Archive pour le Tag 'tirailleurs'

Société–Situation des tirailleurs sénégalais : une honte pour la république

Société–Situation des tirailleurs sénégalais : une honte pour la république


Les anciens tirailleurs Sénégalais privés de leur retraite militaire constitue une véritable honte pour la république. Les tirailleurs sénégalais qui recrutaient dans toute l’Afrique ont en effet servi le plus souvent de chair à canon lors de la dernière guerre ( et encore davantage lors de la première). Souvent même ils ont été incorporés de force et pendant des dizaines et des dizaines d’années la France s’ est refusée à leur attribuer la retraite qu’ils méritaient notamment aux motifs qu’ils n’habitaient plus en France.

Plus tard, Ces hommes ont combattu pour la France notamment en Indochine et en Algérie mais ont toujours été privés de leur retraite La France a été condamnée par les autorités européennes. Et ce n’est que maintenant alors qu’il ne reste pratiquement plus de soldats africains potentiellement bénéficiaires que l’allocation va être versée même si les intéressés retournent dans leur pays.

Ces hommes, ayant combattu pour la France notamment en Indochine et en Algérie, ont pu retourner au Sénégal en continuant à bénéficier de leur allocation minimum vieillesse de 950 euros par mois. Le gouvernement français leur a accordé une mesure dérogatoire pour leur permettre de terminer leurs retraites dans leur pays d’origine. Une aide exceptionnelle a également financé leur déménagement, leur vol retour et leur réinstallation.

Après un départ à l’aube, les neuf tirailleurs, portant d’élégants costumes ou des tenues traditionnelles en arborant fièrement leurs médailles militaires, ont rencontré le président sénégalais Macky Sall au palais présidentiel. Samedi, ils assisteront à une réception organisée à l’ambassade de France.

Le scandale de la pension des tirailleurs sénégalais

Le scandale de la pension des tirailleurs sénégalais

Pendant des dizaines et des dizaines d’années, les pouvoirs français successifs ont tout fait pour que les anciens tirailleurs sénégalais souvent recrutés de force ne perçoivent pas de pension. Une question revisitée à l’occasion du film les tirailleurs avec Omar Sy.
( Un film qui traite d’une magnifique et dramatique question mais dans une forme lourdingue et académique qui ôte tout intérêt cinématographique).

Nés dans les anciennes colonies françaises en Afrique et enrôlés dans l’armée française, ces vétérans étaient jusqu’ici obligés de vivre au moins six mois de l’année en France pour percevoir leur minimum vieillesse. Une vingtaine de cas ont été recensés.La France a été plusieurs fois condamnée par les autorités notamment européennes et a attendu la quasi-disparition des intéressés pour réparer le dommage causé. Un véritable scandale et une injustice indigne d’un grand pays comme la France

Ces anciens militaires enrôlés dans l’armée française mènent depuis plusieurs années une bataille administrative pour finir leur vie dans leur pays d’origine.

Les derniers tirailleurs sénégalais pourront y rentrer tout en touchant le minimum vieillesse, a confirmé le ministère des solidarités auprès de l’Agence France-Presse mercredi 4 janvier, après une information publiée par Franceinfo.

Si la retraite peut être perçue partout dans le monde, le versement du minimum vieillesse est conditionné au fait de vivre en France la moitié de l’année. « Un certain nombre de personnes ont émis le souhait de repartir dans leur pays d’origine pour finir leurs jours auprès de leur famille. Nous avons cherché à savoir combien de personnes cela concernait », selon le ministère.

Les caisses d’allocations familiales (CAF) et le secrétariat d’Etat aux anciens combattants ont recensé vingt-deux cas de tirailleurs sénégalais touchant le minimum vieillesse, précise le ministère.

Le ministre des solidarités, Jean-Christophe Combe, va signer prochainement un courrier les autorisant à conserver le minimum vieillesse en vivant hors de France, a-t-on précisé au ministère, qui évoque une « dérogation, une tolérance accordée dans des conditions exceptionnelles et définies ». Cela ne veut pas dire qu’ils repartiront dans leur pays d’origine, qui n’est pas nécessairement le Sénégal, note le ministère.

L’Association pour la mémoire des tirailleurs sénégalais, qui porte ce dossier depuis des années, réclame qu’ils puissent percevoir également les aides de la CAF ou leur pension d’invalidité dans leur pays d’origine

Naturalisation de 28 tirailleurs sénégalais : la honte !

Naturalisation de 28 tirailleurs sénégalais : la honte !

Près de 50 000 africains ont été tués leur de la première guerre mondiale et lors  de la période 39 45. Par la suite certain furent engagés sur le terrain de l’Indochine ou de l’Algérie. Ces Africains qui se sont battus pour le drapeau français n’ont eu droit qu’à très peu de reconnaissance. L’heure des premières grandes guerres beaucoup ont été incorporés de force. Nombreux ont été les morts,  les blessés ou les invalides pourtant en 1960 le parlement français a adopté un dispositif du blocage des tensions. Ce n’est qu’en 2007 que le Parlement français a acceptés de revaloriser ses pensions. La plupart de ces bénéficiaires était mort et beaucoup des combattants était dans l’incapacité de présenter des dossiers administratifs pour prétendre à obtenir ces compensations. Sans doute pour faire semblant de s’excuser François Hollande a autorisé la naturalisation de 28 anciens tirailleurs sénégalais ayant combattu dans les rangs de l’armée française. Mais parmi eux évidemment personne ayant combattu pendant les deux grandes guerres. François Hollande présidera samedi à l’Elysée une cérémonie de naturalisation de 28 anciens tirailleurs sénégalais ayant combattu dans les rangs de l’armée française. Âgés de plus de 80 ans pour la plupart, ces hommes issus de l’Afrique subsaharienne ont combattu pour la France dans différentes opérations militaires jusqu’en 1960 dans le cadre de la Guerre d’Algérie, mais aussi, pour quelques-uns d’entre eux, en Indochine, au Maroc et en Tunisie. Une réparation à minima car le courage des Africains au cours des deux grandes guerres a été exemplaire. L’heure de la guerre de 14 18 10 en même été parfois utilisé comme de la chair à canon. On objectera à juste titre que certains combattants français n’ont guère aussi été reconnus comme par exemple les réfractaires maquisards en 39 40 qui ont rejoint la résistance. On leur avait promit monts et merveilles et ils ont fini avec une médaille ! Pour les Africains, la situation est encore plus scandaleuse d’autant encore une fois beaucoup ont été incorporés de force. La décision de François Hollande est vraiment une manifestation de reconnaissance à minima pour qulesqes uns « Ce sera l’occasion de rappeler ce qu’a été la contribution de l’Afrique à la libération de l’Europe, et de rendre hommage à ces hommes valeureux qui ont risqué leur vie pour la France », a pourtant précisé l’Elysée. En décembre dernier, François Hollande s’était engagé auprès de son homologue sénégalais Macky Sall, en visite d’Etat à Paris, à ce que les dossiers de naturalisation des tirailleurs vivant en France et qui en font la demande soient examinés « avec rapidité et bienveillance ». Quelques dizaines de personnes sont aujourd’hui concernées. les dizaines de milliers duatres sont morts.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol