Archive pour le Tag 'terrorisme'

Page 9 sur 9

Terrorisme, crise économique : deux raisons pour l’union nationale

Terrorisme, crise économique : deux raisons pour l’union nationale

 

La cohésion est doublement menacée par la crise économique d’abord qui fragilise de plus en plus la cohésion sociale, d’autre part maintenant par le développement d’acte terrorisme qui risque de renforcer les risques d’éclatement de la société. Plusieurs responsables face à la situation économique ont déjà appelé à cette union nationale afin de concentrer  tous les efforts sur le redressement de la croissance et l’amélioration du chômage. La France ne peut en effet sans doute plus se permettre le luxe de divergences obsolètes et de discours irresponsables et démagogiques. Une exigence qui vient d’être renforcée par les attentats qui constituent  une véritable déclaration de  guerre de la part   de la mouvance islamique radicale. Toute exploitation politique des attentats donneraient raisons à ceux qui en sont les auteurs ou les instigateurs. Aux risques d’explosion sociale viendraient alors s’ajouter les risques d’éclatements de la société. Sans doute en l’état des rapports entre les forces républicaines, ce rassemblement peut paraître aujourd’hui utopique d’autant que les candidats potentiels pour 2017 sont pour la plupart prisonniers de logiques d’appareil. Pour autant le sursaut national devrait s’imposer face au double défi  évoqué. Les responsables politiques se grandiraient s’ils parvenaient à prendre une position à la hauteur des enjeux évoqués. On ne gagne pas une guerre économique et maintenant une guerre contre le terrorisme avec des troupes non seulement dispersées et opposées.

Terrorisme : actes isolés ou organisés ?

Terrorisme : actes isolés ou organisés ?

 

ON a vu après les attentats de Dijon, de Joué les tours, de  Nantes cette précipitation des pour déclarer que les agressions ne relevaient pas du terrorisme mais d’actes isolés de « déséquilibrés ». Question de sémantique ou de politique ? Cette fois compte tenu du nombre de victimes à Charlie hebdo, on ne parle plus d’acte isolés. Pourtant ils semblent être  l’œuvre de 2 personnes d’après les informations actuelles (deux frères).   Mais quelle différence en vérité ? En fait tous les terroristes ou presque sont des déséquilibrés notoires. Comment le considérer autrement puisque les intéressés n’hésitent pas à tuer des innocents, à mettre en esclavage femmes et enfants, à les tuer  aussi quand ils ne partagent pas les mêmes convictions religieuses que l’Etat Islamique. Toute la  mouvance islamique radicale est en fait un ramassis de déséquilibrés  qui veulent soumettre le monde entier à leur vision folle de la société. Des déséquilibrés assez souvent aussi d’anciens délinquants, des asociaux, des individus qui comble par la violence leur vide affectif, psychologique et donner une justification politique à leur dérèglement mental. La réalité c’est que le gouvernement français (et bien d’autres) font une grave erreur d’analyse en attribuant seulement à la seule marginalité des criminels la responsabilité de leurs actes. Certes, ces types paumés sont un terreau favorable à la diffusion des idées de l’Etat islamique mais le passage à l’acte n’est permis que grâce à une stratégie bien élaborée qui utilise la médiatisation comme vecteur de propagande, d’action et de recrutement cette fois le pouvoit ne peut plus minimiser les faits et les qualifier d’actes isolés. Les auteurs eux sont souvent des criminels isolés mais ils s’inscrivent dans l’idéologie barbare, suivent ses principes et les mettent en application. A cet égard cette distinction entre acte isolé et acte collectif n’a plus aucun sens.

Terrorisme : pour une politique à la hauteur de l’enjeu

Terrorisme : pour une politique à la hauteur de l’enjeu

 

( un article publié le 20 décembre)

 

Comme c’était prévisible les actes de terrorismes vont se développer sur le territoire et il faudra sans doute attendre un drame de grande ampleur pour prendre enfin la mesure de l’enjeu. La politique actuelle relève en effet de L’amateurisme et gagnerait par exemple à s’inspirer des politiques de pays infestés d’  extrémistes violents. De ce point de vue , l’organisation de nos services de renseignement souffre de deux maux, une insuffisance quantitative mais aussi qualitative ; et pour cause dans nombre de banlieues sensibles par exemple, il y a longtemps que la police a déserté les lieux. De la même manière les services n’ont pas la compétence pour détecter à temps les sites internet qui pratiquent le prosélytisme terroriste. Ce n’est pas le déplacement du ministre de l’intérieur sur chaque lieu d’un crime qui va changer la donne. Il  ferait mieux de rester dans son bureau et de mobiliser ses troupes. Il faut bien prendre en compte qu’il s’agit d’un phénomène sociétal tout à fait nouveau qui recrute parmi les populations asociales, violentes souvent délinquantes en mal  de repères, d’insertion sociale et culturelle. Des paumés, des malades, des criminels. Or l’entourage proche est souvent le plus à même pour détecter les terroristes potentiels du fait de l’évolution des comportements des intéressés. Certes des mesures dans ce sens ont été prises mais elles ne sont pas à la hauteur de l’enjeu. Faut-il rappeler que la France fournit le plus grand contingent d’islamistes radicalisés ( autour de 1000) et qu’il existe certaines des dizaines de fous susceptibles d’agir sur le territoire. Il faudrait une autre organisation, d’autres moyens pour endiguer le phénomène. Notamment mettre en place une véritable vigilance citoyenne pour quadriller tout le territoire et qui permette d’agir avant l’irréparable. A cet égard le dispositif juridique et opérationnel actuel  est obsolète face à cette nouvelle forme de criminalité  qui recrute  parmi les plus tarés.

Terrorisme islamique : les appels de Daech « sont tombés dans l’oreille des fous » (Bernard Debré)

Terrorisme islamique : les appels de Daech « sont tombés dans l’oreille des fous » (Bernard Debré)

Bernard Debré est médecin, il sait de quoi il parle quand il considère à juste titre que les terroristes islamiques sont des fous. Des paumés, des marginaux, des asociaux,  souvent des délinquants, souvent de nouveaux convertis : les « nouveaux fous de Dieu » qui tuent au nom de la religion pour combler leur vide culturel, affectif  et social. Jusque là les Pouvoirs publics tentenet de minimiser le phénomène car ils sont dépassés par la problématique de cette barbarie.  Invité de France Info, Bernard Debré, député UMP de Paris, a fait le lien entre les agressions de Joué-lès-Tours et de Dijon ( c’était avant l’ ttentat contre Charlie  Hebdo). « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque fou. On ne pourra jamais éviter ce genre de drame. »   « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque personne un peu suspect. Nous sommes en face d’un drame. Il y a Daech, il y a des hommes dans cette mouvance qui ont demandé que certaines personnes, seules, aillent tuer avec des pierres, des bouteilles, des couteaux…Et ça c’est tombé dans l’oreille des fous. La plupart des gens dont on parle là ce sont des fous. Certes, ils se croient investis d’une mission religieuse. C’est absurde, c’est dangereux. Alors il faut faire très attention » a déclaré Bernard Debré.

Terrorisme Nantes : un mort

Terrorisme Nantes : un mort

 

 

Il y a un mort victime de l’acte terroriste à Nantes. C’est une victime du terrorisme et de la propagande de l’Etat islamique   même si l’auteur est un déséquilibré (comme la plupart des islamistes radicaux). Ce que conteste le gouvernement qui a pourtant annoncé le renforcement du plan Vigipirate, précisément un plan destiné à lutter contre le terrorisme. Au lendemain de l’attaque du marché de Noël place Royale à Nantes, l’une des personnes blessées par la voiture folle est décédée ce 23 décembre, a annoncé le président de la République François Hollande pendant son déplacement à Saint-Pierre et Miquelon. La victime est un jeune homme de 25 ans, dont le pronostic vital était engagé depuis hier soir.  « Je viens d’apprendre qu’il y a eu un décès à Nantes », a déclaré le chef de l’État. Son entourage a ensuite indiqué qu’il s’agissait de la « mort clinique » d’une de ces victimes, déjà annoncée par le procureur de Nantes. Au total, 9 piétons ainsi que le conducteur de la camionnette avaient été touchés. Six d’entre eux sont sortis de l’hôpital.  Ce 22 décembre, un homme de 37 ans, prénommé Sébastien, avait foncé en camionnette sur le marché de Noël de la ville. Il avait ensuite tenté de se suicider en se poignardant de 9 coups de couteau. Il est toujours dans un état grave, mais ses jours ne sont plus en danger. La procureure de la République de Nantes a annoncé qu’il ne s’agissait pas d’un acte terroriste. Le conducteur n’a aussi aucun rapport avec la mouvance islamique. Le premier ministre Manuel Valls a annoncé le renforcement du plan Vigipirate pendant les fêtes dans les zones à forte fréquentation. 200 à 300 militaires de plus seront déployés à travers la France.

 

Agressions Nantes et Dijon : actes isolés ou terrorisme ?

Agressions Nantes et Dijon : actes isolés ou terrorisme ?

 

 

 

Curieux cette précipitation des procureurs tant de Dijon que de Nantes pour déclarer que les agressions ne relevaient pas du terrorisme mais d’actes isolés de « déséquilibrés ». Question de sémantique ou de politique ? En fait tous les terroristes ou presque sont des déséquilibrés notoires. Comment le considérer autrement puisque les intéressés n’ hésitent pas à tuer des innocents , à mettre en esclavage femmes et enfants, à les tuer  aussi quand il ne partagent pas les mêmes convictions religieuses que l’Etat Islamique. Toute la  mouvance islamique radicale est en faiat un ramassis de déséquilibrés  qui veulent soumettre le monde entier à leur vision folle de la société. Des déséquilibrés assez souvent auusi d’anciens délinquants, des asociaux, des individus qui comble par la violence leur vide affectif, psychologique et donner une justification politique à leur dérèglement mental. La réalité c’est que le gouvernement français (et bien d’autres) font une grave erreur d’analyse en attribuant seulement à la seule marginalité des criminels la responsabilité de leurs actes. Certes, ces types paumés sont un terreau favorable à la diffusion des idées de l’Etat islamique mais le passage à l’acte n’est permis que grâce à une stratégie bien élaborée qui utilise la médiatisation comme vecteur de propagande, d’action et de recrutement. Comme à Dijon Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré à la presse que cet acte était sans doute celui d’un « déséquilibré », selon les premiers éléments d’enquête communiqués par la police judiciaire à son arrivée sur place, peu avant 23h00. « Il s’agit vraisemblablement, mais l’enquête le confirmera, de l’acte d’un déséquilibré », a dit Bernard Cazeneuve à la presse. « L’acte de ce soir n’est pas un acte qui a un fondement politique, qui résulte d’une visée terroriste, qui aurait une inspiration de radicalité religieuse. » L’homme est connu des services de police pour des délits mineurs, a encore précisé le procureur Brigitte Lamy, qui a parlé d’un « acte isolé » et n’a pas donné davantage d’informations sur ses motivations dans l’immédiat. Le scénario rappelle celui des agressions de Dijon, où un homme ayant de lourds antécédents psychiatriques a blessé 13 personnes dimanche soir dans le centre de la ville en les percutant avec sa voiture. Le parquet a déclaré lundi avoir écarté la piste terroriste en présentant ses premières conclusions sur « le geste d’un déséquilibré ».

 

Terrorisme islamique : les appels de Daech « sont tombés dans l’oreille des fous » (Bernard Debré)

Terrorisme islamique : les appels de Daech « sont tombés dans l’oreille des fous » (Bernard Debré)

Bernard Debré est médecin, il sait de quoi il parle quand il considère à juste titre que les terroristes islamiques sont des fous. Des paumés, des marginaux, des asociaux,  souvent des délinquants, souvent de nouveaux convertis : les « nouveaux fous de Dieu » qui tuent au nom de la religion pour combler leur vide culturel, affectif  et social. Jusque là les Pouvoirs publics tentenet de minimiser le phénomène car ils sont dépassés par la problématique de cette barbarie.  Invité de France Info, Bernard Debré, député UMP de Paris, a fait le lien entre les agressions de Joué-lès-Tours et de Dijon. « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque fou. On ne pourra jamais éviter ce genre de drame. »   « On ne peut pas mettre un policier derrière chaque personne un peu suspect. Nous sommes en face d’un drame. Il y a Daech, il y a des hommes dans cette mouvance qui ont demandé que certaines personnes, seules, aillent tuer avec des pierres, des bouteilles, des couteaux…Et ça c’est tombé dans l’oreille des fous. La plupart des gens dont on parle là ce sont des fous. Certes, ils se croient investis d’une mission religieuse. C’est absurde, c’est dangereux. Alors il faut faire très attention » a déclaré Bernard Debré.

Acte de terrorisme à Dijon ?

Acte de terrorisme à Dijon ?

Encore un délinquant détraqué qui aurait crié Allahou Akbar avant de faucher volontairement 11 personnes. Les autorités prudentes attribueraient cet acte de terrorisme à létat mental de l’intéressé. Peut-être pour minimiser es faits ? Eviter de faire le rapport avance l’affaire de Joué les tour ? . De toute manière la plupart de ces terroristes sont des malades mentaux, des asociaux, des marginaux et létat mental ne saurait atténuer les faits dans le mesure où les faits s’inscrivent dans une stratégie globale de l’Etat islamiste.  . En l’espace de quinze minutes, aux alentours de 20h, l’homme a fauché onze personnes, dans cinq endroits de Dijon, visiblement décidé à laisser le maximum de victimes sur son passage. Il a aussitôt été interpellé par la police et placé en garde à vue. Il était « connu des services de police pour des faits de délinquance de droit commun, plutôt anciens » a indiqué sur France Info le porte-parole du ministère de l’Intérieur.  Il a confirmé qu’un « certain nombre de témoignages font état du fait qu’il aurait crié Il aurait crié Allahou Akbar. D’autres disent qu’il aurait revendiqué son geste au nom des enfants de Palestine, tout cela est assez confus ». « Parmi les hypothèses, il y a des antécédents psychiatriques que nous sommes en train de vérifier » a expliqué François Rochebrune, le sous-préfet de région. Il aurait été soigné en psychiatrie à la Chartreuse. « C’est ce qu’il a signalé pendant son audition ». Et il insiste : « Il a percuté volontairement les patients. C’est clair. Ce n’était pas la vitesse. Il n’était pas pris en chasse ». Cette affaire intervient au  lendemain de l’agression de policiers au commissariat de Joué-lès-Tours, en Indre-et-Loire. Mais à ce stade de l’enquête, « il est trop tôt pour faire un rapprochement » entre ces deux affaires, a insisté Pierre-Henry Brandet.

 

Terrorisme Joué les Tours : encore un coup de menton de Valls

Terrorisme Joué es Tours : encore un coup de menton de Valls

Nouveau coup de menton de Valls  uniquement pour montrer que, lui, a de l’autorité ; Pour dire quoi ?  la promesse de la   »sévérité de l’Etat » pour ceux qui « s’en prennent » à des policiers. Il  faut rappeler que l’auteur de l’agression est mort ! Il aurait mieux fait de réfléchir à un véritable plan contrne le terrorisme au lieu de dire des banalités auusi affligeantes. D’autant que  l’agresseur, un Français né au Burundi en 1994 était  connu des services de police pour des faits de droit commun et que son frère était un militant islamiste. L’agresseur   »a crié ‘Allahou Akbar’ (Dieu est grand, en arabe) du moment où il est entré jusqu’à son dernier souffle », a affirmé une source proche de l’enquête.  L’homme a ensuite été « abattu » par « des policiers présents, qui ont fait usage de leur arme administrative », a précisé le ministère de l’Intérieur. Bernard Cazeneuve, qui s’est déplacé à Joué-Lès-Tours, a condamné « l’agression brutale » et a salué « le sang-froid et le professionnalisme des policiers présents ». La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête pour tentative d’assassinat et association de malfaiteurs, le tout en lien avec une entreprise terroriste.

 

Terrorisme : pour une politique à la hauteur de l’enjeu

Terrorisme : pour une politique à la hauteur de l’enjeu

 

Comme c’était prévisible les actes de terrorismes vont se développer sur le territoire et il faudra sans doute attendre un drame de grande ampleur pour prendre enfin la mesure de l’enjeu. La politique actuelle relève en effet de L’amateurisme et gagnerait par exemple à s’inspirer des politiques de pays infestés d’  extrémistes violents. De ce point de vue , l’organisation de nos services de renseignement souffre de deux maux, une insuffisance quantitative mais aussi qualitative ; et pour cause dans nombre de banlieues sensibles par exemple, il y a longtemps que la police a déserté les lieux. De la même manière les services n’ont pas la compétence pour détecter à temps les sites internet qui pratiquent le prosélytisme terroriste. Ce n’est pas le déplacement du ministre de l’intérieur sur chaque lieu d’un crime qui va changer la donne. Il  ferait mieux de rester dans son bureau et de mobiliser ses troupes. Il faut bien prendre en compte qu’il s’agit d’un phénomène sociétal tout à fait nouveau qui recrute parmi les populations asociales, violentes souvent délinquantes en mal  de repères, d’insertion sociale et culturelle. Des paumés, des malades, des criminels. Or l’entourage proche est souvent le plus à même pour détecter les terroristes potentiels du fait de l’évolution des comportements des intéressés. Certes des mesures dans ce sens ont été prises mais elles ne sont pas à la hauteur de l’enjeu. Faut-il rappeler que la France fournit le plus grand contingent d’islamistes radicalisés ( autour de 1000) et qu’il existe certaines des dizaines de fous susceptibles d’agir sur le territoire. Il faudrait une autre organisation, d’autres moyens pour endiguer le phénomène. Notamment mettre en place une véritable vigilance citoyenne pour quadriller tout le territoire et qui permette d’agir avant l’irréparable. A cet égard le dispositif juridique et opérationnel actuel  est obsolète face à cette nouvelle forme de criminalité  qui recrute  parmi les plus tarés.

Joué-lès-Tours : le terrorisme refuge des tarés

Joué-lès-Tours : le terrorisme refuge des tarés

 

 

L’acte de terrorisme commis à Joué les tours- et beaucoup d’autres- démontre à l’évidence que la philosophie terroriste est devenu le refuge des asociaux et des tarés,  certains étant par surcroit des délinquants. Cette philosophie du terrorisme convient bien aux primaires et aux marginaux. Certes on trouvera ici ou là des individus un peu évolués mais la plupart sont des attardés mentaux incapables de insérer dans une société moderne, bien entendu  qui n’est pas sans défaut,   mais qui vaut mieux que la dictature d’un pays sous-développé.  L’agresseur des policiers de Joué les tours, un Français né au Burundi en 1994, était connu des services de police pour des faits de droit commun, mais n’était pas fiché par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon cette source. En revanche, son frère serait connu des services pour ses positions radicales et aurait un temps envisagé de partir en Syrie avant de renoncer, a-t-elle ajouté. Les pronostics vitaux des deux policiers blessés ne sont pas engagés. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui a « condamné l’agression brutale » s’est rendu sur place à 19h30, accompagné du directeur général de la Police nationale. Le ministre a salué « le sang-froid et le professionnalisme des policiers présents, qui ont fait usage de leur arme administrative » et a confirmé que l’agresseur avait crié Allah Akbar. Les motivations de l’agresseur ne sont pas encore connues. Pour l’heure, la section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie du dossier et a ouvert une enquête préliminaire pour tentative d’assassinat et association de malfaiteurs, le tout en relation avec une entreprise terroriste. L’enquête a été confiée à la sous-direction anti-terroriste (SDAT), à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ainsi qu’à la PJ d’Orléans.

 

Lutte contre le terrorisme djihadiste : la démocratie mal armée

Lutte contre le terrorisme djihadiste : la démocratie mal armée

 

De toute évidence les démocraties sont mal armées pour lutter contre les nouvelles formes de terrorisme des djihadistes. L’environnement juridique, l organisation du renseignement et les forces de police ne paraissent pas adaptés pour faire face à cette barbarie. Comment en effet comprendre que près de 1000 français ait pu rejoindre la Syrie (le plus fort contingent d’Europe), Comment comprendre qu’ils puissent ensuite revenir souvent sans être inquiétés ? Comment enfin comprendre que nos sanctions soient  auusi dérisoires, voire nulles ? Témoins ces deux jeunes filles de 16 et 17 ans simplement remises à leur familles. Autre exemple ces trois djihadistes rentrés tranquillement en France sans être inquiétés.  Si on suite les procédures judicaires traditionnelles comment prouver que les djihadistes français ont commis des actes répréhensibles avec preuve à l’appui ? En fait les démocraties  sont plombées par leur respect des libertés individuelles et tétanisée par la violence cette barbarie. Certes il y a des réponses militaires mais sur le territoire d’origine la stratégie parait bien mal adaptée pour lutter contre le terrorisme ; Il faudra sans doute attendre plusieurs attentats pour qu’on se libère de l’approche classique  de la délinquance criminelle. En l’espèce, il s’agit d’une guerre, guerre contre un pays, guerre contre les Français  et guerre contre tous ceux qui ne pensent pas comme l’Etat islamique. Il faut donc des moyens d’exception adaptés aux situations de guerre tant à l’extérieur de nos frontières qu’à extérieur. En premier lieu sans doute réorganiser complètement les renseignements en sollicitant de nouvelles filières, en mobilisant toues les sources ; En second lieu en renforçant considérablement l’arsenal de sanctions enfin en prenant des mesures radicales vis-à-vis des recruteurs y compris en prison.

Al-Qaïda : alerte mondiale au terrorisme

Al-Qaïda : alerte mondiale au terrorisme

 

Craintes contre les intérêts occidentaux dans nombre de pays musulmans mais aussi ailleurs. Une alerte mondiale a été lancée et beaucoup d’ambassades fermées.  Alerte d’Interpol, fermeture des ambassades américaines dans les pays musulmans, Paris, Berlin et Londres qui en font de même au Yémen: les pays occidentaux redoutent des attentats d’Al-Qaïda, redoublant de prudence au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Le Canada a décidé de son côté de fermer préventivement dimanche sa représentation diplomatique à Dacca, au Bangladesh.  A la veille de la fermeture temporaire des ambassades américaines dans le monde arabe, en Israël ainsi qu’en Afghanistan et au Bangladesh, une réunion au sommet consacrée aux menaces terroristes d’Al-Qaïda s’est tenue samedi à la Maison Blanche.  Présidée par la conseillère pour la Sécurité nationale Susan Rice, cette réunion s’est déroulée en présence du secrétaire d’Etat John Kerry, du secrétaire à la Défense Chuck Hagel et de la secrétaire à la Sécurité intérieure Janet Napolitano. Y assistaient également les chefs de la CIA, du FBI et de l’Agence de sécurité nationale (NSA), ainsi que l’ambassadrice des Etats-Unis aux Nations unies.  Le président Barack Obama a ordonné dès vendredi soir de prendre « toutes les mesures nécessaires pour protéger les Américains ».  Le département d’Etat a annoncé la fermeture dimanche, jour ouvré dans la plupart des pays musulmans, de ses ambassades dans 22 pays, en réaction aux menaces d’attentats.  Ces représentations diplomatiques sont situées en Israël, dans le monde arabe, ainsi qu’en Afghanistan et au Bangladesh.  Le département d’Etat avait diffusé plus tôt un avis de prudence à l’attention de tous ses ressortissants dans le monde: des attentats sont possibles « particulièrement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord », et Washington a insisté également sur « la péninsule Arabique ».  Peu après les Etats-Unis, Interpol a lancé samedi une alerte globale de sécurité invitant à la plus grande vigilance tous les pays membres de l’organisation de coopération policière face à la menace d’Al-Qaïda.  Interpol a décidé de lancer son alerte « après une série d’évasions de prison dans neuf pays membres, parmi lesquels l’Irak, la Libye et le Pakistan », a annoncé dans un communiqué l’organisation internationale basée à Lyon (centre-est de la France).  Interpol rappelle que le mois d’août est une date anniversaire liée à plusieurs « violentes attaques terroristes » en Inde, Russie et Indonésie.   »Cette semaine marque aussi le 15e anniversaire des attentats contre l’ambassade des Etats-Unis à Naïrobi au Kenya et Dar es Salam en Tanzanie lors desquels 200 personnes, majoritairement africaines, avaient été tuées, et 4.000 blessées », a notamment souligné Interpol.  Le 7 août 1998, à Nairobi et à Dar es Salam, deux attentats à 10 minutes d?intervalle avaient frappé les intérêts américains.  Une menace est au moins concrète: dans un enregistrement audio posté sur des forums jihadistes, le chef d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, accuse les Etats-Unis d’avoir « comploté » avec l’armée égyptienne et la minorité chrétienne copte pour faire destituer le président islamiste égyptien Mohamed Morsi il y a un mois.  Les menaces d’attentats d’Al-Qaïda visent l’ensemble des intérêts occidentaux, a prévenu un haut responsable américain. Elles sont « plus spécifiques » que ce qu’il avait pu y avoir jusqu’à présent, a déclaré à la chaîne de télévision ABC le chef d’état-major américain, le général Martin Dempsey.  La cible exacte n’est pas connue, mais « l’intention est claire. L’idée est d’attaquer les intérêts occidentaux, pas seulement américains », a-t-il déclaré dans cette interview à l’émission « This Week ».  Trois des principaux pays de l’Union européenne, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France, ont annoncé à quelques heures d’intervalle la fermeture dimanche et lundi de leur ambassade à Sanaa au Yémen, pays considéré comme l’un des bastions d’Al-Qaïda.  Ottawa a estimé de son côté que le risque le plus élevé concernait sa représentation diplomatique à Dacca, sans donner d’autres détails.  La fermeture de l’ambassade de France pourrait durer « plusieurs jours », a précisé le président français François Hollande: « Nous sommes informés directement et indirectement de menaces qui concerneraient nos implantations à l’étranger voire nos ressortissants, menaces venant d’Al-Qaïda ».  M. Hollande a appelé les quelque 600 ressortissants français au Yémen « de prendre les plus grandes précautions dans leurs déplacements sur le territoire ».  Samedi, un attentat suicide à la voiture piégée visant un consulat indien dans l’est de l’Afghanistan, près de la frontière pakistanaise, a fait au moins neuf morts et une vingtaine de blessés.

 

Les dix islamistes présumés remis en liberté, de qui se moque-t-on ?

Les dix islamistes présumés remis en liberté, de qui se moque-t-on ?

 

Les dix personnes arrêtées mercredi lors d’une opération anti-islamiste dans plusieurs villes de France ont toutes été remises en liberté : quatre ont été relâchées jeudi soir, et les six dernières ce vendredi soir. Un beau coup de pub, en fait un flop, une manipulation. Surtout quand on convoque les télés pour filmer la politique sécuritaire du gouvernement. Pour ramasser les vois de Lepen Sarkozy est prêt à tout et son homme de main, Guéant, tout autant. Le mensonge, la manipulation, l’agitation, tout est permis. Personne ne peut se plaindre que la police fasse son travail pour traquer les criminels mais là le maintien de l’ordre est hors sujet. Il faut monter qu’on est capable de faire en quelques jours ce qu’on n’a pas été capable de faire pendant 5 ans ; En fait on veut continuer d’exploiter la tuerie de Toulouse. On ferait mieux d’être discret sur cette affaire. D’abord, on n’a pas su prévenir cette tuerie alors qu’on avait des renseignements sur son auteur. Ensuite à qui fera-t- on croire qu’on était incapable de prendre le coupable vivant ? Des centaines de policier face à un homme seul ! Un mort vaut sans doute quelques voix et en fait on se saura jamais-ou difficilement- les relations du criminel avec un éventuel réseau. Belles opérations en vérité.

 

 

1...56789



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol