Archive pour le Tag 'tour'

Sondage Présidentielle 2022 : rien n’est joué pour la qualification au deuxième tour

Sondage Présidentielle 2022 : rien n’est joué pour la qualification au deuxième tour

Selon le dernier sondage Ifop Fiducial pour Le Figaro et LCI réalisé auprès d’un échantillon de 5000 personnes, rien n’est joué pour la qualification au deuxième tour ou la bataille fait rage entre Le Pen, Zemmour et Bertrand. Pour l’instant, macro domine avec autour de 25 % et ses trois autres principaux concurrents totalisent chacun 15 à 18 %.

Des certitudes toutefois, la gauche semble définitivement hors-jeu avec un total à peine de 25 % et en plus complètement divisée.

C’est une véritable victoire idéologique de la droite et de la droite extrême», juge Frédéric Dabi, directeur général Opinion de l’Ifop qui constate la dynamique Zemmour

 » La dynamique est clairement de son côté, il est en train de devenir l’attrape-tout de la droite et de la droite extrême.

Zemmour ou Le Pen au second tour ?

Zemmour ou Le Pen  au second tour ?

Un sondage Harris Interactive publié mercredi donne le polémiste au second tour face à Emmanuel Macron. Qu’il soit opposé à Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Michel Barnier, Éric Zemmour est crédité de 17 à 18% d’intentions de vote. Dévoilée ce jeudi, une étude d’opinion de BVA pour RTL et Orange voit plutôt Marine Le Pen devancer le polémiste de trois points au premier tour. De quoi lui permettre d’affronter l’actuel chef de l’État au second.

Sondage 2022 : Zemmour au second tour

 Sondage 2022 : Zemmour au second tour

 

Un sondage Harris Interactive réalisé pour Challenges place Éric Zemmour en capacité de se qualifier pour le second tour face à Emmanuel Macron. Il récolterait entre 17 et 18% des intentions de vote, selon le candidat de la droite face à lui. La semaine dernière, le même institut de sondage créditait déjà le polémiste de 17% des intentions de vote.

Emmanuel Macron fait toujours la course en tête en récoltant 24%. Marine Le Pen récolte, elle, au premier tour, la troisième place avec 15%. Sans la présence du polémiste, l’actuel président est crédité de 25 à 28% selon les hypothèses tandis que Marine Le Pen recueillerait entre 26 et 27% d’intentions de vote et se qualifierait ainsi pour le second tour.

Du côté des Républicains, Xavier Bertrand est au coude-à-coude avec la candidate du RN en récoltant 14% à 15% des intentions de vote selon le scénario.

Dans l’éventualité d’un second tour Macron-Zemmour, le président sortant récolterait 57% contre 43% pour le polémiste.

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin. Elles donnent une indication des rapports de force et des dynamiques au jour de la réalisation du sondage.

Présidentielles 2022:sans Le Pen au deuxième tour ?…….. et sans Macron!

Présidentielles  2022:sans  Le Pen au deuxième tour ?…….. et sans Macron!

 

Depuis des mois et des mois, les analystes politiques prévoient un second tour Macron-Le Pen. Avec chacun selon les sondages et les moments autour de 20 à 25 % des voix. Aujourd’hui notamment avec la venue de Zemmour, les mêmes spécialistes s’interrogent sur l’hypothèse Marine Le Pen au second tour.

Il se pourrait en effet que l’arrivée de Zemmour change la donne électorale. Un autre candidat par exemple de droite comme Xavier Bertrand pourrait se qualifier ou même Zemmour lui-même. En effet, le seuil à atteindre pour se qualifier au second tour tourne autour de 15 % depuis que Zemmour a divisé la  droite.

Ce que reconnaît Jérôme Jaffré est directeur du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique « Nous sommes dans la précampagne plutôt que dans la campagne elle-même. Car le scrutin est encore loin, ce n’est pas le temps de la prise de décision des électeurs. D’autant plus que les choses prendront une autre tournure quand Emmanuel Macron se déclarera: la lutte s’organisera alors autour de lui et, pour les autres candidats, contre lui. Restent déjà des indications majeures. Tout d’abord, l’incertitude sur l’affiche du second tour. Si Macron paraît avoir de grandes chances d’être l’un des finalistes, nous ne sommes pas sûrs de qui sera son adversaire, alors que tout depuis 2017 annonçait un nouveau duel Macron/Le Pen! Ensuite, nous entrevoyons un renversement du rapport des forces, car la droite extrême de Le Pen et Zemmour totalise aujourd’hui plus de 30 % des intentions de vote. Et la droite classique, qui jadis dominait ce camp, »

Ce que ne dit pas par contre le politologue, c’est l’hypothèse d’une non qualification de Macron lui-même au second tour. Pour l’instant ,  Macron jouit encore d’un certain soutien dans l’opinion en tant que président de la république (un peu moins de 40 %). Ceci étant,  c’est autre chose que de considérer les intentions de vote pour une future candidature. Il se pourrait bien que l’anti Macron constitue l’axe stratégique de la plupart des candidats. Macron lui-même suscite par sa personnalité autoritaire et un peu mondaine un rejet d’une grande partie de la population.

Rien n’est joué dans cette élection. Macron élu essentiellement par les voies de gauche en 2017 a conduit une politique de droite. Il aura du mal à valoriser son bilan politique relativement contradictoire tant sur le plan économique que sociétal. Macron a surtout fait du slalom politique en contournant les difficultés et en se contredisant sur de nombreux sujets. La France surtout ne sort pas renforcée de son mandat. Elle demeure faible sur le plan économique et fragile sur le plan sociétal.

2022–EDOUARD PHILIPPE: soutien à Macron mais mon tour viendra

2022–EDOUARD PHILIPPE: soutien à  Macron mais mon tour viendra

 

En réaffirmant son soutien à Macron pour l’élection de 2022, Édouard Philippe prépare évidemment l’échéance de 2027. Pour cela il est d’ailleurs en train de constituer un nouveau parti qui s’inscrira dans la majorité.

Edouard Philippe a en effet confirmé qu’il allait créer un mouvement pour soutenir Emmanuel Macron. Et il ne cache pas non plus sa volonté de vouloir « participer à la constitution de cette nouvelle majorité » si Emmanuel Macron est élu.

« Si Emmanuel Macron comme je l’espère est élu, il aura besoin de s’appuyer sur une nouvelle majorité. Et moi je veux participer à la constitution de cette nouvelle offre politique, ça me parait indispensable » lance-t-il. Une manière de se positionner pour le prochain poste de Premier ministre qui pourrait bien faire émerger un autre concurrent.

 

Politique–Le tour de France de Macron: soufflé et soufflet !

Politique–Le tour de France de Macron: soufflé et soufflet !

Un articlede  David Revault d’Allonnes, rédacteur en chef politique au JDD (Extrait)

 

« C’est Baron noir », s’est exclamé mardi un conseiller ministériel en apprenant qu’Emmanuel Macron venait d’être giflé au cours d’un déplacement à Tain l’Hermitage (Drôme) par un jeune homme penchant visiblement du côté de l’extrême-droite. Dans la deuxième saison de cette série politique à succès, une claque reçue par la présidente marquait le début de l’irrésistible ascension d’un candidat populiste présentant de fortes ressemblances avec Jean-Luc Mélenchon.
L’épisode, quoiqu’instantanément relayé et diffusé en boucle, n’est en un sens qu’anecdotique. Mais, aussi, éminemment symbolique. Du degré de violence désormais susceptible de s’exercer contre les élus, à commencer par le premier d’entre eux, et de sa banalisation. Des incertitudes entourant la destinée de Macron, aussi.
Jusqu’ici, ce dernier poursuivait sans encombre le tour de France entamé voici deux semaines pour accompagner la réouverture du pays. Ses courbes de popularité renouaient avec des hauteurs inespérées, y compris par son entourage : ainsi le dernier tableau de bord Ifop pour Paris Match lui concède-t-il un rebond de sept points, qui le porte à 50% de bonnes opinions. Quelques minutes avant l’incident, l’un de ses plus proches conseillers, lui-même ébahi de cette popularité, glosait : « Les Français se rendent-ils compte que la stratégie vaccinale et de déconfinement par étapes fonctionne et que les gens en créditent le Président? Est-ce un effet d’aubaine? Un effet météo, terrasse? A un moment, c’est peut-être un effet Macron… » Las! Un soufflet, et le soufflé retombe. Réactivant illico, dans cette douce torpeur sondagière et estivale, le spectre de la détestation du Président, si violemment surgie au moment de la crise des Gilets jaunes.
Ce rebondissement, pourtant, en a appelé un autre. De Marine Le Pen aux écologistes, l’intégralité de la classe politique, comme un seul homme, a sans tarder fondu au secours, non de l’homme et de sa politique, mais de la fonction présidentielle, à laquelle « il est inadmissible de s’attaquer physiquement », a posé la candidate d’extrême droite. Il aura donc suffi d’une simple claque, certes sonore, pour parvenir à ce que ni les attentats en série, ni la crise du Covid n’étaient parvenus à installer : l’union sacrée.
Seul Jean-Luc Mélenchon s’est distingué qui, s’il s’est affirmé « solidaire » de Macron, a tenté d’exploiter l’affaire pour retomber sur ses pieds après sa sortie complotiste du week-end.

Tour de France politique : Macron en tête !

Tour de France politique : Macron en tête !

 

Indiscutablement dans le tour de France, Macron occupe actuellement la tête. Il faut dire qu’il est pour l’instant, il est  le seul participant à ce tour politique. Une sorte de nouvelle épreuve aux conditions particulières de participation qui permettent  au seul concurrent de l’emporter. L’intéressé jouit d’ailleurs des meilleures conditions y compris financières des sponsors de l’État pour l’organisation de cette curieuse discipline sportive.

Le pire c’est que l’intéressé qui va ainsi parcourir des milliers de kilomètres pendant environ un an sans déclarer  s’il sera candidat officiel. Toujours est-il qu’il est déjà parti s’assurant ainsi une avance significative sur des participants éventuellement concurrents qui hésitent encore. Comme Macron, ces éventuels concurrents ne pourront sans doute pas utiliser la bicyclette pour tenter de refaire leur retard. En tout respect des règles environnementales, on va évidemment utiliser nombre d’automobiles, d’hélicoptères, d’avions et autres motos. Un bilan carbone démesuré qui sans doute ne manquera pas d’être dénoncé par la transparente ministre de l’écologie Pompili.

Rarement sans doute dans les élections présidentielles une course vers le titre n’a commencé aussiitôt et il faut bien dire de manière aussi déloyale avec la complicité de la plupart des médias locaux ce qui n’est guère surprenant dans la mesure où ils appartiennent à peu près tous au monde politico-financier  dominant. Ainsi chaque soir les informations seront reprises par les médias nationaux afin d’informer les supporters des résultats de l’étape. Avec un titre  qui va se renouveler souvent : Macron toujours en tête !

Tour de France : Macron en tête !

Tour de France : Macron en tête !

 

Indiscutablement dans le tour de France, Macron occupe actuellement la tête. Il faut dire qu’il est pour l’instantil est  le seul participant à ce tour politique. Une sorte de nouvelle épreuve aux conditions particulières de participation qui permettent  au seul concurrents de l’emporter. L’intéressé jouit d’ailleurs des meilleures conditions y compris financières des sponsors de l’État pour l’organisation de cette curieuse discipline sportive.

Le pire c’est que l’intéressé qui va ainsi parcourir des milliers de kilomètres pendant environ un an n’a pas encore décidé s’il sera candidat officiel. Toujours est-il qu’il est déjà parti s’assurant ainsi une avance significative sur des participants éventuellement concurrents qui hésitent encore. Comme Macron, ces éventuels concurrents ne pourront sans doute pas utiliser la bicyclette pour tenter de refaire leur retard. En tout respect des règles environnementales, on va évidemment utiliser nombre d’automobiles, d’hélicoptères, d’avions et autres motos. Un bilan carbone démesuré qui sans doute ne manquera pas d’être dénoncé par la transparente ministre de l’écologie Pompili.

Rarement sans doute dans les élections présidentielles une course vers le titre n’a commencé aus sitôt et il faut bien dire de manière aussi déloyale avec la complicité de la plupart des médias locaux ce qui n’est guère surprenant dans la mesure où ils appartiennent à peu près tous au monde politico-finacier  dominant. Ainsi chaque soir les informations seront reprises par les médias nationaux afin d’informer les supporters des résultats de l’étape. Avec un titre  qui va se renouveler souvent : Macron toujours en tête !

Sondage Tour de France de Macron : ras-le-bol des Français

  • Sondage Tour de France de Macron : ras-le-bol des Français
  • Selon l’enquête Odoxa-Backbone consulting pour Le Figaro, 56% des Français désapprouvent les déplacements entrepris par le chef de l’État.
  • Les Français rejettent majoritairement la tournée initiée par le chef de l’État : 56% d’entre eux y voient une «campagne déguisée d’Emmanuel Macron en vue de sa réélection», selon les termes de l’enquête Odoxa-Backbone consulting réalisée pour Le Figaro et Franceinfo. Ils sont 40% à saluer une «bonne chose» car ces dix déplacements «permettront au président, comme il le dit lui-même, de  »prendre le pouls du pays et d’aller au contact » des Français». L’appréciation diverge selon l’âge.

Quatre ans après son élection, Emmanuel Macron voit son action critiquée par 59% des Français (ils sont 40% à la saluer).

SONDAGE PRÉSIDENTIELLE: BERTRAND en tête à droite et possible vainqueur au second tour

SONDAGE  PRÉSIDENTIELLE: BERTRAND en tête à droite et possible vainqueur au second tour

Xavier Bertrand obtiendrait le meilleur score au premier tour de la prochaine présidentielle parmi les candidats potentiels de la droite, derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron, selon un sondage Ifop-Fiducial pour LCI et Le Figaro ce lundi. Selon cette enquête, le premier tour serait nettement dominé par Marine Le Pen (27 à 30%) et Emmanuel Macron (25 à 28%) dans chacun des cinq scénarios testés par l’institut.

Pour le premier tour, Ifop-Fiducial évalue d’abord les intentions de vote de quatre candidats possibles pour la droite. Le président de la région Hauts de France Xavier Bertrand (15%) serait le candidat qui prendrait le plus de voix à Emmanuel Macron (25%) comme à Marine Le Pen (27%), devant la présidente de l’Île-de-France Valérie Pécresse (10%), celui d’Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez et l’ancien négociateur européen du Brexit Michel Barnier qui remporteraient tous les deux 8% des suffrages, et enfin le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau (6%).

Au deuxième tour, le duel entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron serait remporté, selon ce sondage, par le président sortant à 54% des voix contre 46% pour la président du RN, comme lors du sondage précédent de l’Ifop, réalisé en avril.

Dans l’hypothèse d’un second tour face à Emmanuel Macron, Xavier Bertrand obtiendrait 49% contre 51% pour le président sortant. Mais, dans l’hypothèse d’un second tour face à Marine Le Pen, le meilleur score serait réalisé par Xavier Bertrand qui obtiendrait 60% contre 40% pour la présidente du Rassemblement national.

Enquête menée suivant la méthode des quotas auprès d’un échantillon de 1.363 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1.529 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1%.

PRÉSIDENTIELLE 2022: 60 % DES POLICIERS ET MILITAIRES POUR LE PEN au second tour

PRÉSIDENTIELLE 2022: 60 % DES POLICIERS ET MILITAIRES POUR LE PEN au second tour

Au moins 44% des policiers et militaires envisagent déjà de voter pour Marine Le Pen, comme le rapporte un sondage Ipsos pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), dont un volet est publié ce mardi matin par L’Opinion. Réalisée du 9 au 15 avril dernier, cette enquête électorale révèle un certain enracinement du vote Rassemblement national (RN). Au premier tour, le candidat de droite Xavier Bertrand ne récolterait que 24% des voix des forces de l’ordre, contre 20% pour Emmanuel Macron.

 

Selon ce sondage, Marine Le Pen pourrait récolter jusqu’à 60% des intentions de vote des policiers et des militaires au deuxième tour du scrutin, contre seulement 20% pour Emmanuel Macron. Au-delà du sondage cela montre que la question sécuritaire sera très importante lors des prochaines élections  présidentielles.

L’Europe expulse son tour des diplomates russes

L’Europe expulse son tour des  diplomates russes

 

Réponse du berger à la bergère après l’affront de Poutine à  l’Europe. Le dictateur avait en effet expulsé trois diplomates alors que le chef de la diplomatie européenne était reçu en Russie justement pour protester contre la situation de Navalny et les atteintes aux libertés individuelles et collectives. À son tour l’Europe décide donc d’expulser trois diplomates russes. « Si la Fédération de Russie ne devait pas reconsidérer son geste, ce dernier ne restera pas sans réponse », avait déjà prévenu le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas (SPD). Les diplomates occidentaux en question assistaient aux manifestations dans le but d’informer leurs chancelleries, leur expulsion était donc « injustifiée », avait fait valoir Angela Merkel.

 

 

À la différence de Moscou, Varsovie, Berlin et Stockholm n’ont pas commenté l’annonce de l’expulsion des diplomates russes. L’épreuve de vérité – le cas échéant – aura lieu, le 22 février à Bruxelles, lors d’un Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE. Ces derniers devraient discuter de sanctions à l’encontre de la Russie, mais dans le cadre délimité que Paris et Berlin entendent leur assigner. La France et l’Allemagne ne veulent pas couper les ponts avec Vladimir Poutine, et l’Allemagne, en particulier, continue à défendre son projet de gazoduc Nord Stream qui relie la Russie à son territoire, où doit arriver directement le gaz produit en Russie.

Sondage 2022 second tour : le « Tout sauf Macron » plus fort que le « Tout sauf Le Pen » ?

Sondage 2022 second tour : le « Tout sauf Macron » plus fort que le « Tout sauf Le Pen » ?

 

 

Selon le deuxième volet d’une enquête Harris Interactive, révélé par Le Parisien et l’Express, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, avec 48% des intentions de vote est très proche de Macron au deuxième tour. Le plus haut score jamais attribué par un sondage à la candidate malheureuse de 2012 et 2017. En 2017, le chef de l’État avait été élu avec 66% des voix contre 34% pour Marine Le Pen.

Le récent sondage observe  un important report des électeurs de droite en faveur de Marine Le Pen. Un tiers des électeurs de François Fillon de 2017 glisserait le nom de la candidate RN dans l’urne au second tour. Quand, de l’autre côté de l’échiquier politique, une partie significative de la gauche s’abstiendrait, elle, de voter en faveur d’Emmanuel Macron pour faire barrage au parti à la flamme, la fin du fameux «front républicain». Avec seulement 3 points d’écart – équivalent à la marge d’erreur – le chef de l’État l’emporterait ainsi d’une courte tête, avec 52%.Il semblerait qu’une dynamique s’installe en faveur du tout sauf Macron et qu’à l’inverse le tout sauf Le Pen s’affaiblisse.

 

 

La Chine allonge à son tour sa liste noire des entreprises étrangères

La Chine allonge à son tour sa liste noire des entreprises étrangères

En réponse sans doute à l’allongement de la liste noire des États-Unis visant les entreprises chinoises, la Chine établit de nouvelles règles concernant les prises de participation étrangère.

 

Une liste qui vise les secteurs militaires et les prises de participations majoritaires dans des secteurs clés comme l’énergie, les ressources naturelles, l’agriculture, les infrastructure internet ou encore les services financiers.

“Ces annonces interviennent alors que le président des Etats-Unis, Donald Trump, alimente, dans les dernières semaines de son mandat, les tensions avec la Chine, en faisant ajouter des dizaines d’entreprises chinoises à la liste noire du département américain de la Défense.

Publier ces règles sur l’investissement ne constitue pas une forme de protectionnisme, ou un retour en arrière sur les politiques d’ouverture du pays, a dit le NDRC en précisant qu’une “ouverture du marché sans protection n’était pas tenable sur le long terme”.

Des pays comme les Etats-Unis, l’Australie, l’Allemagne, le Japon ou même l’Union européenne ont mis en place ou révisé leurs mécanismes d’autorisation des investissements étrangers dans les dernières années, a ajouté la commission chargée d’établir les nouvelles dispositions.

Une agence chargée de veiller aux intérêts nationaux, placée sous l’autorité du NDRC et du ministère du Commerce, sera mise en place pour faire appliquer ces nouvelles règles.

Ces mesures, qui devraient entrer en vigueur dans 30 jours, font suite à l’adoption d’une loi l’année dernière visant à ouvrir davantage le marché aux investissements étrangers.

Guinée: Condé élu au premier tour

Guinée: Condé élu au premier tour

 

D’après des résultats provisoires, M. Condé l’emporte avec plus de 2,4 millions des voix sur environ 3,9 millions d’exprimés, distançant son principal challenger, Cellou Dalein Diallo (environ 1,2 million de suffrages).

Douze candidats en tout étaient en lice. Les dix autres se partagent les miettes électorales.

L’éventualité d’un troisième mandat consécutif de M. Condé, 82 ans, a provoqué pendant un an une contestation dans laquelle des dizaines de civils ont été tués, faisant craindre une éruption autour du vote, dans un pays coutumier des confrontations politiques sanglantes.

Tour de France : des poches de sérum physiologique !

Tour de France : des poches de sérum physiologique !

Mathieu Téoran, secrétaire général de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) , s’explique sur France Info à propos « l’enquête préliminaire concernant le tour de France. Reste en effet qu’on peut s’interroger sur la présence de poches de sérum physiologique!

 

Le sérum physiologique, à quoi cela sert-il précisément ?

Mathieu Téoran : Dans le domaine sportif, cela a été pas mal utilisé à des fins d’hydratation ou de récupération, et parfois associé à du glucose et des vitamines. Mais il a été inscrit sur la liste des produits interdits par l’Agence mondiale antidopage (AMA), notamment parce que cela permet de masquer l’usage de certaines méthodes de dopage sanguin en particulier. Il diminue le taux d’hématocrite [volume de globules rouges], en diluant le sang. Vous augmentez le volume sanguin total, et donc le ratio entre le nombre de globules rouges et le volume total de sang va diminuer. Or, ce ratio est utilisé dans le cadre du passeport biologique pour essayer de détecter, par exemple, la prise d’EPO. Mais le sérum physiologique, on ne va pas le tester, le détecter directement. Justement, il faut le saisir. Il faut avoir des témoignages, des aveux, etc. Des échanges de courriers, par exemple. Le sérum physiologique, comme son nom l’indique, se trouve déjà dans le sang.

C’est pour cela que cette méthode-là est difficile à repérer ?

Oui, c’est un peu la difficulté de cette méthode là. Il y a d’autres méthodes interdites, telles que les transfusions sanguines. Là, ça, c’est établi : la moindre goutte de sang transfusé constitue une violation des règles antidopage. Ce n’est pas le cas pour le sérum physiologique ou pour autre liquide. Ce sont les perfusions intraveineuses de plus de 100 millilitres par périodes de douze heures qui sont interdites et qui constituent en France, en plus, une infraction pénale sur la base de laquelle l’enquête a été engagée. Oui, c’est la difficulté. Il ne suffit pas de saisir des poches de plus de 100 millilitres pour établir la violation. C’est aussi une vieille pratique.

À ce stade, est ce que Nairo Quintana peut tout de même continuer à courir ?

Mise à part la question morale, la question de la pression des médias, etc, c’est un peu la difficulté de l’exercice judiciaire. L’enquête préliminaire, quand bien même elle aurait des éléments assez flagrants, ne permet pas de prendre des mesures sportives immédiates rapides pour écarter des sportifs qui auraient fauté. Je n’ai pas d’information particulière, mais de façon générale, il faut que la justice transmette les preuves. Elle n’est pas toujours disposée à le faire, il y a le secret de l’enquête – même si, en France, les dispositions légales permettent d’échanger des informations avec l’Agence française de lutte contre le dopage. Mais l’autorité judiciaire est parfois lente et dans ce cas, on est démunis.

L’enquête vise pour l’instant le médecin, le kiné de Nairo Quintana, qui n’est pas salarié de l’équipe. Est ce que c’est une pratique qui peut poser problème en termes de transparence ?

Oui, l’enquête judiciaire, sur ce qui a été saisi, c’est une chose, elle suit son cours. Mais c’est vrai que pour une agence antidopage, ça nous intéresse beaucoup, la manière de gérer l’entourage dans l’équipe. Nous, on a un travail de renseignements, d’enquête très ouverte sur l’entourage des sportifs. Il y a par exemple une liste de personnes auxquelles les sportifs n’ont pas le droit d’avoir recours comme soigneur ou encadrant parce qu’ils ont été condamnés pour dopage. Il y a aussi des personnes pour lesquelles on peut avoir suspicion. Et donc, on essaye d’enquêter.

La difficulté en France, c’est que les pouvoirs d’enquête des agences antidopage sont très restreints.Mathieu Téoran (AFLD)à franceinfo

C’est tout à fait possible que l’équipe d’un coureur ne soit pas au courant d’un dopage. L’équipe maîtrise moins ce qui se passe autour du sportif, les canaux d’information habituels ne fonctionnent pas et toutes les formes d’opacité profitent à la fraude potentielle.

L’Union cycliste internationale considère qu’en Colombie, les produits interdits sont plus facilement accessibles. L’harmonisation des règles au niveau mondial peut-elle poser problème ?

Plus que l’harmonisation des règles, c’est la mise en œuvre de ces règles qui posent question. Il y a des moyens très inégaux qui sont créés selon les pays dans la lutte contre le dopage. Il existe encore des zones où les capacités antidopage doivent être renforcées, construites. Et c’est toute la question de la gouvernance autour de la lutte antidopage, dans un pays – la Colombie – qui n’est pas immunisé contre les dérives qu’on peut connaître en matière de gouvernance, de corruption.

Tour de France : soupçons de dopage ?

Tour de France : soupçons de dopage ?

 

 

L’utilisation d’une «méthode pouvant être qualifiée de dopante à justifier l’ouverture d’une enquête qui mettrait en cause, t plusieurs coureurs de l’équipe Arkéa-Samsic, dont le Colombien Dayer Quintana, le frère de Nairo, et des membres de l’équipe médicale, a été menée. Au-delà de ce soupçon se pose des interrogations évoquées récemment plusieurs personnalités dans le journal 20 minutes.

La surprenante victoire de Tadej Pogacar sur le Tour de France et, plus globalement, les performances globales élevées des coureurs lors de cette édition 2020 ont semé le trouble dans certains esprits français qui voit là le retour du spectre du dopage. Ce fut le cas à deux reprises chez nos confrères de Ouest-France où, après la première sortie de Romain Feuillu qui expliquait « qu’il y a anguille sous roche » au vu des performances hallucinantes de Wout Van Aert avec l’équipe Jumbo-Visma, c’est au tour de  Stéphane Heulot, maillot jaune sur le Tour 1996, de faire part de ses doutes quant à la probité de certains coureurs.

« Honnêtement, je ne regarde plus le Tour depuis dimanche et la montée du Grand-Colombier (victoire de Tadej Pogacar), confie-t-il. Je n’y arrive plus, en fait… Il y a des choses assez faciles à évaluer, quand même, en termes de performance. J’ai du mal à comprendre comment un coureur de 75 kg peut monter à une vitesse folle un col et maintenir sa montée ensuite. En termes de vitesse ascensionnelle, on a vu des trucs qui n’étaient pas possibles, non plus, pour certains… »

Celui-ci, qui n’hésite pas à soupçonner à la fois « du dopage chimique, mais aussi électrique », avoue avoir « envie de vomir ». « Ça me dégoûte », lâche-t-il avant de s’arrêter plus longuement sur le cas de Mauro Gianetti, son équipier à la Française des Jeux en 1998 et actuel manager de Tadej Pogacar au sein de l’équipe EAU Emirates, qui a plusieurs fois trempé dans des affaires de dopage.

« Que des personnes comme ça, ou comme d’autres, soient encore dans le cyclisme aujourd’hui, c’est impensable. C’est une vraie faute. À mon sens, on ne pourra jamais changer le système si l’on ne change pas les hommes, souffle Stéphane Heulot. Le dopage sera là tant que des gens seront indéboulonnables. C’est comme si demain, Al Capone était ministre de la Justice… (…) Non, ce n’est pas possible… Heureusement, des mecs ont changé, plein de mecs ont changé, mais il y a encore des tricheurs malheureusement, et il faut en avoir conscience. »

Interrogé après sa victoire au sujet des doutes qui entoure sa victoire, le Slovène explique que le dopage « va à l’encontre de tout ce en quoi je crois ». « Je sais que le dopage met la santé des sportifs en danger, j’ai toujours été au fait de cela. Je dirais que nous n’avons rien à cacher aujourd’hui et je pense que le cyclisme, malgré ce climat de suspicion, est un sport qui fait beaucoup contre le dopage. En vérité, cela me désole que les gens doutent de mes performances. Ma seule défense, c’est d’avoir ma conscience pour moi », a-t-il conclu. »

Jadot, l’écolo candidat en 2022, défend le tour de France !

Jadot, l’écolo candidat en 2022,  défend le tour de France !

 

Yannick Jadot qui vient de subir un revers politique lors de la dernière réunion nationale des verts prend exactement le parti inverse de la ligne majoritaire d’EELV concernant en particulier le tour de France et l’insécurité. Le différend politique entre la direction d’Europe écologie les Verts et Yannick Jadot porte sur la désignation du candidat. Ce dernies souhaitait un vote avant la fin de l’année des militants sur sa personne. mais  direction d’Europe écologie les Verts a décidé d’attendre les élections départementales et régionales de mars. Du coup Yannick Jadot s’est désolidarisé des positions abracadabrantes des verts plusieurs sujets. Nombre de maires  nouvellement élus notamment celui de Lyon ou encore celui de Nantes avait considéré le tour de France comme trop polluants, trop coûteux et trop machiste. Très récemment, Jacques Boutault. ‘élu EELV de Paris a considéré sur CNews que la Grande Boucle était un spectacle de «types hyperdopés» destiné à des gens «qui restent dans leur canapé».  «Je ne supporte pas cette façon d’insulter les Français, d’insulter les classes populaires. Il y a là un mépris de classe qui est absolument insupportable», a-t-il fustigé Jadot  sur France Info.

Ce qui s’affrontent en réalité au sein d’Europe écologie les Verts,  c’est non seulement la perspective du choix du candidat mais aussi des questions idéologiques clairement libérales, tolérantes et social-démocrate tandis que la direction d’EELV et nombre de maires nouvellement élus se situent  sur une ligne gauchiste, moralisatrice et sectaire.

«Moi qui adore le Tour de France, j’étais sur place quand j’étais gamin, j’y allais, j’emmenais mes enfants et je le regarde régulièrement sur mon canapé, un peu avachi, je ne supporte pas ce mépris», a poursuivi Yannick Jadot. Et d’envoyer un signal à ses camarades écologistes dans la perspective de 2022 : «Ce n’est pas en insultant (les Français) qu’on les rassemble, ce n’est pas en les méprisant qu’on les mobilise».

 

Société -Les maires écolos contre le Tour de France

Société -Les maires écolos contre le Tour de France

 

A priori, le tour de France sert la cause du vélo, c’est même l’événement mondial de la bicyclette. Un événement diffusé partout tellement il prend un caractère international. Bien entendu tout n’est pas parfait et totalement vert dans cet énorme événement supporté par des sponsors qui délivrent une pub considérée par les écolos comme des déchets et qui polluent avec leurs véhicules publicitaires.

 

Après le maire de Nantes qui a refusé que le tour passe par sa ville c’est au tour du nouveau maire écolo de Lyon de s’attaquer à l’événement populaire. On ne peut sans doute contester que le tour génère comme toute activité humaine certaine pollution;  reste que cette attaque d’une manifestation très populaire et mondialement appréciée est pour le moins inopportune. Les nouveaux maires écolos semblent avoir la tête qui enfle un peu en prenant des mesures ou en tenant des propos complètement démesurés et à côté de la plaque des urgences écologiques.

Il faudrait d’abord rappeler que ces maires écolos n’ont triomphé que dans quelques villes et en raison surtout de l’énorme abstention qui a permis aux bobos de peser lourdement dans l’élection. Ensuite, il faudrait que les écolos radicaux prennent conscience que certaines activités génèrent de l’emploi et qu’il est nécessaire bien évidemment d’engager une politique écologique mais sans pour autant sacrifier l’emploi.  La vérité c’est que ces nouveaux maires écolos tombent dans le piège médiatique en s’attaquant à des problèmes accessoires mais à l’impact important auprès de l’opinion.

 

Le maire de Lyon S’interroge donc sur « l’empreinte écologique du Tour » assurant que l’épreuve « n’était pas écoresponsable ».  »Combien de véhicules à moteur thermique circulent pour faire courir ces coureurs à vélo ? Combien de déchets engendrés ? », a-t-il demandé. Pour Grégory Doucet, il n’est « plus acceptable d’avoir des grandes manifestations sportives dont la première priorité n’est pas de se poser la question de leur empreinte ».

« Tous les petits objets, les goodies, les machins qui sont jetés par la caravane doivent maintenant être repensés pour être durables ou ne pas être jetés du tout », a poursuivi le maire de Lyon.

 

Ces mots trouvent un écho particulier alors que la 14e étape du Tour de France doit arriver samedi à Lyon. « Le Tour coûte à la Ville un peu plus de 600 000 euros. L’ardoise n’est pas anodine, a-t-il commenté. Et de prévenir : « La Ville poura être à nouveau candidate à accueillir la Grande Boucle quand elle aura démontré qu’elle peut évoluer. »  »Je veux des garanties que les événements que l’on accueille dans notre ville se montrent responsables à l’égard de la planète. Tant que l’on n’aura pas creusé ce sujet-là, le dossier ne va pas revenir sur ma table », a-t-il assuré. Ce qui n’empêchera pas l’intéressé sans doute d’assister au match de foot ou de se faire représenter quand le Paris-Saint-Germain viendra à Nantes !

 

 

Le Tour de France : la nouvelle victime des écolos

Le Tour de France : la nouvelle victime des écolos

Il est clair que les écolos en mal existentiel sur le plan politique national (en désaccord sur les orientations, les alliances ou les candidats pour 2022) ont choisi le très médiatique tour de France pour légitimer un radicalisme fondamental ridicule. Certes on ne peut nier que l’écologie fait partie désormais des préoccupations majeures de notre société. Une politique volontariste dans ce domaine est nécessaire mais elle s’inscrira forcément dans le temps pour organiser les évolutions structurelles. Les attaques anecdotiques visant le tour de France démontrent que les écolos sont à côté de la plaque des enjeux majeurs. D’autant que le tour de France constitue aussi une formidable promotion du vélo au plan mondial.

 

L’ancien coureur Pascal Chanteur, désormais président de l’Union nationale des cyclistes professionnels (UNCP) répond critiques écolos

 

Comment réagissez-vous aux propos du maire de Lyon ?

Pascal Chanteur : Certaines personnes se permettent de critiquer en méconnaissant le sujet. Monsieur Doucet met d’abord en évidence le « machisme » de l’épreuve, en rappelant qu’il n’existe pas l’équivalent chez les femmes. Il faut lui rappeler que le Tour de France a fait partie des premières épreuves sportives à organiser un Tour féminin. Il a existé de 1984 à 1989. Pourquoi cette épreuve a disparu ? Cela s’explique par les contraintes financières, il était difficile pour ASO de trouver les fonds. Les collectivités, que ce soit les régions ou les municipalités, ainsi que les partenaires privés, ne s’impliquaient pas suffisamment. Mais le problème a été pris à bras le corps, tout le monde le réclame [l’épreuve devrait faire son retour à partir de 2022]. Quant à l’écologie, l’épreuve fait énormément.

 

Quelles sont les mesures mises en place pour réduire l’impact écologique de la course ?

Tout d’abord, les coureurs font attention, notamment à l’endroit où ils jettent les bidons, qui sont biodégradables. Ils le font dans une zone dédiée et s’ils manquent au règlement, ils doivent s’acquitter d’une amende. Du personnel d’ASO est également chargé de nettoyer la zone après le passage du peloton. La plupart des voitures sont désormais hybrides et la voiture numéro 1 de l’organisation, celle de Christian Prud’homme, est totalement électrique. Mais il faut savoir que la course a ses contraintes.

12345



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol