Archive pour le Tag 'vante'

Crise : Montebourg vante le modèle japonais

Crise : Montebourg vante le modèle japonais

Montebourg a sans doute raison de vanter le modèle japonais mais il est impuissant, d’une part il ne compte guère en France au gouvernement, ensuite il oublie qu’il compte encore moins dans la zone euro (qui gère notre monnaie), enfin il n’est pas crédible pour avoir top parlé, et s’être trop contredit… « D’abord, c’est un pays qui est endetté et qui fait une relance budgétaire de 100 milliards de yens », lance-t-il au micro d’Europe 1. « Et ça n’est pas un gouvernement bolchévique qui fait ça, c’est un gouvernement de droite », précise-t-il. « Deuxièmement, ils ont une banque centrale qu’ils ont soumis aux intérêts du gouvernement, donc ils n’ont plus une banque centrale indépendante qui n’en fait qu’à sa tête. Et troisièmement, c’est une banque centrale qui a décidé de soulager la population japonaise des hausses d’impôts et des coupes budgétaires. Ca, ça pourrait intéresser les Européens », ajoute-t-il. . Le parallèle est certes séduisant. La troisième puissance économique mondiale est sortie au dernier trimestre 2012 de six mois de récession sur fond de conjoncture mondiale déprimée. La croissance s’est accélérée ensuite et plusieurs clignotants se sont mis au vert, même si l’investissement privé (hors immobilier) a continué de reculer au premier trimestre, un signe que les entreprises restent encore prudentes face aux « Abenomics ». Mais le remède japonais n’est pas applicable en France, car le Japon a sa propre monnaie et détient sa dette. Mais à Tokyo Arnaud Montebourg entend bien plaider sa cause. Et pour le dîner donné par l’empereur, jeudi, il confie avoir dû débourser 1.000 euros pour un smoking. Un investissement qu’il considère comme pérenne.

 

Hollande vante la politique allemande et mécontente le PS

Hollande vante la politique allemande et mécontente le PS

Même les plus sociaux-démocrates des socialistes français ont été surpris après les propos de François Hollande vantant, jeudi 23 mai, les réformes sociales engagées par le SPD sous Gerhard Schröder. Les élus PS ont vu 15 années d’histoire politique défiler sous leurs yeux, de l’opposition du couple Jospin-Hollande à la « troisième voie Blair-Schröder », jusqu’aux efforts de Michel Sapin, ces dernières semaines, pour assurer que les réformes Schröder n’avaient pas servi de « modèle » pour la loi sur la sécurisation de l’emploi. « Ca m’a étonné, parce que Schröder, ça s’est mal terminé », explique Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS à l’Assemblée et social-démocrate assumé.  A l’aile gauche du PS, la colère s’ajoute à l’étonnement. « Consternant », dit la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann qui parle de « l’ex-camarade Hollande ». « C’est un bras d’honneur à de nombreux socialistes », enrage de son côté le député Emmanuel Maurel : « prendre ce modèle, c’est non seulement l’inverse du redressement dans la justice, mais c’est aussi à contre-temps du SPD qui, lui-même, porte aujourd’hui un regard critique sur les années Schröder ». En revanche, d’autres élus sont moins virulents et voient même un avantage à la situation. C’est le cas de Malek Boutih, proche d’Arnaud Montebourg : « François Hollande, dit-il, théorise ce qu’il fait. On peut être d’accord ou pas, mais c’est plus propice au débat que de se cacher derrière la gestion de l’urgence ».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol