Archive pour le Tag 'une politique'

Hollande veut lancer une concours mondial d’innovation…..pour trouver une politique ?

Hollande veut lancer une concours mondial d’innovation…..pour trouver une politique ?

 

Hollande veut lancer une concours mondial d’innovation technologique, pourquoi pas. L’urgence serait peut-être de lancer un concours d’innovation politique pour trouver une vision et une stratégie.  Curieux ces politiques qui avant les élections semblent connaître les solutions pour redresser le pays et qui finalemenet une fois au pouvoir se réfugient  derrière commissions, rapport, experts et autres appels à l’innovation. Deux exemples pour illustrer le propos. La fameuse taxe à 75% sur les riches finalement transformée en taxe sur les entreprises ; une fameuse innovation trouvée la veille d’un meeting pour gauchir un discours un peu palot. Même chose pour la reforme fiscale de Ayrault, elle aussi décidée dans la précipitation et même pas concertée avec Moscovici et Touraine. Une idée qui finira aussi en eau de boudin car la principale mesure à savoir la fusion CSG –IR présente davantage d’inconvénients que d’avantages (sans parler de sa complexité et de ses effets pervers) ; à moins évidemment que ce ne soit le prétexta pour élargir l’assiette et le montant global des prélèvements obligatoires. Il serait vraisemblablement utile que les politiques aient quelques idées pertinentes avant les élections !

BCE : on ne change pas une politique qui ne marche pas !

BCE : on ne change pas une politique qui ne marche pas !

La BCE qui se réunit jeudi ne devrait rien changer ; puisque la politique monétaire ne marche pas, on continue sur la voie de l’austérité (avec quelques accommodements pour ne pas trop fâcher l’opinion comme en Italie).  Certains analystes comme ceux de Rabobank estiment toutefois un relâchement monétaire possible.  Hormis la question des taux, l’Italie devrait être l’un des principaux sujets de la conférence de presse du président de la BCE Mario Draghi, à l’issue de la réunion du conseil des gouverneurs, à 13H30 GMT.   »L’incertitude politique (dans ce pays) pèse sur la confiance économique et pourrait retarder le retour des investissements, la fin de la récession » et surtout faire s’évanouir l’effet apaisant du nouveau programme de rachat de dette publique annoncé par la BCE en septembre, juge Christian Schulz, de Berenberg.  Ce programme, baptisé OMT, a contribué à faire baisser les taux d’emprunt des pays attaqués par les marchés et à faire revenir les capitaux en zone euro sans même que l’institution monétaire de Francfort ait eu besoin de l’activer. Or les taux italiens sont à nouveau en train de grimper.   »La BCE ne peut pas -et ne voudra pas- faire quelque chose pour aider l’Italie, même si ses taux s’envolent » si celle-ci n’est pas prête à faire appel à l’aide de ses partenaires et à se soumettre en contrepartie au plan de réformes structurelles et budgétaires qu’ils lui dicteront, met en garde M. Schulz.  M. Draghi ne voudra pas commenter les questions de politique intérieure de son pays d’origine « mais signifiera clairement que le soutien de l’OMT sera soumis à stricte conditionnalité », renchérit Marco Valli, de UniCredit.  Dans ce contexte, la BCE doit publier ses nouvelles prévisions de croissance et d’inflation pour la zone euro, que les analystes attendent en recul.  En décembre, elle avait dit s’attendre à un recul du PIB de 0,3% en 2013 et une hausse des prix de 1,6%.

 

chansons-poèmes de  g.bessay:




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol