Archive pour le Tag 'triple A'

Allemagne : conserve le triple A

Allemagne : conserve le triple A (S&P) ‘

La France a été dégradée mais pas l’Allemagne qui conserve son tripe A pour S&P. L’agence de notation Standard & Poor’s a confirmé, ce vendredi 10 janvier, la note de la dette allemande à AAA. L’Allemagne reste l’un des pays les mieux notés de l’Union européenne. Une explication (il y en a plusieurs) l’Allemagne enregistre un excédent de l’ordre de 180 milliards tandis que la France connait un déficit de 60 milliards pour la balance commerciale, le véritable thermomètre de la productivité et de la compétitivité.  Les Allemands peuvent donc se réjouir. Alors qu’hier, jeudi 9 janvier, Mario Draghi soulignait la reprise « faible, modeste et fragile » de la zone euro, l’Allemagne, elle, se démarque. L’agence de notation Standard & Poor’s a confirmé, ce vendredi 10 janvier, la note de la dette allemande à « AAA », la meilleure possible. Pour l’agence, cela reflète une économie « très diversifiée et compétitive » et « qui a démontré sa capacité à amortir des chocs économiques et financiers lourds ». Première économie de la zone euro, l’Allemagne continue ainsi à faire partie des six pays de l’UE les mieux notés.  S&P, qui a assorti sa note d’une perspective maintenue à stable – ce qui signifie qu’elle n’a pas l’intention de la modifier à moyen terme – mentionne aussi une politique fiscale allemande « prudente » et « une discipline en matière des dépenses ».

Grande Bretagne : Cameron minimise la perte du triple A

Grande Bretagne : Cameron minimise la perte du triple A

 

Le Premier ministre britannique, David Cameron, qui sait que son pays va perdre son triple A,  a déclaré que la crédibilité de sa politique de réduction des déficits était plus importante que le jugement des agences de notation. Ainsi après s’être glorifié de ce triple A, il en minimise désormais la portée. La Grande-Bretagne conserve pour l’instant la note suprême « triple A » auprès des trois grandes agences de notation alors que les Etats-Unis et la France ont subi des dégradations. Mais le statut de Londres semble de plus en plus fragile avec la détérioration des perspectives économiques, qui menace le Royaume-Uni de sa troisième récession depuis la crise financière. L’agence Fitch a annoncé le mois dernier qu’elle allait reconsidérer sa note en 2013 en soulignant que la remise en cause de l’objectif de réduction de la dette publique du gouvernement avait nui à la crédibilité de Londres. Signe de cette montée des tensions: vendredi, le coût de l’emprunt à dix ans britannique a brièvement dépassé celui de la France pour la première fois depuis 2011. Une perte du « triple A » constituerait un revers pour David Cameron et la coalition qu’il conduit, dont la réduction des déficits est l’un des chevaux de bataille. Sur la BBC dimanche, le chef du gouvernement a cependant déclaré que le jugement des marchés internationaux de la dette était plus important que celui des agences de notation. « Ce qui importe avant tout, c’est que l’on soit capable de payer ses dettes, de maintenir un taux d’intérêt bas sur ses dettes », a-t-il dit. « Les notes que l’on obtient sont extrêmement importantes mais d’une certaine manière, le véritable jugement, ce sont les taux d’intérêt que le reste du monde exige pour détenir votre dette. » David Cameron a ajouté que la politique de lutte contre les déficits de son gouvernement était capitale pour conserver la confiance des marchés. « On ne peut conserver des taux d’intérêt bas que si l’on dispose d’une stratégie crédible pour reprendre en main son déficit et reprendre en main sa dette », a-t-il dit. La faiblesse relative des coûts de financement de la Grande-Bretagne est due pour une bonne part à la politique menée par la Banque d’Angleterre (BoE), qui maintient son taux directeur à son plus bas historique et qui a surtout racheté pour 375 milliards de livres (305 milliards d’euros) de dettes sur les marchés.

Après Standard and Poor’s, Fitch menace le «AAA» des États-Unis

Après Standard and Poor’s, Fitch menace le «AAA» des États-Unis

L’agence de notation Fitch Rating menace de dégrader les notes des pays bénéficiant du prestigieux «AAA» s’ils ne mettent pas en place des plans crédibles de redressement budgétaire, a déclaré un responsable de l’agence aujourd’hui.  «Les Etats-Unis sont le seul pays (parmi ces quatre principaux pays notés AAA) qui n’a pas un plan de réduction du déficit budgétaire crédible» et dont le ratio dette-PIB devrait augmenter à moyen terme, a déclaré Ed Parker, responsable notes souveraines chez Fitch. Pour rappel, en août 2011, l’agence de notation Standard and Poor’s avait dégradé le triple A américain. En revanche, l’agence de notation a jugé que «la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et d’autres pays AAA ont des plans budgétaires crédibles», a estimé le responsable de la notation souveraine chez Fitch. Il pourrait toutefois abaisser la note britannique en cas de «nouvelle détérioration significative de l’économie». Toutefois, une sortie de la Grèce de la zone euro déclencherait le déclassement de plusieurs pays de l’Union économique et monétaire et une surveillance négative des notes de l’ensemble des membres de l’UEM, selon Ed Parker, responsable des notes souveraines chez Fitch Ratings.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol