Archive pour le Tag 'tête'

Ursula von der Leyen réélue à la tête de la commission

 Ursula von der Leyen réélue à la tête de la commission

Ursula von der Leyen a été réélue, ce jeudi 18 juillet, à la tête de la Commission européenne par le Parlement.  À l’issue d’un vote à bulletins secrets, la responsable allemande a obtenu 401 votes de soutien (284 contre, 15 abstentions, 7 nuls), un score nettement au-delà de la majorité absolue dont elle avait besoin, alors que le résultat était perçu comme serré par certains observateurs. En 2019, elle avait été élue avec seulement 9 voix d’avance.

L’ancienne ministre allemande s’est imposée à travers les crises. Face au choc du Covid-19, elle a piloté un gigantesque plan de relance européen financé par un endettement commun inédit. Après l’invasion de l’Ukraine, elle affiche son soutien à Kiev et définit une stratégie pour sortir de la dépendance énergétique vis-à-vis de Moscou.

Prônant de longue date une « Commission géopolitique », elle se veut gage de stabilité face aux tensions géopolitiques: conflit à Gaza, contentieux avec Pékin, retour possible de Donald Trump…Elle s’est engagée jeudi à muscler massivement les investissements dans l’industrie de défense, avec un commissaire dédié.

 Il faut « une Europe forte » dans une « période de grande anxiété et d’incertitude », a-t-elle plaidé dans un discours mêlant anglais, français et allemand, où elle s’est efforcée de répondre avant le vote aux attentes contradictoires des divers groupes.

La France toujours en tête de la pression fiscale

La France toujours en tête de la pression fiscale

C’est évidemment le paradoxe du pays à savoir un endettement record dont la charge deviendra bientôt le premier budget avec près de 100 milliards à rembourser par an d’ici quelques années et dans le même temps une pression fiscale la plus importante en Europe. En plus des services dont la qualité n’est pas toujours à la hauteur des enjeux , loin s’en faut.
Bref la démonstration du grand gaspillage de cet Etat que personne ne contrôle plus. Cette année, comme l’an dernier, la France est championne de la pression fiscale et sociale, selon une étude de l’Institut économique Molinari (IEM). D’après les calculs de ces experts, les Français ne commenceront à travailler pour eux-mêmes qu’à partir de ce mercredi 17 juillet, « libérés » du poids des prélèvements obligatoires.

En clair, un salarié moyen (célibataire sans enfants, qui touche le salaire moyen) doit travailler jusqu’à cette date pour s’acquitter de l’ensemble des cotisations salariales et patronales, impôts et TVA nécessaires pour financer la dépense publique. « Cette date marque symboliquement le jour où le salarié est libre de faire ce qu’il veut de son argent », analyse le directeur général de l’Institut Molinari, Nicolas Marques.

 

Le jour de libération fiscale des Français…

 

Sondage Premier ministre: : Attal en tête

Sondage Premier ministre:  : Attal en tête

Les Français sont pour un gouvernement d’union à hauteur environ de 60 % et Gabriel Attal figure en tête de l’opinion publique d’après un sondage Ipsos pour « la Tribune ».

L’alliance de gouvernement entre Ensemble et la droite (60%) est quasiment au même niveau qu’une alliance entre Ensemble et les partis de gauche – à l’exception de La France insoumise (59%). L’égalité presque parfaite que montre le sondage illustre, selon Brice Teinturier, directeur délégué d’Ipsos, la tension entre l’aile gauche et l’aile droite dans le camp présidentiel après ces élections législatives anticipées. Celui-ci souligne à quel point « LFI bloque le jeu à gauche », puisque, avec les mélenchonistes la coalition gauche- Ensemble perdrait 9 points de popularité.

Quand on interroge les Français sur les possibles incarnations d’une nouvelle majorité, Gabriel Attal fait toujours figure de favori pour Matignon, alors que son camp a été défait par deux fois, aux européennes puis aux législatives. Derrière lui vient Raphaël Glucksmann, incarnation de la gauche modérée. Gérald Darmanin arrive en troisième position. « Ce sont donc plus les figures de centre gauche que de droite qui attirent », note encore Brice Teinturier.

Sondage Ipsos pour La Tribune Dimanche effectué par Internet du 10 au 12 juillet 2024 auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif des résidents de France métropolitaine âgés de 18 ans et plus selon la méthode des quotas. Intervalle de confiance : 95%. Infographie réalisée par Camille Chauvin pour La Tribune Dimanche.

La gauche en tête « prête à gouverner « 

La gauche en tête « prête à gouverner « 

La gauche devrait bien se méfier en reprenant le slogan du rassemblement national : « nous sommes prêts à gouverner ! ». La vérité pour le rassemblement national c’est qu’il n’était nullement prêt pour preuve trop de candidats fantaisistes et ou marginaux ou même inconnus. En plus un programme très évolutif surtout constitué de préoccupations sociétales et sans bouclage économique sérieux.
Le même reproche qu’on pourrait faire aux partis de gauche qui prévoient eux aussi d’engager des dépenses mais sans réel chiffrage est évidemment sans financement correspondant. On voit mal par ailleurs qui pourrait prendre à gauche la tête du gouvernement. Sûrement pas Mélenchon qui fait semblant d’être candidat alors qu’il ne vise que la perspective des présidentielles. Il bloque d’ailleurs toute possibilité de gouverner en exigeant la mise en œuvre sans aucune concession du programme d’une gauche certes en tête mais qui ne dispose  pas de majorité absolue à l’assemblée. La gauche n’est nullement prête à gouverner. Elle se prépare plutôt à occuper une posture d’opposition avec de temps à autre une convergence avec un gouvernement relativement composite et fragile.

Résultats législatives : le RN nettement en tête à 33,2%, NFP à 28,1%, le camp Macron à 21%

Résultats  législatives  : le RN nettement en tête à 33,2%, NFP  à 28,1%, le camp Macron à 21%

Pour résumer conformément aux prévisions le RN figurent largement en tête des législatives de 1024 avec 33,2 %, le nouveau Front populaire sauve les meubles à 28,1 % et le camp Macron qui s’écroule complètement à 21 %. Comme prévu encore le second tour s’annonce très complexe et dépendra des report de voix. Il n’est pas du tout certain qu’on parvienne à dégager une majorité absolue et finalement ces élections n’auront pas résolu la crise politique mais l’ auront complexifier. Bref la crise politique en France est loin d’être terminée et  dépassera l’échéance du second tour. Au second tour, le RN et ses alliés pourraient être présents dans 390 à 430 circonscriptions.

Indiscutablement le RN remporte une nette victoire. Le nouveau Front populaire Obtient un meilleur score que celui réalisé en 2022 par la Nupes (25,78%), précédente alliance de la gauche alors dominée par La France insoumise. Elle pourrait être présente au second tour dans 370 à 410 circonscriptions. Les candidats divers gauche, hors NFP, obtiennent quant à eux 1,7%.

Le camp présidentiel, qui ne pointe qu’en troisième position (21,0%), est le grand perdant de la soirée, avec un net revers par rapport aux précédentes législatives, où il avait obtenu 25,75% au premier tour. Le camp Macron, éliminé dans presque la moitié des circonscriptions  ne pourrait être présent au second tour que dans 290 à 330 circonscriptions.

 Les Républicains  font  10,0% des suffrages (contre 13,62% il y a deux ans), les candidats du parti vont devoir b

Législatives : Gabriel Attal en tête dans les Hauts-de-Seine

Législatives : Gabriel Attal en tête dans les Hauts-de-Seine

Attal  arrive en tête ce dimanche soir au premier tour avec 44% des voix dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine., selon des résultats partiels (92 % des bulletins). Il affrontera au second tour la candidate du Nouveau Front populaire, Cécile Soubelet (35,6%).Pendant cette campagne éclair, Gabriel Attal – sonné par le couperet présidentiel – s’est émancipé de la figure d’Emmanuel Macron. Le trentenaire a même appelé les «Français» au «vote utile dès le premier tour» pour le «choisir» comme premier ministre. Plusieurs députés ont d’ailleurs choisi d’afficher son visage sur leurs propagandes électorales, plutôt que celui du chef de l’État.  Le résultat est cependant encore assez aléatoire car tout dépendra du report des voix.

Résultats législatives : le RN nettement en tête à 33,2%, NFP à 28,1%, le camp Macron à 21%

Résultats  législatives  : le RN nettement en tête à 33,2%, NFP  à 28,1%, le camp Macron à 21%

Pour résumer conformément aux prévisions le RN figurelargement en tête des législatives de 1024 avec 33,2 %, le nouveau Front populaire sauve les meubles à 28,1 % et le camp Macron qui s’écroule complètement à 21 %. Comme prévu encore le second tour s’annonce très complexe et dépendra des report de voix. Il n’est pas du tout certain qu’on parvienne à dégager une majorité absolue et finalement ces élections n’auront pas résolu la crise politique mais l’ auront complexifier. Bref la crise politique en France est loin d’être terminée et  dépassera l’échéance du second tour. Au second tour, le RN et ses alliés pourraient être présents dans 390 à 430 circonscriptions.

Indiscutablement le RN remporte une nette victoire. Le nouveau Front populaire Obtient un meilleur score que celui réalisé en 2022 par la Nupes (25,78%), précédente alliance de la gauche alors dominée par La France insoumise. Elle pourrait être présente au second tour dans 370 à 410 circonscriptions. Les candidats divers gauche, hors NFP, obtiennent quant à eux 1,7%.

Le camp présidentiel, qui ne pointe qu’en troisième position (21,0%), est le grand perdant de la soirée, avec un net revers par rapport aux précédentes législatives, où il avait obtenu 25,75% au premier tour. Le camp Macron, éliminé dans presque la moitié des circonscriptions  ne pourrait être présent au second tour que dans 290 à 330 circonscriptions.

 Les Républicains  font  10,0% des suffrages (contre 13,62% il y a deux ans), les candidats du parti vont devoir batailler pour conserver quelques dizaines de fiefs. Ils pourront batailler dans 70 à 90 circonscriptions, selon Ipsos-Talan.

 

Législatives : RN toujours largement en tête

 D’après Elabe, Le bloc du Rassemblement national (RN), auquel il faut ajouter la force d’appoint chapeautée par Éric Ciotti, recueille 36% des intentions de vote. Cette force mêlant droite et extrême droite caracole loin devant le Nouveau Front populaire (NFP) de la gauche, crédité de 27,5% des voix, et la majorité macroniste sortante, qui plafonne à 20%.

À signaler, une  forte progression de la participation, effet   61% des Français inscrits sur les listes électorales .  En 2017 et en 2022, moins de 50% du corps électoral s’était déplacé pour choisir ses députés.

Au Palais-Bourbon, Elabe projette entre 260 et 295 sièges pour le RN et ses alliés, soit une majorité absolue dans l’hypothèse haute.S’agissant du poste de Premier ministre, les Français interrogés par Elabe dressent une hiérarchie différente : Jordan Bardella arrive en tête de leurs choix (37%), suivi de Gabriel Attal (35%). Jean-Luc Mélenchon, lui,  est rejeté .

Leses trois quarts des sondés (74%) affirment auprès d’Elabe qu’ils ne suivront pas les consignes de vote des états-majors politiques de leur camp ou des candidats eux-mêmes. Certains en Macronie phosphorent sur la posture à adopter dimanche soir en cas de triangulaire ou face à des duels entre le Rassemblement national et le Nouveau Front populaire, a fortiori lorsqu’il s’agira de candidats issus de La France insoumise.

Seuls 25% d’électeurs macronistes appellent à un désistement de leur candidat, s’il arrive en troisième position, pour faire battre un adversaire de gauche, 31% pour un adversaire lepéniste. Quant à ceux du RN, ils ne sont que 18% à appeler au désistement pour bloquer un candidat NFP. Les électeurs de gauche sont plus nombreux (40%) à appeler au « barrage » dès lors qu’il s’agit de faire battre le Rassemblement national.

 

 

Ursula von der Leyen reconduite à la tête de la Commission européenne

 Ursula von der Leyen  reconduite à la tête de la Commission européenne

Les dirigeants européens se sont réunis jeudi à Bruxelles et ont trouvé un accord pour reconduire Ursula von der Leyen à la tête de la Commission, dans le cadre d’un accord sur les postes clés de l’UE.

Après des discussions sur les questions de politique étrangère, Ukraine et Proche-Orient, et de défense, les chefs d’État et de gouvernement ont endossé l’«agenda stratégique», fixant les priorités du bloc pour les cinq prochaines années. Ils ont entamé peu avant 22 heures le débat sur la répartition des «top jobs».

 

SONDAGE – Elections Législatives : le RN toujours en tête

SONDAGE -  Elections Législatives : le RN  toujours en tête

D’après   Opinionway pour CNEWS, Europe 1 et le JDD, publié ce jeudi 20 juin, le Rassemblement national   obtiendrait 35 % des intentions de vote. Le Nouveau Front populaire se classerait en deuxième position avec 27 % des voix, tandis que les candidats de la majorité présidentielle atteindraient la troisième place avec 20 % des suffrages. 

 Les Républicains obtiendraient 7 % des intentions de vote, en baisse de 2 points. Reconquête (-2 points), divers gauche (-1 point), et divers droite (+1 point) récolteraient chacun 2 % des voix. Par ailleurs, 4 % des électeurs choisiraient de soutenir « un autre candidat ». L’extrême gauche (-1 point) et un « autre candidat écologiste » recueilleraient chacun 1 % des suffrages en cas de vote dimanche prochain.

Les résultats détaillés du baromètre révèlent que les 18-24 ans se dirigent principalement vers les candidats du Rassemblement national et ses alliés (35 %) et du Nouveau Front populaire (30 %), tandis que les candidats de la majorité n’obtiendraient que 15 % des voix. Chez les 25-34 ans, la tendance s’inverse avec 48 % d’intentions de vote pour le Nouveau Front populaire et 32 % pour le Rassemblement national et ses alliés. La majorité présidentielle est en tête uniquement chez les 65 ans et plus avec 30 % des intentions de vote.

L’élection se déroulera selon le mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans 577 circonscriptions. Pour être élu dès le premier tour, un candidat doit obtenir plus de 50 % des suffrages exprimés et au moins 25 % des voix des électeurs inscrits.Si aucun candidat ne satisfait à ces conditions, les deux premiers seront automatiquement qualifiés pour le second tour, prévu le 7 juillet. Les candidats ayant obtenu plus de 12,5 % des inscrits peuvent également se maintenir, même s’ils sont en troisième ou quatrième position. Lors du second tour, le candidat avec le plus de voix l’emportera, quelle que soit la participation.

SONDAGE – Législatives : le RN toujours en tête

SONDAGE – Législatives : le RN  toujours en tête

D’après   Opinionway pour CNEWS, Europe 1 et le JDD, publié ce jeudi 20 juin, le Rassemblement national   obtiendrait 35 % des intentions de vote. Le Nouveau Front populaire se classerait en deuxième position avec 27 % des voix, tandis que les candidats de la majorité présidentielle atteindraient la troisième place avec 20 % des suffrages. 

 Les Républicains obtiendraient 7 % des intentions de vote, en baisse de 2 points. Reconquête (-2 points), divers gauche (-1 point), et divers droite (+1 point) récolteraient chacun 2 % des voix. Par ailleurs, 4 % des électeurs choisiraient de soutenir « un autre candidat ». L’extrême gauche (-1 point) et un « autre candidat écologiste » recueilleraient chacun 1 % des suffrages en cas de vote dimanche prochain.

Les résultats détaillés du baromètre révèlent que les 18-24 ans se dirigent principalement vers les candidats du Rassemblement national et ses alliés (35 %) et du Nouveau Front populaire (30 %), tandis que les candidats de la majorité n’obtiendraient que 15 % des voix. Chez les 25-34 ans, la tendance s’inverse avec 48 % d’intentions de vote pour le Nouveau Front populaire et 32 % pour le Rassemblement national et ses alliés. La majorité présidentielle est en tête uniquement chez les 65 ans et plus avec 30 % des intentions de vote.

L’élection se déroulera selon le mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours dans 577 circonscriptions. Pour être élu dès le premier tour, un candidat doit obtenir plus de 50 % des suffrages exprimés et au moins 25 % des voix des électeurs inscrits.Si aucun candidat ne satisfait à ces conditions, les deux premiers seront automatiquement qualifiés pour le second tour, prévu le 7 juillet. Les candidats ayant obtenu plus de 12,5 % des inscrits peuvent également se maintenir, même s’ils sont en troisième ou quatrième position. Lors du second tour, le candidat avec le plus de voix l’emportera, quelle que soit la participation.

Sondage législatives : RN en tête

Sondage législatives : RN en tête

Selon une étude  Elabe pour « La Tribune Dimanche » et « BFMTV », Le RN arrive en tête (32%), mais l’alliance de gauche n’est pas si loin (26%). « On y lit un potentiel de mobilisation avec une dynamique comparable à celle des législatives de 2022 », poursuit Bernard Sananès. Quant à la dissolution, près de (58%) 6 Français sur 10 y voient une bonne décision. À commencer par les électeurs de Jordan Bardella. Ceux de Valérie Hayer approuvent également. « Preuve que l’argument de la clarification avancé par le président est un argument audible pour son électorat », conclut Bernard Sananès.
À noter cependant que d’un point de vue méthodologique, les enquêtes sur un échantillon national ne rendent pas forcément compte de la diversité du contexte de politique locale. L’addition de ces contextes locaux pouvant différer d’une vision uniquement nationale.

 

Sondage Elabe pour La Tribune Dimanche effectué les 11 et 12 juin 2024 auprès d’un échantillon représentatif de 1 502 personnes, âgées de 18 ans et plus résidant en France Métropolitaine. Terrain réalisé en majeure partie avant la conférence de presse d’Emmanuel Macron du 12 juin, selon la méthode des quotas.

Deuxième erreur de Macron prendre la tête de la campagne électorale

Deuxième erreur de Macron prendre la tête de la campagne électorale

Le président aura commis deux erreurs sans doute tragiques pour lui. D’abord la dissolution brutale de l’Assemblée nationale ensuite l’annonce qu’il prendra lui-même la tête de la campagne électorale.

Cette deuxième annonce sera encore plus funeste pour la majorité car contrairement à ce qu’il pense, la personnalité du président est complètement démonétisée. Il peut tout dire, même les arguments les plus pertinents mais il n’est ni écouté ni entendu. Pire il neprooque  que rejet et même haine par sa personnalité tellement suffisante et sa posture quasiment monarchique.

Macron est personnellement très largement responsable de la débâcle du pouvoir aux européennes. Les orientations sont en cause mais peut-être la personnalité encore davantage. Pour preuve, il a assumé longuement l’animation l’anniversaire du débarquement. Un événement qui a connu même un certain succès mais dont il n’a tiré aucun profit politique hypothéqué qu’il est par le discrédit populaire qui plombe désormais sa parole et son action.

Le problème c’est que macron  veut faire tout comme d’habitude: Être le président de la république, diriger le gouvernement, être le chef de la majorité est maintenant le patron de la campagne électorale.

Des résultats conformes aux sondages avec le RN nettement en tête

Des résultats conformes aux sondages avec le RN nettement en tête

Le RN arrive en tête avec 31,47 %, devant Renaissance (14,56%), PS-Place publique (13,8%), LFI (9,87%) et LR (7,24%), selon les résultats provisoires. Suivent les Écologistes (5,47%) et Reconquête! (5,46%).

Pour le pouvoir il s’agit d’une sorte de séisme qui d’ailleurs a amené le président a décidé la dissolution de l’Assemblée nationale.

Européennes en Italie : le parti nationaliste de Giorgia Meloni en tête

Européennes en Italie : le parti nationaliste de Giorgia Meloni en tête

Le parti nationaliste de Giorgia Meloni est arrivé en tête des européennes avec de 25 à 31% des suffrages, selon différents sondages réalisés à la sortie des urnes présentant une large marge d’erreur. L’une des différences avec la France c’est que la première ministre n’a pas hésité apprendre elle-même la tête de liste des élections européennes. En France la plupart des partis ont surtout choisi des seconds couteaux

Le Parti démocrate (PD, centre-gauche), principal parti d’opposition, arrive en deuxième position, suivi du Mouvement 5 Etoiles (populiste), selon ces sondages.

12345...15



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol