Archive pour le Tag 'supprimées'

Deutsche Bank : 20 % des agences supprimées

Deutsche Bank : 20 % des agences supprimées

 

 La saignée continue dans le secteur bancaire avec la succession d’annonces de suppressions de postes et de fermeture d’agences. Dernière en date, l’annonce de la Deutsche Bank de supprimer 20 % des agences très rapidement. Le motif principal avancé est celui du changement de comportement des clients qui à l’occasion de la pandémie fréquentent encore moins souvent les établissements bancaires.

 

En France mais partout dans le monde le secteur bancaire fait succéder les plans de réduction d’effectifs au motif d’une part que les postes  des activités d’investissement doivent se réduire en raison de la crise mais que les activités générales, sont affectés d’une part par le traitement numérique des données, les habitudes des consommateurs mais aussi par la moindre rentabilité des banques du fait de la faiblesse des taux d’intérêt.

D’une certaine manière le secteur bancaire connaît à peu près le même phénomène de transformation que l’industrie automobile par exemple.

Deutsche Bank prévoit donc de fermer 20% de ses agences en Allemagne “aussi rapidement que possible” pour tirer parti des changements d’habitude de ses clients pendant la crise du coronavirus, au-delà de ses efforts de réduction des coûts, a dit à Reuters le responsable de son activité de banque de détail dans le pays.

Philipp Gossow a précisé que cette réduction d’environ 500 à 400 du nombre d’agences en Allemagne concernerait essentiellement les centres urbains.

Ces fermetures sont décidées alors que Deutsche Bank est déjà engagée depuis 2019 dans une vaste réorganisation de ses activités internationales après des années de pertes.

Les banques en Allemagne disposent traditionnellement de plus d’agences que dans d’autres pays d’Europe comme les Pays-Bas ou la Grande-Bretagne, où la clientèle est moins réticente à l’utilisation des outils numériques pour la gestion de leurs comptes. Avec la crise du coronavirus et les confinements de population, les banques à travers l’Europe ont engagé une réflexion sur leur présence géographique avec les agences.

Commerzbank, deuxième banque d’Allemagne derrière Deutsche Bank, a récemment annoncé la fermeture de 200 de son millier d’agences. Elle a prévenu qu’elle pourrait en fermer des centaines d’autres.“Le coronavirus a accentué l’évolution de la demande envers les services de conseil et l’activité de détail”, a dit Deutsche Bank.

“Même les clients qui auparavant n’étaient pas très à l’aise avec la banque en ligne effectuent désormais beaucoup de transactions bancaires de base de chez eux, sur leur ordinateur ou leur iPad”, a-t-il ajouté.

Des opérations plus complexes de conseil se déroulent désormais de plus en plus par téléphone ou entretien vidéo, a poursuivi Deutsche Bank qui veut investir dans le développement de ces services pour un montant non précisé.

Terrorisme : pourquoi des manifestations supprimées et d’autres maintenues ?

Terrorisme : pourquoi des manifestations supprimées  et d’autres maintenues ?

 

La décision de Martine Aubry, maire de Lille, de supprimer la grande braderie suscite pour le moins des interrogations dans la mesure où en France par crainte des attentats certaines manifestations sont supprimées (dernier exemple en date le championnat de France cycliste sur route à Nice) alors que d’autres sont maintenues. On comprend évidemment que l’annulation de certaines manifestations du fait des risques encourus mais dès lors  on peut se demander pourquoi en maintenir d’autres tout aussi importantes. Cela témoigne à l’évidence du caractère particulièrement ambigu de l’état d’urgence. Chacun sait que la sécurité totale ne peut être garantie sur aucun événement de masse (manifestations sportives, festivals, feux d’artifice, concert, etc.). On sait tout autant que la plupart des manifestations ne seront pas ciblées par les terroristes. Mais e risque potentiel demeure et il convient sans doute de s’interroger sur la meilleure attitude à prendre vis-à-vis des djihadistes. Annuler la totalité de tous les spectacles serait sans doute de nature à créer une psychose dommageable dans un pays déjà apeuré, sans parler évidemment des conséquences économiques désastreuses. Ce renoncement forcément très relayé médiatiquement porterait atteinte à l’image du pays et d’une certaine façon donnerait raison à l’État islamique. D’un autre côté prendre le risque de sacrifier des vies humaines pour des manifestations festives ou  commerciales pose la question de la responsabilité publique. De ce point de vue le débat n’est malheureusement pas clos et sans doute sera-t-il à nouveau ouvert lors  des possibles autres attentats. Déclarer que le pays est en guerre comme le fait le ministre de l’intérieur est une chose en tirer les conséquences en est une autre. Il est évident qu’il y a urgence à approfondir le concept d’état d’urgence et à en tirer les conclusions concrètes de sa mise en œuvre.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol