Archive pour le Tag 'Tennis'

Dopage tennis : À cause des pâtes !!

Dopage tennis. : À cause des pâtes !!

Les contrôles antidopage positifs sont rares dans le tennis. Il ne faut pas voir là un excès de vertu des joueurs ou joueuses par rapport à leurs collègues d’autres sports, mais plutôt un manque de zèle de la part de la Fédération internationale dans la chasse aux tricheurs. Alors quand on apprend qu’une joueuse, en l’occurrence l’Italienne Sara Errani, ex n°5 mondiale, finaliste à Roland Garros en 2012, a été rattrapée par la patrouille, on se dit que la FIT s’est enfin décidée à agir. Sauf qu’Errani, qui risquait entre 2 et 4 ans de suspension, n’a pris que deux mois.  Une indulgence expliquée dans les attendus de la décision : Errani aurait avalé à l’insu de son plein gré un médicament contre le cancer du sein (considéré comme un stéroïde) que prenait sa mère, laquelle l’aurait fait tomber par inadvertance dans le bouillon des tortellini (on n’invente pas). On ignore les suites qui seront données à cette affaire (appel des autorités compétentes ou pas) mais on est déjà sûr que cette explication peut entrer dans le top des excuses les plus bidons avancées par des sportifs positifs.

Tennis- Roland-Garros : transféré au parc des princes ( Ségolène Royal)

Tennis- Roland-Garros : transféré au parc des princes ( Ségolène Royal)

 

Ségolène Royal n’est pas à une bourde de plus ; elle veut transférer Roland Garros au Parc des princes pour jouer sur gazon et surtout s’opposer à l’extension de Roland Garros. .C’est connu,  Ségolène est cinglée , ce qui ne l’empêche pas d’être ministre( ce serait plutôt un atout) ! Pourquoi pas aussi transférer les matchs de Rolland Garros dans uen piscine ou sur les Champs Elysées. Elle  est prête à tout pour éviter que les travaux d’agrandissement de Roland-Garros n’empiètent sur les serres d’Auteuil. Même à abandonner la terre battue pour la pelouse du Parc des Princes. Farouchement opposée au projet d’agrandissement de Roland-Garros sur les serres d’Auteuil, la ministre de l’Ecologie semble prête à tout pour préserver les intérêts de son ministère. A tel point que l’ancienne candidate à l’élection présidentielle a proposé une alternative complètement inimaginable à Anne Hidalgo, comme cette dernière l’a confié au Parisien ce mardi. « Ségolène Royal voulait que le tournoi de Roland-Garros se joue sur les pelouses de Jean-Bouin ou du Parc des Princes. Pour un tournoi de tennis de terre battue… […] Je lui ai dit que c’était un peu farfelu », s’étonne la maire de Paris, qui tend elle à aider la Fédération française de tennis dans l’avancement du dossier. Des travaux vitaux pour l’avenir de Roland-Garros Jouer Roland-Garros sur gazon, voilà une idée assez saugrenue qui dénote bien l’opposition farouche de Ségolène Royal au projet de modernisation et d’agrandissement du Grand Chelem parisien. Des travaux nécessaires voire vitaux pour l’avenir du tournoi. Pour le gazon, le circuit professionnel a déjà élu domicile à Wimbledon deux semaines plus tard. Et le jardinier du PSG, recruté à prix d’or il y a un an et demi au club d’Aston Villa en Premier League, risque de ne pas apprécier que des tennismen foulent la pelouse du Parc des Princes pendant deux semaines.

 

 

La corruption dans le tennis

La corruption dans le Tennis

 

 

 

Le magazine USA Today a mené une grande enquête sur la corruption dans le tennis mondial. Une investigation qui ne laisse guère de place au doute : les paris illégaux se multiplient et menacent l’intégrité du tennis. Si les circuits ATP et WTA semblent échapper à la menace, les tournois Challenger et Futures seraient à l’inverse en grand danger. En raison du gouffre financier qui sépare les meilleurs joueurs mondiaux de ceux qui peinent à vivre du tennis, les matchs truqués seraient devenus légion sur le circuit mineur. « Quand vous jouez sur le circuit Challenger ou dans de petits tournois, que vous vivez au jour le jour et qu’on vous propose d’un seul coup 50 000 dollars, comment réagissez-vous ? », interpelle Mike Bryan, numéro un mondial en double, qui estime que 25% des joueurs du circuit auraient déjà été approchés pour truquer des rencontres. Ces derniers jours, plusieurs joueurs sont montés au créneau. Victor Hanescu, qui sort d’une saison compliquée, a dû se résoudre à disputer quelques tournois Challenger en 2014. Le Roumain a reconnu avoir été contacté par des bookmakers. « Oui, j’ai reçu des offres. Je crois d’ailleurs qu’il n’y a pas un joueur qui n’ait reçu de telles propositions. Parfois, ils ne vous connaissent même pas et vous envoie des SMS ou des messages via Facebook. Les bookmakers sont partout. Il est d’ailleurs étrange de voir des sociétés de paris en ligne sponsoriser des tournois. Je ne comprends pas cette situation, mais ça ne gêne apparemment pas les responsables de l’ATP », dénonce Hanescu sur le site roumain Prosport. Pour se faire entendre, l’association des joueurs de l’ATP désormais présidée par le Canadien Eric Butorac, peut compter sur la voix de son plus grand porte-parole, le numéro un mondial Novak Djokovic. Pour USA Today, le Serbe a accepté de revenir sur le début de sa carrière, et a reconnu avoir été contacté pour truquer un match en 2006, contre 100 000 dollars. « C’est illégal et cela ruine l’image de notre sport. Il n’y a pas de place pour cela, mais la réalité est bien différente », regrettait Djokovic dans le magazine américain le mois dernier. Pour lutter contre ce nouveau mal qui gangrène le tennis mondial, l’ATP est pressé par de nombreux joueurs de trouver une solution quant à la réévaluation des gains sur le circuit Challenger. (Lu sur France Info)

 

Tennis- Coupe Davis : la Suisse vainqueur …. Fiscalement

Tennis- Coupe Davis : la Suisse vainqueur …. Fiscalement

 

 

Finalement c’est sûr, la Suisse va gagner la coupe Davis de tennis puisque fiscalement tous les joueurs sont domiciliés en Suisse, les Suisses d’origines mais aussi  les français. Comme de nombreux sportifs français les joueurs de l’équipe de France sont supposés résider en Suisse ( d(autres à Monaco)  et ils y paient leurs impôts. . Les cinq joueurs sélectionnés pour la finale (Gasquet, Tsonga, Monfils, Benneteau, et Simon) ont ainsi décidé de traverser la frontière, prolongeant la tradition initiée par leurs aînés (Noah, Leconte, Forget, entre autres).  Mais si les Bleus ont régulièrement les oreilles qui sifflent, notamment car ils ont pour la plupart bénéficié de financements publics à l’Insep, les avantages qu’offre la fiscalité locale peuvent largement expliquer leur choix. « Il existe en Suisse un régime de taxation forfaitaire, appelé imposition sur la dépense, et indépendant du revenu. Il est réservé aux personnes de nationalité étrangère n’exerçant pas d’activité lucrative en Suisse et ne s’applique pas aux revenus de source suisse », rappelle Pierre Dedieu, avocat associé au cabinet CMS Bureau Francis Lefebvre.  Concrètement, les exilés français payent un impôt égal à cinq fois leur loyer, ou la valeur locative de leur bien s’ils sont propriétaires. « S’ils ne sont pas trop dispendieux dans le choix de leur logement, car ils n’y passent finalement pas beaucoup de temps, cela peut être très avantageux », selon ce spécialiste de la fiscalité internationale.  Ainsi, une comparaison rapide permet de mesurer l’écart entre la France et son voisin suisse. « Pour un revenu de 1 million d’euros annuels, un résident suisse paiera autour de 100.000 et 200.000 euros d’impôt sur le revenu, quand son homologue français s’acquittera d’environ 500.000 euros, sans compter l’ISF », estime l’expert.  Cependant, ces conditions d’imposition idylliques pourraient ne pas durer éternellement. Bercy s’est déjà attaqué au problème et, depuis le 1er janvier 2013, la convention franco-suisse ne permet plus aucune protection lorsqu’une enquête sur la véritable résidence fiscale d’un individu est menée. En clair, si un joueur français passe seulement un mois en Suisse, mais exerce une activité pendant deux mois en France, il peut être considéré comme résident fiscal français.  En outre, le peuple suisse sera amené à voter le 30 novembre prochain sur l’abolition des forfaits fiscaux, au profit d’une imposition moins avantageuse pour les étrangers. Si tel était le cas, « on pourrait alors assister à une relocalisation massive des sportifs étrangers actuellement domiciliés en Suisse », selon Pierre Dedieu. Peut-être une manière de mettre fin à un débat devenu récurrent.

 

Tennis : aucun français en finale à Roland Garros, normal ils sont tous suisses (fiscalement)

Tennis : aucun français en finale à Roland Garros, normal ils sont tous suisses (fiscalement)

.

Le tennisman paiera des impôts en France sur sa prime à Roland Garros, une exception. Car Jo-Wilfried Tsonga est résident suisse, et il ne paye des impôts que pour les tournois qui ont lieu en France.   Roland-Garros, Bercy, ou la Coupe Davis, les tournois pour lesquels Jo-Wilfried Tsonga paye des impôts en France se comptent sur les doigts d’une main. A ceux qui critiquent son exil fiscal, il répond qu’en 2011, il a fait un chèque de 230.000 euros au fisc français, pour 47 jours de présence sur le territoire. Au cours de cette même année, le tennisman a touché cinq millions et demi d’euros de revenus. Quasiment tous les joueurs de tennis français sont installés en Suisse. L’ancien capitaine de l’équipe de France, Guy Forget, avait pris la défense de ses joueurs l’été dernier: « quand ils gagnent un million d’euros en France, ils en laissent 500.000 aux impôts; on ne peut pas leur faire un procès parce qu’ils ne veulent payer que 30% ». Michaël Llodra et Nicolas Mahut font partie des rares à être restés en France. Cela leur fait un point commun pour la finale du double messieurs de Roland-Garros, qu’ils joueront ensemble, samedi 8 juin.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol