Archive pour le Tag 'toi'

Moscovici : Déficit, la France doit faire plus d’efforts, …..et toi ?

Moscovici : Déficit,  la France doit faire plus d’efforts, …..et toi ?

 

 

Décidément vraiment gonflé Moscovici le commissaire européen endormi qui met en demeure la France de faire davantage d’efforts en matière de déficit budgétaire. Il faut bien convenir que Moscovici n’a pas fait preuve d’un grand dynamisme dans ce domaine lorsqu’il était ministre de l’économie, c’est même seulement après son départ que la France a commencé à faire quelques efforts. En outre la période n’est pas forcément très bien choisie pour justifier une rigueur budgétaire qui va à l’encontre de la relance. Ce que pense d’ailleurs maintenant le fonds monétaire international. Certes la maîtrise et même la réduction des dépenses budgétaires doivent constituer une préoccupation permanente ne serait-ce que pour éviter de plomber l’avenir des prélèvements obligatoires (dont la France détient le record mondial). Pour autant l’urgence pour la France comme pour les autres pays et sans doute de combiner l’action budgétaire avec la politique monétaire et les réformes structurelles afin  de relancer une croissance atone. En réalité la déclaration de Moscovici est surtout destinée à satisfaire l’Allemagne donc aussi à conforter son  poste du commissaire européen. Un commissaire européen qui pourrait par ailleurs peut-être s’imposer lui aussi un peu de rigueur puisque les commissaires européens (entourés par ailleurs par des armées de technocrates) s’attribuent  une « petite » rémunération de 25 000 € par mois soumise seulement un impôt communautaire très inférieur à la fiscalité française et qui permet accessoirement d’obtenir une petite retraite complémentaire de 4000 € par mois à 65 ans.   »Nous serons vigilants, nous serons exigeants et il n’y a pas d’autre alternative que d’être en-dessous de 3% en 2017″, a affirmé le commissaire européen Pierre Moscovici sur LCP, après l’appel du président néerlandais de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, à plus de fermeté à l’égard de Paris. L’Eurogroupe est la réunion des ministres des Finances des États membres de la zone euro. Dans ses propos, le commissaire européen n’a pas voulu laisser transparaître le moindre signe d’un traitement spécial pour la France à un an des présidentielles et après les nouvelles dépenses annoncées par le gouvernement ces dernières semaines.  »Si ces dépenses sont faites, il faudra que l’équilibre soit respecté et que l’on passe en-dessous de 3% en 2017″, a martelé Pierre Moscovici. « Il faut que cet équilibre soit sérieux, que les choses ne soient pas optiques. La France a pris des engagements. Elle doit les tenir », a-t-il insisté.

FIFA- Platini « réveille-toi, Enfin ! »

FIFA- Platini «  réveille-toi, Enfin ! »

C’est le message qu’on a envie d’adressre à Platini car selon les informations de RTL , Michel Platini, doit s’exprimer aujourd’hui. Enfin pourrai t-on dire ! car depuis qu’il est élu à l’UEFA Platini n’a guère brillé par son courage en matière de réforme du football. Jusque là il a louvoyé ménageant la chèvre et le chou avec pour objectif essentiel de prendre  en douceur la direction de la FIFA  à la place de Blatter. Platini un exceptionnel footballeur, mais un dirigeant trop politicien. Sa notoriété , son honnêteté aussi auraient pourtant dû le conduire à proposer de faire un grand ménage dans les institutions ; au lieu de cela il s’et contenté de réformettes. Exemple  le fair play financier pour limiter les dérives du fric dans le football ; En réalité uen mini réforme en plus remise en cause aujourd’hui. Il serait temps que Platini arrête de jouer au diplomate et devienne un véritable réformateur du football afin de sortir du foot business qui pourrit tout, les joueurs d’abord, les clubs et les institutions. Des joueurs payé jusqu’plusieurs millions par mois, des clubs fous et des institutions pourries par l’argent. Quand on brasse autant d’argent il est pas anormal que cela nourrisse toute une faune ( agents de joueurs, intermédiaires, faux commerciaux, agents « diplomatiques, fonctionnaires de fédérations  etc.). Le vrai mal c’est celui de l’argent et c’est à quoi doit s’attaquer Platini sil veuet vraiment être utile au sport. Remplacer Blatter ne saurait être l’objectif, c’est la réforme du foot businesse qu’il convient d’engager. Pour l’instant Une dizaine de responsables de la FIFA sont soupçonnés d’avoir accepté des dizaines de millions d’euros de pots-de-vin. Sept d’entre eux ont été interpellés mercredi 27 mai à Zurich, en Suisse. Les 47 chefs d’inculpation retenus les accusent de complot de « racket », « fraude » et « blanchiment » sur une période de 25 ans. Il y aura sans doute d’autres inculpations suite à l’attribution des coupes du monde à la Russie et ay Qatar.

Situation internationale : Hollande réveille-toi

Situation internationale : Hollande réveille-toi

 

C’est en quelque sorte l’appel lancé à Hollande non seulement tétanisé par la situation interne caractérisé par une croissance zéro qui remet en cause tous les objectifs (dépenses sociales, déficits, chômage, investissements etc.). Mais aussi tétanisé par la situation internationale ou il oscille entre passivité, suivisme et contradiction.   »La France a le devoir de faire entendre sa voix. Au risque du déshonneur ». Dans une lettre ouverte publiée dans Le Monde daté de jeudi, François Fillon, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin – trois anciens Premiers ministres UMP qui assurent provisoirement la présidence du parti – regrette l’attitude de l’Union européenne concernant les conflits à Gaza et en Irak, et appelle François Hollande à aller plus loin. « Le Proche-Orient brûle et l’Europe regarde ailleurs! », s’exclament les trois dirigeants d’opposition, dans une formule faisant écho au cri d’alarme poussé en 2002 par Jacques Chirac sur l’environnement (« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs », Ndlr). Le triumvirat de l’UMP demande la convocation d’un Conseil européen extraordinaire, la réaffirmation de « l’exigence d’un cessez-le-feu et d’un programme humanitaire pour les Palestiniens de Gaza », un « programme massif d’aide humanitaire aux populations déplacées en Irak », le « soutien aux frappes américaines contre les djihadistes irakiens », ainsi qu’une « politique collective de fournitures d’armes aux combattants kurdes ». Un dernier point auquel a répondu François Hollande mercredi. La France acheminera « dans les heures qui viennent » des armes en Irak « pour soutenir la capacité opérationnelle des forces engagées contre l’Etat islamique », a en effet indiqué l’Elysée. « L’Europe n’a pas seulement le devoir d’intervenir, c’est son intérêt », martèlent les trois ex-chefs de gouvernement. « Le cratère ouvert de Syrie et celui de l’Irak nourrissent une menace terroriste franco-européenne qui demain, peut avoir des conséquences redoutables sur la sécurité de notre pays et de l’Europe », estiment François Fillon, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin. De plus, « la zone est capitale pour notre sécurité énergétique », écrivent-ils. Avant de déplorer que « depuis deux ans, la politique étrangère française oscille au Proche-Orient entre passivité et suivisme » et que « celle de l’Europe y est illisible ». S’ils estiment que les « initiatives de la France et de la Grande-Bretagne vont dans le bon sens », ils précisent également qu’elles « sont insuffisantes » et qu’il faut désormais « un engagement massif de l’Union Européenne ». Par exemple, pour eux, « la question de l’accueil des réfugiés de ce conflit dans nos pays doit être résolue collectivement ». « Aujourd’hui, Monsieur le Président, face aux urgences de la scène internationale, la France, pour faire entendre sa voix, doit avoir l’audace de l’initiative », concluent les anciens Premiers ministres, qui dans l’opposition disent avoir « un devoir de modestie », qui leur interdit toutefois « de garder le silence ». Des critiques qualifiées « d’outrances » par l’actuel ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui les jugent « sans fondement, ni nuance ». « Le combat de politique intérieure ne justifie pas toutes les outrances », écrit le chef de la diplomatie dans un communiqué. Il ajoute que « les graves tensions de la situation politique internationale devraient appeler plutôt le rassemblement que la polémique ». De son côté, le chef du file du PS a raillé l’attitude des responsables de l’UMP. « La question n’est pas de sauver l’honneur de la France », mais « de sauver des vies dans une guerre civile épouvantable », estime Jean-Christophe Cambadélis dans une déclaration écrite à l’AFP. « Hier, les mêmes n’avaient pas de mots assez durs sur la France intervenant au Mali sans l’Europe. Et là où la France est déjà engagée seule sur plusieurs théâtres d’intervention, elle cherche aux Nations-unies ou à Bruxelles à entraîner la communauté internationale », répond le numéro 1 socialiste. Et de conclure : « Nos trois lanciers de l’Irak plaident pour l’honneur de la France. Il eût été plus utile de soutenir l’action de la France dans les instances internationales, et son soutien logistique au gouvernement régional kurde de M. (Massoud) Barzani ainsi que l’instauration d’un gouvernement stable en Irak.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol