Archive pour le Tag 'Truisme'

Chômage : « On va arriver à des résultats » !!! Nouveau truisme de Hollande

Chômage : « On va arriver à des résultats » !!! Nouveau truisme de Hollande

 

« On va arriver à des résultats sur le chômage », la déclaration dimanche du champion des truismes : Hollande. Des résultats il y en aura forcément mais la question est de savoir s’ils seront positifs. En déplacement dimanche à Dijon, dans la ville de son ministre du Travail François Rebsamen, François Hollande répondait d’une certaine manière à Rebsamen qui la veille avait déclaré que la politique du chômage avait été un échec. Pour qu’il y avait résultat il ne fauta pas seulement une inversion de la courbe du chômage mais répondre au sous emploi de près de 8 millions de chômeurs (les inscrits à pole emploi, des bénéficiaires de l’allocation handicapés ou du RSA de plus en plus nombreux et à ceux qui ne sont inscrits nulle part car ils ne peuvent toucher aucune indemnité, ni même trouver un emploi). . « Il faut avoir confiance », a simplement lancé le Président, préférant promouvoir les emplois d’avenir et l’unité face aux déchirements de sa majorité.  Le chef de l’Etat était peu bavard, dimanche à Dijon, pour commenter le nouveau record du chômage en septembre. En déplacement dans le fief de son ministre du Travail François Rebsamen, François Hollande ne s’est pas étendu sur les derniers chiffres. « Tout ce qui ira vers l’emploi, et vers l’emploi des jeunes, sera accueilli par le gouvernement dans un sens favorable », a déclaré le président de la République à l’occasion du 25e congrès de la Fédération Léo Lagrange. Évoquant les demandes en ce sens du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, François Hollande a simplement rappelé que 150.000 emplois d’avenir avaient déjà été créés pour les jeunes, « les moins qualifiés » et « les plus éloignés du marché du travail ». Sollicité ensuite par la presse, il s’est refusé à tout autre commentaire. « Il faut avoir confiance, c’est la durée qui compte, on va arriver à des résultats, il faut des résultats, c’est très important, sur le chômage, surtout sur le chômage », a simplement lancé le président devant quelques badauds qui l’attendaient à la sortie de cette réunion. Le nombre record de 3,41 millions de demandeurs d’emploi (5 militions avec les petits boulots) atteint le mois dernier constitue pourtant un nouveau signal d’alarme pour le chef de l’Etat, à l’orée de la deuxième moitié de son quinquennat. François Rebsamen a lui-même reconnu un « échec ». En avril dernier, François Hollande avait conditionné son éventuelle candidature en 2017 à une amélioration sur le front de l’emploi. Mais devant l’assemblée acquise des représentants des clubs Léo Lagrange, fondés par Pierre Mauroy en 1950, le chef de l’Etat a préféré se poser en rassembleur, face aux discours défaitistes à aux déchirements à gauche. « Ce que doit rechercher un président de la République, c’est l’unité du pays, alors que nous sommes dans un moment où tout est fragmenté, tout est divisé, tout est séparé, tout est exacerbé », a-t-il déclaré, dans un discours de près d’une heure, brassant de nombreux sujets, sans annonce particulière. Avant d’enchaîner sur les divisions dans sa propre majorité : « C’est toujours un combat difficile l’unité, pas simplement dans les groupes politiques ou dans les partis », a ainsi affirmé le chef de l’Etat, en présence de Bruno Le Roux, président de la fédération Léo Lagrange… mais aussi du groupe socialiste à l’Assemblée nationale. « Le débat public a pris ces dernières années, peut-être même ces derniers mois, un tour nouveau », a encore déploré François Hollande, à propos du pessimisme ambiant. Mais la question est de savoir qui nourrit ce pessimisme !

 

FMI -croissance : truisme pour prévision

 FMI -croissance : truisme pour prévision

 

« La raison essentielle derrière la reprise vigoureuse est la levée progressive des freins à cette reprise », a dit  Olivier Blanchard, économiste en chef du FMI mardi lors d’une téléconférence de presse.  L’organisation basée à Washington a toutefois noté que la croissance des pays les plus riches restait inférieure à son potentiel et elle a ajouté la déflation à la longue liste des risques susceptibles de freiner leur reprise. Dans la dernière mise à jour de ses « Perspectives économiques mondiales », le FMI prévoit une croissance mondiale de 3,7% cette année, soit 0,1 point de plus que prévu en octobre. Pour 2015, il table sur une croissance de 3,9%. Olivier Blanchard, économiste en chef du FMI, a souligné qu’un contexte moins incertain, des politiques d’austérité moins sévères et l’assainissement du système bancaire favorisaient cette accélération de la croissance. Le FMI a relevé sa prévision pour les pays avancés à 2,2% contre 2,0% il y a trois mois, tout en laissant inchangée, à 5,1%, sa prévision pour les pays émergents, dans lesquels l’augmentation des exportations vers les pays riches devrait être contrebalancée par une demande intérieure moins dynamique. Olivier Blanchard a parallèlement souligné le risque non négligeable de déflation en zone euro. « Nos modèles montrent une probabilité de 10 à 20% que l’inflation devienne négative (dans la zone euro) », a-t-il dit. Il a toutefois ajouté que le scénario central du FMI prévoyait toujours une hausse des prix

 

Hollande : « Pour l’emploi, la bataille sera gagnée si la croissance revient ».Truisme énarchique typique

Hollande : « Pour l’emploi,  la bataille sera gagnée si la croissance revient ».Truisme énarchique typique

 

 
Ils ont du se mettre à plusieurs pour préparer ce truisme typique de la dialectique énarchique. Répétant que « l’enjeu, c’est la croissance« , François Hollande a promis que « l’An II » serait celui de « l’offensive« . Pour le chef de l’Etat, cette offensive sera tout d’abord européenne. « Mon devoir est de sortir l’Europe de sa langueur« , a-t-il introduit, avant de détailler son plan d’action.    »Instaurer les pays de la zone euro un gouvernement économique« . Celui-ci se réunirait « tous les mois, avec un président élu dans la durée. » Le but étant d’harmoniser la fiscalité, d’établir des convergences vers le haut sur le plan social, et de lutter contre la fraude fiscale.

> »Un plan pour l’insertion des jeunes« . Le président français veut en effet mobiliser immédiatement les 6 milliards de crédits votés dans le budget européen de 2014.

> « Une communauté européenne de l’énergie » afin de faire converger les efforts vers les énergies renouvelables.

>Une « nouvelle étape d’intégration » pour une capacité budgétaire accrue. Celle-ci doit, à terme permettre « progressivement de lever l’emprunt« . Tout en avertissant que si la situation actuelle perdurait, ce serait « peut-être la fin de l’idée européenne« .

 

En ce qui concerne la France, le chef de l’Etat a réaffirmé vouloir « mobiliser toutes les forces pour l’emploi« . La courbe du chômage « pouvait » s’inverser avant la fin de l’année. « Je m’y tiens« , a-t-il déclaré.
 Pour François Hollande, « l’offensive, c’est la France de demain » et « la bataille sera gagnée si la croissance revient« . Pour ce faire, le plan d’investissement visant le numérique, la santé, la transition énergétique et les transports sera déterminant. Il a aussi annoncé un plan pour améliorer la compétitivité des entreprises et lutter contre le chômage:

>L’assurance-vie sera réformée pour que les fonds aillent aux investissements productifs des entreprises.

>Un plan d’épargne-action pour les PME avec des dispositifs incitatifs.

>L’aménagement de la fiscalité sur les plus values issues de la cession d’entreprises.

>Les emplois d’avenir seront élargis au secteur privé, comme l’avait récemment annoncé Michel Sapin.

>Les contrats de génération seront, eux aussi, étendus aux entreprises nouvellement créées.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol