Archive pour le Tag 'Vallini'

Régions : Vallini bien emmerdé

Régions : Vallini bien emmerdé

Vallini, le secrétaire d’Etat à la reforme territoriale se rend bien compte qu’il a hérité d’un bâton merdeux avec la reforme des régions. Sur LCI, i a été incapable de démontre la moindre économie avec la carte de Hollande. Sur la question de ce que pourrait rapporter la réforme, André Vallini est resté évasif. « Il ne nous dit pas dit comment faire des économies« , note Eric Revel. En revanche, pour la première fois, le sénateur de l’Isère n’a pas exclu une diminution des effectifs dans la fonction publique territoriale. « Il avance sur des œufs, relève Alexis Brézet, il commence à dire quelque chose de courageux« . André Vallini a également profité de l’émission pour dénoncer le nouveau dérapage verbal de Jean-Marie Le Pen. Évoquant des propos qui lui inspirent « le dégoût », le secrétaire d’État a demandé à Marine Le Pen de revoir le statut de son père au sein du parti.    »C’est une réaction assez attendue de la part d’un dirigeant socialiste« , décrypte Jérôme Chapuis. Pour Alexis Brézet, cette déclaration, « c’est de bonne guerre, même si, reconnait le journaliste du Figaro, il y a peu de chance qu’il soit entendu par Marine Le Pen. » André Vallini effectuait ce dimanche le premier Grand Jury de sa carrière politique. Il est apparu « tendu », pour Jérôme Chapuis pour cette première, d’autant que le secrétaire d’État est là pour défendre « une réforme qui n’est pas simple », estime le journaliste de RTL. « Au début on le trouvait très tendu, remarque Alexis Brézet, et puis au fil de l’émission, il s’est débarrassé de ses notes, et tout à coup il était plus libéré et bien meilleur ». « On parle de mille feuille administratif, analyse Eric Revel, mais là, on pourrait même dire que c’est un pudding. C’est quelque chose qui reste sur l’estomac, et c’est terrible comme dossier. » Sur la question de ce que pourrait rapporter la réforme, André Vallini est resté évasif. « Il ne nous dit pas dit comment faire des économies« , note Eric Revel. En revanche, pour la première fois, le sénateur de l’Isère n’a pas exclu une diminution des effectifs dans la fonction publique territoriale. « Il avance sur des œufs, relève Alexis Brézet, il commence à dire quelque chose de courageux« .

 

Vallini rappelle aussi à l’ordre Valls

Vallini rappelle aussi à l’ordre Valls

Le débat sur le regroupement familial, suscité par les propos de Manuel Valls, « n’a pas lieu d’être », juge André Vallini, dans une interview au Figaro, ce jeudi 22 août. Le sénateur PS estime par ailleurs que « le mieux est encore que chaque ministre s’exprime dans son champ de compétence, sans se croire obligé de commenter ce que d’autres ont dit la veille ». « Aucun sujet n’est tabou, mais le droit de vivre en famille est un droit reconnu par les conventions internationales. Et si l’on veut faciliter l’intégration des immigrés, il faut évidemment leur permettre de vivre en famille », déclare André Vallini. Par ailleurs, le sénateur de l’Isère estime que la seule politique pénale à défendre « est celle de l’efficacité ». Selon lui, « le déni du réel n’est pas supportable » en matière de délinquance « et tout délit, même le plus mineur, mérite sanction ». Il ajoute : « De ce point de vue, le problème majeur que nous devons résoudre est celui de l’engorgement de la chaîne pénale et de dizaines de peines en attente d’exécution ». Et de souligner : « Il ne faut pas s’interdire de construire de nouvelles prisons pour adapter les capacités carcérales à la délinquance ». « La gauche naïve, je vous le confirme, c’est terminé ! (…) La gauche est devenue réaliste d’autant que le PS compte beaucoup d’élus locaux confrontés quotidiennement aux questions de délinquance », conclut-il.

Vallini : « Hollande n’a pas été élu pour être populaire » ; ça tombe bien !

Vallini : « Hollande n’a pas été élu pour être populaire » ; ça tombe bien !

On ne gouverne pas en fonction des sondages ! (on se demande alors pourquoi on en faitt autant et pourquoi on les regarde avec autant d’attention ! ) ; une chanson bien connue quand la popularité s’écroule (75% des français jugent la politique économique de Hollande inefficace). André Vallini, proche de François Hollande défend le président ; il  a réagi lundi matin au micro d’Europe 1 à la forte impopularité du chef de l’Etat : « non, je ne suis pas déçu par le président. Il a fait la preuve depuis dix mois qu’il était un véritable homme d’Etat, qui sait faire preuve de courage. On ne gouverne pas un pays en fonction des sondages mais en fonction du cap que l’on a fixé. Il n’a pas été élu pour être populaire mais pour redresser le pays d’ici 2017. Donc c’est en 2017 qu’il faudra juger son action, pas avant.   Le président du conseil général de l’Isère a cependant jugé opportune l’idée d’un grand entretien du président « car cela fait bientôt six mois qu’il ne s’est pas exprimé directement devant les Français. Il faut qu’il parle. Le quinquennat a tout changé, le président doit rendre des comptes aux Français, expliquer sa politique. Je pense qu’il pourra le faire courant mars. »

 

chansons-poèmes de  g.bessay:




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol