Archive pour le Tag 'terrorisme'

Sahel : combattre le terrorisme autrement

Sahel : combattre le terrorisme autrement

 

Dans une interview à Europe 1, Louis Saillans, l’ancien chef de groupe de commandos marine qui a notamment combattu au Sahel, explique les difficultés militaires dans le Sahel.

 

 

Après l’opération Serval (2013-2014), qui a notamment vu la libération du Mali par les forces armées françaises, « il y avait des panneaux François Hollande à l’entrée de Tombouctou ». Mais aujourd’hui la donne a changé et un sentiment anti-Français croît. « Je pense qu’il y a une usure dans les esprits », avance Louis Saillans pour expliquer le phénomène.

« La population a vu des libérateurs militaires arriver, mais ces libérateurs sont devenus des gens qui restent. Et ce ne sont que des militaires. » Concrètement, « rien ne se développe plus [au Mali] que les infrastructures militaires », affirme-t-il. Et si Louis Saillans assure que les soldats tricolores ont de bonnes relations localement avec les populations, il pointe un manque. « Qu’est-ce qui est fait pour qu’on soit plus qu’une simple force d’occupation ? Parce que c’est comme cela qu’on est perçu maintenant. »

S’il va quitter l’armée en juillet prochain, Louis Saillans compte combattre le terrorisme sur un autre théâtre d’opérations. Le militaire veut devenir « combattant au sein de la société civile ». « Ce qui m’intéresse, c’est de rechercher la vérité. Aujourd’hui dans le combat dans le terrorisme, je pense que les choses ne sont pas assez définies. L’Islam regroupe par exemple une myriade de courants, alors s’arrêter à ce mot c’est mal définir l’ennemi. » Alors pour que tout le monde aient une bonne définition de l’ennemi que la France combat notamment au Sahel, Louis Saillans envisage de « donner des conférences, si possible auprès des jeunes, dans les collèges et lycées ».

* Louis Saillans est un nom d’emprunt pris par le militaire pour « protéger sa famille et ses proches ». 

Terrorisme : craintes en Côte d’Ivoire

Terrorisme : craintes en Côte d’Ivoire

D’après une information du JDD Le directeur de la DGSE, Bernard Emié, s’inquiète d’une pénétration du terrorisme en direction du golfe de Guinée et plus particulièrement vers la Côte d’Ivoire. Sans doute une contamination vient de Burkina Faso et le Mali. N’a pas l’habitude de s’exprimer publiquement. 1er février, lors d’un comité exécutif du ministère de la Défense consacré au contre-terrorisme, il dévoilait une vidéo, recueillie un an plus tôt par des sources humaines de l’agence de renseignement française, sur laquelle on distingue les chefs d’Al-Qaida au Sahel. « C’est lors de cette réunion qu’ils ont conçu leur projet d’expansion vers les pays du golfe de Guinée, affirme Bernard Emié. Ces pays sont désormais des cibles, eux aussi. Pour desserrer l’étau dans lequel ils sont pris, et pour s’étendre vers le sud, les terroristes financent déjà des hommes qui se disséminent en Côte d’Ivoire ou au Bénin. »

 

Six mois plus tard, en juin 2020, une dizaine de soldats ivoiriens sont tués lors d’une attaque à Kafolo, dans l’extrême nord du pays, à la frontière avec le Burkina Faso. « Les forces de sécurité ivoiriennes ont déployé un maillage sécuritaire important à la frontière commune avec le Burkina Faso, près de la forêt de la Comoé et le Mali, nous précise le colonel Etienne Otchélio, porte-parole de l’armée ivoirienne. Des unités sont constituées avec un volume variable que nous ne souhaitons pas communiquer pour des raisons évidentes de sécurité. Ce déploiement a été renforcé récemment car il est important que la Côte d’Ivoire soit en mesure de contenir la menace. » Selon nos informations, une centaine d’hommes sont positionnés à Kafolo dans le cadre d’une opération dénommée « Frontière étanche ».

Pour le chercheur Arthur Banga, spécialiste du terrorisme à l’université Houphouët-Boigny d’Abidjan, la Côte d’Ivoire est dans l’œil du cyclone. « L’an dernier, Amadou Koufa, chef de la Katiba de Macina, a appelé tous les Peuls, et notamment ceux de Côte d’Ivoire, à se rebeller. L’Etat islamique veut des territoires, donc, pour lui, atteindre le golfe est un objectif de longue haleine, surtout pour défier l’Occident. » Et notamment la Côte d’Ivoire, où sont stationnées une partie des troupes françaises venues renforcer l’opération Barkhane l’an dernier.

Lundi à N’Djamena (Tchad), la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), présidée actuellement par le Ghana, sera représentée au sommet du G5 Sahel. Pour l’Elysée, tous les Etats membres de l’organisation, dont la Côte d’Ivoire, « seront associés systématiquement aux formats de discussion », notamment en matière d’échanges de renseignements antiterroristes. Le président ivoirien, Alassane Ouattara, est attendu d’ici à la fin du mois à Paris pour sa première rencontre avec Emmanuel Macron depuis sa réélection controversée l’automne dernier.

Terrorisme: « la fin de la naïveté ?  »

Terrorisme: « la fin de la naïveté ? « 

 

Olivier Becht, le président du groupe Agir à l’Assemblée veut créer un «délit de radicalisation» et élargir les pouvoirs de la police municipale.(Interview dans le Figaro)

De la proposition de loi sur la sécurité globale au projet de loi sur le séparatisme, le régalien est à l’agenda de la majorité. Sur ces sujets, LREM avance parfois prudemment. Agir ensemble veut-il aller plus loin?

Olivier BECHT. - Nous revendiquons une sensibilité marquée sur les sujets régaliens. Nous souhaitons pouvoir garantir nos libertés tout en donnant de fortes prérogatives à l’État, en matière de justice et de sécurité, pour protéger ses citoyens et maintenir l’ordre. Une société ne peut pas tenir durablement sans des valeurs qui unissent les citoyens et des lois respectées. Nous assumons le fait d’être, dans cette majorité présidentielle, l’incarnation d’une droite libérale, sociale, souhaitant aussi le respect de la loi et de l’ordre. Notre groupe a déposé une proposition de loi (débattue le 26 novembre, NDLR) améliorant la justice de proximité, avec le recours

Apologie du terrorisme d’une lycéenne, l’ avocat saisit l’ONU , pourquoi pas le pape !

Apologie du terrorisme d’une lycéenne, l’ avocat saisit l’ONU , pourquoi pas le pape !

L’heure de l’hommage en milieu scolaire à Samuel Paty on a constaté pas moins de 400 infractions, sorte de protestation contre cette cérémonie. Un avocat n’a pas trouvé mieux que de saisir l’ONU pour assurer la défense d’une jeune lycéenne qui avait refusé de participer à la cérémonie d’hommage.

De quoi sourire si l’affaire n’était pas aussi grave ou la déviation du système de défense des libertés de ceux  qui contestent  cette liberté avec l’islamisme. Sept heures de garde à vue pour « apologie du terrorisme », et une convocation devant le juge des enfants en vue d’une mise en examen pour une lycéenne, qui apparaissent aux yeux de Me Boudi comme une « dérive », une « réponse pénale inadaptée » quant au traitement pénal des mineurs lorsqu’il s’agit d’anti-terrorisme. On se demande en quoi une mise en examen d’une mineure serait inadaptée à un acte de contestation de l’antiterrorisme islamique.

Et de saisir l’ONU !

 

Islamisme : Macron reconnaît les liens entre immigration clandestine et terrorisme

Islamisme : Macron reconnaît les  liens entre immigration clandestine et terrorisme

 

Enfin sans doute conscient que l’opinion publique ne tolère plus le laxisme en matière de terrorisme et d’islamisme, Macron commence à faire de cette question une priorité alors que depuis trois ans il l’avait ignorée. Macron a sans doute pris connaissance de ce sondage terrible pour lui qui montre que 80 à 90 % de l’opinion souhaitent l’expulsion des étrangers lorsqu’ils sont fichés et la déchéance de nationalité pour les binationaux délinquants.

Le problème c’est que Macron délocalise la problématique au plan européen. Certes le problème de Schengen mérite d’être sérieusement revu mais en attendant le pays doit être en capacité de contrôler ces flux migratoires surtout lorsqu’elles sont liées à l’islamisme. Macron est très attendu vis-à-vis de ses orientations relevant de la responsabilité nationale. Il ne pourra sous-traiter totalement la question migratoire et la sécurité des frontières à l’Europe

Macron  a dit souhaiter la création d’«un véritable Conseil de sécurité intérieur», sorte de Conseil commun des ministres de l’Intérieur, inspiré de ce qui existe déjà pour entre leurs collègues de l’Économie et des Finances. Si elle voit le jour, cette instance devra permettre de fluidifier et mieux coordonner leurs actions des Vingt-Sept.

Estimant enfin que «réformer Schengen, c’est permettre la liberté en sécurité », le président de la République s’est dit aussi déterminé à «partager» son ambition «avec l’ensemble de (ses) collègues» européens dans les prochains jours, «pour pouvoir avancer» rapidement «en la matière». «Les opinions publiques des États confrontés à la menace terroriste ne pourront longtemps accepter le maintien de nos frontières ouvertes si nous ne réformons pas en profondeur l’espace Schengen», a-t-il conclu.

Terrorisme Cholet : deux personnes tuées

Terrorisme Cholet : deux personnes tuées

 

Deux personnes ont été tuées et un autre blessé à Cholet (c’est le deuxième crime de ce genre en deux jours dans le Maine-et-Loire). Pour l’instant officiellement on ne parle pas encore d’actes terrorisme mais le fait que les deux victimes soient des personnes très âgées, plus de 80 ans ne fait pas de doute sur le possible caractère islamique du crime.

De source policière, l’homme victime âgé de 83 ans a été héliporté vers un hôpital, mais est décédé durant le transport. La femme, âgée de 81 ans, a été transportée à l’hôpital mais son pronostic vital n’est plus engagé. Lors de la deuxième agression, un homme «d’une cinquantaine d’années», en cours d’identification, «a succombé à ses blessures», a ajouté le procureur.

Un suspect a été interpellé «parce qu’il pourrait correspondre à un signalement qui nous a été donné». L’homme vit «dans un des immeubles à proximité», selon la même source. «Mais il n’y a pas d’éléments suffisants pour dire “on a l’auteur des faits”», selon Éric Bouillard.

Le suspect arrêté, âgé de 35 ans, est connu pour des délits de droit commun. Il a été interpellé chez lui, vers 18 heures, sans incident, toujours d’après la même source policière. Dans la soirée, des perquisitions et des constatations avaient toujours lieu sur place, d’après le procureur. La personne interpelée a été placée en garde à vue mais les auditions n’ont pas commencé. «On a des éléments sérieux mais on n’a pas de certitude que ce soit l’auteur des faits», a encore dit Éric Bouillard.

Terrorisme à Djeddah: l’attaque de trop !

Terrorisme à Djeddah: l’attaque de trop !

 

Il est clair que certaines déclarations de chefs d’État ou de responsable religieux étrangers concourent  à cette montée du terrorisme contre la France. De fait,  elles encouragent des individus déjà un peu dérangés autant que radicalisés  à connaître l’irréparable. Cette attaque contre la France en Arabie Saoudite mérite évidemment une réplique à la hauteur. L’Arabie Saoudite ne cesse en effet de développer une position très ambiguë en favorisant la diffusion du salafisme dont se nourrissent les candidats terroristes.

La France devrait exiger un positionnement plus clair de la part des responsables de l’Arabie Saoudite ou prendre des mesures diplomatiques économiques manifestant clairement le positionnement politique français sur les questions de laïcité.

L’attentat a eu lieu lors d’une cérémonie commémorative de l’armistice du 11 novembre 1918, organisée par l’ambassade de France dans la ville portuaire. Plusieurs ambassades étrangères y participaient et un engin explosif a été détonné, a dit le gouvernement français.

A Athènes, un responsable gouvernemental avait fait état dans la matinée de quatre blessés légers.

Le consulat français à Djeddah a appelé les Français résidents ou de passage en Arabie saoudite “à faire preuve de vigilance maximale”.

“Il convient en particulier de faire preuve de discrétion, de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements”, dit le communiqué, qui a été adressé aux ressortissants français présents dans la ville arabe.

Le ministère français des Affaires étrangères a condamné mercredi le “lâche attentat” commis à Djeddah.

“La cérémonie annuelle commémorant la fin de la Première Guerre mondiale a été la cible d’une attaque à l’engin explosif ce matin au cimetière de Djeddah”, a précisé le Quai d’Orsay dans une déclaration à la presse.

“Les ambassades qui étaient associées à cette commémoration, condamnent fermement ce lâche attentat que rien ne saurait justifier”, poursuit le Quai.

“Elles appellent les autorités saoudiennes à faire toute la lumière sur cet attentat et à identifier et poursuivre ses auteurs.” Une réaction française pour l’instant un peu molle qui ménage sans doute un peu trop les intérêts économiques par rapport à la sécurité du pays.

Islamisme : Macron se réveille à propos des liens entre immigration clandestine et terrorisme

Islamisme : Macron se réveille à propos des liens entre immigration clandestine et terrorisme

 

Enfin sans doute conscient que l’opinion publique ne tolère plus le laxisme en matière de terrorisme et d’islamisme, Macron commence à faire de cette question une priorité alors que depuis trois ans il l’avait ignorée. Macron a sans doute pris connaissance de ce sondage terrible pour lui qui montre que 80 à 90 % de l’opinion souhaitent l’expulsion des étrangers lorsqu’ils sont fichés et la déchéance de nationalité pour les binationaux délinquants.

Le problème c’est que Macon délocalise la problématique au plan européen. Certes le problème de Schengen mérite d’être sérieusement revu mais en attendant le pays doit être en capacité de contrôler ces flux migratoires surtout lorsqu’elles sont liées à l’islamisme. Macron est très attendu vis-à-vis de ses orientations relevant de la responsabilité nationale. Il ne pourra sous-traiter totalement la question migratoire et la sécurité des frontières à l’Europe

Macron  a dit souhaiter la création d’«un véritable Conseil de sécurité intérieur», sorte de Conseil commun des ministres de l’Intérieur, inspiré de ce qui existe déjà pour entre leurs collègues de l’Économie et des Finances. Si elle voit le jour, cette instance devra permettre de fluidifier et mieux coordonner leurs actions des Vingt-Sept.

Estimant enfin que «réformer Schengen, c’est permettre la liberté en sécurité », le président de la République s’est dit aussi déterminé à «partager» son ambition «avec l’ensemble de (ses) collègues» européens dans les prochains jours, «pour pouvoir avancer» rapidement «en la matière». «Les opinions publiques des États confrontés à la menace terroriste ne pourront longtemps accepter le maintien de nos frontières ouvertes si nous ne réformons pas en profondeur l’espace Schengen», a-t-il conclu.

Terrorisme : une unité de façade au plan européen

Terrorisme : une unité de façade au plan européen

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que la rencontre entre le président français, le chancelier autrichien- en vidéoconférence avec la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, le président du Conseil européen Charles Michel et la présidente de la Commission européenne, Ursula van der Leyen n’a pas débouché sur grand-chose.

Comme d’habitude, on s’est surtout attaché  à proclamer l’importance des valeurs démocratiques de l’Europe mais le sujet central de la mobilité et du contrôle des frontières n’a pas été traité ni même abordé. Tout au plus Ursula van der Leyen, la présidente de la commission, a-t-elle promis un vague plan pour le 9 décembre.

Parallèlement , Macron s’est exprimé dans les médias en insistant sur la question de la remise en cause de Schengen plus exactement de son aménagement. Un dispositif passoire qui permet à l’immigration illégale de ce déplacer dans n’importe quel pays d’Europe dès lors qu’elle est enregistrée dans le premier pays d’accueil.

Il ne s’agit sans doute pas d’interdire l’immigration mais d’organiser sa régulation à partir notamment de quotas pour des raisons économiques et à partir de vrais critères rigoureux pour les réfugiés politiques.

Macron qui n’a jamais non plus porté beaucoup d’intérêt à cette question depuis son élection est sans doute sensible au fait  qu’un sondage IFOP pour Sud-Radio et la chaîne télé CNews  montre que 80 à 90 % des Français souhaitent l’expulsion des individus étrangers des fichiers S et la déchéance de nationalité pour les délinquants binationaux.

Pour l’instant l’Europe s’en tient à des discours convenus rapportés par les médias officiels:

Lors d’une conférence de presse commune, tous ont souligné l’importance de défendre les valeurs et les libertés fondamentales de l’Europe. Ces attaques “sont contre notre art de vivre, notre liberté, elles sont destinées à semer angoisse et terreur”, a dit la chancelière Angela Merkel. “Il ne s’agit pas d’un combat entre l’islam et la chrétienté. Ce qui est en cause c’est de défendre le modèle de société démocratique”, a-t-elle ajouté.Charles Michel est revenu sur l’importance de “faire reculer l’apologie du terrorisme” via un combat contre les messages de haine en ligne et une meilleure formation des imams en Europe.

Ursula van der Leyen a annoncé pour le 9 décembre un nouveau projet de la commission visant à lutter contre le terrorisme en Europe. Elle a souligné l’importance d’”agir à la racine du mal” en faisant en sorte que “les jeunes aient une vision et une perspective pour l’avenir”.

Terrorisme : l’Autriche pour un plan de lutte européen plus radical

Terrorisme : l’Autriche pour un plan de lutte européen plus radical

 

L’Europe pourrait se réveiller à l’initiative de l’Autriche qui vient de connaître aussi un terrible attentat ayant fait plusieurs victimes. Jusque-là chaque État tentait tant bien que mal de lutter de manière isolée face au terrorisme voir même de courber le dos en espérant ne pas être la cible de l’État islamique.

Le problème c’est que l’union européenne n’a pratiquement jamais eu de politique étrangère commune y compris en matière de sécurité. Or cette sécurité est menacée partout en Europe par l’islamisme soutenu voir financé par des Etats étrangers- Or l’Europe  en l’état de la législation d’une part et des moyens affectés à la lutte contre l’insécurité est une véritable passoire. Notamment l’Italie -qui a été abandonnée par ses partenaires de l’union européenne -où passe une grande partie des terroristes venus de l’étranger et d’une façon plus générale une grande partie de l’immigration illégale.

 

Du fait des dispositions de Schengen, l’ Italie n’a pas d’autres solutions que d’adopter une politique laxiste et d’ouvrir grand les portes vers les autres pays européens. La question est donc double: d’une part modifier la législation qui autorise la mobilité dans toute l’Europe pour des immigrés illégaux enregistrés dans le premier pays d’accueil, d’autre part renforcer  la sécurité des frontières à la fois des Etats mais aussi de l’Europe entière. La France particulièrement visée par le terrorisme pourrait appuyer l’Autriche dans sa demande de plan de réaction contre l’État islamique.

Ces thèmes sont au menu de la rencontre prévue mardi à Paris entre le chancelier autrichien et le président français Emmanuel Macron. Les deux dirigeants doivent ensuite s’entretenir à distance avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission

Apologie du terrorisme : hausse exponentielle

Apologie du terrorisme : hausse exponentielle

on assiste à une sorte de déferlement concernant l’apologie du terrorisme et la justice a du ouvrir près de 200 enquêtes au cours de la dernière semaine d’octobre pour apologie du terrorisme, menaces de mort, injures ou provocations à la haine en lien avec la décapitation de Samuel Paty le 16 octobre à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

La Chancellerie, qui confirme ce chiffre avancé par France Info, précise qu’il est «à appréhender avec prudence, dans la mesure où il n’y a pas de point de comparaison nationale» et n’a pas souhaité actualiser ce bilan.

«Ça explose! On a beaucoup de menaces qui visent des personnalités publiques, le Président de la République, le Premier ministre, plusieurs ministres, des députés, des enseignants», détaille une source judiciaire, qui y recense beaucoup d’allusions plus ou moins directes «à des menaces de décapitation».

On a par ailleurs constaté 400 vœux de violation de l’hommage national à Samuel Paty dans les écoles dont seulement une dizaine feront l’objet de poursuites judiciaires. Pour l’instant seul deux adultes ont été condamné à de la prison ferme pour apologie de terrorisme en glorifiant l’assassinat de Samuel Paty

SONDAGE gouvernement , économie, santé et terrorisme : la chute

SONDAGE gouvernement , économie, santé et terrorisme : la chute

Une  majorité ne se fient pas au gouvernement, ni pour aider les entreprises dans la crise (45% disent leur confiance, – 6 points par rapport au 29 octobre) ni pour faire face efficacement au coronavirus (35% ont confiance, -6 points également), ni pour affronter le terrorisme islamiste (39% ont confiance) d’après un sondage IFOP diffusé dans le JDD.

 

Alors qu’elle avait connu un rebond après l’intervention d’Emmanuel Macron annonçant le reconfinement, la confiance des Français dans la gestion de la crise sanitaire a donc reculé de six points depuis, à 35%, sans doute victime d’une série de couacs gouvernementaux cette semaine.

« C’est le chiffre le plus bas qu’on ait mesuré », souligne Dabi. Le niveau de défiance est comparable à ce qu’il était en mai dernier, à la veille du déconfinement, et il domine dans toutes les catégories de population. Seuls les électeurs d’Emmanuel Macron en 2017 font encore confiance au gouvernement pour lutter efficacement contre le coronavirus, à 68%.

Sur le volet économique de la crise, le plan d’aide aux entreprises est toutefois plutôt salué par les plus de 65 ans (52% affichent leur confiance), les cadres (56%), les chefs d’entreprises (54%) et même par les artisans et commerçants (52%), pourtant frappés durement par le reconfinement.

En revanche, après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty et l’attentat de Nice, la majorité des Français ne fait pas confiance à l’exécutif pour affronter le terrorisme islamiste. Très préoccupés par la question, les sympathisants Les Républicains ne sont ainsi que 37% à se fier au chef de l’Etat dans ce domaine.

 

Terrorisme Nice: une dizaine de personnes en garde à vue

Terrorisme Nice: une dizaine de personnes en garde à vue

 

 

De toute évidence, le tunisien auteur du terrible assassinat dans la cathédrale Notre-Dame à Nice aurait bénéficié de complicités. Déjà six personnes avaient été placées en garde à vue, quatre autres personnes notamment de la région parisienne ont été aussi placées en garde à vue pour des soupçons de liens avec l’auteur de la tuerie. Notons que le criminel est venu spécialement France pour commettre cet attentat en passant par l’Italie. Connaissant peu les lieux, il a sans doute bénéficié de soutiens islamistes. Le terroriste ancien délinquant s’est converti à l’islamisme radical pour combattre son accoutumance à l’alcool et à la drogue. Bref,  le profil type du djihadiste qui tue des personnes innocentes pour donner un sens à une vie lamentable au nom de la religion. Bref le retour de la barbarie.

Terrorisme: Pourquoi la France est-elle une cible facile ?

Terrorisme: Pourquoi la France est-elle une cible facile ?

 

Il y a sans doute plusieurs facteurs explicatifs pour comprendre pourquoi certains pays islamiques ont pris la France comme cible. Certains expliquent que la France est en pointe en matière de démocratie dans le monde et que cette démocratie vient contrarier l’idéologie autoritaire islamiste en vigueur dans nombre de pays musulmans.

 

D’autres pays ne sont pas moins démocratiques. Si la France constitue une des cibles principales du terrorisme islamiste, c’est surtout en raison du décalage entre son discours et son action. En clair, la France est d’une faiblesse coupable. En effet, Macron,  lui aussi pour redorer son image au plan intérieur, ne cesse d’être en pointe sur les questions internationales sur lesquels en réalité il a peu de prise.

 

Ainsi on voit bien aujourd’hui l’impossible position dans laquelle se trouve la force barkhane  au Mali où le pouvoir militaire actuel négocie avec les terroristes dans le dos de la France. Même faiblesse en Libye, en Syrie ou face aux Turcs. En Libye comme en Syrie,  la France a été mise hors jeu. Au Liban, Macron a voulu imposer son plan de redressement du pays avec la mise à l’écart de la classe politique. Un échec total aussi puisque le nouveau premier ministre est un cheval de retour.

 

En Europe, Macron se considère comme le leader politique mais dans les faits il n’obtient strictement rien car c’est évidemment l’Allemagne et Merkel qui discrètement décident des principales orientations. La France parle mais l’Allemagne agit par exemple à propos du conflit entre la Turquie et la Grèce en Méditerranée ou encore sur le brexit.  

 

La vérité, c’est que la France est faible, que son président est faible et que la politique française se résume à des bavardages médiatiques sans effet géopolitiques positifs . La politique de sécurité intérieure est indigente ,elle permet en même temps le développement de l’islamisme et de l’économie de drogue.

 

La politique étrangère est tout aussi inconsistante puisqu’on est incapable de fermer les frontières ou d’imposer des sanctions économiques à ceux qui nous attaquent. La responsabilité en incombe à toute une classe politique depuis 30 ou 40 ans mais Macron porte une responsabilité particulière avec son verbe haut que contredit la faiblesse de son action voire sa couardise. Un seul exemple, ce service national qui devait être rétabli qui en définitive n’est pas obligatoire, pas militaire, pas même utile alors qu’il devait concerner une grande partie de la jeunesse justement pour permettre me brassage démocratie et l’appropriation des valeurs républicaines.

 

La mollesse de Macron dans tous les domaines ( économique, social, sécuritaire, sanitaire ou encore environnemental- voir à cet égard la comédie de la convention dite citoyenne)  constitue une véritable catastrophe pour le pays radicaux islamistes  qui se font un plaisir de marcher sur ce ventre mou.

Terrorisme : Deux morts et cinq blessés à Québec

Terrorisme : Deux morts et cinq blessés à Québec

Les cinglés de tous ordres, islamistes ou non, continuent de satisfaire leurs besoins existentiels morbides en tuant au hasard des personnes innocentes. Le retentissement médiatique assez exceptionnel des actes de terrorisme incite ainsi les plus tordus, les plus marginaux à massacrer des personnes pour donner un sens à leur pauvre existence de voyou, d’idiot et d’endoctriné.

Lors d’une conférence de presse, Robert Pigeon, le chef du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a annoncé l’arrestation d’un homme de 24 ans. Deux des victimes sont d’origine française.

“Il était habillée avec un costume médiéval et armé d’un sabre japonais de type katana. Tout porte à croire qu’il aurait choisi ses victimes au hasard”, a-t-il dit. Parmi les blessés, plusieurs portent des signes de lacération, mais leurs jours ne sont pas en danger, a-t-il précisé.

Les faits se sont déroulés dans le quartier du Vieux-Québec en pleine célébration de la fête d’Halloween. “Il s’agit, croyons nous, d’un geste isolé (…)”, a pour sa part déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume.

« Face au terrorisme protéiforme : une société de vigilance « ( Jean-Charles Brisard)

« Face au terrorisme protéiforme : une société de vigilance « ( Jean-Charles Brisard)

Jean-Charles Brisard, président du Centre d’analyse du terrorisme (CAT), évoque la menace terroriste « protéiforme, fragmentée, diffuse et largement imprévisible », qui impose selon de changer les méthodes de surveillance.

Tribune dans le JDD

« Depuis les lois de 1986, socle de notre arsenal antiterroriste, la lutte contre le terrorisme a longtemps été une cause d’union nationale transcendant les clivages politiques. Elle devient désormais, après chaque attentat, un enjeu partisan, instrumentalisé pour diviser, cliver la société, ce qui est précisément l’effet recherché par les terroristes. Certains ont du mal à accepter cette vérité que nos ennemis sont aussi des Français - 62% des auteurs d’attentats depuis Mohamed Merah. D’autres ne jurent que par les fichés S, prêtant aux fichiers une vertu qu’ils n’ont pas et oubliant que 60% des auteurs d’attentats depuis 2012 n’étaient pas fichés.

Nous sommes confrontés depuis deux ans à un terrorisme endogène de faible intensité qui est le fait d’individus majoritairement inconnus des services de renseignement. Ils mettent en œuvre des modes opératoires improvisés, des armes rudimentaires et n’ont plus de liens avec des réseaux ou organisations terroristes. Ces passages à l’acte sont nourris par la propagande djihadiste, mais aussi par les exhortations de la mouvance islamiste radicale, comme l’a montré l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine. Enfin, la majorité des actes terroristes (60% ces trois dernières années) ont lieu en province.

Il convient d’amplifier ce mouvement pour associer les maires à l’évaluation du risque, à la détection et à la prévention

La menace est donc protéiforme, fragmentée, diffuse et largement imprévisible, échappant en grande partie à la détection des services de renseignement. Elle nous impose un changement de paradigme pour adapter notre organisation et nos méthodes afin d’impliquer tous les services de l’État et les collectivités locales.

Le président de la République a eu les mots justes après l’attentat de la préfecture de police de Paris en octobre 2019, évoquant une « société de vigilance ». L’État ne peut pas tout et doit s’appuyer en premier lieu sur les capteurs locaux dont disposent les maires pour créer un maillage territorial préventif au plus près de la menace. Cette évolution passera par de nouveaux moyens juridiques au profit des polices municipales pour faire d’elles de véritables auxiliaires des services de l’État.

La France doit également lever des verrous institutionnels ou juridiques qui n’ont plus lieu d’être. S’agissant du partage des fichiers des individus radicalisés et fichés S avec les maires, la circulaire Castaner de 2018 était un premier pas, très timide. Il convient d’amplifier ce mouvement pour associer les maires à l’évaluation du risque, à la détection et à la prévention. Il s’agit également de permettre l’usage, bloqué par la CNIL, de technologies biométriques au service de la sécurité des Français. Avec un impératif commun : faire mieux, avec de nouveaux acteurs, et innover dans nos méthodes et nos outils. »

Terrorisme à Lyon : Un prêtre blessé

Terrorisme à Lyon : Un prêtre blessé

C’est le quatrième attentat en quelques jours et le second contre la communauté chrétienne cette fois il s’agit d’un prêtre orthodoxe de Lyon qui a été blessé par balle. L’auteur est actuellement en fuite

Le ministère de l’Intérieur a fait état d’une intervention des forces de sécurité dans le 7ème arrondissement de Lyon, en appelant la population à éviter le secteur Jean-Macé, où un périmètre de sécurité a été installé.

Le ministère de l’Intérieur a activé une cellule de crise, a annoncé le Premier ministre, Jean Castex, en déplacement samedi à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine Maritime), où un prêtre catholique avait été assassiné dans son église en 2016.

Annonçant qu’il rentrait en urgence à Paris, Jean Castex a affirmé “l’entière détermination du gouvernement et de la République pour permettre à tous et à chacun de pratiquer son culte en toute sécurité et en toute liberté”.

L’attaque de Lyon intervient deux jours après qu’un Tunisien de 20 ans a tué trois personnes dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption de Nice, et deux semaines après l’assassinat, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) par un Russe d’origine tchétchène de 18 ans d’un professeur d’histoire-géographie qui avait fait quelques jours avant un cours sur la liberté d’expression lors duquel il avait montré une caricature de Mahomet.

Politique-Terrorisme islamiste : une guerre face à des malades mentaux manipulés

Politique-Terrorisme islamiste  : une guerre face à des malades mentaux manipulés

 

L’examen du profil de la plupart des terroristes fait apparaître de grandes déficiences mentales voire des dérèglements psychosociaux graves. Il s’agit en général d’un homme jeune d’un très faible niveau scolaire et n’ayant rien réussi jusque-là dans sa vie. Du coup, c’est un  terreau fertile pour recevoir des messages simplistes et radicaux.

On fera sans doute remarquer qu’un même  pourcentage d’idiots se trouve dans toutes les sociétés avec une différence de taille:  la plupart ne tentent  pas de se rendre célèbre en tuant  des innocents. Notons aussi que beaucoup de ces assassins sont d’origine étrangère et de confession musulmane. Ce qui traduit une certaine schizophrénie. En effet pourquoi les intéressés viennent-t-il et restent-t-il en France pays maudit de mécréants si l’herbe est tellement plus verte dans les pays de dictature islamique.

 Qu’il retourne ne serait-ce que pendant une période dans le pays de leurs ancêtres pour vérifier les conditions d’exercice de la liberté en général et de la liberté religieuse en particulier, sans parler des conditions socio-économiques.

 Bref la plupart des candidats au jihad  sont des abrutis notoires manipulés évidemment par de grassouillets imams et autres responsables politiques bien à l’abri qui en général se gavent d’honneurs voire d’argent. Les manipulateurs agissent essentiellement dans un but politique qui vise à conforter leurs pouvoirs dans leur pays en exacerbant le nationalisme de leur communauté. Ce qui permet de cacher l’échec total en général des politiques économiques et sociales.

 La plupart des Jihadistes qui commettent l’irréparables en France sont des abrutis notoires qui ignorent tout non seulement de la France mais même de leur propre religion. En assassinant des tiers, ils tentent de donner un sens tragique à leur échec personnel et à celui d’un islamisme  en retard de 1000 ans sur l’histoire.

Terrorisme-France : une cible facile parce qu’elle est faible

Terrorisme-France : une cible facile parce qu’elle  est faible

 

Il y a sans doute plusieurs facteurs explicatifs pour comprendre pourquoi certains pays islamiques ont pris la France comme cible. Certains expliquent que la France est en pointe en matière de démocratie dans le monde et que cette démocratie vient contrarier l’idéologie autoritaire islamique en vigueur dans nombre de pays musulmans.

D’autres pays ne sont pas moins démocratiques. Si la France constitue une des cibles principales du terrorisme islamique, c’est surtout en raison du décalage entre son discours et son action. En clair, la France est d’une faiblesse coupable. En effet, Macron,  lui aussi pour redorer son image au plan intérieur, ne cesse d’être en pointe sur les questions internationales sur lesquels en réalité il a peu de prise. Ainsi on voit bien aujourd’hui l’impossible position dans laquelle se trouve la force barkhane  au Mali où le pouvoir militaire actuel négocie avec les terroristes dans le dos de la France. Même faiblesse en Libye, en Syrie ou face aux Turcs. En Libye comme en Syrie la France a été mise hors jeu. Au Liban, Macron a voulu imposer son plan de redressement du pays avec la mise à l’écart de la classe politique. Un échec total aussi puisque le nouveau premier ministre est un cheval de retour.

En Europe, Macon se considère comme le leader politique mais dans les faits il n’obtient strictement rien car c’est évidemment l’Allemagne et Merkel qui discrètement décident des principales orientations. La France parle mais l’Allemagne agit par exemple à propos du conflit entre la Turquie et la Grèce en Méditerranée. La vérité, c’est que la France est faible, que son président est faible et que la politique française se résume à des bavardages médiatiques sans effet géo politiques positifs . La politique de sécurité intérieure est indigente ,elle permet en même temps le développement de l’islamisme et de l’économie de drogue.

La politique étrangère est tout aussi inconsistante puisqu’on est incapable de fermer les frontières ou d’imposer des sanctions économiques à ceux qui nous attaquent. La responsabilité en incombe à toute une classe politique depuis 30 ou 40 ans mais Macron porte une responsabilité particulière avec son verbe haut que contredit la faiblesse de son action voir sa couardise. Un seul exemple, ce service national qui devait être rétabli qui en définitive n’est pas obligatoire, pas militaire, pas même utile alors qu’il devait concerner une grande partie de la jeunesse justement pour permettre me brassage démocratie et l’appropriation des valeurs républicaines. La mollesse de Macron dans tous les domaines ( économique, social, sécuritaire, sanitaire ou encore environnementale- voir à cet égard la comédie de la convention dite citoyenne)  constitue une véritable catastrophe pour le pays radicaux islamiques se font un plaisir de marcher sur ce ventre mou.

Sondage terrorisme islamique : 26% seulement des Français font confiance au gouvernement

Sondage terrorisme islamique : 26% des Français font confiance au gouvernement

Selon le dernier baromètre sécurité Fiducial/Odoxa que révèle Le seuls 26% de nos concitoyens font encore confiance aux autorités pour les protéger, ce qui représente une baisse spectaculaire de 18 points depuis le mois de juillet et de 7 points en une semaine.

Bien que recueillis sous le coup de la très vive émotion nationale provoquée par l’assassinat de l’enseignant, les résultats de cette enquête dessinent une tendance. «Pendant quatre ans, les Français ont été plus de 40% à penser que le gouvernement était capable de les protéger, à l’exception du mois d’octobre 2019 au lendemain de l’attentat à la préfecture de police de Paris (36%)», précisent les analystes qui ajoutent: «Les différents attentats touchant la France sur cette période ont évidemment eu des effets sur cet indicateur, mais ils restaient contenus (7 à 8 points)».

12345...8



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol