Archive pour le Tag 'tablettes'

Les tablettes bientôt obsolètes ?

Les tablettes bientôt obsolètes ?

 

 

Ce devait être la nouvelle grande révolution annoncée par Apple or on se demande aujourd’hui si les tablettes ne deviendront pas bientôt obsolètes. Le marché des tablettes dans son ensemble recule (-12% en 2015). La faute à la concurrence des smartphones dont les écrans sont de plus en plus grands et qui viennent empiéter sur les plates-bandes des tablettes. En 2012, la taille d’écran moyenne en France pour les smartphones était de 3,7 pouces, elle est montée à 4,4 pouces en 2014 et a atteint les 5 en 2015. Des smartphones qui cannibalisent mais aussi des appareils qu’on remplace moins souvent. La tablette a fait en quelque sorte « le plein » depuis 5 ans puisque près de 60% des foyers français en possèdent une selon une étude de la Fevad. Or à la différence du smartphone, une tablette a une durée de vie plus longue et se change moins souvent (elle reste à la maison et s’use moins). Désormais la tablette est sur un marché de renouvellement qui ne génère plus de croissance. Les cycles se raccourcissent de plus en plus vite dans la « tech ». Cinq ans seulement après la sortie du premier iPad d’Apple, le marché des tablettes est clairement à la peine. Pour la première fois de leur courte histoire, les ventes de tablettes ont reculé l’an dernier. Selon le cabinet d’études IDC, la baisse a atteint 10,1 % en 2015, avec 206,8 millions d’unités écoulées dans le monde. Sur le dernier trimestre, et malgré les fêtes de Noël, les ventes ont même chuté de 13,7 %. Par contre se développent  les tablettes hybrides entre ordinateurs et tablettes classiques Les ventes de tablettes hybrides ont plus que doublé l’an dernier avec 16,9 millions d’unités écoulées, selon IDC (dont 2 millions pour l’iPad Pro, lancé en novembre 2015).  « L’une des raisons du succès de ces produits vient justement du fait qu’ils peuvent aisément remplacer un PC », estime Jitesh Ubrani. L’analyste s’attend à une poursuite de la croissance pour ce segment de marché, avec l’arrivée de nouveaux acteurs et de nouveaux modèles à des prix plus abordables que les modèles actuels. Les « 2-en-1 » pourraient même permettre d’enrayer le déclin du marché des tablettes dès 2016, et relancer la croissance pour les années suivantes.

Redevance audiovisuelle : étendue aux Smartphones, tablettes et ordinateurs

Redevance audiovisuelle : étendue aux Smartphones, tablettes et ordinateurs

Il fallait s’y attendre la redevance audiovisuelle envisagée renait  de ses cendres. En cause le gâchis financier incroyable de la radio et de la télévision publique. Un projet qui contredit les propos de Hollande concernant la baisse des impôts. Fleur Pellerin ministre de la culture qui n’a pas lu un livre depuis des années par contre se souvient de sa formation d’énarque pour apporter sa contribution à l’ingénierie fiscale française. Cette taxe sur l’audiovisuel est d’autant plus scandaleuse que le nombre de radios ou de chaînes de télé à considérablement augmenté au point que l’audience des organismes publics devient accessoire voire dérisoire. En clair le service dit public devient inutile et ce n’est pas l’argutie de la qualité peut justifier son maintien. La redevance audiovisuelle va-t-elle augmenter ? La réponse se trouvera dans les débats du projet de loi de finances qui sera présenté fin septembre. Deux pistes sont à l’étude : l’élargissement aux propriétaires de tablettes et Smartphones ou une hausse de la valeur nominale de cette taxe, actuellement de 136 euros. Sur RTL, mardi 25 août, Fleur Pellerin a confirmé que la réflexion était en cours.  « Le président de la République m’avait demandé dès l’année dernière de travailler sur une modernisation de la redevance et, de façon plus générale, sur une modernisation du financement de la création, que ce soit pour le cinéma ou l’audiovisuel, ce que j’ai fait », a expliqué la ministre de la Culture et de la Communication. Fleur Pellerin verrait d’un bon œil l’élargissement de la redevance aux détenteurs d’appareils mobiles : « Quelques propositions sont sur la table. Une des pistes est effectivement de tenir compte des nouveaux modes d’accès à la télévision. De plus en plus de concitoyens regardent les services de télévision par internet et non plus par antenne râteau. Il est légitime de tenir compte de cette évolution des usages pour la collecte de la redevance« . Cette extension serait ainsi un moyen d’augmenter les recettes tout en évitant l’alourdissement de la facture de nombreux ménages, d’autant que François Hollande s’est engagé à baisser les impôts en 2016. « La préoccupation du président de la République c’est que ce soit une modernisation et non pas une mesure qui vise à augmenter le rendement de la redevance. L’idée, c’est d’avoir une pression fiscale constante, pas augmentée, et de ne pas léser les jeunes foyers qui ont de faibles ressources », a-t-elle conclu.

 

Les tablettes bientôt interdites à l’école ?

Les tablettes bientôt  interdites à l’école ?

 La mode est au numérique partout y compris en fait quand il ne s’agit que de gadgets ( les fameuses  applis qui peuvent tout résoudre). Hollande a promis à tous les élèves de les équiper en ordinateurs. Pourtant aux Etats Unis dans les meilleures écoles, les outils numériques sosnt interdits depuis longtemps. Des ordis   pour quoi faire ? Pour initier les élèves aux nouvelles technologies ? Alors que les  élèves passent déjà des heures sur leurs tablettes et autres Smartphones personnels  ! En tout cas uen commission de parlementaires recommande le contraire de ce que propose Hollande  prêt à tout pour sacrifier à la mode du jeunisme branché.  Grosperrin, rapporteur d’une commission d’enquête sur l’école, préconise l’interdiction des tablettes en primaire. L’an dernier, il en avait pourtant promis aux élèves de Besançon, révèle NextINpact.. Ce sénateur du parti Les Républicains vient de présenter un rapport sur l’école, rédigé par une commission d’enquête composé de vingt parlementaires de tous bords politiques. Ils y brossent un portrait très noir de ce qu’ils qualifient « d’envahissement du numérique » à l’école, à travers les smartphones, les ordinateurs et les tablettes, notant au passage que les enseignants « peinent de plus en plus à transmettre les valeurs de la République ».  Le sénateur s’étrangle donc de la mesure proposée par le président de la République, François Hollande, de fournir à l’ensemble des élèves de 5ème une tablette numérique à la rentrée 2016. Une mesure qu’il juge « coûteuse et inefficace ». La commission d’enquête préconise, elle, d’interdire les tablettes numériques au primaire, et de mettre à l’étude un dispositif de brouillage des téléphones portables dans les écoles et les collèges.

 

Hollande : des tablettes pour sauver enseignement !!

Hollande : des tablettes pour sauver enseignement !!

 

Il n’y a vraiment rien à retenir de cette intervention télévisée de Hollande à TF1 ; Une confirmation toutefois : un plan numérique ou plus exactement des tablettes en 5ème dans les collèges pour sauver un enseignement en décomposition  puisque la France figure en très mauvaise posture dans les classements internationaux. En fait une véritable catastrophe ! En effet la plupart de jeunes manient  parfaitement les nouveaux outils de communication, nombre d’entre possèdent déjà des tablettes et manifestent même une variable addiction pour ces nouveaux outils de communication. Malheureusement cet outil ne permet aucune élévation  du niveau culturel car il permet via les SMS et autres Mel de malmener la langue française ; Hollande a parlé d’une nouvelle langue, sans doute la langue des abréviations et de l’écriture phonétique. La meilleure preuve c’est que les patrons et cadres des grands entreprises américaines de communication envoient leurs enfant dans des écoles où la présence de ces outils est proscrite afin précisément d’éviter l’addiction à ce nouveau langage simplifié. Ce ne sont pas de tablettes qui permettront d’apprendre à lire, écrire, compter et réfléchir. La solution est de recentrer les programmes scolaires sur les matières fondamentales et d’éliminer tous les programmes parasites qui surchargent l’emploi du temps des élèves.

Redevance télé étendue aux ordinateurs, tablettes et smartphones.

Redevance télé étendue aux   ordinateurs, tablettes et smartphones.

 

Hollande s’est déclaré favorable à «une assiette plus large et plus juste» pour la redevance audiovisuelle qui participe au financement de l’audiovisuel public. Pointant que l’«on peut regarder les chaînes du service public sur d’autres instruments que le téléviseur», le chef de l’État a estimé que la redevance pourrait à l’avenir s’appliquer aux ordinateurs, smartphones et tablettes. Une solution défendue unanimement par tous les patrons du secteur de l’audiovisuel public, à commencer par Rémy Pflimlin, le président de France Télévisions. Sur cette question, les pouvoirs publics ont effectué un virage à 180 degrés. Voilà quelques jours au micro de France Inter, Fleur Pellerin, la ministre de la Culture et de la Communication, avait en effet balayé une telle éventualité. En revanche, elle avait évoqué l’option d’un possible retour de la publicité après 20 heures sur France Télévisions. L’Élysée a tranché. Mais s’agissant de la mise en œuvre de cette mesure, François Hollande n’a toutefois pas fixé de calendrier. La question devrait être plutôt repoussée à la discusison sur le budget 2016. Autre annonce phare du président, celle d’un possible rapprochement entre les régulateurs de l’audiovisuel (Conseil supérieur de l’audiovisuel) et des télécoms (Arcep). Un vieux serpent de mer, longtemps évoqué et souvent repoussé. C’est néanmoins la première fois qu’un président de la République s’exprime ouvertement sur la nécessité de «mieux articuler les règles applicables entre les télécoms et l’audiovisuel» et sur celle d’une plus grande intégration des deux régulateurs. L’occasion pourrait se présenter rapidement avec la fin du mandat de Jean-Ludovic Silicani, le président de l’Arcep, le 3 janvier 2015. Le chef de l’État a chargé Fleur Pellerin, la ministre de la Communication, et Emmanuel Macron, ministre de l’économie, de faire des propositions en ce sens. François Hollande a par ailleurs annoncé que l’Arcep devra impérativement lancer, dès 2015, la mise aux enchères des fréquences de la bande 700 MHz, actuellement réservée aux télévisions. D’ailleurs, le produit de cette future vente a déjà été affecté au budget de l’armée.

Des tablettes espionnent les lecteurs

Des  tablettes espionnent les lecteurs

Comme le rapporte le New York Times, les liseuses électroniques, comme le Kindle d’Amazon, sont des armes de choix pour les éditeurs. Elles permettent de traquer et d’analyser très finement vos comportements de lecture. Et demain, pourquoi pas, d’adapter l’offre au goût des lecteurs. Un trentenaire aux cheveux sombres et aux yeux verts avec un accent européen: voici l’homme idéal selon les lectrices américaines de romans à l’eau de rose. Portrait-robot dressé à partir des données récoltées depuis les liseuses électroniques. Car ces discrets appareils sont aussi de redoutables mouchards. Ils savent qu’un fan de la saga Hunger Games lit en moyenne 57 pages par heure, que vous avez lâché Guerre et Paix au bout de deux chapitres et que vous avez triché en lisant directement la fin d’Harry Potter.  Ces données pourraient changer la vie des éditeurs, en leur permettant d’adapter finement leur offre selon vos goûts. La structure des romans par exemple : les liseuses montrent que l’on finit plus souvent les œuvres lorsqu’elles sont découpées en chapitres courts. Et même le contenu est concerné. L’éditeur en ligne Coliloquy analyse ainsi les préférences des lecteurs et leur permet de choisir la suite de l’intrigue. A l’écrivain de s’adapter à la demande. Certains y verront une négation de la littérature, d’autres l’entrée dans un nouvel âge, où le lecteur/consommateur est roi.

 

Taxe sur les smartphones et les tablettes

Taxe sur les smartphones et les tablettes

Contrairement à sa collègue Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, qui annonçat  sur BFMTV l’autre jour la mise en place d’une taxe sur les appareils connectés comme les tablettes et les smartphones, Fleur Pellerin a affirmé qu’en la matière « rien n’est encore arbitré ». Plusieurs options sont sur la table, selon elle, tant que le projet de budget n’a pas encore été arrêté.  Certes, cette taxe est en théorie censée s’appliquer aux constructeurs, comme Apple ou Samsung. Mais en pratique, ce sont souvent les opérateurs télécoms comme Orange ou SFR qui revendent ces produits, et donc risqueraient in fine de payer la taxe. Fleur Pellerin a donc a rappelé que le président de la République ne souhaitait pas augmenter les prélèvements sur les opérateurs télécoms en raison de la nécessité de ne pas pénaliser un secteur en plein développement.  En revanche, elle s’est déclarée favorable à « une stratégie globale en matière de financement de l’audiovisuel.  » Il faut regarder l’ensemble des prélèvements et avoir un système plus cohérent et plus lisible ». A propos de la polémique actuelle sur l’utilisation des données personnelles par les grands réseaux sociaux, Fleur Pellerin a visiblement voulu dépassionner le débat. « La Commision de Bruxelles a demandé un certain nombre d’informations au gouvernement américain », a-t-elle arppelé. »L’important est de faire prendre coinscience aux utilisateurs » des risques. « Mais le paradoxe, c’est que 80% des Français utilisent les réseaux sociaux et 70% disent qu’ils s’en méfient ! » Selon elle,  » il n’y a pas besoin d’une loi » pour réglementer cette utilisation de données. « Il faut travailler sur des normes de bonnes pratiques ».  » D’ailleurs, cn travaille avec les réseaux sociaux sur la manière de rendre plus transparente l’utilisation de ces données », a-telle conclu.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol