Archive pour le Tag 'suspend'

Brexit : Johnson suspend le Parlement

Brexit : Johnson suspend le Parlement

S’il est clair que le Parlement britannique a surtout ajouté de la confusion à la confusion concernant la mise en œuvre du Brexit  il est tout aussi clair que sa mise en congé ne renforce pas la crédibilité d’un Boris qui s’inspire de Trump pour  ses coups d’éclat. Certes Boris Johnson n’a fait qu’allonger la période de congé parlementaire mais il ne restera que 15 jours en octobre à ce Parlement se prononcer sur les orientations définitives du Brexit.  Il n’est pas certain que Boris Johnson soit vraiment gagnant à ce petit jeu car sur les 15 jours restants au Parlement, il se pourrait bien que l’opposition, avec ses contradictions d’ailleurs, soit capable de mettre un verrou pour empêcher Johnson d’aller vers un Brexit  très dur et très brutal. Au plan général, cette décision de Boris Johnson ajoute encore de l’inquiétude à l’inquiétude des milieux d’affaires un préjudice nouveau à une croissance déjà dans le  rouge.

Le Premier ministre britannique peut ainsi raccourcir la durée de la session parlementaire, ce qui a suscité un tollé dans l’opposition et même dans certains cercles conservateurs. Les opposants au Premier ministre dénoncent une volonté de réduire le temps laissé aux députés pour débattre du Brexit et tenter d’empêcher un Brexit sans accord.

L’information a fait baisser la livre de 0,6% face à l’euro et au dollar, les marchés redoutant la perspective d’un “no deal”.

La reine prononcera le 14 octobre le discours du Trône, par lequel elle présente le programme du gouvernement et qui marque l’ouverture officielle de la session parlementaire.

Prié de dire s’il y avait là une tentative de faire taire ses opposants, Boris Johnson a répondu : “C’est totalement faux.”

Il y aura “suffisamment de temps” pour débattre du Brexit des deux côtés, a dit le Premier ministre.

 

Le chef de l’opposition travailliste Jeremy Corbyn, qui a promis de faire “tout son possible” pour empêcher un Brexit sans accord, a dénoncé “un scandale et une menace pour notre démocratie”.

Pour lui, Boris Johnson doit s’expliquer devant le Parlement sur sa décision de réduire la session.

Selon le quotidien The Guardian, le chef du Labour a écrit à la reine Elizabeth pour lui exprimer sa préoccupation et lui demander un entretien.

“Il (Boris Johnson) doit rendre des comptes au Parlement, non pas en mettant sous clé le Parlement mais en allant au Parlement et en répondant aux questions”, a déclaré Jeremy Corbyn.

“Lorsque le Parlement se réunira, très brièvement, la semaine prochaine à propos de son programme, la première chose que nous ferons sera d’essayer de légiférer pour empêcher ce qu’il est en train de faire et, deuxièmement, nous le contesterons par une motion de censure à un moment donné”, a-t-il ajouté.

Après la décision de Johnson, le président de la Chambre des communes, le conservateur John Bercow, a parlé d’”un affront à la Constitution”, tandis que la porte-parole de l’opposition travailliste pour les Affaires intérieures, la députée Diane Abbott, condamnait “un coup d’Etat contre le Parlement”.

Les partis d’opposition ont annoncé mardi un accord de coopération en vue de prévenir un “no deal”, après des discussions entre Jeremy Corbyn, le Parti national écossais (SNP), les libéraux-démocrates, le Parti Vert et le Groupe indépendant pour le changement.

La rentrée parlementaire est normalement prévue le 3 septembre. Le Parlement devait à l’origine siéger pendant deux semaines avant de s’interrompre pour permettre aux partis politiques de tenir leur conférence annuelle.

Faux-cul la FIFA suspend Chuck Blazer à vie par la FIFA

Faux-cul la FIFA suspend Chuck Blazer à vie par la FIFA

Gonflée la FIFA, toujours présidée par Blatter qui suspend Chuck Blazer pris la main dans le sac et contraint de collaborer avec la justice américaine. C’est un conseil « d’éthique » qui a suspendu l’intéressé. Pour ses malversations ou pour sa collaboration avec la justice américaine ?  encore uen fourberie moliéresque de Blatter qui confond la FIFA avec uen république bananière.  La FIFA a suspendu à vie l’ancien membre de son comité exécutif Chuck Blazer, témoin clé dans l’affaire de corruption qui secoue la Fédération internationale de football, de toute activité liée au football aux niveaux national et international.  La décision a été prise jeudi par la commission d’éthique sur la base d’investigations en réponse aux poursuites engagées par la justice américaine, à l’origine du scandale. « En tant qu’officiel du football, il a joué un rôle clé dans des activités d’offre, d’acceptation, de versement et de réception de paiements dissimulés et illégaux, de pots-de-vin et de ‘dessous-de-table’ ainsi que dans d’autres projets visant à faire de l’argent », a déclaré la Fifa dans un communiqué.  L’Américain Chuck Blazer, qui a 70 ans, a été de 1990 à 2011 le secrétaire général de la Concacaf (Confédération d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes).  Il coopère à l’enquête en cours de la justice américaine sur l’instance du football mondial et a secrètement plaidé coupable de dix chefs d’inculpation criminelle à New York dans le cadre d’un accord avec les procureurs.  Plusieurs autres dirigeants de la FIFA sont visés par une enquête pour corruption lancée le 27 mai par le département américain de la Justice pour des détournements de fonds d’un montant de 150 millions de dollars sur une période de 24 années. Dans une interview accordée à l’hebdomadaire suisse Weltwoche, proche de la droite radicale, le président de la FIFA Sepp Blatter estime sans état d’âme que ce sont les confédérations continentales qui sont à blâmer pour les problèmes de corruption qui minent le football mondial.   »Il n’y a pas de combines sous l’influence directe de la FIFA », dit-il. « Mais notre influence sur les contrats conclus par les confédérations est pratiquement égale à zéro. »

Ukraine : l’ UE suspend les négociations

Ukraine : l’ UE  suspend les négociations

Pendant que le président Ianoukovitch  et son clan pille le pays, l’Ukraine est au bord de la faillite. D’où cette demande de 20 milliards à ‘UE, le prix à payer pour une éventuelle rupture de l’Ukraine avec la Russie. L’Union européenne a don annoncé dimanche la suspension des négociations avec l’Ukraine en vue de la conclusion d’un accord d’association et de libre-échange faute d’engagement de Kiev à signer un tel accord. Le commissaire européen chargé de l’Élargissement, Stefan Füle, a indiqué sur son compte Twitter que les demandes du président ukrainien Viktor Ianoukovitch et les propositions européennes étaient « de plus en plus éloignées ». « Leurs arguments ne reposent sur rien », a-t-il ajouté. Stefan Füle a précisé qu’il avait prévenu la semaine dernière le premier vice-Premier ministre ukrainien Serhiy Arbouzov que les négociations ne pourraient se poursuivre que si Kiev s’engageait clairement à signer l’accord. Le gouvernement ukrainien n’a pas répondu à cette demande et les discussions ont par conséquent été « suspendues », a-t-il dit. En déplacement à Bruxelles, Serhiy Arbouzov avait assuré jeudi que l’Ukraine signerait « bientôt » un accord avec l’UE mais il avait demandé une aide de 20 milliards d’euros pour permettre à l’économie ukrainienne de s’adapter aux nouvelles normes, un chiffre contesté par les Vingt-Huit.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol