Archive pour le Tag 'Timochenko'

« Ianoukovitch et Timochenko deux problèmes de l’Ukraine »

« Ianoukovitch et Timochenko deux problèmes de l’Ukraine »

L’ancien président ukrainien Viktor Iouchtchenko  était l’invité d’Europe 1 et il en a profité pour partager ses impressions sur la situation politique dans son pays et vis-à-vis de la Russie. Pour lui, l’objectif de Vladimir Poutine est clair « il veut faire renaître une sorte de nouvel empire, une nouvelle URSS mais qui porterait le nom de la Russie. C’est un plan obsessionnel ». « Il a récemment déclaré que sa plus grande tragédie était la chute de l’URSS », a-t-il précisé. Viktor Iouchtchenko estime que les déclarations du président russe ce mardi, qui dit se réserver le droit de recourir à « tous les moyens » pour protéger ses citoyens en Ukraine – le prouvent.  L’ancien président de 2005 à 2010, et leader de la révolution orange en 2004, en profite aussi pour assure qu’il « ne sera pas candidat  à l’élection présidentielle anticipée » en Ukraine qui doit se tenir le 25 mai prochain. « Je pense plutôt qu’il faut soutenir la nouvelle génération, les nouveaux hommes politiques ukrainiens », a-t-il estimé. Toujours sur Europe 1, Viktor Iouchtchenko adresse un tacle à l’opposante Ioulia Timochenko (largement impliquée dans crains enrichissements personnels grâce au gaz russe). Il estime que « Viktor Ianoukovicth et Ioulia Timochenko [qui a été le Premier ministre de Iouchtchenko, ndlr] sont les deux problèmes de l’Ukraine ». Une critique en bonne et due et forme alors même que celle-ci devrait, elle, être candidate à l’élection présidentielle. Viktor Iouchtchenko a par ailleurs estimé que l’ancien boxeur et figure de l’opposition, Vitaly Klitschko « a de très bonnes chances pour cette élection présidentielle s’il prépare une politique qui consoliderait la nation ukrainienne ». L’ancien président s’est même dit « prêt à le soutenir ». Viktor Iouchtchenko a aussi balayé l’idée que la Crimée puisse être cédée à la Russie. « L’Ukraine est une entité, un pays qui ne fait qu’un et on ne peut pas se poser la question de savoir à qui est la Crimée. La Crimée est ukrainienne », a martelé l’ancien président ukrainien. Face à la détermination du président russe, il faut donc trouver des moyens de pressions. Selon lui, « Poutine a peur de deux choses : la réaction internationale et la réaction de son propre peuple ». Enfin, l’ancien dirigeant a été interrogé sur la manière dont la France et François Hollande gère la crise en Ukraine. Viktor Iouchtchenko confie qu’il souhaiterait « à terme que l’Ukraine devienne un membre à part entière de l’Union européenne ».  C’est pourquoi, il demande au président français de garder cette idée en tête, « que cela fasse partie de son programme politique ».

Ukraine: Timochenko, le retour

Ukraine ; Timochenko, le retour

 

Timochenko revient, sitôt libérée l’ancienne opposante a commencé sa campagne électorale le jour même sur la place Maïdan à Kiev. Les événements se sont donc encore accélérés ce samedi en Ukraine, après la flambée de violence qui a fait des dizaines de morts en trois jours. Au lendemain d’un accord signé par le président ukrainien, en présence des médiateurs européens, l’opposition a pris le contrôle du Parlement dans une ambiance de fin de règne pour Viktor Ianoukovitch.  Depuis vendredi soir, des informations contradictoires sur son éventuelle démission circulaient. Mais réfugié à Kharkiv, dans l’est du pays, son fief politique, le président a affirmé qu’il ne donnera pas sa démission et dénoncé un «coup d’Etat». En fin d’après-midi, c’est finalement le Parlement, la Verkhovna Rada, qui a voté la destitution du président élu en 2010. Depuis le matin, les signes avant-coureurs d’une chute du pouvoir se multipliaient, après la démission du président du Parlement et d’une quarantaine de députés proches de Ianoukovitch. Le bras droit de l’opposante Ioulia Timochenko avait été élu pour lui succéder. Un autre proche de Timochenko a été désigné à la tête du ministère de l’Intérieur, tandis que le Parlement votait une résolution pour libérer «immédiatement» l’opposante. L’ancienne égérie de la Révolution orange de 2005 a été libérée en fin d’après-midi après deux ans d’incarcération et s’est aussitôt rendue à Kiev où elle est apparue place Maïdan. Des dizaines de milliers de personnes ont écouté son discours.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol