Archive pour le Tag 'Télé'

Audience télé : en baisse

Audience télé : en baisse

En novembre, la durée globale a perdu plus d’une quarantaine de minutes, selon les données de Médiamétrie prenant en compte tous les écrans.

Si l’on ne retient que l’écran de télévision (avec les écrans hors domicile), la durée d’écoute (live et replay) s’établit à 3 h 39 pour les Français de 4 ans et plus, contre 4 h 21 il y a un an. Mais, surtout, elle recule par rapport à novembre 2019 (3 h 44), qui était une période plus classique, avant la crise sanitaire.

En dépit de la croissance exponentielle du nombre de chaînes, l’audience diminue. Plusieurs facteurs explicatifs sans doute d’abord le recours aux nouveaux médias mais aussi un côté répétitif aussi bien des programmes récréatifs, que des séries ou de l’info.

On assiste à une sorte d’usure prématurée des programmes télévisés incapables de se renouveler avec des chaînes qui fonctionnent un peu comme de grandes administrations.Cependant l’arrivée du nouveau variant omicron pourrait relancer l’audience de chaînes qui paraissaient un peu essoufflées.

Démocratie et Chaîne télé info continue : trop de discussion de bistrot

Démocratie et Chaîne télé  info continue : trop de discussion de bistrot

 

Avec le phénomène Zemmour, les chaînes d’info continue ont récupéré provisoirement une certaine audience. Cependant le soufflé est en train de retomber..    En cause sans doute, le côté répétitif des infos toutes les heures ou les demi-heures. Mais aussi une ligne éditoriale qui s’appuie sur des plateaux télé composés souvent de pseudos experts et  de vieilles barbes qui ont tendance à radoter. On comprend évidemment les difficultés à trouver l’équilibre économique car les bons journalistes, les bons animateurs et les bons intervenants ont un prix. Alors trop souvent on fait appel à des intervenants gratuits, facilement disponibles avec un très fort pourcentage de vieux experts qui radotent et où qui n’ont pas produit d’études, de recherche plus généralement de travaux pratiques depuis plusieurs dizaines d’années. On complètement avec un deux personnes  sans aucune compétence, un sociologue, un journaliste, un écrivain, un cinéaste, un » essayiste »  ;   il ne manque plus que Madame Soleil !

Et les jugements se côtoient: définitifs, péremptoires et si possible provocateurs pour maintenir l’ambiance.

C’est comme au bistrot après deux ou trois tournées d’apéritif. On affirme, on tranche, on pronostique quitte à se dédire la semaine suivante.Et la crise sanitaire offre l’opportunité de satisfaire tous les délires, D’autant que les experts, les vrais, ne sont pas toujours d’accord entre eux.

.Les chaînes d’info peinent donc à trouver leur public car le plus souvent elles ne font que délayer de façon un peu médiocre les grands thèmes traités par les généralistes. Beaucoup de choses méritent d’être revues : les formats, les animateurs et les intervenants. Dommage parce que ces chaînes ont au moins l’avantage de disposer de temps pour traiter de manière approfondie les problématiques.

 

Macron à la télé: pandémie et éloge du bilan

Macron à la télé: pandémie et éloge du bilan

 

À nouveau le président de la république va enfiler sa blouse d’infirmière en chef pour décrire l’évolution de l’épidémie et les nouvelles conditions de la maîtrise. De ce point de vue ,il n’aura pas grand-chose à rajouter par rapport à ce qu’on connaît. La seule question étant de savoir si l’on Intègre la question de la troisième dose dans le passe sanitaire. Pour le reste ,ce sera du bla-bla à la mode Véran. Une intervention sur la Covid  par ailleurs un peu prématurée car si la France peut se féliciter d’une situation moins grave qu’ailleurs, les données statistiques pourraient rapidement évoluer comme c’est le cas au Royaume-Uni avec plus de 40 000 contaminations par jour ou encore en Allemagne avec autour de 30 000 contaminations. La France en quelques semaines est passée d’une moyenne de 5000 à près de 10 000 et surtout le taux d’incidence ne cesse de progresser dangereusement.

L’objectif réel de l’intervention télévisée est en  fait de valoriser le bilan politique du chef de l’État dont  la tonalité générale sera : tout va bien madame la marquise. Pour l’instant effectivement les indicateurs économiques sont bien orientés étant entendu qu’il faut préciser qu’il s’agit surtout de l’effet rattrapage par rapport à 2019. Dès 2022 l, a France va retrouver, comme d’autres pays la croissance molle autour de 2 %. Pour le quatrième trimestre en décèle déjà un être tassements de l’activité On voit mal quel type de réforme pourrait décider Emmanuel Macron d’ ici les élections présidentielles. Tout au plus, il annoncera son intention d’engager de grandes transformations sitôt qu’il sera réélu. En-tête figure l’éternelle question des retraites repoussée pour des problèmes d’impréparation technique, de manque de concertation et d’immobilisme politique.

Macron à la télé, deux thèmes: pandémie et tout va bien madame la Marquise

Macron à la télé, deux thèmes: pandémie et tout va bien madame la Marquise

 

À nouveau le président de la république va enfiler sa blouse d’infirmière en chef pour décrire l’évolution de l’épidémie et les nouvelles conditions de la maîtrise. De ce point de vue ,il n’aura pas grand-chose à rajouter par rapport à ce qu’on connaît. La seule question étend de savoir si l’on Intègre la question de la troisième dose dans le passe sanitaire. Pour le reste ,ce sera du bla-bla à la mode Véran.

L’objectif réel étend fait de valoriser le bilan politique du chef de l’État dans la tonalité générale sera : tout va bien madame la marquise. Pour l’instant effectivement les indicateurs économiques sont bien orientés étant entendus qu’il faut préciser qu’il s’agit surtout de l’effet rattrapage par rapport à 2019. Dès 2022 la France va retrouver, comme d’autres pays la croissance molle autour de 2 %. On voit mal quel type de réforme pourrait décider Emmanuel Macron ici les élections présidentielles. Tout au plus, il annoncera son intention d’engager de grandes transformations si tôt qu’il sera réélu. En-tête figure l’éternelle question des retraites repoussée pour des problèmes d’impréparation technique, de manque de concertation et d’immobilisme politique.

 

Bref une allocution qui va sans doute marquer le vrai départ de la campagne électorale de 2022  !

 

Macron à la télé : président ou chef infirmier

Macron à la télé : président ou chef infirmier

 

La question qui se pose est de savoir quel est le rôle actuel du président de la république qui paraît relativement paralysé en raison bien sûr de la crise sanitaire mais aussi de la position ultra minoritaire de son parti dans le pays. Le parti en marche ne représente sans doute d’après les régionales que 2 à 3 % des inscrits et encore grâce à des alliances.

Jupiter est seul, il l’a voulu, il le demeure mais finalement n’exerce son emprise que sur des sujets relativement mineurs faute de pouvoir engager désormais la moindre réforme significative. Pourtant l’objet de son intervention télévisée devait être de réaffirmer son volontarisme, son réformisme , sa posture disruptive.

En fait il devra se rabattre sur la question de la situation sanitaire pour jouer le rôle à nouveau de chef infirmier. Bien loin de ses grandes ambitions de super président à dimension mondiale.

Il va recommander ici ou là de porter le masque, de développer les tests voire éventuellement après débat d’envisager le caractère obligatoire de la vaccination.

Pour un peu le chef de l’État donnerait aussi des conseils alimentaires ou des recettes de cuisine , des sujets plus consensuels par exemple que la réforme des retraites.

Chaîne télé- Transfert de Ruth Elkrief de BFM à LCI

Chaîne télé- Transfert de Ruth Elkrief de BFM à LCI

 

BFM a sans doute commis une grave erreur de casting en éloignant Ruth Elkrief ,la journaliste sans doute la plus pertinente de la chaîne. Une pertinence qui a pu agacer sur une chaîne  qui comme beaucoup d’autres n’aiment pas trop critiquer le pouvoir en place. Ou alors en faisant semblant et en faisant passer la pilule avec une dose calculée de populisme.

Le problème de BFM actuellement, c’est un effet d’hésiter entre une ligne trop critique des institutions et pouvoir en place avec  un populisme à la mode C News  à la fois agressif et vulgaire et un alignement sur la pensée dominante dans les médias.

 

Du coup BFM est débordé d’un côté par C news, d’autre part par France Info L’embauche de la journaliste sur LCI, en tant « qu’intervieweuse, éditorialiste et conseillère auprès de la direction », va permettre à la chaîne de se renforcer à la veille de plusieurs grands événements électoraux. Ruth Elkrief arrive avec un solide carnet d’adresses et une expérience qui n’est plus à démontrer. Sa crédibilité, alors que la présidentielle s’annonce hautement inflammable, constitue en outre un atout pour l’image de la chaîne. « Elle a un nez politique hors du commun et elle a tissé au fil des années une relation de confiance avec les personnalités politiques de gauche comme de droite. Tous lui reconnaissent un savoir-faire, un professionnalisme et une grande ténacité » fait remarquer Fabien Namias de LCI.

Macron à la télé : 31 millions de Français pour l’audience président monarque

Macron à la télé : 31 millions de Français pour l’audience  président monarque

Conséquence du régime de monarchie républicaine que connaît la France, l’allocution du président a encore été suivie par 31 millions de Français. Il est vrai qu’en matière de crise sanitaire c’est le président qui décide à peu près de tout et seul. Le premier ministre, le ministre de la santé assurent  le service après-vente et le parlement joue les utilités. Une intervention de 24 minutes surtout consacrées à l’auto justification du pouvoir qui a pourtant changé de stratégie. Tout cela pour annoncer la fermeture des écoles et la limitation de la mobilité dans un rayon de 10 km. Dans le détail, près de 12,6 millions de téléspectateurs se sont massés devant TF1, ce qui représente une part d’audience de près de 38%. Sur France 2, quasiment 10 millions de personnes étaient aussi au rendez-vous, soit 29,2% du public. M6, qui retransmettait l’intervention, a fédéré de son côté 3,3 millions de Français. TMC en a attiré 1,3 million supplémentaire. Et Canal+, autour de 300 000. L’audience des chaînes d’information en continu, qui ont retransmis l’allocution du chef de l’État, est déjà comptabilisée. Mais le détail des chiffres pour chacune d’elles ne sera pas publié avant 11 heures.

M6 : une concentration de la télé en France mais avec qui ?

  • M6 : une concentration de la télé en France mais avec qui ? 
  • Suite notamment la décision de vente des actionnaires du groupe M6, le patron actuel Nicolas de Tavernost estime qu’un regroupement dans l’audiovisuel français est incontournable pour faire face à la concurrence mondiale. Le problème c’est avec qui car il n’y a pas grand monde- hormis le groupe de TF1 -de suffisamment puissant pour constituer un pôle international de poids . En matière d’audience en 2020, France Télévisions reste en tête avec 28,8% de pda (-0,1 point) devant TF1 (TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI) à 26,8% (-0,4 point) et M6 (M6, 6Ter, W9 et Gulli), en hausse de 0,1 point à 14,6%. Les autres chaînes accèdent qu’à une audience relativement marginale et n’ont  pas la puissance nécessaire surtout pour s’engager dans une production télévisuelle significative.

Droits Télé foot : une offre d’Amazon « intéressante » mais scandaleuse

Droits Télé foot : une offre d’Amazon « intéressante » mais scandaleuse

Il faut vraiment que le football français soit tombé bien bas comme ses dirigeants pour trouver que l’offre d’Amazon est intéressante pour la reprise de diffusion des droits télés. On se demande bien ce que vient faire Amazon dans ce secteur d’activité sinon pour le dévorer comme il a fait d’autres secteurs. Et comme d’habitude Aulas le polémique président de l’OL trouve des vertus à l’appropriation du foot par les Américains.

« Je n’ai pas le droit de parler, mais la situation est intéressante, a estimé le président de l’OL Jean-Michel Aulas à sa sortie du siège de la LFP à Paris. Ça veut dire positive. (Des diffuseurs pourraient répondre à votre attente ?) Bien sûr. »

« On se donne 48h pour trouver la meilleure stratégie, explique un participant à la procédure à la LFP. L’offre d’Amazon est vraiment intéressante via leur plateforme Prime Vidéo. C’est la bonne surprise de la soirée. »

« Les offres étaient inférieures au prix de réserve donc fin de match », a pour sa part lâché le coprésident de l’UNFP Philippe Piat. Un nouvel appel d’offres n’aura pas lieu. « Ça va être probablement du gré à gré », a indiqué Philippe Piat. La suite à donner à ce dossier sera connue d’ici mercredi. « Il y a toujours de l’espoir », a conclu Jean-Pierre Caillot, président du Collège de Ligue 1 à la LFP.

Schiappa, ancienne journaliste télé la plus invitée

  • Schiappa, ancienne journaliste télé la plus invitée

 

 

 

  • Dans le petit monde audiovisuel, on utilise les relations médiatiques souvent pour meubler une ligne éditoriale un peu fadasse. Ainsi on voit régulièrement des journalistes invités d’autres journalistes pour parler de tout et de rien. Une sorte de dialogue de miroirs; en même temps qu’un renvoi d’ascenseur afin de soigner l’image de marque des uns et des autres.
  • Marlène Chiappa n’échappe pas à la règle.  Ancienne journaliste de télé , elle très sollicitée par ses anciens collègues intervenir surtout et sur rien. Cela d’autant plus que le champ de son ministère et assez vaste mais aussi assez flou pour lui permettre  de tenir le crachoir sans que vraiment ces propos est une influence.
  • Avec 19 passages radiotélévisés le matin entre fin juin et fin décembre 2020, la ministre déléguée à la Citoyenneté se hisse en tête du dernier palmarès Le Figaro -Politiquemedia des personnalités politiques les plus invitées dans les émissions matinales, affichant la plus forte progression (+ 9 passages).
  • Visage le plus médiatique d’un gouvernement omniprésent – avec 303 passages de ministres sur un total de 984 -, la Marcheuse s’est efforcée de vanter l’action gouvernementale «hors Covid-19», en défendant la controversée loi «sécurité globale» ou encore les effets attendus du projet de loi «séparatisme». Une démonstration des tentatives de l’exécutif de ne pas s’enfermer dans la gestion de la crise sanitaire, à quinze mois de l’élection présidentielle. Parmi les personnalités qui montent il y a aussi le très bavard ministre de la santé qui lui aussi est particulièrement expert pour parler longtemps inutilement et ou de manière contradictoire.

Macron à la télé tous les mois

Macron à la télé tous les mois

 

Dans une France caractérisée par un système politique type monarchie républicaine Macron  a pris son rythme et vient chaque mois faire une conférence par ailleurs relativement suivie. En France, où tout se décide du sommet et par un seul homme, le centralisme étatique de type monarchique est installé. Le premier ministre, le gouvernement, le Parlement jouent les utilités et ne sont là a que pour approuver les orientations jupitériennes de Macon, les expliquer et les mettre en œuvre.

 

Forcément cette extrême centralisation du pouvoir qui s’assoit non seulement sur la constitution mais aussi sur les organisations et institutions intermédiaires portent son lot de décisions arbitraires qui dépendent de l’humeur de l’intéressé, de son rapport personnel à l’environnement socio-économique , de ses affinités voire d’un caractère qui fait peu de place à l’affect  comme l’indiquait son ancien mentor qui reconnaît n’avoir pas décelé la future posture de roi de Macon

 

Manuel Macron est devenu un homme que Jean-Pierre Jouyet ne reconnaît plus. Ce dernier reproche d’ailleurs les positions « droitières » et « ultralibérales » de son ancien protégé. « C’est vrai, il y a une blessure affective« , admet ainsi Jean-Pierre Jouyet, « je ne m’attendais pas du tout à ce que Macron rejette l’héritage de François Hollande, à ce qu’il tue à ce point son père en politique. » Ce même père politique à qui il avait présenté le jeune énarque en 2011. « J’ai plaidé auprès de Valls et de Hollande pour qu’on le nomme ministre de l’Économie. » Tout a changé lorsque Emmanuel Macron présente sa candidature à l’élection présidentielle. Le climat amical et chaleureux a rapidement été ébranlé par un vent glacial d’incompréhension et d’indifférence. « Derrière le fervent disciple, je n’avais pas vu pointer le nouveau roi« , écrit Jean-Pierre Jouyet dans son ouvrage.

Nouvelle réforme de la redevance télé

Nouvelle réforme de la redevance télé

De toute évidence certains députés sont en mal existentiel et occupent le terrain médiatique avec des propositions parfois assez saugrenues. On a vu par exemple cette proposition consistant le gibier par un robot concernant les chasses à courre. Maintenant ce sont une quarantaine de députés de la république en marche qui veulent revoir la redevance télé en la généralisant et en la faisant payer y compris aux entreprises

pour faire passer la pilule la redevance passerait de 138 € à 100 €. On comprend évidemment que France Télévisions qui patauge dans les problèmes financiers depuis de nombreuses années cherche tous les moyens pour augmenter ses ressources. Par compte dans un paysage audiovisuel désormais très éclaté, on se demande quelle est la légitimité d’une redevance d’autant plus que les chaînes publiques font aussi la quête pour les ressources publicitaires.

 

Intox : la télé chinoise la plus regardée sur Facebook en France !!!

Intox : la  télé chinoise la plus regardée sur Facebook en France !!!

Le  média francophone le plus regardé en France serait la télé chinoise internationale d’après la Chine. Une audience qui supplante tout les médias français d’après la propagande de la dictature. Le média chinois francophone serait même l’un des plus « likés  » au monde !

CGTN, est une chaîne de télévision très peu regardée en France, son audience n’est même pas mesurée dans les classements Médiamétrie. Elle dispose pourtant de moyens colossaux, puisque c’est la chaîne internationale d’Etat de la Chine, qui diffuse aussi bien des reportages sur sa culture que des communiqués dénonçant l’ingérence occidentale dans la politique chinoise.

La  chaîne publie surtout des posts présentant l’intelligence artificielle comme le « nouvel élan du développement économique chinois » ou paraphrasant le dernier communiqué de l’ambassade du ministère des affaires étrangères, à Pékin.

Bref la propagande grossière de la dictature chinoise semble en décalage avec le niveau d’information des pays démocratiques. Une telle intoxication est possible en Chine ( et encore) mais elle est ridicule ailleurs.

MACRON à la télé matin, midi et soir

MACRON à la télé matin, midi et soir

Macron était déjà très présent dans les médias mais il devrait l’être encore davantage jusqu’en 2022. Le nouveau chemin qu’il propose est surtout celui des médias dans lesquels se précipitent d’ailleurs la plupart des ministres à l’incitation du président de la république. La vedette médiatique demeure cependant Macron qui chaque jour, encore plus qu’hier, va se saisir d’un événement pour manifester son existence à un électorat qui le snobe de plus en plus.

Rien que le 14 juillet le chef de l’État s’est exprimé à trois reprises. Même sa principale intervention n’a pas provoqué un grand emballement 60 à 70 % de l’opinion estimant qu’il ne disait pas la vérité. Bref un nouveau fiasco. Pendant encore des semaines il est vraisemblable que Macron va essayer de vendre le plan européen de relance dont il estime qu’il en est l’inventeur et le réalisateur. En plus d’après lui un plan qui ne coûtera rien aux Français. Il permettra même d’émarger à hauteur de 40 milliards à défalquer des  100 milliards destinés au soutien économique de la France.

Malheureusement les Européens ont oublié de prévoir le financement du plan qui sera donc financé selon les modalités habituelles du budget européen et la France devra sortir entre 60 et 90 milliards.

Bref là encore Macon aura du mal à convaincre. Mais pour Macron le nouveau chemin proposé a surtout pour objet de conduire à la campagne électorale de 2022. Macron se transforme en commercial pour valoriser son produit.

Fifa: corruption pour les droits télé

 

Le Qatar et plus précisément le président du PSG, patron de la société Bein,  encore soupçonné de corruption n cette fois pour l’attribution de droits télé. On se souvient que d’autres enquêtes concernent le Qatar pour la corruption pour l’organisation de la coupe du monde de football. Il y a déjà longtemps que le foot constitue aussi à la fois une sorte de business et d’images de marque pour le Qatar. On vend le foot comme on vend les armes, à coup de millions dans la poche d’ intermédiaires.  le business et devenu tel que les salaires des joueurs vedettes constituent aussi un scandale social. Bien d’autres athlètes font autant d’efforts parfois pour des salaires de misère. Une situation tolérée car le foot  demeure l’opium du peuple. On peut aimer ce sport mais être lucide sur son environnement économique voire politique. L’ancien secrétaire général de la Fifa Jérôme Valcke et le directeur général de la société BeIN et président du PSG Nasser al Khelaïfi ont été inculpés dans l’enquête portant sur l’octroi de droits de retransmission de plusieurs éditions de la Coupe du monde de football et de la Coupe des confédérations, a annoncé jeudi le bureau du procureur général de Suisse.

Jérôme Valcke a été inculpé pour corruption ainsi que pour plusieurs chefs d’accusation dont des infractions pénales de mauvaise gestion et de falsification de documents, a précisé le parquet confédéral suisse.

De son côté, Nasser al Khelaïfi ainsi qu’une troisième personne, un homme d’affaires dont le nom n’a pas été révélé, ont été inculpés pour avoir incité Jérôme Valcke à commettre ces infractions pénales.

Emmanuel Macron encore à la télé lundi !

Macron  avait déjà occupé le petit écran sous le prétexte d’expliquer les enjeux du G7, cette fois il s’invitera lundi pour en donner les résultats. Bref à ce rythme Macron présentera bientôt la météo tous les jours et en même temps le journal télévisé. Mercredi au conseil des ministres, Macron avait pourtant affirmé davantage de modestie et de simplicité. La promesse aura duré quelques jours et la monarchie aura repris le dessus. Il va falloir s’habituer à voir Macron tous les jours dans les médias. En effet après son  relatif succès médiatique concernant le débat national, il a promis de reprendre son bâton de pèlerin pour s’expliquer sur le dossier des retraites. En fait un nouveau prétexte pour se mettre en scène. D’ailleurs il a pris un nouveau responsable de communication qui avait  organisé le grand mémorial lequel lui avait permis à Macron aussi d’apparaître tous les deux ou trois jours dans le petit écran. Il se confirme donc que le pouvoir ne compte réellement qu’un homme à savoir le président monarque Macron. Les autres ne sont que des figurants ou presque. On les voit rarement non seulement parce qu’ils manquent d’étoffe pour la plupart sauf sans doute mais aussi parce que c’est la conséquence du système Macron qui établit son lien de souverain directement avec les citoyens en shuntant le premier ministre, le gouvernement, le Parlement et son parti virtuel la république en marche. Le risque finalement c’est que Macron parvienne malgré lui à saouler complètement son auditoire car le président est davantage un homme de parole qu’un homme d’action. Macron joue davantage à l’acteur d’un théâtre politique que comme un stratège capable  gérer les intérêts du pays. Témoin par exemple l’énorme décalage entre ses discours sur l’environnement et ses actes concrets. Sans parler évidemment de sa conception de la démocratie. Il ne cesse de dire qu’il veut donner la parole aux Français mais la seule parole qu’on entende ou presque, c’est surtout la sienne.

Emmanuel Macron sera lundi soir l’invité du JT de France 2, notamment pour dresser le bilan du sommet du G7 qui s’achève lundi.

Lundi soir, lors du JT de France 2, le président de la République « viendra restituer les résultats du G7 aux Français, comme il s’y est engagé dans son allocution samedi », a précisé ce samedi l’Elysée. Il est déjà intervenu samedi à la télévision pour promettre aux Français « un G7 utile », tout en avertissant que « nous ne réussirons sans doute pas sur tout ». « Ne m’en voulez pas si parfois nous n’y arrivons pas », a-t-il plaidé. 

Télé : chute d’audience, en cause l’info surgelée

Télé : chute d’audience, en cause l’info  surgelée

Il y a évidemment La tendance se confirme : les Français regardent moins la télé. . Il est il y a évidemment plusieurs facteurs explicatifs à la baisse d’audience de la télé. La principale raison tient sans doute à la multiplication des supports et à la possibilité de se construire en quelque sorte des programmes à la carte. Progressivement, l’ordinateur et les Smartphones se substituent à la télé. En cause, le fait que ces supports sont beaucoup plus interactifs, qu’on trouve une beaucoup plus grande diversité d’informations et de programmes. On a aussi en quelque sorte individualisé la consommation du divertissement, de l’info et de la connaissance. La durée d’écoute a encore reculé, perdant plus de 9 minutes au premier semestre (à environ 3 heures 30 en moyenne) comparée à la même période l’an dernier, selon les données de Publicis Media, comprenant le « live » et le replay . Les produits télévisés sont un peu comparable à du surgelé. D’ailleurs certains programmes de 20, 30 ou 40 ans d’âge donnent l’impression de sortir du congélateur télévisuel. D’autres sont bâtis à la hâte pour satisfaire la diffusion sur les innombrables chaînes dont certaines sans grand intérêt. Heureusement de temps en temps des produits originaux permettent de sortir de la routine des trop nombreuses rediffusions. Parmi les produits surgelés de la télé, il faut aussi signaler l’information. Une information à peu près construite sur le même modèle avec la lecture de  presque des cinq ou six événements que signalent les dépêches d’agence. À peu près les mêmes événements sur toutes les chaînes avec quelquefois deux ou trois micros trottoir pour donner l’illusion d’une enquête. Même les chaînes d’info continue ne parviennent pas à retenir l’intérêt. Pour des questions économiques surtout ;  ces dernières se résument à des tables rondes de pseudos experts et de vieilles barres en mal existentiel qui parle de tout, surtout de rien comme on le fait dans n’importe quel bistrot mais avec la prétention scientiste en plus.

Émission télé La Grande explication, Édouard Philippe a déçu

Émission télé La Grande explication, Édouard Philippe a déçu

Selon un sondage Harris Interactive-Epoka réalisé , 62% des personnes interrogées ne se disent «pas convaincues» par la prestation du premier ministre lors de ce débat télévisé de mercredi sur LCI, Le Figaro et RTL. , contre 38% seulement d’opinions inverses.

Face à ces dix Français en colère, le chef du gouvernement a été vivement accroché par une retraitée, un restaurateur ou encore une fonctionnaire, tout en répondant à des questions sur le pouvoir d’achat, la taxe carbone ou les impôts. Un débat «intense», de l’aveu même du premier ministre, dont il profite tout de même en partie. Car 64% des personnes interrogées l’ont jugé «courageux», «crédible» (45%) ou encore «honnête»(58%). Pas moins de 54% ont jugé qu’il savait faire preuve d’autorité et 52% pensent qu’il sait où il va.

Un motif de satisfaction tout de même: 49 % des personnes interrogées disent néanmoins avoir eu une «bonne opinion» d’Édouard Philippe pendant le débat télévisé. Ce chiffre était de 44% avant l’émission.

 

Télé info continue : la complaisance intolérable vis-à-vis du pouvoir dans le grand débat

Télé info continue : la complaisance intolérable vis-à-vis du pouvoir dans le grand débat

Par paresse mais sans doute surtout par complaisance les quatre chaînes principales d’info continue branchent leur caméra pendant des heures pendant que Macron ou Édouard Philippe pérore dans ce qu’ils appellent un grand débat. En fait, Macron et  les autres ne débattent pas, ils font un exercice de stand-up. L’animateur accorde seulement 30 secondes voire une minute aux participants qui posent une question. Ce qui permet à Macron ou Édouard Philippe de répondre pendant 10 minutes et de s’étaler, y compris sur les sujets qui sont sans lien avec la question posée. Ces retransmissions interminables sont inadmissibles et témoignent de la complicité de ces chaînes de télé d’info continue avec le pouvoir. Depuis quelques semaines, le pouvoir et ceux qui le soutiennent sont engagés dans une vaste opération de réhabilitation de l’image de Macron et du gouvernement. Cela à coup de sondages bidons, d’analyse socio économique tordues (la hausse du pouvoir d’achat par exemple) et surtout par la diffusion en direct des numéros de cirque de Macron. Un vrai spectacle puisque les participants savamment choisis entre (avec cependant quand même quelques gilets jaunes)  éventuellement applaudissent même après chaque sketch de Macron. Les journalistes de ces chaînes d’information se plaignent d’être mal aimés. On peut et on doit évidemment condamner certaines violences à leur égard mais on ne peut que constater leur lamentable parti pris pour le pouvoir. Un parti pris sans doute aussi existentiel car la majorité de ces journalistes ont l’impression d’appartenir à une élite qui a été menacée par les gilets jaunes. Pour preuve le mot insurrection utilisé pour qualifier ce qui n’est qu’un mouvement social. Et qui témoigne de la grande trouille de ces élites.

 

Télé info continue : le Muppets show !

 

Il n’est guère étonnant que les chaînes d’info continue plafonnent à 1 à 2 % d’audience tellement le contenu est à la fois inintéressant et répétitif. Entre les flashs info réguliers qui répètent à peu près la même chose tout au long de la journée, la politique éditoriale tente d’améliorer le menu avec des plateaux télé ; finalement la formule la plus économique par rapport à des enquêtes un peu approfondies  ou des reportages sur le terrain. Il suffit de réunir quelques pépés en mal existentiel, de pseudo experts et quelques politiques qui en profitent pour faire leur promotion personnelle. On ajoute la présence d’un supposé animateur qui en général ne connaît pas grand-chose à la problématique évoquée et qui va ajouter ses propres commentaires de bistrot à la caricature de débat. Évidemment, il n’est pas facile de trouver des participants disponibles à toute heure dans la catégorie des vieilles gloires et des retraités. Certes pourquoi pas des retraités mais en proportion de leur poids démographique alors qu’il domine en nombre dans ces séances de bavardage inutile. Certes certains ont conservé une capacité d’analyse et de raisonnement parce qu’ils continuent  de travailler et ou d’être insérés dans le tissu social contemporain. D’autres au contraire s’appuient sur leur vision de la société d’il y a 30 ou 40 ans et ont cessé depuis longtemps leurs travaux d’études, de recherche ou de journalistes. Le plus caricatural, c’est évidemment leur des conflits militaires ou on va rechercher l’arrière garde de vieux généraux qui au mieux débitent des banalités au pire des âneries un peu la même chose pour les débats à caractère socio-économique politique. Un seul exemple avant que Macon ne décide d’augmenter le SMIC, plus exactement la prime d’activité, il y avait quasi unanimité des experts du petit écran pour considérer qu’une augmentation d’un pour cent supplémentaire conduirait inévitablement au chômage et à la faillite du pays. Rappelons tout de même que 1%  représente à peu près 10 €. Et de s’appuyer sur un argumentaire prétendument scientifique commençant par : « toutes les études démontrent » ! Même chose désormais concernant la dérive du déficit public : le pire danger il y a quelques jours, finalement maintenant pas si grave que cela surtout si cela favorise la croissance ! Les chaînes d’info continue constituent des sortes de nouveaux Muppets show ou pontifient retraités  nostalgiques et jeunots autoproclamés experts plus quelque vieille barbe politique qui vienne débiter leur catéchisme idéologique. Enfin il faut parler des animateurs par exemple Laurence Ferrari qui ne parvient même pas à distribuer la parole dans émission complètement cacophonique, Pascal Prot qui joue les beaufs toujours sur Cnews.  Cruchot ( pas celui des gendarmes à St Tropez !) sur BFM, visiblement ailleurs ou encore le dandy approximatif Pujadas sur LCI où on a rajeuni les programmes en rappelant Arlette Chabot qui officiait déjà sous Giscard ! Le pire c’est évidemment quand en plus de la médiocrité, on diffuse de fausses analyses, de fausses informations, des points de vue non documentés. Bref, autant intituler ces émissions « le bistrot » et d’agrémenter avec une consommation de force pastis. Le propos n’en sera pas amoindri qualitativement. Une idée d’ailleurs car pour ces chaines privées on pourrait faire sponsoriser par Ricard.  

 

12345



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol