Archive pour le Tag 'Une'

Page 74 sur 92

Sarkozy : « une noire dans mon équipe »

Sarkozy : « une noire dans mon équipe »

 

C’est comme cela qu’on fait un casting au gouvernement, un noir, un arabe, une femme, un jeune.  Le casting, c’est à dire l’apparence d’abord, les compétences éventuellement ! On comprend mieux la composition actuelle du gouvernement de Hollande et bien sûr celle de Sarkozy ( délicat qui avait dit « elles ne sont pas belles mes femmes » en parlant de ses jeunes recrues).  « Un noir dans mon équipe » C’est une petite phrase extraite du livre publié mercredi 29 avril par Roselyne Bachelot. L’ancienne ministre de la Santé écrit ses mémoires (La petite fille de la Ve, ed. Flammarion) dans lesquelles elle revient bien sûr sur les quinquennats de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy. Elle raconte notamment comment l’actuel président de l’UMP a mené campagne pour accéder à l’Elysée en 2007. Un épisode fait beaucoup réagir les internautes. Nous sommes en 2006 et Nicolas Sarkozy revient des Etats-Unis où il a rencontré Barack Obama qui n’est alors que sénateur de l’Illinois.   »Les amis, j’ai rencontré Barack Obama, le maire de Chicago (sic). Ce type est le prochain président des Etats-Unis. Vous n’y connaissez rien, j’ai aussi discuté avec la secrétaire d’Etat, Condoleezza Rice, une femme formidable. Bon, vous vous mettez en chasse. Il me faut un Noir, ou mieux, une Noire!« , écrit Roselyne Bachelot. Mais en réalité, Roselyne Bachelot a expliqué sur Europe 1 que la réflexion de son ancien patron (qu’elle ne manque pas d’égratigner par ailleurs) est beaucoup plus large et qu’il cherchait ainsi à prendre en compte toute les aspirations de la société. « Il comprend que son équipe doit apparaître comme diverse, que la société française est une société diverse; Il comprend qu’il ne faut pas une Noire sur la photo mais qu’il faut des gens qui expriment la diversité de la société française. Il va l’exprimer à travers Rachida Dati et Rama Yade. Donc ce n’est pas pour la photo », précise celle qui est désormais chroniqueuse sur D8 et iTélé. Des explications qui n’enlèvent pas le caractère maladroit de la phrase de Nicolas Sarkozy et rendent les explications de Bachelot toutes aussi ambigües.  

Hollande : une semaine catastrophique

  • Hollande : une semaine catastrophique ( feuilleton) 26-4-2015

     

  • Les semaines catastrophiques se succèdent. D’abord il y a eu ce sondage pour François de Tulle qui faisait apparaître son plongeon de 14 point depuis début janvier. Même  Valls de Vienne paye aussi son engagement dans la débâcle des départementales. Le Roy Normal 1er n’est plus soutenu que par 21% des sujets. François, Roy de France et de Corrèze, comptait  bien sur la fameuse conférence internationale de fin d’année pour redorer son blason défraichi, hélas il avoue lui-même maintenant que ce ne sera qu’un accord à minima. En fait chaque  pays fera ce qu’il  pourra et ce qu’il voudra. Du coup , Normal 1er fait dans social pour remonter la pente de la popularité avec sa mini loi sociale, vide de tout contenu. Ah si chaque salarié sera désormais doté d’un carnet d’activités (et d’inactivités pour les chômeurs ? ) «  la grande reforme sociale du quinquennat »  à dit le monarque ; On ne sait pas trop pour quoi faire ce carnet et ce qu’il contiendra mais ce sera un peu comme le livret de famille, une  sorte de livret du travail. Bref une cathédrale administrative en plus. De toute manière la cassette royale est vide donc pas question de distribuer des écus qui n’existent pas. La preuve on envisage de vendre le matériel militaire au privé et de le  louer ensuite. La question c’est de le vendre à  qui ? Au Qatar, à la Russie ou peut-être  à l’Etat islamique ? En fait on ne louerait qu’en fonction des besoins. En cas de guerre il suffira de demander si l’acquéreur veut bien nous prêter un fusil et même éventuellement des  cartouches. Or nous manquons cruellement de cartouches notamment sociales. Le monarque a bien reçu les dirigeants d’Alcatel Lucent pour s’assurer de l’emploi de ses sujet mais fort à propos le petit marquis Macron a rappelé qu’il y a longtemps que l’entreprise n’était plus française et que de toute façon la France n’était pas  attractive pour les sièges sociaux. Il devient impertinent ce jeune marquis ! A défaut de pain il faut donc occuper l’esprit des sujets avec des jeux ou du sport et là aussi catastrophe,  le PSG se faiat étriller par Barcelone. Encore un coup des islamistes du Qatar ! En ce moment rien ne va, même le pape qui nous refuse un ambassadeur gay, la morale fout le camp,  même au Vatican. Pour se réconforter François de Tulle se réfugie  dans la tendresse familiale et il installe Julie Gayet dans ses meubles à l’Elysées. Le royaume est enfin dotée d’une favorite officielle ;  la famille se recompose aussi avec le fils de Trierweiler dans les cuisines de l’Elysée ( un batard pas encore anobli qui devra attendre un peu avant d’occuper un poste plus en vue dans les cuisines politiques). Heureusement il y a les drames , le catastrophes pour revivifier  l’esprit du 11 janvier. On aurait donc déjoué non pas un attentat mais 5 dit Valls de Vienne ; en fait l’auteur présumé s’est dénoncé tout seul en téléphonant au SAMU ( donc à la police) et en se tirant au propre comme au figuré une  balle dans le pied. Il y a aussi les migrants qui peuvent justifier la compassion royale. Le porte avion De Gaulle serait envoyé près des côtes syriennes  pour tirer sur les bateaux des pécheurs passeurs. Mais 66% des sujets pensent que cette action de l’Europe est inefficace. Ingrats ! Oui vraiment ingrats car ce dimanche on apprend  que le Roy François n’occupe plus que la troisième pace dans le cœur des sujets de gauche loin derrière Valls de Vienne et même derrière la duchesse d’Aubry. Ce qui n’empêchera pas le Roy de se représenter en 2017  . le changement d’accord !  (enfin  un jour peut-être) mais si on les laisse faire ces gueux voudront aussi la démocratie.

Une mini loi dialogue social

Une mini loi dialogue social

 

C’est vraiment une mini loi qui sera présentée au conseil des ministres. En cause d’abord le désaccord total entre les patrons et les syndicats. Deuxièmement l’ extrême prudence de Hollande pour ne contrarier ni les uns , ni les autres. Pour résumer il y aura des représentants élus du personnel dans les petites entreprises, une mesure de nature positive pour les syndicats compensée par le regroupement des institutions représentatives dans les grandes entreprises, une mesure approuvée par les patrons. Comme en réalité cette loi est à peu près vide on y a ajouté la prime d’activité pour les jeunes et le  compte personnel d’activité. Deux mesures qui en réalité n’ont rien à voir avec le dialogue social mais qui permet de meubler le vide de la loi.

Des syndicats dans les PME

La représentativité des organisations syndicales dans les PME ou les TPE faisant souvent défaut, le texte prévoit que les salariés des très petites entreprises seront représentés. Ils éliront tous les quatre ans des représentants dans des commissions régionales, où siégeront aussi des représentants des employeurs. Même le syndicat patronal CGPME s’oppose à cette mesure, considérant qu’elle va encore alourdir le «mille-feuille social».

En outre, pour les entreprises de 50 à 299 salariés, l’employeur pourra décider unilatéralement de mettre en place une délégation unique du personnel (DUP) qui regroupera le comité d’entreprise (CE), les délégués du personnel (DP) et le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Cette DUP, qui était jusqu’à présent réservée aux entreprises de moins de 200 salariés, va concerner près de 3000 sociétés, selon le gouvernement.

Pour les entreprises de 300 salariés et plus, un accord signé par des syndicats pourra regrouper tout ou partie des instances représentatives du personnel à condition de reprendre toutes leurs attributions. Nouveauté: cette instance va bénéficier de la personnalité civile et donc aura la capacité de saisir la justice. C’est aussi elle qui devra gérer son patrimoine.

Des règles simplifiées pour consulter les instances représentatives

Quand il existe un comité central d’entreprise et des comités d’établissement, ce texte permet d’adopter une nouvelle articulation entre toutes les instances. Au lieu des 17 consultations annuelles du comité d’entreprise prévues par le Code du travail, celles-ci seront désormais regroupées autour de trois thèmes : la situation économique de l’entreprise, la politique sociale de l’entreprise, les orientations stratégiques et leurs conséquences.

De la même manière, les négociations obligatoires, comme sur la rémunération, le temps de travail, la gestion des emplois… seront toujours soumises à des accords majoritaires. Les syndicats signataires auront la possibilité de demander à rouvrir une négociation avant le terme de l’accord.

Une prime d’activité pour les jeunes

Au 1er janvier 2016, ce nouveau dispositif de soutien aux travailleurs pauvres devrait entrer en vigueur. Il s’agit de la fusion entre le RSA-activité et la prime pour l’emploi à laquelle plus de 5,6 millions d’actifs seront éligibles. Contrairement à l’ancien dispositif, François Hollande a annoncé dimanche que cette prime d’activité sera aussi ouverte aux 18-25 ans. Pour l’heure, pour des raisons de budget, ce projet exclut les étudiants salariés et les apprentis.

La prime d’activité sera versée au premier euro de salaire, jusqu’à 1,3 SMIC. Elle sera bonifiée pour les familles et les mères célibataires. Concrètement, pour un célibataire sans enfant, elle sera de 132 euros pour un salarié au SMIC ou encore de 246 euros pour ceux qui touchent 710 euros, soit un 1/2 SMIC.

Création d’un compte personnel d’activité

Les salariés vont bénéficier à partir de 2017 d’un compte personnel d’activité qu’ils pourront garder tout au long de leur carrière. C’est, selon François Hollande, le socle de la «grande réforme sociale» de son quinquennat. Cependant, les contours de ce compte sont encore flous et devront être précisés en 2016 à la suite d’une concertation entre les différents partenaires sociaux.
Au 1er janvier 2016, ce nouveau dispositif de soutien aux travailleurs pauvres devrait entrer en vigueur. Il s’agit de la fusion entre le RSA-activité et la prime pour l’emploi à laquelle plus de 5,6 millions d’actifs seront éligibles. Contrairement à l’ancien dispositif, François Hollande a annoncé dimanche que cette prime d’activité sera aussi ouverte aux 18-25 ans. Pour l’heure, pour des raisons de budget, ce projet exclut les étudiants salariés et les apprentis.

La prime d’activité sera versée au premier euro de salaire, jusqu’à 1,3 SMIC. Elle sera bonifiée pour les familles et les mères célibataires. Concrètement, pour un célibataire sans enfant, elle sera de 132 euros pour un salarié au SMIC ou encore de 246 euros pour ceux qui touchent 710 euros, soit un 1/2 SMIC.

Création d’un compte personnel d’activité

Les salariés vont bénéficier à partir de 2017 d’un compte personnel d’activité qu’ils pourront garder tout au long de leur carrière. C’est, selon François Hollande, le socle de la «grande réforme sociale» de son quinquennat. Cependant, les contours de ce compte sont encore flous et devront être précisés en 2016 à la suite d’une concertation entre les différents partenaires sociaux. 

« Alcatel Lucent n’est pas une entreprise française » ( Macron)

« Alcatel Lucent  n’est pas une entreprise française » ( Macron)

 

 

Macron n’a pas fait dans la dentelle en déclarant qu’Alcatel n’était pas uen entreprise française. De fait cette entreprise est majoritairement contrôlés par des actionnaires américains ; On se demande dès lors pourquoi Hollande a reçu les dirigeants de la fusion Alcatel-Lucent-Nokia  dont d ‘ailleurs la première décision a été de délocaliser l’ancien siège français d’Alcatel « pragmatique mais lucide », le ministre français de l’Economie explique que « dans la compétition fiscale mondiale, nous ne sommes pas les mieux placés, c’est un fait, pour conserver et attirer les sièges sociaux ». En faiat un avue du manque de compétitivité du pays.  Macron écarte toute « vision romantique » vis-à-vis des grandes entreprises françaises et défend l’achat d’Alcatel-Lucent par Nokia, dans un entretien publié mardi sur le site internet du Financial Times. De toute manière il est évident que le France n’avait pas son mot à dire dans cette opération. Emmanuel Macron explique avoir travaillé pendant des mois sur la situation d’Alcatel, objet d’une offre d’achat de Nokia. « La meilleure option était Nokia », dit-il. « Une vision romantique ou classique de l’approche française aurait été de dire ‘c’est une entreprise française, ne laissons personne l’attaquer, bloquons toute fusion’ ». « Mais la réalité, c’est qu’Alcatel-Lucent n’est pas une entreprise française, c’est une entreprise mondiale. Ses principaux marchés sont la Chine et les Etats-Unis, ses actionnaires sont étrangers et la plupart de ses dirigeants ne sont pas français », souligne-t-il.

La «grande réforme» sociale de Hollande: le compte personnel d’activité…… une arnaque !

La  «grande réforme» sociale de Hollande:  le compte personnel d’activité…… une arnaque !

 

En faiat la grande réforme sociale dont a parlé Hollande sur Canal + se réduit à un carnet , un carnet personnel d’activités qui ne fait que reprendre les différents droits déjà acquis mais qui pourra éventuellement être étendu à d’autres. Une vraie réformette et dangereuse en plus si par exemple on déviât y mettre les droits d’ancienneté pesant sur les charges sociales. Ce pourraiat être complètement improductifs pour les salariés âgés et constituer un obstacle à l’embauche. Pour l’instant rien n’est décidé et considérer que ce compte personnel d’activité est la grande réforme du quinquennat relève de l’arnaque pure et simple.  Ce compte, annoncé le 3 avril par le chef de l’Etat, regroupe les différents comptes existants (pénibilité, formation, compte épargne-temps…), que les salariés pourront conserver tout au long de leur carrière. «J’ai voulu créer – et ça va être la grande réforme du quinquennat – le capital de ceux qui travaillent […] À mesure qu’on avance dans la vie active on sera doté d’un certain nombre de crédits de formation. Si l’on est sorti de l’école très tôt, on aura un capital de départ. Ceux qui sont dans des métiers pénibles, ils auront des droits supplémentaires. Ceux qui n’utilisent pas tout le temps de travail et le compte épargne temps, ils pourront aussi capitaliser sur ce compte.»

Hollande : une semaine catastrophique

Hollande : une semaine catastrophique ( feuilleton) 18-4-2015

 

 

François de Tulle a encore connu uen semaine catastrophique, une de plus ! D’abord cette annonce de la flambée des impôts locaux, lui qui avait promis qu’il n’y aurait pas de nouveaux impôts. Il avait omis de préciser que la réduction de la dotation de l’Etat mécaniquement aller entrainer le boum de la fiscalité locale. ( en moyenne autour de 5% jusqu’à 15% par exemple à Toulouse). Il faut dire que les barons locaux, comme Hollande,  oublient eux aussi leurs promesses. .Normal 1er a tenté de se réjouir avec de meilleures prévisions de croissance : 1.2% pour la France pour 2% en Allemagne et 2.7 aux Etats-Unis. C’est pas encore le Pérou, ni l’inversion du chômage. Mais Sapin de Noël promet la lune…pour plus tard. Il en profite pour annoncer que la campagne de déclaration de revenus sera plus « conviviale ». Décidemment la gauche est fâchée avec la sémantique. En plus les français ne peuvent pas même se réconforter avec les résultats sportifs puisque Barcelone humilie le PSG. Pas la peine de payer Ibra 18 millions par an…..pour ne pas jouer en plus. Mais  hollande qui ne peut donner du pain aux gueux va relancer la candidature de la France aux jeux olympique de 2024 ; A défaut de pain,  il y aura des jeux …..et des impôts pour fiancer tout cela. Toujours aussi psychorigide et colérique Valls de Vienne tient à se démarquer du monarque «  je ne suis pas son collaborateur », Lui c’est lui, moi, c’est moi. Une formule déjà entendue. Le Roy de France veut quand même monter qu’il s’intéressent à ses sujets et demande des assurances sur l’emploi à Nokia concernant Alcatel. François de Tulle qui suit l’ économie de manière approximative a sans doute oublié qu’Alcatel n’est plus français puisque majoritairement détenu par des actionnaires américains. Le siège de la société va quitter le royaume ! Les mécontentements s’ajoutent aux mécontentements 85%  des Français actifs sont inquiets pour leurs retraites et pour les retraité actuels, il n’y aura pas de révision cette année encore et sans doute les années suivantes compte tenu du délabrement financier de la sécu et de caisses complémentaires. Le Roy , lui, s’en moque il touchera autour de 4 000 euro) de la Cour des comptes où il n’a jamais mis les pieds ( en plus du reste ;  entre 15 000 et 30 000euros mensuel selon les sources). Ça grogne dans le royaume ! La preuve la semaine se termine par un sondage pitoyable, 80 % sont mécontents du monarque, 14% seulement lui font confiance sur le plan économique. Parmi les courtisans le vicomte Bartolone propose alors pour remonter  la pente de popularité de rendre le vote obligatoire pour tous les gueux . Une bonne idée sans doute pour redonner du crédit à un PS en voie de disparation ( dixit Hamon et Dray) mais à condition qu’il n’y  ait qu’un seul bulletin dans le bureau de vote : celui des socialistes. Un vote obligatoire, avec un seul bulletin obligatoire pour revitaliser la monarchie républicaine, une  sorte de démocratie revisitée et  simplifiée ! Mais il a fort à parier le bas peuple va encore refuser cette réforme fondamentale. Du coup il se dit à la cour que Français de Tulle, qui va monter  sur la Frégate de La Fayette ( Hermione), pourrait bien en profiter pour rejoindre l’Amérique et quitter ce royaume ingrat.

« Studio » de 1.6 m2 à Paris : une amende de 20 000 euros pour l’agence et le propriétaire

«  Studio » de 1.6 m2 à Paris  : une  amende de 20 000 euros pour l’agence et le propriétaire

Après 15 ans passé dans un studio- pacard  de 1.6m2, le locataire va donc toucher une indemnité de 20 000 euros. Selon les informations du site 20minutes.fr, la cour d’appel de Paris a finalement alourdi les peines prononcées en première instance, à la fois à l’encontre de la propriétaire qui louait ce bien, mais aussi de l’agence immobilière qui en assurait la gestion. Elles ont été condamnées solidairement à verser un peu plus de 20.000 euros de dommages et intérêts au locataire, contre 10.000 euros en première instance. Soit le double. En tout, cela équivaut à cinq années de loyer remboursées.  «La cour d’appel a estimé que le locataire était en droit de se voir rembourser les loyers versés avant même la rédaction de cet arrêté, se réjouit Aurélie Geoffroy, l’avocate du locataire, contactée par 20Minutes.fr C’est une grande satisfaction.» Dans cette affaire, c’est surtout l’agence immobilière qui a été sanctionnée par la justice. Elle doit s’acquitter de verser les trois quarts des dommages et intérêts, le reste revenant à la propriétaire. «L’agent immobilier aurait dû s’assurer que le bail satisfaisait aux conditions légales», tacle ainsi la cour d’appel.  L’immobilier parisien fourmille de petites histoires sur les «mini» appartements ou studios. Le Figaro rapportait par exemple il y a quelques semaines cette petite annonce comme on en trouve des dizaines et des dizaines sur les sites de recherches de biens immobilier: «Une pièce, une chambre», dans la rue de Maubeuge (Paris 9e) de 6 mètres carrés… à vendre pour 76.000 euros. Soit 12.258 euros le mètre carré, bien au dessus des prix en vigueur dans le quartier. Quant à savoir ce que va faire (l’heureux?) propriétaire de ce bien, c’est un autre mystère: il est en effet interdit de louer un appartement de moins de 9 mètres carrés comme résidence principale, ni comme location saisonnière où la surface minimum doit être de 7 mètres carrés!

Une loi santé fourre-tout et insuffisante

Une loi santé fourre-tout et insuffisante

La loi santé de Touraine adoptée en première lecture à assemblée   cache ses insuffisances par son caractère fourre-tout. En effet la loi ne permettra de remettre à flot les finances de la sécu et le trou va continuer de s’agrandir. Le déficit du régime général de la Sécurité sociale en France s’aggraverait à 14,7 milliards d’euros en 2015 et  l’objectif d’un retour à l’équilibre est repoussé au-delà de 2017. En prenant en compte le déficit du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) qui atteindrait 4,3 milliards d’euros, le solde prévisionnel serait de – 19 milliards d’euros, contre – 15,3 en 2014,   En outre le tiers payant ouvre la porte à des gaspillages alors que des dispositifs existaient déjà pour que les plus défavorisés n’aient pas à régler le coût de la consultation La mesure phare du texte est la généralisation à partir du 30 novembre 2017 du tiers payant qui dispense le patient d’avancer les frais d’une consultation médicale. Elle est vivement combattue par l’opposition qui dénonce une « bureaucratisation » de la profession et par les représentants des médecins, qui ont renouvelé mardi leur volonté de faire reculer le gouvernement en programmant de nouvelles grèves, cette fois sans permanences ni réquisitions. Ces critiques ont été rejetées par la ministre de la Santé. « L’extension du tiers payant (…) n’entraînera pas de charge nouvelle pour les médecins », a déclaré Marisol Touraine, selon laquelle sa généralisation permettra de lutter contre le renoncement aux soins. En outre, le texte ne mentionne pas de sanction contre les médecins qui refuseraient de l’appliquer. Ce texte, qui comptait à l’origine une soixantaine d’articles, en regroupe désormais une centaine. En plus de la généralisation du tiers payant, voici les principales mesures de ce texte à l’issue de son examen par les députés.

 

* LUTTE CONTRE TABAGISME, l’OBÉSITÉ ET L’ALCOOLISME

Mise en place en mai 2016 des « paquets neutres » de cigarettes, sur lesquels apparaîtront des photos d’organes endommagés par le tabac, la marque étant écrite en petits caractères. Il sera interdit de fumer en voiture en présence d’un mineur de moins de 18 ans, ainsi que de vapoter dans les transports publics ou dans un bureau collectif.

Les fontaines à soda en libre-service seront interdites et une répression accrue est prévue pour toute incitation à la consommation excessive d’alcool avec, par exemple, l’interdiction de vente d’objets incitant à l’ivresse (tee-shirts, coques de smartphone, etc.).

* LUTTE CONTRE L’ANOREXIE

Le texte prévoit une peine d’emprisonnement d’un an et une amende de 10.000 euros pour les sites internet qui encouragent une personne à une maigreur extrême et interdit le recours à des mannequins maigres et dénutris.

Les agences ne respectant pas cette interdiction s’exposent à une peine de prison de six mois et une amende de 75.000 euros. La motion « photographie retouchée » sera obligatoire sur les photos de mannequins dont l’apparence a été modifiée par un logiciel afin « d’affiner ou d’épaissir » leur silhouette.

* « DROIT A L’OUBLI »

Les personnes ayant eu un cancer obtiennent un « droit à l’oubli » afin de permettre à ces anciens malades de souscrire un prêt bancaire ou un contrat d’assurance sans subir de pénalités.

* ACTION COLLECTIVE

Les victimes de médicaments pourront se joindre à une action collective introduite par une association agréée, une procédure pour l’instant permise uniquement en matière de consommation.

* SALLES DE SHOOT

Le texte autorise une expérimentation pour une durée de six ans de « salle de shoots », des salles de « consommation à moindre risque » pour les toxicomanes, une mesure vivement dénoncée par l’opposition.

* IVG

Suppression du délai de réflexion obligatoire de sept jours entre la première et la deuxième visite médicale pour les femmes demandant une interruption volontaire de grossesse (IVG). Possibilité pour les sages-femmes de pratiquer des IVG.

* DONS D’ORGANES

Le médecin devra informer les proches du défunt de la nature du prélèvement envisagé ainsi que de sa finalité. Le prélèvement pourra être pratiqué sur une personne majeure « dès lors qu’elle n’a pas fait connaître, de son vivant, son refus d’un tel prélèvement principalement par l’inscription sur un registre national automatisé prévu à cet effet ».

* DONNÉES DE SANTÉ

Définition d’un nouveau cadre d’accès aux données à caractère personnel figurant dans les bases dites « médico-administratives », celles de la caisse d’assurance maladie. Les organismes de presse ont accès à ces données de santé afin de faciliter les études de santé publique.

Impôts sur le revenu : retenue à la source « une bonne idée » abandonnée

Impôts sur le revenu : retenue à la source « une bonne idée » abandonnée

 
C’était une promesse de Hollande comme la grande reforme fiscale qui n’a pas eu lieu non plus ; En fait il aurait sans doute fallu fondre l’impôt sur le revenu et la CSG. Du coup aussi l’assiette de l’impôt se serait considérablement agrandie. Or actuellement moins de 50% des Français payent un impôt sur le revenu ;Une réforme qui aurait été possible à condition de ne pas augmenter les autres impôts ‘ (TVA par exemple). C’est pourtant une «bonne idée», dit  le ministre à l’occasion du lancement de la campagne sur la déclaration de revenus. . «La simplification, ce serait la retenue à la source, un dispositif qui, en soi lorsqu’il marche, lorsqu’il est mis en place depuis de nombreuses années dans certains pays, est très satisfaisant», a détaillé Michel Sapin.   En Belgique, en Allemagne, en Espagne ou au Royaume-Uni, le prélèvement à la source des impôts sur le revenu est en place depuis très longtemps. Mais en France, si la discussion a de nombreuses fois été engagée, cela reste à l’état d’hypothèse.  En 2012, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, tout juste arrivé au pouvoir, avait relancé l’idée avant de l’abandonner un an plus tard, la jugeant trop complexe à mettre en œuvre. En décembre dernier, de nouvelles discussions ont été engagées au plus haut sommet de l’Etat, mais rien de concret n’a été décidé.

PS : des textes d’orientations de gauche mais une pratique de droite

PS : des textes d’orientations de gauche mais une pratique de droite

C’est le drame du PS dans les congrès les orientations sosnt de gauche ( se rappeler du texte de Chevènement vite enterré par Mitterand) mais la pratique est de droite. Une nouvelle fois le texte du prochain congrès sera marqué à gauche. Mais cela ne changera pas les orientations de Hollande et de Vals, ni de leurs éventuelles  successeurs socialistes. Bref c’est du socialisme à la mode SFIO de Guy Mollet. Exemple dans la motion Cambadélis-Aubry à propos du CICE et du pacte de responsabilité, on peut lire – et c’est une première – « les engagements ne semblent pas, à ce stade et par toutes les branches professionnelles, respectés. Si cette situation est confirmée par l’évaluation nationale, nous estimons que les 15 milliards du Pacte qui restent à utiliser devraient dorénavant l’être plus directement pour favoriser l’emploi, l’investissement privé productif et les investissements publics”. Et évoque des ciblages, revendication frondeuse par excellence : « Nous considérons qu’il convient de mieux cibler les dispositifs d’intervention pour les entreprises qui en ont un réel besoin – et d’abord les PME et ETI industrielles, ainsi que les secteurs exposés à la concurrence internationale – et sur les leviers réellement utiles à la compétitivité comme la recherche, l’innovation, la formation». Autre exemple dans le domaine social  ) : « Chaque fois que la gauche a gouverné, elle a laissé sa trace par de grandes avancées sociales : les congés payés, les lois Auroux, le RMI, les 35 heures, la CMU… La grande œuvre sociale de ce quinquennat doit être la sécurité sociale professionnelle (…) Concrètement, pour les actifs, cette sécurité sociale professionnelle pourrait prendre la forme d’un compte personnel d’activité professionnelle regroupant l’ensemble des droits liés à la vie professionnelle : service civique, formation professionnelle, compte personnel de pénibilité, compte épargne-temps, épargne salariale, droits rechargeables à l’assurance chômage, nouvelle prime d’activité, indemnités légales et supra-légales, droits à retraite”. Le texte plaide pour une “grande réforme fiscale” et stipule : “Pour les ménages, nous souhaitons que le chantier de l’impôt citoyen soit engagé dès le projet de budget pour 2016 par un prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu et une réduction de la CSG sur les premières tranches de revenus. Lisible pour le contribuable, cette première étape permettra de poser le socle du rapprochement entre l’impôt sur le revenu et la CSG”.“Le contrat de travail est le deuxième exemple. Les règles qui le régissent, qu’il soit à durée déterminée ou indéterminée, doivent permettre une sécurité pour les salariés et combattre la précarité qui les frappe. Ainsi une réforme telle que le contrat unique ou l’extension des contrats de chantiers à d’autres secteurs que le bâtiment, et a fortiori à l’ensemble des secteurs, est pour nous exclue”.

 

TV5 Monde : une attaque internationale

TV5 Monde : une attaque internationale

 

Une attaque internationale  mais relayée sas doute au plan international, ce qui semble logique puisque TV5Monde diffuse dans 40 pays. Un groupe se réclamant de Daech a piraté TV5 Monde, dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 avril. Vers 22 heures, un large bandeau noir barré de la mention « Je suis ISIS » – acronyme anglais de Daech -, la traduction anglaise du sigle du groupe terroriste, est apparu sur ses réseaux sociaux. Ce groupe, Cyber Caliphate (Cyber Califat, en français), se réclame de Daech, qui ne l’a jamais reconnu. Il est apparu à l’été 2014 et a déjà piraté le Pentagone, l’état-major de l’armée américaine et menacé les Obama, notamment Michelle, l’épouse du président des États-Unis.Cyber Caliphate signe son attaque contre TV5 Monde avec un message en français, anglais et arabe. Cette dernière version est d’ailleurs bourrée de fautes d’orthographe et d’inexactitudes  »Soldats de France, vous avez la chance de sauver vos familles », est-il écrit. Le message s’en prend à François Hollande, accusé d’envoyer l’armée « dans cette guerre qui ne sert à rien (…) C’est pour ça que les Français ont reçu les cadeaux de Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher ». Le Cyber Califat recherche les familles des soldats, notamment ceux qui se trouvent actuellement à bord du Charles de Gaulle. Selon nos informations, cette attaque est partie de France, transitant par un réseau qui emploierait, d’après les services américains, une quinzaine de hackers chevronnés dans le monde. Deux de ces hommes ont été récemment arrêtés en Grande-Bretagne. Ils travaillaient sur des attaques visant à pirater les services de police britanniques.

Compte Personnel d’Activité : une nouvelle usine à gaz

Compte Personnel d’Activité : une nouvelle usine à gaz

 

A défaut de compétences économiques et sociales le gouvernement a recours à l’ingénierie sémantique pour inventer des usines à gaz. Le compte personnel d’activité sera une sorte de carnet de travail suivant le salarié pendant toute sa vie et cumulant ses différents droits sociaux. Une bonne idée en apparence mais qui pourra se retourner contre le salarié si le cumul des droits fait peur au nouveau patron. Sans parler de la complexification administrative si par exemple le patron doit gérer les cotisations à 50 mutuelles complémentaires .  Certains droits ne pourront en effet pas être «  portables ». déjà en ce moment nombre d’entreprise préfèrent embaucher un jeunes pour remplacer un plus ancien aux charges top lourdes.  Les Français vont devoir s’habituer à un nouvel acronyme: le CPA, pour Compte Personnel d’Activité. Manuel Valls a annoncé mercredi que la loi sur le dialogue social, qui sera présentée le 22 avril en Conseil des ministres et votée d’ici à juillet, créera le CPA. Destiné à entrer en vigueur au 1er janvier 2017, il regroupera plusieurs droits et suivra la personne tout au long de sa vie active. L’exécutif veut aller plus loin. Il a chargé les syndicats et au patronat de négocier, en 2016, les contours et le fonctionnement de ce nouvel outil. Mais il fait déjà connaître ses objectifs. «Il serait bon de procéder par étapes et que le CPA regroupe d’abord les droits liés à l’emploi et la formation», explique une source gouvernementale. Soit les actuels compte personnel de formation, compte pénibilité, compte épargne-temps (qui deviendrait portable), et éventuellement les droits rechargeables à l’assurance-chômage. Les mutuelles et la prévoyance ne seraient pas intégrées immédiatement – cela serait trop complexe. Surtout, le gouvernement souhaite des passerelles entre les droits. «Par exemple, des jours accumulés sur le compte épargne temps pourraient être transformés en jours de formation», explique-t-on à Matignon. Au Medef, on trouve l’idée «intéressante», à condition que ce CPA, gage de sécurité pour les salariés, aille de pair avec des réformes introduisant plus de «flexibilité, notamment pour rompre le contrat de travail». L’UPA (artisans) est plus dubitative et craint que cet outil «complexifie les tâches administratives des chefs d’entreprise». Même son de cloche à la CGPME.«Attention à l’effet sac à dos. Le chef d’entreprise ne voudra pas embaucher un senior susceptible d’avoir accumulé beaucoup de droits à prendre», alerte Jean-Eudes du Mesnil, son secrétaire général. «Je redoute l’usine à gaz», avoue même un syndicaliste. Au gouvernement, on rétorque que des limites seront fixées, qu’il s’agit d’articuler des droits existants déjà, que l’entreprise recruteuse ne subira pas de surcoût et qu’elle pourra avoir intérêt à embaucher une personne ayant des capacités de formation.

Hollande: une semaine catastrophique

 

Encore une  semaine catastrophique pour François de Tulle. D’abord la débâcle des départementales avec la défaite de nombreux barons. Normal 1er perd même le comté de Corrèze, un crime de lèse majesté. Valls de vienne aussi battu dans son fief comme la princesse Royal Ségolène. Une consolation pour le souverain, les frondeurs ne font pas mieux. Le prince noir Sarko jubile «  c’est ma victoire ». Madame Lepen aussi. En fait c’est surtout la révolte  des gueux ;  depuis qu’un édit royal a interdit le port des fourches destinées aux prises de bastilles, ils restent chez eux ou adoptent la tenue « bleu Marine ». Le Roy est conscient de l’ampleur de la fronde populaire. Il décide donc de mettre la pédale douce sur les réformes de l’agité Valls de Vienne. Il faut rassembler les forces en vue de la bataille de 2017, donc faire plaisir aux courtisans, de la gauche de la gauche, aux écolos ,à Madame D’Aubry aussi. Il faut aussi donner du pain au peuple. Les résultats  sont en effet décevants :  +0.1%seulement pour la consommation des gueux en février . Du coup pour satisfaire les  opposant de sa cour le Roy décide brutalement un plan de 500 millions pour soutenir l’ investissement ;  c’est très insuffisant et très flou mais la mesure reprise dan les gazettes royales va calmer la colère pendant un temps. C’est que les vagabonds sont de plus en plus nombreux en France d’après Pôle emploi ( l’inverse de ce qui se passe en zone euro). Comment occuper l’esprit de ces gens ? Avec peut-être le soutien de la candidature de la France pour les jeux olympiques ; à défaut pain, il y aura une promesse de jeux ! La marquise Hidalgo reprend la proposition . Un  bémol toutefois du comité olympique, compte tenu de la pollution à Paris, les athlètes devront concourir avec un masque à gaz. Heureusement François de Tulle bénéficie du soutien de son meilleur courtisan, Sapin de Noël, qui sermonne les patrons «  en retard dans l’embauche, en retard dans investissement »  alors que selon lui ( il est le seul) le Royaume est sorti de la crise «  la reprise est là » ; peut-être mais où se demandent les sujets incrédules . Même madame de Taubira doute et déclare que le gauche royale «  ne fait plus rêver ». Elle s’attaque aussi à Valls de vienne et le traite de Bonaparte. Un jugement quand même un peu excessif pour Don Quichotte.  Il y a du remaniement dans l’air de la cour ! Elle pourra toujours se reconvertir ailleurs. Comme Montebourg, président de France habitat qui devient aussi dirigeant dans une  boite informatique. Et de quoi donner un peu d’espérance à l’infant De Macron dont on dit qu’il pourrait trouver une  place de vendeur chez Ikéa et retourner ainsi dans le monde des affaires. Le prince noir Sarko lui y baigne dans les affaires ; ses amis proches subissent l’inquisition. Pour l’instant  » l’avocat d’affaires »  échappe au courroux des juges, les copains et coquins paieront à sa place. Heureusement chez les frondeurs de droite de la cour , c’est la division. Le duc d’aquitaine, De Juppé déclare  que si les primaires sont bidonnées  ils se présentera en 2017 et il baptise son chien « Nico ». On ne sait pas qui du maître ou qui du chien tiendra la laisse. Bonne nouvelle enfin pour François de Tulle le Front se divise aussi  à l’extrême droite. Le père , sans doute jaloux de la fille, réactualise les chambres  gaz. Le vieux perd la boule, en même temps, il  perdra sans doute la présidence de PACA au profit de la petite fille. La semaine se termine sur une  note humour du Sieur Rebsamen qui déclare « Tous les voyants sont au vert »… poisson d’avril évidemment.

Plan de soutien à l’investissement de Hollande : encore une mesurette

Plan de soutien à l’investissement de Hollande : encore une mesurette

vals a découvert il y a quelques jours qu’il fallait 1.5% de croissance pour vraiment recréer de l’emploi ( un solde positif), une découverte tardive mais mieux vaut tard que jamais. Maintenant Hollande découvre que l’investissement est l’une des clés de la relance de la croissance, encore une  découverte tardive. Du coup dans la précipitation il annonce un plan avec 500 millions , un plan très vague( et avec les assurances !!) En fait pour un impact significatif sur la croissance il faudrait un plan de 10 milliards. Le problème c’est que Hollande ne dispose pas des moyens financiers pour financer uen telle enveloppe. Du coup c’est un peu comme avec la loi Macron pas complètement inutile mais finalement pas une vraie loi de transformation structurelle de l’économie  plutôt une sorte d’inventaire à la Prévert avec des mesures assez accessoires ( souvent aussi contradictoires). Même chose en matière de réforme du code de travail, un texte ingérable pour les entreprises, on devait réformer en fait on va peut-être aboutir à une petite modification des conditions d’embauche dans les PME. Le micro plan de soutien à investissement ne répond d’ailleurs pas à un objectif politique, c’est surtout pour faire plaisir à Aubry, la gauche de la gauche, aux frondeurs afin de les rassembler derrière la candidature de Hollande en 2017. Bref du bricolage politicien.  Le président de la République a donc déclaré que « l’industrie a un avenir en France ». Pour lui, le pays doit avoir des objectifs encore plus élevés que 1% de croissance en 2015. François Hollande précise qu’il y aura un dispositif temporaire de soutien à l’investissement productif. Il prendra la forme d’un « dispositif fiscal approprié » qui s’appliquera à tous les nouveaux équipements qui seront commandés dans les prochains mois. Il a également annoncé que les assureurs mobilisent « 500 millions » d’euros pour investir dans le capital des entreprises. Tout cela demeure évidement très insuffisant, en outre on sent la précipitation et le flou.

Trois Français sur dix pour une région FN,

Trois Français sur dix pour une  région FN

 

C’est comme au poker globalement 75% des Français ne jugent pas la politique économique très crédible mais ils veulent voir et 30% souhaitent qu’une région soit dirigée par le FN. Pour voir justement ce que cela peut donner. A noter qu’il est possible que le FN remporte un ou deux régions aux élections régionales notamment la région PACA. Plus de trois Français sur dix souhaitent donc que le Front national dirige au moins une région française à l’issue des élections de décembre prochain, selon un sondage BVA pour Orange et iTELE diffusé samedi. A la question de savoir s’ils voudraient voir une région de France dirigée par un élu FN, 31% des personnes interrogées répondent oui, soit un niveau supérieur à tous les scores moyens à l’échelle nationale dans l’histoire du FN. Un peu plus d’un tiers (37%) des sympathisants UMP répondent par l’affirmative à cette question, contre 5% pour l’ensemble des sympathisants de gauche. A huit mois du scrutin des 6 et 13 décembre, dont le mode de scrutin, la proportionnelle à deux tours, pourrait profiter au parti de Marine Le Pen qui a obtenu 22,23% des suffrages au premier tour des élections départementales de mars, 68% des sondés disent toutefois ne pas souhaiter une arrivée du FN au pouvoir dans une région. De même, alors que le Front national confirme à chaque élection ses bons résultats et son ancrage territorial naissant, 24% des sondés affirment qu’ils pourraient voter pour Marine Le Pen à la présidentielle de 2017. La question ne précise pas les conditions du vote : premier ou second tour, et adversaires possibles. En 2012, François Hollande et Nicolas Sarkozy s’étaient qualifiés pour le second tour avec respectivement 28,63% et 27,18% des voix. Marine Le Pen avait obtenu 17,90% des suffrages. Le sondage a été réalisé par téléphone puis sur internet les 2 et 3 avril auprès d’un échantillon de 1.030 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et constitué selon la méthode des quotas.

 

«Un mécanisme exceptionnel» pour l’investissement (Hollande)…une mesurette

 «Un mécanisme exceptionnel» pour l’investissement (Hollande)…une mesurette

Visiblement ça urge puisque Hollande annonce la création d’un plan de soutien aux investissements applicable dès le mois prochain. . ça urge parce que la débâcle aux départementales a fait grogner au sein de la majorité surtout à gauche de Vals , Aubry en particulier. Il faut donc donner des gages à cette gauche pour la rassembler et donner des chances à Hollande pour 2017. Ça urge aussi pour relancer la croissance car en dépit de incantation générale, l’économie ne repart pas vraiment en France, le chômage en particulier e va pas améliorer avant 2016…au moins. D’où cette annonce de Hollande :  « un mécanisme fiscal exceptionnel pour soutenir dès aujourd’hui l’investissement », ainsi que des « mesures pour les TPE », en juin prochain, pour favoriser « l’emploi dans les entreprises ». Mais pour les investissements c’est encore très vague comme disposition, on parle de 500 millions avec les assureurs. Déjà en elle-même la somme ne parait pas considérable, elle parait même dérisoire au  regard des besoins. L’investissement privé représente environ 250 milliards par an (500 milliards en tout) , il est en recul. Un véritable  plan de soutien aux investissements aurait nécessité uen enveloppe de 10 milliards pour en espérer une contribution supplémentaire de 1%  sur le PIB. « Il ne faut pas perdre de temps », a insisté François Hollande, faisant de l’investissement « la priorité » en ce « moment crucial » et appelant les entreprises à se mobiliser, elles aussi. Ce vendredi matin, sur RTL, le ministre des Finances, Michel Sapin, avait pressé les entreprises d’investir pour permettre « une vraie reprise » et « pas une reprisette ». « Si nous voulons de la croissance, c’est maintenant », a renchéri le locataire de l’Elysée. Son discours aurait pu être prononcé par le ministre de l’Economie. Mais le président de la République, qui n’avait pas pris la parole en France depuis les élections départementales, a tenu à le prononcer lui-même. Pour lui donner plus d’écho. L’initiative répond d’abord à un besoin économique. Selon les prévisions de l’Insee publiées ce jeudi soir , les investissements devraient stagner au premier semestre. « Notre économie redémarre. Mais redémarre encore lentement. (…) Si nous voulons créer des emplois, il faut avoir plus de 1% de croissance », a souligné François Hollande, qui a conditionné sa candidature en 2017 à une baisse du chômage. Mais c’est aussi une nécessité politique. Martine Aubry et ses soutiens réclament un grand plan d’investissements, s’appliquant à faire monter la pression à l’approche du Congrès du PS, en juin prochain. Le chef de l’Etat veut éviter que la maire de Lille ne parte à la bataille contre l’actuel Premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis.

Les mesures annoncées

- Un fonds de plus de 500 millions va être créé avec les assureurs pour investir dans le capital des entreprises. « Il va être directement opérationnel dès le mois prochain ».
- Tous les nouveaux équipements qui seront commandés dans les prochains mois bénéficieront d’un « dispositif fiscal approprié ». « Toutes les entreprises qui décideront d’accélérer leurs projets, d’aller plus vite pour investir, se verront accorder un dispositif fiscal qui améliorera leur trésorerie et la rentabilité de l’opération ».
- Les prêts « de développement » des entreprises de la BPI seront portés à 8 milliards d’euros.. « Pour permettre aux entreprises, avec les fonds que nous avons dégagés, d’investir encore davantage ».

Lait : une libéralisation qui va couler nombre de petits éleveurs

Lait : une libéralisation qui va couler nombre de petits éleveurs  

En théorie, les quelque 65.000 éleveurs laitiers que compte l’Hexagone pourront produire autant de lait qu’ils le souhaiteront.. En fait l’élevage va s’industrialiser comme pour les céréales et il faut craindre uen baisse des prix qui risque d’être fatale à nombre de petits éleveurs. «Nous déplorons la fin d’un outil efficace de gestion du marché», écrit un paysan de Loire-Atlantique dans le mensuel de la Confédération paysanne. «Personne ne peut croire à une autorégulation vertueuse de la part des producteurs. Seuls les pouvoirs publics pouvaient assumer ce rôle.» Le son de cloche est le même chez les autres syndicats professionnels, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) et l’Organisation des producteurs de lait (OPL). Avec près de 25 millions de litres mis en cuve l’an dernier, 72 000 exploitations bovines et 200 000 emplois directs (d’après le ministère de l’Agriculture), la filière pèse encore lourd dans l’Hexagone. Un traumatisme hante d’ailleurs encore les mémoires : celui de la crise laitière de 2009, durant laquelle un ralentissement de la consommation avait fait chuter le prix du lait de 30%. La France compte de nombreux champions des produits laitiers parmi lesquels Lactalis, Sodiaal, Danone ou encore Bongrain. Pour eux, la fin des quotas va renforcer la concurrence venue d’Europe et d’ailleurs. Sur le Vieux Continent, les géants s’appellent Friesland Campina (Pays-Bas), Arla (Danemark) ou encore Deutsches Milchkontor (Allemagne). Ils exportent de plus en plus vers les pays de l’Union européenne mais pas seulement. Ils lorgnent à l’export vers les pays émergents dont la demande de produits laitiers ne cesse de croître, dopée par les classes moyennes. Les industriels français qui jouissent d’une bonne image à l’étranger sont convaincus de détenir de nombreux atouts parmi lesquels la qualité, la variété et la technicité de leur offre, des yaourts aux fromages en passant par les poudres de lait infantile. Pour les consommateurs, cela ne devrait pas changer grand chose. Ils sont déjà fortement encouragés par les acteurs comme Lactel ou Candia à acheter du lait «made in France». Côté prix, les Français payent déjà l’un des prix du litre de lait les plus bas d’Europe grâce à un circuit de distribution qui joue sur les volumes pour négocier un tarif le plus compétitif possible. Certains distributeurs, notamment issus du hard discount, s’approvisionnent déjà sur le marché européen pour payer moins cher. Ce qui bénéficie aux consommateurs même si la qualité des produits (qu’il s’agisse de lait UHT, d’emmental ou de crèmes dessert) n’est souvent pas comparable.

 

Multinationales : loi de vigilance, une loi d’affichage !

Multinationales : loi de vigilance, une loi d’affichage !

 

C’est typiquement uen loi affichage cette loi dite de » vigilance » ( drôle de sémantique !) pour tenter d’imposer davantage de respect des droits de l’homme chez les sous traitant situés dans les pays étrangers. Une  loi d’affichage qui ne contient que des contraintes très floues. Pour  Pauline Barraud de Lagerie, maître de conférences à Paris Dauphine, la proposition de loi reste floue sur la nature du «plan de vigilance». Deux questions au moins peuvent se poser: à quelles conditions peut-on considérer qu’une usine respecte les droits de ses travailleurs? A quelles conditions peut-on considérer qu’une maison-mère se comporte de façon responsable? Par exemple, si une usine ne respecte pas les droits de ses travailleurs, le donneur d’ordre doit-il cesser les commandes (au risque de laisser les travailleurs dans une situation pire encore), ou au contraire poursuivre la coopération pour accompagner des progrès (au risque de paraître accepter des violations des droits des travailleurs)?   Nayla Ajaltouni, porte-parole du collectif Éthique sur l’étiquette, est revenue sur l’adoption d’une proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales. Ce lundi, les députés ont adopté en première lecture une proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales. Ce texte, contraignant pour les grandes sociétés, vise à prévenir des atteintes aux droits de l’homme et à l’environnement de leurs sous-traitants étrangers. Inspirée par des organisations non gouvernementales et appuyée par le gouvernement, cette proposition de loi PS a été déposée en réaction à la catastrophe du Rana Plaza, au Bangladesh. L’effondrement de cet immeuble a fait 1.138 morts en avril 2013. Ce terrible accident a permis de mettre en évidence les conditions de sécurité et de travail déplorables dans ces ateliers sous-traitants pour des marques occidentales.  Nayla Ajaltouni est partagée concernant l’adoption en première lecture de ce projet de loi. D’une part, elle est heureuse et salue un pas marquant pour la défense des droits humains dans le monde. De l’autre, la porte-parole du collectif Éthique sur l’étiquette ressent une victoire amère car ce « texte sur le devoir de vigilance des multinationales est édulcoré ». Nayla Ajaltouni estime aussi que cette proposition de loi PS manque cruellement d’amendements, notamment sur le nombre d’entreprises concernées par le texte. Selon elle, il est seulement limité aux très grands groupes. Elle regrette également la question de la mise en œuvre de ce plan de vigilance qu’elle juge « pas assez contraignante ».

 

Football – France-Danemark : une victoire mais une équipe à mi-temps

Football – France-Danemark : une victoire mais une équipe à mi-temps

Enfin du rythme et de la créativité mais une  mi-temps seulement ! Un score honorable, des satisfactions (Trémoulinas, Kondogbia, Payet  aussi Fekir) mais deux mi-temps inégales. Première mi-temps : , les Bleus ont affiché un visage extrêmement séduisant. Faciles techniquement, les Français ont mis le pied sur le ballon et se sont concrétisés de nombreuses occasions. Trémoulinas était omniprésent sur son côté gauche tandis que Dimitri Payet – en rôle de « meneur de jeu » dans le 4-2-3-1 aligné dimanche soir par Didier Deschamps – s’est montré particulièrement intéressant, orientant le jeu intelligemment et créant des brèches dans la défense adversaire. Antoine Griezmann, malgré certaines approximations techniques, a également semblé plus inspiré qu’au Stade de France jeudi soir. Ce très bon début de match se concrétise dès la 14e minute de jeu par l’intermédiaire d’Alexandre Lacazette. Au terme d’un très beau jeu à trois entre ce dernier, Griezmann et Payet, le gardien danois Schmeichel repousse dans l’axe la frappe du joueur de l’Atlético Madrid. Le ballon revient sur l’attaquant de l’OL qui inscrit son premier but en Bleu (en 7 sélections) et permet à la France de mener logiquement contre les Danois.  Bien que le Danemark rentre peu à peu dans son match, le rouleau compresseur tricolore ne faiblit pas et à la 39e minute, grâce à un remarquable travail de Geoffrey Kondogbia, venu apporter le surnombre à l’entrée de la surface de réparation, le milieu de terrain de l’AS Monaco sert Olivier Giroud, légèrement excentré sur la gauche, qui crucifie Schmeichel d’une frappe puissante à ras de terre.   u retour des vestiaires, les hommes de Didier Deschamps tentent, certes, de continuer sur leur lancée, mais tout en gérant leur avance. Un mélange indigeste qui, ajouté aux changements intervenus à l’heure de jeu (Griezmann par Fékir et Guilavogui par Kondogbia), dérègle la machine bleue. Du coup, les Français se mettent à laisser le contrôle du ballon aux Danois tout en reculant. Les occasions adverses, inexistantes en première période, à l’exception de la barre trouvée par Bendtner (44e), se multiplient

 

Départementales : « une erreur stratégique de Valls » (Aubry)

Départementales : « une erreur stratégique de Valls » (Aubry)

 

Aubry a raison, Valls s’est planté sur la stratégie aux élections départementales. En fait il a transformé des élections locales en referendum contre la politique du gouvernement. Bilan, une catastrophe pour le PS et la gauche ( par ailleurs très divisée). Comme habitude Valls en a fait des tonnes ; en ne  parlant que du Front national il a donné une  tournure politicienne aux élections. Les Français ne l’attendent pas sur ce terrain mais sur les résultats  économiques, le chômage ne particulier. Valls a par ailleurs surévalué sa propre image. La preuve il subit parlement uen très forte chute dans les sondages. Martine Aubry, elle, sentait venir la défaite aux élections départementales. « Depuis trois semaines, je sentais qu’on allait perdre », explique la maire de Lille dans Le Parisien, vendredi 27 mars. Dimanche dernier, les prédictions de Martine « l’oracle » Aubry se sont confirmées. La gauche a été éliminée dès le premier tour de 27 des 41 cantons du Nord. Il n’y a qu’à Lille que le PS résiste un peu, et encore c’est vraiment « le village Aubry entouré par les légions romaines », souligne un socialiste local visiblement fan d’Astérix. Pour la maire de Lille, il n’y a pas de doutes, c’est le signe que la stratégie de nationalisation du scrutin choisie par Manuel Valls – vous savez, celui qui la surnomme en privée « Tulius Detritus », autre référence à Astérix   - est un échec. Revenant sur la campagne électorale des dernières semaines, elle explique : Tout le monde ne parlait plus que du national et le reste de la gauche a même fait sa campagne contre François Hollande et le Premier ministre. L’ancienne ministre du Travail a d’ailleurs fait directement savoir à François Hollande tout le mal qu’elle pensait de la stratégie adoptée pour les départementales. Le tout en compagnie de l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Elle a dit : J’en ai parlé au président et Jean-Marc Ayrault l’a confirmé, il y a une vraie violence contre la politique nationale.

 

1...7273747576...92



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol