Archive pour le Tag 'tactique'

GM&S : nouveau sursis tactique ?

GM&S : nouveau sursis tactique ?

Le nouveau sursis décidé par le tribunal de commerce de Poitiers qui devrait statuer le 31 juillet (au lieu du 24) pourrait bien être tactique afin de faire pression sur les salariés. Ce que pense en tout cas le délégué CGT Patrick Brun, invité mardi de franceinfo, ce délai est une décision « tactique » : « Les salariés sont en vacances, donc la pilule est plus facile à avaler« , estime-t-il. Mais le syndicaliste prévient : « Faites attention, car après trois semaines de vacances, quand la bête va se réveiller, ça va faire très mal. »

Franceinfo : Que pensez-vous de ce nouveau délai accordé par la justice ?

Patrick Brun : On repousse encore. Les salariés vont être en vacances vendredi, donc on pense que c’est tactique. Les salariés sont en vacances, donc la pilule est plus facile à avaler.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a promis qu’il « n’oublierait personne » à La Souterraine. Vous y croyez ?

Il y a longtemps qu’on ne croit plus en personne. On s’est retrouvés un peu seuls, isolés. A chaque fois, ce sont des effets d’annonce. Quand on monte à Bercy, tout est réglé, et quand on arrive au tribunal, on se rend compte que rien n’est réglé. Le problème, ce sont les constructeurs : ils n’ont qu’à nous donner du boulot. On demande du travail, c’est tout. Ils avaient décidé de nous fermer le 2 décembre. La force et le combat ont fait qu’ils ont dû faire marche arrière.

En attendant la décision du tribunal lundi, qu’allez-vous faire ? De nouvelles actions ?

On va voir, on organise une AG chaque jour. Tout le monde est fatigué, tout le monde est usé. Mais moi je dis : faites attention, car après trois semaines de vacances, quand la bête va se réveiller, cela fera très mal.

Soutien tactique de l’OCDE à la France

Soutien tactique de l’OCDE à la  France

 

Une surprise ce soutien de l’OCDE à la France surtout pour des résultats à attendre assez maigres et hypothétiques puis que les réformes engagées ou annoncées par le gouvernement français pourraient apporter de 0,3 à 0,4 point de croissance supplémentaire à la France chaque année.  En clair sur la tendance cela permettrait à la France d’obtenir autour 1% de croissance par an, bien insuffisants évidemment pour résoudre le chômage et les équilibres financiers ; En fait il s’agit d’un soutien tactique car l’OCDE comme tous les organismes économiques infranationaux demande à l’Europe de mieux soutenir sa croissance en étant plus flexibles sur les budgets , plus incitatifs sur les investissement et plus ambitieux sur les réformes structurelles. Le secrétaire général de l’OCDE est un économiste mais aussi un diplomate, il sait bien qu’il faudrait aussi s’adresser à l’Allemagne directement et lui demander d’être plus souple ; mais  Il connait auusi l’ addiction allemande aux dogmes. Du coup il contourne l’Allemagne en félicitant la France qui ne le mérite guère. Une manière de dire qu’il faut se montrer tolérant vis-à-vis du dérapage budgétaire européens  car il y a quand même quelques reformes mais surtout beaucoup d’autres à engager. . l’avis de l’OCDE est  contenu dans un rapport remis vendredi à François Hollande et qui vient à point nommé au moment où Paris, en délicatesse avec ses partenaires européens pour le dérapage de ses déficits, veut les convaincre de sa volonté de mener à bien des réformes favorables à la croissance. « L’OCDE vient de faire un exercice difficile qui est d’évaluer quel est l’impact de ces réformes, je prends ces chiffres avec beaucoup de prudence même s’ils donnent un sens à ce que nous faisons », a déclaré le président français, lors d’une conférence de presse au siège de l’OCDE.  « C’est vrai que grâce à ces réformes, celles qui ont été engagées, celles qui ont été annoncées, nous pouvons faire plus de croissance », a ajouté François Hollande qui a cependant prévenu qu’il faudrait attendre de nombreuses années pour en recueillir les fruits. Le chef de l’Etat a remercié le patron de l’OCDE Angel Gurria d’avoir rappelé les forces d’une économie française souvent donnée moribonde par ses détracteurs.  « Vous avez bien voulu rappeler les atouts de l’économie française, je préfère toujours que cela soit d’autres qui le fassent », a dit François Hollande. Il a ensuite rejoint Christine Lagarde, la directrice du Fonds monétaire international ainsi que les dirigeants de la Banque mondiale, de l’Organisation internationale du travail et l’Organisation mondiale du Commerce pour une séance de travail consacrée aux réformes françaises.  Pour l’OCDE, François Hollande doit aller au bout de la politique de l’offre lancée à la suite de la publication du rapport de l’industriel Louis Gallois à l’automne 2012 pour redresser la compétitivité des entreprises françaises.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol