché allemand reste limité au regard de celui d’autres pays européens. Dans l’Hexagone, les immatriculations de véhicules neufs ont chuté de 15% en janvier à 124.952 véhicules écoulés, tandis qu’elles ont baissé de 17,6% en Italie. En Espagne, la baisse a été plus modérée (-9,6% sur un an) grâce à un plan d’aide au secteur.  La VDA s’attend à « une nette stabilisation des marchés dans la zone euro d’ici la moitié de l’année », a indiqué M. Wissmann.

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

Croissance-Allemagne: recul des ventes au détail

Croissance-Allemagne: recul  des ventes au détail

Comme c’était prévisible, l’Allemagne commence à être touchée par le ralentissement général en Europe. Les ventes au détail en Allemagne sont reparties à la baisse en décembre, reculant sur un mois de 1,7% à prix constants ajustés des variations calendaires, selon des chiffres provisoires publiés jeudi par l’Office fédéral des statistiques Destatis. Sur l’ensemble de l’année, elles ont reculé de 0,3% par rapport à 2011, se situant dans la partie basse d’une estimation de Destatis faite début janvier.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

Etats-Unis: Baisse des ventes de logements

Etats-Unis: Baisse des ventes de logements

 

Les surprises s’accumulent aux Etats-Unis ces dernières semaines. Cette fois, ce sont les promesses de vente de logements qui ont chuté  en décembre après trois mois de hausse, selon des chiffres publiés lundi par l’Association nationale des agents immobiliers américaine (NAR). Elles ont dégringolé de 4,3% par rapport au mois précédent, en données corrigées des variations saisonnières et en rythme annualisé, a indiqué l’Association dans un communiqué, alors que la prévision médiane des analystes prévoyait une stagnation de cet indicateur.

 

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

http://chansontroisiemeage.unblog.fr/

Les ventes PSA plombées par la fiscalité et ses choix

Les ventes PSA plombées par la fiscalité et ses choix

Les facteurs explicatifs de la baisse de Peugeot sont nombreux mais en premier vient la fiscalité qui pèse d’une par sur les coûts de construction d’autre part sur le pouvoir d’achat du consommateur ( qui choisit les modèles les moins chers). Peugeot est moins internationalisé que Renault (en production et en commercialisation) et demeure plus sensible à la conjoncture nationale et européenne. Une solution pour s’en sortir la délocalisation (production et commercialisation). Les ventes mondiales de PSA Peugeot Citroën se sont en effet effondrées en 2012 à moins de 3 millions de véhicules, plombées par la mauvaise santé des marchés européens et la suspension des activités du groupe en Iran, mais le numéro un automobile français espère un rebond cette année.  Les ventes globales de véhicules se sont effondrées l’an dernier de 16,5% par rapport à 2011, à 2,97 millions, selon des chiffres publiés mercredi.  Le numéro un français a pâti notamment de la crise des marchés français et d’Europe du Sud, où il est traditionnellement très présent.  Les immatriculations ont dégringolé dans l’Hexagone (-17,5% selon des données brutes publiées le 2 janvier) et encore plus en Espagne, en Italie et au Portugal. Résultat, les ventes du deuxième constructeur automobile européen ont chuté sur ce continent de 15%, à 1,76 million de véhicules.  Un autre facteur négatif à été la suspension en février des activités du groupe en Iran, où il exportait des voitures en kit. PSA, qui s’alliait alors à l’américain General Motors, l’explique par le « renforcement des sanctions internationales ». Du coup, les ventes d’éléments détachés ont été divisées par plus de trois et devraient être presque nulles en 2013.   »L’année 2013 s’annonce encore difficile en Europe », a averti le directeur général des marques de PSA, Frédéric Saint-Geours. Le groupe table sur un recul de 3 à 5% des marchés français et européen, mais prévoit -sans le chiffrer- un redressement de ses ventes globales cette année, hors éléments détachés.  En Europe, il vise une part de marché de 13%, contre 12,7% en 2012, grâce à de nouveaux lancements après la Peugeot 208.  La guerre des prix devrait continuer, selon le directeur des marques, avec « une offensive de Volkswagen », ce dont se défend ce dernier. « En tant que filiale d’un groupe allemand en France, on est très sensible aux bonnes relations franco-allemandes », a assuré mercredi le président de VW pour la France, Jacques Rivoal.  Le constructeur français poursuit ses projets avec General Motors. Pour autant, pas question de reprendre l’allemand Opel, filiale de son partenaire américain. « Le sujet n’est pas à l’ordre du jour », a insisté M. Saint-Geours devant la presse. Il a rappelé que les deux groupes avaient signé en décembre trois projets portant sur des plateformes et des véhicules communs.  En revanche, PSA et GM pourraient coopérer en Russie, a fait savoir un porte-parole. Pour l’instant, ils n’avaient cité que l’Europe et l’Amérique latine.  L’an dernier, PSA a connu quelques déboires en Amérique latine avec des retards dans l’extension de son usine brésilienne de Porto Real. Le marché brésilien a aussi été tiré par les ventes de petites voitures dites « B Popular », un segment où PSA est absent.  Le groupe a en revanche augmenté ses ventes en Russie et en Chine, deux pays où il possède des usines.  En Russie, ses ventes ont progressé de 7,4%, à 78.000 véhicules. En Chine, où il est présent via deux coentreprises, ses ventes ont grimpé plus vite que le marché (+9,2%, à 442.000 véhicules).  M. Saint-Geours a aussi repoussé l’idée d’une réduction de la part du groupe dans l’équipementier automobile Faurecia, évoquée par un analyste lundi.  Pour se redresser, PSA a lancé en juillet un vaste plan de restructuration en France, qui comprend la fermeture de son usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), en région parisienne. Pour la CGT, le recul des ventes est surtout dû à la situation iranienne et, par conséquent, « il n’y a aucune justification que PSA maintienne son plan ».  Le groupe a aussi dû demander pour sa banque une garantie à l’Etat, qui vient d’être notifiée à Bruxelles. Pour autant, le gouvernement continue « à considérer que l’aide qui a été apportée par le gouvernement français n’est pas une aide d’Etat à proprement parler », selon sa porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem.  A la Bourse de Paris, le titre Peugeot a fini mercredi en hausse de 1,58%, à 6,31 euros, dans un marché en hausse de 0,31%.

 

Ventes cigarettes : baisse de 5% en 2012

Ventes cigarettes : baisse de 5% en 2012

Augmentation des taxes  mais Vente de cigarettes en baisse, , c’est-à-dire fiscalement une opération presque blanche pour le gouvernement. Reste à savoir si la consommation, elle, a réellement baisse car le marché clandestin ne cesse de se développer sans doute maintenant proche de 20% du marché.  Les ventes de cigarettes en France ont baissé de 4,9% en volume en 2012, avec 51,45 milliards de cigarettes vendues au cours de l’année écoulée, affirment Les Echos dans leur édition de mardi. Le journal, qui cite « plusieurs sources » sans les identifier, précise que cela représente 2,6 milliards de cigarettes en moins, vendues sur l’ensemble de l’année.  Ce recul s’est accéléré à la suite de la dernière hausse des tarifs des cigarettes (+7%) intervenue début octobre, relève le journal.  Une prochaine augmentation des prix des cigarettes est attendue pour le mois de juillet.  Mais ce recul en volume n’a pas empêché le marché de poursuivre sa progression en valeur en 2012, à la faveur d’une hausse des prix de 6% par an, ce qui aura pour conséquence que les recette fiscales devraient continuer d’augmenter, tout en étant légèrement inférieures aux prévisions gouvernementales, selon le journal.  Le marché des cigarettes est en baisse de 5,2% en volume sur les 11 premiers mois de 2012, selon des chiffres d’Altadis Distribution France, qui dispose d’un quasi-monopole sur les livraisons de tabac.  En 2011, 54,11 milliards de cigarettes avaient été vendues en France, représentant 2,7 milliards de paquets, selon les chiffres du magazine des buralistes Le Losange.

 

Allemagne: recul des ventes de détail en 2012

Allemagne: recul des ventes de détail en 2012

Les ventes de détail en Allemagne ont légèrement reculé sur l’ensemble de l’année 2012, selon des chiffres provisoires publiés vendredi par l’Office fédéral des statistiques Destatis.  Sur un mois, à prix constants ajustés des variations saisonnières et calendaires, les ventes de détail ont augmenté de 1,2% en novembre, après un repli de 1,3% en octobre. Le chiffre d’octobre a été révisé à la hausse. Le mois dernier, Destatis avait annoncé une baisse de 2,8%.  Sur un an, les ventes de détail ont reculé de 0,9% en novembre à prix constants, c’est-à-dire corrigés de la hausse des prix, alors que ce mois comptait autant de jours de travail que novembre 2011.  Dans le détail, les ventes de denrées alimentaires, de boissons et de tabac ont progressé de 0,9% à prix constants sur un an, mais les ventes de produits non-comestibles ont reculé de 2,3%.  L’institut Destatis précise que le chiffre de novembre, basé sur des estimations, sera probablement revu à la hausse.  Sur l’ensemble de l’année 2012, le chiffre d’affaires des commerçants a reculé entre 0,1% et 0,3% par rapport à 2011, à prix constants, selon les estimations de Destatis.  En 2011, il avait crû de 1,2%. Depuis, l’Allemagne a été rattrapée par l’inquiétude, sur fond de récession en zone euro.  Selon le dernier baromètre GfK, le moral des consommateurs allemands devrait ainsi continuer de reculer en janvier, après déjà un repli en décembre, en raison de la crise de la dette

 

Ventes automobiles : -10% en novembre mais +27 % pour Toyota et -33% pour Renault

Ventes automobiles : -10% en novembre mais +27 % pour Toyota et -33% pour Renault

. Les prises de commandes ont baissé de 10% par rapport à novembre 2011, renouant avec la tendance qui aura marqué la majeure partie de l’année 2012 après un rebond de 6% en octobre, écrit mardi la publication mensuelle spécialisée La Lettre VN Auto K7, dont Reuters a obtenu une copie. « Quatre marques parviennent à garder la tête hors de l’eau, pour diverses raisons », commente La Lettre VN, se fondant sur une enquête réalisée auprès de 34 groupes de distribution automobile. « Volkswagen poursuit son chemin imperturbable, ou presque, BMW se refait une santé au même titre que Toyota, porté par Yaris Hybride. Quant à Hyundai, il faut voir dans ses performances la conquête d’un marché national. » « Pour les deux autres tiers des marques du panel, ce n’est pas rose », ajoute La Lettre VN. Volkswagen a vu ses commandes grimper de 18% grâce au succès de la septième génération de la Golf et à un sursaut de la petite Up!, désormais disponible en cinq portes, tandis que les commandes de BMW ont progressé de 9% bien que la crise atteigne à son tour le secteur du premium. Toyota a signé de son côté un rebond de 27% et Hyundai un nouveau bond de 23%. La plupart des autres marques, notamment les généralistes françaises, sont à la peine. Les commandes de Renault ont à nouveau chuté de 33% malgré le bon démarrage de la Clio 4, et le recul atteint 39% pour les utilitaires de la marque, l’un des atouts du groupe au losange.  

 

Europe : effondrement des ventes de voitures

Europe : effondrement  des ventes de voitures

Les immatriculations de voitures neuves au sein de l’Union européenne ont connu en novembre leur 14e mois de baisse consécutive, avec une chute de 10,3% à 926.486 unités, a annoncé vendredi l’Association européenne des constructeurs automobiles. Comme lors des mois précédents, la situation est contrastée selon les pays avec une hausse au Royaume-Uni, un léger recul en Allemagne et un effondrement en France, en Italie et en Espagne. Depuis le début de l’année, le recul général est de 7,6%. L’évolution diffère également suivant les constructeurs. Les généralistes, dont les français PSA Peugeot Citroën et Renault, l’italien Fiat ou l’américain General Motors avec sa marque Opel, souffrent particulièrement. Les immatriculations de Renault (marques Renault et Dacia) plongent ainsi de 27,7%. Les marques allemandes « premium » gardent elles la tête hors de l’eau: BMW gagne même 3,8%, Mercedes-Benz grapille 1,2% et Audi baisse de 2,9%.

12345



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol