Archive pour le Tag 'tolère'

La crise climatique tolère encore moins les inégalités sociales

La crise climatique tolère encore moins les inégalités sociales

 

Loin d’être un simple « buzz », la polémique sur les jets privés est révélatrice d’un nouveau rapport aux inégalités sociales, estime Stéphane Foucart, journaliste au « Monde », dans sa chronique.

 

Quelle que soit la méthode comptable, il faut bien le reconnaître : le poids climatique des déplacements en jet privé de quelques personnes fortunées est minuscule, négligeable. Selon les estimations du ministère des transports, il ne comptait en 2019 que pour moins de 0,1 % des émissions de gaz à effet de serre de la France. Interdire ce mode de transport ne changerait rien ou presque au bilan climatique national et aurait pour seul effet de contrarier inutilement une petite minorité de personnalités, tout en fragilisant une centaine de milliers d’emplois directs ou indirects, et en détruisant une activité qui représente, selon la filière, un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 29 milliards d’euros.

Dépassionner la conversation, fixer les ordres de grandeur, mettre des chiffres sur les problèmes : c’est avec l’apparence d’une approche rationnelle de la question que la ministre de la transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a dans un premier temps balayé d’un revers de main la polémique. Les jets privés sont « clairement un problème très limité en termes d’impact climatique, a-t-elle dit, le 30 août, sur France Inter. Que les écologistes en fassent un combat montre à quel point ils sont à côté de la plaque. »

Quelques jours plus tard, réagissant à la polémique ouverte par les propos de l’entraîneur du PSG Christophe Galtier – ironisant sur les chars à voile que les joueurs du club pourraient utiliser en remplacement de leur transport en avions privés –, Mme Pannier-Runacher ajustait son discours à l’ampleur du tollé, estimant cette fois que « la réponse du PSG n’est pas à la mesure » de la question climatique, et appelant le club « à se saisir très sérieusement de ce sujet ».

Pourquoi un tel revirement ? Dans un premier temps, la polémique pouvait être comprise comme une instrumentalisation de la crise climatique, par les écologistes, destinée à stigmatiser le faste du train de vie des plus fortunés. Mais dans un second temps, le fait qu’un footballeur aussi adulé que Kylian Mbappé soit également la cible de l’indignation populaire – alors que les sportifs de haut niveau échappent à peu près toujours aux critiques sur leurs rémunérations – a dissipé ce malentendu.

Ce qui peut sembler un truisme augure peut-être, en réalité, d’un bouleversement profond de perception des inégalités sociales. Elles ne sont plus seulement définies par la distribution de la richesse dans la société, mais aussi par le pouvoir de destruction de l’environnement mécaniquement associé à cette richesse. Or il y a une grande différence entre ces deux façons d’envisager les inégalités socio-économiques. D’un côté, il n’existe aucune limite à la quantité de richesses produites et distribuables ; de l’autre il n’existe qu’un stock limité de carbone à émettre pour éviter de détruire un bien commun, à savoir le climat terrestre.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol