Archive pour le Tag 'travail au noir'

Travail au noir : un français sur deux y a recours

 

Travail au noir : un français sur deux y a recours

 

Près d’un Français sur deux affirme avoir déjà payé des services « au black », c’est-à-dire en argent liquide, afin d’éviter de contribuer à la TVA ou aux charges sociales. C’est ce qui ressort d’une enquête Harris Interactive* pour RTL et l’émission Capital de M6. Y ont surtout recours les personnes âgées, les ménages aux revenus élevés et les parents – notamment pour payer leur baby-sitter. D’un point de vue politique, cette pratique est davantage revendiquée par les sympathisants de droite et du Front national. Ils sont respectivement 54% et 57% à déclarer avoir déjà payé « au black », alors que la moyenne est à 44%.L’enquête révèle également qu’un Français sur quatre déclare que si la situation se présentait, il serait tenté de frauder le fisc en omettant de déclarer une partie de ses revenus. À nouveau, les sympathisants de droite et du Front national sont plus nombreux à indiquer qu’ils pourraient envisager ce comportement (respectivement 31% et 41%, pour 25% en moyenne).Leur activité les amenant à manipuler beaucoup d’argent liquide, les personnes exerçant une profession indépendante (agriculteurs exploitants, artisans, commerçants, chefs d’entreprise, professions libérales) sont également nombreuses à déclarer être tentées de frauder ou de travailler « au noir ». Elles sont 38% alors que la moyenne française est à 25%.Mais si la tentation est grande, les travailleurs indépendants n’ont toutefois pas l’impression que la fraude fiscale ait été accentuée dans leur secteur d’activité ces dernières années. 60% d’entre eux affirment ne pas avoir noté d’évolution en la matière. L’émission Capital reviendra sur ces questions, ce dimanche à 20h50 sur M6, avec un numéro consacré aux « Français et l’impôt, du ras-le-bol à la fraude ». Christian Menanteau, l’éditorialiste économie de RTL, interviendra en plateau sur le retour de l’argent liquide dans notre économie.

 

Hausse TVA bâtiment-restauration : retour du travail au noir

Hausse TVA bâtiment-restauration : retour du travail au noir

 

Les deux secteurs sont les principaux concernés par la hausse de TVA à 10% en 2014 qui doit contribuer au financement du nouveau crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi (Cice) destiné à alléger de 20 milliards d’euros à l’horizon 2016 les coûts des entreprises. « Une hausse de la TVA sans aucune compensation au niveau du coût du travail, c’est catastrophique pour notre secteur », a déclaré à Reuters Didier Chenet, président du Synhorcat (Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs). La conséquence immédiate, a-t-il dit, en sera la suppression de la « prime TVA » octroyée aux employés du secteur quand il a obtenu de Nicolas Sarkozy en 2009 d’être assujetti au taux réduit de TVA de 5,5%. Cette prime avait été maintenue après le relèvement de ce taux à 7% au 1er janvier dernier. L’emploi devrait être également touché à terme, les hôteliers-restaurateurs chiffrant à « à peu près 10.000 emplois » l’impact d’un point de TVA, a ajouté Didier Chenet. L’annonce de cette hausse est intervenue au moment où le secteur négociait avec le gouvernement de nouveaux engagements en échange du maintien d’un taux de TVA réduit. Un rapport parlementaire, qu’il conteste avec véhémence, lui reproche de ne pas avoir tenu ceux qu’il avait pris en matière d’emplois et de prix lors de la baisse de 2009. La Fédération française du bâtiment (FFB) a déclaré de son côté que la hausse de la TVA appliquée aux travaux de rénovation des logements aurait « des effets catastrophiques sur l’activité et sur l’emploi, provoquant inévitablement un retour massif du travail au noir ».




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol