Archive pour le Tag 'urope'

Conflit Ukraine : l’Europe divisée

Conflit Ukraine : l’Europe divisée

 

 

Toujours pas de politique étrangère commune en Europe notamment vis à vs de l’Ukraine. L’Allemagne freine les sanctions pour ne pas casser son business avec la et du coup les mesures contre Poutine demeurent du domaine symbolique.  Même en France, la position n’est pas très claire sur la possible livraison des porte-hélicoptères Mistral. Les Vingt-Huit ont à nouveau étalé leurs divisions à propos de l’Ukraine et se sont mis d’accord sur des conclusions minimales. Malgré l’évidente détérioration sur le terrain dans l’est de l’Ukraine, ils réitèrent leur attachement au protocole de Minsk, conclu entre Kiev et Moscou. Ils appellent au retrait des « forces étrangères illégales » et demandent au Service d’action extérieure et à la Commission de préparer une liste de « mesures ciblées » contre des responsables des forces séparatistes – et non contre de nouveaux membres de l’entourage de M. Poutine, comme le réclamaient certaines capitales. Le régime ukrainien est, lui, invité, à procéder à des réformes de fond, destinées notamment à lutter contre la corruption, à protéger les minorités ou à assurer l’approvisionnement énergétique du pays. « Le rôle de l’Union européenne est d’éviter la détérioration de l’évolution sur le terrain », a expliqué Federica Mogherini, la nouvelle Haute représentante pour la diplomatie européenne   Elle évoque, par ailleurs, la relance du dialogue avec Moscou, mais les conclusions du Conseil restent évasives sur ce point. Plusieurs ministres l’auraient invitée à se rendre en Russie, mais elle indique qu’elle ne le fera que si les conditions sont réunies pour évoquer les « préoccupations majeures » des Européens. Cela suppose évidemment que leur position soit clarifiée et unifiée.

 » Chacun pour soi  » l’Europe de Macron !

  »Chacun pour soi  » l’Europe de Macron !

Après l’échec de sa visite à Berlin, Macron en tire les conséquences et définit la nouvelle sa nouvelle philosophie ‘ « chacun pour soit » ! « Nous devons réformer pour nous-mêmes, l’Allemagne peut investir pour elle-même. C’est l’esprit de la nouvelle donne européenne que je porte ».En fait c’set l’aveu de l’impuissance totale de la France à impose quoi que ce soit en Europe. D’une certaine manière Macron rejoint le libéral Premier ministre britannique Cameron qui considère que chacun doit poursuivre  ses intérêts propres et l’Europe avancera. La somme des intérêts particuliers assurera donc le bonheur commun. C’est la nouvelle donne de l’Europe d’après Macron qui ne fait qu’acter la paralysie des institutions de Bruxelles et la domination de l’Allemagne. On ne peut donc plus compter que sur les efforts de compétitivité interne et le  soutien intérieur aux investissements. Or les réformes en engagées, si elles réussissent, ce qui n’est pas certain car tout dépendra aussi du contexte international, ne pourront  pas donner d’effets significatifs avant 5 ans d’après les estimations de Goldman-Sachs.  Par ailleurs ces reformes sont pas à la hauteur de l’enjeu car l’écart de compétitivité avec d’autres pays concurrents est trop important comme en témoigne le tragique déséquilibre de la balance commerciale. Il faudrait une révolution fiscale, une révolution impossible tant qu’on ne s’attaque pas à la réforme de l’Etat qui plombe les prélèvements obligataires. Bref on tourne en rond. Macron dit à peu près le contraire de Hollande. Le président voulait bousculer l’Europe, Macron, lui, propose l’immobilisme.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol