Archive pour le Tag 'un plan'

Air France : les pilotes provoquent un plan suicidaire

Air France : les pilotes provoquent  un plan suicidaire

 

Compte tenu du refus du syndicat corpo d’accepter des efforts de productivité (l’heure de vol d’Aur France est supérieure de 25% à celle de ses concurrents), les administrateurs d’Air France ont décidé d’uen plan B qui verra la suppression d’une dizaine de lignes et de nombreux licenciements y compris secs de l’odore d’au moins 3000 dont 300 pilotes.   »Face à l’impossibilité de signer des accords permettant au sein d’Air France la mise en œuvre de mesures de productivité conduisant à un retour à la profitabilité pérenne, les administrateurs considèrent indispensable de mettre en place ce plan alternatif », a indiqué la direction dans un communiqué. Celle-ci avait toujours prévenu que l’échec des négociations aboutirait à un plan « B », estimant nécessaire de réduire ses coûts de personnel. Les administrateurs l’ont voté à « l’unanimité ».  Ce plan alternatif, dont la direction agitait la menace depuis plusieurs semaines, prévoit une réduction de 10% de l’offre long courrier, de nombreux départs contraints et le report des commandes de Boeing 787, un avion de dernière génération très prisé par les pilotes. Ces gains doivent permettre de réinvestir dans la croissance et réduire l’écart accumulé face à la concurrence.  Selon les syndicats, entre 3000 et 8000 emplois sont menacés, avec des départs contraints pour la première fois dans l’histoire l’ex-compagnie nationale dont l’Etat détient toujours 17,6%. 1000 personnes pourraient notamment être licenciées en raison de la suppression de 5 vols long courrier, le segment le moins rentable de la compagnie, selon les informations de L’Express. Des chiffres que ne veulent pas commenter la direction.  Pour Julien Duboz, porte-parole du SPAF (21% voix pilotes), la décision du conseil d’administration est « sans surprise ». Réduire l’activité au sein d’Air France « serait une grave erreur de management dans un secteur en croissance. Ce serait catastrophique, suicidaire », a-t-il ajouté. Les syndicats sont dans l’attente de précisions sur le contenu du « plan B » dont les contours devraient être précisés en comité central d’entreprise lundi.  En attendant, les employés d’Air France oscillent entre dépit et frustration. Ronald Noirot pour la CFE-CGC a évoqué un « gâchis », alors que la compagnie avait « toutes les chances de s’en sortir » avec « Perform 2020″. « Dépité », le délégué syndical a dénoncé le corps des pilotes, « une coterie qui protège ses privilèges » et qui est « en train de faire disparaître une entreprise ». Pour Christophe Malloggi de Force ouvrière, « on va devoir attendre de voir comment la direction va gérer la baisse d’activité », notamment en matière d’emplois.  Face à une concurrence de plus en plus vive des low-cost, de Lufthansa et de British Airways-Iberia (IAG) en Europe, et du Golfe sur le long courrier, le groupe Air France (la compagnie et ses filiales) s’est fixé pour objectif une économie d’1,13 milliard d’euros d’ici 2017. Selon une étude d’APDC -une association regroupant 34 compagnies aériennes- en long-courrier, il y a « 25% d’écart de coût de l’heure de vol entre Air France et la concurrence ».

Chômage : un plan franco allemand pour les jeunes

Chômage : un plan franco allemand pour les jeunes

 

Plan miracle ou affichage pour réduire la fracture politique entre la France et l’Allemagne ? La somme envisagée pour ce plan  tirée sur la BEI ne semble toutefois pas à la hauteur de l’enjeu. Selon le Rheinische Post, ce lundi 13 mai, une initiative franco-allemande pour lutter contre le chômage des jeunes serait en préparation. Le ministre du Travail français, Michel Sapin et son homologue allemande, Ursula von der Leyen vont présenter fin mai à Paris un « New Deal for Europe ».  Le nom choisi pour ce plan ramène explicitement aux Etats-Unis des années 30 et à la politique interventionniste initiée par Roosevelt pour tenter de redresser l’économie. Cette fois, le projet est porté par Paris et Berlin. Au coeur de ce plan, la Banque européenne d’investissement (BEI): elle accorderait des crédits à hauteur de plusieurs milliards d’euros aux entreprises qui s’engagent à recruter ou à former des jeunes.  Début février, l’Union européenne a annoncé le déblocage de 6 milliards d’euros d’ici 7 ans pour lutter contre le chômage des jeunes. En partant de cette somme, explique le Rheinische Post, la BEI pourrait lever jusqu’à 10 fois plus. Soit 60 milliards d’euros, pour prêter aux entreprises impliquées. En zone euro, près d’un jeune sur quatre était sans emploi, en mars… un jeune sur quatre en France, plus de 60% en Grèce, selon les dernières données. En Italie, le nouveau Président du Conseil a réclamé un plan d’urgence. « Sans travail pour les jeunes », a-t-il déclaré, « il n’y a pas d’espérance, ni pour les Etats membres, ni pour l’Europe », . Le « New Deal » sera présenté à Paris le 28 mai lors d’une conférence organisée par un investisseur germano-américain né à Paris, un philanthrope du nom de Nicolas Berggruen.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol