Archive pour le Tag 'un avenir'

« Nuit Debout » : un avenir incertain

« Nuit Debout » : un avenir incertain

 

Difficile de prévoir le futur de « nuit debout », un mouvement qui tente maintenant de s’internationaliser pour retrouver un second souffle. Bien accueilli au départ, nuit debout enregistre une perte de popularité liée sans doute à la violence des casseurs mais aussi à l’ambiguïté et au flou de cette organisation Selon un sondage Odoxa pour le Parisien, « Nuit Debout », dont l’aura a souffert de l’action de casseurs en marge de ses rassemblements, ne paraît pas en mesure de suivre la même voie que pour des mots ce en Espagne. Au commencement l’objectif de nuit debout était seulement de protester contre la loi de travail, depuis nuit debout s’est  transformé en mouvement de recherche pour une autre démocratie, un autre mode de production et un autre mode de société. Le modèle productif et le modèle démocratique constituent  les deux principales préoccupations de ce mouvement à l’organisation très informelle par ailleurs préoccupé de ne pas être récupéré par les organisations politiques fussent-elles de gauche. Pour autant nombre de militants d’extrême gauche, écologistes anarchistes sont aussi présents même si la majorité des participants est constituée de jeunes jusque-là non appliqués dans des partis politiques ou des organisations engagées. Nuit debout regroupe des individus réellement préoccupés de redéfinir le concept de démocratie et les conditions de sa mise en œuvre, des individus aussi vraiment convaincus de la nécessité d’une révolution écologique, des intellos sincères (d’autres moins) seulement attirés par l’échange et le partage d’idées.  D’autres par contre ont des préoccupations très politiques, ils contestent  bien sur le système actuel mais souhaite la transformation de nuit debout en mouvement politique. Pas sûr cependant que l’amalgame communiste, libertaire, gauchiste, crypto marxiste, anarchiste ou encore écolo puisse déboucher sur une philosophie commune, encore moins sur une perspective d’organisation politique. En dépit des préoccupations constantes relatives au fonctionnement démocratique, « nuit debout » et cependant considéré par certains comme un mouvement manipulé par l’extrême gauche.  Dans le sondage IFOP pour Europe 1 Une grande majorité de sondés (66%) ne croient pas que nuit debout puisse se transformer en parti politique comme Podemos Le mouvement « Nuit Debout », lancé le 31 mars en France contre le projet de loi réformant le marché du travail mais en perte de vitesse dans l’opinion, selon des sondages, tente de se relancer en s’internationalisant. Des centaines de personnes se sont retrouvées dimanche sur la place de la République à Paris, site emblématique du mouvement, qui a lancé un appel à occuper « les places publiques du monde entier » pour « s’exprimer et se réapproprier la politique ». Selon ses initiateurs, 130 villes étrangères dans 28 pays ont répondu à cet appel à une mobilisation « Global Debout » et des rassemblements étaient prévus dans 266 villes françaises. A Paris, concerts et échanges avec d’autres rassemblements dans le monde devaient se succéder sur la place de la République, où les participants étaient entre 1.500 et 2.000 selon la police à 17h30 heure locale. Ce dimanche coïncidait avec le cinquième anniversaire du mouvement espagnol des « indignés », né en 2011 à Madrid, et dont est partiellement issu Podemos, le parti anti-austérité devenu une force politique incontournable. Selon un sondage Odoxa pour le Parisien, « Nuit Debout », dont l’aura a souffert de l’action de casseurs en marge de ses rassemblements, ne paraît pas en mesure de suivre la même voie.

(Avec Reuters)




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol