Archive pour le Tag 'tous les'

« Les Guignols de l’info » : tous les auteurs virés par Bolloré

« Les Guignols de l’info » : tous les auteurs virés par Bolloré

Bolloré ne fait pas dans la dentelle, il vire les auteurs des « Guignols de l’info’ notamment parce que  son ami Sarko n’apprécie pas du tout sa caricature. Il faut donc faire le ménage avant 2017. Pour cela, comme à son habitud,e Bolloré n’emploie pas la méthode douce. Lui qui a fait sa fortune en Afrique à  »l’africaine» et aussi avec des coups de bourse borderline ne s’embarrasse pas de contraintes éthiques. Devant les protestations à l’annonce de la suppression des guignols il avait consenti à maintenir l’émission. Mais il décide maintenant de virer tous les auteurs, de changer la programmation et même les thématiques traitées. Le bisounours se remplacera donc la dérision que ne goûte pas Bolloré. Bref c’est la reprise en main de l’information par l’une des plus grandes fortunes de France qui veut conduire la politique éditoriale de Canal au fouet. Une méthode qui a réussi jadis en Afrique mais qui pourrait bien encore accélérer la baisse des abonnements à Canal. Selon les informations du Parisien ce samedi 25 juillet, les quatre auteurs historiques de l’émission auraient été licenciés. « Lionel Dutemple, Julien Hervé, Philippe Mechelen et Benjamin Morgaine, les quatre plumes des marionnettes depuis respectivement seize ans pour les deux premiers, sept ans pour le troisième et trois ans pour le dernier » « sont virés », affirme le quotidien.  « Traumatisés », ils refusent de prendre les appels pour commenter l’information. Canal + et Vivendi n’ont pas non plus confirmé les annonces du Parisien. Cette charrette est « une décision assumée par Maxime Saada, le nouveau directeur général du groupe. Le même qui, dans Le Figaro du 23 juillet, annonçait : ‘L’émission reste en format quotidien et conserve intacts ses 17 millions d’euros de budget’ », précise le journal.  Le Parisien affirme que « les plumes des marionnettes sont très grassement payées : 35.000 euros brut par mois pour les plus anciens. Pas difficile d’en trouver des moins chers, et plus dociles ». Le journal fait ici référence aux raisons supposées qu’avaient Vincent Bolloré de vouloir retirer Les Guignols de l’antenne. Selon L’Obs, l’homme d’affaires aurait souhaité contenter son ami Nicolas Sarkozy, irrité par sa marionnette.  Au-delà des Guignols, « les têtes tombent beaucoup ces jours-ci dans le groupe Canal +, écrit Le Parisien. Après Rodolphe Belmer, le directeur général jugé trop indocile et soupçonné d’avoir fait fuiter l’arrêt des Guignols, Thierry Langlois (directeur des antennes), Alice Holzman (patronne de CanalSat), c’est Renaud Le Van Kim qui saute. Ce producteur historique de la chaîne, mais dont la société appartient au groupe Zodiak, a donné hier (vendredi) sa démission de l’entreprise KM, au nom inspiré de son patronyme. C’était la condition pour que cette dernière, qui produisait Le Grand Journal depuis onze ans, continue à assurer les cérémonies des Césars, du Festival de Cannes et l’émission Conversation secrète, de Michel Denisot, pour la chaîne », précise le journal. « Dernière victime de la purge ? Ce vendredi, Ara Apri-kian, à la tête de D8, D17 et iTélé, a été remercié. C’est les mains vides qu’il a quitté vers 16h30 le siège du groupe. Éjecté en quelques minutes, sans avoir le temps de faire ses cartons. Comme Rodolphe Belmer avant lui », affirme le journal.

 

Economie :tous les indicateurs dans le rouge

Economie :tous  les indicateurs dans le rouge

 

Avec la nouvelle chute de l’emploi,  celle de la production industrielle en octobre, on voit mal comment on pourrait échapper à la récession d’autant que la consommation est atone. La Banque de France a d’ailleurs prévu  un léger recul de l’activité en fin d’année en France avec une baisse de 0,1 % du PIB au quatrième trimestre - après un recul équivalent au troisième trimestre. Si ces prévisions devaient se confirmer, il s’agirait d’un premier épisode de récession - qui, techniquement, se définit par deux trimestres consécutifs de recul du PIB - depuis que la France est sortie de la crise, au printemps 2009. L’INSEE à la botte du gouvernement prévoit elle au contraire une croissance ! On se demande comment puisqu’une autre  étude de l’Insee publiée hier montre à quel point l’industrie souffre. Après s’être effondrée de 2,7 % en septembre, la production industrielle a de nouveau reculé, de 0,7 % en octobre. Son niveau des trois derniers mois est inférieur de 2,4 % à celui de la même période, un an plus tôt.  En octobre, le recul concerne surtout le caoutchouc-plastique (- 3,5 %) ; la production diminue aussi de 2,4 % dans les matériels de transport - avec une forte baisse de 4,7 % dans l’automobile -, la métallurgie (- 1,5 %), et la chimie (- 1,4 %). Elle recule aussi dans les équipements électriques (- 3,4 %). À l’inverse, elle monte dans le secteur textile-cuir, qui grimpe de 3,4 %, ainsi que dans les produits informatiques et électroniques (+ 0,7 %). Enfin, la production augmente dans le raffinage (+ 3,6 %) après une forte baisse en septembre (- 11,2 %). Au total, la situation sur le front de la conjoncture risque de peser encore lourdement sur l’emploi en France, alors que le gouvernement a fait de la lutte contre le chômage son cheval de bataille. Les effectifs dans l’intérim - un indicateur avancé de la situation de l’emploi global - ont poursuivi leur chute. Fin octobre, Pôle emploi recensait 554.500 intérimaires, soit 20.200 de moins qu’un mois auparavant, selon les chiffres publiés hier. En un an, ce sont ainsi 89.600 postes qui ont disparu - soit un effondrement de 13,9 %. En octobre, c’est une fois encore le secteur de l’industrie qui a été le plus touché (- 4,9 % en un mois), suivi par le tertiaire (- 2,5 %) et la construction (- 2,4 %). Mais depuis un an, aucune catégorie professionnelle n’est épargnée.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol