Archive pour le Tag 'TF1'

« Macron chez les ploucs » sur TF1

« Macron chez les ploucs » sur TF1:

Pour tenter d’atténuer son image de président des riches et des viles, Macron s’invite dans une émission peu habituée à traiter de front les grands enjeux politiques. On y traite davantage des rillettes de Ste Maure ou du dernier fabricant de sabots en Auvergne que des problématiques sociétales. Bref de l’anecdotique, intéressant parfois, mais qui brosse dans le sens du poil la ruralité sans jamais traiter réellement la question fondamentale de l’aménagement du territoire ou plutôt de la désertification organisée des territoires. Ou alors de manière allusive  et déconnectée des enjeux politiques. Macron dans cette émission, c’est un peu « le président chez les ploucs ». Emmanuel Macron va parler de ce sentiment d’abandon des zones périphériques mais li ne pourra apporter des réponses car la désindustrialisation a été encouragée au profit des ZI des grandes villes, les services publics progressivement supprimés (poste, services médicaux, gares SNCF, écoles, couverture mobiles et internet). Ces zones à la démographie vieillissante faute d’emplois sont composées de plus en plus de retraités. Des retraités qu’il faudra rassurer sur la hausse de la CSG en avançant l’argument de la future baisse de la taxe d’habitation. Pas vraiment le problème car les taxes d’habitation dans ces zones sont relativement faibles. Macron finira par parler de l’autorité de l‘Etat à laquelle les habitués de TFI à 13 heures sont sensibles. Il évoquera donc sans doute Notre dame des Landes, peut-être même la Syrie (on se demande bien dans quel guêpier il risque de se fourrer là !). Enfin il ya aussi les fameux 80 km heures décidés unilatéralement par le Premier ministre qui cherche à se faire une image dans l’ombre de Macron. (80 c’est trop sur certaines portions, pas assez sur d’autres davantage sécurisées)  Macron aura qui mal à expliquer que cette limitation, ne  favorisera pas les bouchons (et les amendes), on fait comment pour doubler les camions et les engins agricoles ?  Bref, » Macron chez les ploucs », pas vraiment un rôle pour lui ! Emmanuel Macron sera jeudi l’invité du 13H de TF1. 

 

Macron jeudi sur TF1 pour les retraités et les ruraux

Macron jeudi sur TF1 pour les retraités et les ruraux

Il est clair que Macron ne prend pas beaucoup de risques en étant l’invité de jeudi prochain du journal télévisé de 13h de TF1ou règne Jean Pierre Pernaud, l’animateur le plus lisse du paysage télévisuel qui n’a pas son pareil pour parler du saucisson d’Arles, des rillettes de Ste Maure de Touraine  ou du dernier fabricants de sabots en Auvergne. La chaine n’est pas choisie au hasard ni l’horaire. A 13 heures ce sont surtout des retraités et des ruraux qui regardent la petite lucarne.  On y parle surtout de ruralité surtout pas de politique ou alors de manière très allusive pour cirer les pompes du gouvernemenet (celui-là comme les précédents). Jean Pierre Pernaud sera sans doute le principal interviewer. De quoi rassurer Macron qui peut s’attendre à des questions bateau préparées par l’Elysées servies avec complaisance par le transparent animateur du JT de 13 heures. Ce sera Macron chez les ploucs ! la preuve,  lors de cet entretien d’une heure en direct également diffusé sur LCI, le chef de l’Etat “sera interrogé sur les sujets de la vie quotidienne des Français”, a indiqué TF1 dans un communiqué, précisant que l’interview serait entrecoupée de reportages et laisserait la place aux questions des Français”.Macron aura quand même du mal à convaincre les retraités ruraux ou non du bienfondé de la ponction de la CSG ; Pourtant c’est essentiellement l’objet de cette interview.

Arrêt de la diffusion de TF1 chez Orange ?

Arrêt de la diffusion de TF1 chez  Orange ?

 

Grosse erreur de stratégie à TFI largement responsable du conflit entre la chaîne et les distributeurs. Des distributeurs qui forcément participent à l’audience de la télé. La vive réaction de Canal qui a brusquement stoppé toute diffusion des chaines TF1  a provoqué un impact immédiat avec la perte environ 1 millions de téléspectateurs. TFI d’une  certaine manière s’est tiré une balle dans le pied car ses recettes de publicité sont nécessairement affectées. L’audience pourrait encore diminuer avec la menace d’autres diffuseurs de ne plus permettre l’accès à TFI. C’est notamment le cas d’Orange.  “Stéphane Richard se dit aujourd’hui ‘prêt à couper TF1’”, écrit le quotidien. “Nous ne voulons pas priver nos clients de TF1”, déclare Stéphane Richard, cité par Le Figaro. Mais “Orange est opposé au principe d’une rémunération pour distribuer des contenus gratuits.” “Nous ne signerons pas un accord comportant une clause de rémunération pour des contenus disponibles gratuitement sur d’autres canaux (la TNT, NDLR)”, poursuit le PDG. “Quelle que soit l’activité, ce n’est pas une bonne option de se fâcher avec ses distributeurs. C’est une grosse prise de risque. Que se passerait-il si Free et Orange coupaient à leur tour le signal ?”Canal+ s’est déclaré le 1er mars contraint d’interrompre la diffusion des chaînes gratuites de TF1 après l’échec de leurs discussions commerciales. Orange souhaite parvenir à un accord avec TF1, a rappelé un porte-parole de l’opérateur télécoms. “On est en discussions avec TF1 mais force est de constater que la posture de TF1 est de refuser toute avancée significative sur ce dossier”, a affirmé le porte-parole. “Donc, hélas, on n’exclut rien.

 

Audiences de TF1 : la chute après l’affaire Canal

Audiences de TF1 : la chute  après l’affaire Canal

Le refus de Canal+ de diffuser les chaines de TFI plombe l’audience de cette chaine. Résultat TFI perd sur deux tableaux en audience et en ressources de pub. Puisque  TF1 lui réclamait environ 20 millions d’euros de droits de diffusion, Canal+ a arrêté de diffuser les chaînes du groupe (TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI) sur ses bouquets dans la nuit de jeudi 1er mars à vendredi 2 mars et les audiences de la chaîne commencent à s’en ressentir.  Selon Le Parisien, le journal de 20 Heures de TF1 du premier soir (vendredi) suivant la coupure du signal de la Une aux abonnés de la chaîne cryptée, n’a rassemblé que 4,9 millions de téléspectateurs (22,4 % de part d’audience). Il a été nettement devancé par celui de France 2 et ses 5,8 millions de spectateurs (26,1 %). Ce serait même le plus mauvais score de la saison pour un vendredi soir, explique le quotidien, car la moyenne se situe autour de 5,4 millions de téléspectateurs. Même motif, même sanction pour le journal de 13 heures du même jour, qui selon Médiamétrie, a enregistré sa plus mauvaise audience de la saison pour une fin de semaine (hors Jeux Olympiques) avec 400.000 téléspectateurs de moins, même si le 13 heures restent en tête. L’émission-phare du samedi soir, The Voice, a perdu près d’un million de fidèles, avec ses 5,333 millions de téléspectateurs. En résumé le groupe TFI veut faire payer sa diffusion aux diffuseurs comme Canal ou Orange. Une position étrange dans la mesure où les diffuseurs concourent à l’audience du groupe et à ses retombées publicitaires. Ce serait aussi mettre le doigt dans un engrenage infernal car toutes chaines revendiqueraient les mêmes taxes de diffusion (Canal diffuse environ 400 chaines). La mesure risque prise par Canal risque de se retourner contre TF1 dont mécaniquement l’audience va diminuer et les recettes pub avec.

 

Canal+ sanctionne TF1

Canal+ sanctionne  TF1

La diffusion des chaînes TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films, LCI et leurs services  a été supprimée par Canal suite à enlisement des négociations entre les deux groupes. En résumé le groupe TFI veut faire payer sa diffusion aux diffuseurs comme Canal ou Orange. Une position étrange dans la mesure où les diffuseurs concourent à l’audience du groupe et à ses retombées publicitaires. Ce serait aussi mettre le doigt dans un engrenage infernal car toutes chaines revendiqueraient les mêmes taxes de diffusion (Canal diffuse environ 400 chaines). La mesure risque prise par Canal risque de se retourner contre TF1 dont mécaniquement l’audience va diminuer et les recettes pub avec.  Entre les deux groupes, rien ne va plus. Jeudi soir, Canal+ a donc décidé de couper le signal de TF1. La filiale de Vivendi a justifié cette action par l’échec, jusqu’à présent, des négociations concernant le renouvellement de son contrat de distribution des chaînes en clair du groupe de Martin Bouygues. « Le groupe Canal+ regrette l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations avec le groupe TF1 après 18 mois de discussions et se voit contraint d’interrompre la diffusion des chaînes TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films, LCI et leurs services associés », souligne-t-il dans un communiqué. Avant de tirer à boulet rouge sur « les exigences financières déraisonnables et infondées »du groupe de télévision. Du côté de l’opérateur historique, même son de cloche que celui de Canal+. Il en va de même chez Free. Selon Le Parisien, l’opérateur de Xavier Niel a applaudi la décision de Canal+. « On fera la même chose », a indiqué l’opérateur de Xavier Niel au quotidien, tout en jugeant « trop gourmandes » les demandes de TF1.

 

Canal + «est sauvable» (Bolloré); pas sûr!

Canal + «est sauvable» (Bolloré); pas sûr! 

 

 

 

 

Enfin conscient que sa chaîne Canal+ va dans le mur, Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, affirme, dans une interview aux Échos que la chaîne de télévision payante est « sauvable » et « sera sauvée », « sous réserve des accords prévus et des économies à faire ». Et de détailler : « On est passé par une première phase de prise de conscience, puis on a mis en place l’équipe qu’il faut, et la direction est maintenant claire. Quant à la démarche, elle s’inscrit dans le long terme ». Pas sûr cependant que cette chaîne soit « sauvable » compte tenu de la chute d’audience (Environ 100 000 abonnés en moins).et solvable (environ 300 millions de déficit).   C’est le résultat de la reprise en main de la chaîne par l’industriel Bolloré qui conduit l’évolution éditoriale à coups de trique et de coups de pied au cul ; témoin,  la disparation par exemple des Guignols, émission jugée trop sarcastique par l’intéressé sans parler des journalistes virés. Sans parler de l’annonce récente de Yann Barthès pour Ce qui pose évidemment plus généralement la question de point l’indépendance de l’information vis-à-vis des milieux  économiques mais aussi politiques. Or dans la période on constate la montée en puissance des groupes économiques et financiers dans la plupart des grands médias. D’où cette impression d’un affadissement général des lignes éditoriales sans originalité qui évite les sujets qui fâchent. D’où aussi effort logiquement la baisse d’audience de ces médias. Le buzz négatif généré par la reprise en main de Canal Plus par Vincent Bolloré semble avoir eu un effet sur le portefeuille d’abonnés.  Rappelons que, selon les études internes, un tiers des recrutements sont motivés par l’image de la chaîne. Or cette image a été écornée par la reprise en main musclée opérée par l’industriel breton.  Ces études montrent aussi que le recrutement de nouveaux abonnés est corrélé aux audiences des tranches en clair. Or celles-ci ont chuté de près de moitié à la rentrée.   …  Notons toutefois que le nombre d’abonnés chutait déjà avant la reprise en main par l’industriel breton. Depuis fin 2008, le nombre d’abonnés individuels en France métropolitaine a ainsi chuté de 471.000, dont 98.000 durant le seul premier semestre 2015.  Concernant iTélé dont les rumeurs annoncent une éventuelle cession, Vincent Bolloré répond : « il ne faut pas vendre iTélé, mais, au contraire, la garder et la redéployer en utilisant les forces de Vivendi et de Canal : on peut y couvrir plus de sport, plus de cinéma, plus de culture, plus d’économie, plus d’international. Il faut se démarquer de la concurrence en jouant sur nos forces ». Enfin, selon Les Echos, les plages en clair n’auront pas totalement disparu de la grille des programmes de Canal+ à la rentrée, mais les contenus gratuits accessibles à tous vont voir leur part se réduire très nettement dès septembre au profit de programmes cryptés réservés aux abonnés.  »Il n’y a pas une seule chaîne payante au monde qui ait des tranches en clair. Et pour nous, ce n’est pas une obligation réglementaire. Nous pouvons donc les réduire. Il faut que l’arbitrage sur ce point soit rendu d’ici à l’été », indique Vincent Bolloré.

(Avec AFP et les Echos)

Alliance TF1-Orange et Bouygues : un bouleversement dans les télécoms et l’audiovisuel

Alliance TF1-Orange et Bouygues : un bouleversement dans les télécoms et l’audiovisuel

 

L’accord passé entre Bouygues et Orange va modifier de façon assez fondamentale tant  le paysage des télécoms que celui de l’audiovisuel. Cette restructuration a été peu analysée par les grands médias puisque la plupart des journalistes sont en vacances pendant la trêve des confiseurs. Première conséquence,  le rachat de Bouygues Telecom par Orange va permettre à Bouygues de sortir d’une situation commercialement et surtout financièrement très délicate pour l’opérateur télécom. Cela risque aussi de freiner la concurrence acharnée que se livrent  les quatre opérateurs français et la régulation va s’en trouver largement modifiée.  Seconde conséquence, TF1  va pouvoir sortir la tête de l’eau en termes d’audience en accédant à un réseau beaucoup plus large d’auditeurs (nombre d’émissions télévisées sont regardés sur des iPhones et autres tablettes). Cette opération se produit aussi au moment où LCI propriétaire de propriété de TF1 va être diffusé sur la TNT ouvrant ainsi sur une cible beaucoup plus large. Il s’agit d’une première coopération qui pourrait ouvrir sur une intégration beaucoup plus importante.  Les deux opérateurs ont signé pendant les fêtes un accord de confidentialité qui lance officiellement leurs négociations. Pendant les fêtes, les discussions entre Orange et Bouygues Télécom se sont accélérées. Selon plusieurs sources, les deux opérateurs mobiles ont signé la veille de Noël un accord de confidentialité pour entamer leurs négociations. Le rachat de Bouygues Télécom par Orange se ferait pour 10 milliards d’euros dont environ 2 milliards d’euros en cash et 8 milliards payés en actions Orange. Bouygues deviendrait ainsi le deuxième actionnaire de l’opérateur historique à hauteur de 15%, derrière l’Etat. Martin Bouygues souhaite deux sièges d’administrateurs chez Orange dont un qu’il occuperait. Ultérieurement pourrait en fait se constituer un énorme groupe télécom et télévisuel. Pour obtenir l’accord de l’autorité de la concurrence, SFR sans doute comme Orange devront se défaire de quelques activités vraisemblablement au profit de Free. D’après le Canard enchaîné cette opération serait largement soutenue par le gouvernement qui voit là  une opportunité de peser sur la politique éditoriale de TF1 puisque l’État est le premier actionnaire d’Orange. Une manière aussi de contrebalancer l’influence de BFM considéré comme peu favorable au pouvoir actuel. De ce point de vue l’autorisation donnée à LCI d’être diffusé sur la TNT n’est sans doute pas à hasard mais s’inscrit dans cette vaste redistribution des cartes dans le paysage télévisuel et des télécoms.

TF1- Jean-Pierre Pernaut absent pendant une semaine : on fait comment pour l’info ?

TF1- Jean-Pierre Pernaut absent pendant une semaine : on fait comment pour l’info ?

 

Un drame évidemment, Jean-Pierre Pernaut sera absent des écrans de TF1 pendant une semaine. Autant dire que la France sera privée d’information pendant la même période. On ne saura  donc pas comment un retraité de Romorantin a fabriqué une tour Eiffel d’un mètre de haut avec des allumettes ou comment le curé de Carpentras a réussi à relancer un groupe de majorettes en difficulté. L’émission de TF1 à midi constitue un rituel incontournable pour connaître ce qui se passe dans la France profonde,  c’est un peu comme la messe le dimanche à la télé : un bruit de fond qui met de l’ambiance dans la cuisine. Dans nombre de maisons de retraite on risque d’être complètement désorienté. Pas étonnant que TF1 perde des parts de marché si elle supprime maintenant l’info dégoulinante de bons sentiments et  débordante de banalités rurales. Heureusement Jean-Pierre Pernaut ne sera absent qu’une semaine mais c’est sur une seule jambe qu’il  tiendra l’antenne. Pour apitoyer encore un peu plus une audience défaillante, Jean-Pierre Pernaut on envisage même de lui faire présenter le journal dans un fauteuil roulant ; l’objectif étend de trouver encore une meilleure adéquation entre la ligne éditoriale et les téléspectateurs potentiels. Le présentateur du JT de 13 heures sur TF1 a donc subi, dans l’après-midi du vendredi 2 octobre, une opération en urgence après avoir chuté la veille au soir. Il souffre d’une rupture d’un ligament à une jambe. Dès lundi 5 octobre, le journaliste de 65 ans sera remplacé à la présentation du journal par Jacques Legros, son habituel joker. Même s’il devra porter une attelle pendant au moins un mois, Jean-Pierre Pernaut souhaite revenir au plus vite… si l’on peut dire !

Culture : « l’amour est dans le pré » devant TF1

Culture : « l’amour est dans le pré » devant TF1

 

L’émission culturelle «  l’amour est dans le pré » bouscule les audiences et menace TF1. TFI par ailleurs en pleine crise culturelle identitaire et en pleine chute.  Du coup M6- qui diffuse cette sorte de tragédie grecque revisitée par Closer envisage de décliner cette thématique à succès. On parle de «  l’amour est dans le lit » (mais après 22h30), également  « l’amour au bureau », » «  l’amour chez les culs de jatte», » l’amour en ville », « en banlieue », « dans les maisons de retraite » et « chez les curés ». Le concept est un sucés médiatique, en plus, il ne coute pas cher juste une camera, un animateur un peu complaisant et voyeur qui scénarise la banalité. Une sorte de théâtralisation de la bêtise ordinaire. Mais c’est beau et ça fait pleurer ! M6 domine encore cette semaine les audiences de la soirée du lundi, avec son émission L’Amour est dans le pré. Loin devant les autres programmes, l’émission a rassemblé 5 millions de personnes, pour une part d’audience de 22,4%. TF1 arrive en deuxième position avec la série Esprits criminels. Elle a réuni 3,9 millions de téléspectateurs, pour une part d’audience de 17,6%. À la troisième marche du podium, France 2 a réuni 3,4 million de téléspectateurs avec une série également : Meurtres au Paradis. La chaîne réalise une part d’audience de 15,6%. Enfin, le film La cuisine au beurre, diffusé sur France 3, a séduit 1,6 million de téléspectateurs (7,6% de part d’audience). Hollande à l’affût des préoccupations populaires aurait proposé à TF1 une série quotidienne «  l’amour à l’Elysée » avec Trierweiler,  Ségolène, Gayet les autres, juste avant le journal de 20 heures avec Jean Pierre Foucault comme médiateur à suspens des tumultueuse relations amoureuses du monarque. Bref l’amour revisité par la culture télévisuelle !

Sondage Hollande sur TF1 : « catastrophique »

Sondage Hollande sur TF1 : « catastrophique »

 

Hollande n’a évidemment convaincu personne lors de sa prestation télévisée. Ce que confirme un sondage Odoxa. Pourtant aujourd’hui il aurait repris un point, on se demande bien comment, De toute manière un écart de 1 point n’a aucune signification puisque la marge d’erreur est de l’ordre de 3 points ! L’institut de sondage Odoxa a pourtant parlé   de résultats « catastrophiques «après la prestation télévisée de Hollande. Selon une enquête* menée vendredi 7 novembre pour i-Télé et Le Parisien, au lendemain de l’intervention télévisée de François Hollande, près de huit Français sur dix qui ont vu l’émission ou en ont entendu parler n’ont pas été convaincus par le président de la République. Dans le détail, seuls 21% des sondés jugent que François Hollande a été convaincant, quand 78% pensent le contraire. Sans surprise, les sympathisants de droite se disent quasi unanimement « pas convaincus » (95%). Les sympathisants de gauche, eux, se montrent très partagés, puisque 50% ont trouvé le chef de l’Etat convaincant, 50% pensant le contraire.

 

Hollande TF1 : rien de neuf !

Hollande TF1 : rien de neuf !

 

C’était prévu, cette conférence ne pouvait rien apporter tant la parole de Hollande est discréditée . On pouvait quand même s’attendre à quelques annonces, il n’y a rien eu de nouveau sinon qu’il n’y aurait pas d’impôt nouveau en 2015 (ce que les Français ne croient pas, la preuve avec le projet de taxe sur les résidences secondaires). Bref une prestation télévisée de rabâchage, ennuyeuse, peu suivie, peu appréciée. « Depuis deux ans et demi, je me cramponne », a déclaré d’emblée le président le plus impopulaire de la Ve République, dont la cote de popularité est tombée jusqu’à 12%. « Je dois avoir le cuir tanné, être serein, avoir du sang-froid (…) pour réussir une fonction exceptionnelle », a ajouté celui qui avait fait campagne sur le thème du « changement » et du « président normal ». François Hollande a répété que la baisse du chômage, qui n’a cessé de grimper depuis son entrée à l’Elysée, était une condition indispensable pour briguer un second mandat en 2017. Interrogé sur son désir de second mandat, il a répondu: « Je suis président, je n’ai pas besoin de me poser cette question (…) Pas tout de suite ». « Je vais jusqu’au bout réformer mon pays, le rendre plus fort », a-t-il assuré. « Au bout des cinq ans (…) je veux pouvoir me regarder dans une glace en me disant: est-ce que j’ai fait ce que je devais faire comme président de la République pendant cinq ans? » La principale annonce a consisté à assurer aux Français, confrontés à des hausses continues de taxes, qu’il n’y aurait aucun impôt supplémentaire l’an prochain, tout en confirmant la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu. « L’année prochaine il n’y aura pas d’impôt supplémentaire sur qui que ce soit », a-t-il déclaré, au risque d’être critiqué si, comme pour le chômage, il n’y parvient pas. François Hollande a fait quelques annonces contre le chômage comme la création de 15.000 emplois d’avenir « verts » supplémentaires à destination des jeunes. Interpellé par une demandeuse d’emploi âgée de 60 ans, il a évoqué une allocation pour les chômeurs ayant suffisamment cotisé mais n’ayant pas atteint l’âge de la retraite ainsi que la création d’un contrat aidé pour les chômeurs seniors à qui il manque quelques trimestres de cotisation. François Hollande s’est aussi dit favorable à l’organisation d’un référendum sur l’instauration d’un service civique universel obligatoire pour les jeunes. Interrogé sur sa promesse électorale d’instiller une dose de proportionnelle pour les élections législatives, le président a répondu que cela n’était « pas la priorité » du moment. Moins populaire que son Premier ministre Manuel Valls, François Hollande a affirmé qu’il restait celui qui « fixe la ligne » et l’instigateur des réformes. « Manuel Valls est un bon Premier ministre, il applique la politique que j’ai moi-même fixée pour la Nation et nous sommes dans une équipe », a dit le président. « Toutes les réformes, je les ai décidées moi-même ». François Hollande a terminé son entretien en donnant une série de rendez-vous à même de redorer l’image du pays qu’il dirige à l’international. La France, qui organisera la grande conférence sur le climat fin 2015, est candidate à l’organisation de l’Exposition universelle de 2025, a-t-il annoncé. François Hollande s’est aussi déclaré favorable à l’organisation des Jeux olympiques à Paris en 2024. Bref à défaut de pain, des jeux !

Hollande -Télé- TF1 : rétropédalage et enfumage

Hollande Télé TF1 : rétropédalage et enfumage

 

Deux sujets majeurs abordés par Hollande la Syrie et la fiscalité ; rétropédalage sur la Syrie et enfumage sur la pause fiscale ; Sur la Syrie, Hollande a assuré que la France qui était seule à vouloir des frappes ciblées, était toujours prête à attaquer, même si il se félicite d’un accord Russie-Etats-Unis dont en faiat il a été écarté. Une sorte d’autojustification de l’isolement de la France qui masque mal une posture aventureuse refusée par la plupart des grandes puissances y compris Obama pas mécontent de se sortir de ce bourbier politico-militaire. Ne parlons pas de l’Europe (et notamment de l’Allemagne) qui ont tout fait pour discréditer la position de Hollande. Second thème la fiscalité ou le flou comme habitude a dominé. En gros, il n’y aura pas dimpôts nouveaux hormis ceux qui ont été décidés et ceux qui le seront (exemple la transition énergétique avec augmentation des énergies y compris du  carburant, la sécu ou encore l’assurance chômage) ; bref du Hollande pur sucre peut-être adapté dans le cadre des synthèses d’un conseil général ou du PS mais pas de quoi rassurer sur les perspectives économiques et sociales. L’exercice n’était pas facile puisque d’après les sondages 60% des français sont contre la politique développée jusqu’ici en Syrie et que 80%  expriment un ralbol fiscal.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol