Archive pour le Tag 'UMP: Sarkozy'

UMP : Sarkozy pour de nouvelles élections

UMP : Sarkozy pour de nouvelles élections

 

. Selon des sources concordantes citées par l’AFP, Nicolas Sarkozy aurait glissé lundi à la mi-journée, durant le déjeuner qu’il a pris avec François Fillon, qu’il serait préférable d’appeler les adhérents de l’UMP à voter une nouvelle fois pour sortir de l’impasse dans laquelle est plongé le parti. Selon entourage, il souhaiterait avant tout un « retour au calme et à l’apaisement », avec un objectif : « la préservation de l’unité de l’UMP ». Rien, ou si peu, n’avait jusqu’alors filtré sur le contenu de l’entretien d’une heure et demie entre l’ex-président de la République et son ancien Premier ministre, depuis quelques jours cantonné dans la désagréable position du battu dans la course à la présidence de l’UMP. A son arrivée au 77 rue Miromesnil, dans le 8e arrondissement de Paris, François Fillon n’avait rien dit. Peu après 14 heures, à la sortie, Nicolas Sarkozy était resté tout aussi mutique. Seul l’entourage de François Fillon avait fini par confier : « l’ambiance pendant le déjeuner était détendue, décontractée, empreinte de confiance réciproque ».  Quelques heures plus tard, c’est la Commission des recours qui a rebattu les cartes en proclamant la victoire de Jean-François Copé, crédité selon elle de 952 voix d’avance sur François Fillon. D’où l’importance de la prise de position de Nicolas Sarkozy, si elle est confirmée. Le président de la République rejoindrait ainsi son ancienne ministre Nathalie Koscisucko-Morizet, qui a annoncé lundi le lancement du site jeveuxrevoter.fr. sur Europe 1, Eric Ciotti ou encore Christian Estrosi dans le camp des « pro-nouveau scrutin ». Dans le camp Copé, on craint que cette prise de position ne finisse de convaincre d’autres non alignés. Mais pas question pour Nicolas Sarkozy de donner un blanc-seing à François Fillon au travers de ce nouveau vote. Si Nicolas Sarkozy privilégie la solution de nouvelles élections, c’est « pour éviter l’escalade du conflit », déclare l’une des sources citées par l’AFP. Au passage, l’ancien président de la République en profite donc pour déconseiller à François Fillon de saisir la justice pour contester les résultats controversés de cette élection interne. Nicolas Sarkozy « n’a ni découragé ni encouragé François Fillon dans ses différentes démarches », avait assuré de son côté l’entourage de François Fillon quelques heures auparavant.

Crise à l’UMP: Sarkozy, le retour

Crise à l’UMP: Sarkozy, le retour 

 Un seul peut profiter de cette crise : Sarkozy. Ce dernier ne souhaitait pas un leader fort à l’UMP, il est servi. Il ne souhaitait pas non plus reprendre un rôle important avant deux ans ; Aujourd’hui la décomposition est telle qu’il risque d’être contraint de revenir plus tôt. En tout cas, c’est la première fois depuis sa défaite qu’il refait surface. En souhaitant «  toute initiative » pour sauver le bateau UMP, il n’exclut donc plus de reperdre le gouvernail. Nicolas Sarkozy est sorti de sa réserve dans la guerre de succession à l’UMP en prenant contact avec Alain Juppé, chargé d’une difficile médiation entre les frères ennemis du parti, et en disant son soutien à « toute initiative pouvant permettre de régler la situation ».  Avec la volonté apparente de se tenir à distance à la fois des copéistes et des fillonistes qui se déchirent pour la présidence du parti, Nicolas Sarkozy s’est entretenu, notament vendredi, au téléphone avec l’ancien Premier ministre et maire de Bordeaux. « Il a des contacts avec M. Juppé », indique son entourage, interrogé par l’AFP.  M. Juppé tente de jouer les juges de paix en réunissant, dimanche dans la soirée, Jean-François Copé et François Fillon, dans un bureau de l’Assemblée nationale.  Nicolas Sarkozy est « favorable à toute initiative qui peut permettre de régler la situation » à l’UMP, a-t-on indiqué de même source.  L’ancien chef de l’Etat, qui a donné dimanche une conférence à Shanghaï, devait rentrer dans la nuit à Paris.  Lundi dernier, la commission éléctorale de l’UMP avait proclamé M. Copé vainqueur de 98 voix, avant que M. Fillon ne conteste ce résultat en raison de l’oubli de trois résultats locaux en outre-mer. Les deux hommes avaient saisi tour à tour la commission des recours.  On ne connaît pas la teneur des contacts que le maire de Bordeaux a eus avec Nicolas Sarkozy. Mais c’est la première fois qu’on apprenait que l’ancien président, qui n’a jamais cessé de suivre la situation en coulisses selon l’un de ses proches, s’impliquait directement dans le dossier.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol